Le journal d'Anne Franck .

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le journal d'Anne Franck .

Message  bigbasketeur le Dim 20 Mai 2007, 9:18 am

- Livre que tout le monde connait , en voici un petit extrait :


- Anne Frank raconte, au début de son journal, les persécutions subies par les Juifs :
« Il faut que je résume l'histoire de ma vie, quoi qu'il m'en coûte.
- Mon père, le plus chou des petits papas que j'aie jamais rencontrés, avait déjà trente-six ans quand il a épousé ma mère, qui en avait alors vingt-cinq. Ma sœur Margot est née en 1926, à Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Le 12 juin 1929, c'était mon tour. J'ai habité Francfort jusqu'à l'âge de quatre ans. Comme nous sommes juifs à cent pour cent, mon père est venu en Hollande en 1933, où il a été nommé directeur de la société néerlandaise Opekta, spécialisée dans la préparation de confitures. Ma mère, Edith Frank-Hollander, est venue le rejoindre en Hollande en septembre. Margot et moi sommes allées à Aix-la-Chapelle, où habitait notre grand-mère. Margot est venue en Hollande en décembre et moi en février et on m'a mise sur la table, parmi les cadeaux d'anniversaire de Margot.
- Peu de temps après, je suis entrée à la maternelle de l'école Montessori, la sixième. J'y suis restée jusqu'à six ans, puis je suis allée au cours préparatoire. En CM2, je me suis retrouvée avec la directrice, Mme Kuperus, nous nous sommes fait des adieux déchirants à la fin de l'année scolaire et nous avons pleuré toutes les deux, parce que j'ai été admise au lycée juif où va aussi Margot.
Notre vie a connu les tensions qu'on imagine, puisque les lois antijuives de Hitler n'ont pas épargné les membres de la famille qui étaient restés en Allemagne. En 1938, après les pogroms (1) , mes deux oncles, les frères de maman, ont pris la fuite et se sont retrouvés sains et saufs en Amérique du Nord, ma grand-mère est venue s'installer chez nous, elle avait alors soixante-treize ans.
- A partir de mai 1940, c'en était fini du bon temps, d'abord la guerre, la capitulation, l'entrée des Allemands, et nos misères, à nous les juifs, ont commencé. Les lois antijuives se sont succédé sans interruption et notre liberté de mouvement fut de plus en plus restreinte. Les juifs doivent porter l'étoile jaune ; les juifs doivent rendre leurs vélos, les juifs n'ont pas le droit de prendre le tram ; les juifs n'ont pas le droit de circuler en autobus, ni même dans une voiture particulière ; les juifs ne peuvent faire leurs courses que de trois heures à cinq heures, les juifs ne peuvent aller que chez un coiffeur juif ; les juifs n'ont pas le droit de sortir dans la rue de huit heures du soir à six heures du matin ; les juifs n'ont pas le droit de fréquenter les théâtres, les cinémas et autres lieux de divertissement ; les juifs n'ont pas le droit d'aller à la piscine, ou de jouer au tennis, au hockey ou à d'autres sports ; les juifs n'ont pas le droit de faire de l'aviron ; les juifs ne peuvent pratiquer aucune sorte de sport en public. Les juifs n'ont plus le droit de se tenir dans un jardin chez eux ou chez des amis après huit heures du soir ; les juifs n'ont pas le droit d'entrer chez des chrétiens ; les juifs doivent fréquenter des écoles juives, et ainsi de suite, voilà comment nous vivotions et il nous était interdit de faire ceci ou de faire cela. Jacque me disait toujours : " Je n'ose plus rien faire, j'ai peur que ce soit interdit. " »


Dernière édition par le Dim 20 Mai 2007, 11:16 am, édité 1 fois
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4589
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Le journal ...

Message  bigbasketeur le Dim 20 Mai 2007, 9:21 am

« Je vois comment le monde se transforme lentement en un désert, j'entends plus fort, toujours plus fort, le grondement de tonnerre qui approche et nous tuera nous aussi, je ressens la souffrance de millions de personnes et pourtant, quand je regarde le ciel, je pense que tout finira par s'arranger, quand cette brutalité aura une fin, que le calme et la paix reviendront régner sur le monde. »
Anne Frank, Journal, 15 juillet 1944 (3 semaines avant l'arrestation)

- Le 4 août 1944, la cachette est découverte par les Allemands, suite à une dénonciation.
- Selon certains auteurs, le dénonciateur serait un petit délinquant antisémite nommé Tonny Ahlers qui connaissait le père, Otto Frank et la cache qu'il aurait divulguée à Maarten Kuiper, un policier collaborateur (exécuté à la Libération) avec lequel il était en relation. Les dénonciateurs auraient touché leurs 40 couronnes par Juif arrêté soit à peu près 250 Euros.
- Tonny Ahlers est mort en 2000, sans avoir été inquiété. Ses enfants semblent convaincus de la culpabilité de leur père.


Dernière édition par le Dim 20 Mai 2007, 11:17 am, édité 1 fois
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4589
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Le journal ...

Message  bigbasketeur le Dim 20 Mai 2007, 9:23 am

Otto Frank raconte le moment de l’arrestation

« Il était à peu près 10 h 30. Je me trouvais dans la chambre de Peter van Pels où je lui donnais une leçon d'anglais. Je n'ai rien entendu. Et quand j'ai perçu du bruit, je n'y ai pas fait attention. Peter avait fait une dictée et j'étais en train de lui dire:« Mais Peter, « double », ça s'écrit avec un seul b en anglais ! »
« J'étais en train de lui montrer la faute dans la dictée quand, soudain, quelqu'un a monté l'escalier en courant. Les marches craquaient, je me suis levé d'un bond car c'était encore le matin et chacun se devait d'être silencieux - puis la porte s'est ouverte et un homme est entré. Il tenait un revolver et le poin-tait sur nous. C'était un homme en civil.
Peter et moi avons mis les mains en l'air. L'homme nous a tout d'abord ordonné de le précéder et ensuite de descendre l'escalier. Il nous suivait, le pistolet à la main. En bas, tout le monde avait été rassemblé. Ma femme, les enfants et les Van Pels se tenaient debout, les mains en l'air. Puis Pfeffer est entré à son tour, talonné lui aussi par des hommes que je ne connaissais pas. Au milieu de la pièce se tenait un homme en uniforme vert. Il observait nos visages.
Puis il nous a demandé où se trouvait notre argent et nos bijoux. Je lui ai indiqué un placard dans lequel se trouvait mon coffre. L'homme du service de sécurité a pris le coffre, a regardé à droite et à gauche et s'est emparé du porte--documents dans lequel Anne gardait ses papiers. Il l'a secoué, en a vidé le contenu par terre puis il y a fourré nos bijoux et notre argent. »
Puis il a dit : « Allez faire vos bagages. Et que tout le monde soit de retour ici dans cinq minutes. » Les Van Pels sont montés chercher leurs sacs à dos, Anne et Pfeffer sont allés dans leur chambre et j'ai saisi mon sac à dos qui était accroché au mur. L'homme du service de sécurité s'est arrêté soudain devant le lit de ma femme, a fixé la malle qui se trouvait entre le lit et la fenêtre et a crié : « Comment vous êtes-vous procuré cette malle ? » C'était une malle grise avec une armature métallique comme on en avait tous pendant la Première Guerre mondiale et dont le couvercle portait l'inscription : Lieutenant de réserve, Otto Frank. J'ai répondu : « Elle m'appartient. » « Comment ça ? » « J'ai été officier dans l'armée allemande. » Ma réponse l'a décontenancé. Il m'a regardé fixement et a demandé : « Pourquoi ne l'avez-vous pas signalé en temps et en heure ? » Je me suis mordu les lèvres. « Vous auriez sûrement été épargné. On vous aurait envoyé à Theresienstadt ! » Je me suis contenté de le regarder. Alors il a dit : « Prenez tout votre temps ».
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4589
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Reine le Sam 29 Mar 2008, 1:31 pm

Le musée d'Anne Franck a recu une photo de 1939 du " grand amour" de cette jeune fille : Peter Schiff.

petit detail qui fait toujours plaisir.

Pour aller plus loin : ici

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 32
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Invité le Sam 29 Mar 2008, 5:27 pm

Anne Franck a beaucoup souffert - elle n'avait pas besoin de ça pourtant - de la belge escroquerie canine de la soit-disant Misha Defonseca. C'est tout ce que je voulais dire...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Mar 12 Jan 2010, 9:12 am

12.01.10 - 08:45
Miep Gies, qui a aidé Anne Frank et sa famille à se cacher des nazis à Amsterdam durant la Seconde Guerre mondiale, est morte lundi à l'âge de 100 ans, a annoncé lundi son site internet familial.

Miep Gies cacha et sauva le journal intime de l'adolescente juive allemande qui, dénoncée ainsi que sa famille, fut déportée dans le camp de concentration nazi de Bergen Belsen, où elle mourut en 1945.

Miep Gies, née le 15 février 1909 à Vienne, était arrivée aux Pays-Bas à 11 ans. Au printemps 1942, elle avait accepté d'aider son patron Otto Frank, père d'Anne, à cacher toute sa famille.



Le 6 juillet de la même année, les quatre membres de la famille Frank, rejointe plus tard par quatre autres clandestins, s'étaient réfugiés dans une cachette aménagée dans l'annexe de leur maison, bâtiment qui abritait aussi l'entreprise familiale, Opekta. Pendant deux ans, Miep Gies et trois de ses collègues s'étaient chargés de leur approvisionnement quotidien et de leur sécurité.

"Je ne suis pas un héros. (...) J'ai seulement fait ce que j'ai pu pour aider", avait déclaré Miep Gies.

Les huit clandestins furent dénoncés et arrêtés le 4 août 1944, et envoyés dans un camp de concentration. Après le passage des nazis, Miep Gies avait découvert dans la cachette les manuscrits d'Anne Frank, qu'elle devait conserver précieusement. A la fin de la guerre, elle les avait remis à Otto Frank, seul survivant des huit clandestins.

La première édition du "Journal d'Anne Frank", qui n'aurait jamais vu le jour sans la contribution de Miep Gies, a paru en 1947 en néerlandais, sous le titre "Het Achterhuis". Il a depuis été traduit en plus de 70 langues et constitue l'un des livres les plus lus au monde.

Son journal est un témoignage des souffrances endurées par les victimes du nazisme.

Après cette publication, Miep Gies et son mari, Jan, obtinrent de nombreuses récompenses internationales, dont le prix Raoul Wallenberg de la bravoure, et la reconnaissance de l'Etat d'Israël comme "Justes parmi les nations". Miep Gies reçut la médaille de Yad Vashem en 1997. Elle fut anoblie par la reine Beatrix des Pays-Bas.

AFP
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Sam 30 Jan 2010, 9:40 am

Le journal d'Anne Frank "trop pornographique" pour des écoles de Virginie.

Un district scolaire de la ville américaine de Virginia a retiré "Le journal d'Anne Frank" de son programme. Motif: non pas de l'antisémitisme, mais parce que la jeune Amstellodamoise juive a écrit des passages un peu trop explicites sur la sexualité, au goût des parents d'élèves.

Dans un passage, Anne Frank, alors pubère, s'étonne notamment qu'un enfant puisse sortir du sexe de la femme. Les parents d'élève s'en sont plaints et le livre a finalement été retiré du programme scolaire.

Pour rappel, Anne Frank est décédée en mars 1945 dans le camp de concentration de Bergen-Belsen et est devenue la victime la plus célèbre de l'holocauste grâce à son journal. Elle l'a notamment écrit pendant la deuxième guerre mondiale alors qu'elle vivait cachée avec sa famille dans une arrière maison d'Amsterdam.

Selon amazon.com, son journal est l'un des livres les plus bannis de l'école car il est considéré comme étant "trop déprimant pour les étudiants".

Avec Belga
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Invité le Sam 30 Jan 2010, 10:22 am

"car il est considéré comme étant "trop déprimant pour les étudiants"."

Pauvres nédutiants!
Il paraît que la grammaire est en train de suivre la même voie: trop difficile.
Les sciences? Inutiles.
On nous prépare de belles générations d'électeurs!


Quant aux fous de Dieu ricains, rien de nouveaux sous le soleil. Une ode vivante à la connerie humaine.

Déprimant. Mon samedi est foutu grâce à toi Phil

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Psychopompos le Sam 30 Jan 2010, 12:29 pm

"car il est considéré comme étant "trop déprimant pour les étudiants"

Et à côté ils continuent d'enseigner les maths ? spamafote
avatar
Psychopompos
Membre d'honneur
Membre d'honneur

Nombre de messages : 1373
Age : 31
Localisation : En Asie
Date d'inscription : 28/04/2009

http://psychopompos.byethost6.com/drupal/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Colleville le Lun 15 Aoû 2011, 7:05 pm

A 37 ans, je viens enfin de lire ce témoignage. Je ne sais pas pourquoi je ne l'avais pas fait plutôt mais l'erreur est réparée. Ce qui m'en reste :

- qu'Anne Frank était une gamine étonnante, attachante, pétillante, intelligente, réfléchie, visionnaire
- que son rêve de devenir écrivain aurait pu se réaliser sans problème si l'ignominie humaine l'avait épargnée
- que ce n'est ni un livre déprimant (quelle idée farfelue !!!) ni pornographique (les prudes américains n'ont de prudes que le mot)
- que ça m'a donné une autre bonne raison pour aller me promener à Amsterdam



avatar
Colleville
Major
Major

Nombre de messages : 129
Age : 43
Localisation : Caen-Bayeux (Normandie)
Date d'inscription : 25/03/2009

http://simonelahbib.canalblog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Mar 25 Juin 2013, 11:02 am

Aujourd'hui ça fait 66 ans que pour la première fois le Journal d'Anne Frank a été publié, c'était le 25 juin 1947.

C'était à l'initiative d'Otto Frank, le seul survivant des 9 personnes cachées dans cette maison.

Il déclara à l'époque qu'elle aurait été tellement fière de voir son oeuvre ainsi imprimée.

http://www.annefrank.org/en/News/News/2013/June/Diary-of-Anne-Frank-65-years-in-print/
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Narduccio le Mar 25 Juin 2013, 3:14 pm

Il est difficile de présager de l'avenir, mais il faut reconnaitre qu'il y avait de la graine d'écrivain en Anne Frank. Cela ne change rien à son statut. QUe l'on tue un juif illétré ou un éventuel futur prix Nobel ne change rien à l'horreur du crime. Mais ces gens qui disparurent auraient pu changer nos vies en bien ou en mal. Il faut aussi relever cette absence.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4679
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Luhkah le Mar 25 Juin 2013, 7:23 pm

Lors de mon cours de critique historique a l'ULB, j'ai appris plusieurs choses étonnantes au sujet de ce livre que, je l'admet, n'avoir jamais lu.

Notamment, que le premier jet avais déjà subi une censure préalable de la part du père d'Anne Frank, car cette dernière traitait sa mère de certains noms que la décence m'interdit d'écrire ici et qu'elle avait fait d'autre remarque a caractère sexuel plus crue qui avait choqué son père à l'époque.

(Je pense que ce genre de chose sont peu surprenante venant d'une pré-adolescente a peu prêt certaine de ne pas être lue, et de son père, un homme des années 40.) 

Que de nombreux révisionnistes avait tenté de discréditer ce texte, plus ou moins sans succès, mais qu'ils ont tant lassé le père que ce dernier a tenté un relatif compromis, finalement plus dommageable qu'autre chose étant donné sa véracité.
avatar
Luhkah
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 439
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 31/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Mer 26 Juin 2013, 11:49 am

Il ne faut oublier que la proximité de neuf autres personnes enfermées dans un espace exigu peut aussi expliquer cela.

Tout le monde péterait de temps en temps un plomb.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Ven 12 Juin 2015, 9:20 am

12 juin 1942. Anne Frank entame son journal dans le carnet reçu le jour de ses 13 ans.


Avant d'être déportée, Anne a commencé à réécrire son journal pour mieux répondre à ses ambitions littéraires.

Dès qu'elle le voit dans la vitrine d'un magasin d'Amsterdam, Anne Frank tombe amoureuse de ce petit carnet rouge et blanc destiné à recueillir des autographes. Le 12 juin 1942, son père Otto le lui offre pour son treizième anniversaire. Elle commence immédiatement à décrire sa vie quotidienne à son amie imaginaire Kitty. Durant un peu plus de deux ans, la petite fille tient son journal sur le carnet, puis sur des feuilles. Mais ce n'est pas exactement ce récit qui sera publié après la guerre par son père, car quelques mois avant la découverte de sa cachette, Anne réécrira entièrement son journal.

Le 6 juillet 1942, trois semaines après avoir entamé son journal, Anne s'installe dans la cachette fabriquée chez Miep Gies, secrétaire d'Otto, avec ses deux parents et sa grande soeur Margot, qui tient elle aussi son journal, lequel ne sera jamais retrouvé. Une semaine plus tard, la famille Van Pels et le jeune Peter, 16 ans, les rejoignent, puis un ami dentiste, en novembre. Anne passe de longues heures, chaque jour, à écrire tout ce qui passe dans sa tête d'enfant. Elle évoque son petit flirt avec Peter, ses parents, avec lesquels elle n'est pas toujours tendre. Elle raconte la visite de Sarkozy venu lui demander sa bénédiction pour prendre la tête de l'UMP...

Bientôt, le joli carnet rouge et blanc est rempli, Anne poursuit donc sa rédaction sur des feuilles volantes. Au fil des mois, ses notes s'accumulent. En mai 1944, Anne entend sur Radio Londres (la version hollandaise) un appel aux témoignages de la population pour une publication après guerre. La jeune fille, qui rêve d'être écrivain, décide alors de réécrire son journal pour lui donner une forme plus littéraire, plus présentable. Elle censure les passages trop personnels, où elle évoque, par exemple, sa sexualité, et améliore le style. Elle se consacre plusieurs semaines à ce travail de réécriture, tout en continuant à tenir son journal quotidien.

La suite:


http://www.lepoint.fr/c-est-arrive-aujourd-hui/12-juin-1942-le-journal-d-anne-frank-n-est-pas-celui-que-vous-croyez-il-en-existe-trois-versions-12-06-2012-1472185_494.php
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Phil642 le Dim 13 Mar 2016, 8:57 am

Le 12 mars 1945 Anne FRANK mourait à Bergen-Belsen, assassinée, comme 6 millions de Juifs, pour la seule raison qu’elle était juive.

Son Journal est resté universellement connu, lu, adoré. Il est un témoignage saisissant des événements terribles qui ravagèrent et détruisirent la communauté juive allemande, l’une des plus dynamiques, créatives et cultivées d’Europe. Au-delà du témoignage, ce Journal est une superbe œuvre littéraire, complexe et profonde. Anne Frank avait le projet de devenir écrivain. Les nazis en décidèrent autrement.

« Je me sens comme l'oiseau chanteur dont on a brutalement arraché les ailes et qui, dans l'obscurité totale, se cogne contre les barreaux de sa cage trop étroite. "Sortir, respirer et rire", entends-je crier en moi, je ne réponds même plus, je vais m'allonger sur un divan et dors pour abréger le temps, le silence et la terrible angoisse, à défaut de pouvoir les tuer. »
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le journal d'Anne Franck .

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum