Les commissaires politiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les commissaires politiques

Message  Soulside le Dim 05 Juin 2011, 3:31 pm

Bonjour,

J'ai été lire l'article Wikipedia en français sur les commissaires politiques dans l'Armée rouge. J'ai trouvé l'article un peu vague et je me demandais si qqn sur le forum pouvait m'en dire plus.

- Y avait-il une école militaire qui formait ces officiers?
- Sur quels critères étaient-ils engagés hormis leur fidélité au régime?
- Les rapports entre la troupe ces communistes convaincus
- Sur l'article anglais, j'ai vu par contre que sur la fin de la guerre, on avait cessé d'affubler un commissaire à chaque compagnie. Pourquoi? L'Armée rouge était-elle enfin assez politisée?

Bref, je n e trouve pas grand chose et j'aurais bien aimé trouver les mémoires de guerre d'un de ces commissaires politiques. oui gri

Soulside
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commissaires politiques

Message  Ming le Dim 05 Juin 2011, 4:38 pm

Soulside a écrit:Bonjour,

J'ai été lire l'article Wikipedia en français sur les commissaires politiques dans l'Armée rouge. J'ai trouvé l'article un peu vague et je me demandais si qqn sur le forum pouvait m'en dire plus.

- Y avait-il une école militaire qui formait ces officiers?
- Sur quels critères étaient-ils engagés hormis leur fidélité au régime?
- Les rapports entre la troupe ces communistes convaincus
- Sur l'article anglais, j'ai vu par contre que sur la fin de la guerre, on avait cessé d'affubler un commissaire à chaque compagnie. Pourquoi? L'Armée rouge était-elle enfin assez politisée?

Bref, je n e trouve pas grand chose et j'aurais bien aimé trouver les mémoires de guerre d'un de ces commissaires politiques. oui gri

Ils étaient formés au sein d'écoles spécifiques et nommés par le conseil des commissaires du peuple -l'autorité qui a le plus de pouvoir en Urss et qui est la gardienne du suivi des idées de la révolution (enfin... Sous Staline, c'était plutôt un organisme destiné à répondre à ses exigences en y collant le plus près possible). En fait à la base, c'est Trotsky qui les a mis en place pour lutter contre les éventuels ralliements à l'armée blanche à l'époque ou la rouge était en situation périlleuse. Également pour purger l'armée rouge de tout officier tsariste (enfin du moins pour les contrôler au départ, puisque par la suite ceux qui survécurent furent exécutés au mieux en 1937). Je simplifie parce qu'en fait c'est plus complexe que cela, au sens ou tu as eu des commissaires politiques et des commissaires militaires, puis des commandants suppléants pour le travail politique.

Ce n'est pas une école militaire qui formait ces officiers puisqu'ils dépendent directement du parti et ne répondent d'ailleurs qu'aux ordres du parti -et pas aux militaires- ils collaborent étroitement avec la Tchéka puis les différents noms qu'elle a pris par la suite -OGPU, NKVD etc.- Plus précisemment ils étaient formés dans une école spécifique à Moscou (que Joseph Czapski nomme "école des politrouks" dans son ouvrage terre inhumaine) et généralement prélevés au sein d'organisations ou ils s'étaient déjà distingués par leur foi envers l'idéal communiste (Komsomol notamment) ou ou étant membre du parti (il devait l'être quoi qu'il en soit d'ailleurs). Cette école, ou ils effectuaient un stage de deux ans en moyenne, dépendait du conseil des commissaires du peuple et du ministère de la défense. Mais comme je le précisais, bien qu'il porte un uniforme militaire, ce n'est pas un militaire au sens propre du terme : il ne dépend que du parti et n'a de comptes à rendre qu'au parti.

En ce qui concerne les rapports avec la troupe... Le politrouk a le pouvoir de faire déporter au goulag tout officier ou soldat qui critique le parti ou Staline -en signalant le ou les "fauteurs de trouble"-. Mais son rôle principal c'est d'abreuver la troupe de propagande -non seulement envers le parti mais également envers la victoire, au besoin en truquant les communiqués. En temps de paix, il donne des cours de marxisme léninisme aux soldats (généralement par séances d'une à deux heures ou la troupe est intoxiquée de vertus du communisme) en temps de guerre il prend plutôt et sur le front le rôle d'officier de "motivation".

Bien qu'on puisse les considérer comme l'oeil de Moscou (et pour cause, puisque Brejnev et Kroutchtchev en furent entre autres) certains d'entre eux sont montés au front avec les soldats et armes à la main. Et en dépit de leur rôle d'officier politique, ils sont tout autant exposés au goulag : comme le reste du corps militaire, du parti et du citoyen lambda, ils n'ont pas non plus échappé aux purges (de 1937, puis celles des défaites de 1941, sans parler de ceux des républiques soviétiques qui ont vu leurs communautés déportées en Sibérie et ailleurs).

Voilà pour l'essentiel.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commissaires politiques

Message  Soulside le Lun 06 Juin 2011, 7:31 am

Ming a écrit:

Ils étaient formés au sein d'écoles spécifiques et nommés par le conseil des commissaires du peuple -l'autorité qui a le plus de pouvoir en Urss et qui est la gardienne du suivi des idées de la révolution (enfin... Sous Staline, c'était plutôt un organisme destiné à répondre à ses exigences en y collant le plus près possible). En fait à la base, c'est Trotsky qui les a mis en place pour lutter contre les éventuels ralliements à l'armée blanche à l'époque ou la rouge était en situation périlleuse. Également pour purger l'armée rouge de tout officier tsariste (enfin du moins pour les contrôler au départ, puisque par la suite ceux qui survécurent furent exécutés au mieux en 1937). Je simplifie parce qu'en fait c'est plus complexe que cela, au sens ou tu as eu des commissaires politiques et des commissaires militaires, puis des commandants suppléants pour le travail politique.

Ce n'est pas une école militaire qui formait ces officiers puisqu'ils dépendent directement du parti et ne répondent d'ailleurs qu'aux ordres du parti -et pas aux militaires- ils collaborent étroitement avec la Tchéka puis les différents noms qu'elle a pris par la suite -OGPU, NKVD etc.- Plus précisemment ils étaient formés dans une école spécifique à Moscou (que Joseph Czapski nomme "école des politrouks" dans son ouvrage terre inhumaine) et généralement prélevés au sein d'organisations ou ils s'étaient déjà distingués par leur foi envers l'idéal communiste (Komsomol notamment) ou ou étant membre du parti (il devait l'être quoi qu'il en soit d'ailleurs). Cette école, ou ils effectuaient un stage de deux ans en moyenne, dépendait du conseil des commissaires du peuple et du ministère de la défense. Mais comme je le précisais, bien qu'il porte un uniforme militaire, ce n'est pas un militaire au sens propre du terme : il ne dépend que du parti et n'a de comptes à rendre qu'au parti.

En ce qui concerne les rapports avec la troupe... Le politrouk a le pouvoir de faire déporter au goulag tout officier ou soldat qui critique le parti ou Staline -en signalant le ou les "fauteurs de trouble"-. Mais son rôle principal c'est d'abreuver la troupe de propagande -non seulement envers le parti mais également envers la victoire, au besoin en truquant les communiqués. En temps de paix, il donne des cours de marxisme léninisme aux soldats (généralement par séances d'une à deux heures ou la troupe est intoxiquée de vertus du communisme) en temps de guerre il prend plutôt et sur le front le rôle d'officier de "motivation".

Bien qu'on puisse les considérer comme l'oeil de Moscou (et pour cause, puisque Brejnev et Kroutchtchev en furent entre autres) certains d'entre eux sont montés au front avec les soldats et armes à la main. Et en dépit de leur rôle d'officier politique, ils sont tout autant exposés au goulag : comme le reste du corps militaire, du parti et du citoyen lambda, ils n'ont pas non plus échappé aux purges (de 1937, puis celles des défaites de 1941, sans parler de ceux des républiques soviétiques qui ont vu leurs communautés déportées en Sibérie et ailleurs).

Voilà pour l'essentiel.

Génial, merci pour ces informations Ming!

J'y vois un peu plus clair! Sais tu s'il existe des témoignages ou des mémoires d'un de ces politrouks qui auraient déchanté du stalinisme et parlé de cet endoctrinement?!

Soulside
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 3
Age : 40
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les commissaires politiques

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum