Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  roger15 le Mar 15 Fév 2011, 11:23 am

Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.


Bonjour à toutes et bonjour à tous, Smile

Je suis un retraité des PTT et durant mon activité à La Poste et à France Télécom j'ai pu côtoyer de nombreuses personnes excerçant ou ayant excercé dans des postes et dans des endroits géographiquement fort variés, notamment dans des associations de postiers et de télécommunicants qui regroupait une minorité de personnes en activité mais en grande majorité des retraités, donc des personnes beaucoup plus anciennes dans le milieu des PTT qui avaient vécu, lors de leur activité professionnelle, la Seconde guerre mondiale. J'adorais solliciter leurs témoignages pour savoir comment ils - ou elles - avaient vécu cette bien douloureuse époque.

Et parmi tous ces témoignages, il y en a eu un qui est resté indélébilement gravé dans ma mémoire, entendu à la fin des années quatre-vingts d'une ancienne collègue, qui m'avait littéralement donné la chair de poule en l'entendant. Voici quel était ce témoignage :

Cette dame, originaire du département de l'Indre, avait vingt-cinq ans en 1943. Après des débuts à la poste comme auxiliaire, elle avait passé un concours pour devenir titulaire dans les PTT et avait été affectée au central téléphonique de Rouen (central encore manuel à l'époque), et plus précisément au service de la nuit. La règle pour l'affectation des personnes ayant réussi un concours était qu'on ne pouvait être nommé que sur un poste non recherché à la mutation, donc en pratique tous les lauréats des concours des PTT étaient nommés en région parisienne ou en Normandie.

Une nuit, la "SUEC" (Surveillante en Chef) du central téléphonique de Rouen l'appelle discrètement, vers onze heures du soir dans son bureau : « Mademoiselle X, je vais vous demander de faire quelque chose de contraire au règlement, mais conforme à l'honneur, du moins à mon honneur... Voici ce dont il s'agit : j'ai appris, ne cherchez pas à savoir comment, que demain matin la police allemande va arrêter chez lui à six heures précises le docteur Y, membre important de la résistance de Rouen. Je vous donne donc son numéro : le 45-63. Je vous demande de l'appeler exactement à 3h20, juste avant la pause de 3h30 et de lui dire exactement ceci : "Monsieur le docteur Y, ne dites pas un mot et ne cherchez pas à savoir qui je suis. Sachez qu'à six heures ce matin la police allemande va venir chez vous pour vous arrêter. Quittez immédiatement votre domicile et allez dans un endroit sûr que même votre proche famille doit ignorer. Je raccroche, c'est terminé. Mais faites vite !..." Sitôt l'appel terminé détruisez le papier avec le numéro de téléphone du docteur. »

Mademoiselle X retourne aussitôt à son poste de travail et va réfléchir toute la nuit, tout en passant ses communications téléphoniques, à trois choses : d'abord elle est surprise que sa "SUEC" soit membre de la Résistance, elle l'aurait au contraire plutôt cru - vu son grade assez élevé dans la hiérarchie des télécommunications - collabo !... Ensuite, qu'elle se soit adressée à elle, avec qui elle n'avait pas spécialement d'atomes crochus. Enfin, n'allait-elle pas mettre sa propre vie en danger, si la ligne du médecin était écoutée par une "bretelle" sauvage, posée par la police allemande, en-dehors du central téléphonique ?...

A trois heures du matin elle pensait plutôt ne pas faire cet appel... A 3h15, non plus... Et puis à 3h18, son cœur s'est mis à battre la chamade et elle s'est décidée à lancer le fameux appel à 3h20 précise. Le médecin n'a pas dit un mot, a écouté et à raccroché...

Trois jours plus tard la "SUEC" lui a appris, très discrètement, que grâce à son coup de fil la police allemande avait fait chou blanc et que le docteur Y était en lieu sûr... Smile

Et Mademoiselle X a dit le lendemain à sa SUEC qu'elle avait longuement réfléchi et qu'elle désirait à son tour entrer dans la Résistance... Cette dernière accepta...

Comme quoi à cette époque, c'est parfois le destin qui décidait pour vous... Wink

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 288
Age : 67
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  gennaker le Mar 15 Fév 2011, 5:42 pm

Magnifique! Merci!
avatar
gennaker
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 72
Age : 49
Date d'inscription : 27/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  Sam le Mer 16 Fév 2011, 1:46 pm

Très bel article pouce gri

Cordialement

Sam beret
avatar
Sam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 291
Age : 26
Localisation : Nadrin (Houffalize)
Date d'inscription : 08/12/2010

http://www.batarden.be  http:/www.bastogneardennes44.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  Phil642 le Mer 16 Fév 2011, 2:06 pm

Bel article! pouce
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7672
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  joss de douvaine le Dim 20 Fév 2011, 7:03 pm

Bonsoir.Tres beau texte a lire. Félicitation pour cet acte heroisme. beret

joss de douvaine
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 65
Localisation : Grenoble isere
Date d'inscription : 22/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  bandofbrother le Sam 26 Fév 2011, 6:13 pm

Bel article, je pense que pour faire parti de la résistance il fallait avoir du courage et de l'audace pour pouvoir surmonter la peur, le stress lié à l'action secrète!!!! pouce
avatar
bandofbrother
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 35
Localisation : 06-59
Date d'inscription : 11/09/2007

http://www.bandofbrother101airborne.overblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  Schwarzwolf le Lun 13 Juin 2011, 5:47 pm

Merci pour ce témoignage.
avatar
Schwarzwolf
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 31
Age : 45
Localisation : BONSECOURS
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une nuit au central téléphonique de Rouen en 1943.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum