LES TERGIVERSATIONS DE LA 116 PANZER-DIVISION

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LES TERGIVERSATIONS DE LA 116 PANZER-DIVISION

Message  Sam le Dim 23 Jan 2011, 3:44 pm


Le 17 décembre, au deuxième jour de l’offensive, le commandant de la division, le Generalmajor Siegfried von Waldenburg peut se réjouir. Sa division a détruit nombre de chars Américains et capturé 200 hommes, des munitions, un peu d’essence et de nombreux véhicules. Il avait très peu de pertes en hommes et en matériel.

Le 18 décembre le bataillon de reconnaissance de la division arrive au sud de Houffalize. Le gros de la division est retardé par des problèmes de ravitaillement en essence et l’encombrement des routes.

Le 19 décembre verra la première tergiversation qui sera responsable du fait que la 116 Panzer-Division n’atteindra jamais la Meuse.
Ils atteignent Bertogne vers midi et tournent vers La Roche. Dans l’après-midi ils atteignent l’Ourthe où ils trouvent le pont détruit et les Américains sur l’autre rive. Ils se tournent alors vers le sud-ouest en direction de la route Bastogne-Marche.
En soirée le hameau de Salle est pris et ils approchent du carrefour d’Herbaimont. Les avant-gardes qui ont avancé à l’ouest d’Herbaimont trouvent le pont Bailey d’Ortheuville intact mais gardé par deux sections de la 705th Tank Destroyer Battalion.

C’est alors que le commandant du Corps, le Général Walter Krüger, prend une décision importante et lourde de conséquences : Puisque le pont à l’ouest de Bertogne a déjà sauté et que celui d’Ortheuville sautera probablement s’il est attaqué, Krüger ordonne à la 116 Panzer Division de faire demi-tour jusqu’à Houffalize et de repartir vers l’ouest .
Cet ordre qui arrête brutalement une avance prometteuse vers le carrefour de Champlon surprend von Waldenburg alors qu’il est déjà en contact avec l’ennemi..

Von Waldenburg doit obéir et fait faire demi-tour à sa division dans des conditions difficiles en pleine nuit. Il condamnera plus tard cette décision qu’il qualifiera de « fatale ».
Il semblerait en effet que si elle n’avait pas été détournée elle aurait bien atteint la Meuse. Elle avait atteint la route Bastogne – Marche un jour entier avant la 2 Panzer Division , et celle-ci ira jusqu’à Foy-Notre-Dame à 8 km de Dinant sur la Meuse.

Le 20 décembre la division traverse Houffalize. Après avoir pris Bérisménil sans incident, von Waldenburg décide d’éviter La Roche et, après une reconnaissance vers Samrée il décide de frapper à Dochamps.
A Samrée se trouve un dépôt de la 7th Armored Division dont le responsable à fait distribuer les rations, munitions et carburant aussi vite que les camions pouvaient les emporter mais l’avant-garde de la 116 Panzer Division arrive avant que tout ne soit emporté. Huit Sherman seront détruits et le dépôt tombera aux mais des Allemands qui s’emparent de 15.000 rations et de 136.000 litres de carburant.
Dochamps est pris le même jour et von Waldenburg envoie immédiatement le Kampfgruppe Bayer vers le nord via Devantave et Beffe.
Se glissant au cours de la nuit entre les Task Forces Hogan et Tucker de la 3rd Armored Division , les avant-gardes de la 116 Panzer Division atteignent la N494 entre Hotton et Soy.

Le 21 décembre les Allemands vont attaquer Hotton où les Américains ont reconstruit un pont solide lors de la libération de septembre. Le combat fait rage et des chars sont détruits des deux côtés. Vers 14.00 les Américains contre-attaquent le long de la route de Soy. Von Waldenburg demande un soutien aérien urgent mais ne l’obtient pas.
La 116 Panzer Division ne prendra pas Hotton.

Le 22 décembre von Waldenburg reçoit l’ordre de se retirer vers La Roche et d’y traverser l’Ourthe où le pont vient d’être réparé et d’avancer vers Marche. Pour la troisième fois l’avance de la 116ième Panzer fut arrêtée.

Le 23 décembre elle s’assemble dans la région de Grimbiémont et attaque en soirée vers Verdenne dans le but de couper la route de Marche à Hotton. Elle transperce la ligne Américaine, pénètre dans les bois autour de Verdenne et atteint presque la route Hotton-Marche.
La bataille se poursuit du 23 au 26 décembre dans et autour de Verdenne contre la 84ième division d’infanterie U.S. arrivée sur place le 22 décembre.

La 116 Panzer avait échoué. Ici comme dans d’autres cas les unités allemandes furent bien près de réussir leur percée, mais les Alliés, aidés parfois par de mauvaises décisions allemandes, se regroupèrent et se réorganisèrent à temps pour les contenir et ensuite contre attaquer avec succès.
avatar
Sam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 291
Age : 26
Localisation : Nadrin (Houffalize)
Date d'inscription : 08/12/2010

http://www.batarden.be  http:/www.bastogneardennes44.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: LES TERGIVERSATIONS DE LA 116 PANZER-DIVISION

Message  Sam le Dim 23 Jan 2011, 7:26 pm

oups j'ai oublié les sources !

Je vais rectifier cela très bientot car je n'ai plus le livre sous la main

cordialement

Sam beret
avatar
Sam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 291
Age : 26
Localisation : Nadrin (Houffalize)
Date d'inscription : 08/12/2010

http://www.batarden.be  http:/www.bastogneardennes44.be

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum