l'enfer au Paradis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

l'enfer au Paradis

Message  generalwolf le Ven 07 Déc 2007, 11:03 am

Pendant que le régiment "SS Deutchland" combattait sur la Lys les 27 et 28 mai 1940, la "SS Totenkopfdivision" avait franchi la ligne du canal à Béthune. Le canal, qui en cet endroit porte le nom du canal de la Bassée, formait une boucle à l'intèrieur de la ville, mais il comportait aussi une dérivation qui, telle la corde d'un arc, coupait la ville en deux.
Ce détail n'est important que parcequ'il explique pourquoi les assaillants eurent à franchir deux canaux au lieu d'un. Le 1er assaut eut lieu le 26 mai et couta de lourdes pertes à la division : 44 tuès, 144 blessès et 11 disparus. L'attaque de la seconde ligne de résistance le lendemain ne fut pas plus facile : effectivement, toutes les troupes allemandes qui attaquèrent au sud de Béthune les défenseurs du canal eurent fort à faire et subirent des pertes élevées.

De l'autre coté du canal, la situation des anglais n'était pas plus brillante. La 2ème divison britannique se sacrifiait pour que l'itinèraire de repli vers la Lys ne fût pas coupé par les allemands. Plus des deux tiers de ses effectifs rèstèrent sur le terrain, mais non sans avoir fait payé cher à l'ennemi sa progression. En concluant son compte rendu des combats de la journée, l'historique officiel anglais déclare : "la conduite des allemands au cours de la bataille a été souillée par le honteux comportement d'une des formations engagée dans cette opération."
La formation auquelle il fait ainsi allusion était la "SS Totenkopfdivision".

la 4ème brigade de la 2ème division britanique, qui tenait la ligne de résistance du canal entre Robecq et Béthune, avait était forcée par la poussée allemande de se replier sur Le Paradis et Locon. là, le 1er "Royal Scots", le 2ème "Royal Norfolk" et les 1er et 8ème "Lancashire fusiliers" s'arrétèrent pour résister jusqu'au bout à un adversaire qui peu à peu les submergea.

Environ 100 hommes du 2ème "Royal Norfolk", encerclés dans une ferme prés du Paradis, refusèrent de se rendre, car ils avaient ordre de tenir le plus longtemps possible pour permettre le repli de leurs camarades. Les assaillants appartenaient à la 4ème compagnie du 1er bataillon du 2ème régiment d'infanterie "SS Totenkopf", sous le commandement du HauptSturmführer Fritz Knochlein. Finalement, ayant résistés jusqu'à épuisement de leurs forces et causés de lourdes pertes à l'ennemi, les survivants, blessés pour la plupart, se rendirent.

L'officier SS, agé de 28 ans, fit fouiller les prisonniers, puis on les aligna contre un mur de la ferme et on les fusilla avec 2 mitrailleuses. Ceux qui donnaient encore signes de vie furent achevés au fusil ou à la baillonette. Mais 2 soldats anglais en réchappèrent , et quand les SS furent partis, ils sortirent de sous le tas de cadavres. Gravement blessés, ils furent peu aprés fait prisonniers par une autre unité allemande et conduits dans un hôpital. Ils témoignèrent contre Knochlein qui fut traduit devant un tribunal militaire anglais aprés la guerre. Condamné à mort le 25 octobre 1948 pour crimes de guerre, l'ancien SS fut pendu 3 mois plus tard.

Aucune archive de la SS ne mentionne ce fait...

L'état major de Hoeppner qui commandait le XVIème corps d'armée ordonna une enquête, pour leurs défense les SS affirmèrent qu les défenseurs s'étaient servis d balle dites "DUM DUM" ( sans en apporter la preuve) Mais Eicke fit remettre l'enquête à plus tard.

Knochlein ne passa jamais devant un conseil de guerre allemand, bien plus, en 1944, il commandait un régiment de volontaire SS norvègiens qui opéra en Courlande, et il reçut en décembre la croix de chevalier de la croix de fr comme Obersturmbannführer.

Sources : "Histoire de la Waffen SS" par George H. Stein.
avatar
generalwolf
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 712
Age : 39
Localisation : la ferté bernard (72) breton expatrié
Date d'inscription : 16/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Goliath le Ven 07 Déc 2007, 11:46 am

je n'avais jamais etendu cette hisoire ! merci generalwolf.
Comme quoi, on trouvera toujours un massacre causé par les SS.
C'est-tu quelle (au moins loyal) unité allemande recuellie ces 2 prisoniiers anglais blessé ?

goliath caskete
avatar
Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 24
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  generalwolf le Ven 07 Déc 2007, 11:51 am

non désolé, ça n'est pas cité pouce
avatar
generalwolf
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 712
Age : 39
Localisation : la ferté bernard (72) breton expatrié
Date d'inscription : 16/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Goliath le Ven 07 Déc 2007, 12:01 pm

dommage.
Enfin ca montre que toutes les unités allemandes n'éxecutées pas les prisonniers.

goliath pouce
avatar
Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 24
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  dynamo le Ven 07 Déc 2007, 7:11 pm

Les deux soldats anglais en question se nommaient Albert Pooley et William O'callaghan du Royal Norfolk.
La nuit tombée, les deux hommes se trainèrent à travers champs jusqu'à la ferme de Mme Duquenne, dont le mari, sous officier est mobilisé sur la ligne Maginot.
Pendant deux semaines, elle les soigne, les nourrit, mais malheureusement l'état de Pooley nécessite la présence d'un médecin.
Les deux hommes vont se rendre et Pooley sera amputé d'une jambe.
Pooley avait promis à O'callaghan de retrouver leur tortionnaire.
Son obstination sera à l'origine du procés aprés guerre de Fritz Knöchlein.
Mme Duquenne, fidèle à son héroïque conduite de mai 4O, refusa après guerre, une forte somme d'argent de Frau Knöchlein en échange d'un faux témoignage qui aurait permis de disculper son mari.
Ce dernier sera condamné et pendu à Hambourg le 28 janvier 1949.

dynamo
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 02/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Somua le Ven 07 Déc 2007, 9:22 pm

Quand on connait l'origine des troupes de la division T ( pas encore nommée Totenkopf en 1940 , mais ce n'est qu'un detail ) , il n'est pas tres étonnant de les voir méllés a ce que je nomme des meurtres , et d'autres crimes de guerre .
Peu importe , les waffen SS etaient ce qu'ils etaient , surtout certains , mais il ne faut pas pour autant negliger le fait que des troupes régulieres ont aussi procédé a ce genre d'actes en 1940 .
J'attends de nouvelles documentations pour en traiter plus longuement .
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Somua le Ven 07 Déc 2007, 9:24 pm

Goliath a écrit:dommage.
Enfin ca montre que toutes les unités allemandes n'éxecutées pas les prisonniers.

goliath pouce

Ca aurrait fait 1.800.000 morts de plus ...
Donc fort heureusement que non !
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Somua le Sam 08 Déc 2007, 10:49 am

Je viens de recevoir " une saison noire" de Raffael Scheck .
Un tableau sur 7 pages résume les assassinats perpetrés par la whermacht ou les waffen SS a l'encontre de soldats noirs .
C'est assez edifiant , car tres rares sont les fois ou ce sont des waffen SS qui sont mis en cause ...
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  generalwolf le Sam 08 Déc 2007, 5:00 pm

mrci de vos précisions.

Somua j'étais au courant du massacre des sénégalais, les survivants revenant en France dans l'armée de De Lattre ne se sont pas fait prier pour se venger d'ailleurs (voir : le baroudeur de Georges Fleury qui raconte l'histoire du général Delayen qui servait au RICM en 1944 ) pouce
avatar
generalwolf
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 712
Age : 39
Localisation : la ferté bernard (72) breton expatrié
Date d'inscription : 16/06/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  raca le Dim 09 Déc 2007, 11:57 am

AUX TIRAILLEURS SENEGALAIS MORTS POUR LA FRANCE


Voici le Soleil
Qui fait tendre la poitrine des vierges
Qui fait sourire sur les bancs verts les vieillards
Qui réveillerait les morts sous une terre maternelle.
J’entends le bruit des canons---est-ce d’Irun ?---
On fleurit les tombes, on réchauffe le Soldat Inconnu.
Vous, mes frères obscurs, personne ne vous nomme.
On vous promet 500 000 de vos enfants à la gloire des futurs morts, on les remercie d’avance, futurs morts obscurs
Die schwarze Schande !


Ecoutez-moi, Tirailleurs Sénégalais, dans la solitude de la terre noire et de la mort
Dans votre solitude sans yeux, sans oreilles, plus que dans ma peau sombre au fond de la Province
Sans même la chaleur de vos camarades couchés tout contre vous, comme jadis dans la tranchée, jadis dans les palabres du village
Ecoutez-moi, tirailleurs à la peau noire, bien que sans oreilles et sans yeux dans votre triple enceinte de nuit.


Nous n’avons pas loué de pleureuses, pas même les larmes de vos femmes anciennes
Elles ne se rappellent que vos grands coups de colère, préférant l’ardeur des vivants.
Les plaintes des pleureuses trop claires
Trop vite asséchées les joues de vos femmes comme en saison Sèche les torrents du Fouta
Les larmes les plus chaudes trop claires et trop vite bues au coin des lèvres oublieuses.


Nous vous apportons, écoutez-nous, nous qui épelions vos noms dans les mois que vous mourriez
Nous, dans ces jours de peur sans mémoire, vous apportons l’amitié de vos camarades d’âge.
Ah ! puissé-je un jour d’une voix couleur de braise, puissé-je chanter
L’amitié des camarades fervente comme des entrailles et délicate, forte comme des tendons.
Ecoutez-nous, morts étendus dans l’eau au profond des plaines du Nord et de l’Est.
Recevez le salut de vos camarades noirs, Tirailleurs Sénégalais


MORTS POUR LA REPUBLIQUE !


Leopold Sedar SENGHOR, Hosties noires.

raca
Major
Major

Nombre de messages : 137
Age : 76
Date d'inscription : 28/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  raca le Dim 09 Déc 2007, 2:25 pm


raca
Major
Major

Nombre de messages : 137
Age : 76
Date d'inscription : 28/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Baugnez44 le Lun 10 Déc 2007, 12:21 pm

Superbe poème de L.S. Senghor. Merci Raca



_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Phil642 le Mer 29 Mai 2013, 10:21 am

C'était le 27 mai 1940.



Source image : http://bachietguetre.free.fr/?p=1773
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: l'enfer au Paradis

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum