Rommel : "un renard enragé ?"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Ven 01 Juil 2011, 2:53 pm

La lecture de plusieurs livres (récents) sur le personnage , et dernièrement de ses carnets de campagne ou il relate sa campagne de France et d'Afrique du Nord intitulé : "la guerre sans haine" a profondément modifié l'image que l'on se faisait du général
et de l'homme , image , qui il faut bien le dire était tout de même" polluée" par pas mal de propagande , tant allemande qu'anglaise...

Explication :

1) Rommel aurait été un général "différent" des autres :

C'est vrai qu'il était "diffférent" , mais sa différence tenait à son style de commandement ; au lieu de diriger sa division
confortablement installé dans quelque château derrière les lignes ou il aurait pu se faire servir par un ordonnance en gants blancs
il caracolait à la tête de ses troupes sur un char ou une voiture blindée , exhortant ses chefs de compagnie à presser le pas
et se faisant fréquemment canarder par l'ennemi.Il a fait preuve d'un réel courage physique , allié à son audace légendaire ,ce qui
n'était pas pour déplaire à Hitler qui était submergé d'officiers issus de la noblesse prussienne dans tous ses états majors...

N'oublions pas cependant que l'admiration que Hitler porte à Rommel date de bien avant la campagne de France , quand il lui avait confié la direction de sa garde personnelle dans les années trente.

2) Un général "apolitique" et pas nazi :

Toutes las nations en guerre ont eu leur héros : qu'ils se nomment Montgommery , Mac Arthur , Leclerc ou Joukov , qu'ils soient pilotes
durant la bataille d'Angleterre , tireurs d'élite à Stalingrad ou généraux , les propagandes de chaque pays en avaient besoin pour
des raisons évidentes.
Mais là ou Rommel a bénéficié d'un "deuxième effet Kiss Kool" , c'est qu'en plus de la propagande allemande de Goebbels
Churchill a cru bon de le faire "mousser" pour des raisons évidentes: au vu de l'étendue du désastre de la campagne anglaise en Afrique et des déculottées successives subies le discours anglais a consisté à dire : "nous avons été humiliés en Lybie certes , mais regardez par qui , rien de moins que le meilleur général allemand , le "renard du désert" , excusez du peu !
Cela permettait d'amoindrir les effets de l'humiliant revers subis par les généraux anglais pourtant mieux équipés et avec plus de troupes.
Rommel a donc bénéficie des feux croisés de la propagande allemande et anglaise

3) Un destin tragique :

C'est en quelque sorte les SS eux mêmes qui ont parachevé de construire la légende en le contraignant au suicide , pour avoir soi disant été partie au complot de Stauffenberg contre Hitler , faisant de lui une sorte de martyr de la folie des SS et d'Hitler.


Ce qui ressort de la lecture des carnets de campagne à la lumière des derniers travaux en matière d'historiographie ( et ce sont
les historiens allemands qui ont les premiers commençés à démolir le mythe Rommel ) :

Dans la rédaction de ses carnets Rommel à beau faire preuve d'une grande retenue , il y a tout de même des passages ou ses convictions idéologiques nazies "transpirent" à travers les lignes :
Dans sa description des adversaires , pas un mot sur les soldats français , sinon pour dire "...qu'ils se rendaient en masse ", et
que la seule vue de son automitrailleuse blindée"... était suffisante pour leur faire jeter leurs armes dans le fossé et lever les bras ..."

Les seuls propos élogieux qu'il a sont pour les anglais et les australiens (.."ils étaient grands , donnaient une impression de force"...)
pire , chaque fois que sa division rencontre une quelconque résistance , sur la route de Cherbourg par exemple , il met cette résistance sur le compte des anglais , même quand elle est le fait d'une batterie d'artilleurs français isolés , ou de fusiliers marins n'ayant pas reçu
l'ordre de cesser le feu de Petain ! Heureusement les commentaires de Berna Gunnen permettent de remettre certaines pendules à l'heure...

Ce qui me semble plus grave c'est qu'on ressent entre les lignes un certain mépris pour certains adversaires qui est le reflet exact
de l'idéologie raciste nazie de l'époque , en cela il n'est pas différent d'un Goering ou d'un Hess.
Je m'explique :

les propos élogieux à l'égard des anglais ou des australiens sont normaux puisqu'il s'agit de "races supérieures" les britanniques sont mêmes des sortes de cousins germains des peuples germaniques , ont est donc dans une sorte de duel des seigneurs , tout va bien ,
on peut même qualifier la guerre de "guerre sans haine" (le titre qu'il a choisi pour ses carnets).
Mais quand il parle des français ou des italiens , là croyez moi c'est une autre affaire , on sent qu'on a affaire à des latins , donc à de
piètres guerriers , et cela aussi est conforme à l'idéologie nazie et à son classement hiérarchique des races...
Et quand finalement il parle des troupes françaises "de couleur" , c'est pour dire qu'ils se rendent immédiatement et qu'ils ..."paraissaient ivres"... ! Quand on connait le traitement qui a été infligé aux français d'origine africaine par certaines unités de la Wermacht qui ne faisaient même pas partie de la SS, cela donne à réfléchir... (guerre sans haine ?)

La seule chose qui empêche Rommel de se "lâcher" au sujet des français , est que si il avait trop déprécié la valeur combative de nos troupes il aurait par la même "terni" le côté spectaculaire de ses victoires en France en Mai-Juin 40.

Finalement j'ai du à mon grand regret modifier profondément l'opinion que j'avais de Rommel , et je pense que les historiens allemands ont raison , un général qui n'aurait pas été un nazi convaincu aurait il été admis dans l'entourage d'Hitler et ainsi honoré et promu par le régime nazi ? Probablement pas.
L'officier brillant , couvert de gloire et loyal qu'il était aurait il rejoint un complot contre l'homme qui a fait sa gloire et a accédé à la plupart de ses demandes alors que d'autres généraux ne parvenaient même pas à faire passer un message à Hitler ? Je ne pense pas.
Il a certes dit lui aussi qu'il fallait négocier avec les américains et les anglais en 44 , mais cela tous les officiers allemands lucides le pensaient aussi en 44 , ca ne les a pas empêchés de se battre jusqu'au bout sur les deux fronts.

Les SS en mettant un terme à sa carrière prématurément l'ont probablement protégé (involontairement)lui et sa légende, contre des "déballages" qui auraient eu lieu après guerre.
Après tout il faisait bien partie des "adeptes de la première heure" d'Adolf Hitler ... ce n'était pas pour rien.

avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Mar 05 Juil 2011, 12:44 pm

Petit rectificatif : j'ai écrit dans mon post que Rommel n'avait pas eu de propos élogieux à l'égard des combattants français ,c'est
une erreur , je n'étais pas encore rendu au chapitre sur Tobrouk et aux combats de Bir-Hakim .
Il écrit que ces combats ont été selon lui : "... les plus acharnés de toute la guerre en Afrique du Nord..." et il loue les qualités du général
Koenig etr de la 1ere brigade française libre (sans doute car Koenig est un nom à consonance allemande -lol -).
Il écrit que cela est la démonstration de ce qu'un général qui n'est pas disposé à "lâcher le fusil" peut faire... Cet éloge fait néanmoins figure d'exception qui confirme la règle.

Moins connu , mais plus grave : les victoires de Rommel ont permis aux nazis d'appliquer leurs lois antisémites dans toutes les grandes villes d'Afrique du nord conquise par l'Afrika korps : ainsi en 1942 les Allemands détruisirent le quartier juif de Benghazi et déportèrent
des milliers de juifs dans les camps. (Richard Evans , Le troisième Reich , Flammarion,Paris 2008 volIII?P.186) .
Ils ont également créé des radios et publications de langue arabe incitant à la haine antisémite les peuples arabes telle
"La voix de l'arabisme indépendant" radio allemande en langue arabe et sponsorisés des groupuscules arabes pro-allemands et antisémites tels Jeune Egypte ou Frères Musulmans. (voir : Jeffrey Herf,Nazi Propaganda for the Arab world, Yale University Press,New Haven-London , 2009).De tels agissements ne pouvaient passer inaperçus de celui qui commandait les forces germano italiennes pour toute l'Afrique du Nord...

Au final la lecture des carnets de Rommel est très utile pour démythifier la légende : Erwin ROMMEL "La guerre sans haine" Commentaires et annotations de Berna Gunnen , Editions du Nouveau Monde , juin 2010
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  abatjour le Mer 06 Juil 2011, 9:22 am

a propos "d'adepte de la première heure", je ne suis pas d'accord avec toi et c'est la première fois que je lis ca.

a propos de son courage, disons que en tant qu'officier d'infanterie ayant commandé au front a la premire guerre, il avait une expérience que n'avait pas les officiers d'etat-major.

Sinon, je pense que sur le front russe, des dizaines de généraux en ont fait autant pendant 4 ans sauf qu'ils étaient noyés dans la masse et avaient une hiérarchie qui n'aurait pas apprécié que l'on mette en avant un subordonné.

en afrique rommel etait le chef, donc, a moi la gloire.

je note aussi que dans les moments important il etait absent (6 juin 44 et quelque part en afrique, ma mémoire flanche) et a chaque fois qu'il prenez une branlée il courrait chez hitler réclamer une cessation des hostilités.


abatjour
Major
Major

Nombre de messages : 122
Age : 65
Localisation : france
Date d'inscription : 04/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Mer 06 Juil 2011, 4:17 pm

Beh en fait Rommel a rencontré Hitler en juillet 35 lors d'une parade militaire à Goslar en Allemagne , puis il a été nommé en Avril 1937
comme instructeur pour les jeunesses hitlériennes puis chef de la garde rapprochée d'Hitler...

Cela n'en fait pas tout à fait un adepte de la "première heure" au sens strict , mais ce sont des responsabilités qui supposent une totale
confiance de la part d'Hitler , ce qui veut dire que les deux hommes devaient partager pal mal d'idées en commun.

C'est cela qui est gênant chez Rommel , car on a voulu en faire un pur officier , désinteressé de la politique , un soldat
professionnel , mais il a bien fallu qu'il partage certains idéaux des nazis pour recevoir une telle confiance de leur part...
Il reste un officier brillant , très chevalresque en afrique du nord , très courageux et un des meilleurs tacticiens de la DGM ,mais
un nazi quand même , que la chance a servi même dans sa mort...
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  supertomate le Sam 09 Juil 2011, 3:43 pm

et il loue les qualités du général Koenig et de la 1ere brigade française libre (sans doute car Koenig est un nom à consonance allemande -lol -).
Fallait-il loller au final de cette phrase? Est-il impossible qu'un général nazi se laisse un peu emmener -consciemment ou non - par la consonance d'un nom?
avatar
supertomate
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 264
Age : 46
Localisation : sous les oliviers
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  Invité le Sam 09 Juil 2011, 9:37 pm

Précision : les carnets de Rommel n'ont pas été édités, en 2010, mais réédités. L'édition originale avait été assurée par Liddell Hart en 1953 sous le titre Rommel Papers et traduite aussitôt en français sous le titre La guerre sans haine.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  Jules le Dim 10 Juil 2011, 11:06 am

KLOSTER0 a écrit:
2) Un général "apolitique" et pas nazi :

Toutes las nations en guerre ont eu leur héros : qu'ils se nomment Montgommery , Mac Arthur , Leclerc ou Joukov , qu'ils soient pilotes
durant la bataille d'Angleterre , tireurs d'élite à Stalingrad ou généraux , les propagandes de chaque pays en avaient besoin pour
des raisons évidentes.
Mais là ou Rommel a bénéficié d'un "deuxième effet Kiss Kool" , c'est qu'en plus de la propagande allemande de Goebbels
Churchill a cru bon de le faire "mousser" pour des raisons évidentes: au vu de l'étendue du désastre de la campagne anglaise en Afrique et des déculottées successives subies le discours anglais a consisté à dire : "nous avons été humiliés en Lybie certes , mais regardez par qui , rien de moins que le meilleur général allemand , le "renard du désert" , excusez du peu !
Cela permettait d'amoindrir les effets de l'humiliant revers subis par les généraux anglais pourtant mieux équipés et avec plus de troupes.
Rommel a donc bénéficie des feux croisés de la propagande allemande et anglaise

Dans le passage cité, qu'est-ce qui vous fait dire qu'il est "apolitique" ?
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  le ronin le Dim 10 Juil 2011, 11:42 am

Bah! avec du recul, il avait de bonnes idées "bluffantes" mais il n'était au final pas si terrible que l'on veut bien le dire .Il y avait d'autres officiers supérieurs qui était aussi "bons" sinon mieux en matière de blindés .Oui, au début de la campagne d'Afrique il a bénéficié de pas mal d'erreurs des anglais, qui se sont laissé berner par ses ruses, mais par la suite, avec du matériel conséquent, et les hommes qui allaient avec, notre "renard" a commencé à en rabattre, d'autant qu'Adolf ne lui octroyait du matos qu'au compte gouttes .Néanmoins, pour l'époque, c'était un officier novateur, avec une bonne vision de la guerre de mouvement .


Amicalement .



le ronin.

_________________
....La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu, tout le reste n'est que littérature.....


Semper fidelis .
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3423
Age : 64
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Dim 10 Juil 2011, 1:21 pm

[quote="Jules"]
KLOSTER0 a écrit:
2) Un général "apolitique" et pas nazi :


Dans le passage cité, qu'est-ce qui vous fait dire qu'il est "apolitique" ?

Cette notion participe de la légende du renard , elle est due en grande partie à son quasi-assassinat par les SS (sous entendu :" si les
nazis l'ont assassiné c'est qu'il n'était pas des leurs"...).Elle date de l'immédiat après guerre , et les alliés n'ont pas vraiment cherché à la démentir ; n'oublions pas qu'à partir de 1945 les démocraties vont avoir besoin de redonner à la jeune RFA une armée crédible
aux yeux de l'ogre soviétique , toute armée ayant besoin d'officiers modèles et de héros , Rommel va peu à peu incarner l'image
d'une Wermacht "clean" (à l'opposé de l'armée noire SS ultra-politisée), n'ayant pas de crimes de guerre sur la conscience
et qui aurait (le conditionnel s'impose) combattu de manière professionnelle , apolitique et sans se soucier d'idéologie.

Il aura fallu attendre le travail d'une nouvelle génération d'historiens (à laquelle appartiennent entre autres les Kersaudy ,F.Delpla
Günnen, K.H.Frieser etc...) pour qu'on se décide à remettre en question , dans le camp occidental certains mythes qui ont la peau dure.
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Dim 10 Juil 2011, 1:27 pm

supertomate a écrit:
et il loue les qualités du général Koenig et de la 1ere brigade française libre (sans doute car Koenig est un nom à consonance allemande -lol -).
Fallait-il loller au final de cette phrase? Est-il impossible qu'un général nazi se laisse un peu emmener -consciemment ou non - par la consonance d'un nom?

Pour être tout à fait honnête , j'ai hésité entre un lol et un point d'interrogation , mais vous avez sans doute raison , Rommel
aurait tout de même reconnu la valeur de la 1ere brigade libre et de son chef même si il s'était appelé Martin ou Leclerc (si c'est bien là ce que vous avez voulu dire , naturellement...)
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  Invité le Dim 10 Juil 2011, 1:49 pm

Le titre La guerre sans haine, traduisant en 1953 le plus neutre Rommel Papers, est une belle illustration tricolore de ce besoin occidental d'une Wehrmacht propre.

Sans haine contre certains futurs ennemis réels ou fantasmés (comme les Juifs), l'officier de liaison entre l'armée et la Hitlerjugend de Baldur von Schirach en 1936-37 ? à d'autres !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  KLOSTER0 le Dim 10 Juil 2011, 1:55 pm

Oui, au début de la campagne d'Afrique il a bénéficié de pas mal d'erreurs des anglais, qui se sont laissé berner par ses ruses, mais par la suite, avec du matériel conséquent, et les hommes qui allaient avec, notre "renard" a commencé à en rabattre, d'autant qu'Adolf ne lui octroyait du matos qu'au compte gouttes .Néanmoins, pour l'époque, c'était un officier novateur, avec une bonne vision de la guerre de mouvement .


Amicalement .



le ronin.
[/quote]

Tout à fait , cela rejoint d'ailleurs le débat en cours sur un autre fil ou il est question de la valeur stratégique de la Crête et de Malte
dans l'optique d'une campagne allemande en Méditerranée qui aurait été poussée jusqu'à son terme logique , c'est à dire la
conquête de l'Egypte , de Suez , de l'Irak avec une jonction de l'Afrika korps et des forces allemandes des Balkans.
Rommel croyait dur comme fer qu'une fois la Crête capturée , Malte suivrait et que les forces aériennes et terrestres allemandes
ainsi rendues disponibles lui seraient aussitôt octroyées pour la poursuite de sa guerre contre les anglais.
Sans doute rêvait d'une pluie de Stukas et de Panzer divisions venant le renforcer , ce qui prouve qu'il n'avait pas compris les
vues stratégiques d'Hitler , qui regardait vers la Russie et avait été passablement refroidi par l'expérience crêtoise et la "casse"
que celle-ci a occasionnée en avions et en parachustistes...

avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  Jules le Dim 10 Juil 2011, 2:53 pm

Rommel reste un personnage controversé. Je crois que Kalendeer "connait" bien l'individu.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rommel : "un renard enragé ?"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum