[Carto] Embuscade au pays de Marcel Aymé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[Carto] Embuscade au pays de Marcel Aymé

Message  Ivy mike le Ven 23 Mai 2014, 7:12 pm

Bonjour à tous,

Voici un petit post que m'a inspiré la lecture du livre d'André Besson sur les maquis de Franche Comté (éditions France empire).

Ceci est un concentré et une description cartographique faite par votre serviteur de « l'embuscade au pays de Marcel Aymé », premier chapitre du livre.

-----------------------------

Nous sommes le 8 juillet 1944 dans le Doubs, le Libération de la France a déjà commencé et les maquis sont entrés dans une nouvelle phase d'action en sortant un peu plus de l'ombre afin de fournir un effort plus concret et plus matériel qu'auparavant. Le Plan Vert débute (plan d'action d'envergure nationale visant à saboter systématiquement tous les ravitaillements, convois ou renforts allemands, principalement en vue de faciliter l'installation d'une tête de pont en Normandie) et les Maquis de l'Ain voisin sont déjà rentrés durement dans l'action en tenant solidement les régions d'Oyonnax et de Nantua.

Pour Berlin, les massifs Jurassiens deviennent un objectif d'une grande importance. Un nouveau front intérieur serait en effet un problème majeur pour les Allemands qui ont déjà assez à faire plus à l'Ouest. Ordre est donc donné à une division (on note la présence d'effectifs de l'armée Vlassow) d'attaquer les maquis et de reconquérir les régions insurgées du Haut-Jura et de l'Ain par n'importe quel prix.

L'objectif des maquis Jurassiens est donc de pratiquer un maximum d'embuscades et de sabotages afin de ralentir les allemands dans leur entreprise de reconquête pour donner du temps aux maquis de l'Ain de s'organiser un peu plus et, surtout, aux alliés d'arriver. La route de Dole vers Lons-le-Saunier devient alors l'axe de tous les dangers.



1 - Lieu de l'embuscade
2 - Passage à guet
3 - Attente le long de la D469


C'est dans cet esprit qu'une quinzaine de Résistants du réseau Bayard, commandés par le sergent Auguste Roussey, dit « Gugu » quittent leur abri du bois de Gatey* pour monter une embuscade sur cet axe, la RN 475*. Information leur a été donné qu'une patrouille de reconnaissance ennemie en provenance de Dole (au Nord) devait emprunter la route dans la matinée et dont le volume serait d'une vingtaine d'hommes. Le choix de l'embuscade est fixé à environ un kilomètre de la sortie de Villers-Robert*, à l'orée de la forêt de Rahon*.


Aux alentours de midi, la patrouille Allemande se présente dans le coude que fait la route. Une fois à portée de tir, le sergent Roussey déclenche le tir et la fusillade se déchaîne. Les Allemands sont balayés en peu de temps, l'officier commandant la patrouille est l'un des premiers touchés et le combat tourne rapidement à l’exécution. Très vite, les maquisards s'approchent de la route pour récupérer l'armement et le matériel dont ils ont cruellement besoin pour continuer la lutte.


Mais la patrouille n'était qu'une petite unité de reconnaissance suivie presque immédiatement par le gros de la troupe fort d'environ 500 hommes. A peine arrivés aux abords de la route, les combattants de l'ombre se font vivement accrocher depuis le coude de piste un peu plus au Nord.

Devant une telle infériorité numérique, ordre est donné de se replier en direction des bois tous proches, à l'Ouest de la route. Poursuivis de près par les Allemands, le petit groupe traverse sans encombre le gué sur l'Orain* et poursuit en direction du village de Balaiseaux*. Au passage, le sergent compte ses hommes et miraculeusement, personne ne manque à l'appel. Ils traversent un hameau sous les yeux médusés d'une famille de paysans et infléchissent leur repli en direction de la RN 469*. De l'autre côté de la route, c'est le bois de Gatey* et le cantonnement du maquis Bayard. Arrivés au bord de la route, le sergent marque une halte le temps de vérifier que les Allemands ne les ont pas contournés et ne les attendent pas sur cette route. C'est une bonne décision car deux camions ennemis armés de FM empruntent la route d'Ouest vers l'Est. Ils viennent de Chaussin. Le convoi passe et les hommes de Roussey franchissent la route et s'enfoncent dans les bois.


Prévenu du danger proche, l'aspirant Chamois, commandant du maquis Bayard décide de lever le camp et d'installer son groupe à 10 kilomètres au Sud-Ouest, à proximité du village de Rye




Et le mieux, c'est qu'il existe une suite à cette histoire. Je vous la livre très prochainement sous forme d'un résumé des tristes conséquences de l'embuscade... Bien sûr ceci n'est qu'un court aperçu du seul premier chapitre de ce livre extraordinaire que je vous encourage de tout cœur à acquérir et à lire ! Très abordable et particulièrement riche d'informations.


Le livre dont est tiré l'histoire :









Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum