Firmin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Firmin

Message  Narduccio le Ven 14 Sep 2007, 3:23 pm

Firmin a 85 ans. Il a faillit mourir il y a 2 ans et suite à cela, il a décidé de faire un blog (ou plutôt, c'est son petit fils qui mets en ligne les textes de Firmin).
Firmin a fait la seconde guerre mondiale, il combattait pour la démocratie, mais il pense que le combat doit continuer, il n'a fait que gagner un peu de temps. Mais Firmin le dit bien mieux que moi :
Firmin a écrit:10.9.07
Ça y est : il l'a enfin dit...


Ben Laden a envoyé une nouvelle cassette.

Cet homme, qui ne représente aucune religion, aucun pays, aucun peuple, mais juste une idéologie infecte et inhumaine, cet homme s'est adressé au monde entier.
Les médias et les services de renseignements décortiquent son discours pour y trouver des informations et des indices. Le monde entier se demande ce qu'il peut bien annoncer.

Et moi, je suis devant ma télé et je n'en reviens pas.
Cet homme vient de nous avouer tranquillement qu'après Staline et Hitler, il est le suivant... et cette évidence, cet aveu ne semble frapper personne.

Ben Laden n'a pas dit qu'il était l'ennemi des démocraties.
Non, il a dit bien plus et bien pire.
Il a dit qu'il était l'ennemi de LA démocratie et de ses principes. Il appelle les peuples occidentaux, à commencer par le peuple américain, à abandonner la voie de la démocratie qui est une impasse, pour se soumettre à l'islam, son Islam, celui qui soumet l'Homme, le seul système acceptable à ses yeux.

L'islamisme de cet homme, qui n'a plus rien d'une religion, qui n'a plus rien à voir avec la douceur de mes tirailleurs marocains, cette idéologie-là voudrait se poser en alternative à la démocratie.

Ben Laden déteste les Lumières et il l'avoue enfin clairement.

Allez-vous donc entendre ?

Je ne crois pas au diable, je ne crois pas que certains hommes soient des monstres. J'ai vu les meilleurs devenir des bêtes sur un champ de bataille, et j'ai vu ceux que je croyais les pires tendre la main quand ils auraient pu tuer. Aucun homme n'est sans espoir, puisque l'Homme est l'espoir.

Le diable n'est pas de ce monde, et il ne porte ni barbe ni turban. Ce serait trop facile.

Ce qui s'oppose, ce n'est pas Bush et Ben Laden, comme dans un film simpliste.
Ce qui est en jeu, c'est l'idée de l'Homme.
Rien de plus, rien de moins.
La question n'est pas de savoir qui est méchant et qui est gentil. Car les idées ne sont pas les hommes. Les hommes abritent des idées, et ils sont capables d'en changer à tout moment.

J'ai fait une guerre où il a fallu tuer des millions d'hommes pour faire reculer des idées. Et je sais, moi le premier, que nous n'avons pas tué les idées. Nous avons gagné du temps, c'est tout.
La haine de la Liberté couve comme le feu sous la cendre. Elle cherche des hommes suffisamment malheureux pour investir leur coeur et renaître là où on ne l'attend pas.
Et les malheureux, les damnés de la Terre ne manquent pas.
Voilà un terreau idéal pour les idées les plus ignobles, celles qui, une fois de plus, voudront soumettre l'Homme et sa raison aux idéologies et aux dogmes.

J'ai fait la guerre pour que ce soit la dernière.
J'ai fait la guerre parce que d'autres n'ont pas su arrêter des idées infectes quand il était encore temps de le faire sans armes.
J'ai fait une guerre que l'on aurait pu éviter, contre un ennemi qui aurait pu être arrêté avant.

Aujourd'hui, Ben Laden ne peut rien contre moi. Je suis trop vieux et je mourrai bien avant qu'il ne me tue.

Mais les enfants ?
Je suis parti à la guerre en pensant aux enfants. Car nous sommes responsables de ce que nous léguons.
Nous avons les Lumières en héritage, la démocratie, la Liberté. Nous avons péniblement commencé à extirper le racisme de nos sociétés, nous avons affirmé l'égalité des sexes. Dans nos sociétés, chacun choisit sa religion, son athéisme, sa philosophie, ses pratiques. Librement.
La route de l'Humanité exige que nous transmettions cette ébauche aux enfants, dont le travail d'Hommes sera de la faire grandir puis de la transmettre à leur tour.

Et un barbu voudrait couper cette chaîne pour replonger l'Humanité dans les ténèbres. Ces ténèbres où la vérité est écrite dans un petit livre et un seul, où le destin d'un homme est scellé dès sa naissance, où ses opinions lui sont dictées. Les ténèbres d'un monde où le sorcier impose sa loi au village.

Je refuse avec toute mon énergie cette idéologie à la mode qui consiste à renvoyer dos à dos les talibans et autres islamistes et les armées occidentales.
Aucun soldat occidental n'égorge des otages devant un camescope. Nos sociétés n'autorisent pas leurs armées à se comporter ainsi et, si elles agissaient ainsi, elles les condamneraient. C'est la première fois dans l'histoire que les débordements d'une armée donnent lieu à des procès alors que la guerre n'est même pas finie. Des soldats ont été condamnés, alors que les tortionnaires français de la guerre d'Algérie vieillissent tranquillement. La démocratie est en marche, et combat des gens dont les exécutions sommaires sont filmées et, loin d'être condamnées, sont diffusées largement par leur hiérarchie. Aucune presse libre ne vient, du côté des islamistes, condamner leurs agissements.
La cruauté des islamistes n'est pas une bavure, mais un mode d'action revendiqué. Et cela change tout.

Nos démocraties reconnaissent des droits à tout homme, fût-il un ennemi.
Qu'en est-il en face ?
Même les prisonniers de Gantanamo trouvent des défenseurs acharnés et le débat fait rage, ce qui ne se produisait jamais dans les guerres précédentes.

L'idéologie islamiste est l'horreur de notre époque et elle n'a aucune excuse.
Quand accepterons-nous enfin de le dire franchement ?
Quand entendrons-nous enfin les appels à l'aide des musulmans démocrates, qui luttent aux premières loges contre les attentats qui les visent ? Eux que nous avons abandonnés après la décolonisation, alors qu'ils allaient enfin émerger ?
Ces gens sont en guerre contre l'ignoble, ils meurent en silence, ils montrent de leur doigt ceux qui les égorgent et nous disent qui ils sont, en n'ayant pas peur, avec raison, de les comparer aux Nazis. Et nous restons calmes, nous soutenons mollement les démocrates musulmans, bien trop mollement.
Je n'ai jamais accepté, de toute ma vie, cette comparaison facile et souvent rapide de certains agissements avec ceux des Nazis. Mais là, pour la première fois, nous y sommes bel et bien.

L'idéologie des islamistes n'est pas une religion, n'en est plus une.
C'est une idée de l'Homme incompatible à la fois avec la démocratie et avec les droits de l'Homme.
Ben Laden l'a enfin avoué : pour épouser ses idées, il faut abandonner la démocratie.
Quand d'autres voulaient détruire les Juifs et soumettre l'Europe au Nazisme, l'idéologie de ces gens :
-- condamne à mort ceux qui changent de religion (sauf pour rejoindre la leur)
-- condamne à mort les athées et les polythéistes
-- condamne à mort les femmes adultères
-- condamne à mort l'amour avant le mariage
-- impose la circoncision aux tout petits garçons sans leur consentement
-- réserve aux monothéistes non musulmans un statut de sous-citoyens
-- nomme « savants » des gens qui n'ont lu qu'un seul livre, mais le bon
-- condamne à mort celui qui critique le Coran, l'islam ou Mahomet
-- consacre la haine des Juifs
-- projette de soumettre la Terre entière.

Pour moi, dire que cette idéologie est acceptable, ou même qu'elle est équivalente à la démocratie, équivaut à une apologie du Nazisme. Je ne peux l'accepter.
Je n'ai pas combattu la pire idéologie du XXème siècle pour qu'on livre nos enfants à celle du XXIème.
Dans les années 30, il y avait beaucoup de gens en France pour trouver Hitler acceptable face au communisme. Beaucoup se seraient opposés à une intervention armée moins tardive. Sommes-nous aujourd'hui leurs successeurs ?

Il faut savoir ce que l'on veut, et faire ce qui est juste implique aussi de combattre ce qui ne l'est pas.
Si la guerre était le bon moyen, je signerais donc demain matin.

Mais je ne crois pas que la guerre soit la solution. J'ai souvent dit que les guerres actuelles des Américains n'étaient pas injustes, mais idiotes, imbéciles, dangereuses. N'accusons pas ceux qui ont sauvé les Musulmans de Bosnie, alors que nous tergiversions tous, de vouloir détruire d'islam.

Ce qui est en jeu, c'est l'idée de l'Homme.
À mon époque, cela signifiait la guerre, car le Nazisme dirigeait un état. C'est d'ailleurs sans doute le rêve de Ben Laden, car il est impuissant en attendant ce jour.
Si nous le laissons faire, le premier état qu'il dirigera sera le Pakistan. Car le peuple y est prêt et parce que la bombe nucléaire de ce pays fait rêver les islamistes, parfaitement capables d'en faire usage.

Pour l'instant, la guerre est une guerre d'idées. Aller faire la guerre et tuer des gens ne fait que renforcer leur haine et leur désespoir. C'est la pire des solutions. Car, comme je l'ai dit, tuer des hommes ne tue pas leurs idées.
Nous ne convaincrons pas les peuples asservis que la démocratie est bonne en les bombardant.

L'enjeu est là : la survie de la démocratie et la poursuite de sa marche pour libérer les hommes.

Des idées comme la liberté de conscience, l'égalité des citoyens, la mixité, la démocratie, la laïcité, la République sont en jeu. Rien moins que cela.
Et si nous ne faisons rien, ce sera, je vous le prédis, à nos enfants de prendre des armes pour défendre ce que nous aurons laissé vaciller.

La meilleure réponse, outre un combat de l'ombre contre les combattants qui nous visent et qui posent des bombes dans la foule, c'est de renforcer notre modèle de société, de le magnifier.

Il faut d'abord être fiers, plus que nous ne le sommes, de la République.
Il faut que la démocratie soit notre fierté, mais aussi notre combat.
C'est en votant massivement à chaque élection, avec conviction, nombreux, que nous ferons reculer l'ombre et les extrémistes qu'elle abrite.
Il faut aussi que nous retrouvions le culte de la Loi, cette invention révolutionnaire qui crée des règles égales pour tous et émanant du peuple, là où d'autres veulent imposer une loi éternelle qu'ils croient lire dans leurs livres sacrés. Mépriser la loi comme nous le faisons fait le lit des pires idées.

Il faut continuer, surtout, à extirper le racisme de nos sociétés. Votre monde n'est plus celui de ma jeunesse, où un Noir aurait fait se retourner tout le monde dans la rue. Votre monde est celui de l'Humanité, enfin, et il faut le montrer fièrement. Aucun Homme ne vaut plus qu'un autre, seules ses idées peuvent être condamnées.
Continuons donc à montrer le racisme du doigt, le nôtre comme celui de ceux qui nous rejoignent.

Condamnons tous, démocrates de toutes les couleurs et de toutes les religions, vieux et jeunes ensemble, la vague obscure qui voudrait nous soumettre.
Il faut favoriser la démocratie partout dans le monde, et soutenir ses partisans. Il faut utiliser notre puissance pour faciliter la vie des démocraties, les aider. L'exemple de l'Europe nous a montré que cela fonctionnait, puisque plusieurs pays, pour nous rejoindre, ont reconnu les droits de l'Homme et aboli la peine de mort.

Nous devons utiliser nos richesses pour acheter la paix et la démocratie. Nous devons employer notre puissance à offrir la démocratie pour tous les hommes de la Terre. Je ne laisserai personne (y compris ici) sous-entendre que prôner la démocratie universelle serait un colonialisme violant la culture des peuples.
Les droits de l'Homme sont universels : c'est ce que nous crient les musulmans démocrates, sous les bombes, alors que leurs ennemis veulent écrire dans le sang des « droits de l'Homme musulman », qui seraient différents.

Il faut savoir ce que l'on veut et en quoi l'on croit.

Je crois en la démocratie, je crois en l'Homme et en la République.
Et j'aime les enfants.
Je les ai toujours aimés plus que tout, jusqu'à affronter le pire pour eux.

Les gens qui haïssent la démocratie ont enfin tombé le masque.
Il est plus que temps de les combattre vraiment, tous unis, sans états d'âme.

Il en va des droits de l'Homme.
Tout simplement.

Lien vers le blog de Firmin

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4684
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum