Les Africains dans la libération de la Provence

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Africains dans la libération de la Provence

Message  Apprenti le Mer 13 Avr 2011, 4:27 pm

Dossier Reconstitution :

Les Africains dans la libération de la Provence

( août 1944 )

Première partie :


En janvier 1943 , le général Giraud commandant en chef civil et militaire français après l'assassinat de l'amiral vichyste Darlan , négocie avec le président américain Frankin Roosevelt le réarmement des forces françaises stationnées en Afrique du Nord et en Afrique Occidentale .

A la veille du débarquement de Provence , les divisions d'infanterie de la nouvelle armée française rééquipées par l'armeé américaine on toutes connues le baptême du feu .

A partir d'unités déja engagées dans la campagne de Tunisie en 1943 elles ont formé ce qui suit :

- La 2ème division d'infanterie Marocaine

- La 3ème division d'infanterie Algérienne

- La 4ème Division Marocaine de Montagne .

Ces divisions ont combattu en Italie dans le Corps Expeditionnaire Français du général Juin de novembre 1943 à juin , juillet 1944 , où le C.E.F se démarquera lors de la Bataille du Garigliano en mai 1944 .

Il faut rajouter à celà des groupements de Tabors Marocains , plus connus sous le nom de Goumiers Marocains :

:" Goum" signifie :" réunion" en arabe . Les goums sont uniquements constitués de volontaires marocains , notamment issus des tribus berbères . ILs effectuent des patrouilles de sécurité , maintiennent l'ordre , éclairent les unités régulières .

.
Voici donc un récapitulatif des forces françaises débarquant en Provence le 16 Août 1944 :

Le 16 août, à J + 1, débarque la Force Garbo de la 7e armée US commandée par le général Alexander Patch composée du 6e corps US et de l'armée B commandée par le général de Lattre de Tassigny :

1re Division de Marche d'Infanterie ( 1ère Division française libre ) du général Brosset
3e Division d'Infanterie Algérienne du général Monsabert
1ère Division Blindée du général du Vigier

Les trois quarts de la Force Garbo étaient sous commandement français avec pour moitié de troupes des colonies.


L'objectif était de faire une poussée vers Toulon. Une semaine plus tard, l'armée B est complétée par :

* 9ème division d'infanterie coloniale du général Magnan

* 2 groupes de Tabors marocains du général Guillaume

A savoir que durant la nuit du 14 août celle précédant le débarquement du 15 , les commandos français sont débarqués sur les flancs du futur débarquement :

* Au nord Force Rosie (groupe naval d'assaut français, capitaine de frégate Seriot) débarque à Miramar pour couper la route aux renforts allemands venant de l'ouest.

* Au sud Force Romeo (groupe français de commandos d'Afrique, lieutenant colonel Bouvet) débarque à Cavalaire pour réduire les défenses allemandes du Cap Nègre.




Troupes françaises débarquant .



Ce tirailleur de la 9ème division d'infanterie coloniale viens de débarquer . Il porte une tenue 100 % américaine de la tête aux pieds !

Le casque lourd est le traditionnel M1 typique de la silhouette du GI de libération , la veste est modèle adopté par l'armée américaine en 1941 , il porte en bandoulière une musette qui contient un masque à gaz , sur son ceinturon cartouchière est fixée une gourde dont le modèle remonte en 1910 ,

Le pantalon modèle HerringBone Twill plus connu sous le nom de HBT est glissé dans des guêtres en toile , les brodequins sont confectionnés en cuir retourné .

Seul un brassard Tricolore permet de savoir qu'il s'agit d'un soldat de l'armée française.








Ces tirailleurs observent le littoral .

Là encore la tenue est principalement identique à la tenue de campagne américaine .
Excepté le casque britannique du soldat de gauche et le patch FRANCE cousu sur la chemise .

Patch confectionné aux Etats Unis spécialement pour les troupes françaises .

Le tirailleur de droite n'a pas hésité à dessiner un petit drapeau tricolore à la craie sur son casque M1 pratique courante au sein des forces françaises libres .







Une halte , ce tirailleur en profite pour boire , là encore son quart est d'origne américaine .
Notez que le soldat à ses côtés porte la traditionnelle Chechia des tirailleurs immortalisée ( bien malheureusement ) par Banania..




Ce tirailleur portant la chéchia est entièrement habillé à la Britannique comme il est courant de l'observer au sein de la 1ère division Française Libre .

Bien que principalement équipée par l'armée américaine , la nouvelle armée française était assez hétéroclite au niveau des uniformes .


Ainsi il n'est pas rare de voir des soldats habillés en américains avec effets français , ou britanniques , notre tirailleur porte une chemise britannique , un short britannique un casque britannique ainsi qu'une musette de l'armée française ! .




Ce cliché montre une vue intéressante de l'uniforme de ce tirailleur à savoir casque britannique et tenue américaine .








Quelque part dans le paysage provencal .

Le tirailleur de droite étouffé par la chaleur s'est mit un chèche sur la tête très pratique contre la chaleur et le sable .

A suivre !

avatar
Apprenti
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 636
Age : 27
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 17/03/2007

http://histoireconstitution44.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les Africains dans la libération de la Provence

Message  Apprenti le Mer 13 Avr 2011, 4:27 pm

Deuxième partie :

La Bataille de Toulon





La libération de Toulon fut rapide et violente.


Pour exploiter l'effet de surprise du débarquement, l'attaque est lancée dès le 18 août. Toulon est d'abord isolée au nord et à l'ouest par un vaste mouvement d'encerclement ; ce sont des FFI qui guident les soldats dans leur contournement de Toulon et leur pénétration par les faubourgs.


Le 21 août, l'investissement de Toulon est réalisé. A l'intérieur de la ville, FFI et FTP font le coup de feu et tiennent le centre ville deux jours durant (22-23 août), épaulés par quelques éléments des bataillons de choc. Le 26 août au soir, la ville de Toulon est totalement libérée.


Le 27 août, l'amiral allemand commandant la base se rend au général Magnan, commandant de la 9e Division d'infanterie coloniale.




La libération de Toulon fut menée par les unités, en majorité coloniales, de l'"Armée B" du général de Lattre de Tassigny, appuyées par l'action des résistants.


Le bilan humain de la bataille de Toulon est lourd. Il n'est pas possible de chiffrer les pertes de façon précise, mais on peut donner quelques évaluations : du côté de la Résistance, on compte près de 300 tués ou blessés ; selon le général de Lattre, les pertes de l'armée française se sont élevées à 2 700 tués ou blessés ; 8 000 Allemands ont été tués et 17 000 faits prisonniers .






Soldat de la 3ème division d'infanterie algérienne lors de la libération de Toulon :


Il porte la désormais classique tenue américaine à savoir : Pantalon veste , et équipement en toile :


Brelage modèle 1936 , ceinturon cartouchière, gourde modèle 1910 .

Si le fusil est le modèle britannique lee enfield , le casque et le :" chèche" autour du coup sont d'origine française .

En effet ,le port du casque :" adrian" modèle 1926 est courant au sein de la 3ème division d'infanterie algérienne pour montrer aux troupes de l'axe qu'elles se trouvaient de nouveau face à des troupes françaises .

Notons le port de la musette masque à gaz ANP1 en bandoulière qui est également d'origine française .








Soldat de la 9ème division d'Infanterie coloniale ,sans le chèche autour du coup ni le brassard tricolore on pourrait le confondre avec un soldat américain .





Un ancien vétéran de la 9ème division d'infanterie coloniale , Pierre Bacon que j'ai rencontré , à été l'occasion pour moi de me renseigner sur la véritable uniformologie et histoire de cette division .

Le vétéran m'a bel et bien confirmé qu'au sein de cette division l'uniforme américain de la tête au pied était de mise :

Avec lors du débarquement de Provence un brassard tricolore .






"Au débarquement de provence tout le monde était malade sur les bateaux , tout le monde vomissait surtout les américains "

Ce sont ses mots .

Quelques photos de tirailleurs algériens et sénégalais en Provence qui m'ont bien aidé pour la reconstitution :









Quelques photos reconstitution :







avatar
Apprenti
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 636
Age : 27
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 17/03/2007

http://histoireconstitution44.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum