Leclerc

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Guilhem le Mar 18 Juil 2006, 5:06 pm

Les américains avait préparé le dollars "français" ?
avatar
Guilhem
Major
Major

Nombre de messages : 142
Localisation : Tours
Date d'inscription : 28/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Panzer5 le Mar 18 Juil 2006, 5:46 pm

Oui, les troupes qui débarquèrent en Normandie étaient pourvues de faux billets français. Les USA avaient prévu de mettre en place l'AMGOTT (administration des territoires occupés) sur le sol français, ce qui équivalait à assimiler la France à un membre de l'Axe. Au moment où De Gaulle l'a su, il a explosé de colère car, selon lui, les actions des troupes françaises en Af du N et en Iatlie légitimaient la place de la France parmi les alliés.
Heureusement, grâce à son discours à Bayeux, quelques jours aprés le D Day, de Gaulle coupe l'herbe sous le pied des américains, rendant ainsi la mise en palce de l'AMGOTT impossible.
avatar
Panzer5
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1843
Age : 36
Localisation : Charente maritime
Date d'inscription : 29/08/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Keffer le Mar 18 Juil 2006, 6:28 pm

Il m'arrive souvent de me demander comment serait notre pays maintenant si De Gaulle n'avait pas été là. L'issue "générale" de la guerre aurait sans doute été la même (victoire des Alliés), mais pour la France? Comment auraient évolué nos relations avec les Américains? Y aurait-il eu une amorce de guerre civile? (De Gaulle a qd même bien réussi à diminuer les tensions) Bref, des questions sans véritable réponse je pense...
avatar
Keffer
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1089
Age : 37
Localisation : Oslo (Norvège)
Date d'inscription : 23/06/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Guilhem le Mar 18 Juil 2006, 7:31 pm

Avec ça, on comprend l'indépendance militaire de la France, et pourquoi la france est sorti de l'OTAN et que De Gaulle a voulu le départ des troupes americaine lors de son passage à l'Elysée.
avatar
Guilhem
Major
Major

Nombre de messages : 142
Localisation : Tours
Date d'inscription : 28/03/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Invité le Mer 19 Juil 2006, 12:19 pm

Bonjour,
panzer5 a écrit:Oui, les troupes qui débarquèrent en Normandie étaient pourvues de faux billets français. Les USA avaient prévu de mettre en place l'AMGOTT (administration des territoires occupés) sur le sol français, ce qui équivalait à assimiler la France à un membre de l'Axe. Au moment où De Gaulle l'a su, il a explosé de colère car, selon lui, les actions des troupes françaises en Af du N et en Iatlie légitimaient la place de la France parmi les alliés.
Heureusement, grâce à son discours à Bayeux, quelques jours aprés le D Day, de Gaulle coupe l'herbe sous le pied des américains, rendant ainsi la mise en palce de l'AMGOTT impossible.
Cela a meme commence avant la discours de Bayeux, lors d'une entrevue en Normandie avec Montgomery a qui il annonce qu'il mets en place, immediatement, un Commisaire de la Republique (Desole, pas le nom sous la main) pour s'occuper des civils francais. Montgomery a aquiesce et l'AMGOTT est mort avant meme d'avoir commence.
Les francs AMGOTT ont circule un peu en Normandie mais des fin aout 44, il n'y en avait plus.
Roosevelt souhaitait l'AMGOTT mais ni Churchill ni Eisenhower. Ces 2 hommes connaissaient de Gaulle, avaient bien evalue l'influence qu'il avait sur les Francais et avaient compris qu'il etait illusoire de tenter de passer outre.

Pour ce qui concerne ce qui se serait passe sans de Gaulle, difficile question. J'ai la faiblesse de croire qu'un autre se serait leve a sa place pour mener le meme combat, mais rien n'est certain.

La France a eu un "grand homme" par siecle ces derniers temps :
18eme : Louis XIV
19eme : Napoleon
20eme : de Gaulle
21eme : Ben on attends toujours...
maleureu gri

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Logico le Mar 05 Sep 2006, 12:57 am

Qui sait que si on avait écouté Leclerc en Indochine, La guerre d'indochine n'aurait pas eu lieu.
Il avait donné son accord à Ho Chi Minh au traité d'Indépendance de l'Indochine. Avec Sainteny, agent des Services Spéciaux il l'avait défendu. Mais cela ne faisait pas l'affaire de la droite politique qui y avait envoyé l'Amiral Tierry d'Argenlieu pour le remplacer. Pendant plusieurs mois, Ho Chi Minh, en France a attendu que le gouvernement Français contresigne cet accord
Aprés une attente inutile en France il repartait pour l'Indochine en bateau. Puis c'était à la suite d'une histoir de trafiquant c'était le bombardement de Haïphong et Hochi minh repartait dans les bois pour entamer une guerre de libération pour son pays qui emmenait la France à la défaîte de Dîen Bien Phû.
Dés le débur Leclerc avait dit : " La France n'a pas les moyens de gagner cette guerre en Indochine contre son peuple"
C'est lui qui avait raison.
Roger

Logico
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 92
Date d'inscription : 31/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Ivy mike le Mar 05 Sep 2006, 11:48 am

Dés le débur Leclerc avait dit : " La France n'a pas les moyens de gagner cette guerre en Indochine contre son peuple"

Est-ce que c'est à cause du fait qu'une armée reguliere peu très difficilement l'emporter face à une organistation de guerillas ??

J'ai z'une autre question... La monnaie AMGOTT, c'est la même chose que le Franc de la Liberation ou non, c'est different ?

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Invité le Mar 05 Sep 2006, 2:45 pm

Ivy mike a écrit:
Dés le débur Leclerc avait dit : " La France n'a pas les moyens de gagner cette guerre en Indochine contre son peuple"

Est-ce que c'est à cause du fait qu'une armée reguliere peu très difficilement l'emporter face à une organistation de guerillas ??
Tout depends de la facon dont la population locale se comporte face a la guerilla en question. Pour survivre et progresser, des guerilleros clandestins ont besoin d'etre nourris, caches, aide, renseignes, soutenus, etc, par les populations locales sinon, ils disparaissent rapidement.
"La guérilla doit être dans la population comme un poisson dans l'eau" (Mao Zedong).

Quelques exemples de guerillas dont le succes est base sur le soutien populaire:
L'Indochine
Le Vietnam plus tard
Les Partisans Sovietiques
La Resistance Francaise

Ceux de moindre reussite, car de moindre soutien populaire :
L'Algerie
L'Iraq en ce moment

Les echecs :
Amerique du Sud (Le Che Guvarra s'est plante)
Les Werwolfs dont on parle par ailleurs sur ce forum (Le peuple allemand en avait ras les antennes)

Leclerc avait bien compris que le peuple Vietnamien soutiendrait Ho Chi Minh et ses hommes, et il avait raison comme le demontre la suite des evenements.

J'ai z'une autre question... La monnaie AMGOTT, c'est la même chose que le Franc de la Liberation ou non, c'est different ?
Non.
La monnaie AMGOT etait cree, imprimee et geree par les Americains et n'a circule qu'en Normandie et peut etre un peu autour mais tres peu de temps.

Le "Franc de la Liberation" viens d'une initiative prevue de longue date: En 1945, la Banque de France est nationalisee (Elle etait privee auparavant), d'autre part une operation importante décidee bien avant la Liberation par la France Libre est effectuée ; c'est l'echange obligatoire des billets de 50 F et au-dessus, le 4 Juin 1945. Les objectifs sont multiples : perte de la valeur des billets emportes par l'ennemi hors de France, ainsi que ceux du hold-up de Clermont-Ferrand en 1944. Recensement de la fortune des Francais en prevision d'un impot sur le capital, espoir de la transformation des billets en Bons du Trésor ou Bons de la Liberation, etc...

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Charlemagne le Mar 05 Sep 2006, 3:27 pm

Quelques exemples de guerillas dont le succes est base sur le soutien populaire:
L'Indochine
Le Vietnam plus tard
Les Partisans Sovietiques
La Resistance Francaise

je me permet de rajouter deux exemples qui sont à ma vue les deux plus importants aprés le Vietnam:
Les partisans Yougoslaves de Tito. Ne pas oublier que la Yougoslavie est le seul pays qui a été occupée et qui s'est libérer entièrement par elle même

Aussi les Afghans qui ont quand même foutu une sacré raclé à l'armé rouge, le "vietnam" soviétique...

Pour le cas de l'irak (je ne m'y attarderais pas tros puisque c'est assé loin de Leclerc) le problême est un peu différent, il n'y à pas une guerilla mais des guérillas. Les forces dites irakiennes sont complêtement divisé d'autant plus que ce n'est pas une guerre de guérilla de type USA contre Irak puisque au sein même de cette guerre, il y à plusieurs conflits (baasistes contre islamistes, sunnites contre chiites...). L'irak est donc une nouvelle sorte de guérilla et cela sera comme ça tant que les Irakiens ne se trouvent pas un Comandant Massoud version irakienne sauf si biensure si les USA foutent le camp
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Leclerc

Message  raca le Jeu 29 Nov 2007, 2:49 pm

Il y a 60 ans , le 28 Novembre 1947 , disparaissait un homme , qui en 1940 , refusant la défaite ,bien que blessé s"évadait , rejoignait la France Libre par l'Espagne ; en Aout 1940 ,il rallie l' AEF , puis le Gabon .. en 1941 , avec une troupe désuete et mal armée , il réussit a prendre le Fezzan aux Italiens , et rejoint les forces alliées pour la libération de la Tunisie .. Il réussit ensuite a créer un formidable outil de combat qui débarque en France en Aout 1944 , libère Paris , franchit les Voges et libère Strasbourg .... Puis en Indochine , où il signe un accord avec Ho Chi Minh , qui , s'il avait été respecté aurait évité 25 ans de guerre ...

et cet homme que tout le monde ici et ailleurs a oublié c'est le Maréchal Leclerc ... enérvé

raca
Major
Major

Nombre de messages : 137
Age : 75
Date d'inscription : 28/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Invité le Jeu 29 Nov 2007, 3:21 pm

Quelques details au sujet de Leclerc :
http://www.herodote.net/histoire/synthese.php?ID=246

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  betacam le Jeu 29 Nov 2007, 4:11 pm

Leclerc est l'officier le plus représentatif de la France libre en lutte contre l'Allemagne nazie. Il entre dans l'Histoire de France le 2 mars 1941

Ce jour-là, dans l'oasis de Koufra, en Libye, tandis que l'Allemagne triomphe sur tous les fronts, le colonel Leclerc fait avec ses hommes le serment de ne plus déposer les armes avant que le drapeau français ne flotte sur Strasbourg.
D'un tempérament fonceur, débordant d'initiative et d'audace, au grand dam de ses supérieurs, il va tenir sa promesse et conduire ses hommes jusqu'à Paris, Strasbourg et même Berchtesgaden, le nid d'aigle du Führer.
Quoique souvent en désaccord avec de Gaulle, il ne se départira jamais de sa fidélité au chef de la France Libre.Chevalier sans peur et sans reproche

L'auteur du «serment de Koufra» s'appelait avant la guerre Philippe de Hauteclocque, comte de son état.
Né le 22 novembre 1902 dans le château familial de Belloy-Saint-Léonard, issu d'une vieille famille de la noblesse picarde, passionné de chasse et de musique classique, officier monarchiste et profondément catholique, il est capitaine quand débute la Seconde Guerre mondiale.
Une chute de cheval en 1936 lui a occasionné une fracture du talon et obligé à ne plus se séparer d'une canne. Malgré ce handicap, il apparaît comme un officier brillant, l'un des plus prometteurs de sa génération. Il a fait l'École de cavalerie de Saumur puis l'École de guerre pour devenir officier supérieur.
Blessé pendant la campagne de France, il est deux fois capturé mais arrive à s'évader.
Atterré par l'atmosphère de décomposition qui règne à Paris dans les premières semaines de l'occupation allemande, Philippe de Hauteclocque rejoint son château en bicyclette. C'est là qu'il prend connaissance des appels du général de Gaulle en provenance de Londres.
Le 22 juillet 1940, il quitte sa femme et ses six enfants pour gagner l'Angleterre et participer aux côtés du général de Gaulle à la libération de la France. Il prend alors le pseudonyme de Leclerc, fréquent dans sa région. De Gaulle l'envoie en Afrique avec le grade de commandant avec mission de rallier le Cameroun et l'Afrique équatoriale à la «France Libre».Une ascension fulgurante

Dès sa première mission, Leclerc montre le culot et l'audace dont il ne se départira jamais.
Pour se hisser au-dessus du lieutenant-colonel en poste au Cameroun, il s'attribue comme par enchantement le grade de colonel. Le général de Gaulle acceptera peu après de le confirmer dans ce grade en le dispensant de passer par le grade de lieutenant-colonel.
C'est le début d'une ébouriffante carrière qui le verra promu au grade de général d’armée en 1946, tandis que l’autorité politique qui effectuait ces promotions (Charles de Gaulle) ne progressait plus dans la hiérarchie militaire et se satisfaisait du grade plus modeste de général de brigade à titre provisoire !

Après avoir forcé le Cameroun à rallier la France Libre, Leclerc fait un coup de main sur le Gabon, devançant les ordres de De Gaulle. Le 10 novembre, il entre à Libreville. L'Afrique équatoriale française est désormais tout entière dans le camp gaulliste.
Nommé commissaire général de la France libre au Tchad, Leclerc ne s'attarde pas. Il enlève aux Italiens l'oasis de Koufra, le 2 mars 1941. C'est le début d'une longue marche glorieuse jusqu'à Strasbourg, via Paris.
À la même époque, le maréchal Rommel a pris en Tunisie le commandement de l'Afrikakorps allemande. Celle-ci sera battue à El-Alamein par les Britanniques épaulés par les Français Libres.
Leclerc, avec ses troupes mal équipées, vient en appui des Britanniques pour la conquête du Fezzan. Lui-même, à défaut de mieux, se bricole un képi avec visière en carton, chéchia et étoiles en laiton ! Ainsi habillé, il multiplie les coups de main contre les Italiens puis contre les Allemands jusqu'à Tunis.Marche triomphale

Enthousiasmés par ce nouveau Bayard, de jeunes Français d'Afrique du nord viennent renforcer ses effectifs. Au printemps 1943 est constituée la 2e division blindée (DB) avec des équipements américains. À sa tête, Leclerc, devenu général, va pouvoir passer aux choses «sérieuses» : le débarquement en Europe et la libération de la France.
Notons que sur instruction américaine, les troupes noires qui l'ont suivi depuis Koufra ont été exclues de la 2e DB.
La 2e DB, partie intégrante de la 3e armée américaine du général Patton, débarque en Normandie en juillet 1944. Il lui revient l'honneur de libérer Paris, décision qu'il a imposée aux Américains.
Leclerc et ses troupes auront encore l'honneur de libérer Strasbourg le 25 novembre 1944, réalisant le «serment de Koufra» !
Là-dessus, la 2e DB est incorporée dans la 1ère armée française du général de Lattre de Tassigny. Il s'ensuit des frictions entre les deux généraux, Leclerc n'appréciant pas l'amalgame dans l'armée des vétérans de la France Libre et des francs-tireurs des Forces Françaises de l'Intérieur.
De Gaulle replace la 2e DB sous commandement américain et la transfère à Châteauroux, au coeur de la France ! Leclerc cache son dépit et envoie ses chars liquider la poche de résistance de Royan, sur la côte Atlantique.
Il obtient enfin le droit de participer aux derniers combats en Allemagne. D'une traite, il s'empare du nid d'aigle de Hitler à Berchtesgaden, dans les Alpes bavaroises, qu'il atteint le 4 mai 1945.Affaires courantes

Après la libération de la France, Leclerc aurait souhaité être muté au Maroc, pays alors sous protectorat français, qu'il connaissait et appréciait.
Las, de Gaulle l'envoie en Asie avec le titre de commandant supérieur des troupes d'Extrême-Orient. Il représente son pays lors de la reddition du Japon, le 2 septembre 1945, à bord du cuirassé USS Missouri.
Sous les ordres de l'amiral Georges Thierry d'Argenlieu, Leclerc a mission de restaurer la souveraineté française sur l'Indochine.
Il débarque à Saigon avec son corps expéditionnaire et à force d'audace, chasse les Japonais et les Chinois de l'ancienne Indochine.
En mars 1946, il rencontre Hô Chi Minh, leader indépendantiste et communiste vietnamien et se convainc de l'inanité d'une restauration française. Il s'oppose sur ce point à Thierry d'Argenlieu et, plus gravement, au général de Gaulle.
De retour en France en juillet 1946, Leclerc est nommé inspecteur des forces terrestres d'Afrique du nord.
Mort dans un accident d'avion au-dessus du Sahara le 28 novembre 1947, il est inhumé dans la crypte des Invalides après des obsèques nationales émouvantes.
Il est hissé à la dignité de Maréchal de France à titre posthume cinq ans plus tard, le 11 janvier 1952, en même temps que Jean de Lattre de Tassigny (il aurait eu alors 49 ans).Bibliographie

On peut lire sur le héros l'excellente et fiable biographie écrite par le général Jean Compagnon (CR), l'un de ses compagnons d'armes : Leclerc, Maréchal de France (Flammarion, 1991).

je mets la version intégrale de l'article.

je pense que si Leclerc n'était pas mort prématurément, la guerre d'indochine et peut-être celle d'algérie aurait pu être évitée.

j'ai entendu souvent dire que sa mort n'était peut-être pas si naturelle que celà. ( ? )

betacam
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 283
Date d'inscription : 05/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Ivy mike le Jeu 29 Nov 2007, 6:48 pm

raca a écrit:et cet homme que tout le monde ici et ailleurs a oublié c'est le Maréchal Leclerc ...
On ne l'a pas oublié ! Le fait que nous ne "fêtions" pas l'anniversaire de sa mort ne veut pas dire que nous l'oublions et puis, tous les jours, des soldats sont tombés pour la grandeur et la Liberté de la France, et c'est à ça que servent les jours de commémorations : se souvenir que pendant ces guerre et même or-conflit, des hommes sont mort et que cette mort nous permet aujourd'hui de vivre dans un pays Libre, dans l'Egalité et la Fraternité

Merci quand même pour la piqure de rappel !!
Et bonne et eternelle nuit mon Général

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Somua le Lun 03 Déc 2007, 8:17 pm

Norman-Cota a écrit:C'est vrai que le fait que les medias ne relatent pas ces évenements me déçoit, car combien de jeunes ne connaissent pas le Maréchal ?
En effet les jeunes d'aujourd'hui ne savent pas qui c'était, ni quel a été sont rôle ...
Il faut, je pense, cultivé notre histoire tant à l'école que dans les médias pour que tout le monde sache d'ou il vient et pourquoi il est là !

Toujours la même rangaine...

Je tiens a dire une chose a ce propos . j'ai discuté avec des habitants de Lille , il y a peu , et leur ai demandé s'il y avait une place ou un boulevard "General Molinié" .
Bien entendu , Molinié n'a pas grand chose a voir avec Leclerc , mais n'oublions pas que c'est grace a sa direction a Lille , occupant un grand nombre de forces allemandes , que les troupes ont pu ( en partie ) refluer vers Dunkerque , et connaitre l'embarquement pas si miséreux que certains ont pu l'ecrire .
Effectivement , il semble qu'il y ait une place "Molinié" a Lille . Peut etre me le confirmerez vous . Je ne sais pas si c'est mon attrait pour les militaires, mais des que je tombe sur un general en nom de rue/place , que je ne connais pas , je cherche a savoir pourquoi , qui il etait , et ce qu'il a fait .
Ne me dites pas qu'il n'y a pas d'avenues ou boulevards "Marechal Leclerc de hautecloque" un peu partout en France ...
Peut etre que les gens voient un rapport avec la chaine de supermarchés ? ;)

Somua
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Narduccio le Ven 11 Avr 2008, 4:22 pm

Deux faibles phares dans la nuit

Voici un témoignage en rapport avec le sujet déposé par un témoin des faits sur Passion-Histoire :

Bonjour à toutes, et bonjour à tous,

Je voudrais vous évoquer un événement qui s'est produit il y a un peu plus de soixante ans (en décembre 1947) et qui a durablement marqué ma jeunesse, bien qu'à l'époque je n'étais pas encore né…

C'était dans les années quatre-vingt, j'étais alors Inspecteur Principal des PTT et Formateur Principal au Centre Régional de Formation (CRF) de la Direction des Services Ambulants (DSA), responsable des cours nationaux de La Poste française pour les Contrôleurs Divisionnaires des PTT (CTDIV). Les CTDIV de La Poste étaient la colonne vertébrale des centres de tri postaux et des services ambulants sur les wagons-poste (ce dernier service a cessé en décembre 1995…). Ils n'étaient que des fonctionnaires de catégorie "B" (à l'époque les PTT étaient une administration, ce n'est que depuis le 1er janvier 1991 que La Poste et France Télécom se sont séparés en devenant chacun une entreprise publique), donc sous les ordres théoriques de jeunes Inspecteurs des PTT, en catégorie "A", recrutés par concours au niveau de la licence (bac + 3), mais concrètement ces jeunes Inspecteurs n'y connaissaient rien et c'étaient les CTDIV qui faisaient "tourner la boutique" !…

Ces CTDIV qui venaient suivre leur formation à mon CRF de la DSA, étaient tous plus âgés qui moi, de cinq à vingt ans de plus !… Ils m'avaient bien accepté car, certes j'avais été Inspecteur avant de réussir le concours d'Inspecteur Principal, mais je leur disais lors du début des cours que j'avais commencé comme eux comme Agent d'Exploitation (AEX), grade de catégorie "C", au tri manuel au centre de tri de la gare Montparnasse 36 rue du Commandant René Mouchotte 75014 Paris (pour information, c'est devenu le siège social national de la SNCF, mais la SNCF a retenu comme adresse le n° 34).

Et un jour un CTDIV, qui avait retenu que j'aimais bien l'histoire de France et spécialement celle de la Seconde guerre mondiale m'a raconté une anecdote qu'il avait vécue dans sa jeunesse et qui l'avait beaucoup marquée. Cette anecdote m'a également beaucoup touché, c'est pourquoi je vous la livre…

Ce CTDIV (depuis, j'ai oublié son nom, je l'appellerais donc Jeannot), était en décembre 1947 un jeune garçon âgé de sept ans (donc né en 1940). Il habitait une petite commune de l'Ardèche près d'Annonay. Le vendredi 5 décembre 1947 son papa lui a demandé, à la fin du dîner, de se vêtir chaudement, ainsi que sa maman et ses frères et sœurs (vu qu'il faisait alors très froid sur la partie Sud de la France) car il fallait prendre vers huit heures du soir le camion d'un agriculteur voisin pour aller au lieu-dit "Bancel" (commune d'Andancette, département voisin de la Drôme) situé à une quinzaine de kilomètres, juste à un carrefour de la Route Nationale 7. Au bout de vingt minutes le camion s'est garé près du carrefour, la nuit était noire (c'était le Dernier Quartier de la Lune). Et là, plusieurs habitants de ce village se sont regroupés dans le froid près de ce carrefour non éclairé. Seules les lampes électriques et les "lampes tempête" à l'huile perçaient la nuit noire. Curieusement les habitants de ce village se sont mis de chaque côté de la nationale 7 : les "Rouges" d'un côté, les "autres" de l'autre, car en cette fin 1947 (qu'on a appelé "l'année terrible") la France était à deux doigts de la guerre civile avec les Communistes d'un côté (c'était alors le premier parti de France, le "parti des fusillés") et tous les autres (Socialistes et Chrétiens de centre droit) de l'autre côté. Chacun était alors persuadé que le "Petit Père des Peuples" (Joseph Staline) allait incessamment lancer ses armées pour conquérir toute l'Europe (c'était ce qu'on a appelé ensuite la "Guerre Froide"). Et si la majorité des habitants de ce village étaient là c'est que (comme dans le film "Don Camillo") à la fois le maire communiste et le curé avaient fait (sans se concerter) le même discours « Il faut qu'au moment où le convoi militaire passera à la hauteur de "Bancel" vous soyez le maximum à être présents, n'hésitez pas à y amener vos jeunes enfants pour que plus tard ils puissent dire "j'y étais, je l'ai vu passer !…" ».

Deux gendarmes sont alors arrivés pour vérifier que tout se passerait bien. C'est grâce à leur radio que les gens présents sur place ont appris l'information : "le convoi est reparti de Tain-l'Hermitage à 21h30, il passera donc ici vers 22h00."

Et à dix heures du soir exactement deux faibles phares sont apparus dans le lointain, en perçant la nuit noire, en provenance de Saint-vallier (la RN 7 est toute droite pendant des kilomètres par là). Au fur et à mesure que les phares se rapprochaient tous les spectateurs ont allumé leurs lampes pour signaler leur présence au convoi militaire en provenance de Marseille qui remontait d'abord vers Lyon, puis vers Paris. En voyant ces nombreuses petites lumières percer la nuit noire le conducteur de la jeep de tête a ralenti l'allure pour que chacun puisse saluer dignement le héros qui passait… Après la jeep de tête un premier camion militaire est passé, et tout le monde a su que c'était là que reposait le Grand Homme car quatre fanions à cinq étoiles (apanage du grade de Général d'Armée) flottaient au vent, un à chaque coin du véhicule. Trois autres camions transportaient les dépouilles de douze autres soldats disparus tragiquement dans le crash de l'avion qui s'était écrasé à Colomb-Béchar (Algérie) le 29 novembre 1947, deux autres camions transportaient les soldats du contingent assurant l'escorte mortuaire, et en fin une jeep terminait le cortège funèbre.

La réaction des deux groupes fut différente : "ceux qui croyaient au ciel" ont fait un signe de croix, "ceux qui n'y croyaient pas" ont tendu leur poing en signe de respect. Quant aux deux gendarmes ils se sont mis au garde-à-vous et ont salué. Et puis, juste après le passage de la jeep de queue, quelqu'un dans le groupe des "Rouges" a entonné "La Marseillaise" que les deux groupes et les deux gendarmes ont reprise. Jeannot m'a dit que jamais plus depuis, il n'avait entendu de "Marseillaise" aussi chaleureuse…

Le convoi a ensuite continué jusqu'à Lyon puis vers la région parisienne. Et puis, le lendemain (samedi 6 décembre 1947), ce convoi s'est arrêté à 16h30 précise juste à la limite entre Longjumeau et Antony (ma ville natale), donc juste à la limite entre la Seine-et-Oise et le département de la Seine. Là, toutes les autorités civiles et militaires de Paris et du département de la Seine ont tenu à escorter le "Libérateur de Paris" en empruntant le même chemin que la fameuse "Deuxième DB" avait emprunté le jeudi 24 août 1944. Toute la population d'Antony s'était massée le long de la "Route d'Orléans" (qu'on appelle depuis "Avenue de la Division Leclerc") pour rendre un dernier hommage à son Libérateur. Mon papa et ma maman avaient tenu à y être et y emmener mes deux frères plus âgés (je n'étais pas encore né).

A la nuit tombante le cortège est arrivé à la Porte d'Orléans et la dépouille de Philippe François Marie comte de Hauteclocque, Général Leclerc, tragiquement décédé à l'âge de 45 ans seulement a été transférée à l'Arc de Triomphe de la place de l'Étoile où pendant quarante-huit heures sans interruption les Parisiens ont pu se recueillir devant son catafalque. Il sera ensuite inhumé aux Invalides.

Le Général Leclerc était un héros que j'ai toujours admiré dans ma jeunesse, sans ce stupide accident d'avion (certains ont émis l'hypothèse que cet "accident" aurait pu être un sabotage car la popularité de Leclerc était telle en France qu'elle éclipsait celle d'un autre "général", je vous laisse deviner lequel…) il aurait sans doute pu accéder aux plus hautes fonctions de la République Française car il était aimé par tous les Français !…

Le dimanche 15 octobre 1950 (je n'en ai bien sûr aucun souvenir, car je n'avais qu'un an et un mois) mes parents m'ont emmené assister avec mes deux frères à l'inauguration, en présence de Madame la Générale Leclerc (Marie-Thérèse de Gargan) et de ses six enfants (quatre garçons et deux filles), du monument à la gloire du général Leclerc (il ne sera élevé à la dignité de Maréchal de France que par le décret du 23 août 1952) sur le côté droit de l'avenue qui porte le nom de sa division (il inauguré lui-même cette nouvelle appellation le 8 avril 1945).

Pour terminer, je voudrais dire que dans ma jeunesse mes instituteurs d'Antony tenaient à ce que nous sachions par cœur le texte du fameux serment de Koufra. Vous trouverez le texte de ce serment (prononcé le dimanche 2 mars 1941) sur le site Internet suivant : [url]http://fr.wikipedia.org/wiki/Koufra[/url]

Roger, un grand admirateur de Philippe de Hauteclocque.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  fx le Dim 26 Oct 2008, 9:43 pm

Il n'y a pas à ma connaissance de place ou de rue au nom du général Molinié à Lille ou en France.

Par contre il a été fait citoyen d'honneur d'Haubourdin en juin 1953 en meme temps que le maréchal Juin : http://home.nordnet.fr/~jdujardin/haubourdin/gcroix39.htm

Il a aussi une page sur Wikipedia : http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Baptiste_Molini%C3%A9

Et une autre sur la poche de Lille : http://fr.wikipedia.org/wiki/Poche_de_Lille

Je pense que le général Molinié commence a etre reconnu comme un des résistants de ces jours tragiques ou il a fait plus que son devoir, il a sauvé, comme beaucoup d'autres, l'honneur de la France et préparé la revanche par son exemple. Deux futurs maréchaux étaient sous ses ordres dans la poche de Lille : Juin et Leclerc !

fx
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Major cowburn le Dim 26 Oct 2008, 10:17 pm

N'oublions pas non plus celui quii fut l'âme de la défense d'Haubourdin : le général Dame :un veritable héros,celui là, semble-t-il.........

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  fx le Lun 27 Oct 2008, 2:09 pm

Oui, il a meme été honoré par une rue à Haudricourt: http://home.nordnet.fr/~jdujardin/haubourdin/pdame.htm

Pour l'ensemble de la résistance de Lille et ses faubourgs, le général Molinié a dirigé les combats et les négociations avec les allemands pour se rendre, à bout de munition, avec les honneurs.

fx
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  fx le Lun 27 Oct 2008, 2:16 pm

J'ai aussi trouvé sur un site très documenté sur Haubourdin plusieurs rue qui honorent les déffensseurs de mai 1940 : http://home.nordnet.fr/~jdujardin/haubourdin/rues.htm

Par contre pas de rue du général Molinié

fx
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Major cowburn le Lun 27 Oct 2008, 8:21 pm

Relisez le témoignage d'un ancien de la poche : Pierre Porthault "_L'Arriére garde meurt",vous comprendrez peut-être que Molinié ne fut pas pour grand chose dans la défense d'Haubourdin laissée aux bons soins du général Dame dont une rue d'Haubourdin,proche du cimetière où beaucoup de morts au combat reposent,porte le nom.Ces souvenirs sont d'ailleurs corroborés par ceux de Roger Ikor qui était tout proche,à la limite de Loos :"O soldat de 40 ! "ouvrage qui remonte à une vingtaine d'années

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  fx le Dim 02 Nov 2008, 6:23 pm

Le général Molinié commandait l'ensemble du dispositif sur Lille et un général commandait la défense de chaque quartiers de la poche de Lille (citation du livre du colonel Rémy : la resistance a commancé le 3 sept 1939) Juin à Loos, DANNE à Haubourdin . . .
Le capitaine Philippe De Hauteclocque s'échappa de la poche avec l'accord de son supérieur pour gagner les lignes françaises sur le canal de Crozat.
Et pour finir à Londres en juillet en passant par l'Espagne et le Portugal.

fx
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  fx le Dim 02 Nov 2008, 6:26 pm

Et devenir Leclerc le sujet qui nous interesse !
pouce gri

fx
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 9
Age : 61
Localisation : Paris
Date d'inscription : 26/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Major cowburn le Dim 02 Nov 2008, 11:17 pm

Le général Molinié n'avait pas d'autre commandement officiel que celui de la 25ième division d'infanterie motorisée tout comme le général DAME commandait la 2ième division d'infanterie nord africaine,et,le général Juin commandait la 15ièmedivision d'infanterie motorisée. Le général Jenoudet ètait responsable de la 1ière division d'infanterie motorisée.Ils se retrouvèrent dans la poche de Lille avec deux autres généraux :Mellier et Mesny.......Isolés,avec des unitées désorganisées par la retraite vers Dunkerque et l 'immense pagaïlle qui régne partout et paralyse presque tout déplacement. Molinié,conformément aux réglements ,puisqu'étant le plus ancien dans le grade doit assurer le commandement,ce sont les généraux DAME et MESNY qui vont exiger les honneurs de la guerre pour obtenir la reddition....après 4 jours de combats et manque de munitions.Remarquons que le gouvernement de l'époque avait déclaré Lille ville ouverte,empêchant par cette décision toute défense quelque peu homogéne.

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1138
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Leclerc

Message  tecumseh le Mer 21 Jan 2009, 2:34 pm

Il se distingua en 1941 par l'action qu'il entreprit sur le continent africain. Après avoir rallié le Cameroun et le Tchad à la cause de la France libre, il réussit à reconquérir le Fezzan en l'arrachant aux mains des Italiens. Rejoignant le général britannique Montgomery à Tripoli, il participa à la campagne de Tunisie et fut chargé par le général de Gaulle de former au Maroc la 2e division blindée. Composée notamment des tirailleurs sénégalais du Tchad et des chasseurs d'Afrique de Dakar, la 2e division blindée débarqua en France le 1er août 1944.
Remarquable ta bio sur Leclerc,Jimonix. Mais t'as l'air d'oublier que la 2ème DB comprenait unf bonne proportion de Camerounais,sa contre attaque étant partie de ce pays, d'ailleurs.Au parc municipal d'Akwa et à côté d'un bâtiment qui le jouxte (Quartier Administratif et des affaires de la ville de Douala, au Cameroun), deux monuments commémorent d'ailleurs l'évènement et retracent son parcours.
avatar
tecumseh
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 866
Age : 50
Localisation : Douala, Cameroun
Date d'inscription : 21/01/2009

http://www.cafradcam.org (en cours d'actualisation)

Revenir en haut Aller en bas

Re: Leclerc

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum