Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  stan_hudson le Ven 31 Aoû 2007, 12:34 am

Un film qui n’a rien à voir avec la WW2 sauf de manière indirecte.



Séoul, Corée du Sud, au début des années 50. Jin-tae est un cireur de chaussures qui consacre ses modestes ressources à l'éducation de son frère cadet, Jin-suk, et espère envoyer prochainement celui-ci à l'Université. Leur mère, veuve et handicapée, tient une échoppe avec l'aide de la fiancée de Jin-tae, Young-shin, qu'elle a recueillie quelques années plus tôt. Tous les espoirs de cette famille s'effondrent brutalement le 25 juin 1950, lorsque la guerre éclate. Jin-suk est recruté de force et envoyé sur le front. Jin-tae tente vainement d'intercéder, et subit le même sort. Les deux frères rejoignent cette armée du Sud, mal équipée, mal nourrie, mal organisée, harcelée jour et nuit par un ennemi supérieur en nombre et en force...
Les deux frères, suite à l'invasion nord-coréenne, doivent donc défendre le drapeau sud-coréen. Au travers des différentes phases du conflit, se succèdent les combats sanglants, les répressions aveugles de la part des deux camps, enchaînant vengeance sur vengeance, entre Nord-coréens et Sud-coréens. Ces deux nations sœurs, combattant pour des idéologies qui parfois les dépassent. Lorsque le conflit s'internationalise (intervention américaine pour le compte du Sud puis chinoise pour le compte du Nord), les cartes se brouillent, les soldats changent de camps... Soldats de nations sœurs, mais frères de sang, telle semble être la réflexion qu'impose ce film.






Fiche technique [modifier]· Titre : Frères de sang
· Titre original : Taegukgi hwinalrimyeo (태극기 휘날리며)
· Réalisation : Kang Je-gyu
· Scénario : Kang Je-gyu
· Production : Lee Seong-hun
· Musique : Lee Dong-jun
· Photographie : Hong Kyung-pyo
· Montage : Choi Kyeong-hie
· Directeurs artistique : Yun Ju-hun, Shin Bo-gyeong et Lee Mi-gyeong
· Costumes : Lee Ja-yeong et Kim Jeong-won
· Pays d'origine : Corée du Sud
· Format : Couleurs - 2,35:1 - Dolby Digital - 35 mm
· Genre : Guerre, drame
· Durée : 148 minutes
· Dates de sortie : 3 février 2004 (première à Séoul), 6 février 2004 (Corée du Sud), 11 mai 2005 (France)
· Film interdit aux moins de 12 ans lors de sa sortie en France

Autour du film [modifier]

· Avec un budget de 12 millions de dollars, Frères de sang est le film le plus cher jamais produit en Corée. Pour comparaison, le film Il faut sauver le soldat Ryan de Steven Spielberg avait un budget de 70 millions de dollars.
· Taegukgi, titre original du film, est également le nom du drapeau national sud-coréen. Un titre en forme d'hommage à son pays, voulu par le réalisateur.

Récompenses [modifier]

· Prix du meilleur acteur (Jang Dong-gun), meilleure photographie et meilleur montage, lors des Blue Dragon Awards 2004.
· Prix de la meilleure photographie (Hong Kyung-pyo), meilleure direction artistique et meilleur son, lors des Grand Bell Awards 2004.


SOURCES :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fr%C3%A8res_de_sang_(film)

http://www.ecranlarge.com/movies-details-1288.php

http://www.webotaku.com/cinema/article.php?art_id=294

http://www.cinemotions.com/modules/Films/fiche/18771/Freres-de-sang.html
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  stan_hudson le Ven 31 Aoû 2007, 12:34 am



Malgré un dynamisme sans pareil depuis quelques années, le cinéma coréen subit de plein fouet l’invasion des blockbusters hollywoodiens. Signe du sursaut national, Taegukgi constitue un nouveau rempart aux nombreux films américains qui remplissent les salles sud-coréennes, avec en toile de fond un devoir de mémoire à la Guerre de Corée qui a déchiré les deux Corée il y a quelques 50 ans.

Un drame historique déchirant

Séoul, été 1950. Jin-tae (Jang Dong-gun) veille sur sa petite famille et plus particulièrement sur son jeune frère Jin-suk (Won Bin), pour qui il investit une partie de son modeste salaire de cireur de chaussures pour lui permettre de poursuivre ses études. Leur mère, veuve et muette, tient un restaurant avec Young-shin (Lee Eun-joo), fiancée de Jin-tae. Malgré un train de vie des plus modeste, la petite famille partage un bonheur presque palpable. Mais lorsque la Corée du Nord envahit le sud le 25 juin 1950, la tragédie s’installe. Enrôlés de force dans l’armée sud-coréenne, Jin-tae et Jin-suk se retrouvent propulsés en plein cœur des combats, aux premières lignes.

Dès lors, Jin-tae s’intègre dans cette armée mal organisée, mal nourrie et mal équipée avec pour seul but de faire démobiliser son jeune frère, même si pour cela, il doit devenir un véritable héros national. Toujours au premier rang, jamais avare d’initiatives et particulièrement avide de danger, Jin-tae change petit à petit au contact de cette guerre presque illogique pour de simples citoyens qui ne comprennent rien aux idéologies qui opposent les deux Corée. Ainsi, Jin-suk reconnaît de moins en moins son frère, cette bête de guerre sans pitié et sanguinolante qui se montre pourtant toujours aussi avenante envers lui. Un profond ressentiment s’installe alors entre les deux frères, telle une tranchée entre les camps ou plus idéologiquement telle une frontière entre les deux Corée. Pourtant, rien ne parviendra à réellement les séparer ; c’est ce que l’on appelle les liens du sang.

Taegukgi, symbole national

Métaphore de la lutte fratricide entre les deux Corée, l’opposition des deux frères dans Taegukgi symbolise à merveille tout le malaise du peuple coréen. C’est bien évidemment l’un des messages clés que tente de faire passer Kang Je-gyu dans son film. La nation scindée en deux se change en une simple famille divisée par l’incompréhension, comme pour expliquer à un enfant le concept même de la séparation de la péninsule coréenne. C’est d’ailleurs ce côté simpliste qui joue le plus en la défaveur de Taegukgi, même si on comprend aisément qu’un film à gros budget ne puisse pas se permettre beaucoup de finesse dans son discours.

Heureusement, à aucun moment il ne tombe dans le manichéisme, ni ne prend parti pour un des deux camps (malgré une prédominance à l’écran des sud-coréens). En revanche, le réalisateur use et abuse de la même ficelle tragique en enfonçant toujours plus ses personnages dans le drame après les avoir sauvé d’un autre. Toutefois, le fait de se concentrer sur deux personnages durant toute la durée du film leur donne une réelle épaisseur et beaucoup d’humanité, retranscrite à sa juste valeur par les deux acteurs principaux.



Dessine moi la guerre

Outre la fidélité historique soutenue par de nombreux mois de recherches minutieuses, Taegukgi se différencie des autres films de guerre de par son incroyable retranscription de la brutalité des combats. Jamais film de guerre n’avait été aussi réaliste, aussi démonstratif, pas même le très bon Il faut sauver le soldat Ryan de Spielberg qui avait pourtant marqué les esprits grâce à sa scène de débarquement. De l’injustice d’un obus éclatant à côté de soi à la sauvagerie des combats au corps à corps en passant par les infirmeries dignes de figurer au rang d’annexes de l’enfer, rien n’est épargné aux malheureux soldats, et donc aux spectateurs. Je vous laisse volontairement imaginer tout ce que cela peut inclure de violence, d’hémoglobine et, avouons-le, d’adrénaline.

Depuis la guerre de tranchées jusqu'au déroulement de la machine de guerre américaine opposée à la marée humaine chinoise, Taegukgi retranscrit à merveille toutes les étapes clés de la Guerre de Corée. L’histoire des deux frères ne fait finalement que rapprocher le conflit au niveau le plus personnel qui soit, une recette encore plus marquante. Au final, Taegukgi n’est autre qu’un drame humain personnel se déroulant en pleine folie meurtrière nationale. C’est ce double discours allié à une réalisation hautement démonstrative et à la crédibilité des recherches historiques qui confère à ce film le rang de chef d’œuvre.

Le budget phénoménal investi dans cette aventure cinématographique n’a en rien annihilé le message du réalisateur. A la fois devoir de mémoire et critique du fratricide coréen, Taegukgi mérite d’être vu uniquement pour son cadre historique fidèlement retranscrit. Si en plus le spectacle peut convaincre un plus large public, on peut dire que Kang Je-gyu a su remplir son contrat à merveille.

Par Ryosan, le 18/05/2005

SOURCE :

http://www.webotaku.com/cinema/article.php?art_id=294
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  bloody le Ven 31 Aoû 2007, 12:39 am

sacrément violent ce film étoné gri
avatar
bloody
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 68
Age : 31
Localisation : toulon
Date d'inscription : 24/08/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  stan_hudson le Ven 31 Aoû 2007, 8:00 am

C''est l'équivalent Coreen de "il faut sauver le soldat Ryan".
avatar
stan_hudson
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1017
Age : 41
Localisation : 10 kms de Chambord
Date d'inscription : 10/09/2006

http://museeresistance41.free.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  adriano76 le Ven 31 Aoû 2007, 11:12 am

pour le petit commentaire ce n'est pas jin-suk mais jin-sok comandan sinon tres beau film surtout a la fin ou c'est tres emouvant mais ame sensible s'abstenir car il y a des scene tres ... violente
avatar
adriano76
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 408
Age : 23
Localisation : Seine-Maritime
Date d'inscription : 31/03/2007

http://militaria-allemand-ww2.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  bigbasketeur le Lun 03 Sep 2007, 9:18 am

adriano76 a écrit:pour le petit commentaire ce n'est pas jin-suk mais jin-sok comandan sinon tres beau film surtout a la fin ou c'est tres emouvant mais ame sensible s'abstenir car il y a des scene tres ... violente

- Tout a fait d'accord avec toi .
avatar
bigbasketeur
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 4592
Age : 36
Localisation : Toulouse .
Date d'inscription : 29/06/2006

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php?sid=39a430

Revenir en haut Aller en bas

Re: Film sur la guerre oubliée de Corée : Frères de sang

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum