La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  roger15 le Mar 15 Fév 2011, 10:58 pm

La presse française et la Seconde guerre mondiale.
Bonjour à toutes et bonjour à tous, Smile

Je voudrais vous dire pourquoi depuis que je suis tout petit j'adore lire l'Histoire de France (et bien entendu au-delà, l'Histoire du monde) vue par les journaux français. Ça remonte à il y a assez longtemps : très précisément alors que je n'avais que dix ans et que j'étais en 8ème (aujourd'hui on dirait en "CM1" -Cours Moyen Première Année) à l'école Ferdinand Buisson à Antony (Seine - actuel département des Hauts-de-Seine) lors de l'année scolaire 1959 - 1960. Notre instituteur, Monsieur Picot (aujourd'hui il doit sans doute être décédé, sinon je le salue respectueusement s'il lisait par hasard mon message Wink ) avait durant l'année scolaire par trois fois affiché sur les murs de la classe des journaux (et en plus, des originaux !...) sur les deux guerres mondiales. Et une "une" avait particulièrement retenue mon attention : celle de "Paris-Soir" (l'ancêtre de l'actuel "France-Soir") - devenu "Défense de la France" durant la clandestinité - daté du lundi 4 septembre 1939 (mais comme "Paris-Soir" était, comme son titre l'indique, un quotidien "du soir", il est paru la veille, le dramatique dimanche 3 septembre 1939) avec son titre énorme sur huit colonnes : « Depuis onze heurs ce matin l'Angleterre est en guerre avec l'Allemagne - La France sera en guerre à 17 heures ». Il y avait aussi d'affiché l'autre quotidien du soir "L'Intransigeant - le Journal de Paris" (daté lui aussi du lundi 4 septembre 1939) avec également sur huit colonnes à la une : « LA GUERRE - Londres, depuis 11 heures... Paris, depuis 17 heures... - La France et l'Angleterre sont en état de guerre avec l'Allemagne ».

Comment Monsieur Picot arrivait-il à se procurer ces journaux "historiques" ? C'est tout simplement qu'il faisait des "piges" (sous un pseudonyme, que je n'ai jamais su) pour un quotidien parisien (là non plus je n'ai jamais su pour lequel) en rédigeant des courts articles éducatifs sur l'histoire de France. Il en profitait pour emprunter aux archives de ce quotidien, pour montrer à ses élèves, quelques exemplaires de journaux d'époque.

Pendant très longtemps j'ai repensé à ces "unes" historiques me disant qu'hélas je ne pourrais plus jamais les revoir...

Et puis, en 1976, un certain André Rossel, a fait paraître aux éditions de La Courtille un très intéressant et très volumineux ouvrage au format in quarto (32 x 24,5 cm), à l'occasion du quarantième anniversaire du "Front populaire", intitulé "Eté 36 : 100 jours du Front populaire" :




Je me suis régalé en parcourant cet ouvrage qui évoquait, en plus du "Front populaire" en France, le début de la guerre civile espagnole et les jeux olympiques de Berlin organisés par le Troisième Reich.

J'ai alors espéré qu'un jour André Rossel fasse paraître un tel ouvrage sur la Seconde guerre mondiale... Eh bien, mon espoir fut largement exaucé : les éditions de La Courtille ont fait paraître deux autres ouvrages, toujours au format in quarto (32 x 24,5 cm), consacrés à deux épisodes de "cent jours" de la Seconde guerre mondiale :

D'abord, en avril 1980, : « Été 40 : cent jours qui ébranlèrent la France » par Jacques Varin :




J'ai ensuite découvert qu'en 1974 était déjà paru : « Été 44 : cent jours de la libération de l'Europe » par André Rossel :




Enfin, en 1985, André Rossel a fait paraître, dans la série "Histoire de France à travers les Journaux du Temps Passé" le gros livre "La Seconde guerre mondiale - 1939- 1945" avec une préface de Gilles Perrault, aux éditions "A l'enseigne de l'Arbre Verdoyant".

André Rossel (de son vrai nom, André Kirschen) était né le 15 août 1926 à Bucarest en Roumanie, et dès 1931 il arrive en France, à Paris, avec ses parents. Il participera très activement à la Résistance, et sera arrêté pour cela par la police française le 9 mars 1942, puis livré aux autorités allemande. Il échappera à la mort, suite au procès dit de la "Maison de la chimie" en avril 1942 uniquement parce qu'il était "trop jeune" (en avril 1942 il n'avait que 15 ans et 8 mois, or le code militaire allemand ne prévoyait pas la peine de mort avant l'âge de seize ans). Il sera incarcéré en prison en Allemagne où il ne sera libéré qu'en mai 1945. Il deviendra ensuite écrivain et publiera notamment la revue de "l'histoire de France à travers les journaux du temps passé". Il est décédé, à l'âge de 81 ans, le 29 décembre 2007. Pour plus de détail voir : http://www.memoresist.org/spip.php?page=oublionspas_detail&id=1752.


Voici André Kirschen, alias André Rossel :




Et vous ? Vous est-il déjà arrivé de consulter des exemplaires (des originaux ou des reproductions en fac-similé) des journaux français ou étrangers parus entre 1939 et 1945 ?

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  Psychopompos le Mar 15 Fév 2011, 11:19 pm

roger15 a écrit:Et vous ? Vous est-il déjà arrivé de consulter des exemplaires (des originaux ou des reproductions en fac-similé) des journaux français ou étrangers parus entre 1939 et 1945 ?

Mes parents ont ça :


Ce n'est pas des fac-similé à proprement parler, c'est une compilation d'articles du Figaro datés de 1900 à 1994 (pour la période 1942-1944, où Le Figaro n'était plus autorisé, il utilise des articles issus des journalistes du Figaro mais publiés ailleurs, presse vichyste comme presse résistante). Très intéressant.
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  roger15 le Mer 16 Fév 2011, 12:08 am

Mes parents ont ça :



Ce n'est pas des fac-similé à proprement parler, c'est une compilation d'articles du Figaro datés de 1900 à 1994 (pour la période 1942-1944, où Le Figaro n'était plus autorisé, il utilise des articles issus des journalistes du Figaro mais publiés ailleurs, presse vichyste comme presse résistante). Très intéressant.

Bonsoir Psychopompos, Smile

Les éditions Plon - Le Figaro ont fait paraître en octobre 1998 un très intéressant ouvrage (au format assez volumineux : 40 cm de haut sur 27 cm de large) reproduisant en fac-similé 51 "unes" historiques du Figaro entre 1866 et 1998 :




Sinon, pour "Le Figaro" le site Internet "Gallica" de la Bibliothèque Nationale de France ( http://gallica.bnf.fr/ ) a numérisé deux séries des numéros du quotidien "Le Figaro" d'abord entre 1826 et 1840 puis entre 1854 et 1942 : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb34355551z/date.langFR.

Cela concerne non seulement les "unes", mais également les autres pages des journaux en question, c'est surtout l'examen de ces pages qui renseigne énormément sur la vie quotidienne des Français. Wink

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  Psychopompos le Mer 16 Fév 2011, 12:12 am

Merci.
Ca fait bien longtemps que je n'ai pas manipulé le volume dont je parle, mais à vue de nez les dimensions doivent être proches.
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  roger15 le Mer 16 Fév 2011, 8:47 am

L'édition pirate du "Nouvelliste" de Lyon du vendredi 31 décembre 1943.

Bonjour à toutes et bonjour à tous, Smile

Le "Nouvelliste" était un journal de Lyon, qui parut entre le 15 mai 1879 et le 27 août 1944 (sept jours avant la Libération de Lyon le 3 septembre 1944).

Le "Nouvelliste" est célèbre dans l'histoire de la presse française pour avoir, à l'imitation des résistants belges (qui firent paraître, en pleine occupation allemande, une édition pirate du quotidien "Le Soir" de Bruxelles le mardi 9 novembre 1943 ; voir : http://fr.wikipedia.org/wiki/Faux_Soir ) incité des résistants lyonnais à faire paraître à leur tour une édition pirate du "Nouvelliste" datée du vendredi 31 décembre 1943 (voir : http://rebellyon.info/Un-faux-journal-Le-Nouvelliste.html ).

Ce fut, du moins à ma connaissance (mais si vous connaissez un autre cas, n'hésitez pas à nous le faire savoir Wink ), la seule tentative des résistants français à détourner un quotidien pendant l'occupation allemande.

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  roger15 le Jeu 17 Fév 2011, 10:59 am

La presse numérisée sur d'autres sites Internet que "Gallica".
Bonjour à toutes et bonjour à tous, Smile

Le site Internet de la "BNF" (Bibliothèque Nationale de France) "Gallica" (http://gallica.bnf.fr/ ) propose déjà pas mal de titres de quotidiens français numérisés (voir leur liste sur le lien suivant : http://gallica.bnf.fr/editors?type=periodicals&lang=FR ). Or la plupart des quotidiens numérisés ne le sont jusqu'à présent que jusqu'à l'année 1940, ce qui veut dire que les années - cruciales pour qui s'intéresse à la vie quotidienne des Français lors des terribles années d'occupation allemandes durant la Seconde guerre mondiale - allant de 1941 à 1945 ne sont point encore numérisées par "Gallica". Il y a toutefois quatre exceptions :

- 1°) Le quotidien "Le Figaro" qui est numérisé jusqu'au numéro daté du mardi 10 novembre 1942, publié à Lyon ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k411219p/f1 ), si l'on excepte les deux "Figaro Littéraire" datés des samedi 21 et mardi 25 novembre 1942 ;

- 2°) Le quotidien "Le Matin" qui est numérisé jusqu'au numéro daté du jeudi 17 août 1944, publié à Paris ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k588110s ) ;

- 3°) Le quotidien "Le Journal des débats politiques et littéraires" qui est numérisé jusqu'au numéro daté des samedi 18 et dimanche 20 août 1944, publié à Clermont-Ferrand ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k511029m )

- 4°) Le quotidien "L'Humanité" qui est numérisé jusqu'au numéro daté du samedi 26 août 1939 ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k407915r ) puis à partir du numéro daté du lundi 21 août 1944 ( http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k4079164 ) jusqu'à la fin de 1944.

Pour tous les autres journaux, quotidiens et revues à parution plus espacée, il faut rechercher du côté des sites Internet des Conseils généraux ou des Archives départementales.

Pour les publications parues dans le département des Alpes-Maritimes, il y a le très intéressant site Internet du Conseil Général des Alpes-Maritimes : ( http://193.48.79.11/archives/indexPA.php ) qui a numérisé des tas de publications parues dans ce département (même avant son rattachement à la France en 1860) dont les deux quotidiens "Le Petit Niçois" (entre 1881 et 1937) et"l'Éclaireur de Nice" - qui est devenu "Nice-Matin" après la Libération - (entre 1883 et 1937)

Pour les publications parues dans le département du Morbihan, il y a le très intéressant site Internet de la Médiathèque de Lorient : ( http://mediatheque.lorient.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&WaMain=50 ) qui a numérisé des tas de publications parues dans ce département, dont la publication "Le Nouvelliste du Morbihan" publié d'abord à Lorient, 18 place Bisson, du numéro daté du jeudi 30 décembre 1886 [ http://mediatheque.lorient.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&WaMain=49&KiosqueDoctype=NM&KiosqueDbid=NM-18861230-127.0.0.1.pdf&KiosqueType=RecherchePresse ] au numéro daté du mardi 2 mars 1943 [ http://mediatheque.lorient.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&WaMain=49&KiosqueDoctype=NM&KiosqueDbid=NM-19430302-127.0.0.1.pdf&KiosqueType=RecherchePresse ], puis à Vannes, 6 place du Champ de Foire, à partir du numéro daté du mercredi 3 mars 1943 [ http://mediatheque.lorient.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&WaMain=49&KiosqueDoctype=NM&KiosqueDbid=NM-19430303-127.0.0.1.pdf&KiosqueType=RecherchePresse ]. Ce changement du lieu de publication était dû aux bombardements massifs de l'aviation alliée sur les installations de la base marine et sous-marine de Lorient. "Le Nouvelliste du Morbihan" avait une parution très irrégulière : d'abord hebdomadaire, puis bihebdomadaire, puis trihebdomadaire et enfin quotidienne. Son dernier numéro est daté du samedi 5 août 1944 [ http://mediatheque.lorient.fr/repons/portal/bookmark?Global=1&WaMain=49&KiosqueDoctype=NM&KiosqueDbid=NM-19440805-127.0.0.1.pdf&KiosqueType=RecherchePresse ] qui annonce fièrement à la une : « Nous sommes Libérés ! LE DRAPEAU FRANÇAIS FLOTTE SOUS LE SOLEIL. M. le préfet Constant a hissé les trois couleurs à la façade de la Préfecture. Ramené par M. Gemain, Maire de Vannes, M. Marchais a pavoisé notre hôtel de ville de l'emblème de la patrie »

"Le Nouvelliste du Morbihan" sera remplacé par "Le Morbihan Libéré" à partir du numéro daté du dimanche 6 août 1944 qui deviendra "La Liberté du Morbihan" à partir du numéro daté du mardi 22 août 1944.

Le site Internet "Du premier numéro du Nouvelliste du Morbihan à la dernière Liberté du Morbihan" retrace l'histoire, passionnante, de ce journal (qui parut sous trois titres différents), entre le samedi 25 mars 1883 et le samedi 28 octobre 1995 : http://www.sahpl.asso.fr/SITE_SAHPL/Le_Cam_La_Liberte_du_Morbihan.htm .

Et vous ? Connaissez-vous d'autres sites Internet qui ont eux-aussi numérisé la presse régionale ou départementale en France ?

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  roger15 le Ven 11 Mar 2011, 12:05 pm

Et “La Croix” dans tout ça ?


Bonjour à toutes et bonjour à toutes, Smile

Je constate que lors de mon dernier message j'ai fait une très regrettable omission !... J'ai en effet complètement oublié de citer le journal “La Croix”, replié à Limoges (Haute-Vienne) durant toute l'Occupation (à partir du numéro daté du jeudi 4 juillet 1940), qui est intégralement numérisée par “Gallica” jusqu'à son dernier numéro daté du mercredi 21 juin 1944. Voir : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/cb343631418/date.langFR .

Le journal catholique “La Croix” a été, sur décision personnelle du général de Gaulle, le seul quotidien national à être autorisé à reparaître sous le même titre après l'Occupation bien qu'ayant continué à paraître bien au-delà du 11 novembre 1942 lors de l'invasion de la zone dite "libre" par les troupes allemandes.

Charles de Gaulle a justifié sa décision dans le troisième tome de ses “Mémoires de guerre” (“Le Salut”) à la page 135 :
« Dans la carrière où s'élançaient les feuilles naguères clandestines, d'autres organes tâchaient d'accéder. Il leur fallait l'autorisation. J'intervenais pour qu'elle leur soit donnée, chaque fois qu'il s'agissait d'une entreprise ayant assez de moyens pour pouvoir courir sa chance. Le Figaro, qui lors de l'occupation de la zone Sud s'était, comme on disait, “sabordé”, avait repris sa publication deux jours avant que la capitale ait été libérée. Toutefois, son détenteur n'en avait pas la propriété. Je fis en sorte qu'il pût, néanmoins, éditer le journal. L'Aurore, L'Époque, L'Ordre, qui avaient eux aussi mis un terme à leur existence pour ne pas subir le contrôle de l'ennemi, reçurent la permission de renaître et, par là, leur part de papier.
Pour La Croix, qui s'était quelque peu prolongée dans la zone Sud après l'arrivée des Allemands, mais dont nombre de rédacteurs participaient à la résistance, je prononçai le “Nihil Obstat”.
»

Roger le Cantalien. Rolling Eyes

PS : vu que j'ai beaucoup de documentation sur l'activité du journal “La Croix” replié à Limoges entre juillet 1940 et juin 1944 (notamment les extraordinaires “Éphémérides de quatre années tragiques 1940-1944” de Pierre Limagne, jeune rédacteur à “La Croix”, en quatre très gros volumes parus entre 1945 et 1948, qui reproduisent tout ce qui était su officiellement - ou officieusement - dans une rédaction de la zone non occupée avec la reproduction - c'est une lecture passionnante !... - des principales "consignes à la presse" du gouvernement de Vichy qui indiquaient ce qu'il était interdit de publier et au contraire ce qu'il était obligatoire de publier...) je compte ouvrir prochainement, du moins si ça vous intéresse, un sujet concernant, mois après mois, ce que l'on vivait concrètement à la rédaction du journal “La Croix” entre juillet 1940 et juin 1944, et notamment sa lutte permanente avec les services de la censure "régionale" à Limoges et ceux de la censure "nationale" à Vichy.
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La presse française et la Seconde guerre mondiale.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum