Ne sachant pas ou le mettre ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ne sachant pas ou le mettre ...

Message  bigbasketeur le Ven 18 Mai 2007, 9:01 pm

Mémoires

Commémoration de Yom Hashoah, témoignage de la mémoire dans les écoles
De Nanette Johnson et Catherine Neiger

Dans le cadre de la commémoration du Yom Ha Shoah et du travail de mémoire qui s'y rattache, le jeudi 20 avril 2006, L'AJLT a facilité des interventions de personnes rescapées de la Shoah, dans des classes de CM2 à Toulouse. Raphaël Neiger accompagné de Catherine Danelski est intervenu à l'école Bayard, et Bernard Wayenson accompagné de Nanette Johnson à l'école Fabre. La mémoire est quelque chose de fragile, de difficile à transmettre, et puis souvent elle s'estompe et s'effiloche. Au fil du temps les plus âgés en perdent une partie, et pourtant elle doit rester vive pour que les plus jeunes, les générations futures restent accrochées à ce qui a existé et qu'ils puissent à leur tour transmettre les valeurs et les leçons qu'ils en ont tirées. Ainsi cette mémoire collective se transforme en Histoire.

C'est dans cette optique là que Raphaël Neiger, 10 ans en 1940, est venu témoigner de sa vie d'enfant entre 1939 & 1945. Il a parlé de sa vie d'enfant juif, et de son parcours entre Paris, son école, et sa vie à l'intérieur du camp de Drancy . Quelle belle émotion de le voir faire un croquis sur le tableau noir pour rendre plus explicite la disposition du camp et pour situer dans l'espace, leur vie de tous les jours. Les chambres, les sanitaires, la partie réservée aux responsables juifs du camp et aussi malheureusement la partie séparée du reste où les personnes, dont nous lirons les noms le jour de Yom Ha Shoah, passaient avant de monter dans le train pour s'en aller vers la nuit et le brouillard. Puis tout d'un coup un camarade a surgi de ses souvenirs, celui qu'il avait un jour accompagné entouré d'autres scouts du camp de Drancy jusqu'au point de départ en chantant: « Ce n'est qu'un au revoir mes frères ». Raphaël, la larme à l'oil et la voix étranglée, a expliqué aux enfants attentifs qu'il ne pouvait plus écouter cette chanson. Son copain, n'était jamais revenu. Ce n'est pas facile de parler quand on peut mettre un nom sur un visage, une voix sur une image qui flotte dans notre mémoire.


Pour Bernard Wayenson, ce fut une expérience qu'il souhaite répéter, car il se sent responsable vis-à-vis des générations passées et futures. Il avait six ans lors de son séjour de trois mois dans la maison d'Izieu à l'automne 1943. C'est la séparation de ses parents qui a interpellé le plus les élèves de l'école Fabre, ils n'arrivaient pas à concevoir comment et pourquoi il ne pouvait pas voir ses parents de temps en temps, surtout qu'il avait souvent peur et faim. « Mais comment est-ce qu'on pouvait savoir que vous étiez juif, si vous ne portiez pas l'étoile Jaune ? », demande un garçon. Et voilà, la question essentielle, celle qui a bouleversé et qui traumatise encore la France, est posée par un élève de CM2. La dénonciation. Quand Bernard a expliqué que la Gestapo payait ceux qui dénonçaient les juifs et les personnes qui les aidaient, les yeux de certains enfants se sont baissés, mais la plus part d'entre eux n'ont pas compris. Ces enfants ne sont pas les seuls à avoir des difficultés à appréhender l'énormité des évènements qui ont secoué le monde entre 1939-1945. Nous avons tous besoin d'un moment pour reprendre conscience de ce qui s'est passé à cette époque de notre histoire. C'est le jour de Yom Ha shoah.

Nous remercions Raphaël et Bernard, les enfants des écoles Bayard et Fabre, leurs enseignants et leur chef d'établissement ainsi que Mr Rafenomanjato inspecteur de l'académie de la Haute Garonne. Sans sa coopération, ces rencontres n'auraient pas eu lieu.

Profitons de la mémoire de certains pour ériger ensemble une mémoire collective qui nous préserve de la barbarie.

- Ce monsieur ( qui est juif ) est venue faire un petit travail de mémoire en avril 2006 dans une classe de CM2 ( il y avait d'ailleur mon cousin ) pour que ces enfants sachent ce qui c'est passé .
- Mettre ce post dans la bonne partie merci A+ .



pouce


Dernière édition par le Sam 19 Mai 2007, 8:45 am, édité 1 fois
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4592
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne sachant pas ou le mettre ...

Message  mcouioui le Ven 18 Mai 2007, 10:36 pm

Tu aurais pu le mettre n'importe où qu'il aurait été à sa place à mon avis Big p24
"Et tu aimeras ton prochain comme toi même"
"And you will love your fellow man as you even"
"Und du wirst deinen Nächsten lieben wie dich sogar"
"Véahavta leréakha kamokha"
clin doeil gri
avatar
mcouioui
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1381
Age : 49
Localisation : Nanterre
Date d'inscription : 08/01/2007

http://www.louisianarebels.com

Revenir en haut Aller en bas

Ne sachant pas .....

Message  bigbasketeur le Sam 19 Mai 2007, 8:50 am

- Merci Mcouioui , tu as raison de mettre ces petites phrases qui en disent long , tu as peut etre raison de dire que l'on peux le mettre partout . A+ . pouce gri
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4592
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ne sachant pas ou le mettre ...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum