Comment entrait on dans la Résistance ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  stan_hudson le Dim 29 Oct 2006, 12:24 am

Suite à des propos interessants sur un autre post je pose tout simplement cette question que tout le monde s'est un jour demandé :

Comment entrait on dans la Résistance ?

J'ai déjà une réponse avec mon "grand père" d'adoption, Pierre Thomas qui y entra par l'intermédiaire de contacts proches lorsqu'il était à l'école des futurs instituteurs.

Je voudrais donc aussi connaitre l'expérience d'autres anciens résistants.
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  pegase001 le Dim 29 Oct 2006, 12:40 am

stan_hudson a écrit:Suite à des propos interessants sur un autre post je pose tout simplement cette question que tout le monde s'est un jour demandé :

Comment entrait on dans la Résistance ?

J'ai déjà une réponse avec mon "grand père" d'adoption, Pierre Thomas qui y entra par l'intermédiaire de contacts proches lorsqu'il était à l'école des futurs instituteurs.

Je voudrais donc aussi connaitre l'expérience d'autres anciens résistants.

Salut,

c'est une très bonne question que je ne m'étais jamais posée pouce gri

@+, pegase001
avatar
pegase001
Major
Major

Nombre de messages : 1787
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 31/07/2006

http://collection39-45.aceboard.fr/deconex.php?verif=1&valid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Invité le Dim 29 Oct 2006, 8:48 am

Bonjour,
J'ai 2 cas a vous presenter sur ce sujet :

Mon grand-pere maternel. Ancien de 14-18, il a pleure quand les allemands sont arrives dans sa ville. Un collegue de travail, cheminot, qui l'avait remarque, lui a dit "Il faut faire quelque chose".

Ben oui, mais quoi ?
D'abord en trouver d'autres, et cela n'etait pas simple a l'epoque de parler ouvertement de ce genre de choses, surtout dans une gare de triage qui etait, en fait, sous direction allemande, les gars de la Reichbahn etaient la. Mais un petit groupe de gens qui voulaient "faire quelquechose" s'est constitue.

Bon, apres, faire quoi ? La, ce fut plus simple : Ils voyaient passer de nombreux convois militaires allemands, ils en connaissaient composition et destination. Faire des releves n'etait donc pas tres complique. Ils portaient la francisque Petainiste pour donner confiance aux allemands.

Chouette, on a plein de renseignements. A qui on les donne ?
La, ce fut presque par hasard qu'ils trouverent la solution : Le voisin de l'un des cheminots etait un officier en retraite et tout le quartier savait qu'il avait hurle de frustration quand, a la mobilisation en 39, il n'avait pas ete accepte, trop vieux. Il voulait aller "casser du boche". C'est grace a lui qu'ils furent mis en contact avec un reseau qui disposait d'une radio et avait donc le contact avec Londres.

Plus tard, ils eurent aussi le contact avec un maquis FTPF de la region. Meme chose, un peu par hasard. L'un des cheminots etait un ancien de la CGT et avait garde le contact avec un membre de la structure clandestine du PCF.

Des hasards donc, et des hasards dangereux, car frapper a la mauvaise porte pouvait mener droit a la Gestapo et aux camps.

L'autre c'est mon oncle, le frere aine de mon pere. Il a ete appelle au STO et n'avait pas du tout envie d'y aller. Mais, s'il prenait le maquis, qu'adviendrait-il de ses parents et de son fere ? Ils en parlerent entre eux, evidemment. Mon pere avait une planque possible (Chez mon autre grand-pere, il etait fiance, deja... mort de rir gri )

Mais les parents ? Mais mon grand-pere paternel avait les idees aussi bien arretees sur le sujet que l'autre : "Si tu pars en Allemagne, je te renie et je le ferais publiquement pour que les boches m'arretent".
Ce fut donc le maquis...

Dans les 2 cas, ce furent des veterans de 14-18 qui furent "recruteurs". Je n'en ferais pas une generalite, mais l'etat d'esprit qu'avait ceux qui s'etaient sortis vivants des boucheries de 14-18 etait propice a un refus, a un besoin de "faire quelque chose".

Mais, pour certains de ses anciens combattant, le refus de voir la France sous la botte les menat vers les SOL puis la Milice !

Pourquoi certains ont rejoint (Ou pousse a rejoindre) la Resistance, d'autres la Collaboration ? On ne peut meme pas dire que ce fut les traditions ou les opinions politiques familiales, puisqu'il y a des cas ou des freres se sont retrouves dans les deux camps.

Je n'en sais rien, a ce jour....

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  stanis le Dim 29 Oct 2006, 9:58 am

bonjours à tous p31

Une chose est sur c’est que l’on ne choisissait pas (ou peu) de rentrer dans les FTP,MOI,MLN,CFP,FFI……………

Dans l’esprit il fallait se dire que ce qu’ils voulaient c’était combattre et renvoyer les allemands chez eux.

Les réfractaires au STO et au Chantiers de Jeunesse ne se posaient pas de questions, ils allaient aux maquis les plus proche.
Sinon par le bouche à oreille et connaissance.

Je pense que notre ami « Jacquemart » va venir nous parler de son pourquoi/comment
pouce

@+stanis
avatar
stanis
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 46
Localisation : aquitaine
Date d'inscription : 05/03/2006

http://maquisardsdefrance.jeun.fr/index.forum

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Logico le Dim 29 Oct 2006, 10:58 am

Comment entrait-on dans la Résistance ?



Daniel y a répondu en grande partie avec les deux exemples de sa famille.



Pour essayer de bien répondre, je vais le faire par une autre question. Pourquoi vouloir entrer dans la Résistance ? Je crois que Jacquemart y a déjà répondu.

Beaucoup parmi vous sont jeunes sur ce forum. Lorsque les Allemands sont arrivés, c'est nous qui l'étions, et je puis vous assurer que c'était un choc.

Lorsqu'ils sont arrivés à Brest, aux alentours du 15 ou 16 juin 1940, j'étaie encore dans mon lit au rez de chaussée d'un pavillon rue du capitaine Guynemer à St Marc prés de Brest. La veille au soir, avec mes parents, j'écoutais la radio chez le propriétaire du pavillon qui nous louait deux pièces. C'était pour entendre que les troupes françaises se battaient victorieusement dans le Nord de la France.

Il était environ six ou sept heures du matin lorsque nous entendons un bruit de bottes caractéristique dans la rue (c'était la première fois pour moi). Mon père se lève et va regarder au travers des fentes du volet de la fenêtre de sa chambre qui donnait sur la rue. Je le vois encore planté devant la fenêtre et dire à ma mère : "Bon Dieu . C'est les Boches". Mon frère, ma sœur et moi avons rejoint les parents pour voir tout un groupe de ces barbares défiler au pas cadencé dans notre rue. On ne les attendait vraiment pas.

Mais en plus, c'était le visage défait des parents qui nous frappait. Et que nous regardions avec inquiétude. J'avais quinze ans alors, et mon enfance avait été plus ou moins bercée par les récits de mon père sur la guerre de 14-18. Il avait servi dans les "crapouillauds" à Verdun, et il avait gardé la haine des "Boches". Au travers de ses récits cette haine s'était plus ou moins transmises en nous.

Les Allemands arrivés à Brest, pour mon père il fallait quitter l'endroit où nous habitions. C'était effectivement prés du "Fort du Guelmeur" lequel était très équipé d'armes anti-aériennes et donc l'objet de bombardements, des Allemands d'abord lorsque le fort était occupé par les soldats Français, puis des Anglais lorsque les allemands sont arrivés jusque là.

Bien nous en a pris. Trois semaines après que nous avions quitté, une bombe anglaise pulvérisait notre pavillon. Toute la Rue Guynemer fut d'ailleurs rasée par les bombardements.

Donc pourquoi la Résistance ? Bien souvent parce que notre enfance a été bercée par les récits de ceux qui avaient vécu la première guerre et qui en avaient gardés des souvenirs épouvantables. Pour mon père, il avait été "gazé" à Verdun et en a supporté toutes les conséquences le reste de sa vie.

Après avoir quitté Brest et être revenu dans notre maison à Vieux Vy sur Couesnon, notre premier travail a été de prendre les armes de chasses (mon père était chasseur) et les armes de guerre dont un "Lebel" qu'il avait ramené en souvenir. Nous avons nettoyé le tout, puis graissé, puis enveloppé dans du tissu et mis dans une caisse que nous avons enterré dans le jardin. Dés 1940, mon père pensait qu'il aurait à s'en servir et ce fut le cas en 1944.

Pour moi le choix de la Résistance était tout fait. De plus à écouter la B.B.C. le soir, nous avions suivi avec inquiétude les victoires nazies jusque vers 1942, puis les exploits de l'armée Russe qui les arrêtait à Stalingrad, Montgomery qui démolissait l'armée de Rommel en Afrique et Leclerc qui avec l'épopée de la 2ème D.B. donnait envie de le rejoindre. Par tous les moyens, il fallait que je participe.

Avec d'autres copains de mon âge, j'avais envisagé de rejoindre un maquis lorsque ma mère s'aperçut de mes préparations, en parla à mon père, lequel me sermonna un peu, et devant mon entêtement, me dit alors: " vient avec nous, on aura du boulot pour toi". J'appris alors qu'il appartenait au groupe de Résistance de Vieux Vy ainsi que mon frère qui avait cinq ans de plus que moi.

Des parachutages étaient prévus dont un sur "La Lande de Pavée à Vieux Vy" et un autre à St Christophe. De plus avec des explosifs qu'on avait pris sur la Mine où on travaillait, notre grand plaisir, c'était d'aller faire sauter les camions allemands qui passaient sur la Nationale Rennes- Le Mont-Saint-Michel". Un bon nombre de leurs carcasses sont restées sur le bord de cette route après la Libération. Notre groupe s'est fait la bonne réputation d'avoir inventé "La tapette à rat" pour les faire sauter avec des bidons à huile bourré de "cheedite".

En réalité j'ai découvert il n'y a pas très longtemps que c'était des révolutionnaires russes qui avaient mis ce système au point, qu'ils étaient venus en Espagne faire voir à ceux qui se battaient contre les franquistes comment s'en servir, et finalement ce sont certains de ces Républicains espagnols, réfugiés chez nous et qui se sont battus à nos côtés contre l'occupant qui nous ont ramené ce système si efficace. La tapette intervenait sur un détonateur pour déclencher l'explosion et envoyer les "boches en enfer"

Comment entrer en Résistance ? Pour y entrer, il fallait d'abord vouloir y entrer, et il n'y avait pas la bousculade. Beaucoup de ceux qui étaient convoqués au S.T.O. ou risquaient de l'être nous ont rejoint. Pour ne pas partir en Allemagne, ils quittaient leurs foyers, rejoignaient une ferme en campagne s'il y en avait une dans leurs relations ou se cachaient dans les bois. Très rapidement les bois qui devenaient des concentrations d'hommes étaient connus des jeunes et de la population qui les entouraient.

Ils étaient également repérés par les responsables de groupes qui recrutaient pour la Résistance mais devaient le faire avec un maximum de précaution. La Milice et la Bezen Perrot s'en sont souvent servi pour infiltrer les groupes de Résistants. En maintes circonstances, cela s'est payé très cher en Bretagne.

En toute amitié avec tous

Roger

Logico
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 92
Date d'inscription : 31/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Ivy mike le Dim 29 Oct 2006, 2:40 pm

Merci pour ces anecdotes, c'est vraiment très precieux pour comprendre un peu l'esprit de l'époque ;)
Donc, un grand merci !

@micalement
Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Narduccio le Dim 29 Oct 2006, 3:42 pm

Souvent, l'on remarque dans les nécrologies de pas mal de résistants qu'ils appartenaient déjà à des mouvements ou associations avant la guerre. Est-ce que cela a aidé à trouver les bons contacts ?

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4688
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Ivy mike le Dim 29 Oct 2006, 4:54 pm

Et bien disons que dans des associations de personnes, il est plus facile de connaitre l'avis d'untel sur tel ou tel question et donc, tu hesite moins à en parler ;)
Enfin, c'est ce que je crois

A propos des associations, est-ce que quelqu'un a des infos sur le rôle qu'a joué (ou que n'a pas joué) les Francs-maçons et autres association du même genre pendant la 2GM ?

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  stan_hudson le Dim 29 Oct 2006, 6:21 pm

Je prend l'exemple de Pierre Thomas. Son père était au congrès de Tours qui vit en 1920 la création du PCF.
De plus, il a reçu une éducation républicaine. Donc il a du reconnaitre des personnes ayant les même opinions que lui lorsqu'il devint élève instituteur, moment où il débuta ses actions de Résistants.

Au sujet des Francs maçons où ce n'est pas simple d'y entrer et si on a des opinions fascistes, on ne peut pas être Francs maçons.
Ces dernières années ils ont perdu de l'influence par rapport aux décénnies précédentes.
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Invité le Dim 29 Oct 2006, 8:13 pm

Mon grand-père paternel est italien. Avec sa famille, après avoir été persécutés par les fascistes (pour ceux qui connaissent l'épisode de l'huile de riccin), ils quittèrent l'Italie en 1930 et vinrent s'installer en France. Suite à la défaite française de 1940, mon grandpère (alors agé de 18 ans) est envoyé au STO "grace" au maire de son village. Il profite d'un bombardement allié pour se faire la belle et rentrer chez lui. Tombant nez à nez avec celui qui l'avait envoyé au camp et qui se demandait bien pourquoi et comment il était rentré, et craignant d'être de nouveau arrêté, mon grandpère est alors momentanément caché par des voisins et amis dans un village à une dizaine de km de là où il vivait. Un soir, la personne qui le cache reçoit plusieurs de ses voisins, il s'agit en fait d'une réunion de résistants qui ont monté leur réseau. Ils demandent donc à mon grandpère de se joindre à eux, ce qu'il fait bien naturellement. Ce dernier a commencé dans l'AS puis a intégré le bataillon de l'armagnac qui combattit aux côtés du CFP de notre ami Stanis.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Ivy mike le Dim 29 Oct 2006, 9:34 pm

Encore une fois, l'oeuvre du hasard ;)

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Comment entrait on dans la Résistance ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum