Un château en forêt

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Codis_warrior le Dim 27 Jan 2008, 11:15 am

Bonjour à tous,
Merci Daniel c'est flatteur pour mon ego ce que tu me dis là mort de rir gri
Mes conceptions se rapprochent de Laverdure: "coup de pub" de Mailer, ce ne serait pas le premier auteur à faire ça (je vais d'ailleurs tâcher de lire d'autres livres de lui, afin de confirmer (je pense) ou d'infirmer cette théorie). Quoi qu'il en soit la théorie mise en valeur par ce livre n'est pas à prendre au sérieux mais à relativiser, ça va de soi ;)

Concernant le rapport avec l'Histoire, l'exemple le plus frappant est l'évènement conté par Mailer dans un chapitre précis, je n'ai pas le livre avec moi mais je crois qu'il s'agit du couronnement de Nicolas II, tsar de Russie, en mai 1895. Il nous raconte le couronnement en en ayant une autre interprétation, donnant un autre sens au fait.

La question posée plus haut "et si c'était vrai ?" permet de titiller le stimulus et d'abandonner les oeillères, être plus réceptif à d'autres versions de l'Histoire (sans donner nécessairement dans le négationnisme à tout va, quand même), accepter que d'autres interprétations existent même si elles sont discutables (c'est le cas de l'intervention du Diable lors du couronnement, qui peut être contestée par tout esprit terre-à-terre mort de rir gri ) . Voili voilou.

Codis_warrior
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 6
Age : 29
Date d'inscription : 26/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Invité le Dim 27 Jan 2008, 12:10 pm

Quoi qu'il en soit la théorie mise en valeur par ce livre n'est pas à prendre au sérieux mais à relativiser, ça va de soi Wink
Je crois qu'on avait tous compris. Mais, si c'est un coup de pub, si, - ou autre chose -, ce n'est pas très judicieux dans un pays où une proportion non négligeable de personnes croient à Dieu comme à Diable et à un certain "axe du Mal",... Bref, où le lecteur potentiel n'est pas forcément terre-à-terre...

Personnellement, quand je veux tenter d'ôter mes oeillères et regarder l'histoire sous d'autres angles que ceux communément admis, je lis un livre de... François Delpla par exemple beret, historien de son état. Certes, tous les moyens sont bons, un roman aussi, pourquoi pas.
Je crois que je vais arrêter là la polémique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Invité le Dim 27 Jan 2008, 2:16 pm

LSR a écrit:
Quoi qu'il en soit la théorie mise en valeur par ce livre n'est pas à prendre au sérieux mais à relativiser, ça va de soi Wink
Je crois qu'on avait tous compris. Mais, si c'est un coup de pub, si, - ou autre chose -, ce n'est pas très judicieux dans un pays où une proportion non négligeable de personnes croient à Dieu comme à Diable et à un certain "axe du Mal",... Bref, où le lecteur potentiel n'est pas forcément terre-à-terre...
Ca c'est bien vrai alors ! Mais d'un autre côté, considérant le fait que Mailer était un anti-Bush (père et fils) de la première heure, qu'il a été l'un des portes-drapeaux de la contestation tous azimuts (en tant que vétéran SGM, ça a eu de l'impact sur l'opinion publique américaine), qu'il est conspué par la droite traditionnelle US, je me demande tout à coup s'il n'aurait pas écrit cette "thèse diabolique" pour démontrer, en guise de parabole, à quel point la diabolisation est une foutaise... Ce serait bien son genre de provocation...
Là, évidemment, je suppute mais connaissant certaines de ses oeuvres les plus controversées, je n'en serais pas plus étonnée que ça...

après une très brève recherche sur le web, je suis tombée sur un article de Lire sur un aute de ses bouquins, "Une autobiographie de Jésus-Christ" (je l'ai pas lu celui-là) :
"Norman Mailer est un casse-cou célèbre pour les risques qu'il a pris dans sa vie. Cinquante ans après la publication de son premier roman, Les nus et les morts, le biographe de Picasso, de Lee Oswald et de Marilyn entreprend d'écrire l'autobiographie posthume de Jésus-Christ. Ou plutôt de réécrire le Nouveau Testament à la première personne. A ceci près qu'il (Jésus-Christ) annonce d'emblée: «Je n'irai pas soutenir que l'Evangile de Marc est faux, mais il contient beaucoup d'exagération.»

Non, Norman Mailer ne se prend pas pour Jésus-Christ. Le but de son entreprise est de pallier les manques des Evangiles en mettant l'accent sur la part humaine de Jésus. De forcer l'âme d'un homme qui n'a cessé d'exercer une influence aussi durable qu'inexpliquée.

En imaginant la vie intérieure, les doutes, les colères, les tentations d'un être qui se trouve dans une situation extrême, d'un révolutionnaire dont le message est tout à fait d'actualité, le romancier tente de comprendre l'histoire la plus extraordinaire qui ait jamais été racontée.
Les lecteurs familiers des Evangiles ne seront pas dépaysés. Tout y est, presque à l'identique. Il y a bien une scène de tentation dramatiquement méphistophélique. Mais, dans l'ensemble, on s'y retrouve. Avec une furieuse envie de relire les Evangiles selon Matthieu, Marc, Luc et Jean."

Lili Braniste
Lire, avril 1998

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Invité le Dim 27 Jan 2008, 2:49 pm

On va dire que c'est une théorie séduisante Laverdure. Je remarque la "scène méphistophélique"...
Il n'empêche que ses déclaration dans la presse... Bof. Mais si ça ce trouve il avait l'intention de s'en expliquer...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Invité le Dim 27 Jan 2008, 3:14 pm

Ca n'est qu'une théorie. Mais à propos de ses déclarations dans la presse, pour ne reprendre qu'une toute petite partie de l'article de Libé :
"N.M : J'en sais assez long sur la guerre. J'ai vu le dilemme et l'émotion des soldats au moment de faire feu. La moitié des soldats américains sur le front pendant la Seconde guerre mondiale n'ont pas utilisé leur fusil. Beaucoup étaient des gens simples et très religieux qui craignaient le jugement divin s'ils ouvraient le feu. Je me souviens, quand j'étais en plein combat, tout en sueur, comment je cherchais fébrilement un homme sur qui tirer... oui, j'aurais pu tirer, mais je me souviens de l'immense anxiété associée à cet acte. C'était pas un truc qu'on fait tout les jours, comme dans les films bang ! bang ! bang ! ah, t'as vu ce que j'ai fait ! Ce que je crois dans ce roman, à tort ou à raison, c'est que Hitler était un instrument du démon.

P.G : Si Hitler n'a pas eu le choix, cela revient à dire qu'il n'était pas vraiment coupable.

N.M : Absolument pas. Le démon ne vous contrôle pas à chaque moment. Il vous laisse un certain libre arbitre. C'est comme la CIA, qui ne prend pas possession instantanément d'un agent, mais le forme pendant des années avant d'obtenir ce qu'elle veut de lui.

P.G : Vous êtes religieux ? Vous croyez dans le bien et le mal ?

N.M : Je crois dans le bien et le mal, je crois dans un dieu créateur, un dieu existentiel qui nous a créé, qui a fait du mieux qu'il a pu, mais qui n'est pas tout-puissant ni complètement bienveillant. Mais je ne crois pas en un dieu législateur. Je déteste le fondamentalisme. Si Dieu avait vraiment voulu influencer les hommes avec un livre ­ deux textes, l'Ancien et le Nouveau Testament, qui comportent des bons et de très mauvais passages ­ je pense qu'il aurait fait beaucoup mieux que ça. Mais ces textes permettent à une bande de prêtres et de religieux avides de pouvoir de conquérir le monde."

Pour moi, c'est relativement clair, Mailer n'utilise pas la diabolisation au pied de la lettre. Et quand on voit ce qu'il dit de l'Amérique en état de "pré-totalitarisme", je pense que ma théorie n'est pas totalement dingue.
Ce qui est dommage, c'est la brièveté de l'itw et le saut du coq à l'âne si je puis dire, de Hitler à Bush en quelque sorte, qui prête un peu à confusion.

En tous cas, ce débat autour du livre donne l'occasion d'intéressantes discussions, ce qui est en soi un point positif, non ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Invité le Dim 27 Jan 2008, 3:27 pm

laverdure a écrit:
Pour moi, c'est relativement clair, Mailer n'utilise pas la diabolisation au pied de la lettre.
Mouais, peut-être, mais d'autres pourraient le faire. Ce ne sont pas ses opinions ou ses déclarations qui importent le plus mais ce que d'autres pourraient en faire. En parlant de Hitler on s'attaque à un sujet de taille...


En tous cas, ce débat autour du livre donne l'occasion d'intéressantes discussions, ce qui est en soi un point positif, non ?
Tout à fait, d'ailleurs: il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis beret

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Un château en forêt

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum