resistance alsacienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

resistance alsacienne

Message  betacam le Jeu 30 Aoû 2007, 4:33 pm

un épisode de la résistance, que je ne connaissais pas , la résistance alsacienne, plutôt dominée par l' ORA, d'après ce que j'ai pu lire .





www.witzgilles.com/alsace-ffi-1.htm

betacam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 05/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: resistance alsacienne

Message  Narduccio le Jeu 30 Aoû 2007, 4:47 pm

Il y a aussi eu une résistance communiste, surtout chez les cheminots, mais elle a été assez vite décimée : http://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Wodli

Le premier juin 1943, trois jours après la constitution sur le territoire français du Conseil National de la Résistance*, quatre résistants haut-rhinois du réseau Georges Wodli*, accusés de "haute trahison envers le IIIe Reich", furent décapités à la hache par les nazis. Tous les quatre étaient des dirigeants communistes : Adolphe Murbach, menuisier de Colmar, originaire de Sundhoffen, Eugène Boeglin et Auguste Sontag, instituteurs de Wintzenheim, et René Birr, cheminot de Réguisheim.

Le 29 juin, quatre autres responsables communistes connaissent le même sort. Il s'agit de Édouard Schwartz de Lutterbach, Marcel Stoessel et Alphonse Kuntz de Mulhouse, et René Kern de Niedermorschwihr.

Plus de 300 communistes alsaciens, dont 180 du Haut-Rhin, furent internés dans le sinistre camp de Schirmeck.
http://www.calixo.net/~knarf/guerre/sontag/sontag.htm



http://www.unionpourstrasbourg.fr/Georges-Wodli,287

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: resistance alsacienne

Message  betacam le Ven 31 Aoû 2007, 5:17 pm

merci pour ces renseignements

pouce

betacam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 05/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: resistance alsacienne

Message  bigbasketeur le Lun 03 Sep 2007, 9:26 am

Le groupe Mario tient son nom du pseudonyme employé par son animateur principal Jean Burger,
chargé par le communiste Georges Wodli l'activité des militants des
chemins de fer, du secteur sidérurgique et du secteur houiller, mission
confirmée par le comité national militaire des FTPF et le comité directeur du Front National.
Le mouvement divisa son action en 27 secteurs. Pour suivre le parcours
de Jean Burger dès les années trente on peut se reporter à sa
biographie dans le Maitron, Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français[6].
Une présentation plus complète est issue des actes d'un colloque
traitant de la résistance en France annexée tenu à Strasbourg en
novembre 2004 sous l'égide de la Fondation entente franco-allemande
(FEFA) et de l'Université de Metz[7].
Son action consistait en la formation de groupes de combat de trois
personnes, la constitution de dépôts d'armes, l'aide aux évadés, la
réalisation et la diffusion de tracts, les sabotages, l'aide aux
familles des militants arrêtés et la préparation de la libération.
L'action du groupe fut considérable, mais 752 personnes considérées
comme appartenant au réseau furent arrêtées entre août et septembre
1944. Mario avait lui été pris en septembre 1943. A la Libération, le
groupe est donc très affaibli. Il s'était constitué autour des nombreux
ouvriers présents en Moselle industrielle et notamment des immigrés
polonais (mineurs de charbon) et italiens (mineurs de fer) qui payèrent
un lourd tribut à leur engagement contre le nazisme[8].
Second groupe notable, le groupe Derhan fut fondé par Joseph Derhan, ouvrier à Hagondange qui avait formé en 1942 un groupe nommé "Parti De Gaulle" composé d'une cinquantaine d'ouvriers de la vallée de l'Orne.
Actif dans les années 1942 et 1943, le groupe sera démantelé par les
Allemands entre janvier et mai 1944. Son principal dirigeant était déjà
mort au Fort de Queuleu à Metz.
Le groupe s'était donné pour mission l'accumulation d'armes pour la
Libération, la propagande pro-gaulliste et l'incitation à refuser
l'enrôlement dans la Wehrmacht et le Reichsarbeitsdienst (RAD).
Le commandant Scharff ("Emmanuel") et son groupe « Mission Lorraine », qui ont intégré l'Armée Secrète le 13 mai 1941, puis l'ORA
en octobre 1943, plus en retrait jusqu'à l'approche des forces alliées
sortirent de l'ombre en meilleur état que les restes des groupes cités
plus haut. Ils sont intégrés aux FFI sous les ordres du commandant Krieger
("Gregor"), Scharff devenant son adjoint. Les trois départements
annexés formaient la région C4, sous la responsabilité du chef de la
région C, le colonel Grandval.
Les 4000 FFI du département avaient pour mission de combattre l'armée
allemande, de rétablir l'ordre public et une administration civile
provisoire. Les FFI désorganisèrent l'arrière des lignes allemandes,
facilitant l'avance des troupes américaines.
Toutefois, Scharff et Krieger étaient rivaux, car le premier jugé trop proche du général Giraud;
ils ne se rencontrèrent pour la première fois que le 21 novembre 1944 !
Dans les faits, les quatre brigades de FFI de l'ouest du département
restèrent sous l'autorité réelle de l'"adjoint" Scharff dont le poste
de commandement était situé à Jœuf (Meurthe-et-Moselle), contre un seul pour Krieger, quand les groupes de l'est mosellan restèrent de facto autonomes.
Selon les archives allemandes, 7761 ont été arrêtés, soit plus d'1%
de la population, dont 1053 pour appartenance à des mouvements de
résistance et 164 pour actes de résistance isolés (2379 car Juifs, 23
pour passage de courrier, etc...). 5812 ont été déportés, 2960 n'en
revenant pas; 1798 ont été internés, 96 y mourant. La résistance dans
le département fut donc très active, mais beaucoup y laissèrent leur
vie.

- Le reste est la : http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9sistance_au_nazisme_en_Alsace-Moselle
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4583
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Re: resistance alsacienne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum