Raid suicide sur Nuremberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Raid suicide sur Nuremberg

Message  Invité le Ven 01 Juin 2007, 5:03 pm

Bonjour,

Voici un petit résumé personnel d'un article du numéro 415 d'Historia dont la rédaction m'a pris pas mal de temps... (Quel beau métier je fais: tout ce temps libre à consacrer à ce forum! mort de rir gri ). N'hésitez pas à rectifier ce qui doit l'être (l'article date déjà pas mal). Et merci à tous ceux qui auront le courage de lire mon post jusqu'au bout oui gri. Cordialement.

30 mars 1944. Angleterre. Le maréchal de l’air Arthur Harris, commandant en chef du Bomber Command ouvre la conférence matinale de routine.
Le premier sujet à l’ordre du jour est le temps. Les prévisions sont mauvaises. Les conditions météorologiques sur l’Allemagne, cette nuit, favoriseront sans doute les Allemands. La lune est à moitié pleine et très brillante, les vents sont violents et les nuages rares.
Malgré ces mauvaises conditions, Harris dévoile la cible choisie pour cette nuit : Nuremberg. Surprise dans l’assistance : Nuremberg se situe au plus profond de l’Allemagne et donc, la flotte de bombardier resterait si longtemps au-dessus du territoire ennemi qu’une bataille aérienne d’envergure était presque inévitable. Mais l’étonnement grandit encore lorsqu’Harris dévoila le plan de vol : la presque totalité du Bomber Command serait rassemblée sur la Naze, à l’est de l’Angleterre, d’où elle décollerait. Direction la côte belge près de Bruges pour ensuite prendre la direction de Charleroi. Arrivé au-dessus de la ville belge, la flotte poursuivrait tout droit pendant 430 km jusqu’à Fulda, au nord de Francfort. Là, elle obliquerait vers Nuremberg.
Cette route était très inhabituelle. En effet, suite aux lourdes pertes subies au-dessus de Berlin et de Leipzig, le maréchal de l’air Sir Robert Saundby, commandant en second du Bomber Command, avait récemment ordonné que les différentes formations de bombardiers se disperseraient afin de leurrer et de disperser la défense allemande. Aujourd’hui, on proposait d’envoyer une seule formation, qui devait passer près des grandes bases de chasseurs de nuits autour de la Ruhr, et directement au-dessus des balises de rassemblement des chasseurs à Aix-la-Chappelle (baptisée Ida) et Francfort (Otto).
Cette tactique, ainsi que l’éloignement de la cible, confirmait que l’objectif principal de ce raid était de pousser la Luftwaffe à se battre.
Harris affirma que l’opération serait annulée si les conditions météorologiques restaient mauvaises, mais il n’en fut rien. Le commandant des Pathfinders, prévoyant la catastrophe déclara : « ce sang retombera sur leurs têtes. »
A midi, l’attaque était mise au point : 50 Halifax simuleraient une flotte d’envergure en route vers Hambourg ou Berlin. Ils devait aborder la côte allemande au moment où la flotte principale approcherait de la côte belge, près de 500 km plus au sud. Tactique habituelle visant à disperser la Luftwaffe. En outre, 70 Mosquitos devait escorter la force principale et attaquer la chasse allemande de nuit sur ses bases. Cela par contre, n’était pas la tactique habituelle. On en déduisit que l’objectif était bien de provoquer la Luftwaffe au combat en utilisant une gigantesque flotte de bombardier comme appât.
Les conditions météorologiques ne s’étaient pas améliorées mais l’opération ne fut pas annulée. Pas de nuages en altitude, mais par contre beaucoup de nuages au-dessus de Nuremberg, empêchant un marquage efficace. On continue. Lors des briefing, on tenta de rassurer les pilotes avec des déclarations mensongères : le temps serait idéal et la Luftwaffe avait déplacé ses chasseurs vers la côte. Il fallait bien justifier cette route inhabituelle qui passait par la redoutée « Flak Valley ». Les protestations des équipages ne purent rien changer.
La situation, très peu réjouissante déjà, allait encore être aggravée par un autre fait : les Allemands les attendaient ! Vers 16h30, le général Wolfgang Martini, commandant de la section des transmissions du service secret allemand, envoya un message au général Hans-jurgen Stumpff, commandant en chef de la défense aérienne du Reich. Il annonçait que la R.A.F. préparait une attaque d’envergure pour cette nuit. Vers 18 heures, Martini précisait que 700 à 800 bombardiers anglais seraient impliqués dans l’opération. On ignore encre comment il put approcher la vérité de si près. Avait-il été prévenu de l’attaque ?
La Luftwaffe prépara 6 divisions aériennes au combat et les concentra dans les environs d’Otto et d’Ida. Dispositions normales, mais qui furent améliorées d’une manière tout à fait inhabituelle.
Angleterre, 22 heures. 898 avions britanniques et 10 américains décollent. Peu après 55 doivent faire demi-tour à cause de défaillances techniques. Au-dessus de la Manche, la flotte occupe un espace de 105 km de long, 16 km de large et 1,6 km de profondeur. Les équipages constatent qu’on leur a menti : le ciel et clair comme lors d’une nuit d’été...
Du côté allemand, on constate que la force repérée au nord (les 50 Halifax) n’utilise pas le radar de bombardement de précision, ce qui est toujours le cas pour une grande attaque. On en déduit qu’il s’agit d’une force de diversion et on donne l’ordre aux 1re, 2e et 3e division de chasse de se diriger vers Otto et Ida, points de passage obligé de la force principale anglaise. Mais ce n’est pas tout : le brouillage radio habituellement utilisé par les Anglais se révéla pour la première fois totalement inefficace. Coïncidence ? De plus, les chasseurs de nuit allemands utilisaient pour la première fois leur nouveau radar SN-2, empêchant les mosquitos d’escorte de les atteindre. La lune brillait tellement qu’on pouvait voir les traînées des bombardiers presque comme en plein jour...
Lorsque les bombardiers atteignirent Aachen (Ida), ils rencontrèrent près de 250 chasseurs allemands, plein de carburant fait... En Angleterre, le Q.G. de la R.A.F. entendait sans cesse en clair les chasseurs allemands crier « Sieg Heil », suivit de l’indicatif de l’avion émetteur qui annonçait une victoire. Arrivé à Fulda, en Allemagne, 59 bombardier anglais étaient déjà au tapis. « On pouvait se diriger à la lueur des épaves au sol », affirme un pilote.
40 minutes environs avant l’heure prévue pour l’attaque de Nuremberg, les sirènes retentissent dans la ville. Les Allemands semblent donc bien avoir été avertis que l’objectif était Nuremberg car d’habitude ils n’avaient que quelques minutes de préavis avant une attaque, conséquence de la tactique de la R.A.F.
La flotte de bombardiers ne comptait plus que 4/5e de son effectif en arrivant au-dessus de Nuremberg. Auparavant, lorsque les avions chargés du marquage étaient arrivés au-dessus de la ville, la couche de nuage était de 3 km d’épaisseur, empêchant tout marquage. Les bombardiers lâchèrent leurs bombes sur des fusées larguées au mauvais endroit, et la ville fut à peine endommagée.
Au retour, de nombreux bombardiers furent détruits par la chasse allemande ou bien s’écrasèrent dans la Manche et en Angleterre. Après avoir atterri, de nombreux équipages ne cachèrent pas leur colère d’avoir été ainsi envoyés à la mort.
Une analyse officielle déclara 105 bombardiers perdus, 70 autres nécessitant des réparations de plusieurs mois. De plus, un Halifax emmenant des agents S.O.E. en Belgique avait été abattu, ainsi qu’au moins un Mosquito. Les pertes de cette nuit tragiques s’élevèrent à 108 avions détruits, 745 hommes tués ou blessés et 159 prisonniers ou morts. Des documents non-officiels parlent de 178 avions perdus. C’était les pertes les plus lourdes depuis le début de la guerre et le nombre des morts dépassaient celui de la Bataille d’Angleterre !! Les Allemands, quant à eux, n’avaient perdu que 5 avions détruits et 8 plus ou moins endommagés... Les morts allemands, civils et militaires s’élevaient à environ 130.
Les Allemands semblent avoir été averti du raid anglais. Plusieurs indices soutiennent cette hypothèse :
-L’estimation précoce de l’importance du raid.
- La concentration au bon endroit et à la bonne altitude des chasseurs allemands.
- L’alerte précoce donnée à Nuremberg.
- Les témoignages de plusieurs prisonniers britanniques.

« Un calcul tordu des services secrets » ?

Je cite : « La question qui se pose est celle-ci : la préoccupation majeure des Alliés au printemps 1944 était la réussite du débarquement. D’où le plan « Fortitude ». Dans cette optique, il était capital de rendre crédible, auprès des services secrets allemands des agents destinés par les services alliés à les gaver de faux renseignements. Alors, Churchill n’aurait-il pas considéré comme essentiel de faire donner une bonne information aux Allemands, tel le bombardement de Nuremberg, afin de mieux les amener à assimiler les mensonges de « Fortitude » ?:
1. On confortait la valeur des agents doubles aux yeux des Allemands.
2. On bombardait Nuremberg dont l’importance militaire et aussi la signification politique et psychologique étaient certaines.
3. La chasse d’escorte des bombardiers et le bombardiers eux-mêmes détruiraient une partie de la chasse allemande, assurant le jour J la supériorité alliée dans les airs."

Goering, en tout cas, ne laissa pas passer l'occasion. Il déclara: "Nous avons infligé à l'ennemi la plus lourde défaite qu'il ait jamais connue dans ses attaques criminelles contre notre patrie bien-aimée."


Dernière édition par le Sam 02 Juin 2007, 4:08 pm, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Raid suicide sur Nuremberg

Message  florentinus le Sam 02 Juin 2007, 2:47 pm

Tu es sur qu'il est petit ? mort de rir gri
avatar
florentinus
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 254
Localisation : sur terre
Date d'inscription : 24/04/2007

http://www.theboblepongeclub.team-forum.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raid suicide sur Nuremberg

Message  greytwo le Sam 02 Juin 2007, 3:23 pm

Bonjour, un raid sucide effectivement ! Enormément de dégats à ce que je vois !! Mais bon, cette hypothèse

motpulk a écrit:
« Un calcul tordu des services secrets » ?

Les Allemands semblent avoir été averti du raid anglais. Plusieurs indices soutiennent cette hypothèse :
-L’estimation précoce de l’importance du raid.
- La concentration au bon endroit et à la bonne altitude des chasseurs allemands.
- L’alerte précoce donnée à Nuremberg.
- Les témoignages de plusieurs prisonniers britanniques.

Je cite : « La question qui se pose est celle-ci : la préoccupation majeure des Alliés au printemps 1944 était la réussite du débarquement. D’où le plan « Fortitude ». Dans cette optique, il était capital de rendre crédible, auprès des services secrets allemands des agents destinés par les services alliés à les gaver de faux renseignements. Alors, Churchill n’aurait-il pas considéré comme essentiel de faire donner une bonne information aux Allemands, tel le bombardement de Nuremberg, afin de mieux les amener à assimiler les mensonges de « Fortitude » ?:
1. On confortait la valeur des agents doubles aux yeux des Allemands.
2. On bombardait Nuremberg dont l’importance militaire et aussi la signification politique et psychologique étaient certaines.
3. La chasse d’escorte des bombardiers et le bombardiers eux-mêmes détruiraient une partie de la chasse allemande, assurant le jour J la supériorité alliée dans les airs."

Goering, en tout cas, ne laissa pas passer l'occasion. Il déclara: "Nous avons infligé à l'ennemi la plus lourde défaite qu'il ait jamais connue dans ses attaques criminelles contre notre patrie bien-aimée."

est tout à fais possible. En temps de guerre toutes les méthodes sont permisent, pour faire croire, pour faire un appat etc. Une fois de plus ce genre d'histoire ou beaucoup de gens sont envoyés à la mort me rappelle des faits de résistances, le mont mouchet, le Vercors, les Glières etc.

En tout cas merci pour le sujet ! Très interessant, ça nous amène une fois de plus à se poser des questions ! (ça va encore c'est pas trop trop long à lire clin doeil gri )
A bientôt !
avatar
greytwo
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1641
Age : 25
Localisation : France-Cholet (49)
Date d'inscription : 26/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Raid suicide sur Nuremberg

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum