Belzec : histoire, plans et croquis

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Belzec : histoire, plans et croquis

Message  vilak le Mar 12 Avr 2011, 12:32 pm

Les plans, croquis et photos sont tirés du site deathcamps.org. La photo la plus récente est une capture de Googleearth.

Je pense que nous serons tous d'accord pour laisser Eddy faire le commentaire s'il le veut bien.

La provenance des convois :


La première configuration du camp :



La deuxième configuration du camp :


Les chambres à gaz de la deuxième configuration :


Le site en 1944 :


Le site tel qu'il était avant l'édification du mémorial, un terrain de jeux pour la plupart des gamins du village :


Le site à l'heure actuelle après la construction du mémorial :


Dernière édition par vilak le Mer 21 Déc 2011, 2:27 pm, édité 3 fois
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Mar 12 Avr 2011, 4:39 pm

vilak a écrit:
Je pense que nous serons tous d'accord pour laisser Eddy faire le commentaire s'il le veut bien.

Puisqu'on me le demande...

Comme vous avez pu le constater à travers plusieurs posts, tout ce qui a trait à l'Aktion Reinhard et à l'histoire du centre d'extermination de Belzec n'est ni simple ni limpide... Voici les éléments principaux à connaître :

Belzec est le premier camp d'Aktion Reinhard. Il est conçu à titre "expérimental" (selon Franz Suchomel, interviewé dans 'Shoah' de C. Lanzmann :Belzec war das Studio). En effet, aucune expérience préalable n’était disponible pour déterminer une technique d’extermination optimale, ou estimer la capacité d’annihilation d’un camp de la mort ; de telles informations ne pouvaient s’acquérir que par la pratique. Le camp de Belzec fut donc conçu comme « laboratoire ». D’autres camps seraient ensuite construits selon les résultats obtenus. Belzec n’était rattaché à aucune autre installation allemande dans la région. Le projet fut planifié dés octobre 1941, les travaux de construction commencèrent début novembre, et le camp devint opérationnel en décembre de la même année. Le camp de Belzec fut érigé spécifiquement pour Aktion Reinhard, et spécifiquement pour l’assassinat de la population Juive. Les SS choisirent une région marécageuse et fortement boisée près du petit village Polonais de Belzec, le long de la ligne ferroviaire Lublin-Lwow. Une colline en pente douce s’élevait le long d’un embranchement, à quelque 400 mètres de la gare de Belzec, et à 50 mètres de la voie ferrée principale. L’Oberscharführer SS Josef Oberhauser, ancien membre du personnel T4, et l'obersturmführer-SS Richard Thomalla, "architecte" de l'opération, furent chargés de construire le camp, et le Polizei Hauptmann Christian Wirth en devint officiellement le commandant en Décembre 1941, amenant avec lui un groupe d'experts et de gardiens issus de l'opération T4. La sécurité était assurée par des Auxiliaires Ukrainiens, Lettons, ou Russes, formés à Trawniki.

La construction de Belzec marque la première étape décisive vers une réalisation concrète de la Solution Finale. Premier camp à posséder des chambres à gaz fixes, il n'est pas le seul en lice. Lors de la planification de l'opération (octobre 1941), des plans furent envisagés afin d’en munir les centres d’extermination de Riga, Chelmno, et Sobibor. La construction de Belzec débute avant l’arrivée des cadres policiers et des spécialistes de l’euthanasie recrutés par Wirth. Bien que chargés de la construction des bâtiments du camp, les SS emploient la population locale pour les tâches manuelles et le gros œuvre. Le maire de Belzec, Ludwig Obalek, est contraint de fournir la main d’œuvre locale aux SS. Le 22 décembre 1941, promu Hauptsturmführer-SS, Christian Wirth arrive à Belzec, réquisitionne nombre de propriétés le long de l’artère principale du village pour y loger son personnel, et assume le commandement du camp expérimental. Secondé par Josef Oberhauser et Gottfried Schwarz, il développe aussitôt l’ensemble du système d’extermination. De février à début mars 1942, Wirth et le Dr. Helmut Kallmeyer de l’opération T4 se livrent à plusieurs expériences sur la toxicité des gaz d’échappement d’un moteur de sous-marin soviétique, ou de tracteur, les témoignages divergent. D’autres expériences sont menées indépendamment par Wirth et Lorenz Hackenholdt. Après plusieurs tentatives, Wirth opte pour un système d’extermination constitué de chambres à gaz fixes, connectées à un moteur de char ou de sous-marin. L’essence étant facilement disponible, le système ne dépendrait d’aucun facteur extérieur, et ne provoquerait donc aucun soupçon. Le camp est relativement petit, et de forme presque carrée ; trois côtés mesurant 275 mètres, et le quatrième 265 mètres. Il est entouré d’une haute clôture en grillage métallique, surmontée de barbelés, et entrelacée de branches et de feuillage afin de créer un écran impénétrable de l’extérieur. De jeunes arbres sont également plantés comme mesure de camouflage supplémentaire. Vu du quai, le camp doit sembler « paisible » ; les déportés persuadés d’arriver dans un camp de transit.

La 1ère installation de gazage du camp est un bâtiment en bois de 12m x 8m, divisé en 3 chambres homicides. À des fins d'isolation, les vides entre les doubles parois sont comblés avec de la terre et du sable, et de fausses poires de douches (et tuyauterie) sont installées aux plafonds de chaque chambre.

À des fins de rendement supérieur, les convois de déportés vers Belzec sont momentanément interrompus au mois de mai 1942 afin de procéder aux transformations du camp. Le camp est divisé en deux sections distinctes: le Camp 1 contient la section de réception et d’administration. Au pied de la colline, il comprend une rampe d’arrivée, et les baraquements de déshabillage, de stockage et de tri. Le Camp 2 – au sommet de la colline, et donc à l’abri des regards, est le secteur d’extermination. Un étroit boyau à ciel ouvert, large de 2 mètres, long de 70 mètres (ou de 150 mètres ; les témoignages diffèrent), et fermé des deux côtés par des planches et du barbelé entrelacé de feuillage, traverse un sous-bois, reliant le baraquement de déshabillage du Camp 1 à la clairière d’extermination du Camp 2. Chaque extrémité du boyau est défendue par un portail sévèrement gardé. En juillet 1942, les anciennes chambres à gaz en bois sont remplacées par une nouvelle structure en brique et béton, plus grande et plus fonctionnelle. Ces nouvelles chambres à gaz - au nombre de 6 - s’élèvent au centre d’une clairière sablonneuse, isolée du reste par une haute clôture barbelée également entrelacée de feuillage perpétuellement renouvelé. Les chambres à gaz sont entourées d’arbres, et un filet de camouflage est tendu par-dessus, afin de parer à toute observation aérienne.

Un renfort de personnel T4 est acheminé vers le camp, et ce n’est que le 15 juillet que Belzec reprend son activité d’extermination. C’est à partir du 1er Août 1942 que l’extermination des Juifs Européens et du district de Lublin est nettement accélérée. Un nouveau poste est donc créé afin de superviser l’ensemble des opérations sur les trois camps (Belzec, Sobibor, Treblinka). Rapidement identifié comme seul capable d’en assumer la tâche, Wirth est dépêché, accompagné de son second, Josef Oberhauser, auprès du quartier général de Globocnik à Lublin, en qualité d’Inspekteur der SS-Sonderkommandos Aktion Reinhard. C'est le Hauptsturmführer-SS Gottlieb Hering qui remplace Wirth au commandement de Belzec. Dans la tentative d'augmenter le rendement, et donc d'améliorer le système, l'Untersturmführer-SS Kurt Gerstein est mandaté à Belzec le 18 août avec pour mission d'évaluer les possibilités de changer le système de gazage au CO2 par du Zyklon B. La mission se solde par un fiasco (essentiellement pour difficultés techniques et par le refus de Wirth d'abandonner "son" système); l'extermination se poursuit au gaz d'échappements jusqu'à la fin d'Aktion Reinhard.

Vers la mi-1942, Himmler ordonne la crémation des cadavres des victimes; les déportés Juifs, contraints, en déterrent entre 430.000 et 500.000 et procèdent aux crémations en plein-air, 24h sur 24, pendant plusieurs mois. Les gazages s'arrêtent enfin le 11 ou 12 décembre 1942; le reliquat de travailleurs Juifs de Belzec est envoyé à Sobibor. Le camp et le tronçon ferroviaire y menant sont démantelés, le terrain est retourné, et une équipe de reforestation SS s'emploie à planter sapins et lupins afin d'effacer toute traces de l'existence du camp; une opération qui prend plusieurs semaines. Aux environs de mars ou avril 1943, une petite ferme est érigée sur l'emplacement du camp - dont une partie construite avec les briques des chambres à gaz - et un auxiliaire Ukrainien ayant servi dans le camp s'y installe avec sa famille. Sa présence est également calculée pour décourager le pillage du terrain par les habitants de la région.

Entre 450.000 et 500.000 personnes environ, dont une écrasante majorité de Juifs, trouvèrent la mort à Belzec (le chiffre est encore sujet à caution, depuis les fouilles récentes entreprises par l'Université de Torùn).

Eddy




Dernière édition par eddy marz le Jeu 20 Oct 2011, 5:42 pm, édité 4 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Mar 12 Avr 2011, 5:26 pm

La première chambre à gaz du camp de Belzec (en bois) ; croquis de Robin O'Neil (collègue de Michael Tregenza), d'après témoignages SS.



1. Narrow gauge railway. 2. Unloading platform. 3. Sliding door.
4. Interior zinc sheeting/tar paper. 5. Door to gas chamber. 6. Entrance.
7. Camouflaged fence. 8. Passageway from barbers barracks.
9. Sand infill. 10. Double plank walls. 11. Concrete foundations.
12. Corridor. 13. Gas outlet. 14. Gas pipe. 15. Sand pile for sealing doors


avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  riderdigeste le Mar 12 Avr 2011, 6:37 pm

remarquables docs, merci pouce gri
avatar
riderdigeste
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 617
Localisation : Le Plat pays (BW)
Date d'inscription : 31/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  vilak le Mar 12 Avr 2011, 9:19 pm

MErci Eddy pour ce croquis des plus interessants et rare.
On se rend bien compte, je vais pas dire de l'intelligence, mais de la malignité diabolique de Wirth de couvrir l'accès aux chambre à gaz qui dans l'image que vous proposez correspont au N°8 et dans mon plan 1ere config. au N°9.

Par contre c'est pas malin d'avoir bati le camp à flan de colline. Sur cette image du site deathcamps.org, on constate qu'il y a près de 10 mètres d'altitude de difference entre le quai en bas et les fosses en haut. Quand on sait que le camp était situé à juste quelques centaines de mètres d'un village et qu'une voie ferrée régulière longeait le camp, je tire pas mon chapeau sur le coté discretion, pourtant l'une des prérogatives de l'AR.
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Mar 12 Avr 2011, 10:25 pm

Salut Vilak; le fait que les chambres à gaz étaient dans la région la plus haute du camp, camouflées par les arbres entourant la clairière, et par une haie supplémentaire, les rendaient invisibles aux passants 10m plus bas. La colline est douce et étalée, et il était impossible à qui que ce soit de s'approcher même du camp du bas. La seule vue d'ensemble possible était du ciel ; d'où le filet de camouflage surplombant les chambres, tendus aux branches des arbres environnants. Concernant les consignes de 'secret', le secret le mieux gardé est celui dont tout le monde est au courant, mais dont personne (SS ou paysans) ne parle de peur d'encourir une peine de mort sans appel...
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  vilak le Mer 13 Avr 2011, 10:09 am

Vous avez raison Eddy, je me suis une nouvelle fois précipité. La tentation de trouver une faille dans le "Systême Wirth" a été trop forte.

Mais dites-moi, il est souvent mentionné l'existence d'une plaque tournante pour les trains et je ne la vois située sur aucun plan. Ou se trouvait-elle par rapport au camp?
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Mer 13 Avr 2011, 10:22 am

Si mes souvenirs sont bons, elle était ici, près du dépôt de locomotives proche du camp. Elle fut démantelée lorsque les SS quittèrent Belzec

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Ven 15 Avr 2011, 2:02 pm

Encore un peu de doc sur la fameuse plaque tournante de Belzec, mentionnée, entre autre, par Wilhelm Cornides dans son journal. Sur le plan, en Anglais, elle est annotée 'Turntable'



Sources:

- Ghetto Fighter's House
- NARA


avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  Phil642 le Ven 15 Avr 2011, 4:29 pm

Moi, ce que j'aime bien sur ce fofo, c'est la précision, la recherche du détail, le soupçon d'argument qui amène les preuves indiscutables.

Ca me rend fort aise car ces recherches historiques empêchent toute contradiction, elles démolissent tous ces faurissons, irving, supporters (sous toutes leurs formes) des ss et du nazisme et autres assassins, si pas en action, au travers des travers de leurs esprits malmenés.

Un très bon travail pour lequel je me doit en toute sincérité féliciter les honnorables contributeurs de ce fofo, d'apporter à chaque fois une pierre aux preuves de cet immense action criminelle que d'aucun ignorent ou essayent d'effacer les traces.

C'est pourquoi je vous encourage à continuer à apporter ici et là d'autres preuves et d'ainsi éduquer les moins instruits de l'immensité des capacités humaines à détruire leurs semblables, même si il nous en coûte d'étudier cette misère, il faut la propager dans l'espoir que ça n'arrive plus.

Certains diront que ça a recommencé depuis, certe, mais ce n'est pas une raison pour abandonner, que du contraire.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  Jules le Ven 15 Avr 2011, 7:06 pm

Sur la vue aérienne de la NARA (datant de 1940), la plaque tournante saute aux yeux.
Juste une chose ; cette question a sûrement déjà été traitée mais est-ce que les Alliés -et en particulier les américains- ont cherché à savoir ce qui se passait à Belzec ou bien (suis-je stupide) ont-ils pensé qu'il pouvait s'agir d'une usine quelconque ?
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Sam 16 Avr 2011, 10:20 am

Une autre source/preuve de la plaque tournante de Belzec. Je l'ai maladroitement, entourée - mais on la discerne bien, ainsi que les rails qui en sortent pour rejoindre la ligne principale :


(source A.R.C)

Jules a écrit:est-ce que les Alliés -et en particulier les américains- ont cherché à savoir ce qui se passait à Belzec ou bien (suis-je stupide) ont-ils pensé qu'il pouvait s'agir d'une usine quelconque ?

En fait, à cette époque (décembre 41-sept 1942), l'opinion Alliée était plutôt portée sur les massacres perpétrés par les Einsatzgruppen - essentiellement à cause de leur visibilité. En effet, non seulement certaines opérations prenaient des proportions gigantesques (ex: Babi-Yar) difficiles à camoufler, mais les populations victimes des massacres ou y assistant propageaient les informations dans les régions environnantes (quelques uns parvenaient toujours à s'échapper). De plus, au début des opérations, journalistes locaux, villageois voyeurs, clergé assistaient sans vergogne aux massacres jusqu'à ce qu'Himmler donne les ordres appropriés visant à écarter les curieux. À cela s'ajoutent les témoignages et courriers provenant d'hommes d'affaires Allemands ou régionaux, et de soldats de la Wehrmacht rentrant en ou de permission, découvrant par hasard des sites d'exécution ou, tout simplement en y collaborant par l'installation d'un 'cordon de sécurité' Wehrmacht visant à créer un espace protégé à l'intérieur duquel les 'nettoyeurs politiques' pouvaient agir à leur guise.

En ce qui concerne les camps d'Aktion Reinhard - dont les procès n'eurent lieu que dans les années 60 car c'est seulement à cette époque qu'il furent réellement 'découverts' (ce qui en dit long sur ce que savaient ou non les Alliés) - la conclusion est claire : Personne n'y croyait. Personne n'arrivait encore à croire qu'un tel crime fut possible. Les témoins étaient taxés d'affabulation, ou de mensonge pur et simple. Le fait est que l'opération était ultra secrète et que, même si beaucoup entretenaient plus que des doutes, personne n'avait accès aux camps de l'Aktion. Les témoignages du début (souvent des observations anecdotiques de loin à la jumelle, des cris entendus, l'odeur...) étaient contradictoires, imaginatifs, et parfois farfelus : les Juifs étaient assassinés dans des pièces aux sols électrifiés, à la vapeur d'eau... On a tout entendu. Bref, rien de concret. Le témoignage direct de Kurt Gerstein - comme vous le savez - ne fut pas pris au sérieux, et lorsqu'il le fut, il fut dissimulé par peur de représailles (Suède, Suisse) ou par volonté pure et simple de l'ignorer (Nonciature Apostolique de Berlin)... En dernier lieu, il y avait des impératifs plus pressant : La Guerre. Par contre, très tôt, les Alliés étaient parfaitement au courant pour Auschwitz (même si les détails leur étaient largement inconnus), ici encore à cause de sa grande visibilité (50 km2 env.), et d'un grand nombre de témoins, de fournisseurs extérieurs, de l'industrie installée à Monowitz (Auschwitz III), des labos pharmaceutiques etc...


Dernière édition par eddy marz le Mer 07 Déc 2011, 5:34 pm, édité 3 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Dim 17 Avr 2011, 11:17 am

Un petit détail supplémentaire pour comprendre la raison de la plaque tournante :

Les trains de l'Ostbhan qui amènent les déportés vers Belzec (souvent entre 40 et 60 wagons, et de une à trois fois par jour) ne peuvent êtres "traités" en une seule fois en raison de la capacité d'accueil du camp, et de la capacité des chambres à gaz - il faut donc, d'une part les fractionner et, d'autre part, faire en sorte que la locomotive puisse repartir en laissant les wagons derrière elle. Le train arrivant est donc manoeuvré jusqu'au hangar à locomotives puis fractionné. La locomotive est placée sur la plaque tournante et re-connectée aux wagons sélectionnés qu'elle pousse ensuite en marche arrière sur la voie secondaire (construite par les SS - et qui sera détruite lors de la fermeture de l'installation) jusqu'à la rampe d'accès du camp n°1.

Témoignage de Kirsz Stefan, surveillant du chemin de fer, domicilié à Belzec (village) : "Les convois que j'ai conduit moi-même de Rawa Russka à Belzec furent divisés en fractions de 20 wagons chacune, dirigées sur le camp par la voie secondaire. Les wagons étaient à l'avant, la machine les poussait..."

C'est lors de ces manoeuvres que les employés de l'Ostbahn sont sommés de quitter le train, et sont remplacés par des Auxiliaires Ukrainiens du camp (probablement sous la supervision d'un sous-officier SS). Armés, les Ukrainiens se hissent alors sur les toits de chaque wagon et sur la locomotive et escortent le train jusqu'au camp.

Les deux photos ci-dessous montrent de façon plus claire la disposition du camp :








avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  vilak le Dim 17 Avr 2011, 11:34 am

Merci Eddy pour ces photos d'une importance capitale et bien sur vos commentaires incroyablement précis et instructifs.
Ce sujet est votre sujet désormais.
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Dim 17 Avr 2011, 11:44 am

vilak a écrit:
Ce sujet est votre sujet désormais.

Mon cher Vilak;
Je ne saurais assumer une telle responsabilité tout seul. Partageons-le, voulez-vous ? Vous me semblez la personne tout à fait indiquée.

clin doeil gri
Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  vilak le Dim 17 Avr 2011, 11:52 am

eddy marz a écrit:
vilak a écrit:
Ce sujet est votre sujet désormais.

Mon cher Vilak;
Je ne saurais assumer une telle responsabilité tout seul. Partageons-le, voulez-vous ? Vous me semblez la personne tout à fait indiquée.

clin doeil gri
Eddy

Désolé, mes connaissances sur Belzec sont nulles, elles se limitent à ce que vous m'apprenez et que je ne retiens qu'imparfaitement; je me limiterai à poser les questions qui m'intriguent.

Puisque nous en sommes à parler de cette fameuse plaque tournante, pouvez-me me donner quelques hypothèses sur le faite que Wirth n'ai repris cette idée ni à Sobibor ni à Treblinka?

Quand à vos deux dernieres images, je trouve que le Totenlager est quand même bien exposé aux regards extérieurs sur cette colline, surtout quand on sait les problèmes que Wirth a rencontré avec les fosses qui vomissaient sang et corps.
Suchomel, qui certes n'est pas un témoins direct puisqu'il n'est jamais venu à Belzec, affirme que des flaques de divers production du corps (sang, excrements, etc...) s'ecoulaient de la fosse jusqu'à devant le mess. Fantasmagorie ou tout au moins possibilté?
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Dim 17 Avr 2011, 1:02 pm

Puisque nous en sommes à parler de cette fameuse plaque tournante, pouvez-me me donner quelques hypothèses sur le faite que Wirth n'ai repris cette idée ni à Sobibor ni à Treblinka?

Je pense que les différences d’installations et de fonctionnements inhérents aux 3 camps AR dépendaient largement de la configurations des lieux, des équipements existants ou disponibles et… des finances. En effet, pour d’évidentes raisons de confidentialité, le SSPF Odilo Globocnik ne recevait aucune subvention de Berlin ou de la SS (ni du KdF) pour mener Aktion Reinhard à bien ; il devait se débrouiller seul pour autofinancer l’opération – d’où le pillage systématique du Generalgouvernement, et la mainmise sur tous les circuits industriels et d’affaires. Belzec étant le camp expérimental, peut-être fut il normal de tenter plusieurs approches, dont certaines furent abandonnées et d’autres gardées. Mon sentiment personnel est que la plaque tournante de Belzec existait avant l’arrivée des SS, qu’ils en profitèrent, mais qu’ils la détruisirent lors de la destruction des preuves de l’existence du camp. D’après les recherches d’Y. ARAD, les trains de déportés destinés au centre d’extermination de Sobibor s’arrêtaient à la gare du village de Sobibor (à 8 km de Wlodowa). Les trains étaient alors fractionnés sur place avec les installations de la gare et de ses dépendances avant d’être dirigés sur l’embranchement secondaire menant au camp. C’est le même système qui fut adopté à Treblinka.

Quand à vos deux dernieres images, je trouve que le Totenlager est quand même bien exposé aux regards extérieurs sur cette colline, surtout quand on sait les problèmes que Wirth a rencontré avec les fosses qui vomissaient sang et corps.
Suchomel, qui certes n'est pas un témoins direct puisqu'il n'est jamais venu à Belzec, affirme que des flaques de divers production du corps (sang, excrements, etc...) s'ecoulaient de la fosse jusqu'à devant le mess. Fantasmagorie ou tout au moins possibilté?

Sur les photos (prises après guerre), tout est dénudé. Il faut quand même se représenter l’endroit à l’époque : Tout le périmètre du camp est entouré d’une palissade en grillage, haute de 2m, entrelacée d’épais feuillage sans cesse renouvelé, et surmontée de fil barbelé. Sur l’extérieur de cette palissade – et sur tout le périmètre – des arbres et des buissons sont plantés (ils seront ensuite déracinés à la fermeture du camp). L’entrée du camp (accès rampe « A ») est en partie occultée par un immense tas de sable d’environ 80m sur 2m de haut. Le boyau menant aux chambres à gaz est fermé des deux côtés par cette même palissade en grillage, haute de 2m, entrelacée de feuillage et, par endroits, en planches de bois etc. Le boyau mène directement aux chambres à gaz qui sont construites au milieu d’une clairière entourée d’arbres compacts et également ceinturée par la palissade en grillage entrelacée de feuillage. Personne ne pouvait approcher du camp n°1, et encore moins du camp n°2. Voilà un camouflage très efficace puisque personne vivant aux alentours ne réussit jamais à faire une description plausible de l’intérieur du camp. Le seul fut Kurt Gerstein, et uniquement parce qu’ils pénétra dedans. Dans son rapport, Gerstein mentionne : « Après quelques jours, les corps se gonflaient et le tout s’élevait à cause des gaz qui se formaient… ». Gerstein n'étant resté qu'environ 24h à Belzec, fut probablement informé de ce détail par un SS du camp, ou par Wirth lui-même (d'ou la possible raison de la présence de Wilhelm Pfannenstiel - expert en hygiène - à Belzec); ou peut-être en fut-il témoin en examinant les fosses - ou peut-être le constata-t-il lors de sa visite à Treblinka le lendemain... Rudolf Reder, un des 2 survivants de Belzec, raconta que : « Le lendemain, on s’apercevait qu’une véritable mare de sang s’était répandue autour des fosses… ». La raison pour laquelle Himmler donna, par la suite, l’ordre aux camps d’AR de procéder aux crémations des cadavres déjà ensevelis ainsi que de ceux des nouvelles victimes était, bien entendu, pour effacer les traces (le commando 1005 de Paul Blobel n’y participa pas), mais également pour assainir le terrain dont l’empoisonnement de la nappe phréatique commençait à créer des problèmes d’infections aux environs, ainsi que la présence de vermine et d’insectes hautement nuisibles.

Eddy


Dernière édition par eddy marz le Jeu 18 Juil 2013, 9:35 pm, édité 1 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Sam 23 Avr 2011, 7:48 pm

Voici trois photos prises à Belzec - 2 à l'époque, et 1 lors des fouilles de 2000. Il est possible d'identifier les lieux sur le plan :




Le SS Rudi Kamm posant dans la section des baraquements de triage - aux environs des n° 17 et 19 sur le plan


Josef Oberhauser, Alfred Jirmann et Kurt Franz devant la poterne de Belzec - au n° 4 sur le plan


Restes de la fosse du garage SS (fouilles 2000) - n° 24 sur le plan

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  polo le Sam 23 Avr 2011, 8:54 pm


Bonsoir,

sujet fort intéréssant avec de très bonnes documentations et photos ! beret

Bravo à vous deux!









Semper Paratis
avatar
polo
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 258
Age : 22
Localisation : Au Pays Pérdu
Date d'inscription : 25/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  Phil642 le Sam 23 Avr 2011, 9:41 pm

polo a écrit:
Bonsoir,

sujet fort intéréssant avec de très bonnes documentations et photos ! beret

Bravo à vous deux!


Semper Paratis

Ce n'est pas tout de le dire, les "deux" étant chercheurs en l'occurence.

Cette page est, hélas, comme d'autre, intréressante mais ô combien remplie de souffrances.

Sujet donc, à ne pas prendre à la légère mais bien dans toute sa profondeur nécessaire et son horreur, pour une compréhension idéale (si j'ose m'exprimer ainsi) i me semble indispensable de se mettre à la place des victimes.

La parole leur étant de facto ôtée, un minimum de compassion stricto sensu me semble indispensable à la compréhension de ces évènements qui rejettent la nature humaine vers des tréfonds de la misère.

En bref, essayez de comprendre, la position d'une victime, hélas anonyme. Et puis, réfléchissez ...
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  polo le Mer 27 Avr 2011, 3:56 pm

Bonjour Phil,

je comprend tous a fait ce que vous exprimez sur "cette page remplie de souffrance" car j'exprime le méme sentiment que vous à l'égare de ces personnes qui sont décédés durant ces horreurs.

En effet , je me suis peut étre mal exprimer , je voullais simplement félicité le travaille des rechérches sur Belzec de ces deux messieurs , qui a été surement difficil.

Mais si mes explications ne vous conviennent pas , ce n'est pas grave, car je vous doit le respect , étant donné que vous étes mon supérieur et que vous étes plus agé.


amicalement
polo

Semper Paratis


avatar
polo
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 258
Age : 22
Localisation : Au Pays Pérdu
Date d'inscription : 25/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  eddy marz le Mer 27 Avr 2011, 7:29 pm

Salut Polo;
No problemo. Il n'y avait aucun reproche de la part de Phil; uniquement un rappel (pour tout le monde) de la gravité d'un sujet où il convient de choisir ses mots.

Amicalement
Eddy Marz
clin doeil gri
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  Jules le Mer 27 Avr 2011, 8:30 pm

Malgré toutes les infos, images et tentatives de modélisation (je pense aux vues 3D) : je n'arrive toujours pas à me faire une idée du fonctionnement du camp. Je ne sais pas si je suis le seul, mais tout ceci me semble d'autant plus abstrait qu'on distingue énormément de structures sur le plan de Belzec.

Au risque de paraître "tordu" voire borderline, il faudrait presque une reconstitution "animée" du camp pour comprendre les choses. Ce n'est pas de la curiosité malsaine mais toutes les infos répertoriées ici et là permettraient de réaliser un modèle 3D proche de la réalité.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  polo le Mer 27 Avr 2011, 8:49 pm


Bonsoir Eddy Marz ,


Salut Polo;
No problemo. Il n'y avait aucun reproche de la part de Phil; uniquement un rappel (pour tout le monde) de la gravité d'un sujet où il convient de choisir ses mots.

Amicalement
Eddy Marz


je suis tout à fait d'accord avec le rappel de Phil , beret et je choisirais mes mots la prochaine fois , avec plus de réfléchie. géné


Amicalement
Polo

Semper Paratis
avatar
polo
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 258
Age : 22
Localisation : Au Pays Pérdu
Date d'inscription : 25/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  dede le Jeu 28 Avr 2011, 3:18 pm

Peut etre distingue t'on mieux la plaque tournante dont parle Eddy, et encore.....


dede
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 36
Age : 68
Localisation : 95
Date d'inscription : 14/04/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Belzec : histoire, plans et croquis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 4 1, 2, 3, 4  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum