Marie-Claude Vaillant-Couturier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Marie-Claude Vaillant-Couturier

Message  Phil642 le Mar 12 Déc 2006, 7:41 pm

Marie-Claude Vaillant-Couturier, dites Vogel

Résistante arrêtée par la police Française et ensuite déportée à Auschwitz et à Ravensbrück, témoin de la barbarie nazie au procès de Nuremberg, elle fut l’une des premières femmes élues au Parlement en 1946.

Je poste ici son témoignage parce qu'elle fut avant tout une Résistante, d'abord en France ensuite en prison, dans le wagon et enfin au camp.

Il s'agit sans doute d'un des émoignages les plus important sur les conditions de vie (et de mort) des camps nazis.

Le seul témoin français au procès de Nuremberg fut Marie Claude Vaillant-Couturier, déportée par le seul convoi de femmes résistantes ayant été envoyé à Auschwitz, convoi dit des 31000 en raison du matricule tatoué sur leur avant bras. Ces femmes sont parties le 23 janvier 1943 et arrvivées à Auschwitz le 27.

Elles ne furent que 49 sur un total de 230 à revenir de l'enfer.

Je conseille vivement à tous de lire son témoignage jusqu'au bout, c'est une solide leçon. Le début ici, la suite sur les liens en dessous.

Voici son témoignage:

PROCES DE NUREMBERG
Témoignage de Madame Marie-Claude VAILLANT-COUTURIER
sur Auschwitz et Ravensbrück

QUARANTE-QUATRIEME JOURNEE
Lundi 28 janvier 1946
Audience du matin


Monsieur DUBOST : - Avec l'autorisation du Tribunal, nous poursuivrons cette partie de l'exposé du cas français par l'audition d'un témoin qui a vécu pendant plus de trois ans dans les camps de concentration allemands.

(On introduit Madame Claude Vaillant-Couturier.)

LE PRESIDENT : - Quel est votre nom ? Voulez-vous vous lever, je vous prie ? Voulez-vous prêter serment en français ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Claude Vaillant-Couturier.
LE PRESIDENT : - Répétez le serment avec moi : "Je jure de parler sans haine et sans crainte, de dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité."
Levez la main droite et dites : "Je le jure".
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Je le jure.
LE PRESIDENT : - Asseyez-vous et parlez lentement. Vous vous appelez ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : Vaillant-Couturier, Marie, née Claude Vogel.
Monsieur DUBOST : - Votre nom actuel est Madame Vaillant-Couturier ?
Madame VAILLANT-COUTURIER: - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes la veuve de M. Vaillant-Couturier.
Madame VAILLANT-COUTURIER: - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes née à Paris le 3 novembre 1912 ?
Madame VAILLANT-COUTURIER: - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes de nationalité française ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Née de nationalité française ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Parents eux-mêmes de nationalité française ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes Député à l'Assemblée Constituante ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes Chevalier de la Légion d'Honneur ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Et vous venez d'être décorée par le général Legentilhomme aux Invalides ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Oui.
Monsieur DUBOST : - Vous avez été arrêtée et déportée. Pouvez-vous faire votre témoignage ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - J'ai été arrêtée le 9 février 1942 par la Police française de Pétain, qui m'a remise aux autorités allemandes au bout de six semaines.
Je suis arrivée le 20 mars à la prison de la Santé, au quartier allemand. J'ai été interrogée le 9 juin 1942. A la fin de mon interrogatoire, on a voulu me faire signer une déclaration qui n'était pas conforme à ce que j'avais dit. Comme j'ai refusé de la signer, l'officier qui m'interrogeait m'a menacée, et comme je lui ai dit que je ne craignais pas la mort ni d'être fusillée, il m'a dit : "Mais nous avons à notre disposition des moyens bien pires que de fusiller les gens pour les faire mourir", et l'interprète m'a dit : "Vous ne savez pas ce que vous venez de faire. Vous allez partir dans un camp de concentration allemand; on n'en revient jamais."
Monsieur DUBOST : - Vous avez été conduite alors en prison ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - J'ai été reconduite à la prison de la Santé, où j'ai été mise au secret. J'ai cependant pu communiquer avec mes voisins par les canalisations et par les fenêtres. je me trouvais dans la cellule à côté de celles du philosophe Georges Politzer et du physicien Jacques Salomon, le gendre du professeur Langevin, l'élève de Curie, l'un des premiers qui ait étudié la désintégration atomique.
Georges Politzer m'a raconté par la canalisation que, pendant son interrogatoire, après l'avoir martyrisé, on lui a demandé s'il ne voulait pas écrire des brochures théoriques pour le national-socialisme. Comme il a refusé, on lui a dit qu'il ferait partie du premier train d'otages qui seraient fusillés.
Quant à Jacques Salomon, il a été également horriblement torturé, puis jeté au cachot, d'où il n'est sorti que le jour de son exécution pour dire au revoir à sa femme, également arrêtée, et à la Santé. Hélène Salomon-Langevin m'a raconté à Romainville, où je l'ai retrouvée en quittant la Santé, que lorsqu'elle s'était approchée de son mari pour l'embrasser, il avait poussé un gémissement et lui avait dit : "Je ne peux pas te prendre dans mes bras car je ne peux plus bouger."
Chaque fois que les détenus revenaient de l'interrogatoire, on entendait s'échapper par les fenêtres des gémissements et les détenus disaient qu'ils ne pouvaient plus se remuer.
Durant le séjour de cinq mois que j'ai fait à la Santé, plusieurs fois on est venu chercher des otages pour les fusiller.
En quittant la Santé le 20 Août 1942, j'ai été conduite au fort de Romainville, qui servait de camp d'otages. Là, j'ai assisté deux fois à des prises d'otages, le 21 Août et le 22 septembre. Parmi les otages emmenés, il y avait les maris des femmes qui se trouvaient avec moi et qui sont parties pour Auschwitz; la plupart y sont mortes. Ces femmes, pour la plupart, n'étaient arrêtées qu'à cause de l'activité de leur mari; elles n'en avaient aucunes elles-mêmes.
Monsieur DUBOST : - Vous êtes partie à Auschwitz à quel moment ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Je suis partie pour Auschwitz le 23 janvier et arrivée le 27.
Monsieur DUBOST : - Vous faisiez partie d'un convoi ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Je faisais partie d'un convoi de 230 françaises. Il y avait parmi nous Danielle Casanova qui est morte à Auschwitz, Maï Politzer, qui est morte à Auschwitz, Hélène Salomon. Il y avait de vieilles femmes...
Monsieur DUBOST : - Quelle était leur condition sociale ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - Des intellectuelles, des institutrices, un peu de toutes les conditions sociales. Maï Politzer était médecin; elle était la femme du philosophe Georges Politzer. Hélène Salomon est la femme du physicien Salomon; c'est la fille du professeur Langevin. Danielle Casanova était chirurgien-dentiste et elle avait une grande activité parmi les femmes; c'est elle qui a monté un mouvement de résistance parmi les femmes de prisonniers.
Monsieur DUBOST : - Combien êtes-vous revenues sur 230 ?
Madame VAILLANT-COUTURIER : - 49. Il y avait dans le transport, de vieilles femmes; entre autres, je me souviens d'une de 67 ans, arrêtée pour avoir eu dans sa cuisine le fusil de chasse de son mari, qu'elle gardait en souvenir et qu'elle n'avait pas déclaré pour qu'on ne le lui prenne pas. Elle est morte au bout de 15 jours à Auschwitz.

La suite : http://www.fndirp.asso.fr/temoigmcvc1.htm

Autres sources:

http://www.anti-rev.org/temoignages/VaillantCouturier96a/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Claude_Vaillant-Couturier
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Marie-Claude Vaillant-Couturier

Message  stan_hudson le Ven 15 Déc 2006, 3:12 pm

Lorsqu'ils ont parlé du proces de NUREMBERG dans un documentaire il y a pas si longtemps j'ai pu voir quelques extraits du témoignage de cette rescapé.
Très utile pour apprendre des choses.
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum