les Malgré-Nous

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

les Malgré-Nous Empty les Malgré-Nous

Message  stan_hudson le Lun 23 Oct 2006, 15:43

Afin d'y voir plus clair sur ces Alsaciens engagés malgré eux dans l'armée allemandes durant la Seconde Guerre Mondiale je lance un sujet sur ce thème.

Voici quelques extraits à partir des sites ci dessous :


"C'est le général Keitel, Generalfeldmarschall depuis juillet 1940 (déjà en 1938 chef du haut-commandement de la Wehrmacht) qui, en liaison avec Wagner (les deux installés à Strasbourg) décidèrent, sur instructions d'Hitler, l'incorporation obligatoire des Alsaciens et lorrains essentiellement dans la Wehrmacht. Cette incorporation incluait les hommes nés en 1922, 23 et 24 et commença le 12 octobre 1942. Celle-ci se terminera le 8 février 1944.
Si les appelés décidèrent au début de refuser et d'envisager une fuite en France, ils y furent contraint, étant sujets à la loi martiale et à la peine de mort. Ceux qui refusèrent de porter l'uniforme allemand, furent exécutés, leurs biens mis sous séquestre et les familles déportées."

"Abandonnée par la FRANCE après la défaite de juin 1940, l'Alsace, proie facile et enviée par les Allemands, fut tout simplement annexée au "Gross Deutsche Reich" de Hitler. Après plusieurs interventions auprès de celui-ci, le Gauleiter Wagner, gouverneur régional de l'Alsace, obtint enfin l'accord de mobiliser et d'incorporer les Alsaciens dans la Wehrmacht par décret du 25 août 1942.
Jour de honte et de colère en Alsace. Nombreuses furent les évasions en SUISSE et en zone occupée. La réaction des nazis fût brutale menaces de mort pour les repris et déportation des familles concernées. Des représailles de toutes sortes étaient à l'ordre du jour. Dans un même village 19 jeunes gens tentèrent l'évasion en SUISSE et furent arrêtés par les gendarmes. Le même jour les 19 furent fusillés et rendus à leur famille. Les premières recrues refusèrent de porter l'uniforme allemand ; ils furent emmenés en camions à Schirmeck, camp de redressement non loin de Struthof, où, la faim, les tortures et les mauvais traitements eurent raison de leur résistance ; l'envoi direct sur le front russe était la suprême punition pour ces rebelles."

"Ils n'avaient qu'à refuser, qu'à prendre le maquis, qu'à partir en Suisse toute proche" seriez-vous tenter de me répondre. Oui, certains l'ont fait et leurs familles ont été déportées, de plus ceux qui ont été repris ont été fusillés pour l'exemple ou pire, envoyés dans le camp de redressement de Schirmeck -pour les casser à coup de privation et de torture- et finalement les incorporer dans la pire des division : la Waffen SS ! Bref, soit vous vous sacrifiiez ou vos proches en subissaient les conséquences. Alors, qu'auriez-vous fait ?"


http://fr.wikipedia.org/wiki/Malgr%C3%A9-nous

http://www.soultz68.fr/F/choisir/soultziens/malgrenous.html

http://www.geneafrance.org/rubrique.php?page=malgre

http://perso.orange.fr/mdmpb/accueil.htm

http://www.anac-fr.com/2gm/2gm_11.htm

http://apprill.free.fr/jp/
_________________
stan_hudson
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 43
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Phil642 le Lun 23 Oct 2006, 16:06

N'oublions pas que les Luxembourgeois étaient sous le même statut de pays "annexé" ils furent aussi les "malgré nous".
Phil642
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7764
Age : 53
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Lun 23 Oct 2006, 16:43

Le premier train de "Malgré-nous" qui quitta la gare de Mulhouse le fut aux accents de la Marseillaise. Les jeunes ont chanté à tue-tête. Le train allat directement à Cernay ou les Allemands avaient un camp comparable à celui de Schirmeck, on fit descendre les "Malgré-nous" et il y eut une premier tri. Certains furent envoyés à Schirmeck, d'autres directement sur le front de l'Est. J'ai cru comprendre que bien peu revinrent de ce 1er convoi.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  stan_hudson le Lun 23 Oct 2006, 17:34

Tiens, au sujet des Luxembourgeois j'ignorai qu'ils avaient connu ce problème.
stan_hudson
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 43
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Phil642 le Lun 23 Oct 2006, 18:12

Si si, en tant que peuple "germanique" ils ont été annexés et devaient tous être "volontaires" soit pour le travail en Allemagne soit dans l'armée.

La première année le gauleiter a fait un référendum demandant aux Luxos si ils se sentaient Germains ou Luxembourgeois, ce fut une catastrophe car 99% déclarèrent être Luxembourgeois.

Le gauleiter fut très discret à propos des résultats et ne proposa plus jamais de referendum ... mort de rir gri


Dernière édition par le Lun 23 Oct 2006, 18:37, édité 1 fois
Phil642
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7764
Age : 53
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Lun 23 Oct 2006, 18:18

dans les divers témoignages que j'ai lu ici ou là, le problème de la famille reviens souvent. Les jeunes savaient qu'ils payaient une espèce de prix du sang. C'était eux ou leur famille. Mais parfois, des parents firent évader leur enfant sachant sciemment ce qui les attendaient.
Les anecdoctes fourmillent. Dans ses mémoires "39/45 ou Les tribulations d'un Alsacien" Paul Dribling raconte qu'il se trouve à l'Ecole Normale sur l'ile de Reichenau. Sur une soixantaine d'étudiants, il y a 2 allemands, tous les autres sont des alsaciens. Or, lors de la rentrée de sa seconde année, début 42, le lac de Constance qui entoure cette ile est entièrement gelé sur une profondeur de plus d'un mètre. Et de l'autre coté du lac, c'est la Suisse. Le soir, dans plusieurs chambres, il y a des conciliabules. Une heure de marche et on est en Suisse et comme la situation est extraordinaire, il n'y a pas de gardes-frontières. Cela est tentant pour tous ces jeunes. D'ailleurs, ils apprendront ultérieurement que des prisonniers de guerre français ont profité de cette situation pour s'évader vers la Suisse.
Pendant toute la nuit, par groupes de 3 ou 4 ils analysent la situation. une heure de marche dans la neige et on arrive en Suisse: pas d'incorporation dans l'armée allemande, pas d'obligation de servir sous un uniforme qu'ils récusent. Mais, il y a la "Sippenhafthung", c'est à dire la responsabilité collective de toute la famille. Si un jeune réussit à se soustraire à l'incorporation par la fuite, ses parents ainsi que ses frères et soeurs habitant éventuellement encore avec les parents en sont considérés comme responsables et sont carrément déportés en partie en Silésie.
Usuellement, une nuit, vers 3/4 h du matin, la Gestapo arrive au domicile et laisse aux habitants 15 minutes pour préparer leur baluchon et ensuite, direct dans le camion qui les conduit à la gare ou ils partent sur l'heure. Voici ce qu'il en dit :
La question qui se pose à cette occasionà chaqun des jeunes mis en face du problème de l'incorporation de force dans l'armée allemande ne comporte que deux réponses, mais chacun d'eux est conscient que, pour n'importe laquelle il se décidera, la décision qu'il va prendre pourra être lourde de conséquence soit pour lui-même, soit pour sa famille.
Ainsi, faut-il se soustraire à l'incorporation en mettant sa vie une seule fois en jeu lors de la traversée de la frontière mais en risquant les aléas de la déportation à sa famille ou bien doit-il se soumettre, endossant l'uniforme allemand et préserver la liberté de sa famille tout en risquant de multiples fois en contrepartie sa vie au front russe.
Une chose est certaine, ceux qui choisissent cette dernière solution savent pertinemment bien qu'ils se sacrifient pour leurs parents.
Cruel dilemme qui se pose à chacun des interessés et il est sûr que chacun agit selon son âme et sa conscience et je pense que personne n'a le droit de juger, et les uns, et les autres.
Bien entendu comme tous mes autres compagnons d'infortune, je suis placé en face de ce douloureux choix et ceci un certain soir sur, l'île de Reichenau, où nous nous réunissons à trois dans notre chambre, Roli (Roland Hauss, dont un frère à cette époque se morfond déjà depuis un certain temps dans le camp de concentration de Schirmeck), Raymond Boehrer et moi-même.
L'allemand Alfred, le 3° occupand normal de notre chambre à été prié poliment d'aller voir ailleurs pendant un certain temps.
Plein de compréhension, et c'est tout à son honneur, il nous laisse et ceci pendant une grand epartie de la nuit puisque notre discussion porte sur l'éventualité de traverser le Lac de Constance, pour nous réfugier en Suisse.
Ceci serait d'autant plus facile, que le lac, à cette période de l'année, est gelé sur une profondeur de plus d'un mètre et que les gardes frontières sont cantonnés sur la terre ferme, coté Allemagne.
De longues heures durant, pratiquement presque toute la nuit, nous débattons du pour et du contre d'une pareille décision, toutes les solutions envisageables et imaginables sont discutées. Enfin, en fin de compte, la mort dans l'âme mais la conscience tranquile, nous prenons la décision qui seule nous emble acceptable, c'est à dire de ne pas bouger."

Aucun des 58 Alsaciens de l'île ne cherchera à traverser le lac et à trouver refuge en Suisse.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Lun 23 Oct 2006, 18:20

Avant d'imposer la conscription de force, le gauleiter Wagner avait fait la promesse d'accorder la nationalité allemande aux engagés volontaires. Les Alsaciens n'aspirant aucunement à ce triste "honneur", le nombre des engagés volontaires fut des plus infimes.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Ivy mike le Lun 23 Oct 2006, 18:51

Merci d'avoir fait un post sur le sujet
C'est une page très importante de l'Histoire de France entre 39 et 45
Je rend hommage ici à certaines de ces personnes qui ont essayés de Resister jusqu'au bout, qu'ils se rassurent, nous leurs en voulons pas du tout pour leurs incorporation et je ne suis pas sur qu'ici beaucoup auraient fait mieux que vous

Certains de ces "malgrès-nous" ont même étés impliqué (de force...) dans des massacres commes Tulle ou Oradour.... tu confirme ?

@micalement
Ivy

_________________
les Malgré-Nous Mini_673326snocxuatromcopie1jpg
___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
Ivy mike
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Invité le Mar 24 Oct 2006, 17:18

Bonsoir,
Un texte, interessant, qui n'est pas de moi:

Imaginez vous seulement ce que cela représente : partir faire une guerre que vous ne voulez pas, vers le front de l'Est (la plupart du temps), sous un uniforme détesté et honni... laisser femme, enfants derrière vous pour vous retrouver avec des "Kameraden" qui vous considèrent comme un sale Français et face à des "ennemis" -alliés de la France- qui vous prennent pour ce qu'ils voient : un uniforme allemand !

"Ils n'avaient qu'à refuser, qu'à prendre le maquis, qu'à partir en Suisse toute proche" seriez-vous tenter de me répondre. Oui, certains l'ont fait et leurs familles ont été déportées, de plus ceux qui ont été repris ont été fusillés pour l'exemple ou pire, envoyés dans le camp de redressement de Schirmeck -pour les casser à coup de privation et de torture- et finalement les incorporer dans la pire des division : la Waffen SS ! Bref, soit vous vous sacrifiiez ou vos proches en subissaient les conséquences. Alors, qu'auriez-vous fait ?

Quand on voit les chiffres, ils font froid dans le dos:
Ils seront 130 000 Alsaciens et Mosellans a être appelés sous le drapeau à croix gammée et le prix payé par cette génération sacrifiée sera effroyable :
40 000 sont tués ou portés disparus,
30 000 blessés dont 10 000 très grièvement,
10 000 s'évaderont,
sans compter les séquelles de l'internement au camp de Tambov pour les prisonniers faits par les Soviétiques. Mais leur calvaire ne s'arrêta pas là, le retour en France fut une autre épreuve, placé sous le signe de l'incompréhension, de la suspicion et de l'accusation.

A peu près 1/3 de morts ou disparus. On est loin des chiffres usuels.
Source : Narduccio
Vas-y mon ami, mets nous la suite avant que je ne le fasses moi-meme, je l'ai en stock

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Invité le Mar 24 Oct 2006, 17:25

Ivy mike a écrit:
Certains de ces "malgrès-nous" ont même étés impliqué (de force...) dans des massacres commes Tulle ou Oradour.... tu confirme ?
Si, par malheur, Narduccio ne nous parle pas des Malgres-nous de la 2.Pz.SS Das Reich, j'ai des billes.
Mais je prefere lui laisser la priorite, il connait mieux que moi.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Mar 24 Oct 2006, 18:46

Daniel Laurent a écrit:
Ivy mike a écrit:
Certains de ces "malgrès-nous" ont même étés impliqué (de force...) dans des massacres commes Tulle ou Oradour.... tu confirme ?
Si, par malheur, Narduccio ne nous parle pas des Malgres-nous de la 2.Pz.SS Das Reich, j'ai des billes.
Mais je prefere lui laisser la priorite, il connait mieux que moi.

Tu me fais trop d'honneurs. J'ai pas le temps, mais je répondrais plus tard.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Mar 24 Oct 2006, 23:37


Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Invité le Mer 25 Oct 2006, 06:17

Narduccio a écrit:Fausse manoeuvre. Je venais d'écrire un long post sur le procès de Bordeau.
Cela m'est arrive aussi et c'est tres, tres frustrant.
castet

Un conseil pour tous ceux qui se lancent ici dans la redaction d'un long post : Faites l'original sous Word, sauvegardez-le puis faites un copier-coller ici.
Et si il y a un "incident technique", vous garderez le sourire.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Laurent "Pink panth le Jeu 26 Oct 2006, 13:40

Albert BARADEL,
incorporé de force, évadé et engagé volontaire :

http://www.ami-hebdo.com/malgre-nous/donnees/documents/pdf/doc24.pdf
Laurent
Laurent "Pink panth
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 377
Date d'inscription : 12/07/2006

http://1dfl.francaislibres.net/

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Invité le Jeu 26 Oct 2006, 14:05

Bonjour,
Interessant, Laurent, merci.
En effet, comme il le dit, la chance d'etre envoye en Italie et de pouvoir etre porte "disparu" et pas "deserteur".
Pour les Malgre-nous du Front de l'Est, beaucoup plus complique, voire impossible.
Bon, cet honorable vieux Monsieur confonds un peu LVF et W-SS mais, vu de chez lui, c'est normal et sans importance.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Jeu 26 Oct 2006, 16:22

Daniel Laurent a écrit:Pour les Malgre-nous du Front de l'Est, beaucoup plus complique, voire impossible.

Deux exemples que j'avais lu dans la presse. Le premier, un groupe de Malgré-nous décide de déserter, ils cherchent un coinou cela est possible sans trop de problèmes. Donc cachés dans un fossé, ils voient un autre Malgré-Nous (qui ne faisait pas partie de leur groupe) s'élancer vers les lignes soviétiques en sortant de sous sa vareuse un drapeau français (qu'il était très dangereux d'avoir sur soi en cas de fouilles). Ils allaient s'élancer pour le suivre, lorsqu'ils virent apparaitre un sous-officier allemand de leur unité. Qui tranquilement épaule et abat le Malgré-Nous. Eux, se sont vite cachés dans leur trou. Au rapport, ils apprennent que le sous-officier à signalé cela à sa hiérarchie qui à transmis le dossier pour que la famille du Malgré-nous subisse des représailles. On leur fait aussi un sermon (malgré le fait qu'ils n'avaient pas été vu) et pendant de longues semaines, ils se sentent épiés. En plus, on les avait averti que s'ils disparaissaient sans que l'on soit sûr qu'ils soient morts ou prisonniers, leurs familles en subiraient les conséquences.

Une autre anecdocte, 2 malgré-nous du même village décident de déserter, depuis plusieurs jours, il y a des messages par haut-parleurs les incitant à déserter et les russes ont largés des affichettes à présenter aux soldats soviétiques. Donc, leurs affichettes en main ainsi qu'un drapeau français, ils se dirigent confiants vers des soldats soviétiques. A epine ont-ils dépossés leurs armes que l'un des soldats leur tire dessus, L'un des 2 malgré-nous est abbatus sur le champ, l'autre grièvement bléssé survit est receuilli par la Résistance , apparemment les russes ont été repoussés. Il servira dans la Résistance et sera rapatrié plus tard par les russes (auxquels bien entendu, il n'a pas raconté l'anecdocte).

Donc, la désertion est toujours dangereuse et ne garantit pas que les parents seront à l'abri de représailles.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Phil642 le Sam 28 Oct 2006, 13:41

Voici une contribution que l'auteur a bien voulu me prêter, ça vien du forum Maquisards de France.

Je le livre en brut:

Springfield1903 a écrit:Le grand soucis de cette page de l'histoire, est que "l'Alsacien" à encore trop l'instinct de se poser en victime, alors qu'il est parfaitement vrai qu'une partie des Alsaciens, a bien été volontaire pour servir dans l'armée allemande et l'appareil nazi (RAD, SA, NSKK, NSFK, NS-Volkswohlfahrt, Wehrmacht, Waffen SS...), et qu'une autre partie contrainte de le faire... du fait du programme de germanisation et nazification des trois départements (Moselle, Haut-Rhin, Bas-Rhin) qui sont devenus des Volksdeutsch.

Alors qu'à mon avis aucuns Alsaciens, n'a à rougir des comportements passés, car la responsabilité de la France de Vichy est aussi entière que celle du Gauleiter Wagner.

Et également du fait qu'une autre partie de la France dont l'héroïsme n'a pas été la qualité dominante de la très grande majorité des Français entre 1939 et 1945, ceux-ci s'érigeant en juges, l'exigent par la suite de la part des Alsaciens et des Mosellans.

Pour finir un texte du professeur Robert Redslob, doyen de la Faculté de droit de Strasbourg en 1923 écrivait déjà :

« Mais toutes ces vexations n’étaient rien en comparaison de la souffrance morale qu’on affligeait au jeune Alsacien en le forçant à porter les armes contre ses frères. Il est dur de faire la guerre, il est dur de mourir, mais il est abominable de mourir pour l’ennemi. Le soldat qui rend le dernier soupir a droit à la consolation suprême de mourir pour sa patrie. Cette consolation est refusée au soldat alsacien. Sa place au cimetière était ornée de fleurs mais non de lauriers. Son souvenir n’était pas illuminé par la reconnaissance. Qu’était sa mort ? Un accident mais non un sacrifice. »

Plus une petit photo, qui n'a pas besoin de commentaire.
les Malgré-Nous 2ef8b9y

J'adore la photo ...

Phil
Phil642
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7764
Age : 53
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Sam 28 Oct 2006, 14:42

Cette photo est emblématique à plus d'un titre.
Il faut d'abord se rappeler que si la photo tombe en de mauvaises mains, les personnes présentes sur la photo sont passibles de la peine de mort avec ou sans passage devant une cour martiale. Que leur familles risquent d'être déportées.
Malgré cela, ces jeunes dont certains sont morts en combattant pour un régime honni et d'autres sont morts au camp de Tambov (il y a quand même eu des survivants sinon on n'aurait pas la photo.
Voilà l'alternative pour la plupart des jeunes et encore, tous ne connaissent pas le second terme et espèrent que s'ils fuient, ils pourront combattre contre l'Allemagne. Donc, sur l'un des champs de bataille les plus meurtriers de toute la guerre, ils espèrent survivre et retrouver un jour ou l'autre leur famille. Pour eux, la survie passe souvent par la fuite, en espérant ne pas se faire repérer. Dans la réalité, ceux qui s'enfuirent se retrouvèrent dans un camp. Un camp qui a cause des conditions sanitaires se révélera très meurtrier. Certains reconnaissent qu'une part des conditions est due à l'état de dénuement qui sévissait en Russie. Mais cela n'explique pas tout, cela n'explique pas certaines privations ou certaines vexation. Les Soviétiques les ont traités durement, la question de savoir s'ils furent traités aussi ou plus durement que les Allemands prisonniers est toujours en débat. Beaucoup d'entre-eux portaient sur le dos un uniforme noir, l'uniforme des waffen-SS qui leur fut imposé du fait que Wagner les avait désignés comme "volontaires". Ont-ils payé cher le fait de porter cet uniforme ?
Ensuite, à leur libération, ils subirent une vexation supplémentaire, la vision qu'en avait les Français. Pour nombre de nos compatriotes, les waffen-SS sont tous des volontaires. Pour nombre de nos compatriotes, les Alsaciens ont choisi de se battre dans le camp du plus fort à ce moment de la guerre. On leur reproche de s'être laissés enrôlés, de ne pas avoir déserté en masse, de ne pas avoir fuit, de ... Eux se sont sentis trahis, l'Alsace n'est pas devenue française de par leur volonté, certains mettant même en avant leurs états de service lors de la Campagne de France. De plus, nombre d'entre-eux aurait aimé continuer le combat, même dans les rangs soviétiques. Quelqu'uns ont eu la chance de pouvoir continuer le combat, soit qu'ils furent recueillis par les Résistances et qu'ils purent s'y intégrer, soit qu'ils firent partis du seul convoi de volontaires qui quitta Tambow pour rejoindre, après bien des péripéties l'armée française. Et quelques rares chanceux qui furent envoyés sur le front italien et qui purent se rendre aux Alliés et à faire reconnaître leur états de Malgré-nous.
Donc, quand on leur a reproché de s'être battus sous l'uniforme allemand, ils se sont sentis humiliés et vexé. Avaient-ils eu le choix ? Si la France avait mieux préparée la guerre, l'Alsace n'aurait pas quitté le giron national !
Puis vint cette loi, cette loi inique qui fait de ces jeunes des coupables simplement parce qu'ils ont porté un uniforme dont ils ne voulaient pas.
Actuellement, il est très difficile de savoir quelle part les 13 incorporés de force du procès de Bordeaux prirent dans le massacre d'Oradour-sur-Glane parce que l'instruction ne s'est faite que dans un sens faisaient-ils partie le 10 juin 1944 de la 3e compagnie du régiment de SS der Führer, lequel faisait partie de la 2e division panzer das Reich ? S'ils en faisaient parti, ils étaient coupable au titre de la loi de la responsabilité collective des groupes ayant commis des crimes de guerre. Ainsi, les alsaciens de cette unités sont forcément coupables. Coupable de ne s'être pas opposés à ce massacre et de ne pas l'avoir payé de leurs vies.

Il y eut aussi environ 10 000 jeunes Alsaciens qui réussirent à ne pas se faire intégrer soient qu'ils fuirent en Suisse, soit qu'ils fuirent vers l'Intérieur grâce à des filières d'évasions. Si ceux qui fuirent en Suisse ont le droit à la médaille d'évadés de guerre, ceux qui fuirent vers l'intérieur n'ayant pas traversé une frontière reconnue par l'administration française n'y ont pas le droit. Quelqu'uns de ceux-là lorsqu'ils revinrent ne retrouvèrent plus personne de leurs proches.


Mais la mesure la plus drastique fut prise le 13 février 1942, quand le service militaire dans l'armée allemande devint obligatoire en Alsace et Lorraine pour les hommes nés entre 1920 et 1924.

Les réactions vis-à-vis ces mesures ne furent pas négligeables: sur 200.000 Alsaciens-lorrains mobilisables 40.000 désertèrent, 130.000 partirent ailleurs. Mais il y eut également 5.000 de déportés et 13.000 d'internés.
Je pense qu'il y a une petite erreur, les 130 000 "qui partirent ailleurs doivent sûrement être les 130 000 incorporés de force.

http://tex69.club.fr/Oradour/proces_bordeaux.htm
http://alsace.france3.fr/dossiers/2499137-fr.php
http://fr.wikipedia.org/wiki/Oradour-sur-Glane

http://fr.wikipedia.org/wiki/Malgr%C3%A9-nous

PS: certains trouveront que le massacre d'Oradour et le procès de Bordeaux sont hors-sujet, mais pour les Malgré-nous, ils sont emblématiques de la perception que l'on eut d'eux. Si l'on avait bien pris en compte les particularités de statut de malgré-nous, la loi de la "responsabilité collective" aurait été différente et il n'y aurait pas eu besoin de l'amnistie, ni de la grogne avec le Limousin.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Invité le Sam 28 Oct 2006, 15:07

Bonjour,
Exceptionelle, ta photo, Phil, et tellement symbolique...
Narduccio a écrit:PS: certains trouveront que le massacre d'Oradour et le procès de Bordeaux sont hors-sujet
Non, ce n'est pas hors sujet, Narduccio, Oradour etant completement d'actualite dans un fil sur les Malgres-Nous.

Les Alsaciens-Lorrains de la 2.Pz.SS Das Reich y furent incorpores en 1944, a l'epoque ou la clause du volontariat pour les SS etaient completement oubliee, le Reich a la derive raclant les fonds de tiroirs.

La plupart n'avaient pas 18 ans.
J'ai un temps pense qu'ils auraient pu facilement deserter, le Limousin ou ils etaient fourmillant de Maquis de la Resistance.
Mais leurs familles etaient toujours en pays Allemand...

Je me suis pose une question a laquelle j'ai du mal a repondre car je n'ai plus 18 ans et depuis longtemps.

Je voudrais bien que les plus jeunes membres de ce forum nous donne leur avis, sincerement et honnetement, sur le cas suivant :

"J'ai 17 - 18 ans. Je suis dans la W-SS et cela me gonfle mais si je deserte, mon pere, ma mere et ma soeur seront fusilles par les Nazis a Strasbourg.

Mon bataillon est a Oradour. Mon officier allemand me dis "Tire". En face, ce sont des civils francais.

Si je ne tire pas, mon officier va me mettre une balle dans la tete et ma famille sera fusillee ou deportee.

Et tous ces civils francais mourront quand meme, les autres vont tirer de toute facon.

Je fais quoi ?"

Je vous ecoute....

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Springfield1903 le Sam 28 Oct 2006, 18:03

Bonjour, la famille du "malgré nous", était en fait déporté dans l'Altreich, et non fusillé, il s'agit plus d'une punition pour la famille...
Je vais passer dans la foulée par la case "présentation" @+
Springfield1903
Springfield1903
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne
Date d'inscription : 28/10/2006

http://garand.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  pegase001 le Sam 28 Oct 2006, 18:09

salut,

c'est l'instinct de survie qui revient, ce sont eux ou les miens et moi.

@+, pegase001
pegase001
pegase001
Major
Major

Nombre de messages : 1787
Age : 50
Localisation : belgique
Date d'inscription : 31/07/2006

http://collection39-45.aceboard.fr/deconex.php?verif=1&valid

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Phil642 le Sam 28 Oct 2006, 18:11

Salut Christophe heureux de te voir nous rejoindre! pouce
Phil642
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7764
Age : 53
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Sam 28 Oct 2006, 18:50

Springfield1903 a écrit:Bonjour, la famille du "malgré nous", était en fait déporté dans l'Altreich, et non fusillé, il s'agit plus d'une punition pour la famille...
Je vais passer dans la foulée par la case "présentation" @+

Exact, pas fusillés. Mais déportés vers l'Est (en Silésie en fait) avec le risque de ne pas revenir. Bref, la mort de la famille n'est pas à exclure et reviens dans nombre de témoignages: essayer de survivre en ne mettant pas en danger les siens et en pensant que l'on se sacrifie pour leur survie. Voilà ce que rapportent les témoignages. Surtout les jeunes de 44, ils ont vu certaines familles de leurs villages déportées parce que les jeunes s'étaient enfuis. Ils avaient vu d'autres familles déportées à la suite d'une désertion, d'une tentative de désertion ou d'une suspicion de désertion. Même leur disparition du camp de bataille si elle n'est pas attestée comme réelle peut envoyer leur famille en déportation. Ce que certains rapportent, c'est ce désespoir de devoir mourir pour le pays qui asservie l'Alsace, mais aussi de devoir mourir "officiellement", "visiblement". Si un obus te tombe sur la gueule et qu'il n'y a aucuns témoins, il se peut que ton chef d'unité te signale comme déserteur et que les tiens soient déportés.
Machiavélique n'est-ce pas ?

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Springfield1903 le Dim 29 Oct 2006, 16:19

Machiavélique sans doute, mais le choix aussi était là, plutôt que la résignation, en voilà un exemple :

Bonjour, suite au post sur les "Malgré-Nous", voilà le parcours de mon grand-père maternel, durant la seconde guerre.
Ecrit dans un premier temps, si cela interresse je ferait des scans des documents officiels.

Au départ ceci a été réalisée pour une exposition public en 2000, sur la Libération de la Vallée de Sainte Marie-aux-Mines en Alsace, le 25 novembre 1944 par la 36th Infantry Division.

Mr Henry Bedo

- Né le 29/09/1919 (!?), à Niedermorschwihr, dans une famille de vignerons.

- Mobilisé le 16/04/1940, au dépôt d'Artillerie Lourde sur voir Ferré N° 209 de Châteauroux (dépt.36), puis incorporé au 72° Régiment d'Artillerie.

- Blessé le 25/11/1940, et admis à l'hôpital complémentaire du Sacré Coeur à Issoudun.

- Démobilisé le 13/12/1940, également à Châteauroux, et renvoyé dans ses foyers.

- Envoyé au RAD en tant que UK (Unabkommlich/Affectés spéciaux), il était ouvrier de fonderie, à Singen en Allemagne. Il y fera la connaissance de ma grand-mère Germaine André affectée à la même usine en temps que KHD (Kriegshilfsdienst/Service auxiliaire de guerre pour les jeunes filles). Singen d'où ils s'évaderont via la Suisse, pour rejoindre Lyon.

- Enregistré à Lyon par le "Service des Expulsés d'Alsace-Lorraine" et par le "Centre d'Accueil des Réfugiés" du "Commissariat Spécial" de la "Direction Général de la Police Nationale" de Lyon le 24/07/1942. Ville où ils résideront jusqu'au 11/08/1942.

- Arrivée mi-septembre à Marseille (je n'ai pas la date exact), il se marie le 10/10/1942, avec Germaine André, pour pouvoir embarquer vers l'Algérie, il a pour témoin Mr Xavier Bockstaller Chef de Gendarmerie, et Auguste Roth Gendarme.

- Rejoint l'Algérie fin 1942.

- S'engage dans l'Armée Française Libre en 1943 à Oran. Il est affecté au 65ième Régiment d'Artillerie d'Afrique à Blida, où il reçoit une formation d'observateur de tir d'artillerie, puis est affecté au 101ième Groupe d'Observation le 28/04/1943, avec lequel il suit une nouvelle formation à Arzew, dispensée par les 3rd et 36th Infantry Division américaine.

Il participe ensuite aux opérations militaires suivantes :

- En Algérie du 23/04/43 au 19/07/44
- En mer du 20/07/44 au 22/07/44
- En Italie du 23/07/44 au 31/08/44
- En mer du 01/09/44 au 05/09/44
- En France du 06/09/44 au 17/04/45
- En Allemagne du 18/04/45 au 24/04/45

En France :

- Du 06/09/44 au 15/09/44 : Bataille de Poursuite de Marseille aux Vosges.
- Du 16/09/44 au 24/11/44 : Bataille des Vosges.
- Du 25/11/44 au 04/12/44 : Bataille de Belfort.
- Du 05/12/44 au 22/01/45 : Bataille d'Alsace.
- Du 23/01/45 au 12/02/45 : Bataille de Colmar.

En Allemagne :

- Du 18/04/45 au 23/04/45 : Bataille de la Forêt Noire.
- Du 24/04/45 au "pas de date sur le livret" : Bataille du Haut-Danube.

Il a été blessé en mai 45, le camion qui le transportait ayant sauté sur une mine, on le retrouve en Algérie le 02/09/45 hôspitalisé pour une fracture du crâne région occipitale arrière, il sera ensuite rapatrié en France et hôspitalisé à l'Hôpital-Hospice de Montmorillon.

- Démobilisé le 13/11/1945 par le Centre N°110 à Alger (?).

Après guerre il trouve du travail à la fonderie Zaegeld-Held, jusqu'à sa mort en 1975, d'une embolie cérébrale.


Voilà le parcours d'un Alsacien francophile...
Springfield1903
Springfield1903
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 49
Localisation : Haute-Garonne
Date d'inscription : 28/10/2006

http://garand.forumpro.fr

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Narduccio le Dim 29 Oct 2006, 19:25

2 questions, la première est-ce que les familles de votre grand-père ou votre grand-mère furent déportées ?
si oui, les a-t-il retrouvés à son retour en Alsace ?

Ensuite, dommage qu'il soit mort, j'aurai aimé que vous lui transmettiez nos félicitations pour son courage et sa vaillance.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4771
Age : 60
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

les Malgré-Nous Empty Re: les Malgré-Nous

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum