La Cinquième Colonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Cinquième Colonne

Message  Invité le Sam 31 Mar 2007, 12:12 pm

Cinquième Colonne


Après le soulèvement du 18 juillet 1936 et leurs premiers succès contre les républicains, les troupes nationalistes des généraux Franco et Mola convergèrent vers Madrid. Elles étaient réparties en quatre colonnes.

Cherchant le moyen de démoraliser leur adversaire, les responsables de la propagande franquiste eurent l’astuce, dans leurs émissions, de parler surtout de l’intervention proche et décisive de la cinquième colonne nationaliste qui fourbissait ses armes dans la capitale même du gouvernement républicain.

Cette trouvaille, annonciatrice de la guerre psychologique, incita effectivement les républicains à renforcer leurs troupes affectées à la garde des points stratégiques de l’arrière, favorisant ainsi l’instauration d’un climat de suspicion propice aux épurations sanglantes et hâtives.
En mai-juin 1940, sur les routes de France, l’armée, engluée dans l’exode des civils, est en déroute. De bouche à oreille, une explication du désastre circule: «La cinquième colonne nous a vendus!» Les Français, avides de se disculper de la défaite, seront tout prêts à croire, le cauchemar passé, au complot des pronazis et des profascistes de tous acabits.

Qu’en était-il au juste? En 1932, Hitler disait déjà: «Partout, en plein pays ennemi, nous aurons des amis qui nous aideront et la paix sera signée avant même que les hostilités aient éclaté.» Les nazis, convaincus que la démolition d’un pays quelconque par l’intérieur n’est qu’une question d’argent et d’organisation, essayèrent, tout comme les Italiens, d’influencer en leur faveur une partie de la presse et de l’opinion publique.

Mussolini financera des mouvements extrémistes comme le Parti franciste de Marcel Bucard, affilié à l’Internationale fasciste créée sous l’égide du général Coselschi au congrès de Montreux (déc. 1934), ou comme la Cagoule d’Eugène Deloncle, qui exécutera en contrepartie des émigrés antifascistes. Hitler trouvera d’abord des interlocuteurs bien disposés dans les milieux d’anciens combattants, prêts à œuvrer pour une réconciliation franco-allemande sincère et durable.

Ainsi Gustave Hervé et Fernand de Brinon, le fondateur du Comité France-Allemagne. Brinon gagna à ses idées des journalistes et des écrivains comme Alphonse de Chateaubriant, Georges Suarez, Georges Blond, Drieu La Rochelle, des animateurs d’associations d’anciens combattants tels Georges Scapini et Henri Pichot. Le messager des propositions conciliantes des nazis était Otto Abetz, le futur ambassadeur de Hitler à Paris, alors employé du «bureau Ribbentrop», bien introduit dans le journalisme parisien.

Tout un milieu de pacifistes se développera à partir de Munich; on y trouve, à côté des partisans de l’alliance pure et simple (Doriot), des représentants de l’extrême droite catholique, le frontiste Bergery, Marcel Déat, Pierre Laval, des radicaux-socialistes (tels Georges Bonnet, Chichery), des socialistes enfin (Paul Faure, Charles Spinasse). Toutes les nuances du défaitisme y sont représentées. Je suis partout, organe du fascisme «immense et rouge», refuse par avance une guerre fratricide qui ferait le lit du communisme.

Mais la trahison ouverte est restée aussi exceptionnelle que le désir d’en découdre avec les Allemands dans le reste de la population, à quelques exceptions près, tel Paul Ferdonnet, speaker de Radio-Stuttgart. En résumé, cet amalgame bigarré de partisans du fascisme, de germanophiles et de pacifistes n’aura, semble-t-il, vraiment aucun rôle comme cinquième colonne organisée dans la déroute militaire de 1940; en revanche, il s’en réjouira dans l’ensemble plus qu’il ne s’en attristera, et il fournira nombre de ses cadres à la «collaboration» postérieure.

Source : Transmis par Roger, je ne sais d'ou il le tiens mais je lui fais confiance.


Dernière édition par le Lun 02 Avr 2007, 10:09 am, édité 1 fois

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Ivy mike le Sam 31 Mar 2007, 12:55 pm

Merci beaucoup Daniel, remercie Roger
Le coup de la 5e colonne avait toujours été pour moi une zone d'ombre , pas très bien comprise quoi
Maintenant, le trou est comblé et je le suis moi même ;)

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Keffer le Lun 02 Avr 2007, 9:34 am

Merci, c'est intéressant!

Ma grand-mère me parle encore souvent de cette 5e colonne qui lui a tant fait peur. Je ne lui ai jamais dit qu'a priori elle n'a jamais existé, c'est un peu lâche mais je ne préfère pas. Il est certain que ça l'a énormément marquée, et je pense que c'était gténéral dans le pays. Je ne vois en fait pas l'intérêt de le lui dire... Peut-être est-ce une façon de se dire que ce n'est pas tout à fait de la faute de la France si elle a perdu la bataille du même nom?

Pour mon grand père, c'est l'inverse. Pour lui, elle n'a jamais existé et si la France a perdu en 1940, c'est parce que les Français n'ont rien vu venir, qu'ils pensaient à s'amuser plus qu'à travailler avec le Front Populaire, et qu'ils ot tout cédé à Hitler. je crois qu'il a surtout été impressionné de voir l'armée française à pied et en cheval partir se battre et la Wehrmacht arriver en camion! C'est ce qu'il me dit en tous cas. Même si la Wehrmacht était encore très hippomobile...
avatar
Keffer
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1089
Age : 37
Localisation : Oslo (Norvège)
Date d'inscription : 23/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

5ème Colonne

Message  147Rif le Mar 01 Juin 2010, 10:46 pm

Bonsoir,
Joli historique du pourquoi, le nom de ce phénomène "la 5ème Colonne". Mais l'on ne comprend pas l'édition Brambourg. Apparement cette fameuse 5 ème Colonne ou édition Brambourg n'avait pas de nom défini à l'époque. Elle appartiendrait à un groupement des meilleures unités de toutes les unités allemandes. Tous entraînés dans la région de Brambourg, ils étaient là pour devancer les troupes blindées, ouvrir le chemin et semer le trouble. Espionnage, intox, renseignements, tout est permis chez les nazis. Des témoignages, il en existe des tas, après dire que nos papys ont rêvé, c'est présomptueux
Une minutie implacable allemande, avec une ingéniosité démoniaque, c'est ça qui défini la percée de Sedan. Quand on dit de nos grand-pères qu'ils ont fuit, 100000 morts en 1 mois, on peut dire qu'ils se sont battus ceux là!!
La Percée de Sedan est toujours un mystère, après battre tout du revers, c'est oublier son passé.

Pour vous servir!


Dernière édition par 147Rif le Lun 07 Juin 2010, 11:39 pm, édité 1 fois
avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  147Rif le Dim 06 Juin 2010, 8:01 pm

Pour en finir, voici un lien sur l'édition Brandenburg, oups pour les postes d'avant..... J'm'a trompé!!


http://www.axishistory.com/index.php?id=9475



A noter Grossdeutschland : ce régiment faisait parti de la 1ère Panzer, il perça à Isges le 13 Mai 1940. Voici en anglais les compositions diverses de ce régiment.







Lehr-Regiment
Brandenburg z.b.V. 800
was formed on 1 June 1940 at
Brandenburg an der Havel (on order of OKH 1450/40 gKdos from 15 May
1940). It was subordinated directly to OKW / Amt
Ausland/Abwehr.
The so-called “Brandenburger” (after the garrison)
were the own troops of Admiral Canaris’ office [so-called “Haustruppe”]
to perform commando-style combat operations, which were developed since
the fall of 1939. The upsizing and re-organization to a regiment
represented the preliminary end point of development of this rather new
troops in german military.




The “Industrieschutz
Oberschlesien
” can be regarded as the very first origin of the
“Brandenburger”. Out of this organisation was formed the “Deutsche
Kompanie z.b.V.
” on 15 Oct 1939 at Truppenübungsplatz Bruck an
der Leitha. The next stept was the Baulehrkompanie 800,
which was established on 25 Oct 1939. Already in Nov and Dec 1939
additional companies or the nucleus of such and platoons of specialists
of various branches were raised and joined the first men at Brandenburg
an der Havel. Therefore, on 10 Jan 1940 already the “Bau-Lehr-Bataillon
z.b.V. 800
” was formed. To explain the unit’s designation
beside the popular name “Brandenburger” it was just the case that the
number “800” was free and available and that the term “Bau-“
[construction] was choosen as a cover designation.



Per
20 Nov 1942 the regiment was re-structured and renamed Sonderverband
Brandenburg
.

Commanders
Hauptmann Dr.
Theodor von Hippel
(10 Oct 1939 – 12 Oct 1940)
Major Hubertus
von Aulock
(12 Oct 1940 – end Oct 1940)
Oberstleutnant
Paul Haehling von Lanzenauer
(30 Nov 1940 – 20 Nov 1942)

Area of operations
1940 Maas, Waal
bridges / Netherlands, Belgium
Preparation for cancelled
operations “Seelöwe” (England) and “Felix” (Gibraltar)
1941 Eisernes Tor
(operation “Marita”) (II. Btl.)
Dünaburg bridge
1942 Caucasus/Maikop
(II. Btl.)


Holders
of high awards

Holders of the Commendation Certificate of
the Commander-in-Chief of the Army (4)
Haut, [first name not
listed], 12.07.1941 (059), Feldwebel, Bau-Lehr-Rgt. zbV 800
“Brandenburg”
Hüller, Oskar, 05.10.1942 (1240), Leutnant,
Halb-Kp.Fhr. 8./Lehr-Rgt. zbV 800 “Brandenburg”
Knaak,
Hans-Wolfram, 12.07.1941 (057), Oberleutnant, Chef 8./Bau-Lehr-Rgt. zbV
800 “Brandenburg”
Werner, [first name not listed], 12.07.1941
(058), Oberfeldwebel, Bau-Lehr-Rgt. zbV 800 “Brandenburg”
Holders of the
German Cross in Gold
(7)
Holders of the Honor Roll Clasp of the
Heer (2)
Seuberlich, Hans-Erich, 19.11.1942, Leutnant, 5./Lehr-Rgt.
“Brandenburg” z.b.V. 800
Weber, Dr. Helmut, 16.10.1942, Stabsarzt,
8./Lehr-Rgt. “Brandenburg” z.b.V. 800
Holders of the
Knight's Cross
(7)
Holders of the Romanian Order of Michael the
Brave, 3rd Class (Orden “Michael der Tapfere” III. Klasse) (1)

Bansen, Hans, Königlichen Dekrets Nr. 907 / 31.03.1943, Leutnant,
Lehr-Regiment “Brandenburg”




Order
of Battle
(1940)
Stab , Brandenburg an der Havel
Stabs(Lehr-)Kp,
Brandenburg an der Havel [disb. dec 40]
I. Bataillon , Brandenburg
a.d. Havel
1. – 4. Kp
II. Bataillon , Baden bei Wien
5. –
8. Kp
III. Bataillon , Aachen , later : Düren
9. – 12. Kp
Nachrichten-Kompanie



Order
of Battle
(1941)
Stab , Brandenburg an der Havel
I.
Bataillon , Brandenburg a.d. Havel
1. – 4. Kp
II. Bataillon ,
Baden bei Wien
5. – 8. Kp
III. Bataillon , Aachen , later :
Düren
9. – 12. Kp
13. – 17. Kp (distributed to II. and III.
Btl.)
V. Bataillon
1. – 6. Kp
Nachrichten-Abteilung
1. –
3. Kp




Sources
used

Bundesarchiv - "Die Brandenburger" Kommandotruppe
und Frontverband

Helmuth Spaeter - Die Brandenburger
Tessin
- Verbände und Truppen der deutschen Wehrmacht 1939-1945




Reference
material on this unit



Will
Borcher - Division Brandenburg


Franz
Kurowski - The Brandenburgers: Global Mission


Eric
Lefevre - Brandenburg Division: Commandos of the Reich


Helmuth
Spaeter - Die Brandenburger


Helmuth
Spaeter - The History of the Panzerkorps Grossdeutschland Vol 1-3



Bonne soirée
avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  147Rif le Lun 07 Juin 2010, 11:36 pm

Bonsoir à tous,
Voici le témoignage de Raoul Claudin, soldat au 1er Bataillon du 147 RIF à Remilly. Le texte ci dessous est une partie de son récit 14-15 Mai 1940.
Bonne lecture



Bonne soirée
avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Major cowburn le Mar 08 Juin 2010, 10:17 pm

L'unité Brandebourg était primitivement aux ordres de l'Abwehr,elle a été formée avec des "renégats" de diverses origines,sachant parfaitement s'exprimer dans des langues autres que l'Allemand,ils ont opéré aussi bien en civil que sous des uniformes étrangers.Des témoignages de civils à Dunkerque expliquent que dés les premières heures de l'entrée des Allemands ils ont vu se regrouper sur une place des hommes jeunes, pour la plupart revêtus d'un bleu de travail,pourvus d'une sorte de boite à sandwiches en métal,ils se sont alignés,mis en rang puis sont partis au pas et en chantant en Allemand..Ils s"étaient manifestement infiltrés à l'occasion du désordre général.
La mère de l'un de mes amis qui fuyait l'invasion s'était réfugiée dans une grange pour passer la nuit,elle a vu arriver un soldat en uniforme "anglais " qui ne l'ayant pas remarquéecar elle était dans la pénombre s'est habillé en soldat "allemand" avec un uniforme qu'il avait dans son sac,ses yeux s'étant accoutumés à la clarté sans doute,il a découvert la jeune femme,alors,il a mis un doigt devant la bouche en signe qu'elle se taise puis est ressorti avec sa tenue allemande.....
Tous ces hommes ne sont pas morts au cours du conflit ,il semblerait qu'en 1945 l'armée américaine a utilisé les survivants
Je crois qu'à Nieuport,arrivés dans un autobus civil belge ,ils se sont emparé de l écluse .qui aurait permis l'inondation de la zone de l'Yser comme en octobre 1914......

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ca progresse...

Message  147Rif le Mar 08 Juin 2010, 10:45 pm

Bonsoir Major,
Et merci pour tes lumières!!!!!
Peut on dire pour simplifier?
- 5ème Colonne : ESPAGNE
- Missions pointues limite commando : Abwer (mission de reconnaissance sur Givonne de hollandais en ballades, lieutenants allemands déguisés en français....)
- Infiltration et langue : Brandenburg (notre fameux témoignage du radio qui donnait les avancements de la ligne maginot sur la radio locale "aujourd'hui bravo à Camille Drapier lieutenant du 147 RIF qui a coulé le bloc 102 à Donchery"
Merci de vos lanternes grands sages!!!!
avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  cedrus_libani le Jeu 10 Juin 2010, 7:45 pm

Major cowburn a écrit:L'unité Brandebourg était primitivement aux ordres de l'Abwehr,elle a été formée avec des "renégats" de diverses origines,sachant parfaitement s'exprimer dans des langues autres que l'Allemand,ils ont opéré aussi bien en civil que sous des uniformes étrangers.Des témoignages de civils à Dunkerque expliquent que dés les premières heures de l'entrée des Allemands ils ont vu se regrouper sur une place des hommes jeunes, pour la plupart revêtus d'un bleu de travail,pourvus d'une sorte de boite à sandwiches en métal,ils se sont alignés,mis en rang puis sont partis au pas et en chantant en Allemand..Ils s"étaient manifestement infiltrés à l'occasion du désordre général.
La mère de l'un de mes amis qui fuyait l'invasion s'était réfugiée dans une grange pour passer la nuit,elle a vu arriver un soldat en uniforme "anglais " qui ne l'ayant pas remarquéecar elle était dans la pénombre s'est habillé en soldat "allemand" avec un uniforme qu'il avait dans son sac,ses yeux s'étant accoutumés à la clarté sans doute,il a découvert la jeune femme,alors,il a mis un doigt devant la bouche en signe qu'elle se taise puis est ressorti avec sa tenue allemande.....
Tous ces hommes ne sont pas morts au cours du conflit ,il semblerait qu'en 1945 l'armée américaine a utilisé les survivants
Je crois qu'à Nieuport,arrivés dans un autobus civil belge ,ils se sont emparé de l écluse .qui aurait permis l'inondation de la zone de l'Yser comme en octobre 1914......

Dans le regiment Branderbourgeois, il y a l'histoire un certain Adrian von Folkersam qui avec son ploton se sont déguisés en uniforme du NKVD en 1942. Ils ont conquis un puit de pétrole soviétique sans tirer un coup de feu en grugeant la valeurese Armée Rouge...

http://en.wikipedia.org/wiki/Brandenburgers

cedrus_libani
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 36
Age : 49
Localisation : France
Date d'inscription : 17/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Major cowburn le Ven 11 Juin 2010, 12:30 am

Henri de Wailly dans"Weygand de Gaulle et quelques autres" explique comment Julitt à bord d'une Dingo derrière le front de la Somme voit dans un champ deux civils faire des grands signes avec un drapeau à croix gammée le Bren de la Dingo ouvre le feu et à côté des corps est trouvé un émetteur radio du dernier cri....réflexion faite les Anglais pensent que les Allemands avaient pris leur Dingo pour un véhicule allemand car ils avaient un fanion rouge....

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

ii

Message  sukhoi le Dim 13 Juin 2010, 1:31 pm

Dans "Le piéton de Stalingrad" la narrateur explique de quelle façon la colonne de conscrit polonais soviétique dans laquelle il se trouve se trouve être prise en chasse par des soldats portant l'uniforme russe et étrangement belliqueux qui ouvriront le feu des qu'ils seront a portée de tir.
Aussi cela me conduit a vous demander si vous avez connaissance d'une éventuelle "5e colonne" sur le front de l'est lors de l'opération Barbarossa?

A noter que les allemands qui attaquèrent la colonne dont je parle finirent tous fusillés.

sukhoi
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 671
Age : 26
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Major cowburn le Dim 13 Juin 2010, 11:31 pm

Oui l'attaque avait commencé par une infiltration de la Brandebourg. Revêtus d'uniformes russes,ils avaient pour consigne de ne pas tirer avant 3 heures du matin pour s'emparer de 2 ponts situés à une bonne dizaine de kilomètres derrière la ligne des avant-postes russes...Ce fut fait... Ensuite il y eut le groupe "rossignol" en fait Polonais mais partisans d'un indépendantiste Ukrainien qui s'emparèrent de Lemberg. La 8ième cie s'empara toujours sous uniforme russe des ponts de Dunabourg.....Il y eut malgré les uniformes pas mal de pertes....

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

V. Courbière

Message  147Rif le Mar 15 Juin 2010, 10:42 pm

Bonsoir,
Dans le livre de Frieser, "Bltizkrieg Legend", Frieser nous donne une carte de la percée de Sedan que Cedrus propose sur l'autre forum Sedan point faible.
Frieser fait mention de l'Oberleutnant v Courbière afféré à la Grossdeutschland.
Dans les autres documents proposés ici, il est clairement indiqué que la Gross est un régiment en parallèle de la Brandenburg. Hors V. Courbière est bien connu est encore dans les coups de la Brandenburg dans le Sud et enfin dans la campagne de Russie....
A Sedan, il ne s'est rien passé...
Bonne soirée, je creuse Courbière....
avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Le voilà....

Message  147Rif le Mar 15 Juin 2010, 10:51 pm


René L'Homme de Courbière


Bonne soirée!!

avatar
147Rif
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 39
Localisation : Donchery
Date d'inscription : 30/05/2010

http://www.blockhausdonchery.e-monsite.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  alderome le Dim 17 Jan 2016, 1:27 pm

Tu es sûr de l'identité de cet homme ? Ce n'est pas René de l'Homme de Courbière.
J'ai fait une recherche et voilà ce que j'ai trouvé :



Issu d'une famille d'huguenots ayant quitté la France à l'époque de la révocation de l'Edit de Nantes, René de l'Homme de Courbière est né le 24 janvier 1887 à Sanskow. En 1904, il intègre l'école des Cadets (Königlich Preußische Hauptkadettenanstalt) de Lichterfeld.

En 1914, il rejoint le Grenadier-Regiment 9, il est envoyé sur le front de l'Est, à Varsovie puis devient officier d'état-major toujours au Gr.Reg. 9.
Il intègre ensuite la Reichswehr.
Pomu au grade de Generalleutnant en 1940, il commande la 213. Inf-Div.  Il devient le Kommandeur de la 153. Feld-Ausbildungsdivision dans l'armée de réserve en 1943.
Chef du Wehrkreise WIII,  il commande la 338. Inf.-Div. Malade, il meurt dans un hôpital militaire US le 5 juillet 1946.
Plus d'infos ici : http://balsi.de/Homepage-Generale/Heer/H/Ho/Homme-de-Courbiere-de-l-Rene.htm
ALEX
avatar
alderome
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 646
Age : 52
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77
Date d'inscription : 01/07/2008

http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Hans Schulmaster le Jeu 28 Jan 2016, 2:24 am

Ce que mon oncle a vécu en 40. Il dirigeait un convoi de camion de munitions. En suivant les panneaux indicateurs il s'est retrouvé dans les lignes allemandes. Sa guerre a duré 5 jours caskete , le reste dans un offlag spamafote . Après la guerre il a retrouvé des gars de son régiment qui lui ont expliqué que des allemands portant l'uniforme français avaient été arrêté. Ils avaient été sans doute parachuté et choisis pour leur connaissance du Français. Entre les 2 guerres beaucoup d'allemands ont fit leur études en France

Hans Schulmaster
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 80
Age : 65
Localisation : Vimeu
Date d'inscription : 14/01/2016

Revenir en haut Aller en bas

Re: La Cinquième Colonne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum