WWI et les chiens de traîneaux ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

WWI et les chiens de traîneaux ...

Message  Maquis Surcouf le Dim 03 Juil 2011, 11:48 am

Bonjour à tous,

Mon autre principale passion, autre que l'histoire, c'est le monde du mushing ( chiens de traîneaux ). Voici un petit article sur l'utilisation de ces chiens durant la première guerre mondiale :

En 1915, alors que la première guerre mondiale fait rage en Europe et plus particulièrement en France, sur le front des Vosges la situation est désespérée. Il faut trouver une solution pour ravitailler les premières lignes qui durant l'hiver à cause de la neige restent isolées et donc à la merci des allemands.

Deux officiers, le capitaine Moufflet et le sous-lieutenant René Hass suggèrent d'utiliser les chiens de traîneau. En effet, ces 2 hommes connaissant bien les difficultés de transport par grand froid étant donné qu'ils ont tous deux habiter en Alaska avant la guerre. Indécis dans un premier temps, l'état major se laisse convaincre et nos 2 protagonistes partent pour l'Amérique du Nord dans le plus grand secret afin d'y acquérir près de 400 chiens et tout leurs harnachements.

A cette date ( Août 1915), les USA ne sont pas encore en guerre. Cependant, le plus célèbre musher ( conducteur d'attelage de chiens de traîneau ) de l'époque : Scotty Allan, un écossais naturalisé américain que René Hass connait bien adhère au projet dès que celui-ci lui en parle. Il s'empresse de faire la tournée de tous les villages d'inuits dans le but de récupérer le maximum des chiens. Afin de rester dans la discrétion, il fait croire que c'est pour son propre chenil qu'il est en quête de chiens.

Quelques semaines plus tard, ce sont 406 chiens qui ont été "recrutés" dont certains viennent directement du chenil de Scotty Allan. De plus, le musher tient à accompagner tout ce petit monde afin de former les soldats sur le front qui ont été recrutés pour les "sections d'équipage d'Alaska" sous le commandement du capitaine Moufflet.

Après un périple de plus de 3000km à travers tout le Canada, c'est à Québec que l'expédition doit prendre la mer en direction de l'europe en guerre. Le secret est cependant rompu et tous les journaux parlent de cette expédition et certains titres laissent sans voix : "Tout sur Scotty Allan et ses loups d'Alaska qui partent dévorer les allemands". Sur le point d'embarquer, le capitaine Moufflet fait part à ses 2 acolytes qu'on leur demande finalement plus de chiens encore !

Avant l'embarquement, une dispute éclate entre le capitaine du bateau "Le Poméranien" et le musher. En effet, le capitaine souhaite que les chiens soient mis dans les cales. Il a peur que les hurlements des chiens ne soient entendus par les sous-marins allemands qui pullulent dans l'Atlantique. Cette requête est immédiatement rejetée par Scotty Allan qui lui affirme que ces chiens ne hurlent pas et pour lui prouver l'invitent à passer une nuit avec lui et sa meute de près de 500 chiens. Le musher ayant eu raison, les chiens sont installés dans des caisses sur le pont.

Durant la traversée, le musher accroche à chacun des chiens sur leur collier une plaque sur laquelle est écrit le nom du chien, son numéro d'équipage et surtout sa place dans l'attelage afin d'éviter une éventuelle pagaille au vue de l'inexpérience des soldats français dans le monde du mushing.

Après 15 jours de traversée, le bateau arrive finalement au port du Havre, puis toute la troupe est dirigée dans d'anciens abatoires où les attendent déjà une cinquantaine de chasseurs alpins. En effet, ce sont ces soldats qui ont été désignés pour devenir musher.

Il s'ensuit une instruction où lees soldats se montrent très attentifs à la grande surprise de Scotty Allan qui gardait un mauvais souvenir des français en Alaska durant notamment la période de la ruée sur l'or. Ces soldats ont tout de suite compris l'importance de pouvoir apporter de l'aide aux soldats en première ligne. 60 équipages sont donc formés durant la formation où les rudiments du mushing leurs sont appris : place des chiens dans l'attelage / conduite du traineau / harnachement ...

A la fin de la période de formation, les chiens sont convoyés par camion jusqu'aux Vosges où une démonstration est faite à l'état major qui reste toujours sceptique sur la capacité de ces chiens où les hommes et les mulets ont échoués. L'état major fut stupéfait par les performances des chiens.

Les premières missions sont de ravitailler une batterie d'artillerie isolée sur un mont enneigée et de remettre en état 50km de ligne téléphonique afin de reprendre contact avec une compagnie coupée du reste de l'armée.

Ne pouvant s'engager dans l'armée française, c'est avec regret que Scotty allan quitte le front. Par la suite, les chiens participent à de nombreuses missions : opérations de montagne / évacuation de blessés / ravitaillement des premières lignes...
Certains de ces chiens seront tués sous les balles ennemis, d'autres blessés, d'autres encore recevront des décorations militaires....
Et c'est tout naturellement, qu'à la fin de la guerre, les nouveaux mushers garderont les chiens pour lesquels ils éprouvaient désormais de l’affection.


Sources : "Chiens de traineaux, les plus belles histoires" de Daniel Duhand / http://www.letrappeur.com/M%E9moire.htm

Amicalement
Surcouf
avatar
Maquis Surcouf
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 378
Age : 27
Localisation : Seine Maritime
Date d'inscription : 23/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: WWI et les chiens de traîneaux ...

Message  sukhoi le Dim 03 Juil 2011, 5:03 pm

Merci beaucoup pour cet article très intéressant. J'ai moi même eu un chien de traineau et je ne suis pas le moins du monde étonné par leurs aptitudes à "servir au front".

sukhoi
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 671
Age : 26
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum