La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  le lecteur le Dim 30 Oct 2011, 11:06 am



La bombe de Hitler reprend tout ce qu’il est possible de savoir sur le programme nucléaire nazi, en y ajoutant par un travail terrain original un scoop majeur - rien moins que l’explosion d’une arme nucléaire tactique en Mars 1945 - dans un trop plein de choses à dire qui sortent en désordre de la plume de l’auteur, laissant le lecteur désorienté et dubitatif.

Critique complète sur http://www.mapiledelivres.org/dotclear/index.php?post/2011/10/29/La-bombe-de-Hitler%2C-de-Rainer-Karlsch

le lecteur
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 72
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/01/2011

http://www.mapiledelivres.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  eddy marz le Dim 30 Oct 2011, 1:46 pm

le lecteur a écrit:

La bombe de Hitler reprend tout ce qu’il est possible de savoir sur le programme nucléaire nazi, en y ajoutant par un travail terrain original un scoop majeur - rien moins que l’explosion d’une arme nucléaire tactique en Mars 1945 - dans un trop plein de choses à dire qui sortent en désordre de la plume de l’auteur, laissant le lecteur désorienté et dubitatif.

Critique complète sur http://www.mapiledelivres.org/dotclear/index.php?post/2011/10/29/La-bombe-de-Hitler%2C-de-Rainer-Karlsch

Le physicien Michael Schaaf, auteur d'une étude précédente sur la recherche atomique nazie, a sévèrement critiqué Karlsch pour "son ignorance catastrophique de la physique". Karlsch a lui-même admis qu'il n'avait aucune preuve tangible de ce qu'il avançait, mais qu'il espérait que son livre lancerait de nouvelles recherches. Pourtant, lors d'une déclaration à la presse pour le lancement de son livre, il déclare: " Il est clair qu'il n'y avait aucun plan majeur pour le développement d'une bombe atomique. Mais il est également clair que les Allemands furent les premiers à rendre l'énergie atomique utilisable, et qu'à la fin de ce développement il y eut un test réussi d'arme nucléaire tactique".

Source:
Furlong, Ray (14 March 2005): "Hitler 'tested small atom bomb". BBC News.

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  elgor le Dim 30 Oct 2011, 2:50 pm

bof ! moi je pense que tout ce qui relève de la bombe à Hitler relève du fantasme ! Pour au moins 2 raisons :

- Faire une bombe exige de mobiliser des ressources industrielles suffisantes et stables. Les USA pouvaient le faire pas les allemands. Les Usa pour extraire l'uranium 235, pour créer le Plutonium 239 nécessaire à l'élaboration de la bombe ont pu mobiliser une partie significative en industries mais qui sur l'ensemble de l'industrie américaine représentait relativement peu de chose. En plus cette industrie était à l'abri des bombardements. L'Allemagne, elle; n'aurait jamais pu mobiliser cette industrie, d'autant plus que les usines allemandes étaient bombardées.

- Il ne faut pas se tromper de filière. Les allemands avaient choisi l'eau lourde comme ralentisseur. Or la seule usine fabriquant cette eau lourde était située à Vemork près de Rjukan dans le télémark norvégien. La mise HS de cette usine par les anglais a sonné le glas des espoirs allemands. Les américains, eux, avaient choisi le graphite, beaucoup plus facile à se procurer.
avatar
elgor
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1108
Age : 68
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Date d'inscription : 10/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  Narduccio le Dim 30 Oct 2011, 9:54 pm

Si une bombe nucléaire avait explosée en Allemagne, ça se saurait. Les PF qui signent une explosion nucléaire sont bien connus.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  Phil642 le Lun 31 Oct 2011, 10:26 am

elgor a écrit:

- Faire une bombe exige de mobiliser des ressources industrielles suffisantes et stables. Les USA pouvaient le faire pas les allemands. Les Usa pour extraire l'uranium 235, pour créer le Plutonium 239 nécessaire à l'élaboration de la bombe ont pu mobiliser une partie significative en industries mais qui sur l'ensemble de l'industrie américaine représentait relativement peu de chose. En plus cette industrie était à l'abri des bombardements. L'Allemagne, elle; n'aurait jamais pu mobiliser cette industrie, d'autant plus que les usines allemandes étaient bombardées.

L'Uranium venait du Congo Belge.

Voici un extrait d'un document intéressant:

"Vous pouvez avoir le minerai maintenant. Il est là, 1.000 tonnes. "

- New York, septembre 1942. Dans un bureau de Broad Street, deux hommes ont une discussion très confidentielle. Le premier est le colonel Kenneth Nichols, de l'US Army. Adjoint du général Leslie Groves, il est chargé d'une mission aussi difficile que capitale : trouver l'uranium qui servira à fabriquer la première bombe atomique, celle-là même qui sera larguée trois ans plus tard sur Hiroshima. Le « Projet Manhattan », tel est le nom de code de cette opération ultra-secrète dirigée par le général Groves. Le deuxième homme est Edgar Sengier. A soixante-trois ans, c'était, il y a peu encore, l'un des hommes les plus influents de Belgique. « Patron » de la tentaculaire Société Générale de Belgique, la plus grosse entreprise du pays, il dirigeait également sa principale filiale, l'Union minière du Haut-Katanga, une puissance à elle toute seule, implantée au Congo, dont elle exploite, depuis le début du siècle, les innombrables richesses minières. L'occupation de la Belgique par les Allemands a momentanément écarté Sengier des projecteurs. Mais l'homme n'a rien perdu de son influence. Installé aux Etats-Unis depuis 1940, il continue de veiller sur les intérêts des deux entreprises, dont il est toujours le dirigeant. Homme de réseau, il n'a pas cessé, depuis le début de la guerre, d'avoir des contacts au plus haut niveau, avec le Cabinet de Londres et les autorités américaines comme avec le gouvernement belge en exil en Grande-Bretagne. En ce jour de 1942, il se retrouve au coeur de l'une des plus étonnantes et des plus terribles aventures scientifiques et humaines du XXe siècle : celle de l'atome. Une aventure qui changera bientôt la face du monde et à laquelle l'Union minière du Haut-Katanga est étroitement associée.

· En discutant avec le colonel Nichols, Edgar Sengier peut sans doute se féliciter d'avoir pris, seul, la décision de mettre à l'abri une partie du stock d'uranium de l'Union minière. C'était en 1939. Un an plus tôt, au cours de discussions avec plusieurs scientifiques européens - dont les Joliot-Curie - Sengier avait été informé des formidables possibilités ouvertes par la fission nucléaire et du rôle capital joué par le minerai d'uranium. Le chimiste anglais Henry Tizard l'avait même averti : « Soyez prudent et n'oubliez jamais que le matériau en votre possession pourrait signifier une catastrophe pour votre pays s'il tombait entre des mains ennemies », lui avait-il dit, ajoutant que les savants allemands travaillaient eux aussi sur l'atome. Sengier avait alors décidé, de son propre chef et sans en référer à son conseil d'administration, de transférer 1.000 tonnes d'uranium - soit la moitié des réserves de l'Union minière - du Congo belge vers les Etats-Unis. Surprenante histoire ! Averti de l'arrivée du minerai sur leur territoire, les Américains avaient d'abord envisagé de le stocker à Fort Knox, avec les dépôts d'or de la Réserve fédérale, avant de se désintéresser totalement de l'affaire. En 1942, seul Edgar Sengier sait où se trouve l'uranium : dans un banal entrepôt, non gardé, de Staten Island ! Et c'est bien pour cela que le colonel Nichols est venu jusqu'à Broad Street : il a un besoin urgent de ce minerai pour fabriquer une bombe d'un genre nouveau à l'effroyable pouvoir de destruction : la bombe atomique.

Le « deal » passé en 1942 entre l'industriel belge et le colonel Nichols de l'US Army devait changer les destinées de l'uranium congolais. Dès 1942, en effet, l'armée américaine prend le contrôle de la mine de Shinkolobwe, arrêtée depuis 1939. Un corps expéditionnaire flanqué d'un détachement du génie est expédié sur place afin de la remettre en activité, agrandir les aérodromes de Léopoldville et d'Elisabethville et établir des installations portuaires à Matadi, sur le fleuve Congo. Malgré l'opposition de Sengier - qui doit cependant s'incliner devant les pressions du Cabinet de Londres et du gouvernement belge en exil - les Américains obtiennent l'exclusivité pour dix ans du minerai. Entre 1942 et 1944, 30.000 tonnes d'uranium sont ainsi vendues aux Etats-Unis afin de leur permettre de mener à bien le « Projet Manhattan ». La bombe atomique n'aurait sans doute pas été possible sans l'uranium congolais.


Source: http://archives.lesechos.fr/archives/2008/lesechos.fr/07/30/300283424.htm
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  Jules le Lun 31 Oct 2011, 10:44 am

elgor a écrit:bof ! moi je pense que tout ce qui relève de la bombe à Hitler relève du fantasme !

C'est d'ailleurs pour ça que les nazis ont tout miser sur le développement des fusées V1 et V2 à la fin de la guerre.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  le lecteur le Mer 02 Nov 2011, 8:04 am

eddy marz a écrit:

Le physicien Michael Schaaf, auteur d'une étude précédente sur la recherche atomique nazie, a sévèrement critiqué Karlsch pour "son ignorance catastrophique de la physique".


J'ai vu la remarque de Schaaf, mais je n'ai pas ce qu'il pointait, techniquement, comme erreur...

le lecteur
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 72
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 31/01/2011

http://www.mapiledelivres.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  elgor le Mer 02 Nov 2011, 11:10 am

Phil642 a écrit: Entre 1942 et 1944, 30.000 tonnes d'uranium sont ainsi vendues aux Etats-Unis afin de leur permettre de mener à bien le « Projet Manhattan ». La bombe atomique n'aurait sans doute pas été possible sans l'uranium congolais.



A rajouter qu'on en trouve en France de l'Uranium ! principalement dans le centre. Bien sûr les mines ne sont pas aussi riches que celle du congo mais elle sont été utilisées dans les années 50 - 60 pour élaborer la force de Frappe sans dépendre de l'extérieur. Maintenant elles sont toutes fermées !

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/developpement-durable-1/d/enfin-une-carte-des-mines-duranium-en-france_18130/
avatar
elgor
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1108
Age : 68
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Date d'inscription : 10/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La bombe de Hitler, de Rainer Karlsch

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum