03/12/1944 : Guerre civile grecque

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

03/12/1944 : Guerre civile grecque

Message  Invité le Dim 03 Déc 2006, 4:50 am

Bonjour,

Il y a aujourd'hui exactement 62 ans, le 3 décembre 1944, le Parti communiste grec (ELAS) tente de s'emparer d'Athènes. Un corps expéditionnaire britannique intervient.

C'est le début d'une atroce guerre civile (tortures et meurtres de civils, femmes et enfants en grand nombre). Cessez-le-feu le 14 janvier 1945. La victoire reste aux partis parlementaires pro-occidentaux.

Source : herodote.net.
Fix, tu l'a, celle-la ?
clin doeil gri

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: 03/12/1944 : Guerre civile grecque

Message  stan_hudson le Dim 03 Déc 2006, 9:29 am

Heureusement qu'en France on a eu le général Degaulle pour éviter un tel problème.
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: 03/12/1944 : Guerre civile grecque

Message  Invité le Dim 03 Déc 2006, 9:58 am

stan_hudson a écrit:Heureusement qu'en France on a eu le général De Gaulle pour éviter un tel problème.
beret beret beret
Bise virtuelle, Stan

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: 03/12/1944 : Guerre civile grecque

Message  Invité le Dim 03 Déc 2006, 10:45 am

Bonjour,
Un leger HS sur mon propre fil.... mais je ne peux pas me retenir !

Certains considerent, non sans raisons, que la resistance de droite a usurpe a la Liberation des postes clefs qui auraient du revenir aux membres de la resistance de gauche, FTPF ou autres.

Mais, a l'epoque, cette usurpation fut tres facilitee par une simple consideration :

Le peuple francais est dechire entre la collaboration et la resistance, chaque camp n'entretenant qu'une unite de facade que la politique va faire eclater. La France sort d'une guerre civile (Collabos contre Resistants) et le risque d'en voir s'en declencher une autre (Gauche contre Droite) est, sinon reel, du moins present dans les esprits de beaucoup de responsables.

Dans ces conditions, admettre ouvertement que l'essentiel de la Resistance armee fut le fait de gens de gauche souvent regroupes derriere les Communistes, c'etait mettre le feu aux poudres, d'autant plus que, surtout dans le Sud Ouest, les Milices Patriotiques issues des reseaux FTPF et autres de gauche, defilaient drapeau rouge en tete et en chantant l'Internationale.

Et le declenchement de la guerre civile grecque en decembre 1944 est loin d'etre passe inapercu en France, bien au contraire.

Les patrons ont peur, et on a besoin d'eux pour relancer l'economie.
Les americains ont peur, et on a besoin d'eux pour finir la guerre et aider financierement a la reconstruction.
Certaines petites gens ont peur, surtout les catholiques, et on a egalement besoin d'eux.

"On", c'est Charles de Gaulle.
Donc il lance la legende des 40 millions de resistants, expedie l'epuration au plus vite (D'ou le nombre de ceux qui passeront au travers), fait le tour du Sud Est pour calmer les Milices Patriotiques puis soit les desarme soit les integre dans l'armee reguliere et fait rentrer des communistes dans son gouvernement avec son engagement d'appliquer le programme du CNR, ce qu'il fit d'ailleurs. Et c'est une France apparemment unifiee et pacifiee qui contresigne l'acte de reddition sans condition du Reich les 7 et 8 mai 1945.

Voila pourquoi des "resistants en fauteuil" se sont retrouves a des places qui auraient du revenir aux "resistants en armes", d'ou certains ressentiments en face.

Ce qui n'empeche pas aujourd'hui certains de ces "resistants en armes" de declarer :

Cela dit j'ai le plus grand respect pour De Gaulle. De tous les hommes politiques que j'ai pu approcher de loin ou de prés, il est pour moi l'homme qui est resté le plus droit en politique.

Il m'est arrivé de ne pas être d'accord avec ses choix politique et le choix des hommes qu'il trainait dans sa suite, mais comme déjà dit, il y a longtemps que j'ai compris qu'il n'avait pas d'autre choix pour amener la paix civile à la Libération et la garder ensuite. J'ai aussi connu dans ce mouvement des gens trés bien avec qui j'ai gardé longtemps des contacts.

Mais mon estime, mon respect, mon admiration même pour cet homme, ne m'amène pas à éprouver la même chose pour tous ceux qui se sont servis et se servent encore de son nom pour nous faire avaler toutes leurs turpitudes. Rassure toi je ne le confonds pas avec eux.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: 03/12/1944 : Guerre civile grecque

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum