No Pasarán, le jeu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

No Pasarán, le jeu

Message  Joachim le Dim 25 Fév 2007, 6:50 pm



TITRE :

No Pasarán, le jeu

AUTEUR : Christian Lehmann

ÉDITEUR : L'école des loisirs

COLLECTION : Médium

GENRE : Fantastique

NOMBRE DE PAGES : 233



Je voudrais vous faire par d'un bouquin que j'ai lu il y a pas mal de temps et que j'ai vraiment apprécié.

Ce livre, qui dénonce les dangers d'une addiction au jeu vidéo, raconte l'histoire de 3 jeunes se retrouvant face à un jeu vidéo qui n'en ai pas vraiment un ..... en fait ils sont plongés dans une sorte de "réalité virtuelle" ... Le rapport avec la SGM me dirait vous ? Le voici, ils se retrouvent dans le village de Guernica lorque celui ci se fait bombarder par les allemands; et cela se clôture lors de la bataille de Stalingrad alors qu'un des 3 jeunes (Andreas) perd complétement la carte une fois dans la peau d'un SS armé d'un lance flamme ....

En voici quelques brefs résumés :

" Ils n'auraient jamais dû trouver la boutique."

Thierry et Eric n'avaient jamais fait attention à cet insigne sur le blouson de leur copain Andreas,une décoration métallique parmi beaucoup d'autres. Jusqu'au jour où, dans une boutique de jeux, le vendeur avait pointé l'index vers l'insigne. C'était un vieil homme. Il s'était mis à crier, il était livide. Ensuite, il leur avait donné le jeu. En fait, il leur avait ordonné d'y jouer.
Il n'y avait rien sur la boîte. À l'intérieur, une simple disquette, même pas un CD-ROM. Et pourtant, ce qu'ils voyaient sur l'écran de l'ordinateur ne ressemblait à rien de ce qu'ils auraient osé imaginer.
" Choisissez votre mode de jeu " dit la voix.
Mais il ne s'agissait pas vraiment d'un jeu. Il s'agissait plutôt d'un passeport pour l'enfer.

http://www.christianlehmann.net/fre/oeuvres/romans_jeunesse/NoPasaran.php?rub=oeuvres&ssrub=jeunesse

Pendant leur voyage à Londres, les trois garçons Andreas, Thierry et Eric ont réussi à échapper à l’attention de leurs professeurs durant quelques heures. Les garçons perdus en plein centre de Londres se mettent à la recherche d’un magasin de jeux vidéo qu'ils connaissent pour avoir vu une publicité alléchante. Après avoir erré pendant quelque temps dans les rues, ils parviennent enfin à trouver le magasin, qui leur offre les jeux vidéo les plus récents, sophistiqués et les plus perfectionnés. Mais le vendeur, un vieillard, pris par une folie subite arrache un des insignes épinglés sur la veste d’Andréas. Les garçons, choqués par ce comportement, se précipitent vers la porte de sortie juste après que le vieillard a confié une boîte de jeu poussiéreuse contenant quelques disquettes à Thierry. De retour au dortoir les garçons sont soupçonnés par les professeurs mais pendant une très courte durée puisqu’ils savent répondre à une interrogation surprise contenant des questions sur les différents sites visités par les autres élèves. Le lendemain les élèves quittent la capitale et rentrent chez eux. Les trois garçons sont impatients d’essayer leurs nouveaux jeux vidéo.


De retour à Paris, les garçons rentrent chez eux, retrouvent leurs familles respectives et se mettent au travail car un contrôle de mathématiques les attend le jour suivant. Mais celui-ci va être évité par intervention subite, contraire au règlement de la part d’Andreas. La salle de classe va être évacué et les garçons seront dispenseés de cours, ce qui leur laissera le temps d’expérimenter leurs nouveaux jeux, achetés à Londres. Mais lorsque Éric va expérimenter le jeu contenu sur la disquette, il va être confronté à un problème, car l’ordinateur va se bloquer. Pris de panique il va demander de l’aide à Thierry qui, lui va rapidement régler le problème. Il n’aura pas besoin d’affronter son frère pour lui avouer que son ordinateur est bousillé. Les premières impressions du jeu sont qu’il est très sophistiqué et d’un graphisme incroyable. Pour les garçons le fait, que ce jeu soit contenu sur une vieille disquette, demeure un mystère.

Thierry s’évanouit pendant le cours de maths. Le médecin diagnostique une crise d’épilepsie. Thierry supplie Eric de communiquer à Andreas qu’il doit absolument arrêter le jeu. La mère de Thierry les invite à rentrer chez elle. Comme par hasard, l’attention d’Elena est attirée par l’ordinateur de Thierry. En y regardent de plus près, elle est transportée en Serbie ou son père, faisant partie d’un trio infernal, assassine femmes en enfants devant ses yeux. Puis Eric s’assied devant l’écran. Il entre en contact avec son adversaire, Andreas mais il ne comprend pas comment ils sont reliés. Le soir Gilles voit sur les coudes et les avant-bras de son frère des blessures encore sanguinolentes et croit reconnaître les symptômes d’une intoxication. Le lendemain Andreas sonne. Gilles lui raconte ce qu’il a vu en Bosnie et qu’il y a ramassé des morts.

A l’hôpitalThierry rêve de son expérience ultime avec le jeu et il n’arrive pas à se débarrasser de cette pensée horrible. Gilles voyant que son frère s’intéresse et ignore à la fois quasiment tout de Guernica, lui recommande un livre à ce sujet en espérant qu’il le lira et qu’il aura une autre vision de la guerre que celle que le jeu lui donne. Éric parle aussi de l’insigne que Andréas portait sur son blouson à son frère, qui porte un jugement très négatif sur Andréas. Plus tard Éric accompagnera son frère à l’hôpital psychiatrique, qui lui a été recommandé par l’armée pour vaincre ses traumatismes et cauchemars. Les trois garçons : Andreas , Éric et Thierry se retrouvent face à face dans la chambre d’hôpital de Thierry. L’atmosphère est tendue et la conversation va très vite dégénérer en dispute. Éric et Thierry conseillant à Andréas d’arrêter de jouer, que cela ne fait que lui nuire, mais Andréas ne veut pas suivre leur conseil, il ne veut pas s’avouer vaincu et les menace de s’en prendre à Elena s’ils ne reprenaient pas le jeu. Rentré à la maison, Éric aura la visite d’Elena, qui l'informera sur ce qu’elle a vu la veille et elle s’excusera de s’être enfui sans rien dire. Les deux s’embrassent et Éric lui conseille de prendre garde d’Andréa. Par la suite il reçoit un coup de fil d’Andréas, qui le menace à nouveau.

Renonçant au chantage d’Andréas, Eric joue avec lui à l’Expérience Ultime. Une fois de plus,il savait qu'il suffit de tuer Andréas et de finir avec ce terrible jeu. Il réussit à achever sa tâche et Andréas est fou de rage. Tentant de prendre sa revanche, il essaye de rentrer de nouveau dans le jeu. Au début il n’y arrive pas, mais par après, il y entre et se projette dans la 2e Guerre Mondiale. Il prend le rôle d’un policier de la SS et fait attention à ce que tous les juifs mettent leur étoile. C’est alors qu’on lui demande ses papiers à lui et on détermine que lui aussi est un juif. Par la suite, il est déporté vers un avenir incertain. Sortira-il du jeu ou est-il prisonnier ? Mais pendant que lui il souffre, ses deux copains Thierry et Eric ont oublié le jeu et sont maintenat les amis inséparables d’Elena et de Gilles, qui forment un couple. Malgré sa peine, Eric accepte sa défaite et se réjouit pour son frère.


Quel message le livre veut-il nous délivrer?
Le livre nous donne un aperçu général sur le fonctionnement des jeux informatiques. Pour ceux qui ne connaissent rien à l’informatique, les explications détaillées sont difficiles à comprendre, mais après avoir lu quelques dizaines de pages, on s’y habitue. Le livre aborde des thèmes différents tels que la jeunesse d’aujourd’hui, et l’emprise que peuvent avoir les jeux vidéo sur leur vie quotidienne, et remontre que cette emprise peut aller jusqu’au fanatisme. Nous sommes informés sur des faits historiques importants, tels que les deux grandes guerres mondiales, Guernica, et les événements dans l’Est de l’Europe, en ex-Yougoslavie. Mais il nous indique aussi que certaines mentalités n’ont pas changé, que le fanatisme et le racisme existent toujours et qu’ils font encore des victimes.

C’est dangereux de s’intégrer trop dans les jeux d’ordinateur, car on ne peut plus distinguer la réalité du jeu. On se perd facilement dans le monde imaginaire ce qu'a des conséquences pour la vie quotidienne. Parfois on n'arrive plus à s'occuper sans jouer.


http://www.lge.lu/site/travaux/410203/nopasaran.html
avatar
Joachim
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 236
Age : 37
Localisation : Mons / Wallonie
Date d'inscription : 22/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum