L'Ordnungspolizei et la Solution finale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'Ordnungspolizei et la Solution finale

Message  Wigan le Dim 16 Juin 2013, 11:35 pm

Ce fil est dédié à la participation de l'Orpo à la SF.
J'espère trouver le temps de faire une brève recherche à ce sujet. Il faudra notamment étudier les liens entre l'Orpo et les Einsatzgruppen.

Wigan
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 94
Age : 32
Localisation : Paris
Date d'inscription : 23/07/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ordnungspolizei et la Solution finale

Message  Ming le Jeu 20 Juin 2013, 10:59 am

L'Orpo a elle-même contribué directement à l'assassinat de juifs russes, biélorusses, ukrainiens et allemands pour ces derniers et dernières déportés au sens primaire (c'est-à-dire déplacés) à l'est. Fréquemment avec l'aide d'auxiliaires des pays baltes. L'exemple du 101e bataillon est très représentatif. Le livre qui leur est consacré, et qui est issu des minutes des procès qui se sont tenus à Hambourg dans les années 60, démontre que les ET ne sont que la partie "visible" de la shoah par balles. Ce qui est très gênant, c'est que l'on comprend de manière irréfutable que ce ne sont pas des tueurs sanguinaires à la base, parce que beaucoup d'entre-eux ont des enfants, sont mariés, etc.

Ce qui est encore plus effarant c'est que lors des premières opérations, certains ont refusé d'assassiner des hommes, femmes et enfants et que certains de leurs cadres les ont autorisé à échapper au massacre en se tenant à l'écart de la tuerie en prétextant des tâches secondaires. Seulement au fil du temps et des opérations, rares ont été ceux qui n'ont pas tué au final, puisque cela s'est banalisé au sens propre du terme.

Les MdR (militaires du rang) de l'Orpo sont pour leur grande majorité des ouvriers ou des employés. La plupart se sont engagés dans l'Orpo parce qu'ils pensaient être tenus à l'écart du front -étant donné que l'Orpo est à la base une police presque supplétive qui n'était pas censée intervenir à l'extérieur du territoire allemand. 

Pour comprendre comment cela a fonctionné, il faut remonter aux alentours de 1919. A la suite de la tentative de renversement par les spartakistes, les freikorps ont été créés puisque l'armée allemande était virtuellement morte en conséquence du traité de Versailles. Fonctionnaires et militaires du freikorps intègrent ensuite la police régulière. Pendant un temps, il sera question de dissoudre ces unités (volonté des alliés). L'armée allemande est finalement limitée à 100 000 hommes.

Lorsque les nazis arrivent au pouvoir, Hitler créé l'armée de police territoriale, l'ancêtre de l'orpo, qui joue un rôle d'importance pour la formation des cadres de la Heer et notamment de la Werhmacht. Entre 1933 et 1935, c'est presque une centaine de futurs généraux qui sont formés ou servent dans ses rangs. 

Seulement le changement majeur intervient en 1936, moment où Himmler devient chef des polices allemandes, qui sont divisées en deux branches, dirigées par un bureau central à Berlin. Il y a :

-le Sicherheitspolizei (office central de la police de sécurité) sous la direction de Reinhard Heydrich qui regroupe la Gestapo et la Kripo (police criminelle).

-l'Ordnungspolizei sous la direction de Kurt Daluege, qui comprend la Schupo (police municipale), la police rurale (équivalent de notre gendarmerie) et la police des petites communautés urbaines (Gemeindepolizei), ce qui représente plus ou moins 62 000 policiers au total en 1938 (nombre porté à 131 000 en 1939).

Avec l'imminence de la guerre, l'Orpo gonfle comme un ballon, s'agissant d'une police territoriale, tout allemand qui s'y engage échappe non seulement à conscription (puisqu'elle ne dépend pas de l'armée...) mais a de plus un maximum de chances de se retrouver à proximité de chez lui. 

Dans les plans de guerre, aucune place n'a été laissée à l'Orpo, puisqu'elle n'est pas censée intervenir, comme je le disais, en première ligne (ce sera effectivement le cas par la suite mais sous une autre forme par la création de divisions de police spécifiques).

En raison des succès militaires rapides allemands, l'Orpo, pour commencer, se retrouve en Pologne afin de rassembler les prisonniers de l'armée polonaise à l'arrière de la ligne de front, ramasser les armes et équipements, sécuriser les zones de l'arrière. Au début de la guerre, l'Orpo représente 21 bataillons de 500 hommes chacun.  

Si la Schupo tient un rôle de fonctionnaire à la SNCF (elle surveille la police municipale locale du pays occupé) elle est soumise aux ordres du commandement de district de l'Orpo, le commandant de régiment permanent ou KdO, lequel est flanqué d'un état-major. Qui dirige également les unités de gendarmerie. Le tout est sous tutelle du BdO (Befehlshaber der Ordnungspolizei, commandant en chef de l'Orpo du gouvernement général) qui répond lui-même au bureau central de Berlin, c'est-à-dire à Daeluge. C'est la chaîne de commandement "normale"... parce qu'il y en a une autre.

On vient de voir que les polices sont sous la gouverne d'Himmler. Au sein du gouvernement général, ce dernier dispose d'un représentant, le haut-commissaire de la SS et de la police, le HSSPF, qui coordonne les actions des unités engagées dépendant d'une organisation sous la coupe d'Himmler, à partir du moment ou au moins deux unités appartenant soit à la SS soit à la police sont engagées. Ce représentant est secondé dans chaque district du gouvernement général par un SSPF (chef de la SS et de la police) qui a exactement les mêmes pouvoirs et la même autorité que son supérieur, le HSSPF. En Pologne, le HSSPF se nomme Krüger et le SSPF du district de Lublin est un personnage dont Eddy a déjà longuement parlé : Odilo Globocnik.

De la sorte, l'Orpo peut non seulement recevoir des ordres de Daeluge mais également d'Himmler, via Krüger et Globocnik. C'est en cela que l'Orpo va avoir les mains couvertes de sang, car elle va non seulement être utilisée pour la surveillance des trains de déportés qui vont vers les camps de concentration, mais elle va également directement intervenir dans la solution finale en exécutant, par balles, des milliers de personnes.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ordnungspolizei et la Solution finale

Message  Ming le Jeu 20 Juin 2013, 3:52 pm

NB : Quand je dis "gouvernement général" c'est le nom qu'ont attribué les nazis à la Pologne une fois celle-ci sous leur botte. Il y avait 5 districts au sein du gouvernement général, respectivement Warschau (Varsovie), Radom (Radom), Krakau (Cracovie), Galizien (Lviv et Ternopol) et Lublin, qui est le plus connu parce que c'est justement là que Globocnik a servi de 1941 à 1943.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'Ordnungspolizei et la Solution finale

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum