Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  momotou le Mer 15 Nov 2006, 11:00 am

mort de rir gri
t'as dut y te tromper de forum

momotou
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 70
Age : 24
Date d'inscription : 30/08/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  Dan*. le Mer 15 Nov 2006, 2:32 pm

Hmpf...
avatar
Dan*.
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Ven 22 Fév 2008, 3:58 pm

Le pacte germano-soviétique a des causes conjoncturelles et structurelles !

1) Les causes conjoncturelles.

Il est vrai que les anglais et les français n'ont pas fait preuve de beaucoup de zèle pour trouver une alliance avec Staline. Il est clair que les accords de Munich pouvait être considéré par Staline comme une alliance objective entre les puissances occidentales et le Reich. Mais Staline connaissait les plans allemands d'agression. Dans Ce que savait Staline, David E.Murphy, p48 et 49 précise :

Le 17 mai 1939, Proskourov envoya un rapport à Staline accompagné d’un document annexe de six pages intitulés :
« Les plans futurs d’agression de l’Allemagne nazie selon un officiel du ministère des Affaires étrangères allemand, Kleist ».
Le rapport était classé Top secret et fut produit par la résidence du renseignement militaire soviétique à Varsovie. Il se fondait sur une réunion d’information organisée par le Dr Kleist, chef du département Orient du cabinet de Ribbentrop, pour les hauts fonctionnaires de l’ambassade d’Allemagne à Varsovie, au cours de la visite qu’il fit le 2 mai 1939.
Coïncidence, ce 2 mai 1939, Staline limogea Litvinov , remplacé par Molotov au Commissariat aux Affaires étrangères, premier signe du Petit Père des Peuples donné à h*****, comme quoi un accord serait possible entre les deux pays.
Dans ce rapport, Kleist affirme clairement l’intention d’h***** d’attaquer la Pologne, puis de se retourner contre les puissances occidentales,
pour enfin attaquer l’URSS ! (p49) Il rajoute que le conflit avec la Pologne ne devait pas être perçu comme venant de l’Allemagne. Que Berlin discutait avec les ukrainiens, notamment A.Volochine, chef du gouvernement autonome d’Ukraine carpatique et I.Revaï, ministre de ce gouvernement, qui étaient d’accord en ce qui concernait une large autonomie de l’Ukraine carpatique dans le cadre des Etats Hongrois.
Staline était donc au courant des plans hitlériens concernant la Pologne , puis son désir d’attaquer la France et l’Angleterre ! Cependant, il ne pensait pas, comme l’affirmait Kleist, que les puissances occidentales, notamment la France, allaient s’effondrer aussi rapidement !

Le 5 juillet 1939, Proskourov envoya au Commissaire à la Défense, Vorochilov, une lettre anonyme reçue par la mission diplomatique soviétique à Berlin qui disait que « le gouvernement allemand accueillerait favorablement une proposition du gouvernement soviétique concernant un accord immédiat des deux gouvernements sur le sort futur de la Pologne et de la Lituanie » !

Conclusion ? La frilosité des alliés et le peu d'entrain que ceux-ci mettent dans la volonté de trouver un accord militaire avec les soviétiques conjugué à l'espoir d'un partage de la Pologne avec l'Allemagne, va faire la différence et engager Staline dans une alliance avec h***** !

2) Les causes structurelles ou idéologiques : Une conception léniniste de la guerre !

Quelles pouvaient être les pensées de Staline au terme de ce week-end fatidique ? Se résumaient-elles à ses espoirs de recouvrer ces régions de Biélorussie et d’Ukraine qui étaient sous souveraineté polonaise, de gagner l’ assentiment de l’Allemagne pour obtenir la Bessarabie de la Roumanie et l’accord d’h***** sur la suprématie soviétique dans les pays baltes ?
Ou en revenait-il aux vieilles conceptions léninistes selon lesquelles les capitalistes-impérialistes s’épuiseraient finalement dans les guerres, ouvrant ainsi la voie au socialisme révolutionnaire dans les pays industrialisés ?

Le fameux discours de Staline, devant le Politburo, le 19 août 1939, trouvé dans une section du deuxième Bureau du ministère de la Défense de Vichy consacré au parti communiste français , et qui avait été repris, le 28 novembre 1939, par l’agence Havas, qui provoqua, le 30 novembre 1939, une réaction de Staline dans la Pravda, semblerait prouver que l’alliance avec l’Allemagne, proviendrait d’un calcul tactique espérant l’épuisement mutuel du camp impérialiste, permettant à l’URSS de tirer les marrons du feu. (P61-63).
L’existence de ce discours secret n’est pas sûre à 100 %, mais la réaction rapide et violente du Petit Père des Peuples aux articles d’Havas est assez curieuse. ( p65) De plus, les commentaires de Staline en présence de Gueorgui Dimitrov, Molotov et Jdanov, que le bulgare a rapporté dans son Journal, reflètent les déclarations contenues dans le discours du 19 août :

« Une guerre oppose deux groupes de pays capitalistes (…) pour le redécoupage du monde, pour la domination du monde. Nous ne voyons rien de mal à une bonne bagarre et à l’affaiblissement mutuel des uns et des autres. Ce serait bien que, par le fait de l’Allemagne, la position des pays capitalistes les plus riches soient ébranlés. Nous sommes maîtres chez nous. Les communistes (…) dans l’opposition dont l’opposition ; là, la bourgeoisie et maître. Nous pouvons manœuvrer, dresser un camp contre l’autre pour les faire se battre aussi férocement que possible. »

Le 5 juin 1941, encore, il y avait des échos dans un discours de Staline aux diplômés des académies militaires où transparaissait sa fascination pour la conception léniniste de la guerre comme accoucheuse de révolutions.

Dans la lignée de son discours, la direction centrale de la propagande politique de l’Armée rouge commença à travailler sur un nouveau manuel politique pour ladite armée. On y trouvait les déclarations suivantes :

( p.66) « Si, comme conséquence de la guerre, une situation se développe dans certains pays par laquelle une crise révolutionnaire mûrit et la puissance de la bourgeoisie s’en trouve affaiblie, l’URSS entrera en guerre contre le capitalisme pour aider la révolution prolétarienne. Lénine a dit : « Dès que nous serons assez forts pour écraser le capitalisme, nous l’empoignerons immédiatement par la peau du cou ».
Si l’URSS avait accompagné l’Angleterre et la France, il ne fait aucun doute que la machine militaire allemande se serait retournée contre l’URSS. La possibilité n’est pas exclue que l’URSS, dans les situations qui pourraient se développer, prenne l’initiative d’opérations militaires offensives. »

Donc si les puissances occidentales ont joué un rôle ambigu envers l'Allemagne nazie notamment la politique qui a conduit aux accords de Munich, il n'en reste pas moins que le rusé Staline, avait des idées derrière la tête, en traitant avec h*****. Il voulait certes, éviter d'être le dindon de la farce, mais il désirait aussi affaiblir les puissances dites impérialistes, pour tirer les marrons du feu, et souhaitait étendre l'empire soviétique, ce qu'il
a fait avec le partage de la Pologne, qui donna lieu, je le rappelle, à un traité d'amitié et de délimitation des frontières, le 28 septembre 1939, signé avec Ribbentrop, mais aussi, à l'annexion pure et simple des Pays baltes, de la Bessarabie, de la Bukovine du nord, et d'une partie de la Carélie !

Je rajouterai, comme le précise Jean-Jacques Marie dans son Staline, Fayard, 2001, p.587-600, que Staline a donné de nombreux gages de bonne volonté à l'Allemagne, par la suite :
- le 11 février 1940, un accord commercial germano-russe est signé. Les soviétiques livreront des matières premières au Reich, contre des brevets et prototypes allemands.
- le 10 janvier 1941, un nouvel accord commercial germano-russe est de nouveau signé.
- A noter que le 20 avril 1941, Staline a convoqué Dimitrov pour lui annoncer la dissolution du Komintern : "Le temps du communisme national est venu."
Ce projet est, évidemment, un gage de bonne volonté envers l'allemagne nazie puisque le Petit Père des Peuples abandonne, formellement, le projet d'une révolution mondiale.

j'ajouterais un télégramme que Staline envoya à Dimitrov, le 07 septembre 1939, pour justifier le pacte et dont parle JJ Marie dans son Staline, Fayard, 2001, p 578-579.
Répondant au chef du Komintern qui avait demandé à Jdanov un rendez-vous avec Staline, pour redéfinir les tâches des partis communistes dans le monde, celui répondit clairement :

"La guerre se déroule entre deux groupes de pays capitalistes, les pauvres et les riches, pour les colonies, les matières premières, etc ..., pour un nouveau partage et pour la domination du monde. Nous ne sommes pas hostiles à ce qu'ils se bagarrent bien et s'affaiblissent l'un l'autre. Ce n'est pas un mal si l'Allemagne ébranle la situation des pays capitalistes les plus riches, en particulier de l'Angleterre. Sans le comprendre et le vouloir, h***** ébranle, mine le système capitaliste. (...) Nous pouvons manoeuvrer, soutenir un côté contre l'autre, pour qu'ils se déchirent mieux. Le pacte de non-agression aide dans une certaine mesure l'Allemagne. Le moment suivant nous soutiendrons un autre pays."

Mais apparemment, le Parti Communiste allemand a mal compris le message (JJ.Marie, déjà cité, p 580) ...Au début de septembre, Wilhelm Pieck, membre du Bureau Politique du KPD et du secrétariat du Komintern, soumet à Manouilsky un projet de tract à diffuser en Allemagne, en Tchécoslovaquie et en Autriche. (...) Le tract en question vitupère les impérialistes anglo-français, mais il dénonce également "le grand capital financier allemand", invite les travailleurs et les soldats allemands à multiplier les revendications pour "renverser le fascisme hitlérien".
Rapidement, Staline va faire effacer les mots de "fascisme" et 'hitlérien", puis interdira purement et simplement la diffusion de ce tract !!

Encore une preuve soulignant les arrières-pensées staliniennes ! Pour lui, ce pacte germano-soviétique, servira surtout à affaiblir les puissances qu'ils appellent "impérialistes", h***** se faisant, sans le vouloir, le fossoyeur du capitalisme et le probable accoucheur d'une révolution socialiste !

avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Sam 23 Fév 2008, 10:00 am

D'après JJ Marie (p.580-583) , Staline ne perd pas de temps après le pacte germano-soviétique. Accords politiques et commerciaux, mais aussi discours emphatique, au Soviet Suprême, faisant quasiment l'éloge de l'hitlérisme !

Berlin prépare l'invasion de la Lituanie. Staline propose à Hitler, le 25 septembre, un morceau de la Pologne, habité par de nombreux juifs, qui devait lui revenir (la voïévodie de Lublin et une partie de celle de Varsovie), contre l'abandon des prétentions allemandes sur la Lituanie. Deux jours plus tard, Ribbentrop vient pour la seconde fois et dernière fois à Moscou. Les négociations s'ouvrent dans le bureau de Staline à 10 heures du soir et s'étendent jusqu'au milieu de la nuit dans une atmosphère si cordiale et si détendue que Ribbentrop à l'impression de se trouver dans un cercle de vieux camarades du parti. Ribbentop tend à Staline une carte de la Pologne portant rectification du partage des territoires. Staline la signe au crayon bleu, Ribbentrop au crayon rouge. Puis, Ribbentrop exige un tiers de la Lituanie. Staline lui accorde un morceau de 398 km2, occupé par 184 000 habitants. Lorsque le Ministre des Affaires Etrangères, Urbsis, lui exprimera son mécontentement, Staline dans un rare accès d'autocritique, concèdera :
"Là, nous avons manifestement commis une erreur." (G.Rozanov, Staline-Hitler, Moscou, 1991)
Le 29 septembre, les soviétiques et les allemands se séparent après avoir signé un protocole secret modifié sur le partage des territoires, un accord commercial, et une déclaration commune sur la paix, accusant les puissances franco-anglaises de perpétuer la guerre. A cette soirée, seuls les membres non-juifs du Bureau Politique auront bénéficier d'une invitaiton. Donc pas de Kaganovich ! Cette amitié nouvelle se traduira par un traité commercial, signé le 24 octobre 1939. (Quasiment chaque année, jusqu'en 1941, soviétiques et nazis prorogeront leurs échanges commerciaux dans la signature d'un Traité !)

Le 17 octobre, Dimitrov soumet à Staline un article sur "La guerre et la classe ouvrière". Une certaine confustion, écrit-il, règne encore dans les rangs de certains partis communistes sur les causes de la guerre et sur leurs tâches".
Staline demande à Dimitrov d'effacer de ce texte tout slogan révolutionnaire. Il lui explique :
"Poser la question de la paix aujourd'hui en la liant à la liquidation du capital, c'est aider Chamberlain et les fauteurs de guerre, c'est s'isoler des masses."
Il faut donc se limiter à des mots d'ordre pacifistes du type :
"Arrêter la guerre, arrêter l'effusion de sans."

Mais le zéle stalinien pour magnifier l'alliance avec l'allemagne nazie, ira jusqu'à un quasi hommage au Soviet Suprême !


Le 31 octobre 1939, devant le Soviet Suprême, Molotov salue la disparition de la Pologne, "enfant monstrueux du traité de Versailles" (Comme si la Pologne n'avait jamais existé avant le Traité de Versailles !). Il dénonce l'agression de l'Angleterre et de la France, puis élève l'hitlérisme au rand d'idéologie :

"On peut aimer ou ne pas aimer l'hitlérisme. Mais toute personne saine d'esprit comprendra qu'une idéologie ne peut pas être détruite par la force. Il est donc non seulement insensé, mais encore criminel, de continuer une guerre pour la destruction de l'hitlérisme, sous la fausse bannière d'une lutte pour la démocratie."
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Dim 25 Oct 2009, 12:33 pm

Dans son livre Rouge-Brun, le mal du siècle, (JC Lattès 1999) Thierry Wolton revient sur la mission Kandelaki.
A l'arrivée d'Hitler au pouvoir, les relations germano-soviétiques qui fonctionnaient alors sous le règime du Traité de Rapallo de 1922, avec notamment des échanges militaires et commerciaux assez fructueux entre les deux pays, furent mises en sommeil. Dès l'été 1933, Hitler remet en cause les accords militaires entre les deux pays, et seule la base de Lipetsk, destinée à l'entraînement des aviateurs allemands, va encore fonctionner pendant une année. Les soviétiques vont d'ailleurs plutôt regretter cette décision, et à la fin de l'année 1933, devant le Soviet Suprême, Molotov rappelait que les rapports entre les deux pays " avaient toujours occupé une place à part, et que l'URSS n'avait aucune raison de modifier de modifier sa politique à cet égard" . (page 84).
On pourra noter le curieux acquittement du futur chef du Komintern, Georgi Dimitrov, qui, accusé avec deux comparses d'avoir mis le feu au Reichstag sera bizarrement acquitté après un procès public à Leipzig, fi 1933... On sait aujourd'hui qu'Hitler a fait libéré Dimitrov pour l'échanger contre des agents allemands prisonniers des soviétiques.
En 1934, Staline envoie un géorgien, David Kandelaki, renouer le fil perdu des relations germano-soviétiques. Sa mission est avant tout commerciale, et non militaire. En effet, depuis 1931, les échanges entre les deux pays ont chuté de 500 %, et l'URSS, isolé au niveau international a besoin de partenaires commeciaux. En avril 1935, un premier accord commecial est signé entre les deux pays, avec l'octroi d'un crédit de 200 millions de Marks pour Moscou.
En janvier 1936, les soviétiques se font plus pressants pour une intensification des relations avec le discours de Molotov devant le Soviet Suprême :
Je dois dire franchement que le gouvernement soviétique souhaiterait établir de meilleures relations avec l'Allemagne […] Il en va de l'intérêt des deux pays. Toutefois, la réalisation d'une telle politique ne dépend pas seulement de nous, mais aussi du gouvernement allemand.
La mission Kandelaki sera en définitive un échec, du fait d'une fin de non-recevoir allemande aux demandes soviétiques et la guerre d'Espagne scellera la fin des relations germano-soviétiques. A son retour au pays, Kandelaki sera exécuté avec ses deux adjoints, victimes des purges staliniennes.
Que déduire de cette curieuse mission ? Que Staline était avant tout pragmatique, et qu'au delà des différences idéologiques, le Petit Père des Peuples voulaient avant tout dessérer l'étau qui frappait l'URSS, à l'époque, même au prix d'une alliance avec le pire ennemi des bolcheviques. La mission Kandelaki annonçait le futur pacte germano-soviétique !
D'ailleurs, d'après Maxime Litvinov, une victime collatérale des tractactions secrètes entre les deux pays fut l'ex-agent soviétique Ignace Reiss, exécuté en Suisse en 1937, car il en savait un peu trop sur ces tractations !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Dim 28 Fév 2010, 2:53 pm

A noter qu'en 1934, un géorgien nommé David Kandelaki, proche de Staline, arriva à Berlin, avec pour mission de réactiver les relations commerciales entre les deux pays, qui étaient au point mort, puisque de 1931 à 1934, le commerce germano-soviétique avait baissé d'environ 500 %. Les allemands furent circonspects face à cette demande de collaboration commerciale, et en avril 1935, Berlin octroya un prêt de 200 millions de marks, à Moscou.
En janvier 1936, lors d'un discours au Soviet Supreme, Molotov propose aux allemands une meilleure entente politique et commerciale, mais Berlin fera la sourde oreille.
C'est la guerre d'Espagne qui mettra fin à la mission Kandelaki, et le missi dominici stalinien en Germanie, avec ses deux adjoints, Friedrikson et Bessonov, seront emportés par les purges staliniennes, témoins gênants d'une volonté soviétique de se rapprocher, dès 1933, de l'Allemagne hitlérienne.
(source: Rouge Brun, le mal du siècle, de Thierry Wolton, JC Lattès, 1999, page 18 à 20)
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Lun 01 Mar 2010, 5:43 pm

Pour Dominique Wolton, le premier appel du pied pour un rapprochement germano-soviétique fut lancé par Staline, lors du XVIIeme Congrès du PCUS, en mars 1939, où le géorgien parle des provocateurs de guerre (sous-entendu l'Angleterre et la France). Son discours lors de congrès est perçu comme une invite à des négociations, par les allemands. D'ailleurs, Molotov, lors du toast scellant le pacte germano-soviétique, en août 1939, fera référence à ce discours de Staline, qui initiera les nouvelles relations politiques avec le Reich.
Le 3 mai 1939, un autre signal est envoyé à Berlin avec le limogeage de Maxime Litvinov, des affaires étrangères, remplacé par le fidèle Molotov. Juif, Litvinov pourrait faire obstacle aux futures négociations avec les allemands.
A la mi-juin, c'est le conseiller soviétique à Berlin, Gheorgi Astakhov, qui fait passer un message à l'ambassadeur de Bulgarie, Dragonov, comme quoi l'URSS serait prêt à un accord politique avec l'Allemagne.
Le 26 juillet 1939, les contacts s'accélèrent, entre les conseillers Karl Schnurre et Astakhov, et, rapidement, les contours d'un futur pacte prenn corps.
La venue de la délégation franco-anglaise, le 8 août, est traitée avec désinvolture par les soviétiques, Vorochilov demandant des concessions, comme le passage de l'armée rouge en Pologne en Roumanie, que les franco-anglais ne peuvent satisfaire puisque ces deux pays sont souverains, et qu'il n'est pas dans les compétences des plénipotentiaires alliés de parler au nom de la Pologne et de la Roumanie. Bref, pour Wolton les dés étaient déjà jetés depuis Mars 1939 et le 17eme congrès du PCUS, Staline avait fait son choix.
La chronologie proposée par Wolton ne laisse en effet aucun doute sur les intentions des soviétiques, mais il ne faut pas négliger l'impact de Munich, sur la nouvelle stratégique stalinienne ... En cédant tout devant Hitler, les franco-britanniques ont laissé penser, à juste titre, qu'ils s'étaient mis d'accord avec le Führer, pour le laisser libre à l'Est. Il est donc plutôt logique que Staline n'ait eu plus aucune confiance dans les capacités de résistance des démocraties occidentales face aux dictatures fascistes, et que le géorgien ait cherché à tout prix à se mettre d'accord avec Hitler pour ne pas être le dindon de la farce.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Lun 24 Mai 2010, 12:14 pm

Victime collatérale du pacte germano-soviétique, la délégation soviétique au Festival de Cannes. La manifestation cinématographique commençait, avant-guerre, les 1er septembre.
Le 1er juin 1939, le Soviet Suprême entérina la nomination d'Andreï Vychinski au poste de vice-président du Conseil des commissaires du peuple, le déchargeant des fonctions de procureur général de l'URSS. Le terrible accusateur des procès de Moscou, apparatchik zélé, bras justicier de la colère du grand Staline, allait désormais s'occuper de culture ... Sa première mesure en faveur de la culture, fut de faire arrêter le grand dramaturge Meyerhold, dont l'instruction fut soigneusement préparée durant 7 mois, car l'homme de théâtre n'était pas aussi malléable qu'on aurait pu le croire.
Donc, le festival de Cannes devait s'ouvrir le 1er septembre 1939, et Vychinski fit donc le nécessaire pour que l'URSS fut dignement représentée. A cette époque, c'est les pays qui participaient au Festival qui choisissaient les films qui allaient les représenter. Le Comité du Cinéma de l'URSS choisit:
- Lénine en 1918.
http://www.imdb.com/title/tt0031564/
- Les tractoristes.
http://www.imdb.com/title/tt0032050/
- A la frontière.
Vychinski avalaisa la sélection et rajouta, de son propre chef, Alexandre Nevski, d'Einsenstein.
http://www.imdb.com/title/tt0029850/
Mais après le 23 août 1939, date du pacte germano-soviétique, il n'était plus convenable pour la nouvel ami de la grande Allemagne, de présenter un film stigmatisant les Chevaliers Teutoniques. Mesure radicale ...la délégation soviétique n'alla pas à Cannes, mais il faut dire que le 1er septembre serait non pas le jour de l'inauguration du Festival, mais celui du commencement de la Deuxième Guerre Mondiale.
(Source : Vychinski, le procureur de Staline, d'Arcadi Vaksberg, Albin Michel, 1991, pp.191-192)
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Lun 21 Juin 2010, 6:56 pm

tietie007 a écrit:
Le 26 juillet 1939, les contacts s'accélèrent, entre les conseillers Karl Schnurre et Astakhov, et, rapidement, les contours d'un futur pacte prenn corps.


D'après David E.Murphy, dans Ce que savait Staline, Stock, 2005, p116, Karl Schnurre chef du secteur Russie du service de l'économie au ministère des Affaires étrangères, était un agent travaillant pour les soviétiques, qui a régulièrement informé les soviétiques sur l'évolution des relations germano-soviétiques. Il avait notamment informé les soviétiques d'une attaque allemande au printemps 41.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Mer 30 Juin 2010, 7:50 am

http://orta.dynalias.org/inprecor/article-inprecor?id=756

Un lien intéressant sur le Pacte germano-soviétique, ses protocoles secrets, et les protocoles additionnels !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Dim 09 Jan 2011, 11:47 am

L'autobiographie de l'historien marxiste, Eric Hobsbawn, "Franc-Tireur", Ramsay, 2005, est fort intéressante pour comprendre la psychologie d'un militant communiste de l'entre-deux-guerres. Hobsbawn, page 187 de son livre, évoque le pacte germano-soviétique, et son appréciation par les militants communistes anglais. Si le secrétaire général de l'époque, Harry Pollitt, pourtant un stalinien bon teint, puisqu'il s'était félicité des procès de Moscou, refusa ce pacte et du démissionner, Hobsbawn et beaucoup de ses collègues ne furent pas spécialement choqués par ce Pacte, puisqu'il explique que l'obéissance à la ligne du Parti était l'alpha et l'oméga de tout bon communiste ! Il rajoute que l'interdiction du PCF en France et l'attitude belliqueuse des franco-anglais envers l'URSS, après l'invasion de la Finlande par celle-ci, aidèrent à faire passer la pilule !
Par contre, après la défaite de la France et l'invasion des Balkans par Hitler, il précise que la politique de Staline devenait totalement absurde, mais que pour un "vrai" bolchevique, comme pour les chrétiens, le credo était :
"Credo quia absurdum", c'est à dire "je le crois car c'est absurde !"
Evidemment, l'attaque de l'URSS par le IIIeme Reich, soulagea tous les militants communistes anglais !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Ven 18 Mar 2011, 9:17 am

A noter une petite cocasserie. Le 25 novembre 1936 est signé, par l'Allemagne et le Japon, le pacte anti-Komintern, traité au demeurant assez creux, dont Ribbentrop, le chef du Dienststelle, organisation du Parti qui s'occupait de la politique étrangère et qui concurrençait, ouvertement, le Ministère des Affaires étrangères de Von Neurath, fut le promoteur. Ce dernier, d'ailleurs, était contre ce pacte puisque l'Allemagne, jusqu'alors, soutenait la Chine de Tchang, et se méfiait d'un Japon qui avait raflé quelques colonies teutonnes en extrême-orient.
Or, dans le cadre de ce traité, furent rajoutés deux protocoles secrets, dont l'un, stipulait:
"qu'aucun d'entre eux ne conclurait d'accord avec l'URSS, sans le consentement de l'autre".

Or, les deux contractants ne respectèrent nullement cette clause, puisque les allemands signèrent le pacte-germano-soviétique, en août 1939, sans en informer les japonais, et que les japonais signèrent un traité de non-agression avec les soviétiques, en avril 1941, sans en informer les allemands !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  KLOSTER0 le Ven 18 Mar 2011, 2:00 pm

l'Allemagne, jusqu'alors, soutenait la Chine de Tchang, et se méfiait d'un Japon qui avait raflé quelques colonies teutonnes en extrême
-orient
.

Sur ce sujet des relations Japon-nazisme , voir l'excellent film de Chuan Lu "City of life and death" sur les massacres de Nankin
par l'armée japonaise.La légation nazie qui abritait un hôpital a eu les plus grandes difficultés à faire respecter sa neutralité
et le médecin allemand qui tentait de soigner les réfugiés fut contraint de partir sans avoir pu réellement protéger son personnel
chinois.Une grande méfiance semblait régner entre allemands et japonais.

D'une certaine manière je me demande même si on ne devrait pas considérer que la 2eme guerre mondiale débute en Sep.1937
avec l'invasion de la Mandchourie par l'armée japonaise .... De la même manière on a trop souvent tendance à oublier en Europe
que la Chine est , juste derrière l'Urss le pays qui détient le record du nombre de victimes durant le conflit avec 20 millions de morts
dont 18 millions de civils , massacrés par l'armée japonaise qui , de ce point de vue n'a pas grand chose à envier aux nazis !!!




[img][/img]
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Ven 18 Mar 2011, 3:36 pm

KLOSTER0 a écrit:
l'Allemagne, jusqu'alors, soutenait la Chine de Tchang, et se méfiait d'un Japon qui avait raflé quelques colonies teutonnes en extrême
-orient
.

Sur ce sujet des relations Japon-nazisme , voir l'excellent film de Chuan Lu "City of life and death" sur les massacres de Nankin
par l'armée japonaise.La légation nazie qui abritait un hôpital a eu les plus grandes difficultés à faire respecter sa neutralité
et le médecin allemand qui tentait de soigner les réfugiés fut contraint de partir sans avoir pu réellement protéger son personnel
chinois.Une grande méfiance semblait régner entre allemands et japonais.

D'une certaine manière je me demande même si on ne devrait pas considérer que la 2eme guerre mondiale débute en Sep.1937
avec l'invasion de la Mandchourie par l'armée japonaise .... De la même manière on a trop souvent tendance à oublier en Europe
que la Chine est , juste derrière l'Urss le pays qui détient le record du nombre de victimes durant le conflit avec 20 millions de morts
dont 18 millions de civils , massacrés par l'armée japonaise qui , de ce point de vue n'a pas grand chose à envier aux nazis !!!




[img][/img]

La seconde guerre mondiale commença en Espagne, en juillet 1936, confirmée par l'attaque nippone de la Chine, en 1937. Mais il est clair que le conflit sino-japonais est largement occulté par l'historiographie occidentale.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  KLOSTER0 le Sam 19 Mar 2011, 5:11 pm

La guerre d'Espagne , même si elle contient tous les "ingrédients" de la DGM , n'est pas mondiale elle est civile.
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Sam 19 Mar 2011, 7:22 pm

KLOSTER0 a écrit:La guerre d'Espagne , même si elle contient tous les "ingrédients" de la DGM , n'est pas mondiale elle est civile.

Certes, mais elle oppose, déjà, les régimes fascistes à l'URSS et aux démocraties, prodrome à la guerre mondiale. D'ailleurs la guerre d'Espagne rapprochera allemands et italiens, qui signèrent les Protocoles d'Octobre 1936, première étape vers une alliance plus effective. On peut aussi dire que la guerre sino-japonaise de 1937 n'est pas mondiale mais locale !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  KLOSTER0 le Jeu 24 Mar 2011, 11:56 am

Je voudrais apporter une dernière précision sur le pacte germano-soviétique lui même que je n'ai pas trouvée au long de ces pages qui lui sont consacrées ; on le présente trop souvent comme un coup de génie de la diplomatie hitlérienne dont le but aurait été
de donner les mains libres au fuhrer à l'est pour mieux écrabouiller les alliés occidentaux à l'ouest...

C'est oublier que la finalité première de ce pacte est le dépeçage de la Pologne , et accessoirement "l'endormissement" des soupçons que Staline aurait pu nourrir à l'égard des intentions réelles d'Hitler quant à l'Urss.Que cette agression ait déclenché la déclaration de guerre
franco-anglaise et la 2eme guerre en Europe n'était pas une conséquence certaine au moment ou les 2 dictateurs ont signé
ce marché de dupes (surtout après la reculade de Munich).

Qui plus est on néglige aussi trop souvent le fait qu'en raison de ce pacte la France et l'Angleterre ont bien failli se retrouver en guerre
non pas contre la seule Allemagne nazie , mais aussi contre l'Urss puisque le corps expéditionnaire qui a été envoyé à Narvik
a été mis sur pied initialement pour venir au secours de la Finlande agressée par Staline !
Certes l'opération se serait faite "sous pavillon " polonais , mais il en aurait bel et bien résulté un état de guerre de facto
entre troupes anglo-franco-polonaises d'une part et l'armée rouge d'autre part !Il s'en est fallu de peu et si la résistance finnoise
s'était prolongée, c'est sur ce théâtre d'opérations que les alliés auraient effectué leurs premières passes d'armes de la DGM contre l'armée rouge !!!
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Jeu 24 Mar 2011, 12:33 pm

KLOSTER0 a écrit:Je voudrais apporter une dernière précision sur le pacte germano-soviétique lui même que je n'ai pas trouvée au long de ces pages qui lui sont consacrées ; on le présente trop souvent comme un coup de génie de la diplomatie hitlérienne dont le but aurait été
de donner les mains libres au fuhrer à l'est pour mieux écrabouiller les alliés occidentaux à l'ouest...

C'est oublier que la finalité première de ce pacte est le dépeçage de la Pologne , et accessoirement "l'endormissement" des soupçons que Staline aurait pu nourrir à l'égard des intentions réelles d'Hitler quant à l'Urss.Que cette agression ait déclenché la déclaration de guerre
franco-anglaise et la 2eme guerre en Europe n'était pas une conséquence certaine au moment ou les 2 dictateurs ont signé
ce marché de dupes (surtout après la reculade de Munich).

Qui plus est on néglige aussi trop souvent le fait qu'en raison de ce pacte la France et l'Angleterre ont bien failli se retrouver en guerre
non pas contre la seule Allemagne nazie , mais aussi contre l'Urss puisque le corps expéditionnaire qui a été envoyé à Narvik
a été mis sur pied initialement pour venir au secours de la Finlande agressée par Staline !
Certes l'opération se serait faite "sous pavillon " polonais , mais il en aurait bel et bien résulté un état de guerre de facto
entre troupes anglo-franco-polonaises d'une part et l'armée rouge d'autre part !Il s'en est fallu de peu et si la résistance finnoise
s'était prolongée, c'est sur ce théâtre d'opérations que les alliés auraient effectué leurs premières passes d'armes de la DGM contre l'armée rouge !!!

1°) Il me semble que Staline n'a pas été endormi, puisqu'il a fait aussi beaucoup d'appels du pied pour renouer le contact avec Hitler, depuis la mission Kandelaki, en 1934, jusqu'au fameux discours du Printemps 1939 au Congrès du PCUS qui était une invite, implicite, à renouer le dialogue avec les allemands. Dans les années 30, après l'accession au pouvoir des nazis, ce sont toujours les soviétiques qui ont été demandeurs, pas les teutons.

2°) Le grand gagnant du Pacte fut d'abord Staline, qui reportait le danger allemand à l'Ouest, tout en profitant de la situation pour se faire la Finlande, les pays Baltes, la Pologne orientale, la Bessarabie, la Bukovine du Nord. Les plans staliniens ont été déjoués par l'effondrement inattendu de la France.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  KLOSTER0 le Jeu 24 Mar 2011, 4:52 pm

C'est curieux , j'ai plutôt tendance à voir ce pacte comme une affaire juteuse pour les nazis ...

Je m'explique, le but de Staline dans cet arrangement est de s'assurer d'une zone tampon avant l'Urss lui permettant
de se doter d'une ligne de défense avancée en amont des frontières de l'union soviétique , or la conséquence du pacte
aura été de doter le III e Reich d'une frontière commune avec la Russie , permettant au groupe d'armée nord (von Leeb)
de partir de l'est de Varsovie , au groupe centre (von Bock) de démarrer juste avant Brest Litovsk lors du déclenchement de Barbarossa.

Sous prétexte d'éloigner la menace , le pacte germano soviétique a rapproché le loup de la bergerie de plusieurs centaines
de kilomètre
s ! Je doute fort que l'oncle Jo ait été si content de lui en apprenant le déclenchement d'une offensive qu'il a d'ailleurs eu le
plus grand mal à admettre....
avatar
KLOSTER0
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 350
Age : 53
Localisation : cannes
Date d'inscription : 30/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Jeu 24 Mar 2011, 4:58 pm

KLOSTER0 a écrit:C'est curieux , j'ai plutôt tendance à voir ce pacte comme une affaire juteuse pour les nazis ...

Je m'explique, le but de Staline dans cet arrangement est de s'assurer d'une zone tampon avant l'Urss lui permettant
de se doter d'une ligne de défense avancée en amont des frontières de l'union soviétique , or la conséquence du pacte
aura été de doter le III e Reich d'une frontière commune avec la Russie , permettant au groupe d'armée nord (von Leeb)
de partir de l'est de Varsovie , au groupe centre (von Bock) de démarrer juste avant Brest Litovsk lors du déclenchement de Barbarossa.

Sous prétexte d'éloigner la menace , le pacte germano soviétique a rapproché le loup de la bergerie de plusieurs centaines
de kilomètre
s ! Je doute fort que l'oncle Jo ait été si content de lui en apprenant le déclenchement d'une offensive qu'il a d'ailleurs eu le
plus grand mal à admettre....

1°) C'est pourtant un coup de maître pour Staline, qui dévie la menace nazie vers l'Ouest, tout en récupérant, quasi-gratuitement, les terres que l'Empire russe avait perdu, jadis !

2°) Le pacte a plutôt éloigné le loup de la bergerie, puisque l'URSS s'est servi en annexant la Pologne Orientale ...sans pacte, la Pologne serait tombée, entière, dans l'escarcelle de l'Allemagne nazie.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Jeu 02 Juin 2011, 12:11 pm

Dominique Wolton dans "Rouge Brun, le Mal du siècle", JC Lattès, 1999, donne, dans son Annexe 2, des chiffres assez précis sur la collaboration économique entre l'Allemagne et l'URSS, de septembre 39 à juin 1941.
Pages 47 et 48, il précise :

"Un bilan complet et chiffré de la coopération économique germano-soviétique reste difficile à établir malgré les nouveaux documents disponibles1. Les deux pays ont signé trois accords commerciaux les 24 octobre 1939, 11 février 1940 et 10 janvier 1941. Pour en comprendre l'importance il faut savoir qu'au début de la guerre l'Allemagne dépendait de ses importations de matières premières pour alimenter son industrie militaire. C'était le cas pour la bauxite (à 99 %), l'étain (90 %), le caoutchouc (à 85 %), le cuivre (à 70 %) et pour les matières premières textiles (à 70 %). D'octobre 1939 à la rupture du pacte par Hitler, l'URSS a fourni 865 000 tonnes de pétrole (40 % des besoins annuels du Reich), 140 000 tonnes de manganèse, 101 000 tonnes de coton, 11 000 tonnes de lin, 15 000 tonnes d'amiante, 14 000 tonnes de cuivre, 3 000 tonnes de nickel (30 % des besoins annuels), 1 million de tonnes de bois, 26 000 tonnes de chrome, 184 000 tonnes de phosphate (70 % des besoins annuels) et 1 462 000 tonnes de céréales.
L'URSS a aussi été l'agent commercial de l'Allemagne pour ses importations de métaux et de matières premières en provenance du monde entier. C'est vrai pour le caoutchouc et le cuivre venus de la zone Pacifique et qui transitaient par le transsibérien pour contourner le blocus britannique. L'URSS a également servi d'intermédiaire pour les achats de l'Allemagne en Iran, en Afghanistan, en Mandchourie, au Japon, en Amérique du sud.

En échange de ce soutien, l'URSS a espéré profiter de la technologie allemande, particulièrement dans le domaine militaire. […] Les allemands promirent de livrer du matériel militaire à l'URSS à concurrence de 660 millions de marks jusqu'au premier trimestre 1941. Le bilan final est moins reluisant. Au moment de la rupture du pacte, l'Allemagne avait livré seulement 100 millions de marks de matériels militaires, à savoir 10 avions (Messerchmidtt et Junkers), des moteurs d'avion, des équipements de sous-marins et un croiseur, le Lutsev, mais non armé.
« Les exigences soviétiques sont trop élevées, le gouvernement allemand est en guerre est incapable de toutes les satisfaire », s'était excusé Schulenburg devant Molotov, en décembre 1940. Au moment de l'invasion, l'Allemagne devait 224 millions de marks à l'URSS".

On peut constater que les russes ont respecté à la lettre les clauses commerciales des traités, ce qui ne fut pas le cas des allemands !
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Mer 23 Jan 2013, 3:04 pm

tietie007 a écrit:A noter qu'en 1934, un géorgien nommé David Kandelaki, proche de Staline, arriva à Berlin, avec pour mission de réactiver les relations commerciales entre les deux pays, qui étaient au point mort, puisque de 1931 à 1934, le commerce germano-soviétique avait baissé d'environ 500 %. Les allemands furent circonspects face à cette demande de collaboration commerciale, et en avril 1935, Berlin octroya un prêt de 200 millions de marks, à Moscou.
En janvier 1936, lors d'un discours au Soviet Supreme, Molotov propose aux allemands une meilleure entente politique et commerciale, mais Berlin fera la sourde oreille.
C'est la guerre d'Espagne qui mettra fin à la mission Kandelaki, et le missi dominici stalinien en Germanie, avec ses deux adjoints, Friedrikson et Bessonov, seront emportés par les purges staliniennes, témoins gênants d'une volonté soviétique de se rapprocher, dès 1933, de l'Allemagne hitlérienne.
(source: Rouge Brun, le mal du siècle, de Thierry Wolton, JC Lattès, 1999, page 18 à 20)

Confirmé par Jean-jacques Marie, dans son Staline, Fayard, 2001. Page 453, il évoque les contacts entre Kandelaki et Schacht, en février 1935, puis, page 465, il évoque l'accord commercial germano-soviétique du 29 avril 1936, que rendra caduc la guerre d'Espagne. Comme quoi Staline voulait depuis longtemps nouer des liens avec le Reich.

avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  Invité le Jeu 01 Aoû 2013, 5:17 pm

Quel fût l'intérêt de ce pacte à part le dépeçage de la Pologne ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  Ming le Jeu 01 Aoû 2013, 6:10 pm

L'approvisionnement en pétrole et en matières premières, alimentaires du IIIe Reich qui en avait bien besoin avant de piller les territoires occupés.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  tietie007 le Mar 08 Avr 2014, 6:31 am

Invité a écrit:Quel fût l'intérêt de ce pacte à part le dépeçage de la Pologne ?
Pour l'Allemagne, la neutralisation de l'URSS pour éviter une guerre sur deux fronts et le ravitaillement en pétrole et en matières premières soviétiques, pour faire la guerre à l'Ouest.
Pour l'URSS, la déviation de l'expansionnisme nazi à l'Ouest tout en récupérant une partie de la Carélie à la Finlande, la Pologne Orientale, les pays baltes, la Bessarabie et la Bukovine du nord à la Roumanie.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le pacte germano-soviétique d'août 1939

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 3 Précédent  1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum