Sports et camps de concentration

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Dim 13 Mai 2012, 3:05 pm

Il y a une exposition au Struthof sur le sujet. Je sais, ça ne semble pas "coller" et pourtant ... dans l'esprit malade des nazis. Il y a un passage de l'article qui m'a frappé :
Un peu plus loin lui fait écho une autre citation d’un autre déporté, Tadeusz Borowski. Celui-ci se souvient d’un match qu’il a joué dans ce même camp d’extermination. Il est goal et, entre deux actions, il jette un œil hors du terrain : un train vient de déverser une foule de déportés sur le quai. Quelques tirs ou arrêts plus tard, il regarde de nouveau du côté de la rampe : elle est vide. « Entre deux corners, écrit Borowski, on avait gazé dans mon dos 3 000 personnes ».

Il y a un article sur cette exposition dans le journal L'Alsace : http://www.lalsace.fr/bas-rhin/2012/05/13/les-deux-statues-sont-placees-cote-a-cote-dans-le-hall-d-entree-du-centre-europeen-du-resistant
Sport et déportation, deux notions contradictoires exposées au Struthof
« Le ’’sport’’ dans les camps nazis » : le titre de la nouvelle exposition du Centre européen du résistant déporté du Struthof mêle en apparence des idées opposées. C’est que ce sport-ci était à la fois perverti et pervers.

Les deux statues sont placées côte à côte dans le hall d’entrée du Centre européen du résistant déporté (CERD), construit devant le camp de concentration du Struthof : à gauche, une reproduction du discobole, attribué au sculpteur athénien Myron ; à droite, le « gisant », œuvre de Georges Halbout représentant le corps décharné d’un déporté décédé. Ici, un corps dans la splendeur de sa force ; là, dans la misère de son avilissement. Ici, le corps que les nazis ont glorifié ; là celui qu’ils ont martyrisé.
Depuis deux semaines, et jusqu’à la fin de cette année olympique, le CERD propose une exposition ambitieuse, au titre apparemment contradictoire : « Le ’’sport’’ dans les camps nazis ». Les guillemets ont évidemment leur importance… Car ce sport-ci n’offait aucune des valeurs qui fondent l’olympisme, auquel les nazis, par l’utilisation de l’image du discobole, feignaient de se référer. Sous leur coupe, il était à la fois perverti et pervers.
« Ça renforce l’aspect hallucinant, incompréhensible, de ces lieux, mais il pouvait y avoir des terrains de sport dans les camps de concentration et d’extermination nazis », rappelle Frédérique Neau-Dufour, directrice du CERD. Une citation d’Imre Kertesz, ancien déporté et prix Nobel de littérature, le confirme, sur un des panneaux de l’expo : « Je fus ravi de voir un terrain de football, écrit l’écrivain dans un texte racontant son arrivée à Auschwitz. Avec les gars, on s’est tout de suite dit qu’on y jouerait après le travail… »
Un peu plus loin lui fait écho une autre citation d’un autre déporté, Tadeusz Borowski. Celui-ci se souvient d’un match qu’il a joué dans ce même camp d’extermination. Il est goal et, entre deux actions, il jette un œil hors du terrain : un train vient de déverser une foule de déportés sur le quai. Quelques tirs ou arrêts plus tard, il regarde de nouveau du côté de la rampe : elle est vide. « Entre deux corners, écrit Borowski, on avait gazé dans mon dos 3 000 personnes ».
Du côté des bourreaux, le sport était présenté comme une vertu cardinale. « Pour Hitler, rappelle la directrice du CERD, c’est l’enseignement physique qui importait, pas l’enseignement intellectuel. Il voulait bâtir des hommes de muscles, et non d’esprit ». Le Führer avait besoin d’un peuple fort, mais qui ne pensait pas.
Du côté des victimes, aux corps dramatiquement affaiblis, le sport avait évidemment, le plus souvent, tout d’une aberration. C’était une humiliation supplémentaire, une distraction sadique pour les SS quand ils obligeaient par exemple les mourants à s’affronter dans de pathétiques combats de boxe ; et une façon supplémentaire de mener à bien leur travail d’extermination. « Ce sport était devenu un supplice, poursuit Frédérique Neau-Dufour. Au Struthof, après douze heures de travail, sans avoir mangé, les déportés ne pouvaient pas entrer dans leurs baraques avant d’avoir effectué des pompes ou des sauts… » (voir la phrase-ci-contre).
Et juste derrière les barbelés, la villa des SS était équipée d’une piscine… En forte pente, l’unique camp de concentration situé en France n’était pas pourvu de terrain de sport. Mais c’était un lieu sportif autrefois : le Struthof était une station touristique appréciée des Strasbourgeois, qui, l’hiver, venaient y skier. Mais ça, c’était avant que les nazis ne pervertissent aussi ce lieu…
Y ALLER L’exposition « Le ’’sport’’ dans les camps nazis » est visible tous les jours jusqu’au 24 décembre au Centre européen du résistant déporté, à l’entrée du camp de Natzwiller-Struthof. Horaires : 9 h – 18 h 30 (jusqu’en octobre). L’entrée est libre. En se présentant à l’accueil du CERD, on peut aussi visiter gratuitement le camp.


Et on en parle sur le site du Strutohf : http://www.struthof.fr/fr/actualites/le-sport-dans-les-camps-nazis/

Et voici le dossier de presse : http://www.struthof.fr/fileadmin/MEDIA/Pdf_Ressources/07_Mediatheque/telechargement/presse/Sport_dans_les_camps/---expo-le_sport-DOSSIERPRESSE_8_pages.pdf

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Phil642 le Dim 13 Mai 2012, 3:43 pm

Le film "Triomphe de l'Esprit" relate l'histoire de Salamo Arouch, boxeur pour survivre à Auschwitz:

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t10190-triumph-of-the-spirit-1989
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  eddy marz le Dim 13 Mai 2012, 4:10 pm

Petite ambiguïté néanmoins :

Le Struthof a été le lieu de plus de 12.000 ou 13.000 décès. En fait 42000 personnes y ont été immatriculées, et environ 40% de ces personnes sont mortes de faim, de maladies, de mauvais traitements, de suicide, ou de désespoir, en incluant les 70 commandos rattachés. Il n'y eu que 87 détenus Juifs gazés - sur commande spéciale du Dr. HIRT qui désirait des squelettes de "sous-hommes Juifs" pour sa collection anatomique à Strasbourg. Les cobayes furent sélectionnés et "mesurés" à Auschwitz puis expédiés au Struthof. Nous savons aussi que la chambre à gaz du Struthof avait été dans un premier temps une simple chambre froide, puis une chambre étanche destinée à l'entraînement des recrues au port de masques à gaz. Cette pièce était donc déjà étanche; il fallait peu de choses pour la transformer en chambre à gaz: un moyen d'introduction des gaz, un moyen d'aération avant l'ouverture des portes. Les Allemands y ont ajouté un regard vitré. Voici le témoignage du détenu qui a installé le dispositif d'introduction des gaz, et qui provient également de l'ouvrage de Pressac (peu de personnes comme Pressac ou Wellers ont eu accès aux sources historiques en raisons des limitations françaises assez sévères pour consulter les documents, prévoyant un délai de 60 ans après les faits pour devenir publics. Ce témoignage provient du Tribunal militaire permanent de Strasbourg) :

Deposition by ex-prisoner Georg WEYDERT of Luxemburg regarding the installation, in the unused cold storage chamber at Struthof, of a device that could be used to make liquid flow from the exterior to the interior:
"while I was with the sanitary installations commando at camp Natzweiler, sometime between the spring and summer of 1943, I had to go to the gas chamber [The witness might seem to be anticipating the function of the room. It did not become a homicidal gas chamber until after the work he did there". On comprend donc mal le témoignage :
« Entre deux corners, écrit Borowski, on avait gazé dans mon dos 3 000 personnes »
Même les Tziganes n'y furent pas gazés, mais utilisés pour des expériences. Donc environ 15.000 personnes moururent dans le camp - mais seulement 87 par gazage.

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Dim 13 Mai 2012, 5:02 pm

Tu a du lire un peu en travers. On n'a jamais dit que les 3000 juifs furent gazés au Struthof, mais il s'agit du témoignage d'un déporté d’Auschwitz qui est présenté dans le cadre de l’exposition. Cette phrase est une déclaration de Tadeusz Borowski qui a ma connaissance n'a pas mis les pieds au Struthof.

L'exposition est au Struthof, mais elle parle de tous les camps de concentration. Mais, le Struthof a une particularité, du fait de sa trop grande pente, il s'agirait du seul camp de concentration sans terrain de football.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  eddy marz le Dim 13 Mai 2012, 5:20 pm

Narduccio a écrit:Tu a du lire un peu en travers.
Ouaip. Quel coup de pompe cet après-midi... spamafote . Désolé
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Jules le Dim 13 Mai 2012, 6:22 pm

Récemment j'ai vu un documentaire intitulé "Histoire immédiate - Dénoncer sous l'occupation" et le nom d'Alfred Nakache y est mentionné. Il était surnommé le "nageur d'Auschwitz".
En savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Alfred_Nakache

avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  eddy marz le Dim 13 Mai 2012, 8:57 pm

Je crois qu'il y avait aussi des matchs de boxe, à Auschwitz
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Dim 13 Mai 2012, 10:01 pm

eddy marz a écrit:Je crois qu'il y avait aussi des matchs de boxe, à Auschwitz

C'est évoqué dans le dossier de presse. Mais, j'ai pas bien compris comment çà c'est passé. Les matchs étaient-ils équilibrés ?

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  eddy marz le Dim 13 Mai 2012, 11:18 pm

Narduccio a écrit:
eddy marz a écrit:Je crois qu'il y avait aussi des matchs de boxe, à Auschwitz

C'est évoqué dans le dossier de presse. Mais, j'ai pas bien compris comment çà c'est passé. Les matchs étaient-ils équilibrés ?

Je crois, oui. Une fois qu'ils avaient repérés un boxeur, les SS l'entretenaient en bonne forme (nourriture, entraînement etc.) pour satisfaire leurs besoins de spectacles.
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Dim 13 Mai 2012, 11:49 pm

eddy marz a écrit:Je crois, oui. Une fois qu'ils avaient repérés un boxeur, les SS l'entretenaient en bonne forme (nourriture, entraînement etc.) pour satisfaire leurs besoins de spectacles.

Justement, j'ai lu des évocations de combats à mort. J'ignore si les 2 boxeurs étaient bien nourris, ou si ce n'était que le "champion". Qui dans ce cas, devait tuer ces adversaires pour continuer à rester en vie et bien nourri.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  eddy marz le Lun 14 Mai 2012, 9:39 am

Narduccio a écrit:
Justement, j'ai lu des évocations de combats à mort. J'ignore si les 2 boxeurs étaient bien nourris, ou si ce n'était que le "champion". Qui dans ce cas, devait tuer ces adversaires pour continuer à rester en vie et bien nourri.

C'est la première fois que j'entend parler de combats à mort - ce qui me semble une exagération. Les SS pouvaient être's sadiques, mais avaient un espèce d'engouement et de respect pour le sport (et la musique), et puis ça aurait été contre-productif à mon avis. Je peux me tromper.
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Lun 14 Mai 2012, 10:16 am

eddy marz a écrit:C'est la première fois que j’entends parler de combats à mort -

Je pense que j'ai du mal comprendre. J'ai trouvé l'évocation d'un flamand, ancien boxeur qui est devenu garde SS et qui était particulièrement sadique. J'ai trouvé l'évocation de détenus battus à mort, mais effectivement, jamais dans le cadre d'un combat de boxe dans un ring.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Invité le Lun 14 Mai 2012, 12:21 pm

alerte au négationnisme : Rivarol a publié relativement récemment des proses de Faurisson sur le sujet.

Cf. www.delpla.org/forum/viewtopic.php?f=41&t=338&p=10016

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Phil642 le Lun 14 Mai 2012, 2:09 pm

Narduccio a écrit:
eddy marz a écrit:Je crois qu'il y avait aussi des matchs de boxe, à Auschwitz

C'est évoqué dans le dossier de presse. Mais, j'ai pas bien compris comment çà c'est passé. Les matchs étaient-ils équilibrés ?

Personne n'a vu mon lien ????

Phil642 a écrit:Le film "Triomphe de l'Esprit" relate l'histoire de Salamo Arouch, boxeur pour survivre à Auschwitz:

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t10190-triumph-of-the-spirit-1989
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Ming le Lun 14 Mai 2012, 4:04 pm

De mon avis ce n'est pas forcément du domaine de l'utopie (je dirai même bien au contraire). Chez les Soviétiques existe depuis les temps du Nkvd le systema, un dérivé du sambo (mélange de lutte russe, de judo et d'autres techniques du même genre). Le systema est un art martial extrêmement efficace, équivalent au krav maga israélien avec un côté encore plus réactif (ou plutôt "conscient"). Sambo et surtout systema se sont développés sous Staline pour fournir aux tchékistes des moyens de lutte avec ou sans armes (à feu et blanches), de capture ou recapture des prisonniers.

Comme tous les arts martiaux le systema comprend l'attaque de points vitaux et pendant un bon bout de temps, ce sont les zeks -autrement dit les déportés du goulag- qui ont servi de cobayes aux tchékistes (et de sacs de frappe vivants). Je n,'ai pas connaissance de statistiques précises, mais il est évident que nombre de zeks n'ont pas survécu aux échanges de coups avec les tchékistes puisqu'il a été question sans que cela ne soit dit de combats à mort -il n'a jamais été question d'un échange de coups respectueux dans le cadre d'une rencontre amicale comme dans un club-.

Des pratiques d'un totalitarisme à un autre, il n'y a qu'un pas...

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Narduccio le Lun 14 Mai 2012, 4:23 pm

Phil642 a écrit:
Narduccio a écrit:
eddy marz a écrit:Je crois qu'il y avait aussi des matchs de boxe, à Auschwitz

C'est évoqué dans le dossier de presse. Mais, j'ai pas bien compris comment çà c'est passé. Les matchs étaient-ils équilibrés ?

Personne n'a vu mon lien ????

Phil642 a écrit:Le film "Triomphe de l'Esprit" relate l'histoire de Salamo Arouch, boxeur pour survivre à Auschwitz:

http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t10190-triumph-of-the-spirit-1989

J'ai bien lu ton lien.

Il y a aussi un autre film, mais là, le boxeur sert de sparring-trainer au chef du camp : Le boxeur où la mort.

En fait, que ce soit dans le Triomphe de l'Esprit ou Le Boxeur et la mort, les boxeurs ne suivent pas le sort commun grâce à leur sport. Or, il y a un cas où c'est la réussite sportive que les nazis n'ont pas acceptée :
Wikipédia a écrit:En mars 1933, le championnat d'Allemagne mi-lourds est remporté par Erich Seelig, sportif juif. Le comité des sports, qui était composé comme toutes les instances officielles de nazis lui retira son titre en raison de sa race juive (c'était le mot employé) et non Allemande.

Le titre demeure vacant jusqu'en juin lorsqu'un nouveau combat est organisé entre un allemand aryen, Adolf Witt, et Johann Trollman, un Sinti d'Allemagne surnommé d'ailleurs Zigeuner (le tzigane)– non sans sympathie, car il n'avait jamais caché son identité. Ce combat, bien que ne convenant guère aux nazis, est néanmoins organisé grâce à la popularité de Tollmann qui est la coqueluche de nombreux supporters Allemands.

Le 9 juin, le tzigane bat Witt : pendant les 12 rounds, Trollman ne cesse de sautiller autour de son adversaire, le frappant à l'improviste, gagnant des points et finalement le match. Cependant, le comité sportif déclare un match nul ce qui révolte les spectateurs qui se lèvent en huant le jury, en protestant et en menaçant de tout casser dans la salle. Finalement, les nazis cèdent et accordent à Trollman le titre de champion des mi-lourds.

Dès le lendemain, la revue Boxsport publie un article insultant sur Trollman, disant que ses « coups de poing n'étaient pas Allemands », qu'il fait plus de théâtre que de sport sur le ring et qu'il montre une « imprévisibilité tsigane ». Une semaine plus tard, il est déchu de son titre et sa carrière brisée. Il n'en reste pas là : de colère il se teint les cheveux en blond avant de se rendre à une autre compétition où il ne sautille pas autour de son adversaire mais reste planté comme un chêne au milieu du ring, encaissant tous les coups jusqu'au 5e round, où il fut mis K.O. couvert de sang et exclu du sport.

Quelques années plus tard, ses trois frères sont envoyés en camp de concentration. Il est enrôlé en 1939 dans l'infanterie sur le front russe. Lorsqu'il revient en permission en 1942, la Gestapo l'arrête et l'envoie au camp de concentration de Neuengamme, où, le 9 février 1943, des SS l'abattent d'un coup de pistolet à bout portant

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4662
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  le ronin le Lun 14 Mai 2012, 6:33 pm

Bonjour . Hors camps de concentrations, il y eu un combat célèbre de poids lourds en 1936 et 1938 . Le boxeur allemand du moment en catégorie poids lourd, était Max Schmeling , ses succès le faisait adulé par les nazis, et notamment A.H. .Il rencontra une première fois Joe Louis, autre grand poids lourd américain (noir) . L'allemand le battit en 1936 (KO) au 12 ème je crois .Le match revanche, eut lieu en Amérique en 1938 .Joe Louis, battit le boxeur allemand, au premier round par KO , avant la fin du round . Max schmeling , n'était pas un nazi, mais la propagande s'en servait , il était probablement sympathisant, toujours est-il qu'à la suite de ce combat perdu, il n'était clairement plus en odeur de sainteté auprès du père du grand Reich millénaire .Rendez vous compte, un allemand battu par un de ces sous-hommes noir . Et, si des déportés, ont pratiqué la boxe dans des camps, il est possible que
des SS en ont fait les frais , mettant ainsi de sérieux doutes sur leur supériorité raciale , mais si ceci à parfois eu lieu, le silence là dessus a bien été suivi .

Amicalement,


le ronin.

_________________
....La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu, tout le reste n'est que littérature.....


Semper fidelis .
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3423
Age : 64
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Jules le Lun 14 Mai 2012, 6:57 pm

Wikipédia a écrit:
Quelques années plus tard, ses trois frères sont envoyés en camp de concentration. Il est enrôlé en 1939 dans l'infanterie sur le front russe. Lorsqu'il revient en permission en 1942, la Gestapo l'arrête et l'envoie au camp de concentration de Neuengamme, où, le 9 février 1943, des SS l'abattent d'un coup de pistolet à bout portant

C'est terrifiant.

le ronin a écrit:Et, si des déportés, ont pratiqué la boxe dans des camps, il est possible que des SS en ont fait les frais , mettant ainsi de sérieux doutes sur leur supériorité raciale , mais si ceci à parfois eu lieu, le silence là dessus a bien été suivi .

En fait, les J. O. de 1936 auraient déjà dû leur servir de leçon... mort de rir gri
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Ming le Lun 14 Mai 2012, 7:11 pm

le ronin a écrit:Bonjour . Hors camps de concentrations, il y eu un combat célèbre de poids lourds en 1936 et 1938 . Le boxeur allemand du moment en catégorie poids lourd, était Max Schmeling , ses succès le faisait adulé par les nazis, et notamment A.H. .Il rencontra une première fois Joe Louis, autre grand poids lourd américain (noir) . L'allemand le battit en 1936 (KO) au 12 ème je crois .Le match revanche, eut lieu en Amérique en 1938 .Joe Louis, battit le boxeur allemand, au premier round par KO , avant la fin du round . Max schmeling , n'était pas un nazi, mais la propagande s'en servait , il était probablement sympathisant, toujours est-il qu'à la suite de ce combat perdu, il n'était clairement plus en odeur de sainteté auprès du père du grand Reich millénaire .Rendez vous compte, un allemand battu par un de ces sous-hommes noir . Et, si des déportés, ont pratiqué la boxe dans des camps, il est possible que
des SS en ont fait les frais , mettant ainsi de sérieux doutes sur leur supériorité raciale , mais si ceci à parfois eu lieu, le silence là dessus a bien été suivi .

Amicalement,


le ronin.

Il me semble que le boxer auquel tu fais référence était apparu dans les actus allemandes filmées en train de s'entraîner chez les paras, sautant d'un Ju-52.


_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  le ronin le Lun 14 Mai 2012, 7:37 pm

C'est exact Ming, il s'est par la suite engagé chez les "paras" allemands, et a eu un très bon comportement au combat (d'ailleurs la propagande s'en est de nouveau emparé ) .Mais c'était sûrement pas un mauvais, il a participé au financement de certaines opérations de Joe Louis, et même plus tard, a participé financièrement, à l'enterrement de ce dernier en 1981 .Pour info, cet ancien champion est mort quant à lui en 2005, à 99 "balais" .


Amicalement,


le ronin.

_________________
....La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu, tout le reste n'est que littérature.....


Semper fidelis .
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3423
Age : 64
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Sports et camps de concentration

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum