La personnalité de Hitler

Page 11 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  elgor le Sam 10 Déc 2011, 8:09 pm

Francois Delpla a écrit:Je jure solennellement que je n'ai jamais foudroyé personne et que si je devais le faire un jour ce ne serait pas pour délit d'opinion !


mort de rir gri mort de rir gri
avatar
elgor
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1108
Age : 68
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Date d'inscription : 10/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Luhkah le Sam 10 Déc 2011, 8:39 pm

Francois Delpla a écrit:Je jure solennellement que je n'ai jamais foudroyé personne et que si je devais le faire un jour ce ne serait pas pour délit d'opinion oui gri !

Je pourrais souscrire à une grande partie de ce que vous dites... parce que nous ne parlons pas tout à fait de la même chose. Vous développez tout ce que Hitler représente à ses propres yeux par rapport à la tradition politique allemande et qui effectivement n'est pas délirant. Notamment aux yeux du peuple allemand, qui (dans sa majorité, vers 1938) le perçoit comme un successeur un peu corsé de Bismarck, adapté à des temps plus durs. En fait nous n'avons pas la même définition de la folie. Pour vous, si je ne m'abuse, elle ne saurait être que handicapante, et visible. Pour moi (et pour bien des spécialistes de santé mentale), elle peut être et, dans ce cas, elle est, stimulante et dissimulable. Hitler "normal", vers 1914, était un individualiste désocialisé et n'arrivant à rien mais incapable de faire du mal à une mouche. Hitler, ayant déclenché sa psychose, devient rapidement quelqu'un de très inséré et influent socialement. Il doutait de lui, il a acquis une confiance inébranlable en son lien avec une Providence qui l'a désigné pour une mission. Et dans la situation où se trouve l'Allemagne, cette confiance devient communicative.

Je ne souscris pas à votre analyse de la fin : le mariage au contraire a un but politicien (rendre indubitable la rupture avec Himmler en faisant son beau-frère du cadavre encore chaud de Fegelein) mais s'inscrit aussi parfaitement dans le mythe d'un fils de l'Allemagne qui avait des instincts normaux et aurait bien voulu fonder une famille, mais en a été frustré par ladite mission.


Sur la définition de la folie, n'étant pas un psychologue ni psychiatre confirmé, je me contenterais de dire que je suis d'accord avec vous, pour dire que nous sommes effectivement en désaccord ! mort de rir gri (Et d'invoquer les spécialistes qui ne sont pas d'accord avec les vôtres ! mort de rir gri mort de rir gri mort de rir gri )

Plus sérieusement, si je me souviens bien -corrigez-moi si je me trompe-, vous avancez la thèse que Hitler avait une vision pour l'Allemagne après lui et dans cet ordre d'idée, il avait fermez les yeux sur la campgane anti-destruction d'Albert Speer, qu'il avait pourtant amorcer.

Donc, si je vous suis, il aurait batît ces derniers moments par rapport à sa postérité, puisque fusillé Fegelein a l'herbe sous le pied de Himmler depuis la tombe. C'est très fort de café, si vous me passez l'expression.

Car il aurait du anticiper sur la survie de témoin de la mort de Fegelein pour instrumentaliser cette mort, ce qui, a Berlin assiégé, n'était pas gagné. De même pour l'instrumentalisation de son mariage avec Eva Braun, il aurait fallut qu'il sache, où qu'il pense que cela serait interpréter comme tel. Hors, Hitler, avant cela, a tout fait pour se donner une image d'accessibilité sentimentale vis-à-vis de la gente féminine allemande.

Mais s'il était vraiment paranoïaque et surtout psychotique, pourquoi n'a-t-il pas fait tuer ou emprisonner Speer ? Et pourquoi n'aurait-il pas condamner Himmler à mort quand il arriva à la conclusion qu'il l'avait trahi ? Après tout, la moitié du Reich au moins lui aurait fait la peau. (Pour de mauvaise raison, mais bon... géné )

avatar
Luhkah
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 439
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 31/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Sam 10 Déc 2011, 9:01 pm

rapide car pressé : il y a au moins un document très connu qui vous contredit, le "testament personnel" de Hitler, où il donne à son mariage le sens que je dis, par rapport à sa "mission". Et il s'était arrangé pour que le document fût connu.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Dim 11 Déc 2011, 8:17 am

Il y a les psychotiques qu'on enferme parce qu'ils sont devenus manifestement dangereux ou insupportables dans un environnement social... et il y a tous les autres, notamment les mêmes, avant leur enfermement.

Beaucoup, et c'est heureux pour les finances de la Sécu, ne seront jamais enfermés parce qu'ils ont su "faire avec" leurs symptômes et trouver, dans la vie sociale justement, des voies pour vivre selon leur désir sans trop léser les autres... ou en trouvant à s'entourer de gens aux troubles complémentaires des leurs.

D'autre part, les modalités sont infinies. Voyez Fourniret : son désir est de violer, non de tuer; il est incarcéré une première fois pour viol -et reprochera à juste titre à l'institution de n'avoir rien fait pour le soigner. Libéré à l'expiration de sa peine, il se met à violer et tuer -sans avoir davantage besoin, que l'on sache, de tuer pour jouir, mais uniquement pour éviter de retourner en prison. D'autres psychotiques, au contraire, ont dès le départ besoin du meurtre dans leur rituel : Guy Georges par exemple.

Pour Hitler, je ne pense pas que le meurtre joue ce rôle. Il ne semble lui procurer aucune espèce de jouissance. Il procède d'un fantasme d'autre nature : le Juif est institué comme ennemi, au sens le plus militaire du terme et l'ennemi, cela se tue. De même que le bacille, le phylloxéra et tout ce qui sert de métaphore dans cette entreprise d'exclusion mentale d'une composante de l'humanité.

Je ne comprends donc pas pourquoi vous voulez que, d'après moi, il ait envie de tuer Speer. Celui-ci est et va rester pour lui, comme toujours, un idiot utile. C'est un Aryen pur sucre, fidèle jusqu'au bout à son Führer, qu'il aille donc jouer en RFA son rôle de technocrate apolitique comme les Américains les aiment, en attendant peut-être de servir dans ses vieux jours le nouveau Führer de la troisième mi-temps.

Pour Himmler, j'ai bien dit que je ne croyais pas à sa trahison : le testament le répudie, justement, pour le libérer et faire croire à son autonomie, dans l'hypothèse où les Américains, lui disparu, se disputeraient assez tôt avec les Russes pour estimer avoir besoin des SS contre eux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  supertomate le Dim 11 Déc 2011, 10:14 am

Je pense que traîter un dictateur de facto de fou c'est déjà lui pardonner ses crimes puisque qu'il est dès lors à considérer comme irresponsable.
Les conséquences d'une analyse ne doivent pas modifier cette analyse. Si Hitler était fou, il était fou, que ça le rende irresponsable ou pas.
De fait, compte tenu de l'insignifiance des éléments en faveur de sa folie, je continue à considérer qu'il n'était pas fou; mais si on devenait plus convaincant, son irresponsabilité ne pourrait modifier son diagnostique psytruc.
avatar
supertomate
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 264
Age : 46
Localisation : sous les oliviers
Date d'inscription : 01/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Dim 11 Déc 2011, 10:44 am

supertomate a écrit:
Je pense que traîter un dictateur de facto de fou c'est déjà lui pardonner ses crimes puisque qu'il est dès lors à considérer comme irresponsable.
Les conséquences d'une analyse ne doivent pas modifier cette analyse. Si Hitler était fou, il était fou, que ça le rende irresponsable ou pas.

je souscris, et ajoute que cela ne le rendait nullement irresponsable... comme tout fou qui, au lieu de se faire soigner, rechercherait et accepterait un immense pouvoir social.


supertomate a écrit:De fait, compte tenu de l'insignifiance des éléments en faveur de sa folie

vous y allez fort !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  abatjour le Mar 10 Jan 2012, 9:55 am

je viens de me farcir la lecture des 26 pages et je suis content de constater que sur ce forum, toutes les opinions peuvent s'exprimer.

Je trouve dans le parcours de hitler une grande cohérence ce qui exclu pour moi la folie. Il a été le maitre de toutes ses decisions et n'a il me semble, subit l'influence de personne.

Faites moi la grace de penser que je ne suis pas un admirateur du personnage.

abatjour
Major
Major

Nombre de messages : 122
Age : 65
Localisation : france
Date d'inscription : 04/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  patrick44 le Mar 10 Jan 2012, 6:36 pm

(°_°)bonjour
Extraits des documents diplomatiques "Le livre jaune Français" du MAE en 1938/1939 pièce N°18 : courrier de M François Poncet, Ambassadeur à Berlin, auprès de M G. Bonnet, Ministre des Affaires Etrangères. Berlin le 20 octobre 1938, concernant la soiré du 17 octobre au Kehlsteinhaus.
http://www.casimages.com/img.php?i=120110064121719474.jpg

patrick44
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 3
Age : 80
Localisation : paris
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Mar 14 Fév 2012, 6:09 pm

abatjour a écrit:

Je trouve dans le parcours de hitler une grande cohérence ce qui exclut pour moi la folie. Il a été le maître de toutes ses decisions et n'a, il me semble, subi l'influence de personne.

Je souscris à que j'ai mis en italiques.
Vous avez tort, à mon avis, de confondre folie et incohérence.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Phil642 le Mar 14 Fév 2012, 8:42 pm

Certains observateurs ont émis des commentaires sur le fait qu’Hitler aurait montré des symptômes visibles de la maladie de Parkinson et de la syphilis, en particulier à la fin de la guerre.

A la fin car les symptômes auraient pu être augmentés par l'impact psychologique de la défaite proche et inéluctable, mais néanmoins maladies possiblement présentes.

Lorsqu'on connait un peu l'effet de la syphilis sur un cerveau aussi mal bâtit qu'il soit, on peut en comprendre les effets.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Luhkah le Mer 15 Fév 2012, 8:26 pm

Phil642 a écrit:Certains observateurs ont émis des commentaires sur le fait qu’Hitler aurait montré des symptômes visibles de la maladie de Parkinson et de la syphilis, en particulier à la fin de la guerre.

A la fin car les symptômes auraient pu être augmentés par l'impact psychologique de la défaite proche et inéluctable, mais néanmoins maladies possiblement présentes.

Lorsqu'on connait un peu l'effet de la syphilis sur un cerveau aussi mal bâtit qu'il soit, on peut en comprendre les effets.

Personnellement, je n'ai pas les moyens d'infirmer la théorie de Mr. Depla, qui me semble valable.

J'ajuterais seulement au commentaire de notre Phil National qu'il faut aussi compter avec le "traitement" (Multiples piqures de strychnines, pharmacopées expérimentales...) du Dr. Morell, qui n'a pas du arranger les choses... sans compter des nuits de 3 à 6 heures maximum pendant près de 3 ans.
avatar
Luhkah
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 439
Age : 38
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 31/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Jeu 16 Fév 2012, 8:07 am

Je ne crois pas du tout à la syphilis et guère plus au Parkinson. On a tout de même retrouvé les carnets de Morell, qui ne suggèrent rien de tel. Comme symptôme parkinsonien il n'y a que le tremblement du bras, qui peut provenir tout bonnement du choc nerveux de l'attentat et qui en principe, en cas de Parkinson, aurait dû devenir rapidement bilatéral.

Quant à la folie, telle que je la vois, ce n'est pas un état susceptible d'empirer. C'est un positionnement fautif face au réel, éclos fin 18 et développé en quelques mois de 1919 puis remarquablement stable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Jules le Jeu 16 Fév 2012, 3:28 pm

Une chose est sûre : l'attentat, qui en aurait calmé plus d'un, a décuplé sa cruauté et sa paranoïa. Si l'on ajoute à cela les cocktails détonnant du Docteur Morell, on peut juger sans crainte que les décisions de Hitler (après juillet 1944) devenaient de plus en plus folles, dans le sens "précipitées" - "irréfléchies" - "démesurées".
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Tricycle1944 le Jeu 29 Mar 2012, 7:33 pm

Jules a écrit:Une chose est sûre : l'attentat, qui en aurait calmé plus d'un, a décuplé sa cruauté et sa paranoïa. Si l'on ajoute à cela les cocktails détonnant du Docteur Morell, on peut juger sans crainte que les décisions de Hitler (après juillet 1944) devenaient de plus en plus folles, dans le sens "précipitées" - "irréfléchies" - "démesurées".

Bien évidemment ! Le cocktail injecté à Hitler par Morell était surtout basé sur la Pervitine, puissant euphorisant dont on devient très vite "accroc" ! Après la guerre, cette substance à été utilisée comme "anti-dépresseur" aux USA........avant d'être classé comme stupéfiant en 1970 !

Tricycle1944
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 11
Age : 47
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  tietie007 le Sam 05 Mai 2012, 10:37 am

Un article sur le profil psychologique de Hitler:

http://www.theaustralian.com.au/news/world/secret-wartime-psychiatric-profile-of-hitler-reveals-a-deluded-paranoid/story-fnb64oi6-1226347228437
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Narduccio le Sam 05 Mai 2012, 12:13 pm

En français, s'est mieux :
Hitler se prenait pour Dieu, d'après un rapport secret britannique datant de 1942

Hitler aurait été victime du «complexe du messie». C’est en tout cas la conclusion d’un rapport des services secrets britanniques datant de 1942 découvert par un historien, rapporte le quotidien The Guardian. Le document explique notamment que les services secrets avaient détecté des signes de paranoïa chez Hitler alors même que la guerre commençait à tourner en faveur des alliés.

Commandée à l’époque par le sociologue Mark Abram, l’analyse dresse un portrait psychologique du Fürher troublant d’exactitude. Ecrit par un psychologue nommé Joseph McCurdy, le rapport est fondé sur un discours que Hitler a donné à la radio en avril 1942. Dans une introduction, McCurdy indique que son intention est de «reconstruire, si possible, ce qu’il se passait dans la tête d’Hitler pendant qu’il écrivait et récitait son discours».
«Hitler se prend pour un dieu»

Tout au long du rapport, le chercheur s’inquiète de la paranoïa grandissante d’Adolf Hitler. L’auteur explique qu’il était victime d’un «complexe du messie», croyant qu’il dirigeait un peuple choisi dans une croisade contre le diable incarné par les juifs. McCurdy ajoute:

«Hitler est coincé dans une toile d’araignée d’illusions religieuses. Pour lui, les juifs sont l’incarnation du mal, alors qu’il est l’incarnation du bien. Il est un dieu dont le sacrifice par la victoire contre le mal doit être réalisée. Il ne l'explique pas par ces mots, mais ce système de pensées rationaliserait ce qu’il dit.»

Mais dans le même temps, vont être mis aux enchères aux USA des documents sur la santé d'Hitler qui montrent que même un dieu peut connaitre quelques vicissitudes humaines : Hitler était accro à la coke et sujet aux flatulences

Patron d’Alexander Historical Auctions, société spécialisée dans le domaine de la vente en ligne de documents historiques, Bill Panagopulos a expliqué au «Washington Examiner» que les papiers qu’il mettra en vente le 8 et 9 mai ont rarement été montrés au public.

Parmi ceux-ci, un rapport de 47 pages sur la santé du dirigeant nazi, établi suite à diverses discussion avec les médecins qui veillaient à la santé du dictateur. Le document, commandé en son temps par l’armée US, explique qu’Hitler avait bel et bien des relations sexuelles avec sa compagne Eva Braun, bien qu’ils dormaient dans des lits séparés. Le «Führer » avait aussi pour habitude de se faire injecter du sperme de jeune taureau pour augmenter sa libido. Il n’était cependant pas un forcené des jeux sous la couette.

Problèmes gastriques

Bill Panagopulos a aussi précisé que des passages du rapport indiquaient que le dirigeant nazi souffrait de flatulences extrêmes à cause de sa diète végétarienne. Il consommait de nombreuses pilules, dont certaines pourraient aussi expliquer ces problèmes gastriques.

Dans un deuxième document, de 147 pages, un autre médecin d’Hitler précise que le dictateur était devenu accro à la cocaïne, utilisée dans un but médical dans un premier temps, parce que le produit le rendait joyeux.

Voici donc un gars qui se prend pour un Dieu qui accompli une mission messianique, mais il pète et est accro à la coke, sans parler les injections de sperme de jeune taureau ...

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  tietie007 le Sam 05 Mai 2012, 1:34 pm

Je ne suis pas un fan des interprétations psychologisantes, et d'ailleurs, la bio d'Hitler de Marlis Steinert, qui faisait passer le Führer sur le divan, ne m'avait guère enthousiasmé ! J'ai tendance, comme Onfray, à prendre les psychologues/analystes, pour des blablateurs, pour ne pas dire plus ! beret
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Jules le Sam 05 Mai 2012, 2:01 pm

tietie007 a écrit:J'ai tendance (...) à prendre les psychologues/analystes, pour des blablateurs, pour ne pas dire plus ! beret

C'est aller un peu vite en besogne. Même si on ne peut résumer les faits et gestes d'un individu grâce à son profil psychologique/psychiatrique, certains portraits sérieux permettent de dénicher des détails troublants.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  tietie007 le Sam 05 Mai 2012, 2:10 pm

Jules a écrit:
tietie007 a écrit:J'ai tendance (...) à prendre les psychologues/analystes, pour des blablateurs, pour ne pas dire plus ! beret

C'est aller un peu vite en besogne. Même si on ne peut résumer les faits et gestes d'un individu grâce à son profil psychologique/psychiatrique, certains portraits sérieux permettent de dénicher des détails troublants.

Mais comme la psychiatrie ou la psychologie ne sont pas des sciences exactes, on reste dans le domaine de la conjecture. De plus, désigner Hitler comme "fou", permet de s'en sortir à bon compte, et de noyer, sous la singularité d'un individu, les responsabilités d'une société.
avatar
tietie007
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1883
Age : 51
Localisation : Aix en Provence
Date d'inscription : 26/02/2007

http://bachistoiregeo.blog4ever.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Narduccio le Sam 05 Mai 2012, 2:31 pm

tietie007 a écrit:De plus, désigner Hitler comme "fou", permet de s'en sortir à bon compte, et de noyer, sous la singularité d'un individu, les responsabilités d'une société.

Justement, si on remet les choses dans le contexte, c'est bien mieux. En 1942, un spécialiste dénote qu'Hitler a des comportements déviants. Il ne dit pas fou, Hitler n'est pas fou à lier, il a juste du mal à décerner la réalité de la fiction. C'est quelque chose qui affecte à divers degrés pas mal de personnes. Mais, voilà, quand on "pousse mémé dans les orties", il y a les réactions des autres pour nous recadrer. Or, Hitler et ses séides a mis en place un moyen de gouvernement où leur comportement déviant est vu comme la norme. Ça, c'est la faute de l'Allemagne. Il faut donner a chacun l'exacte responsabilité de ses actes.

Pourtant, ça ne disculpe pas Hitler et sa clique : ils ont été condamnés pour "complot contre la paix". Hitler, Goering, Himmler and Co ont fait ce qu'il fallait pour prendre le pouvoir et se donner la capacité de réaliser leur projet dément. Et on voit que ce que réalise Hitler, c'est le programme qu'il a exposé dans Mein Kampf. Les asiles sont pleins de Personnes bien plus folles qu'Hitler. Les psychiatres et les psychologues soignent des gens qui ont des comportements déviants parfois moindre de ceux qui affectent Hitler. La société allemande de 1930-1935 n'a pas su se mettre à l'abri de tels agissements et ils en ont payé le prix fort (et ils continuent à le payer en partie). Mais, Hitler n'était pas irresponsable. On connait tous des gens qui ont parfois de drôles d'idées. Moi-même, parfois quand je me regarde dans la glace de la salle de bain .... Tout psychologue te dirais que c'est normal. Mon éducation fait que si demain, je sens que je me prend pour un Messie, je pense que j'irais consulter si je n'arrive pas à me faire redescendre tout seul sur terre. Mais, mon entourage saura aussi me remettre à ma place. Hitler était un homme qui a laissé libre court a ces mauvais instincts et il a su faire adhérer les gens autour de lui a sa vision. S'il avait été fou à lier, il n'y serait pas arrivé, il m'arrive de regretter qu'Hitler n'ai pas été fou. Il n'y aurait pas eu 50 000 000 de morts pour prix de sa démence messianique.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4664
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Jules le Sam 05 Mai 2012, 4:31 pm

tietie007 a écrit:Mais comme la psychiatrie ou la psychologie ne sont pas des sciences exactes, on reste dans le domaine de la conjecture.

Évidemment !
Puisque tu as récemment lu la biographie de Kersaudy sur Goering ; y'a un passage intéressant qui décrit ses passages à la clinique de Langbro, en particulier du 2 septembre au 7 octobre 1925, et les observations des médecins sont sans appel :
- "accablé, loquace, se prétend victime d'une « conspiration juive »",
- "tendances hystériques, égocentriques",
- "un hystérique brutal au caractère très faible",
- "un homme sentimental qui manque fondamentalement de courage",
- "une personne instable",
- "sentimental envers les siens, mais totalement insensible aux autres".

tietie007 a écrit:
De plus, désigner Hitler comme "fou", permet de s'en sortir à bon compte, et de noyer, sous la singularité d'un individu, les responsabilités d'une société.

J'ai toujours eu du mal à qualifier Hitler de "fou". Il faudrait définir la folie en psychiatrie.
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Mar 08 Mai 2012, 9:33 am

Narduccio a écrit:Hitler était un homme qui a laissé libre court a ces mauvais instincts et il a su faire adhérer les gens autour de lui a sa vision. S'il avait été fou à lier, il n'y serait pas arrivé, il m'arrive de regretter qu'Hitler n'ai pas été fou. Il n'y aurait pas eu 50 000 000 de morts pour prix de sa démence messianique.

enfin une tout petite avancée sur cette question qui déclenche depuis un an des passions un peu... folles sur divers forums.

Hitler n'était pas fou "à lier", mais il importe de dire nettement qu'il l'était bel et bien et que ce fut un facteur majeur dans tout ce qui est arrivé.

La psychanalyse, n'en déplaise à Onfray et à tout un tas de critiques en vogue, en est arrivée à une vision claire de la psychose d'une part, du fait qu'elle peut cohabiter avec les apparences de la normalité d'autre part, et enfin du fait qu'elle peut ou non se "déclencher". Dans ce cas de deux choses l'une : ou bien cela devient invalidant, ou bien le sujet trouve des arrangements sociaux et peut poursuivre une vie en apparence normale.

Ce qui apparaît avec une forte évidence dans le cas de Hitler, c'est d'abord une structure psychotique qui en fait jusqu'aux approches de la trentaine un être isolé et bizarre mais ne faisant pas de mal à une mouche et se bricolant une petite vie tolérable aux autres, puis dans les affres de la défaite de 1918 et suivant un processus mal connu que seuls deux textes permettent d'approcher (un récit truqué, Mein Kampf, et un roman documenté mais imaginatif, Le Témoin oculaire d'Ernst Weiss), un déclenchement qui va lui donner pour le restant de ses jours un but dans la vie : la lutte contre l'implacable ennemi juif de l'Allemagne et du genre humain.

J'ai beaucoup de mal à comprendre l'objection suivant laquelle cette analyse serait trop simpliste, ou encore excuserait quelqu'un.

Oui ou non, quelqu'un a-t-il été antisémite ainsi, avant 1919 ou après 1945 ?

Oui ou non, Hitler a-t-il eu comme soin premier et constant la création d'organisations entièrement dominées par lui et lui permettant de faire agir des gens dans le sens de son fantasme ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Jules le Mar 08 Mai 2012, 10:40 am

Francois Delpla a écrit:
Ce qui apparaît avec une forte évidence dans le cas de Hitler, c'est d'abord une structure psychotique qui en fait jusqu'aux approches de la trentaine un être isolé et bizarre (...) puis dans les affres de la défaite (..) un déclenchement va lui donner pour le restant de ses jours un but dans la vie : la lutte contre l'implacable ennemi juif de l'Allemagne et du genre humain.

À quoi pensez-vous précisément, lorsque vous parlez de "déclenchement" ? Un fait particulier en rapport avec sa vocation ratée ? Les causes de la défaite de l'Allemagne lors de la Grande Guerre ?

Francois Delpla a écrit:
Oui ou non, Hitler a-t-il eu comme soin premier et constant la création d'organisations entièrement dominées par lui et lui permettant de faire agir des gens dans le sens de son fantasme ?

Absolument.
Mais le plus intéressant est de savoir comment Hitler a pu "transplanter" dans le cerveau de chaque allemand l'équation "Juif=ennemi du genre humain".
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  eddy marz le Mar 08 Mai 2012, 12:31 pm

Jules a écrit:
Mais le plus intéressant est de savoir comment Hitler a pu "transplanter" dans le cerveau de chaque allemand l'équation "Juif=ennemi du genre humain".

En fait, les bases étaient déjà jetées depuis plusieurs siècles dans l'antisémitisme "traditionnel" (d'ordre religieux) donc sur un terrain plutôt fertile et cultivant non seulement la différence culturelle, mais également la supériorité du Christianisme. Puis, avec les thèses eugénistes des fins 18e et 19e, le Juif devenait un "étranger" porteur d'un bacille pervertissant l'esprit et, par conséquent, le corps en cas de "mélange" - un danger pour la race donc. Même si toutes ces idées n'étaient pas totalement claires pour les masses, elles étaient fortement sous-jacentes dans les mentalités sous une forme certes abstraite mais néanmoins bien réelle, et reflétaient la recherche désespérée d'un bouc émissaire. Par la propagande, par ses discours étudiés, par sa mise en scène, par son exploitation des thèmes "qui font mal", par l'ambiance artificielle créée pour ses apparitions charismatiques, par ses diatribes spécialement destinées aux femmes, par sa conviction, Hitler n'eut aucune difficulté à ajuster les mentalités à ses projets. Mais ça ne se fît pas du jour au lendemain; tout comme la Solution Finale ne prit sa forme effective que graduellement... Le mot "Juif" fut finalement vidé de son sens : tout ce qui était contraire au IIIe Reich devint automatiquement Juif. Comme pour toute révolution, il fallait un ennemi - un ennemi permanent à combattre (comme la bourgeoisie pour les soviétiques). Lorsque qu'un commandant d'Einsatzgruppe demanda à Himmler - dans le but de rassurer ses hommes - de définir ce qu'était un Juif, le Reichsführer-SS répliqua : "Nous n'avons pas besoin de définition. Nous ne ferions que nous lier les mains". C'est clair, non ?
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Invité le Mar 08 Mai 2012, 1:06 pm

manquant de temps, je signale qu'en tapant bêtement "déclenchement de psychose" sur Google on tombe sur un article très riche, que nous pourrions commenter ensemble ces prochains jours : http://w3.erc.univ-tlse2.fr/pdf/elements_psychose_ordinaire.pdf

Une richesse notamment chronologique, qui montre que la notion a évolué récemment, y compris chez Lacan et ses disciples, ce qui peut expliquer qu'on n'ait pas encore beaucoup élaboré l'examen, sous cet angle, du cas de Hitler.

@ eddy : la tradition antisémite, que ce soit au sein des églises chrétiennes ou chez divers auteurs allemands dans les décennies précédant et suivant 1900, a certes aidé Hitler à recruter des tueurs; mais es-tu d'accord que sa folie (son obsession paranoïaque d'un ennemi à abattre de toute urgence pour n'être pas abattu) a joué un rôle déclencheur ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La personnalité de Hitler

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 11 sur 12 Précédent  1, 2, 3 ... , 10, 11, 12  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum