Et Heydrich?

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Et Heydrich?

Message  M@jOr le Mer 08 Nov 2006, 14:43

Bonjour tout le monde, je viens de lire avec intérêt tous les posts concernant l'Axe ( et ça fait un bon paquet!!! croyez-moi), et je peux conclure que certains membres de ce site sont de vrais calés en la matière...Cependant, je voudrais juste mentionner un oubli à mes yeux, majeur, dans l'énumération des grands dignitaires nazis: vous avez parlé DE Himmler (ahahaha et la croix de fer heinrich?), de Goering, (l'énorme morphinomane fan de félins)de Goebbels (à mon avis, le plus grand manipulateur de mots du XXème siècle, et modèle aryen par excellence avec son pied bot), mais à mon sens, vous avez homis de parler du plus grand criminel n°2 de la GEstapo, Reynhard ( pas de "T" à la fin!!!) Heydrich...Le boucher de Prague, le Bourreau (Der Henker), l'origine même du Mal S.S.: la nuit de crystal, la nuit des longs couteaux, l'incendie du REichstag, l'organisation des déportations, la conférence de Wannsee, la SOlution Finale et j'en passe...L'ombre de Heydrich plane ...
Homme mystérieux pour plusieurs raisons:
Malgré des ancêtres juifs, il n'hésite pas à participer à la solution finale....comment peut-on faire ça d'un point de vue moral?
Sa mort: version officielle, mort d'une scepticémie après l'attentat des résistants tchèques...Version officieuse, je vous laisse la découvrir en tapant sur google "Heydrich et le botulisme"....
Bref, je me devais de parler de l'un des plus grands bourreaux de l'Allemagne Nazie.....A Vous de compléter....

M@jOr allemand

(Prochainement, Eichmann......)
avatar
M@jOr
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 69
Age : 39
Localisation : 94
Date d'inscription : 15/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Oncle Boris le Mer 08 Nov 2006, 17:11

Alors, toujours sur Wikipédia :

Reinhard Tristan Eugen Heydrich (7 mars 1904, Halle, Saxe - 4 juin 1942, Prague, Tchécoslovaquie), surnommé le « Boucher de Prague » ou le « Bourreau » (der Henker), fut Obergruppenführer SS et « Protecteur adjoint du Reich en Bohême et Moravie ». Il fut l’« homme au cœur d’acier » (Hitler) du Troisième Reich et, tout comme Adolf Eichmann, le type même du Schreibtischtäter, de l’assassin-bureaucrate.

Son père, catholique dans un milieu majoritairement protestant et fervent patriote, était directeur du conservatoire de musique de Halle, d’où les talents de musicien de Heydrich (il jouait du violon), son goût pour la musique classique et une éducation dans un esprit ultranationaliste.

La fascination de Heydrich pour l’extrême droite débuta dès sa jeunesse. À quinze ans, il s'engagea dans un Corps franc qui combattit les Spartakistes. Trois ans plus tard, il s'enrôla dans la marine. Il en fut expulsé en 1931 pour cause d’indignité, ayant refusé d’épouser la fille d’un directeur de chantier naval qu'il avait mise enceinte. Son attitude méprisante vis-à-vis du tribunal d’honneur avait sans doute contribué à cette sanction infamante qui le laissait apparemment sans perspective d’une carrière militaire. La même année, il épousa Lina von Osten, fascinée tout comme lui par le nazisme.

En 1931, Heydrich entra dans la SS quoiqu’il eût lui-même des ancêtres juifs, où il gravit en deux ans tous les échelons. En mars 1933, il fut nommé Obergruppenführer, général de la SS. A la demande de Heinrich Himmler, il créa le service de la Sécurité SS, le Sicherheitsdienst ou SD. Heydrich venait de franchir un échelon de plus dans une carrière qui allait faire de lui l'un des hommes les plus puissants du IIIe Reich.

En 1933, à l’avènement du national-socialisme, il fut chargé par Hitler de « démasquer les adversaires de l’idée national-socialiste », « de la femme de chambre au ministre. » Dans cette tâche, il fut efficace au point qu’il se fit bientôt une réputation de terreur à l’intérieur même du parti nazi. En effet, il établit un fichier volumineux non seulement sur les ennemis du régime mais aussi sur certains nazis eux-mêmes, notamment sur Röhm et les SA. En septembre 1939, il regroupa le SD et la Gestapo au sein de l’« Administration centrale de la sûreté du Reich », le Reichssicherheitshauptamt ou RSHA. Il organisa la mise en scène, le 1er septembre 1939, de la prétendue attaque sur une station radio allemande, attaque qui servit de prétexte à Hitler pour envahir la Pologne. En septembre 1941, il devint Protecteur adjoint du Reich en Bohême et Moravie, chapeautant Konstantin von Neurath jugé peu efficace.

Avec Adolf Eichmann, Heydrich fut l’un des maîtres d'œuvre de la Shoah, dont les « aspects organisationnels, pratiques et économiques » furent discutés à la conférence de Wannsee, le 20 janvier 1942. En mars 1942, il ordonna l’Opération Reinhard, c’est-à-dire l’extermination de tous les Juifs en Pologne et dans « la partie européenne de la Russie ». Cinq camps - Belzec, Sobibor, Treblinka, Chelmno et Maidanek - furent choisis comme lieux d'un génocide à l'échelle industrielle. (cf. Le livre noir de l’humanité – Encyclopédie mondiale des génocides, Éditions Privat, 2001)

Le 27 mai 1942 Heydrich fut mortellement blessé par un groupe de patriotes tchèques, entraînés en Grande-Bretagne et parachutés près de Prague (Operation Anthropoid). Le commando était formé d’Adolf Opalka, le chef du groupe, de Josef Valcik, Jan Kubis et Josef Gabchik. La Mercedes décapotable de Heydrich, qui prenait toujours la même route pour se rendre à son QG du Hradcany, devait ralentir dans un virage serré où l’attendait le commando. Comme le cabriolet approchait, Gabcik appuya sur la gâchette de sa Sten, mais la mitraillette s’enraya. Kubis lança alors une grenade qui toucha la voiture et explosa.

Bien qu’Himmler envoyât ses meilleurs chirurgiens, Heydrich mourut une semaine plus tard d’une septicémie dans un hôpital de Prague. Il eut droit à des funérailles nationales. Après l’oraison funèbre, Hitler s’emporta en privé contre celui qu’il qualifia d’« irremplaçable » :

« Puisque c’est l’opportunité qui fait non seulement le voleur mais aussi l’assassin, un comportement aussi héroïque que de se promener dans une voiture ouverte, non blindée ou marcher dans les rues sans une protection est seulement une stupidité complète qui ne sert pas la patrie (das Vaterland). Car une telle attitude d'un homme aussi irremplaçable qu’Heydrich, s’exposer de lui-même à des dangers, je ne peux que la condamner pour son absurdité. »

La vengeance des SS fut atroce, un avertissement sinistre à la résistance. À titre de représailles, ils exécutèrent mille trois cents Tchèques, dont deux cents femmes. Le 10 juin 1942, dans le village de Lidice, près de Prague, ils passèrent par les armes tous les habitants mâles à partir de quinze ans. Les femmes furent déportées dans le camp de Ravensbrück où elles moururent toutes. Les enfants furent adoptés par des familles allemandes pour en faire des "bons aryens" et le village fut brûlé avant d'être dynamité afin d'être rayé de la carte, Lidice n'existe plus, mais son nom est un symbole qui a incité les Tchèques à se dresser contre l'occupant.
avatar
Oncle Boris
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Jeu 09 Nov 2006, 06:30

Bonjour,
Tu a trouve un truc interessant, Major, avec cette histoire de botulisme :
http://www.techmicrobio.net/systematique/Anaerobies/anaerobies_compl/Botulisme_Heydrich.html

Donc il serait mort empoisonne ! La perfide Albion ne doit pas trop aimer se voir accusee de guerre bacteriologique, pas etonnant que cela se sache peu...

Le debut de l'article, courte bio de Heydrich contient cependant des erreurs :

- Il ne fut pas implique dans l'incendie du Reichtag, c'est Goering et une escouade de SA qui executerent l'une des plus remarquables manipulations de Hitler, montee avec l'aide de la Gestapo qui noyauta Van der Lubbe, "l'incendiaire communiste".

- Il ne fut pas le createur des 1ers camps de concentration, ce sont les SA. Par contre, il fut l'artisan en chef de la creation des usines de mort, les "camps d'extermination".

- Il n'a pas "emporte la decision" lors de la conference de Wannsee. Il a fait passer aux divers responsables les instructions de Himmler qui lui-meme les tenaient de Hitler.
On ne discutait pas sous le IIIeme Reich. On recevait des ordres et les appliquait, c'est tout.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  M@jOr le Jeu 09 Nov 2006, 11:08

MErci pour toutes ces précisions DAniel! pouce gri J'essaieirai de retrouver des choses intéressantes......Ce sera dur, mais j'y arriverai! clin doeil gri
avatar
M@jOr
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 69
Age : 39
Localisation : 94
Date d'inscription : 15/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Jeu 09 Nov 2006, 15:24

M@jOr a écrit:Ce sera dur, mais j'y arriverai!
C'est dur pour tout le monde, d'ou l'interet de le faire ensemble, l'union fait la force.
clin doeil gri

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Charlemagne le Jeu 09 Nov 2006, 15:30

Daniel Laurent a écrit:Bonjour,
Tu a trouve un truc interessant, Major, avec cette histoire de botulisme :
http://www.techmicrobio.net/systematique/Anaerobies/anaerobies_compl/Botulisme_Heydrich.html

trés interressant, je l'ignoré totalement donc merci Major pour la piste et merci Daniel pour le complément
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 30
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Zek le Jeu 09 Nov 2006, 17:25

En effet, la blessure dûe aux éclats de grenades n'était pas très grave en elle-même, donc, il y a forcément quelque chose d'autre qui l'a tué ; et là, je penche plutôt pour la thèse de la guerre biologique.

D'autant que les Anglais connaissaient pas mal le sujet. Rappelons qu'une île au large de l'Ecosse où fut testé la maladie du Charbon. Dans les années 80s, l'île en question était toujours zone interdite (ma source de documentation remonte à cette période, donc je ne sais pas pour aujourd'hui).
avatar
Zek
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 275
Age : 33
Localisation : Nomade
Date d'inscription : 12/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Narduccio le Jeu 09 Nov 2006, 18:14

Zek a écrit:En effet, la blessure due aux éclats de grenades n'était pas très grave en elle-même, donc, il y a forcément quelque chose d'autre qui l'a tué ; et là, je penche plutôt pour la thèse de la guerre biologique.

Oserais-je rappeler que la pénicilline est pratiquement inconnue en Europe avant le début de la SGM. Son usage est très répandu coté allié, mais il me semble pas que les Allemands en avaient. Donc, Heydrich a sûrement subi le lot commun de pas mal de militaires au cours des siècles: victime d'une blessure qui s'est infectée. Il suffit de peu, que ces blessures soient en contact avec la terre, par exemple. Ou avec quelqu'un qui n'avait pas les pains propres, simplement parce qu'il a été en contact avec de la terre pour se mettre à l'abri des balles.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4728
Age : 59
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Somua le Jeu 09 Nov 2006, 20:34

Narduccio a écrit:Ou avec quelqu'un qui n'avait pas les pains propres, simplement parce qu'il a été en contact avec de la terre pour se mettre à l'abri des balles.

C'est sur que manger du pain qui a trainé dans la terre , pas glop ... Bon ok .. c'etait les mains , si on a plus le droit de rire ... Ok frappez, pas , je sors ;)

Somua
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Phil642 le Jeu 09 Nov 2006, 20:37

Salut,
Le fait que la grenade aie été empoisonnée n'a jamais été cachée par les SR Anglais, c'était l'essence même de l'attentat.

Je précise également que les deux exécuteurs étaient de nationalité Tchèque, envoyés sur ordre par le les quelques membres du gouvernement Tchèque Libre de Londres, qu'ils savaient que c'était une mission suicide et que les commenditaires savaient que les repprésailles seraient terribles.

La mission était caculée et pesée.

Honneur aux aux deux volontaires de cet acte de justice et n'oublions jamais comment les nazis se sont lâchement vengés sur la population innocente.

Cette vengeance fut à l'image des exécuteurs: lâche, impitoyable, sanguinaire et terrible en peu de mots somme toute pour démontrer la logique barbare d'une politique minable.

L'acte d'assassinat du boucher fut bien réfléchit, les conséquences analysées, envisagées et étudiées, l'ordre fut donné en connaissance de cause mais hélas le résultat sur la population fut dramatique comme on peut s'y attendre avec un ennemi immonde cette peste brune et noire: MINABLE voilà ce que sont les xx DES MINABLES seulement capables de terreur et de massacres d'innocents.

Et ça ne sert à rien de dire le contraire, ce ne sont que les FAITS.

Les xx sont de la sous merde d'étron je ne considère pas ces "gens" comme des soldats ils sont justement le contraire de ceux-ci, les xx sont des assassins, des pervers et des criminels et une de leurs merdes en chef heydrich, la punaise qu'il fallait écraser.



Note: je reprécise que je ne met jamais de majuscule aux noms des criminels. (de droit commun <== nom commun Bad) )


Dernière édition par le Jeu 09 Nov 2006, 21:15, édité 1 fois
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7700
Age : 52
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Somua le Jeu 09 Nov 2006, 20:44

Phil642 a écrit:
Les xx sont de la sous merde d'étron

Moi j'aurais dit de la "sous creme de merde" , mais avec etron ça fait plus correct , j'adopte .

Somua
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 11:08

Bonjour,
J'adore les saintes coleres de Phil !
Avec qui je suis d'ailleurs bien d'accord.
Juste une precision, un complement :

Le poison Nazi, instille avec grand art par Hitler a son peuple, consistait a persuader les Allemands, les "Aryens", qu'ils faisaient partie de la race superieure et que, par consequent, il suffisait d'appliquer les lois de la nature aux humains : Dans la jungle, ce sont les fauves carnassiers qui dominent et, quand ils tuent, ce sont les plus faibles du troupeau de gazelles ou autre qui tombent d'abord sous leurs griffes.

Bon, il a oublie de dire que les lions et les tigres ne tuent que pour manger, pas plus, mais c'etait la un "detail" comme disait l'autre.

A partir du moment ou un homme est persuade qu'il fait partie de la race "superieure", il est relativement simple de le convaincre que les races "inferieures" sont la pour le servir et que la plus "inferieure", la plus "polluante" de ces races, la "race" Juive, doit etre eliminee pour le plus grand bien de l'humanite. (Je mets des guillemets a "race" en parlant des Juifs car ils ne forment pas un groupe ethnique homogene).

Les assassins Nazis n'avaient donc pas d'etat d'ames en commettant leurs meurtres. Comme vous et moi quand nous faisons a la maison la chasse aux cafards et au rats. Ecraser un cafard sous le pied, ca fait des taches et c'est ecoeurant a nettoyer. Meme chose pour un rat pris dans un piege. L'insecticide, le poison raticide, c'est plus propre, plus rapide et pas ecoeurant. Voila. C'est exactement cela qu'il avaient a l'esprit.

Et nous sommes la au coeur de la difference qui existe entre une tyrannie "normale" et le Nazisme et donc de la necessite de le combattre avec des armes differentes.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 11:12

Les assassins Nazis n'avaient donc pas d'etat d'ames en commettant leurs meurtres

En es-tu bien sûr? Entre la théorie idéologique et le passage à l'acte, il a fallu bien souvent se faire violence!
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 11:36

panzer5 a écrit:
Les assassins Nazis n'avaient donc pas d'etat d'ames en commettant leurs meurtres

En es-tu bien sûr? Entre la théorie idéologique et le passage à l'acte, il a fallu bien souvent se faire violence!

Un fait peu connu, c'est que jamais aucun Nazi n'a ete force de participer aux massacres de civils qu'il s'agisse du front de l'Est ou des camps d'extermination ou autres lieux de meurtres.

Si refuser un ordre sur le front menait droit au peloton, demander a etre decharge de sa "tache" dans le cas des assassinats de civils etait toujours accepte et n'entrainait aucune sanction sauf, peut etre une mention dans son dossier du style "manque un peu d'energie".

Les "epreuves" subies par les assassins etaient physiques (C'est sale, ca pue, ca gueule, c'est epuisant) pas morales. Il est souvent dit qu'ils buvaient comme des trous pour se remettre mais TOUS les soldats de l'Armee allemande, de la SS, et probablement des autres armees, les russes en tete, buvaient comme des trous sur les champs d'action.

Ma theorie est difficile a prouver, les nazis n'ayant evidemment pas conserve traces de cela dans les archives, mais j'ai lu quelques temoignages a ce sujet.

Et j'arrive pas a remettre la main dessus enérvé

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 11:39

L'appareil SS a toujours tenu secrets les statistiques calamiteuses de l'état de santé morale des éxécutants des Einsatzkommandos. Ils leur fallaient appliquer un "turn over" trés important car les cadres étaient confrontés à une recrudescence de cas de dépression, de suicides, de folies et d'alcoolisme.
Certes, ces soldats ont été bien formés idéologiquement pour accomplir leur tache sans sourciller, sauf qu'entre tirer sur une silhouette fugace et un homme, une femme, un enfant à genoux, il faut renoncer au sentiement d'appartenance humain qu'on peut lire dans les yeux des victimes.
Pour moi, les sadiques qui se sont révélès dans ces massacres, relevés de cas psychiatriques latents. Le reste, l'immense majorité: de simples hommes qui ont renoncé à leur lien avec l'humanité. Que la délivrance de la mort a du être douce pour eux, je n'aurais pas voulu connaître les rêves qui les hantaient chaque nuit!
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 12:02

Je ne suis pas tout a fait d'accord avec Panzer5 mais c'est bien la l'interet des forum : Debattre (Sans se battre si possible mort de rir gri )

Je trouve que ta vue de l'humanite est bien romantique et ton analyse de la capacite de nuisance de l'ideologie Nazie bien en dessous de la verite.

Reflechi honnetement a ce cas de figure : Ta maison est envahie de cafards, tu n'a pas d'insecticide et, pendant des heures, les ecrases un par un puis doit ensuite nettoyer tout ca. Beurk. Et ca recommence le lendemain. re-Beurk. Au bout d'une semaine, tu en es ou ? Tu deprimes et tu bois trop.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 12:08

Ta vision est trop réductrice et se calque uniquement sur le discours propagandesque qui se place dans un absolu irréel. La réalité du terrain était tout autre, n'en déplaise à certains mais ces individus étaient bien des hommes!
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 12:14

panzer5 a écrit:Ta vision est trop réductrice et se calque uniquement sur le discours propagandesque qui se place dans un absolu irréel.
Euh, j'ai rien compris, la, precise ??

La réalité du terrain était tout autre, n'en déplaise à certains mais ces individus étaient bien des hommes!
Certes, mais de jeunes hommes exposes depuis 1933 non seulement a la propagande mais aussi, et surtout, a "l'education" Nazie. Je suis en train de bidouiller une bio de Baldur von Schirach, le patron de la Hitlerjugend, qui a sa part de responsabilite dans le fait que les Nazis purent recruter des bourreaux sans trop de difficultes et n'aurait pas du, a mon avis, sauver sa tete a Nuremberg.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 12:20

Pas d'accord, les soldats des einsatzgruppen de 1941 sont des classes qui n'ont pas connu l'éducation des jeunesses hitlériennes (je suis en train de lire un ouvrage usr la div Hitlerjugend). Leur morale est encore emprunte des principes plus ou moins religieux de l'éducation classique.
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 12:33

Desole, panzer5, mais ce que tu nous dit ici est en contradiction avec ton post re. "responsabilite collective" dans le fil de F. Delpla au sujet des "Bienveillantes", le livre de M. Littel.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 13:37

Non je ne vois pas de contradiction, la responsabilité collective est une construction de l'appareil d'état nazi pour entraîner avec lui le peuple allemand de façon irrémédiable. En quoi, les états d'âme des exécutants vient contredire cette théorie? Au contraire, j'y vois un argument de plus. Il y a eu énormément de réticences face à la politique génocidaire sur un plan éthique et pratique, cependant elles ont été dépassées grâce, ou à cause, de la propagande. Ce qui n'a pas pour autant éliminer les problèmes qu'elle a engendré et que nous pointions plus haut.

Est-ce que je suis clair ou je donne l'impression de nager en plein délire?

Pour moi, les premiers exécutants de l'holocauste n'étaient pas encore modelés à la morale nazie. Ils étaient certes les premiers partisans du national-socialisme en adhérant au mouvement dés le début. Mais à cette époque, les principes philosophiques piqués à Niestche visant à abolir la morale judéo-chrétienne n'est pas un dogme clairement défini, ils arriveront bien plus tard avec effectivement ceux qui avaient 10 ans en 1933 et qui ne connurent que l'éducation de la Jugend.
Les premiers SS sont à l'image des SA, un échelon intermédiaire avant l'avenant de la véritable génération national-socialiste, c'est-à-dire de véritables "moines-chevaliers" qui, heureusement, n'aura pas le temps de voir le jour.
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 13:47

panzer5 a écrit:
Est-ce que je suis clair ou je donne l'impression de nager en plein délire?
Non, mais nous ne sommes pas d'accord et, sur ce sujet, ne le serons jamais.

Ce constat etant fait, je pense que nos idees respectives sont suffisamment exposees plus haut pour permettre aux autres de se faire une idee et suggeres d'en rester la, sauf si Charly me prete sa batte de base-ball que je t'en mette un bon coup sur le crane.
mort de rir gri

Si nous continuons, nous allons vite avoir l'air, pour le lecteur de base, d'ergoter.

Ca te vas ?

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 13:55

Peut-être as-tu raison, et si t veux en rester là alors nous en resterons là.
Cependant j'ajouterais une dernière chose, le projet national-socialiste est une vision à long terme. Les phases qui ont été réalisées, n'étaient que des étapes préliminaires à la mise en place des conditions nécessaires à la future "nouvelle race". C'est pourquoi je parle des SS comme d'un échelon dans l'évolution de la doctrine, tout comme l'on était les SA.

Désolé de donner l'impression d'ergoter, mais là on est au coeur de l'atome quant à ce qui me passionne dans ce conflit! Dommage que tu ne veuilles pas me suivre...
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Invité le Ven 10 Nov 2006, 15:03

panzer5 a écrit:Peut-être as-tu raison, et si t veux en rester là alors nous en resterons là.
Cependant j'ajouterais une dernière chose, le projet national-socialiste est une vision à long terme. Les phases qui ont été réalisées, n'étaient que des étapes préliminaires à la mise en place des conditions nécessaires à la future "nouvelle race". C'est pourquoi je parle des SS comme d'un échelon dans l'évolution de la doctrine, tout comme l'on était les SA.

Désolé de donner l'impression d'ergoter, mais là on est au coeur de l'atome quant à ce qui me passionne dans ce conflit! Dommage que tu ne veuilles pas me suivre...

Je suis tout a fait d'accord avec ce que tu ecris dans ce poste, panzer5 !

Mais l'echelon SS fut mis en place un peu plus vite que tu ne sembles le penser. Permettant ainsi le recrutement d'assassins sans etat d'ames des 1941.

Bon, je te suis, mais c'est bien parceque c'est toi, camarade anti-Nazi. Continuons donc
clin doeil gri

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7343
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Panzer5 le Ven 10 Nov 2006, 15:13

Voilà, on est au coeur du problème. Les SS recrutés dans les années 1920-30 sont des hommes qui ont permi au parti de gagner le pouvoir. Mais, de mon point de vue, ils n'étaient pas préparés aux missions qu'ils se verraient confier à partir de 1941. "L'éducation" que connaîtront les Jugend un peu plus tard leur manquait, d'où les gros problèmes de moral des Gruppen en 1941. Je suis convaincu que ces SS là n'auraient pas eu la "trampe" des Jugend arrivés à mâturité.
Est-ce que je suis un peu plus clair? yeu gri
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 37
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Et Heydrich?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum