Garand .30 M1(M1 Garand)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  morane saulnier 406 le Dim 02 Jan 2011, 6:11 pm

Garand .30 M1(M1 Garand)

Longueur:1 103mm
Poids:4,37 Kg
Canon:610mm
Calibre:.30" (7,61 mm)
Rayures:4 d
Fonctionnement:emprunt de gaz
Alimentation:magasin 8 cartouches
Vitesse initiale:853m/s
Hausse:1 097m


Premier fusil semi-automatique entré dans en service dans une armée,en 1936,le Garand dispose d'un magasin intérieur de 8 cartouches.

le multiguide en couleur des fusils et mitrailletes de frederic myatt
avatar
morane saulnier 406
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 39
Age : 24
Localisation : mourmelon le grand
Date d'inscription : 19/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  ketchoupi le Dim 02 Jan 2011, 9:20 pm

est il vrai qu'il était très onéreux à produire mais que les USA passèrent outre car ils avaient le potentiel industriel suffisant ??
avatar
ketchoupi
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 34
Age : 28
Localisation : paris
Date d'inscription : 03/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  Stonne le Dim 02 Jan 2011, 9:36 pm

Très bien mais un peu de texte ne serai que bénéfique surtout que pour le Garand la doc ne manque pas .
Quand tu dis que le Garand est le premier fusil semi-auto à être rentré en service dans une armée, tu oublie le RSC 17 français .
avatar
Stonne
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 775
Age : 21
Localisation : Vourey ( vers Grenoble ), Isère
Date d'inscription : 29/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  Joseph_Porta le Jeu 06 Jan 2011, 12:35 am

Bien vrai j'ai eu l'occasion d'en tenir un dans les mains avec Ming aux Invalides sous les yeus un peu éberlué du démonstrateur Mr.Red

Dès la fin des années
1890 nos différents bureaux d'études commencent à
étudier la réalisation d'un fusil semi-automatique. A cet
époque d'ailleurs et jusqu'en 1952, les armes semi-automatiques sont
appellées fusils automatiques. Il s'ensuit de nombreux prototypes
produits par la Section Technique de l'Artillerie (STA), l'Ecole Normale
de Tir (ENT), la Commission Technique de Versailles et l'Etablissement d'Artillerie
de Puteaux. Certaines ont été essayées en corps de troupe
comme le FA A4 de la STA ou le FA APX 1910 mais les études prirent
du retard et à la veille du premier conflit mondial il devint evident
qu'il ne fallait pas se hasarder à changer radicalement notre armement
individuel. Un seul prototype, le STA N°8, fut adopté officiellement,
il fut nommé fusil semi-automatique A6 (ou Meunier A6) et sa fabrication
commenca en 1913...pour être stoppée peu après.
La "mode" de l'époque étant plus vers la transformation
d'armes existantes (chassepot transformés en Gras, Gras rechambrés
en 8 mm Lebel etc...) qu'à l'adoption d'armes nouvelles quelques
ingénieurs se réunissent en 1915 et proposent leur "nouvelle"
arme. Cette "association" se compose du colonel CHAUCHAT et des ingénieurs
SUTTER et RIBEYROLLE, déjà connus pour leur FM RSCG 1915
dit FM Chauchat.
Leur prototype prend pour base les éléments constitutifs
du Lebel (crosse, fût, garnitures) et du fusil mle 1916 (canon
et hausse) afin de rentabiliser les stocks existant et surtout amadouer
la commission d'adoption toujours sensible aux économies. Le système
de culasse est "empruntée" à la carabine d'essai STA n°4
afin de gagner encore du temps. Tout cela plaît, et, touche finale,
l'arme utilise la cartouche standart de l'infanterie alors que le A6 utilisait
une cartouche de 7 mm spécifique. Après une mise au point
laborieuse le prototype définitif est adopté en mai 1916 sous
l'appellation fusil automatique RSC 1917 mais des difficultés
de production apparaissent et en attendant la résolution de ses problèmes
il est décidé la mise en fabrication sur une petite échelle
du concurrent oublié, le FA Meunier A6 qui sera donc fabriqué
à raison d'un millier d'exemplaires environ entre la fin 1916 et
le printemps 1917. Il fut envoyé au front dans la foulée et
donna entièrement satisfaction à ses utilisateurs.
Le 1° avril 1917 la production du FA RSC 1917 est enfin lançée
et l'arme est envoyée au front à raison de 16 par compagnie,
attribués en priorité aux bons tireurs. Ceux ci sont soigneusement
choisit car l'arme est capricieuse et il faut des hommes prenant soin
de leur arme afin de limiter les dégâts. Alors que le Meunier
A6 fonctionne correctement le FA 17 possède de nombreux défauts
(enrayages, rupture au niveau du piston, carter s'ouvrant pendant le
tir, poids et longueur excessifs, forme de cartouche inadaptée)
mais il a eu le mérite d'être le premier fusil semi-automatique
à doter une infanterie sur une relativement grande échelle.
D'autres pays avaient des FSA en dotation comme l'Allemagne avec le FSA
mexico-suisse Montdragon (il équipait les premiers aviateurs avant
que les mitrailleuses ne se généralisent à bord des
aéroplanes) mais toujours sur un plan réduit.
Le FA 17 subira quelques modifications mineures visant à
simplifier la fabrication et le fonctionnement, en particulier sur le
dispositif d'arrêtoir de culasse, ce qui donnera les armes
du 2° puis du 3° type (désignation non officielle).
Vers la fin de la guerre il fut décidé de raccourcir
le FA 17 d'une vingtaine de centimètres mais peu d'exemplaires
ont été fabriqués et sans doute aucun n'a vu le front.
Le principal défaut du FSA 17 était son clip spécifique,
non interchangeable avec celui des mousquetons et fusils mle 16, une
modification importante de l'arme est donc effectuée juste après
la guerre qui permet de remédier à cet inconvénient.
D'autres modifications font que l'arme change d'appellation et devient
le
fusil automatique RSC 1918.
Pendant la période de l'entre-deux guerre il est procédé
à une modification étrange, le trou d'admission des gaz
est bouché, le fonctionnement semi-automatique est donc désormais
impossible et le tireur doit réarmer manuellement après
chaque coup tiré... Pouquoi un tel retour en arrière? peut-être
la sacro-sainte hantise du "gaspillage" des munitions... Du coup les
seuls avantages de l'arme étant supprimés ses défauts
ressurgissent de plus belle et le font tomber en disgrâce. Peu
après il est abandonné et c'est donc avec les anciens fusils
à répétition manuelle (Lebel, mousquetons et fusils
mle 16) que nos fantassins entreront dans le second conflit mondial.
avatar
Joseph_Porta
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 152
Age : 39
Localisation : Dans Ta Chambre
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  EasyCompany101 le Jeu 06 Jan 2011, 5:27 pm

Très très belle arme, une des plus connue.

Un petit texte pour combler le topic, extrait d'un site web :

C'est en 1937 qu'a commencé, aux Etats-Unis, la production du fusil M1 semi-automatique, la plus importante de l'histoire de la firme Springfield. Cet arme est plus connue sous le nom de "Garand", du nom de son inventeur, l'ingénieur John Garand.

Le M1 s'est très vite imposé comme l'arme "standard" de toute l'armée américaine, qui fournissait une précision intéressante, sachant que les soldats devraient être envoyés au combat sans pouvoir parfois bénéficier d'un entraînement long et intensif. Il dispose d'une forte cadence de tir.

Ses points forts sont également la facilité de le démonter, de l'assembler, de le nettoyer et de le graisser.

Le fusil doit faire pourtant face à un gros point faible : l'insertion de clip de 8 balles dans le receveur est parfois difficile. Ce clip métallique était automatiquement éjecté après le tir de la dernière cartouche.

Mais face à des fusils avec mode de tir manuel datant du siècle précédant, comme le K98 Mauser allemand, la forte puissance de feu de cet arme a influencé le choix des dirigeants américains de doter leurs forces militaires du fusil M1 pendant la Seconde Guerre mondiale, mais également pendant la guerre de Corée et la guerre du Vietnam.
avatar
EasyCompany101
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 19
Age : 23
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 03/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  Major cowburn le Ven 07 Jan 2011, 1:50 pm

Point très important:il ne fonctionne correctement que s'il est d'une propreté impeccable donc nettoyage impératif tous les jours

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  jbcg1995 le Mer 12 Jan 2011, 2:53 pm

Stonne a écrit:Très bien mais un peu de texte ne serai que bénéfique surtout que pour le Garand la doc ne manque pas .
Quand tu dis que le Garand est le premier fusil semi-auto à être rentré en service dans une armée, tu oublie le RSC 17 français .

Fauw Razz le premier fut le Mondragon (usiné au mexique) et acheté à 3000 exemplaire par l'allemagne(en 1915) il ça fabriquation d'aileur commençat en 1887. Il fut produit jusquen 1943
source : http://en.wikipedia.org/wiki/Mondrag%C3%B3n_rifle
Le 2eme fut bien le RSC 17 et le 3 eme un fusil italien
avatar
jbcg1995
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 479
Age : 47
Localisation : Paris
Date d'inscription : 02/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Garand .30 M1(M1 Garand)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum