Le Corps Expeditionnaire Français en Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Corps Expeditionnaire Français en Italie

Message  Apprenti le Mer 31 Juil 2013, 11:35 pm

Le Corps Expéditionnaire Français en Italie 












Le Corps Expéditionnaire Français (CEF), commandé par le général Juin, désigne un ensemble de quatre divisions militaires constituées en grande partie de soldats issus de l'Armée d'Afrique, qui de novembre 1943 à juillet 1944, ont contribué à repousser les forces allemandes lors de la Campagne d'Italie.

Avant même le débarquement anglo américain d'Afrique du Nord du 8 Novembre 1942 , il a été mis en accord lors d'une conversation secrète entre les représentants du Général américain Dwight Eisenhower et du Général français Giraud que l'équipement des soldats français combattant au sein des alliés serait fourni par l'intendance américaine .

C'est ainsi que , les troupes françaises présentes en Afrique du Nord Française (AFN ) et en Afrique Occidentale Française (AOF ) et destinées à poursuivre le combat perçevront du matériel américain . Cet accord est officialisé et signé à Anfa en janvier 1943 .


Cependant , les Forces Françaises Libres sous contrôle opérationnel britannique continueront de perçevoir du matériel anglais ce sera notamment le cas de la 1ère division française libre .

Le 26 décembre 1942 , lors d'un entretient à Washington , le Général Bethouart indique que le Général Giraud désire vivement que l'habillement de l'Armée Française comporte comme signe distinctif un casque du modèle en service dans ses rangs . 

A celà , le Général américain Marshall répond qu'il comprend parfaitement cette volonté des chefs militaires Français de voir leur appartenance nationale mise en avant par l'adoption du casque réglementaire français Adrian modèle 1926 . 

Cependant après deux mois de longues études il est constaté que la réalisation en série du casque d'acier Français aux Etats Unis est impossible .

Cependant , huit mois plus tard , le casque français Adrian est toujours considéré comme la coiffure réglementaire pour toutes les formations à ces exeptions près :

- Les personnels appellés à combattre en voiture blindées fermées seront dotés du casque modèle 1935 pour unités motorisées .

- Des motocyclistes dotés du casque spécial des motocyclistes américains .

- Des personnels de formations de DCA équipés en principe du casque sans visière Français .

En Juin 1943 , une commande de 75 0000 insignes métalliques de nationalité est passée par l'Intendance à l'Union Métallurgique Africaine .

L'insigne de nationalité représentant un :" coq gaulois se détachant sur un soleil levant" est désormais porté sur la coiffure de repos . 




Le Corps Expeditionnaire Français en Italie inaugurera cet insigne . 


Le CEF s'est particulièrement illustré au cours de la bataille du Monte Cassino lors de la percée de la ligne Gustave en mai 1944 qui permit aux Alliés de reprendre leur progression vers Rome, interrompue depuis janvier 1944.

En 1944, il redonne à la France son prestige et son rang de quatrième grande puissance .


En mai 1944, le CEF comporte 112 000 hommes, dont 60 % de Maghrébins commandés par des officiers français,4, 12 000 véhicules et 2 500 chevaux et mulets.

Au total, quatre divisions, seize régiments d'infanterie (neuf régiments de tirailleurs, les trois groupements de tabors marocains (GTM) du général Guillaume, les trois brigades d'infanterie et le 1er régiment de fusiliers marins de la 1re DMI), cinq régiments de l'arme blindée cavalerie, cinq régiments d'artillerie et trois bataillons du génie participèrent aux opérations.

Une cinquième division, non rattachée au CEF, la 9e D.I.C. du général Magnan sera engagée en juin 1944 dans la conquête de l'île d'Elbe.

Infanterie :

1er, 3e et 4e groupes de tabors marocains (GTM) du général Guillaume

1er, 2e, 4e, 5e, 6e et 8e régiments de tirailleurs marocains (RTM)

3e et 7e régiments de tirailleurs algériens (RTA) et 4e régiment de tirailleurs tunisiens (RTT)
1er et 2e bataillons de légion étrangère (ex 13e DBLE)

22e bataillon de marche nord-africain

Bataillons de marche n° 4, 5, 11, 21 et 24

Bataillon d'infanterie de marine et du Pacifique

1er régiment de fusiliers marins

Un régiment de tirailleurs nord-africains comporte un peu plus de 3 000 hommes (dont près de 500 officiers et sous-officiers) et 200 véhicules. 

La proportion de Maghrébins atteint 69 % pour le régiment, 74 % pour le bataillon, 79 % pour la compagnie de fusiliers-voltigeurs, 52 % pour la compagnie antichar et 36 % pour la compagnie de canons d'infanterie .

Un régiment d'infanterie type montagne comporte près de 4 000 hommes (dont près de 600 officiers et sous-officiers) et 170 véhicules. 

La proportion de Maghrébins atteint 77 % pour le régiment, 79 % pour le bataillon, 82 % pour la compagnie de fusiliers-voltigeurs et 77 % pour la compagnie motorisée .

Un groupe de tabors marocains comporte près de 3 000 hommes (dont près de 250 officiers et sous-officiers) et 170 véhicules. 

La proportion de Maghrébins atteint 77 % à 78 % .

Artillerie :

63e régiment d'artillerie d'Afrique
64e régiment d'artillerie d'Afrique

67e régiment d'artillerie d'Afrique

1er régiment d’artillerie

L'artillerie des divisions d'infanterie (1re DMI, 2e DIM et 3e DIA) comprend une batterie hors rang, trois groupes d'obusier de 105 et un groupe d'obusiers de 155 et compte plus de 2 000 hommes (dont 420 officiers et sous-officiers) et 380 véhicules. 

La proportion de Maghrébins atteint 38% 

Artillerie de division de montagne :

69e régiment d'artillerie de montagne

L'artillerie de la division de montagne (4e DIM) comprend une batterie hors rang, et trois groupes équipés de canons de 75 et compte plus de 2 700 hommes (dont 360 officiers et sous-officiers) et 180 véhicules.

La proportion de Maghrébins atteint 67% .

Unités blindées :

Régiments de reconnaissance :

3e régiment de spahis marocains (colonel Pique-Aubrun)

3e régiment de spahis algériens de reconnaissance (colonel Bonjour)

4e régiment de spahis marocains

Un régiment de reconnaissance compte près de 900 hommes (dont 150 officiers et sous-officiers) et 220 véhicules. La proportion de Maghrébins atteint 15% pour la troupe et 13% pour l'ensemble du régiment .


Régiments de chasseurs de chars :

7e régiment de chasseurs d'Afrique (colonel Van Hecke)

8e régiment de chasseurs d'Afrique (colonel Simon)

Un régiment de chasseurs de chars compte près de 900 hommes (dont 140 officiers et sous-officiers) et 220 véhicules. La proportion de Maghrébins atteint 27% pour la troupe et 25% pour l'ensemble du régiment .



La campagne d'Italie :



Embarquement de tirailleurs marocains et d'éléments de spahis pour l'Italie dans le port d'Oran , en novembre 1943


La campagne d'Italie débute par les opérations de Sicile en juillet 1943 et le débarquement au sud de Naples en septembre 1943. 

L’objectif des Alliés anglo-américains, placés sous le commandement allié du maréchal britannique Alexander, est Rome.

Sur leur route, la ligne Gustav, défendue par les 10e et 14e Armées allemandes du maréchal Kesselring, coupe l’Italie à travers le massif des Abruzzes et bloque toute avance alliée.





Arrivée des éléments de la 2e DIM 

(Division d'Infanterie Marocaine) du CEF dans le port de Naples. 


Quai Pozzuoli, les LTS (Landing Ship Tank) se vident de leur cargaison, des véhicules de la Compagnie de construction des transmissions 66/81.

Le CEF débarque à partir de novembre 43 et est engagé en deux phases :

hiver 44 : bataille du Monte Cassino (janvier 1944), marquée par la prise du Belvédère, clé de voûte de la ligne Gustav. La ligne Gustav est percée mais l'absence de réserves empêche d'exploiter ce succès.










printemps 44 : bataille du Garigliano, au cours de laquelle l'affrontement le plus violent est à Pico. Le CEF rompt la ligne Gustav en mai 1944 et permet aux Alliés de reprendre leur progression vers Rome, atteinte le 4 juin 1944.







Le corps expéditionnaire français est accusé du viol de plusieurs milliers de femmes et d'enfants commis par les troupes africaines et nord-africaines lors de la campagne de 1944 .


Ces chiffres ne sont toutefois soutenus par aucune archive française. Selon le général Jean de Lattre de Tassigny « de tels faits ont été singulièrement déformés et exagérés à des fins anti-françaises ».


Chronologie des opérations du CEF :

Octobre 1943 : les premières unités débarquent en Italie à partir du 19 novembre 1943 et prennent officiellement le nom de corps expéditionnaire français en janvier 1944. 


Le CEF du général Juin est intégré au 15e groupe d'armées alliées du général Alexander au côté de de la VIIIe armée britannique du général Montgomery et de la Ve armée américaine du général Clark.



Décembre 1943 : conquête du mont Pantano (1 100 mètres d'altitude) et de la Mainarde (1 478 mètres).


Le 13 décembre 1943, la 2e D.I.M. du général Dody reçoit l'ordre de prendre le Monte Pantano et de relever la 34e division d'infanterie américaine qui a perdu 1 500 hommes en tentant de s'en emparer sans succès. 

Après deux jours de combats acharnés face à la 305e division d'infanterie allemande, le 5e régiment de tirailleurs marocains du colonel Joppé parvient à s'en emparer. 

Le 8e régiment de tirailleurs marocains s'empare lui de la Mainarde le 26 décembre. 


Les pertes sont lourdes mais ce premier résultat suscite l'admiration des Américains.


Janvier 1944 : bataille du Belvédère, dans le massif des Abruzzes, lors de la bataille du mont Cassin. 




Le général de Gaulle considérait cette bataille du Belvédère, conduite par l'armée française seule sur ordre du général Clark, comme l'un des faits d'armes les plus glorieux de l'armée française durant la Seconde Guerre mondiale. 


Les combats se sont déroulés du 25 janvier 1944 au 4 février 1944 impliquant essentiellement le 4e régiment de tirailleurs tunisiens qui perdra les deux tiers de ses effectif dans les combats (279 tués, 426 disparus et 800 blessés).


Printemps 1944 : bataille du Garigliano, en mai 1944, qui permet aux troupes du CEF de déborder puis d'enfoncer la ligne Gustave permettant ainsi aux Alliés de reprendre leur progression vers Rome, interrompue depuis janvier 1944.



Carpineto Romano , derrière bourgade de la vallée avant Rome

Juillet 1944 : prise de Sienne.




Le CEF est retiré du front en juillet 1944 et ses unité intégrées au sein de l’armée B commandée par le général de Lattre de Tassigny pour débarquer en Provence en août 1944.



Ce soldat marocain , Mohammed Ben Bonsekri , est membre du 8ème bataillon médical. 

IL pose devant le drapeau tricolore et devant le fanion de son unité , qui porte l'étoile chérifienne .




Anne Collinet , une jeune bretonne de 26 ans appartient au service de santé du CEF .

Son mari , le capitaine Collinet est officier et combat sur le même front .

Les auxiliaires féminines du CEF sont les seules femmes présentes en Italie au sein des forces alliées en première ligne



Il n'existait pas de services féminins dans l'armée française de 1939 .

Tout changea à la fin de l'année 1943 lorsque quelque 3 100 femmes s'étaient engagées .

Elles servirent dans les forces françaises sur le terrain , ou dans les QG alliés en Afrique du Nord .

La plupart étaient employées comme secrétaires ou conductrices , mais des contingents servirent également dans les transmissions ou comme infirmières . Ces femmes reçurent des uniformes américains du Women's Army Corp ( WAC ) , qui auraient dû être modifiés par l'ajout de boutons et d'insignes français mais tous les uniformes ne furent pas transformés .

Après les premières livraisons , les fonctionnaires américains décidèrent que , même avec des insignes français ,il était trop déroutant que du personnel français porte des calots caractéristiques du WAC et , que ceux-ci devaient être retirés et remplacés par des calots de garnison .
Quand tout le personnel féminin fut réorganisé pour former les Auxiliaires Féminines de l'Armée de Terre en , en Avril 1944 , leur directeur demanda à recevoir des uniformes britanniques de l'ATS ( Auxiliary Territorial Service ) dont il pensait qu'ils étaient plus pratiques pour remplacer les tenues américaines .

Cette requête fut toutefois refusée et la majorité du personnel féminin porta des uniformes américains jusqu'à la fin de la guerre .
Cette femme a ajouté le modèle général de l'insigne du Corps Expeditionnaire Français sur son calot ainsi que l'insigne en métal du 8ème Bataillon Médical sur sa chemise . 

Sa tenue est entièrement américaine . 






Cuisine roulante de la FCM (Formation Chirurgicale Mobile) n°1 du CEF .

Les morts ont été enterrés au cimetière divisionnaire de Venafro (ou Roccarovindola ?).
Les blessés sont pris en charge par le Service de santé du CEF. 

L'hôpital de campagne 422, installé à Pozzili, à deux kilomètres à l'est de Venafro
(vue générale du campement) et la Formation Chirurgicale Mobile n° 1, située à Venafro puis à Casale dans la cuvette d'Acquafondata, qui font respectivement partie du 9e et du 3e Bataillon médical, assurent les évacuations et le traitement opératoire des grands blessés. A la FCM, dirigée par la comtesse du Luart, sont photographiées la visite du général Martin, directeur des services de santé américains, des opérations chirurgicales, la stérilisation des instruments, la lessive, la cuisine, la salle de repos des infirmières, la visite au chevet des blessés, les évacuations sanitaires vers un des hôpitaux de base.

Libération de l'île d'Elbe :




Sur la plage de Marina di Campo, 17 juin 1944. 

Les tirailleurs sénégalais formèrent la première vague d’assaut. 


Provenance: NARA

Libération de l'île d'Elbe par la la 9e DIC, non rattachée au CEF, lors de l'opération « Brassard », du 17 au 19 juin 1944 : au cours de trois jours de combat, la 9e DIC, soutenue par le 2e GTM, le bataillon de choc et les commandos d'Afrique prend d'assaut l'île d'Elbe, très puissamment fortifiée par les Allemands. 






Les pertes françaises sont de 201 tués, 51 disparus et 635 blessés soit 7 % de l'effectif engagé. Les Italiens et les Allemands ont quant à eux perdus 500 hommes et 1 995 prisonniers.


 Sources & bibliographie :

Sites internet consultés et à consulter :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Corps_exp%C3%A9ditionnaire_fran%C3%A7ais_en_Italie

Groupe marat : 

http://www.groupemarat.com/NOSLIBERATEURS/CHAP3_LiledElbe/galvignette.html 


Page interessante sur le casque M1 dans l'Armée de Libération :

http://liberationlure.fr/Les%20casques%20M1%20de%20la%20premiere%20armee.htm

Établissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense :

http://www.ecpad.fr/



Paul Gaujac, Le corps expéditionnaire français en Italie, Histoire et collections, 2003

Jean-Christophe Notin, La Campagne d'Italie ; Les victoires oubliées des Français 1943-1945, Perrin, 2002

Général Alphonse Juin, Mémoires du général Juin, Fayard, 1959, vol. 1, p. 354

Général René Chambe, L'épopée française d'Italie, 1944, Flammarion, 1952, p.102

Jean Lapouge, De Sétif à Marseille, par Cassino : Carnets de guerre de Jean Lapouge, sous-lieutenant au 7e RTA, Anovi, 2006, préface du général Jean Delaunay

Pierre Ichac, Nous marchions vers la France, Amiot Dumont, 1954. Les campagnes de libération de la Première Armée française, de la Tunisie aux Vosges, de 1942 à 1945.

Le rôle des troupes marocaines dans la victoire 1940-1945 Ministère de la Défense

MILITARIA N° 151 FÉVRIER 1998 

MILITARIA N° 153 AVRIL 1998

MILITARIA N° 155 JUIN 1998

MILITARIA N° 157 AOÛT 1998

MILITARIA N° 268 NOVEMBRE 2007
avatar
Apprenti
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 636
Age : 27
Localisation : Cannes
Date d'inscription : 17/03/2007

http://histoireconstitution44.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corps Expeditionnaire Français en Italie

Message  hilarion le Jeu 01 Aoû 2013, 9:42 am

Pour Apprenti pouvez vous développer votre pensée :
1 Les auxiliaires féminines du CEF sont les seules femmes présentes en Italie au sein des forces alliées en première ligne
J'entends par là  la notion de première ligne...

2 Quand tout le personnel féminin fut réorganisé pour former les Auxiliaires Féminines de l'Armée de Terre en , en Avril 1944 , leur directeur demanda à recevoir des uniformes britanniques de l'ATS ( Auxiliary Territorial Service ) dont il pensait qu'ils étaient plus pratiques pour remplacer les tenues américaines .

La création du corps des AFAT ne se limite pas à ses deux lignes et à une affaire d'uniformologie. Le contexte est autre... Je note une erreur, e premier commadant du corps des AFAT fut commandant Hélène Terre qui a eu a organiser le corps Il n'y a jamais eu de directeur les femmes ont toujours été commandées par des femmes.

Je ne m'étends pas là dessus car je vais publier sur les femmes dans l'armée et notamment l'action des Merlinnettes sur le site de l'école des transmissions. L'article a pris du retard pour des histoires de droit patrimoniaux.

3 Où j'ai mal lu, mais votre propos est incomplet.... Il manque les unités  transmissions dans votre présentation or ces dernières étaient commandées par le général Brygoo et le commandant des transmissions de la 3ème D.I.A. le commandant Mettavant.Au débarquement d'Italie les transmissions sont une arme à part elles n'appartiennent plus au corps des sapeurs télégraphistes faisant lui parti du génie.....

Pour conclure sur l'engagement féminin je recommande ce livre Luc Capdevilla  : La mobilisation des femmes dans la France Combattante (1940-145) : Editions Clio décembre 2000
avatar
hilarion
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 54
Age : 53
Localisation : Avranches
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.remember39-45.org/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corps Expeditionnaire Français en Italie

Message  Ivy mike le Jeu 01 Aoû 2013, 12:42 pm

Apprenti a écrit:Les morts ont été enterrés au cimetière divisionnaire de Venafro (ou Roccarovindola ?)

En fait, le cimetière de Roccaravindola était l'un des plus important des 55 petits cimetières provisoires fait pendant la campagne d'Italie pour le Corps Expéditionnaire Français. 
Ce n'est qu'après la guerre que les autorités Françaises décident du regroupement des sépultures et du rapatriement éventuel de certaines tombes à la demande des familles. Deux lieux sont choisi : Venafro pour sa proximité avec les combats de la ligne Gustav, et Rome. 
Le cimetiere de Venafro est inauguré en novembre 1946.





Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Corps Expeditionnaire Français en Italie

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum