Ubik83 : projet de roman

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Jules le Jeu 05 Déc 2013, 8:06 am

Je pensais que Ingrao vous avait donné de bonnes références à lire sur les Einsatzgruppen ?
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Petit état de lieux début décembre 2013.

Message  ubik83 le Jeu 05 Déc 2013, 7:23 pm

Hello,

Oui, tu as raison Eddy, remuer la fange, etc. Entièrement raison. Et concernant les centres de mémoire Juifs, là aussi. Je n'ai pas fait l'économie de la démarche mais on ne me répond pas toujours et si on me répond, c'est parfois en me renvoyant vers telle ou telle source soit que je connais déjà, soit qui n'est pas vraiment dans l'axe de ce que je cherche. Je continue à les solliciter, sans exagérer non plus, et je fouille, avec cette idée en tête, trafiquants, trafiquants. Christian Ingrao lui-même me renvoie la balle parfois, mais en référence à des ouvrages qui correspondent et que j'ai déjà, ou pour m'inviter à fouiller plus profond, mais ce qui impliquerait des démarches trop difficiles pour moi, partir aux archives en Allemagne ou en Pologne, etc.

C'est vrai, ce qu'on trouve sur les rayons des libraires, agitateurs de billets de cent ou pas, n'est pas suffisant ; enfin, suivant le sujet, ça plafonne vite. Là aussi tu vois juste.

Je suis en relation avec une personne d'origine Polonaise qui cherche des sources pour moi, mais c'est vrai que tout est encore très politisé, des décennies après, et poser certaines questions, c'est s'exposer à remettre le feu sous certaines braises. Tout de suite, ça repart de plus belle, avec ceux qui n'en démordent pas du Communisme, ceux pour qui tout est de la faute des Russes, ceux pour qui ceci, cela, etc. Et une fois qu'ils ont embrayé, on ne les arrête plus ! On cherche des infos sur un sujet précis, et on se fait embarquer pour un tour gratuit qui n’en finit pas, et à la sortie duquel on n’en sait pas plus.

Concernant les Einsatzgruppen, le forum Polonais a pu me donner des infos assez précises pour que mon récit soit structuré. Je n'ai pas non plus à donner un itinéraire ou un calendrier de qui était où, quand, qui a tué combien de monde à quel endroit, etc. Mais globalement, j’ai eu assez de matière pour, tant bien que mal, déterminer ce que je devais raconter et je l'ai fait, et je crois m'en être tiré honorablement. L'essentiel pour moi était de me sentir rassuré ; j'ai besoin d'avoir toujours plus d'infos que finalement ce que je délivre. Je ne peux pas, c'est impossible, tout dire. Mais c’est à moi de décider, au moment où je rédige, jusqu’à quel point je suis précis. Je veux sentir que j’ai de la puissance sous le capot, que c’est prêt à rugir, après, c’est moi qui dose. Donc là, j’avais assez de munitions, j’ai pu à la fois donner des axes de progression sans vraiment nommer les villes, sauf si événement particulier.
Ce qui comptait pour moi, c’était à la fois de ne pas m’écarter de calendrier et itinéraires plausibles, et décrire minutieusement la réaction de Wolfgang, qui ne s’attendait pas du tout à ce qu’on exigeât de lui des exécutions systématiques. On l’avait entraîné dans une certaine vision du monde, on avait exalté des valeurs auxquelles il avait adhéré, et tout à coup il comprenait ce que ça impliquait, et jusqu’où il fallait pousser cette logique. Il s’est adapté tant bien que mal, tenaillé par l’angoisse d’être séparé de Franz, sans lequel il ne tient pas debout, ou du moins, le croit-il. Je suis entré dans le détail, en m’appuyant sur Ingrao mais aussi sur Browning, de ce qui pouvait se passer face à ces situations, les différents cas de figure. J’ai choisi, concernant Wolfgang, la soumission par crainte d’être séparé de son ami, mais aussi la fuite éperdue dans l’alcool. Franz, quant à lui, tue froidement, sans états d’âme, « parce qu’il le faut ».

L’unité qui m’intéresse s’est stabilisée à Varsovie, intégrée au KdS et là encore, avec votre aide et celle de Mr Ingrao, j’ai pu cerner à peu près en quoi consistait son quotidien, que j’ai dépeint.

On arrive maintenant à la partie ghetto, et je veux la traiter en corrélation avec le « milieu » Polonais. Il me répugne de trop dévoiler ce que je compte mettre en place, car si vous me lisez par la suite, il faudra bien qu’il y ait quelque élément de surprise, du moins du point de vue du roman, la grande histoire, elle, vous étant connue. Donc sans trop en dire, Wolfgang et Franz vont être amenés à « faire des affaires » avec tout ce petit monde, et là, je vais m’appuyer sur Grabowski, « Je le connais, c’est un Juif », ouvrage que j’ai déjà cité. Je pensais pouvoir trouver d’autres sources, je comprends maintenant que si par « sources » j’entends livres qu’on peut acheter en passant par un circuit grand public, alors on est mal. Deux solutions s’offrent à moi :


1 ) les infos qu’on peut glaner autrement, par exemple sur Internet et notamment, sur des sites Polonais, si quelqu’un veut bien fouiller pour moi et m’en traduire des morceaux…
2 ) les ouvrages « grand public » sur un sujet analogue, les livres un peu anciens, rares, etc. Quel serait donc ce sujet ?

Eh bien j’ai trouvé des livres en Français sur les divers trafics, marché noir et autres, qui ont eu lieu en France sous l’Occupation, et dans le pire des cas, il me restera à extraire de ces ouvrages les combines, les idées mises en pratique. Puis les transposer et les adapter au contexte Polonais et au ghetto. Cela n’est pas l’idéal mais en l’absence de données plus ciblées, ça me parait acceptable. Le but étant quand même de ne pas rester planté là, immobile, avec un cadavre de roman sur les bras.

Pour l’instant, il faut parer au plus pressé. Il me reste à voir, donc :
- Le ghetto,
- Les trafiquants,
- La révolte du ghetto,
- L’insurrection de Varsovie avec la question : brigade Dirlewanger ou non ?

Je crois que j’ai des infos sur tous les points, et je peux en trouver encore d'autres, sauf le point « trafiquants ». A voir si j’en déniche ou si j’use d’artifices et lesquels. Tu me disais, Eddy, que je poussais les scrupules trop loin, qu'après tout il s'agissait d'un roman, et que je ne pouvais tout englober. Eh bien voilà : je prendrai le temps de lire, d'éplucher même, toute source accessible. Je n'ai pas la méthode ni la tournure d'esprit d'un historien, je ferai de mon mieux, et si je sais où je dois chercher, j'irai. Mais je ne peux pas m'amuser à passer encore dix ans sur cet ouvrage, d'autant que ma santé laisse de plus en plus à désirer, et j'ignore combien de temps il me reste. Je ne peux pas non plus partir en galère me payer des séjours linguistiques et historiques. Je vais faire une côte mal taillée et je suis certain, certain, que mon roman sera très bon à l'arrivée. Je ne suis pas sûr de grand-chose mais je crois vraiment en mon talent d'écrivain.


Voilà où on en est. A toi Eddy, à vous tous, je suis à l’écoute de toutes suggestions, enfin, dans la limite de mes modestes moyens.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Piermanu le Jeu 05 Déc 2013, 9:21 pm

Pour ce qui ne sera lu que comme un roman, je me demande aussi si vous ne poussez pas trop loin le souci du détail historique.

Il me semble que pour un roman l'essentiel est de ne pas faire d'erreur grossière sur les points essentiels du contexte et des évènements de l'époque et du lieu.

Piermanu
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 153
Age : 57
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 05/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Oublier la grande Histoire.

Message  ubik83 le Jeu 05 Déc 2013, 10:20 pm

Hi,

Je comprends votre point de vue.

Mais où finit l'erreur mineure et où commence l'erreur grossière ?

Pour tous mes romans, il y a des proportions qui ont été respectées, globalement. Si le texte final "pesait" 400 pages, j'avais plus de 600 pages de documents. Mais je dois dire que mes premiers romans ont été écrits pratiquement sans recours à Internet. L'intervention de ce média fait baisser considérablement la quantité de documents papier. Inversement, il est impossible de dire quel est le "poids" réel des documents internet, leur quantité. Une vision se forme peu à peu, et à un moment donné, on sent qu'on en a suffisamment de côté, on sent qu'on peut prendre son élan et avoir une chance de réussir le double salto arrière. Voilà tout ce que je puis dire.

Si je maîtrisais vraiment bien ma première partie, la seconde, que je pensais "dans la continuité", est plus complexe que je l'aurais cru. Il m'a fallu me renseigner sur les Einsatzgruppen en Pologne, j'ai eu du mal mais des gens m'ont aidé, des Polonais, il se trouvait que sur ça, ils avaient des infos et voulaient bien les partager. Maintenant, je vois que sur la question du "milieu" Polonais, ils ne répondent pas, très probablement parce que sur ce point précis, ils n'ont pas l'info. Va donc falloir que je me débrouille. Il y a cette personne qui m'aide, en parallèle, mais je ne peux pas, quoi qu'il en soit, rester des mois dans l'attente. Je vais recevoir demain un vieux bouquin, des années 60, "Trafics et crimes sous l'occupation", de Jacques Delarue. Je suis certain que là je vais pouvoir trouver des "combines" dont je saurai extraire les principes essentiels, et les transposer à Varsovie.

Il y a incontestablement des dimensions spécifiques à Varsovie qui m'échapperont. Mais soit je les trouve, soit je fais sans, et vu comme le sujet est globalement "canalisé"... Dans tout ce qui sort et sauf exception, il est traité exclusivement sous l'angle des Allemands, uniques salauds. Or, en ces époques troublées, il y a beaucoup d'individus que l'odeur du sang a excités, que l'argent facile a rendus fous. Et moi, c'est précisément ça qui m'intéresse. C'est de cette façon que je pourrai "traiter" le ghetto sans me contenter de répéter ce qu'ont dit avant moi, et certainement mieux car l'ayant vécu, les Hillel Seidman, Emmanuel Ringelblum, Marek Edelman et autres.

Les Gross, Grabowski, ne courent pas les rues. Des décennies plus tard, on commence à peine à ouvrir les champs de recherches qui jusque là étaient tabous. J'ai bien compris qu'il ne me suffira pas de commander tel ou tel bouquin en ayant l'embarras du choix. Faudra se débrouiller. Mon double salto arrière, je n'ai droit qu'à un essai. Je ne veux ni ne peux le rater. Donc il faut que j'aie un maximum de puissance. C'est comme le pianiste qui a répété le passage le plus difficile du concerto, celui où la noire est à 120. Il l'a joué non seulement à 120, mais il l'a poussé à 180 pour pouvoir le jouer sans tirer la langue et même en ayant l'air cool, comme si c'était une aimable plaisanterie. Et il se permet de faire de jolis gestes, parfaitement inutiles mais qui montrent son aisance, qui n'ont pas d'autre fonction. Et moi, je ne dis pas que je dois épater la galerie, ni faire des fioritures, non. Mais quand on lira mon livre, je veux qu'on m'oublie, moi, l'auteur. Je veux qu'on soit DANS l'action, dans l'histoire, avec les personnages. Et cela, je ne pourrai le réussir que si j'y crois, à fond. Et pour y croire, pour pouvoir m'immerger, il faut que j'oublie la grande Histoire, que je la possède assez bien, globalement, pour me permettre de l'oublier et me plonger dans les petites histoires.

Enfin, moi je le vois comme ça.

Au plaisir,

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Piermanu le Ven 06 Déc 2013, 5:36 am

Merci pour cette longue réponse qui me fait mieux comprendre le besoin de s'imprégner d'un sujet dont le contexte quotidien est peu documenté.

Bon courage pour ce travail de patience.

Piermanu
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 153
Age : 57
Localisation : Franche-Comté
Date d'inscription : 05/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Smalkovnicy.

Message  ubik83 le Ven 06 Déc 2013, 9:52 pm

De rien, ce feedback me permet de me rendre compte que je ne fais pas de longues réponses en pure perte.

Oui, pour ma première partie, le background quotidien était bien cadré : l'Allemagne de Weimar, la culture de cette époque, les cabarets, la montée du nazisme, les affrontements avec les Communistes, l'antisémitisme latent ou ouvert... Je me suis même permis le luxe de faire tout un truc sur la peinture, à travers le personnage d'Ernst Kohl, qui s'est révélé précieux finalement, à plus d'un titre, pour le déroulement de l'intrigue.

Pour Varsovie, si je voulais parler du ghetto uniquement, je crois que j'aurais de la documentation, largement. Par contre, si je veux parler des Smalkovnicy, ces gens qui faisaient chanter les Juifs, les rackettaient, etc, là j'ai le Grabowski, rien de plus. Il analyse les cas de figure, mais ne les illustre guère. Et si je veux me représenter le "milieu" et sa spécificité, quels trafics, avec quels complices soit Polonais, soit Allemands, quelles combines pour passer quoi au ghetto, le vendre à qui, etc... Là on est mal !

Donc il faut que je trouve. Je viens d'adresser une demande à une jeune femme qui semble calée dans ce domaine, elle est Polonaise d'origine, enseignante, elle a écrit des livres sur le ghetto... J'espère qu'elle voudra bien m'accorder un peu de son temps.

Soyez assurés d'une chose : tous ceux qui m'ont aidé seront chaleureusement remerciés. Je ne m'en serais jamais sorti sans vous !

Espérons, inch'Allah.

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

... Mais encore ?

Message  ubik83 le Sam 07 Déc 2013, 11:57 am

Hi everybody,

Ce matin, petit mot de la femme dont je parlais : juste pour me dire qu'elle est très débordée, mais que le projet l'intéresse. Me voilà donc rassuré. Il est probable que par ce biais, j'aie des infos solides ou du moins des pistes, des indices, des bribes, concernant la connexion ghetto + smalkovnicy. 

Donc, en attendant que cette femme reprenne contact, il me reste à lire des données d'ordre général sur Varsovie Juive et cette culture ; puis sur le ghetto, à travers la littérature ( Isaac Bashevis Singer, mais si vous connaissez d'autres auteurs, je prends ), et à travers les récits et compte-rendus de survivants : Emmanuel Ringelblum, Janusz Korczac, Hillel Seidman, Marek Edelman, Agata Tuszynska, Adam Czerniakow, Chaïm Kaplan et autres.  

Je cherche également des infos sur la Feldgendarmerie, puisque c'est elle qui administrait le ghetto. Evidemment, dans l'optique d'une corruption, de magouilles, etc.

En guise de conclusion, once again, je vais dire : à suivre !

Merci, à bientôt...
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Lectures de Noël...

Message  ubik83 le Sam 14 Déc 2013, 11:03 am

Hello,

J'espère que Noël vous apportera des cadeaux instructifs et passionnants. Je vous avoue que moi, Noël, bof... Pas mon truc.

La chercheuse en histoire dont je parlais part à Varsovie quelque temps. Elle m'a dit qu'elle lirait là-bas ma prose et réfléchirait à ce qu'on peut me répondre, sur mes demandes bien précises concernant la période entre janvier 40 et mai 43.

Je suis en train de lire "Au nom de tous les miens", de Martin Gray, ça fourmille de petites choses bien concrètes et utiles pour moi. Je note, je mets de côté... J'engrange. On est en hiver, après tout.

A suivre... On y arrivera. J'espère.

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Nouvelles résolutions.

Message  ubik83 le Sam 21 Déc 2013, 4:35 am

Hi everybody,

Nouvel ordinateur, finis les plantages intempestifs...

Nouveau traitement pour moi, nettement moins de douleurs, je peux à nouveau être opérationnel, ça me met un peu dans le cirage mais je n'ai plus mal, je peux donc m'intéresser à autre chose, et notamment mes personnages, le ghetto, etc.

Martin Gray m'intéresse, dans sa description des trafics et des Smalownicy, il faut certes en prendre et en laisser avec lui, mais je verrai ce qui est crédible ou pas, rapport à ce que je compte raconter.

Sinon, on est censé me filer des sources... j'ai reçu un texte de la part d'un copain, faut que je l'épluche...

... et puis j'ai tout mon temps pour recouper tout ça et voir où ça va. En gros, je dois planter le décor des péripéties qui lient mes personnages à une "bande" de petits malfrats, qui combinent avec le ghetto. Et ce jusqu'en mai 43, là, Mordechaï Anielevicz organisera le soulèvement du ghetto, je pense avoir des sources sur ça. On verra, chaque chose en son temps.

Je vais mieux, le moral remonte puisque je ne suis plus cloué au lit à souffrir. Je suis confiant, les infos vont venir peu à peu.

Je vous embrasse. Et vous souhaite une agréable période de fêtes.

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Privitine..

Message  ubik83 le Sam 12 Avr 2014, 1:38 pm

Salut vous tous,

J'avais posté un long message mais au dernier moment, il a disparu. Je suis écoeuré.

Pour vous dire que depuis un bon moment, j'avais perdu mes accès chez vous, et là, je ne sais comment, j'ai enfin résolu mes problèmes de mots de passe.

Pour vous dire également que dans mon roman ( j'expliquais, mais je ne me sens pas de refaire ), mes personnages ont recours à la Privitine, une métamphétamine qu'avaient inventé et mis au point les nazis pendant la guerre, afin de donner une résistance accrue à leurs soldats. On l'utilisait dans les sous-marins, les bombardiers, etc.

Je cherche ( sans réel succès jusqu'à présent ) des données sur la combinaison Alcool + Amphétamines.

Voilà. On est en 1941, j'ai toute une partie consacrée à la rencontre entre mes personnages et Voytek, un chef de bande spécialisé dans tous les "coups" qui rapportent, un type au casier long comme le bras, devenu V mann pour la Gestapo, un qui joue sur tous les tableaux.

Avril 43 est encore loin.

Je garde le cap.

Amitiés et à bientôt.

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Luhkah le Dim 13 Avr 2014, 9:57 am

Salut Ubik83,

Tu n'es pas le seul a avaoir des soucis de connections... enérvé 

As-tu essayé les sites anglophone ? Je sais qu'ils y en as quelques uns dédiés aux diverses effets des drogues en général.

Sinon, j'ai trouvé ceci avec mon bon vieux Google :http://www.cqld.ca/livre/fr/qc/07-amphetamines.htm
avatar
Luhkah
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 439
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 31/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Prosper Vandenbroucke le Dim 13 Avr 2014, 12:54 pm

Bonjour Ubik,
Va voir ici:
http://www.39-45.org/viewtopic.php?f=30&t=35119&p=444617&hilit=Pervitine#p444617

http://www.39-45.org/portailv2/media/media.php?id=213&cat=4
Cela peut peut-être aider.
Amicalement
Prosper clin doeil gri
avatar
Prosper Vandenbroucke
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 751
Age : 67
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Un lien à propos de Pervitine.

Message  ubik83 le Lun 14 Avr 2014, 11:20 pm

Ah oui, Pervitine, j'ai esquinté le nom.
Merci pour vos infos.
Voilà sur quoi je me base, personnellement :

https://www.youtube.com/watch?v=fWsjkBGBYMg

Souhaitez-moi persévérance. Cela tient parfois à si peu de choses...

Merci encore. A suivre.

Ubik.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Qui, dans les rafles et les "Aktionen" ?

Message  ubik83 le Ven 20 Juin 2014, 12:24 am

Amigos,

Cela me fait bien plaisir de vous retrouver ! J'étais dans toute autre chose jusqu'à présent, mon beau-frère était venu chez moi et on avait déclenché l'opération Travaux Cuisine, on était dans les gravats jusqu'au cou. Je ne m'occupais guère de mon ordinateur ni de ce que je pouvais créer avec... Maintenant on souffle un peu... Ma maman est à l'hosto, j'espère que ça n'est pas méchant, en attendant je peux me consacrer à nouveau à mon roman. Je le relis, bien sûr, et je gamberge...

Je vous livre mes pensées, spécialement à mon ami Eddy Marz, peut-être aura-t-il la réponse...

En fait, pour l'instant, je suis en train de préparer une partie "noire" à l'intérieur de mon récit, une enclave dans le Roman Noir, en fait. Nous allons plonger avec Wolfgang et Franz, dans la Varsovie nocturne, avec ses putes, ses macs, ses trafiquants en tous genres. Je ne sais pas encore comment je vais faire, mais j'ai prévu d'immerger mes deux personnages ( tous deux largement accro à la Pervitine ) dans ce microcosme... Franz est censé se faire un max d'argent en combinant avec les filous du coin, notamment en vendant hors de prix aux Juifs du ghetto des marchandises qu'il aura eues à bas prix auprès des Autorités Allemandes. Si vous avez des idées...

La partie qui me chiffonne est la suivante :

On parle dans les différents récits concernant le ghetto ( Hillel Seidman, Emmanuel Ringelblum, Marek Edelman et autres ), des Aktionen et des rafles effectuées dans le ghetto, avec différentes périodes et dates. Bon, d'accord. Mais là, je lis "Les SS aidées de leurs supplétifs Ukrainiens, Lettons" )... Et je me pose la question :

Certes les SS ont été envoyés dès la création du ghetto pour aller faire des rafles, pour abattre des gens dans la rue, pour ceci ou cela, d'accord. Mais quels SS ? S'agit-il des SS intégrés au Sicherheitsdienst et faisant partie au tout début de la guerre des unités Einsatzgruppen, ces gens qu'ensuite on a regroupés au sein de KdS Warshau ?

Bref, la question est la suivante : Pendant que certains SS font des descentes dans le ghetto, amènent des gens à l'Umschlaglatz, raflent du monde au petit bonheur, vérifient dans les ateliers qui a un permis de travail ou pas, que font les SS du Kds ? Se roulent-ils les pouces, ou bien s'agit-il précisément de ces gens, qu'on a mis directement à contribution ?

Idem plus loin : lors de la révolte du ghetto, on sait, là, que ce sont des Waffen SS qu'on envoie, commandés par le général Stroop. Mais nos petits SS du SD filent-ils un coup de main, ou sont-ils occupés ailleurs, et à quoi ?

Et pendant l'insurrection de Varsovie, les SS du SD sont-ils envoyés en renforts ? Et si oui, peut-on imaginer qu'ils se retrouvent intégrés à la brigade Dirlewanger ? 

Bref, PAR QUI SONT EXERCEES CES VIOLENCES ?

J'ai posé la question à Mr Ingrao, pour l'instant, aucune réponse.

Si vous aviez une idée... Moi je suppose que mes personnages sont concernés, mais alors je dois les envoyer dans le ghetto, lors des rafles ? Et il faut au moins que je raconte ça... Pour l'instant, c'est trop tôt et je vais explorer les bas-fonds de la ville. Mais ensuite ?

Voilà. Pour l'instant je me relis, ensuite il faudra que j'enchaîne sur "trafics et trafiquants", et après... ça commencera à chauffer pour de bon.

Alors, si vous pouvez y penser et me dire la réponse... A bientôt...
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

projet de roman

Message  breiz izel le Ven 20 Juin 2014, 10:04 am

hier soir il y avait une émission télévisée sur la coupe du monde de football. On y apprend que l' entraineur de l' équipe allemande est le même que sous la période nazie, qu' il a déclaré on en a perdu deux (sous entendu les guerres) mais celle-ci on l'a. On y apprend aussi que la violence physique était apprise et que la pervitine faisait partie du jeu

breiz izel
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Age : 70
Localisation : France
Date d'inscription : 21/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

La connerie a encore de beaux jours devant elle.

Message  ubik83 le Dim 22 Juin 2014, 7:25 am

Mouais... Jusqu'où la connerie va se nicher ! Si on a inventé des dérivatifs comme les coupes du monde de foot, c'est bien pour que les gens ne se fassent plus la guerre. Enfin, c'était ou ça pouvait être l'objectif théorique, et normalement, l'esprit sportif devait demeurer, à savoir un certain fair play ; on voit au contraire qu'il n'en est rien, que plus les années passent, plus les déclarations que ces gens font sont agressives. Je ne m'intéresse pas du tout au foot ( pourtant, mon oncle était président d'un très grand club ), je me fous du rugby, mais je constate avec le temps que les échos que j'en ai montrent des manifestations de plus en plus débiles et hargneuses, tout à fait éloignées d'un quelconque esprit sportif. Je vois que les chaines de télé mettent la pression pour que ça soit violent et sensationnel... sans parler des hooligans. Bref, la connerie a encore de beaux jours devant elle, pas de souci.


Et moi, très concrètement, je fais partie de ces gens qui essaient de se soustraire à l'omniprésence de cette coupe du monde, mise en coupe réglée des esprits, ratiboisage intégral. Mes centres d'intérêt, outre la littérature, vont plutôt vers la musique et la composition musicale, la Science-Fiction et le Roman Noir au cinéma, la sculpture et le volume, l'illustration et la peinture numérique. Pour moi, s'il n'y avait ni foot ni rugby, je vivrais tout aussi bien et ça ne me manquerait pas une seconde.

Cet entraîneur doit être un vieux monsieur. Depuis, personne n'a pensé à en prendre un autre ? Il serait temps sans doute de lui accorder une retraite bien méritée. Et d'en désigner un aux propos plus mesurés.


Dernière édition par ubik83 le Dim 22 Juin 2014, 7:32 am, édité 1 fois
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenons à nos... loups.

Message  ubik83 le Dim 22 Juin 2014, 7:28 am

... Et à part ça, quelqu'un sait-il quelles unités SS étaient envoyées dans le ghetto de Varsovie pour des Aktionen de nettoyage, de rafles en direction de l'Umschlagplatz, de maintien des victimes en situation d'affolement, etc ?
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

De nouveau sur les rails...

Message  ubik83 le Sam 02 Mai 2015, 11:03 am

Bonjour,

Je me manifeste à nouveau. J'ai été, pendant pas mal de temps, assez malade. En fait j'ai développé une réaction assez forte à divers traitements contre la douleur, et ça m'a mis complètement hors jeu, non seulement sur le plan physique, mais cognitif. J'ai cessé ces traitements, peu à peu je m'en sors ; j'ai récupéré pas mal de mes potentiels, mais pas tout, il me semble. Assez, en tous cas, pour reprendre les affaires en suspens.

Peu à peu, j'ai donc recouvré mes forces et ma lucidité. Et j'ai tenté de me remettre au travail sur ce roman.

Or, cela fait un bon moment déjà que j'étais confronté à plusieurs problèmes, d'ordre historique, concernant cet ouvrage. Je manque de données, de faits précis. Et apparemment, les historiens qui m'aident en temps ordinaire n'ont pas pour l'instant les réponses que j'attends.
Je vais tâcher d'expliquer ici de quoi il est question, afin de voir si quelqu'un aurait des débuts de réponses, ou des pistes à me suggérer. N'importe comment, cela sera sans doute utile de tout clarifier, d'exprimer ça en toutes lettres :

Mes personnages se trouvent en Pologne, ils appartiennent au Sicherheitsdienst, le service de sécurité de la SS. Après une rapide formation à l'école de police de Pretzsch, ils ont été versés dans l'Einsatzgruppe 4, dirigé par le SS Brigradeführer Lothar Beutel. Et, pour être plus précis, ils appartiennent au Kommando 1, sous les ordres de l’Obersturmbannführer SS Helmut Bischoff.
Le premier septembre 1939 au matin, alors que la Wehrmacht violait les frontières de la Pologne, l'Einsatzgruppe 4, dans le sillage du groupe d'armées Centre, est parti de Dramburg et a fait route  en direction de Varsovie. Les hommes de Bischoff  "oeuvraient" à l'arrière, massacrant, tuant, tant et plus. J'ai consacré un chapitre entier à cette progression sanglante vers la capitale.
Après les bombardements massifs du 25 septembre, et la reddition du 27, l'Einsatzgruppe est dissous et intégré au KdS Warshau, qui a son siège à l'allée Szucha. C'est là que Gestapo, Ordnungopolizei et SD cohabitent. Les troupes du SD se sont livrées à des arrestations, des "Juden Aktionen", des opérations de "nettoyage", ont convoyé des prisonniers de Pawiak jusqu'à la forêt de Pomary pour les éliminer, etc.
 
Tout cela, je l'ai traité. Voilà où je commence à buter sur des questions qui, elles, semblent pour l'instant demeurer sans réponse.

Pour commencer, je me demande si cette unité participe ou pas à l'élimination des Juifs du ghetto lors de son soulèvement en avril - mai 1943. Apparemment et pour ce que j'en sais, ce sont d'abord la Wehrmachat qui est envoyée pour lutter dans les rues du ghetto, puis les unités Waffen SS. Dans Wikipédia, il est dit : " Le 19 avril, la police et les forces auxiliaires SS entrent dans le ghetto sous le commandement du SS oberführer Ferdinand von Sammern-Frankenegg afin de faire reprendre les déportations. Bien qu'équipées de tanks, d'artillerie et lance-flammes, les quelques 2000 soldats allemands rencontrent une très vive résistance et le plan prévoyant une prise intégrale du ghetto en trois jours échoue. Aussi Ferdinand von Sammern-Frankenegg est-il remplacé par Jürgen Stroop, qui met quatre semaines à anéantir le ghetto, en recevant chaque jour ses ordres du HSSPF Friedrich-Wilhelm Krüger et de Heinrich Himmler en personne. Krüger lui recommande ainsi de faire exploser la synagogue de Varsovie".
 
Donc, les soldats et les forces auxiliaires de police, puis les waffen SS. Oui mais voilà : doit-on inclure, dans ces "forces auxiliaires de police", les unités du SD, auquel appartiennent mes personnages, pendant ce temps ? Mystère. Je suppose qu'ils ne restaient pas dans leurs chambrées, à se rouler les pouces. Donc, que raconter pendant cette période, que je ne peux certainement pas passer sous silence ? D'autant que ça a duré un bon moment... Je suppose qu'il serait logique et raisonnable d'affecter les hommes du SD à cette opération. Comment, alors, la décrire ? Qui dirigeait qui ?
 
 
 
Ensuite, je m'intéresse au soulèvement de Varsovie. Là encore, des zones demeurent dans l'ombre. Par exemple, je sais que les forces armées Allemandes se retirent de la capitale début octobre 1944, alors que Staline a ses troupes massées aux abords de la ville, et qu'il a laissé les Polonais se faire massacrer. Mais j'ignore ce que font les gens du SD. Et notamment cette unité, l'Einsatzgruppe 4. Je suppose qu'eux aussi, refluent vers l'ouest. Mais quand, en suivant quelle route ? Et surtout, que font-ils après ? Que devient cette unité ?

A ce stade des choses, je vais dévoiler un peu mes projets. Mais après tout, on est entre nous, je veux dire que vous êtes déjà pas mal au parfum de ce que je compte faire et ce que j'ai déjà fait. Alors...


Voilà, il entre dans mes intentions, si c'est possible, de faire en sorte que mes personnages se retrouvent dans ces unités SS spéciales, chargées de "liquider les traîtres" lors de la bataille de Berlin. Entendons par là, ces tribunaux volants qui supprimaient les personnes âgées ou les hommes en âge de se battre qui, ayant compris que la bataille était perdue, se cachaient dans les ruines en attendant la fin. Hitler avait décrété que tous devaient se battre jusqu'au dernier, et donc, se cacher, se soustraire aux combats, était une trahison. Les gens qu'on capturait ainsi étaient le plus souvent pendus, affublés de pancartes du genre "j'ai pactisé avec l'ennemi, je suis un rouge", et ainsi de suite.
Qui recrutait ces unités ? Qui s'y retrouvait ? Comment étaient-elles nommées ? Je pense qu'il s'agissait de SS, mais quelle famille ? Est-ce qu'il est plausible que des gens du SD y soient recrutés et si oui, par quel biais ?
Autre question : comment mes personnages se retrouveraient-ils à Berlin ? On peut supposer que lors de la retraite, leur unité soit basée à Berlin en attendant la suite des événements, mais a-ton un argument quel qu'il soit pour étayer cette supposition ? Qui aurait une idée, svp ?
 
J'ai d'autres questions sans réponses, mais celles-ci, je m'en débrouillerai, ça concerne les liens entre le "milieu" à Varsovie, l'Occupation Allemande, les trafics, et le ghetto. Sur ce sujet, j'ai compris que je ne trouverais rien ou si peu, et que donc il me faudrait... inventer, ce à quoi je répugne, puisque jusqu'à présent, j'ai réussi à coller de très près à la réalité. Mais je vois que je n'ai pas le choix, je vais donc élaborer ça de mon côté. Cependant, toute info est bienvenue si vous en avez.

Bon, je m'en tiens là aujourd'hui. J'espère vous lire...

Au plaisir,

avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  le ronin le Sam 02 Mai 2015, 8:56 pm

Bonsoir, Ubik .Tout d'abord sache que des choses se sont passées, depuis ton absence .Notre spécialiste des crimes de guerre, de la SS, des commandos de la mort, et de leurs auteurs, est décédé .Je t'invite à aller à la rubrique"nouveautés et problèmes du forum" .J'espère néanmoins que ta santé se rétablie, et te souhaite une bonne continuation pour ton ouvrage.
Nous essaierons de t'aider, chacun à sa manière, pour les questions que tu te poses .


Amicalement,


le ronin.

_________________
....La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu, tout le reste n'est que littérature.....


Semper fidelis .
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3423
Age : 64
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  ubik83 le Sam 02 Mai 2015, 9:47 pm

le ronin a écrit:Notre spécialiste des crimes de guerre, de la SS, des commandos de la mort, et de leurs auteurs, est décédé.

Salut à tous...

Je n'ose comprendre... Notre ami commun, la personne qui m'aidait, avec qui j'étais en contact personnel ? Cela expliquerait l'impossibilité à la joindre. Est-ce cela ?
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Les mots me manquent...

Message  ubik83 le Dim 03 Mai 2015, 12:53 pm

Eh oui, c'est bien ce que je craignais. Il s'agit bien de mon ami et mentor.

Bon, que dire ? C'est très triste, d'autant que je n'ai jamais eu l'occasion de le rencontrer, comme je le souhaitais. Je n'ai eu avec lui que de longues conversations au téléphone. J'envisageais d'aller le voir, quand le roman serait terminé, pour lui en remettre un exemplaire. Encore un projet qui fait long feu.

Je me sens orphelin, ainsi que je l'expliquais hier, mais le message que j'avais préparé pour ici n'a pas été posté, semble-t-il. J'en suis réduit à recommencer.

Les mots me manquent, bien que je sois écrivain. Il y a un moment où ils deviennent idiots, encombrants, inutiles. Devant de telles situations...

Comme je le disais - mais je ne sais plus si ça a atterri ici ou pas -, Steven était un battant, un fonceur. Il m'avait houspillé plus d'une fois, quand j'étais "out", découragé, etc. Ne jamais laisser tomber. Il avait cette mentalité. Et me disait de m'accrocher, de persévérer, etc. Je m'étais promis de finir ce roman, et du reste je ne décroche pas. Mais nous étions entrés, Steven et moi, dans une partie plus complexe, il me disait qu'on aurait du mal à trouver certaines données. Entre ça et ma période noire, où j'étais super azimuté... Maintenant, je remonte la pente et je me disais, je vais l'annoncer à Steven, lui expliquer pourquoi j'ai plongé, puisque maintenant je pige ce qui m'est arrivé. J'étais là, à préparer une longue lettre, que finalement je n'enverrai pas. Tant pis. Ce n'est pas ça le plus important.

J'ai perdu un... ami ? Difficile de dire ça quand on n'a jamais rencontré la personne. Et pourtant, j'avais longuement discuté avec lui et je comptais sur lui, sur son soutien indéfectible et inconditionnel. J'aimais sa façon de s'engager, d'y croire, de me dire en avant, on fonce, etc.

Je me relis, je trouve ce que je dis dérisoire. Cela ne m'encourage pas à en écrire d'avantage. Et pourtant, je ne pouvais pas rester silencieux, étant donné nos relations. Je perds quelqu'un de valeur, je le sais, et je suis d'autant plus amer que je ne l'ai même pas rencontré. Il va me falloir, comme pour tout un tas d'autres choses, "faire avec", content ou pas.

J'ai envie de poster un extrait, que je lui dédierai. Faut que je réfléchisse à ça, que je voie si j'ai quelque chose, de préférence un passage sur lequel il m'aurait conseillé. A voir.

Je vous embrasse. A suivre, eh oui, que faut-il faire d'autre ?



avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Stratégie "mieux que rien"...

Message  ubik83 le Lun 04 Mai 2015, 3:40 pm

Bonjour à tous.

Décidé à ne plus subir, à ne plus faire traîner, ayant un sursaut d'énergie ( mais pour combien de temps ? ), je me demande quelle stratégie suivre.

Voilà ce que je vais tenter de faire, mieux que rien :

- Sur les démêlés de mes personnages avec le milieu de la nuit Varsovienne, et notamment les gangsters : je vais relire Delarue, "Trafics et crimes sous l'Occupation", faute de mieux. Certes, la France occupée a ses spécificités, mais je tenterai d'en extraire des principes généraux que j'appliquerai à Varsovie, ce qui ne m'empêchera pas de chercher des anecdotes plus ciblées en même temps.

- Concernant la révolte du ghetto, puis l'insurrection de la ville, et enfin la retraite des Allemands, j'ai des ouvrages. Sur le ghetto, ça ne manque pas, ce qui me gêne, c'est de savoir quel rôle ont joué les gens du SD pendant l'intervention de la Wehrmacht, puis des Waffen SS du général Stroop. Je vais, pour la suite, lire très attentivement le gros ouvrage d'Henri Michel, "Et Varsovie fut détruite". J'espère y trouver les informations qui me font défaut pour l'instant.

- Pour ce qui regarde les tribunaux volants lors du siège de Berlin... eh bien j'espère que vous aurez des tuyaux à me refiler. Steven n'est plus là, mais je ne doute pas que parmi vous certaines personnes tenteront de m'aider, au mieux de leurs possibilités. Faites passer le mot.

Je pense que lorsque ce roman sera terminé, et s'il paraît quelque part, je vous en révèlerai le titre et par là même, mon identité. Et comme je tiens à ne me manifester sur Internet que de façon anonyme, je cesserai donc de participer à ce forum. Mais ce qui comptera, ça n'est pas moi, je suis insignifiant. Ce qui comptera, c'est ce que j'aurai laissé, ce sera le résultat, mon roman. Non ?

A vous lire, chers camarades passionnés,
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Phil642 le Lun 04 Mai 2015, 8:06 pm

C'est ton livre, tu y arriveras.

Ecrire est un travail de forçat, au moins il t'ôte celui d'en être  spamafote
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7672
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Il y a du boulot, c'est clair...

Message  ubik83 le Mar 05 Mai 2015, 7:25 pm

Merci beaucoup,
 
La littérature, un travail de forçat ? Je ne sais pas si l'on peut dire ça dans le cas général, mais là, sur l'exemple de mon roman, oui, sans aucun doute ! S'attaquer à un truc pareil, je devais être fou...
 
Oui, car si ma première partie tenait debout, ma seconde risque d'être bien plus fragile sur le point historique. J'ai nettement moins de données.

Le première partie, c'était l'embrigadement de la jeunesse par Baldur von Shirach, la montée du nazisme, la prise du pouvoir, les premières agressions contre les pays limitrophes... Et puis, la vie dans une école SS. Sans compter tout le background personnel relatif à mes personnages, leurs relations, les personnes qui les entourent, etc. Mon imagination a tissé une épissure entre les fils de la grande Histoire, et les fils - inventés - de l'anecdote.

La seconde partie, ça risque d'être bien plus difficile : la guerre, les Einsatzgruppen en Pologne... Ce serait en 41, en Ukraine, j'aurais bien plus de littérature à compulser, et puis je pourrais même poser la question à Michael Prazan, avec qui je suis en contact. Mais là...
 
Quant au reste, point d'interrogation : les SS pendant la révolte du ghetto, leur rôle ensuite, lors de l'insurrection de Varsovie, la retraite devant l'Armée Rouge...
 
Sans compter le "bonus" que je tiens à installer dans le roman, une enclave Roman Noir, avec Wolfgang et Franz, mes personnages, aux prises avec les gangsters naviguant autour du ghetto, faisant leur choux gras des restrictions...
 
Pour l'instant, je rassemble mes forces. Car si un roman plus libre me demande déjà des efforts énormes sur le long cours, là, avec les contraintes historiques, cela devient purement et simplement effarant. Sans compter qu'en plus, on ne trouve pas facilement les informations...

Comme dit l'autre, "si j'avais su"...
 
Bon, si Steven était là, il me dirait de cesser de me plaindre, et de me mettre au boulot.

Donc, j'y retourne. Merci encore.
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  ubik83 le Ven 14 Aoû 2015, 8:27 pm

Bonjour tout le monde...

Me voilà revenu chez moi, après un mois dans un coin où nulle connection n'était possible.

Je viens donc vous saluer, et faire le point...

Cela fait maintenant 7 ans - j'ose à peine y croire - que je me suis attaqué à la rédaction de ce pavé. Jamais je n'aurais cru qu'il me tiendrait si longtemps.

Mais je ne rends pas les armes.

J'ai avancé sur un sujet : la révolte du ghetto de Varsovie.

Ceci grâce à l'ouvrage de French McLean : "The ghetto men". Bon, c'est en Anglais, mais c'est hyper détaillé, il y a la chronologie au jour le jour, les plans, les différents services Allemands implantés là-bas, les noms et les grades des responsables... Bref, du costaud.




Pour ce qui regarde l'insurrection de Varsovie, je compte me baser sur le Henri Michel "Et Varsovie fut détruite", ça devrait me suffire, sauf si, crainte de ma part, il n'y ait pas un mot ou pas assez, sur les membres du Sicherheitsdienst, puisque c'est à cette structure qu'appartiennent mes personnages principaux. J'espère que Henri Michel en parlera, sinon je serai encore dans la panade, once again.




Ensuite, problème subsiste quant à savoir comment l'Einsatzgruppe 4 a quitté Varsovie, en suivant quelle unité de la Wehrmacht, quel itinéraire, en combien de temps, enfin, faudrait que je sache quoi raconter, globalement. Et ça, où vais-je le trouver ? Mystère.

Puis, je voudrais aussi que mes personnages se retrouvent à Berlin pendant la bataille finale, et je ne vois pas encore par quel biais. En fait, je voudrais qu'ils se retrouvent dans ces unités chargées de tuer les "traîtres", en fait les gens trop âgés qui ne voulaient pas se battre, ou ceux qui avaient compris que c'était fichu. Est-ce que ces unités avaient un signe distinctif, et si oui, lequel ? Comment s'y retrouvait-on, par quel biais ?

... pour le reste, j'ai mes idées, il faut que je les mette à l'épreuve, mais chaque chose en son temps. Il n'y a que dans le chaudron de la bataille que je verrai ce que ça vaut.

Pour l'instant, Wolfgang et Franz sont donc à Varsovie, et ils sont en train de regrouper tous les détenus Juifs dans la prison Gesia, on est en juillet 42, et je suis loin d'avoir fini mon travail...

Bon, si quelqu'un a des pistes valables, ou des conseils, des références bibliographiques ou autres... je prends !

Au plaisir de vous lire,
avatar
ubik83
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 364
Age : 58
Localisation : nullepart
Date d'inscription : 11/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ubik83 : projet de roman

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 19 Précédent  1 ... 10 ... 17, 18, 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum