Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Hellfire62 le Lun 12 Fév 2007, 5:17 pm

En m'inscrivant sur ce site génial, je vous avais promis du soviétique... En voilà!!! mort de rir gri

Un bilan catastrophique
Les combats de 1941 causèrent des dégâts colossaux dans les rangs soviétiques. Outre les pertes humaines énormes, l'occupation de centres sidérurgiques, de charbonnages et pétrolifères, il perdirent de nombreuses manufactures et centres d'approvisionnement qui tombèrent aux mains des allemands lors de leur avance. Cette situation très préoccupante força le commandement soviétique à réexaminer les besoins en équipement de leur unité standard, c'est à dire: la division de fusiliers. Ceci en tenant compte des besoins tactiques, de la capacité de production des industries soviétiques encore en état de fonctionner, mais surtout des restrictions en approvisionnement. En décembre 1941, il ne reste que 80 divisions à l'Armée Rouge pour tenter d'endiguer l'irrésistible poussée allemande. 124 divisions ont fondu dans la tourmente comme neige au soleil en à peine six mois. Il faut d'urgence une réorganisation complète de l'armée soviétique. La division de fusiliers motorisés (DFM) prévue en complément de l'action des divisions blindées dans le corps mécanisé n'est jusqu'alors qu'un concept, jamais entièrement mis sur pied. La plupart de ces unités en cours de formation furent dissoutes ou ne portaient de "motorisé" que le nom. Pourtant en face, son équivalent: la Panzergrenadiere Division fonctionne plutôt bien... Une seule de ces unités, la 1ère division indépendante de fusiliers motorisés de Moscou fut maintenue en service actif, principalement grâce aux bons résultats qu'elle obtint sur le terrain. Déjà en juillet 1941, alors que la grande bataille d'encerclement faisait des ravages dans les rangs russes, une première réorganisation s'était avérée nécessaire pour pallier dans l'urgence aux pertes en hommes et en matériels. Les divisions se virent affecter un effectif plus restreint d'environ 3500 hommes qui en complément d'une mobilisation féroce permit d'aligner en décembre 1941, 286 nouvelles divisions dont 24 issues des volontaires du peuple, composés de civils avec peu ou pas d'uniformes et pourvues d'armes légères. 22 autres divisions de piètre qualité étaient nées de l'absorption d'hommes et de femmes appartenant à l'origine à toutes les branches de service et sans connaissance précise du combat d'infanterie. Celles-ci étaient bien entendu sous entrainées, très mal équipées et sous alimentées. La division dans son nouveau format perdait également la majeure partie de son artillerie, de ses camions. Les effectifs d'entrée de guerre reçoivent donc des coupes sombres et leur équilibre original ne sera pas rétabli avant l'hiver 44-45. Quoiqu'il en soit l'Armée rouge s'accroche désespérément à son territoire et avec l'appui du "général Hiver", stabilise tant bien que mal le front pendant l'hiver 41-42, alors que les allemands sont aux portes de Léningrad et de Moscou.
La levée en masse....
Les pertes en hommes de 1941-42 touchent principalement les groupes d'ethnie Slave. Pour ne pas arranger les choses, les allemands ont mis la main sur la partie Ouest de l'Union Soviétique, occupant en grande partie l'Ukraine et la Bielorussie. Il faut donc recruter dans les ethnies minoritaires du Caucase, de l'Asie Centrale et des républiques de l'Est. Ces unités vont mettre du temps avant d'arriver en ligne. Durant le conflit, l'armée rouge va donc de cette manière créer 42 divisions nationales et 20 brigades issues de Lithuanie, d'Ouzbékistan, d'Arménie et d'autres groupes ethniques, généralement commandées par des officiers supérieurs russes. Les unités en provenance des Etats Baltes sont plutôt utilisées en troupe de support et d'appui. Le commandement n'a qu'une confiance limitée en ces hommes car l'annexion des Etats Baltes en 1940 n'a pas été partout acceptée. La Transcaucasie ne pourra fournir que peu d'hommes car les combats qui vont s'y dérouler en 1942 vont empêcher les enrôlement massifs. Quatre divisions azéris furent levées, cinq arméniennes, 8 géorgiennes. En ce qui concerne l'Asie centrale, les traditions ancestrales de la cavalerie cosaque conduisirent à la formation de divisions de cavalerie plutôt que d'unités d'infanterie. Elles inclurent entre autres: 5 divisions ouzbèques, 3 tadjiques, 3 kirghizes, 2 turkmènes, 12 kazaques, 2 kalmoukes, 1 bachkires, une tchétchène-ingouche et une kabardine et balkare.
Les femmes aussi
L'incorporation des femmes en unité de combat devient plus importante. Traditionnellement, elles étaient plutôt recrutées comme brancardiers secouristes ou docteurs et dans des unités de soutien non-combattantes de l'arrière. Mais la situation est devenue tellement dramatique, fin 1941, que les femmes commencèrent à être acceptées dans les unités combattantes. Au début, surtout dans des unités de défense anti-aérienne (Trois régiments de défense AA furent entièrement composés de femmes). Mais on les retrouva bientôt enrôlées en tant que sniper, puis selon leur connaissance de la conduite, on les retrouva bientôt conducteur ou mécanicien sur camion ou sur char. 76 de ces jeunes femmes se virent remettre la distinction suprême de "Héros de l'Union Soviétique". Un tiers la reçut en tant qu'équipage de l'aviation (27) et un tiers en tant que résistantes et partisanes (21). Huit tireurs d'élite la reçurent également, mais aussi deux éclaireurs, une tankiste et douze infirmières, parfois à titre posthume. A la fin de la guerre, la féminisation de l'Armée rouge en était à 10% des effectifs, essentiellement d'ethnie russe !
Les volontaires etrangers
Les soviétiques vont former aussi plusieurs armées alliées en 1943. L'Armée Populaire Polonaise fut la plus importante d'entre-elles, formée principalement d'anciens prisonniers de guerre (détenus depuis septembre 1939) et de déportés. Son effectif grossit encore en 1944-45 quand la Pologne ne fut plus entièrement sous contrôle allemand. Lors de la bataille de Berlin, 10% des forces engagées par l'Armée Rouge seront polonaises.
Une Armée Tchèque et une Yougoslave furent également créées mais leur effectif restera modeste. Après la chute de la Roumanie et de la Bulgarie, leurs armées s'allieront avec les soviétiques mais elles resteront équipées et organisées nationalement comme avant leur "libération".

Restructuration et modernisation des équipements.
En ce qui concerne l'armement, une des plus remarquable différence entre l'Armée rouge et l'armée allemande se trouvait dans la proportion d'armements légers automatiques. Durant la guerre, l'Union Soviétique a produit 18,3 millions de fusils et de pistolets mitrailleurs dont 6,1 millions de PM (34%). Les allemands produisirent 11,6 millions d'armes légères dont seulement 1,2 millions furent des pistolets mitrailleurs (11%). La préférence des russes dans ce type d'armes trouve deux explications. Premièrement, un PPSH 41 ou plus encore 43 était plus facile et moins cher à produire qu'un fusil qui nécessitait de longs canons et des machines de précisions. Ces armes utilisaient de plus de la munition de petit calibre pour pistolet qui elle aussi revenait moins cher puisqu'elle consommait moins de poudre et de laiton dans sa conception. L'autre raison tient dans l'entrainement. Le tir au fusil pour être efficace et bien maitrisé requiert un entrainement fréquent et assez long. Hors, la notion "temps" était bien le facteur le plus préoccupant pour les russes. L'apprentissage rapide du tir au pistolet mitrailleur ainsi que sa précision toute relative permettait de gagner ce temps. L'ennui c'est qu' une telle arme ne valait qu'en combat rapproché où la maîtrise des savoir-faire tactiques prend toute sa dimension...Les allemands comprirent vite l'intérêt d'une arme telle que le PPSH 41. Nombreux furent les soldats qui échangèrent leur Mauser 98K contre un PM de prise. (Il est à noter qu'à l'inverse dans les unités d'éclaireurs russes, il était monnaie courante de rencontrer des MP38 ou 40 allemands car ils avaient la réputation d'être plus compacts et plus légers que le lourd PPSH!).
La distribution des armes légères dépendaient du type de l'unité d'infanterie. Une compagnie basique d'infanterie au milieu du conflit comptait trois sections de fusiliers et une section de mitrailleurs, ce qui représentait 3 mitrailleuses lourdes Maxim à refroidissement à eau, 9 fusils mitrailleurs DP28, 85 fusils ou carabines, 12 pistolets mitrailleurs et huit pistolets. Officiellement, un groupe d'infanterie de neuf hommes ne pouvait compter qu'un seul PPSH, confié au sergent, chef de groupe. Il avait aussi une équipe DP 28 et comptait sept fusils. Ainsi en 1943, le groupe basique soviétique n'apparait pas très différent de son homologue allemand, avec peu de PM et la présence prépondérante de fusils. Mais avec la réapparition du concept des unités de fusiliers motorisés en accompagnement d'unités blindées, les hommes sont équipés de préférence de PPSH, plus maniable et moins encombrant. Ainsi une compagnie de fusiliers motorisés compte toujours 9 FM DP 28, mais plus que 27 fusils et carabines, 5 pistolets et 57 PPSH. Chez les unités de fusiliers motorisés, devenues les troupes de choc de l'infanterie russe, la majorité des hommes étaient dotés d'armes à fonctionnement automatique ou semi-automatique (SVT40). Mais en dépit de leur nom, elles ne disposaient que de peu de véhicules et étaient bien souvent transportées agrippées sur les plages arrières des chars (technique d'assaut appelée "Tankoviy desant" par les soviétiques). Un autre type d'unité fut abondamment équipée d'armement automatique : Les régiments de la Garde, héritiers des coutumes militaires de l'époque tsariste. Ces troupes d'élites étaient mieux armées, équipées, habillées et mieux rétribuées que les unités de type "Konscript" (appelées). Malgré les difficultés d'approvisionnement, les divisions de la Garde collèrent toujours au plus près des dotations théoriques en équipement et ce, pendant toute la durée du conflit. L'Union soviétique a donc clairement fait le choix de la puissance de feu au détriment des moyens de transport. Elle est en effet, le seul grand pays européen qui ne se soit pas doté de transports de troupes blindés afin de protéger ses soldats de la "ferraille" du champ de bataille. Les raisons de ce choix tiennent de la doctrine d'emploi des forces soviétiques mais aussi des contraintes de production, car la priorité fut donnée à la production de chars, toujours plus performants et à leur maintenance. Il faudra attendre la victoire finale pour voir se développer une mécanisation effective de leur infanterie. En revanche, l'armée rouge développa plus d'armes antichars que la plupart des autres belligérants. A partir de 1941, il inclurent une section de fusils antichars par bataillon (le PTRD ou PTRS en 14,5mm). Chaque régiment motorisé reçut une compagnie à 24 fusils antichars. Mais, ces armes efficaces au tout début du conflit contre certains blindés légers, furent obsolètes dès la fin de 1942. Une étude fut menée pour créer un armement avec roquette auto-propulsée similaire au Panzerfaust, mais ce fut un échec. Ils s'en remirent alors à l'utilisation principale de grenades ou de mines anti-chars ou encore de l'utilisation de Panzerfaust de prise. Les russes purent par contre développer la terrifiante roquette d'artillerie "Katyushas" qui leur procura un appui-feu dans la profondeur considérable. C'est seulement entre 1944 et 45 que les russes commencèrent à produire le RPG-1, qui était de toute évidence une copie du Panzerfaust. Chaque Régiment de fusiliers était aussi doté d'une batterie antichar avec canons de 45mm, assez inefficace dans l'ensemble également. Enfin, la reconnaissance et le renseignement eurent une place de choix dans l'Armée Rouge. Les scouts ou "Razvedchiki" étaient eux aussi considérés comme troupe d'élite. Chaque régiment de fusiliers comprenait une compagnie de scouts et les divisions, un bataillon.Ces troupes étaient toujours considérées comme les meilleures au sein des unités. Bien armées, elles étaient souvent vêtues de tenue camouflées et étaient mieux nourries.

Tableau d'évolution des effectifs de la division de fusiliers
De gauche à droite les chiffres correspondent aux dotations théoriques en hommes et en matériels d'une division de fusiliers suivant les restructurations successives: d'avril 41, juillet 41, décembre 41, juillet 42, juillet 43 et décembre 44.

Effectif des Troupes : 14483, 10859, 11626, 10386, 9380, 11706
Chevaux : 3000, 2500, 2400, 1800, 1700, 1200
Camions : 558, 203, 248, 149, 124, 342
Fusils Mosin : 10420, 8341, 8565, 7241, 6274, 6330
PPD, PPSH : 1204, 171, 582, 711, 1048,3594
FM DP28 : 392, 162, 251, 337, 494, 337
Mit Lourde ShKAS : 166, 108, 108, 112, 111, 166
Mit Lourdes AA : 33, 27, 12, 09, 00, 18
Fusil anti-tank : 00, 00, 89, 228, 212, 107
Canon AC 45mm : 54, 18, 30, 30, 48, 54
Canon AA/AC 37mm : 12, 10, 6, 6, 00, 12
Canon campagne 76mm : 34, 28, 28, 32, 32, 44
Canon camp 122mm : 32, 08, 08, 12, 12, 20
Canon camp 152mm : 12, 00, 00, 00, 00, 00
Mortier : 150, 78, 162, 188, 160, 127[b]

A plus Tovarich !!! mort de rir gri mort de rir gri mort de rir gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  pegase001 le Lun 12 Fév 2007, 5:39 pm

salut,

vachement intéressant ton post pouce gri

@+, pegase001
avatar
pegase001
Major
Major

Nombre de messages : 1787
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 31/07/2006

http://collection39-45.aceboard.fr/deconex.php?verif=1&valid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  mcouioui le Lun 12 Fév 2007, 6:02 pm

pouce gri Oui, je fais passer à nos Frontoviks, avec ton accord?! En parlant de ça, nous recrutons p24
avatar
mcouioui
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1381
Age : 49
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 08/01/2007

http://www.louisianarebels.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Invité le Mar 13 Fév 2007, 1:24 pm

Hellfire62 a écrit:En m'inscrivant sur ce site génial, je vous avais promis du soviétique...
Salut, camarade Tovarich,
beret
L'armee rouge en a pris plein la poire en 41, a renverse la vapeur devant Moscou fin 41-debut 42.

Tu y vois, apparemment, camarade Tovarich, des raisons liees au materiel. Pour les hommes, tu ne nous parle pas (Sauf si j'ai mal lu) des divisions venues de Siberie. Ni du materiel americain dont certains nous rebattent les oreilles (Et le reste) en pretendant que c'est grace a lui que l'URSS a tenu le coup.

Pourrais-tu nous donner des precisions a ce sujet ?
L'importance de la contribution americaine au niveau materiel me tient particulierement a coeur, sachant que certains continuent a considerer, aujourd'hui, que, sans le matos amerloque, les bolchos etaient cuits (Pour simplifier) et j'ai beaucoup de mal a le croire (Pour rester poli)

Merci d'avance.
Ah ! Un detail d'importance : Essaye de citer des sources, sinon on va se faire rembarrer par les tenants de la verite eternelle, merci.
mort de rir gri

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Hellfire62 le Mar 13 Fév 2007, 7:47 pm

Citer ses sources, citer ses sources, on dirait Manon... "la source, petit, c'est quelque chose de sacré, elle est cachée dans la montagne et seul les anciens savent ou elle se trouve". clin doeil gri clin doeil gri maleureu gri

Pour nos êtres de lumière, auréolés du tout puissant savoir: chez moi çà vient plutôt d'outre-atlantique : Steven J. ZAGOLA et Ron VOLSTAD d'après leur bouquin "L'Armée Rouge dans la grande guerre patriotique". Mais il y de bons éléments que j'ai annotés et qui proviennent d'autres lectures plus lointaines ... yeu gri yeu gri

Pour les sibériens, faut que je m'y replonge... mais là ... le lac est gelé!!! mort de rir gri mort de rir gri

L'aide américaine je dois pouvoir faire... oui gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Dan*. le Mar 13 Fév 2007, 8:42 pm

J'ai les chiffres de l'aide américaine si vous voulez.

Cette aide matérielle n'a pas permis à l'URSS de gagner la guerre, mais elle a aidé. En affirmant cela, on n'enlève pas le mérite à l'armée rouge, tout en reconnaissant que les USA ont aidé de façon raisonnable.
avatar
Dan*.
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Catalina le Mar 13 Fév 2007, 9:56 pm

Dan*. a écrit:J'ai les chiffres de l'aide américaine si vous voulez.

Cette aide matérielle n'a pas permis à l'URSS de gagner la guerre, mais elle a aidé. En affirmant cela, on n'enlève pas le mérite à l'armée rouge, tout en reconnaissant que les USA ont aidé de façon raisonnable.

Les chiffres de l'aide américaine à l'Union Soviétique (ainsi qu'aux autres alliés) peuvent être trouvés ici:

http://lend-lease.airforce.ru/english/documents/index.htm

De façon raisonnable, c'est le moins que l'on puisse dire: 60% du matériel de l'armée Rouge venait d'outre-Atlantique (ou d'outre-Pacifique si on passe par Vladivostok mort de rir gri )

vous trouverez plus d'infos là:

http://www.o5m6.de/index.html
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Hellfire62 le Mar 13 Fév 2007, 10:30 pm

Très bien fait ces sites sur l'aide américaine, d'une remarquable précision pouce gri.
Mais il faut aussi prendre en compte les matériels qui furent stockés sans utilisation sur le front. Un exemple, celui des PM Thompson 1928A1. Des milliers furent expédiés en URSS pour doter les équipages des blindés. Mais ils furent très peu utilisés. Il y avait un réel manque en approvisionnement de munitions US de 11,43mm. Les Russes les restockèrent donc flambant neufs et inusités dans leurs caisses d'origine (idem pour les Colt 45, principalement de fabrication Remington Rand). Ceci vous éclairera sans doute sur la récente réapparition sur le marché (bourses, magasin et autres ) de ces armes neuves , et à bas prix !!! oui gri oui gri clin doeil gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Oncle Boris le Mer 14 Fév 2007, 3:08 pm

Concernant l’aide américaine, grâce au livre La Seconde guerre mondiale d’Henri Michel, dont les citations proviennent :

Promis des août 41, les premiers chars – 20 en tout – n’arrivèrent qu’en octobre, loin de se prodiguer en remerciements, Staline se plaignit d’un empaquetage défectueux et que les armes arrivaient en pièce détaché
Bah voyons, ce n’est pas vingt chars qui ont permit à l’Union Soviétique de se relever en décembre 1941.
Les livraisons alliées a l’URSS, presque exclusivement américaines s’élevais de juillet 43 a mars 44 a, 5 000 tanks, 7 000 avions, 7 000 auto et camions, 2 000 locomotives, aux armes, munitions et véhicules s’ajoutèrent toutes sortes de produit qui manquaient a l’URSS, des médicament par exemple.
Les cinq milles blindés sont totalement inutile, la production des chars n’est pas le problème de l’URSS (en 1942, elle produit 24000 chars, dont plus de 12000 T-34), et on sait que les blindés envoyés n’étaient pas les meilleurs de l’arsenal américain. Je doute sérieusement que les cinq milles tanks est prit part à un seul combat, et beaucoup s’accorde à dire que les chars offerts étaient très mauvais.
Les sept mille camions eurent une utilité certaine, mais, contrairement à ce que beaucoup disent, les transports soviétiques ne proviennent pas tous d’Outre-atlantique, et l’Armée rouge disposait de ses propres camions (lors de l’opération Bagration (qui ne concerna que le front centre), les soviétiques utilisèrent plus de seize mille camions, ce qui montre bien une production « indépendante » des Etats-Unis), même s’il est vrai que l’armée rouge manquait de transports de troupes.
Pour les locomotives, encore fallait-il qu’elles soient adaptables à l’écartement « spécial » des rails des rares chemins de fers soviétiques, même s’il faut reconnaître l’énorme utilité qu’elles ont du avoir.
En 1942, l’Union soviétique produit 25000 avions de combat. Au printemps 1943, la Luftwaffe dispose sur le front Est de 3000 avions de combats, tandis qu’en même temps, l’Armée rouge en a 8300. Malgré cette énorme supériorité numérique, l’aviation soviétique (la VVS) n’arrive toujours pas à avoir la maîtrise du ciel, et lors de Koursk, elle ne parvint pas à vaincre sa rivale allemande, ne pouvant que contester le ciel. On remarque donc que ce qui manque à l’aviation soviétique, c’est des pilotes expérimentés et des avions de qualités, et non des avions en masse.

De plus, tout cela arrive à une époque où l’Armée rouge reprend le dessus et entame sa marche victorieuse vers Berlin. En hiver 1941-printemps 1942, époque où l’URSS étaient à genoux, l’aide américaine est très minime. Lorsqu’elle arrive en masse, l’Union soviétique à repris le dessus, combats à armes égales et son industrie tourne à plein régime, donc l’aide américaine, même si elle reste utile, n’est plus qu’un « bonus », bonus au combien précieux, cela va sans dire, surtout les médicaments, la nourriture et les matières premières. Une aide indéniablement utile, mais peut être pas aussi indispensable qu'on le dit.

Je pense qu’avec ça :
Cette aide ne sauva pas les russes dans leur instant le plus critique, ils avaient rétabli la situation devant Moscou avant qu’elle leur parvint, son utilisation leur posa des problèmes et elle ne pouvait suffire a elle seule a leur assurer la victoire, elle n’était qu’une partie de ce que leur procura le gigantesque effort de leur population. Tout cela est vrai, cependant elle leur fut précieuse surtout pendant les moments difficile de l’été 42 et 43, son utilité diminua en 44
On résume bien la situation.

-Oncle Boris, joli post Hellfire62 ...-

PS :
60% du matériel de l'armée Rouge venait d'outre-Atlantique
étoné gri Ce chiffre me parrait honteusement exagéré et faux. Je peut savoir d'où tu tiens ça ?
avatar
Oncle Boris
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Invité le Mer 14 Fév 2007, 4:13 pm

Oncle Boris a écrit:PS :
60% du matériel de l'armée Rouge venait d'outre-Atlantique
étoné gri Ce chiffre me parrait honteusement exagéré et faux. Je peut savoir d'où tu tiens ça ?
Merci, Oncle Boris, j'etais en train de ramer comme un malade pour retrouver la source qui expliquait que l'aide materielle exterieure a l'Armee Rouge se situait environ a 10% du total du materiel utilise et consistait surtout en logistique (Materiel medical, camions, etc...).

Catalina, je ne conteste pas tes sources, et encore moins ta bonne foi, mais rappelle simplement que, publiees en pleine guerre froide, ces statistiques avait tout interet, sur le plan politique, a reduire a la portion la plus congrue possible le role de l'Armee Rouge et de l'industrie sovietique dans la victoire de 1945. Il en allait du moral des troupes occidentales massees sur le rideau de fer et se preparant a "toute eventualite".

Je n'y ai pas retrouve, par ailleurs, les 60% annonces, mais je n'ai pas tout fouille.

Note pour Ivy : Je sais, ce forum va encore se faire traiter de "gauchiste" pour oser assener de telles choses. Je vais donc ecrire ici une clarification que Boris approuvera, je le sais, et qui devrait fermer le clapet des accusateurs qui preferent criminaliser les russes plutot que les nazis, chacun ses gouts :

Staline fut un ignoble dictateur et un grand criminel mais le peuple russe, son courage, son genie industriel et sa grande determination furent les principaux artisans de le destruction de la Wehrmacht et, par consequent, du nazisme. 80% des pertes allemandes furent enregistrees sur le front de l'est.

Le role des USA, s'il fut essentiel et irremplacable dans la destruction de l'imperialisme semi-nazi japonais, ne le fut pas en Europe.

En Europe, les roles essentiels furent tenus par Staline et Churchill.
Le materiel americain, s'il fut essentiel quelque part en Europe, le fut a donner a la France Combattante les moyens de reprendre le combat et d'etre a Berlin et a Reims quand le Reich signa la capitualtion sans conditions. Ca, oui, je l'accepte et le contresigne : Sans les Shermans, pas de 2eme DB, sans le materiel americain, pas de 1ere armee Francaise.

Mais a l'Est....

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Catalina le Mer 14 Fév 2007, 5:40 pm

Production d'acier de l'URSS de 1942 à 1944: 24 millions de tonnes
Acier fourni dans le cadre du Lend-Lease à l'URSS: 2,3 millions de tonnes (10%)

18% des avions alignés par l'Union Soviétique furent fournis au titre du Prêt-Bail (dont 20% des bombardiers et 16% des chasseurs)

15% des chars russes venaient des Etats-Unis ou de Grande-Bretagne (4 102 exemplaires rien que pour le Sherman dont 2 095 avec le canon de 76 mm)

317 000 tonnes d'explosifs et de munitions fournis au titre du prêt-bail pour une production Soviétique de 600 000 tonnes (production soviétique rendue possible grace à la livraison de 103 000 tonnes de Toluéne et de 991 millions de douilles)

Je n'arrive pas à retrouver le site où j'avais relevé ces 60% (qui sont certainement exagérés) mais il me paraît difficile de descendre à 10%. Les chiffres indiqués datent d'aprés-guerre et sont corroborés tant par des sources soviétiques (le premier lien que j'ai mis) que par des sources américaines: Major Jordan’s Diaries (Harcourt, Brace and Company, 1952).

Il est indéniable que Staline ait fourni le sang, mais le matériel venait pour une bonne part de Roosevelt.

80% of all canned meat.
92% of all railroad locomotives, rolling stock and rails.
57% of all aviation fuel.
53% of all explosives.
74% of all truck transport.
88% of all radio equipment.
53% of all copper.
56% of all aluminum.
60+% of all automotive fuel.
74% of all vehicle tires.
12% of all armored vehicles.
14% of all combat aircraft.

source de ces derniers chiffres: http://yarchive.net/mil/lend_lease.html
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Hellfire62 le Mer 14 Fév 2007, 7:02 pm

Il semble bien réel que l'aide alliée fut très progressive et certes croissante mais qu'elle fut en 1941 très limitée. D'après "La seconde guerre mondiale, secrets , témoignages, anecdotes et révélation", ce n'est que le 31/08/1941 que le tout premier convoi de matériels, envoyés par les britanniques (nom de code « Dervish ») arrive au port d’Arkhangelsk. Mois après mois, l’Armée Rouge commença à recevoir, par le moyen des fameux convois maritimes, des livraisons de vivres et de matériels en provenance de ses nouveaux alliés occidentaux, surtout des Etas-Unis. Arrivent ainsi en URSS des chargements de blé américain et des centaines de chars M3 Lee, Honey Stuart puis M4 Sherman ; des camions Ford Moran, des chars britanniques Valentine, des chasseurs Bell P39 Airacobra etc. Petite anecdote : les autorités soviétiques trouvèrent le Sherman très confortable, trop confortable. Une des premières mesures prises fut d’arracher complètement le revêtement synthétique à l’intérieur du char, des sièges, et de laisser l’acier à nu. Comme cela, il y aurait beaucoup moins de matériau inflammable en cas d’incendie, donc il valait mieux sacrifier le confort de l’équipage! Mais effet pervers, l’hiver, lorsque la température chutait loin en dessous de zéro, il ne faisait pas bon toucher à mains nue les instruments à l’intérieur du char sous peine de rester collé et d’avoir la peau arrachée en tentant de se soustraire au piège. Autre mesure purement soviétique, on effaçait scrupuleusement toutes les inscriptions en langue anglaise pouvant être visibles sur le matériel et ceci dans le but de faire croire aux recrues qu’il s’agissait de matériels issus des puissantes usines de la « Patrie du Prolétariat ». C'est pas beau çà??!! pouce gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Dan*. le Mer 14 Fév 2007, 9:48 pm

Bon aussi non voila mes chiffres de l'aide occidentale à l'URSS (source: H.D Hall, North American Supply):


Avions: - Chasseurs: 9348
-Bombardiers: 3771
-Total : 14 203
Tanks: 6196
Camions (les fameux Studebaker): 363 080
Jeeps: 43 728
Motos: 32 200
Explosifs (en tonnes): 325 784
Emetteurs radio: 35 089
Téléphones: 5899
Viande en conserve (en tonnes): 782 973
Paires de bottes: 14 793 000
Ceintures: 2 577 000
Cuivre (en tonnes): 339 599
Aluminium (en tonnes) : 261 311

Evidemment les chiffres peuvent varier. Mais cela donne un ordre de grandeur.
Personne ne tente d'expliquer que c'est grâce à cette aide que l'URSS a battu l'Allemagne nazie, mais cette aide a contribué à la victoire. Ce n'est pas que du "surplus".
On sait à quel point l'URSS manquait de camions, radios...
Et il n'y a aucun mal à dire que les USA ont participé, en petite mesure certes, à la vitoire sur le front de l'est. Cela n'enlève rien au mérite des peuples de l'URSS.

Je doute sérieusement que les cinq milles tanks est prit part à un seul combat, et beaucoup s’accorde à dire que les chars offerts étaient très mauvais.
Peux tu citer les sources qui te font penser cela?
Un désir étrange de vouloir minimiser à tout prix le rôle joué par les USA dans la victoire finale.

Dan
avatar
Dan*.
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Oncle Boris le Mer 14 Fév 2007, 10:50 pm

Il est indéniable que les USA jouèrent un rôle immense dans la victoire finale face à l’Allemagne nazi, et que l’aide matériel américaines fut d’une valeur inestimable à l’Armée rouge. Sans vouloir ne minimiser aucun de ces deux faits historiques, on peut néanmoins dire que les blindés n’étaient pas la priorité des soviétiques (les usines des chars tournant à plein régime, et fabriquant de redoutables modèles), et donc que l’aide américaine pour les blindés ne fut pas d’un total secours pour l’Armée rouge, qui excellait dans ce modèle. Six milles chars ne changent pas une guerre aussi intense que celle du Front de l’Est … 363 080 camions, oui.

Les matières premières, la viande en conserve, les camions et les téléphones furent très importants pour les soviétiques, c’est certain. Que ce serait-il passait sans l’aide américaine (et anglaise) ? Personne ne peut le peut dire avec certitude. L’utilité exacte de cette aide reste donc un mystère. Indispensable, peut être pas, infiniment précieuse, sans aucun doute. Dire que l’aide américaine eu une utilité certaine, c’est suivre l’Histoire, s’en servir pour minimiser l’inimaginable contribution soviétiques dans la victoire face au nazisme, c’est perdre toute vérité historique.
Un désir étrange de vouloir minimiser à tout prix le rôle joué par les USA dans la victoire finale.
J’aurais plutôt dit « Un désir de vouloir rappeler à tous l’impensable sacrifice des peuples de l’Union soviétique, mort pour une liberté qu’ils ne connaîtront jamais, que l’ont nous a fait oublier à grand coups de « Il faut sauver le soldat Ryan » et « Le jour le plus long ».
Peux tu citer les sources qui te font penser cela?
La Seconde guerre mondiale d’Henri Michel et La seconde guerre mondiale de Peter young, plus différents post de membre de forum concurrents.

-Oncle boris-
avatar
Oncle Boris
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Catalina le Mer 14 Fév 2007, 11:29 pm

Oncle Boris a écrit:L’utilité exacte de cette aide reste donc un mystère. Indispensable, peut être pas, infiniment précieuse, sans aucun doute. Dire que l’aide américaine eu une utilité certaine, c’est suivre l’Histoire, s’en servir pour minimiser l’inimaginable contribution soviétiques dans la victoire face au nazisme, c’est perdre toute vérité historique.

Utilité exacte facile à évaluer à partir des chiffres du Lend-Lease déjà donnés:
- 92% des locomotives et des rails en moins = réseau ferroviaire soviétique paralysé;
- 57% de l'essence avion en moins = plus de la moitié des avions soviétiques cloués au sol faute de carburant;
- 60+% de l'essence automobile en moins = de jolis T-34 statiques toujours faute de carburant,
- 53% des explosifs en moins = moitié moins de pertes du côté allemand;
- 74% de camions en moins = logistique et déplacements devant recourir aux animaux de bât;
- 88% de l'équipement radio en moins = vive les pigeons voyageurs et les signaux par fanions;
sans compter la baisse de production dans les usines faute de métaux et de machines-outils pour les usiner, la famine dans les rangs d'une armée rouge en haillons, etc... pouce
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Somua le Mer 14 Fév 2007, 11:45 pm

bcp de pourcentages en moins mais une victoire, donc les pourcentages sont pire en face .

Somua
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Dan*. le Jeu 15 Fév 2007, 12:43 pm

J’aurais plutôt dit « Un désir de vouloir rappeler à tous l’impensable sacrifice des peuples de l’Union soviétique, mort pour une liberté qu’ils ne connaîtront jamais, que l’ont nous a fait oublier à grand coups de « Il faut sauver le soldat Ryan » et « Le jour le plus long ».

Mais ce n'est pas en soutenant que l'aide américaine a été minime que l'on va y arriver... Le fait que les peuples de l'URSS aient reçu de l'aide matérielle étrangère n'enlève, comme je l'ai précisé plus haut, rien à leur mérite.

Dan
avatar
Dan*.
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Invité le Jeu 15 Fév 2007, 1:04 pm

Bonjour,
En lisant ce fil, fort interessant mais potentiellement explosif, j'ai l'impression quelque part que vous ne parlez pas tous de la meme chose, ce qui peux generer des malentendus.

Je vais donc tenter ici de synthetiser ce que Oncle Boris veut nous expliquer :

Considerant que 80% des pertes de l'Axe durant la DGM ont pris place sur le Front de l'Est, il estime que la contribution Sovietique a l'ecrasement du nazisme fut essentielle.

Le fait ques les propagandes occidentales generees par la guerre froide aient tente de minimiser ce fait le revolte.

Il ne cherche pas a rehabiliter Staline mais a nous faire realiser que, sans l'Ivan redoute du Landser, cela aurait ete plus difficile, voire impossible.

Et certaines tendances contemporaines, generees par les fulgurants efforts mediatiques de l'Empire du Coca et du Mac Donald, le font bondir, surtout qu'il constate, sur ce forum et ailleurs, que certains pensent que le tournant de la DGM fut Overlord, grace, surtout, a la Easy Company de la 101 Airborne.

Alors que le veritable tournant, ce fut Stalingrad. Triste nom, il vous l'accorde, mais c'est comme ca. Mais les Ivans qui se firent estourbir a Stalingrad sont, helas, moins sexy et moins vendables que ceux de la Easy Company.

La propagande de la guerre froide semble toujours sevir.

Maintenant, que l'enorme appareil industrialo-militaire americain aie donne un bon coup de main aux Ivans, pas de probleme.

Vous situez les deux niveaux de ce debat ?
Ca va etre dur de parler de la meme chose, mais essayons.
Oncle Boris, j'ai tout compris ?

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Dan*. le Jeu 15 Fév 2007, 4:09 pm

Considerant que 80% des pertes de l'Axe durant la DGM ont pris place sur le Front de l'Est, il estime que la contribution Sovietique a l'ecrasement du nazisme fut essentielle.
Ceci est irréfutable, et personne ne discute sur ce point la qui semble évident.



fulgurants efforts mediatiques de l'Empire du Coca et du Mac Donald, le font bondir, surtout qu'il constate, sur ce forum et ailleurs, que certains pensent que le tournant de la DGM fut Overlord
Ce n'est pas totalement faux, à partir de juin 44 on peut dire de façon sure que l'Allemagne a perdu la guerre. Tout cela sans minimiser l'importance du front de l'est.
avatar
Dan*.
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 534
Localisation : Paris, France
Date d'inscription : 28/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Hellfire62 le Jeu 15 Fév 2007, 8:25 pm

Bonsoir, le lac se dégèle peu à peu et je lance à la volée une petite infos concernant les sibériens, ceci permettra une petite trêve entre pro ricains et pro popovs (pour moi les deux ont eu un rôle essentiel à jouer, qui aurait pu être en effet minimisé si les frileuses démocraties européennes avaient su montrer leurs crocs à Hitler plus tôt...).
Au fil de ce que j'ai pu relire, certaines certitudes apparaissent.

1) Les sibériens ne furent pas engagés avant la toute fin 1941
2) Ils furent engagés dans les offensives les plus dramatiquement couteuses en vie humaine.

En fait, tant que Staline n'ait pas eu la certitude que le Japon ne bougerait pas contre l'Urss, il laissa ses populations asiates en couverture en cas d'attaque par l'Est. Ce n'est qu'en fin novembre 1941 que l'espion communiste George SORGE (qui avait déjà averti Staline de l'imminence d'une invasion allemande) lui apporte l'assurance que les Japonais n'entrerons pas sur le territoire soviétique. La première intervention de troupes sibériennes a lieue en décembre 1941 pour aider à dégager Moscou. Leur participation la plus décisive et significative aura lieu à Stalingrad en juillet 1942. A chaque engagement, leurs pertes seront énormes leurs attaques permettront de rétablir la balance en faveur des soviétiques. Un chiffre, rien que pour la ville d' Irtkoutsk qui ne comptait que 90000 habitants en 1917 et pas plus de 130000 en 1941, on déplora la perte de 79000 conscrits morts pour la grande patrie soviétique!! maleureu gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Catalina le Jeu 15 Fév 2007, 11:53 pm

Daniel Laurent a écrit:
Et certaines tendances contemporaines, generees par les fulgurants efforts mediatiques de l'Empire du Coca et du Mac Donald, le font bondir, surtout qu'il constate, sur ce forum et ailleurs, que certains pensent que le tournant de la DGM fut Overlord, grace, surtout, a la Easy Company de la 101 Airborne.

Alors que le veritable tournant, ce fut Stalingrad. Triste nom, il vous l'accorde, mais c'est comme ca. Mais les Ivans qui se firent estourbir a Stalingrad sont, helas, moins sexy et moins vendables que ceux de la Easy Company.

Mais... étoné gri LE tournant de la DGM c'est Sedan!!! Sans quoi les 6e et 8e DLM auraient pris Berlin dés 1942!!! castet mort de rir gri

Marrant comme en face de la propagande Coca/McDo la propagande Coco/Bolcho a encore beaucoup de succés... oupssss j'ai dérapé :oops:
avatar
Catalina
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1659
Age : 44
Localisation : Deux-Sèvres
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  mcouioui le Ven 16 Fév 2007, 12:20 am

La fameuse Easy Company de la 101 Airborne qui a sautée en parachute (je précise, rigueure historique oblige) dans les barges de débarquement, avant de débarquer (oui, je sais logique, mais on de galèje pas avec l'histoire) sur les plages de débarquement (oui je sais c'est lourd)???
C'est bien de eux dont tu veux parler Daniel?
Stalingrad, c'est la station de Métro, c'est ça???
Je suis plus moi castet
avatar
mcouioui
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1381
Age : 49
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 08/01/2007

http://www.louisianarebels.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Oncle Boris le Jeu 01 Mar 2007, 9:10 pm

Bien, alors après quelques recherches plus approfondies, il semble bel et bien exact que des chars américains ou anglais est participé à plusieurs batailles sur le front de l’Est, dont Koursk (!) :

Distribution of Soviet tanks at Kursk (Voronezh Front and reinforcements from Steppe MD only).

Total on hand and committed.
T34 1,548
T70 612
Grant/Stuart 133
Churchill 89
SU122 48
Matilda/Valentine 47
KV1/2 36
T60 36
SU152 22
Total 2,571

Sur ce secteur du célèbre saillant, nous avons donc 10,46 % (re : !) de chars engagés par les soviétiques venant tout droit de l’aide anglo-américaine, un bien beau pourcentage.

De plus, il semblerait que des groupes allemands aient capturés des Hurricanes et des Valentines (chars anglais) dans le secteur de Moscou, et que ces mêmes chars (plus sans doutes des tanks américains) furent aperçu dans la capitale.

Entre 41 et 45, l’URSS a ainsi fabriqué 142 800 avions militaires, 102 500 chars et autos blindées, 490 000 bouches a feu dont 92 000 canons d’un calibre supérieur a 75 mm.
102500 chars pour 7000 livrés (dont tous n’ont pas été utilisé), soit 14, 5 fois moins. Les blindés américains et anglais, qui participèrent néanmoins à bien des batailles et furent réellement utile, ne furent pas déterminants. Les choses sont bien différentes pour les matières premières, l’essence, le métal, l’acier, le caoutchouc, la nourriture, inestimable pour l’Union soviétique.

-Oncle Boris, mieux vaut tard que jamais …-

Ps : Pour hellfire : Malgré la présence tardive des sibériens en 1941, il me semble qu’ils eurent une importance vitale dans la contre attaque sur le secteur de Moscou, où les allemands reculèrent parfois jusqu’à 250 kilomètres. Tu pourrais nous en dire plus ?
avatar
Oncle Boris
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 100
Age : 26
Date d'inscription : 29/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Invité le Ven 02 Mar 2007, 7:35 am

Bonjour,
Je suis en train de relire le "Stalingrad" d'A. Beevor et y trouve des choses qui repondent en partie a la question :

Il parait clair que, suite aux epouvantables pertes de l'Armee Rouge et l'epuisement des survivants, Moscou ne pourrait etre sauvee qu'avec des troupes fraiches.

Au niveau materiel, ca allait. Plus de 1500 usines avaient ete demontees avant l'arrivee des Allemands et rebaties a l'Est, surtout dans l'Oural, dans des conditions materielles epouvantables que Beevor compare presque aux camps de concentration mais avoue quand meme que les ouvriers et ouvrieres (Nombreuses) etaient nourri convenablement et extremement motives.

Un bon "coup politique" fut de decider que les equipages de chars iraient tester et prendre livraison de leurs nouvelles machines directement a l'usine et voyageraient avec elles en train vers le front, ayant le temps de s'habituer a son fonctionnement.

L'enthousiasme des tankistes sovietiques devant leurs beaux chars tous neufs donnait du coeur a l'ouvrage aux ouvriers. Selon Beevor, ces tankistes preferaient "leurs" chars a ceux des anglo-saxons. Par contre, les soldats se "battaient" pour avoir un camion americain et leurs officiers pour avoir une jeep.

Ces troupes fraiches, elles venaient de l'Est, donc beaucoup de Siberiens. Ce fut une decision difficile a prendre pour Staline qui craignait que l'Allie japonais du Pacte d'Acier ne l'attaque depuis le Nord de la Chine et craignait donc de degarnir sa frontiere au Sud de la Siberie.

Mais les mois passants et les informations quand a l'orientation vers le Pacifique des Japonais s'accumulants, les divisions siberiennes commencerent a arriver a Moscou. Le 7 decembre 41, Pearl Harbor fut un soulagement en URSS : Fin de la crainte d'attaque japonaise et irruption des USA dans le guerre.

Mais ces Siberiens ne formaient qu'une partie des troupes de contre-attaque assemblees en secret par la Stavka. D'autres venaient d'Asie.
Leur equipement d'hiver, uniformes et protection anti-gel des armes, etait bien meilleur que celui de la Wehrmacht.

De plus, de nombreux "regiments aeriens" venus d'Asie, installes a l'Est de Moscou, donnerent, pour la premiere fois depuis le debut de l'invasion, la suprematie aerienne a l'Armee Rouge.

La contre-attaque fut couronnee de succes et la victoire quitte le camp allemand. Je sais que Stalingrad est considere comme etant le tournant de la guerre a l'Est, mais je me demande si le tournant n'a pas eu lieu a Moscou en decembre 1941.

Car il y a la un "What if' de taille : Si les Japonais avaient attaque en Siberie, ils n'auraient pas forcement gagne mais aurait prive Moscou de ces renforts. Les Allemands aurait, peut-etre, atteints le Kremlin et, etc...

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Organisation de l'infanterie soviétique 1941-1944

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum