EXTRAITS DU LIVRE “COMBAT INTERIEUR” DE PIERRE ALBAN THOMAS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

EXTRAITS DU LIVRE “COMBAT INTERIEUR” DE PIERRE ALBAN THOMAS

Message  stan_hudson le Dim 15 Oct 2006, 11:21 pm

EXTRAITS DU LIVRE “COMBAT INTERIEUR” DE PIERRE ALBAN THOMAS:

Ce sont les extraits d’un roman autobiographique d’un homme qui s’engagea dans la résistance dès 1940 à l’age de 18 ans. Il aurait pu connaître, par la suite, une belle carrière d’instituteur dans le Loir & Cher. Les evenements en décidèrent autrement avec la guerre. A la Libération il rejoignit la 9eme DIC en tant que sous lieutenant et fit carrière dans l’armée. Il connut le début du conflit Indochinois (raconté dans le livre) ainsi que la guerre d’algérie. Dans l’immédiat, je met quelques extraits de la période de 1940 racontant les premiers actes de résistance de ce personnage atypique, dont le pseudo fut « PAT », même si le plus interessant est aillleurs dans le livre. Comme disait l’un de ses amis (daniel Chéreau), lui aussi ancien résistant, “c’est un prof qui a mal tourné”. Ceci un hommage à cet homme, fort modeste, que j’admire tant.


….notre blessure est profonde lorsque les premières images de l’armistice, signé le 22 juin à Rethondes, nous jettent à la face le triomphe arrogant du Fuhrer et la honteuse humiliation des vaincus…. Beaucoup de nos concitoyens ne peuvent supposer que le vieux maréchal, si populaire parmi les poilus de Verdun, puisse trahir son pays en s’alliant à l’enemi. Ils pensent au contraire qu’il cherchera à le berner….Face aux partisans et aux adversaires de la collaboration, une large part de l’opinion est attentiste et opportuniste. L’adolescent de 18 ans que je suis n’échappe pas à l’influence de son entourage et éprouve un profond sentiment de désarroi et d’angoisse face à l’avenir.

L’été 40 s’écoule au milieu des soldats allemands, dont l’attitude est dans l’ensemble correcte, reconnaissons le. Nous éprouvons à la fois répulsion et admiration pour cette armée d’occupation. Répulsion car notre honneur de francais est outragé, mais aussi admiration devant sa discipline, sa tenue, sa virilité. Nous ne pouvons nous empecher de la comparer avec ce que nous avons vu de l’armée francaise en déroute: soldats en désordre, fatigués, se trainant sur les chemins, automobiles bourrés d’officiers et de planqués tourant le dos au front. Heureusement, les élements retardateurs sauvèrent l’honneur...

Alors que de nombreux francais pensent que Pétain joue un double jeu, voire même qu’il est de connivence avec de Gaulle pour “rouler” les allemands, nous sommes outrés de l’entendre à la radio déclarer le 30 octobre, après son entrevue avec hitler à montoire sur le loir: “C’est librement que je me suis rendu à l’invitation du Fuhrer. Je n’ai subi de sa part, aucun “diktat”, aucune pression. Une collaboration a été envisagée entre nos deux pays. J’en ai accepté le principe... Cette collaboration doit être sincère. Elle doit être exclusive de toute pensée d’agression. Cette politique est la mienne. Les ministres ne sont responsables que devant moi. C’est moi seul que l’Histoire jugera”.

C’est alors que l’un de nos camarades normaliens, Pierre-Maurice Dessinges dit PMD ou Pédro, d’une rare maturité d’esprit bien que l’un des plus jeunes de la promotion, nous fait connaitre l’appel du général de Gaulle lancé de londres le 18 juin. Tout n’est pas perdu. Des français d’élite affirment que les allemands ne sont pas invincibles. Pédro repère ceux de ses camarades qui peuvent l’aider, car lui a choisi: avec quelques amis des Auberges de jeunesse, il a constitué le premier groupe de Résistance du département baptisé “France-Liberté”. Ce groupe sera plus tard intégré à un mouvement reconnu, le “Réseau du Musée de l’Homme”, rattaché à la France Libre, animé par le colonel Hauet, l’ethnologue Vilde & Germaine Tillon. Il est en relation avec certains d’entre eux mais n’en parle jamais par mesure de sécurité.

Nous définissons ensemble les actions possibles pour résister à l’occupant:

récupération d’armes & d’explosifs abandonnés par les troupes françaises en retraite, aide aux prisonniers évadés, aux israélistes, aux politiques recherchés par les polices, passage de clandestins, de juifs et de prisonniers en zone non-occupée par franchissement de la ligne de démarcation qui dans le département longe le Cher, lacération d’affiches allemandes & vichystes, distribution de tracts de composition artisanale, diverses manifestations d’hostilités aux troupes d’occupation.

De ces activités, nous nous acquittons au mieux de nos possibilités mais beaucoup trop timidement car nous n’en mesurons pas l’importance. Nous meublons l’essentiel de nos loisirs par des rencontres sportives, des promenades entre camarades et même des bals clandestins…
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum