Camps de concentration aux USA

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 2:39 pm

Voici un article que j'ai rédigé pour la revue de mon club.

CAMPS DE CONCENTRATION AUX USA

Le sujet peut paraître étrange. Pourtant, les Etats-Unis d’Amérique ont créé durant la seconde guerre mondiale un ensemble de camps de concentration pour regrouper et détenir les américains d’origine japonaise et les immigrants japonais.

Cet état de fait est connu mais on en parle peu. Pourtant le pays des libertés enferma non seulement des citoyens étrangers qui n’avaient pas obtenu la nationalité, mais également ses propres citoyens, d’ascendance japonaise.
Ceci peut choquer, mais pourtant ces camps existèrent. La raison de leur création était essentiellement préventive. Cela signifie que pour éviter le sabotage et l’espionnage, on préféra interner des milliers de familles.

Pour rappel, c’est le même principe qui fait que les juifs furent enfermés en Allemagne. Le principe était que, dans l’esprit parano-sociopathe de leurs futurs assassins,les juifs constituaient une menace contre l’état, mieux valait les enfermer avant qu’ils ne passent à l’action. Même s’ils étaient innocents, mieux valait que ces pauvres bougres soient enfermés avant de devenir des criminels. Il en allait de même pour les contestataires, les communistes, les philosophes,… enfin toutes personnes pouvant un jour s’opposer au régime. Du moins, c’est l’argument qui était présenté.
Mais là s’arrête la similitude. Si ces américains d’origine japonaise étaient des américains loyaux, enfermés « pour la cause », ils n’eurent pas à supporter ce que les victimes du régime nazi eurent à subir.
En effet, le terme « camp de concentration » est depuis la deuxième guerre mondiale, synonyme de massacre, d’holocauste, de bassesse humaine appliquée sur des humains. Aujourd’hui, ce terme évoque inévitablement souffrance et mort à cause de l’industrie meurtrière d’un régime dictatorial administré par l’engeance de l’humanité.

Or originellement, le terme concentration n’a rien d’aussi effrayant et péjoratif.
Tournons-nous vers le dictionnaire pour une définition précise.
· La concentration est l’Action de réunir en un centre ou sur un point (idée de direction) ce qui est primitivement dispersé; état de ce qui est ainsi réuni.
· Camps de concentration : Camps qui, dans certains régimes, servent de lieux de détention des prisonniers de guerre, des adversaires idéologiques ou, parfois même, de populations civiles qui inquiètent ou gênent le pouvoir.
· Sous l'Allemagne nazie Synonyme de camps d'extermination

On le voit donc, la concentration appliquée à une ethnie ou une communauté est l’action de réunir une ensemble de personnes appartenant à un groupe ethnique, géographiquement séparées, en un seul endroit afin de les contrôler. Du moins sous une démocratie. Sous une dictature, les choses tournent beaucoup plus mal.

Une preuve s’il en faut que la démocratie, même si elle n’est pas parfaite est un bien meilleur système politique.
Disons que si la démocratie n’est pas le meilleur système de gouvernance, elle est de loin la moins mauvaise.
Mais trêve de tergiversation politico-philosophique et revenons-en à notre sujet car après tout, il s’agit d’une injustice et d’une atteinte à la liberté de citoyens qui n’avaient rien fait, liberté garantie par la constitution. Car même si les occupants de ces centre de relocation (la dénomination officielle était centre de relocation et pas camp de concentration) ne subirent pas de mauvais traitement, si la pratique de leur culte était garantie, si des écoles assuraient l’éducation de leurs enfants, si les soins étaient assurés par des antennes médicales, même si chaque famille avait son propre « logement » (nous le verrons on ne peut pas vraiment appeler ça un logement) … , il s’agit d’une privation de liberté injustifiée, d’un enfermement sous surveillance militaire, entre des barbelés qui causa la banqueroute de plusieurs familles qui n’avaient à ce reprocher que leur ascendance raciale.

Les camps de relocation furent créés par le Président Franklin Delano ROOSEVELT. Le 19 février 1942, il signa l’ordre exécutif n° 9066 qui décrèta que l’Etat-major général peut décréter des zones de restriction où une ethnie ou une communauté pourrait agir contre des cibles potentielles, cibles pouvant être espionnées ou sabotées.
Par cet acte, il permet de consigner des personnes appartenant à un groupe ethnique pour prévenir tout risque de sabotage et d’espionnage. Cette décision étant prise par les responsables militaires

Dans la foulée il signe l’exécutif order n° 9012. Par cet acte, il décrète la création du War Relocation Authority. Une agence civile chargée de gérer la relocation et l’internement des personnes d’ascendance japonaise.
Un ordre exécutif est une sorte de mesure d’urgence pour le Président. Prévue dans la constitution, cela existe pour permettre au Président d’assurer la continuation de lois particulières lors d’événements particuliers. Beaucoup critiquent cette possibilité offerte au Président et y voit un trop grand pouvoir.

Il y eut bien-sûr de grands opposants à ces actes, et non des moindres, Eleanor Roosevelt elle-même, J. Edgar HOOVER qui n’était pourtant pas un grand défenseur des droits civiques, Milton S. EISENHOWER, le propre boss du War Relocation Authority. Il écrivit dans une lettre : “when the war is over and we consider calmly this unprecedented migration of 120 000 people, we as Americans are going to regret the unavoidable injustices that we may have done.”


Dernière édition par le Jeu 10 Jan 2008, 3:11 pm, édité 1 fois
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 2:39 pm

SUITE

Mais rien n’y fit, et ROOSEVELT continua le projet et l’armée, dans l’ouest des USA, décida de déplacer les Japonais vivant sur toute la côte Ouest et en Arizona. (Cfr photo ci-contre : les instructions émanent du commandement militaire de la zone géographique de l’Ouest.)
En fait, l’executive order n° 9066 ne concernait pas que les Japonais, il concernait toutes les ethniesoriginaires des pays contre lesquels les USA étaient en guerre, y compris les Italiens et les Allemands. Mais vu la proportion de ces communautés dans la population des USA, cel aurait posé un très gros problème. Pour rappel, 40 % de l’armée des USA étaient constituées de personnes d’origines (même lointaine) allemandes au début du conflit.

Le gros problème pour l’Etat-major américain était une grosse crainte d’une invasion de la côte Ouest par les Japonais. Les différences culturelles, la non compréhension due à la différence de langage créèrent une crainte de collaboration de la population japonaise avec leur pays d’origine au sein des hautes sphères.

Il fut donc décidé de restreindre l’accès à tous les états de l’ouest et à l’Arizona du Sud aux personnes d’ascendance japonaise.
10 sites furent choisis pour implanter les centres de relocation pour Japonais évacués :
· Gila River, Arizona
· Granada, colorado
· Heart Mountain, Wyoming
· Jerome, Arkansas
· Manzanar, Californie
· Mindoka, Idaho
· Poston, Arizona
· Topaz, Utah
· Tule Lake, Californie
· Et Rohwer, Arkansas.
Il faut bien comprendre que les mesures prises sont 1/ la restriction de certaines zones pour une catégorie de personne et 2/ leur évacuation et leur prise en charge si ces personnes ne migraient pas vers des zones non restrictives. Les personnes évacuées avaient donc la possibilité de s’installer dans les états du centre ou de l’Est des USA.

Cependant peu d’entre eux avaient la possibilité de migrer vers cette région, aucune connaissance, peu de moyens, crainte d’être isolés… Certains après avoir choisi cette option préférèrent même revenir vers les centres après avoir été malmenés par des américains n’acceptant pas la présence de Japonais.
Le nombre de personnes déplacées varie selon les sources entre 110.000 et 140.000 personnes. Nous retiendrons le chiffre de 120.00 qui est le plus souvent cité dans la littérature et par Milton EISENHOWER lui-même dans l’extrait de sa lettre ci-dessus.

62% des évacués étaient des Nisei, des américains d’origine Japonaise de seconde génération, et des Sansei, des américano-japonais de troisième génération. Ces personnes étaient donc nées aux USA et avaient la nationalité américaine. Les 38% restant étaient Issei, des japonais de 1ère génération ayant obtenu la nationalité américaine et les des Japonais résidents aux USA mais n’ayant pas obtenu la nationalité.

Il est important à ce stade de faire une distinction entre ces personnes évacuées et les Japonais vivant aux USA n’ayant pas obtenu la nationalité américaine et reconnus coupable (après un jugement) d’activités dangereuses pour la sécurité de l’état. Ces derniers étaient internés dans des centre ne dépendant pas du WRA mais du Département de la Justice. Leur statut n’était pas le même puisqu’ils étaient prisonniers.

De même, les américains d’origine japonaise, ou quelque soit leur origine d’ailleurs, étaient traduits devant un tribunal, et jugés pour traîtrise.
Nous voyons donc que les évacués d’origine japonaise vers les centres de relocation n’avaient commis comme unique faute, que d’avoir un ascendant japonais.

Les centres de relocation étaient donc sous administration publique, sous le contrôle du War Relocation Authority. Cette administration était responsable de procurer aux personnes évacuées tout ce dont elles avaient besoin .
L’extérieur du centre était quant à lui gardé par un détachement de police militaire. Ce détachement pouvait être appelé à l’intérieur du camp en cas de besoin, mais sans appel du responsable interne du camp, il ne pouvait y entrer.

Les évacués ne pouvaient sortir du camp sauf autorisation, par exemple pour se rendre au travail. En effet, le WRA fournissait du travail en dehors des camps, dans des villes proches, dans des usines ou autre. Des entreprises vinrent s’installer dans ou à proximité des centres de relocation et fournirent de l’emploi aux évacués.

Les évacués eurent l’occasion également de trouver de l’emploi au sein de l’administration des centres en fonction de leur compétence, entretien des baraquements, réfection des routes, plomberie. Il y a d’autres exemples, dans les services médicaux, le service d’incendie (voir photo), et même dans la police. Nous l’avons vu, l’enceinte était gardée par l’armée mais la sécurité intérieure était assurée par des évacués entrant dans les forces de l’ordre (leur chef restait cependant un blanc). Les salaires étaient les suivants, par semaine, un apprenti gagnait 12$, un employé 16$ et une personne à responsabilité ou ayant un travail pénible 19$. Ce n’était pas une fortune.
De même, des magasins privés s’installèrent dans l’enceinte des centres, les évacués y trouvèrent bien-sûr de l’emploi, mais aussi des fournitures que le WRA ne fournissait pas. En effet le WRA fournissait 3 repas par jour par personne. L’armée fournit des biens comme des couvertures et chaque camp disposait d’un centre de la croix rouge pour venir en aide à ceux qui le demandaient.

En plus de cela, le WRA devait assurer un enseignement secondaire conforme aux standards en vigueur à l’époque. Pour faire des études supérieures, les jeunes pouvaient quitter le camp mais pour étudier dans des zones non restreintes. Le WRA fournissait également des soins médicaux équivalant à ce qui se trouvait ailleurs aux USA

En plus de tout cela, des loisirs étaient organisés. L’un des sports les plus pratiqués fut le Basket, nécessitant peu d’infrastructure, ce sport devint vite un rendez-vous dominical pour les évacués.
Des rencontres furent régulièrement organisée contre les équipes scolaires des villes les plus proches. Il y eut même des matchs de baseball d’exhibition par des équipes pro, les Japonais étaient (et sont toujours) de grand fan de baseball.

Des infrastructures étaient également développées pour la pratique des cultes. Le plus souvent il s’agissait du culte catholique ou du bouddhisme.

Un logement était attribué à chaque famille. Le camp était divisé en bloc de 36 baraques, chaque baraque était divisée par des parois laissant un espace d’un peu moins de 50 m² par famille. Sachant que les familles étaient en moyenne composée de 4 à 6 personnes, ce n’est pas extraordinaire. De plus les parois n’atteignaient pas le faîte du baraquement ce qui ne laissait que peu d’intimité aux gens.
Chaque logement était également pourvu d’un poêle.

Les baraquements n’étaient pas équipés en sanitaires. Chaque bloc avaient un mess et des sanitaires commun. Chaque bloc rassemblait en moyenne 250 personnes.

Un députation fut mise en place au sein des centres
pour représenter les évacués auprès du WRA.

On le voit donc, les conditions de vie de ces personnes étaient loin d’être comparables avec ce que les Allemands appliquèrent comme traitement dans leurs camps d’extermination, ou même de travail.

Mais tout n’était pas rose et violette. Il fallait penser à faire des réserves de nourriture continuellement et à ne pas perdre ses biens à l’extérieur du camp.
En effet, certains évacués étaient propriétaires, cultivateurs, commerçants. Le WRA les aida à garder leur bien en sous-traitant l’activité commerciale. Tout spécialement pour ceux ayant un rapport avec l’effort de guerre.
Mais pour beaucoup, il fallu redémarrer de zéro lorsqu’ils furent relâchés.

Accepteriez-vous de tout quitter pour vivre avec votre famille dans 50 m² pour le bien du pays ?

Surtout qu’en l’occurrence, c’est plus par racisme que pour d’autres raisons que les américano-japonais des territoires de l’Ouest furent internés.
Par exemple, les orphelins, même métisses, furent tous internés, des enfants n’ayant jamais mis les pieds au Japon et n’ayant jamais eu contact avec la culture de ce pays. Dés lors, l’argument comme quoi la dévotion à l’Empereur était enseignée dés le plus jeune âge au Japon, et que les Issei en étaient emprunts et avaient pu communiquer cela aux Nikkei et autres ne tient pas.

De même les 140.000 japonais vivant à Hawaï, qui contrairement à la côte Ouest fut attaqué, ne furent jamais ennuyés.

Néanmoins, les évacués acceptèrent cette situation avec beaucoup de stoïcisme. Aucun incident de révolte ne fut enregistré (Cependant les gardes n'hésitaient pas à tirer à vue sur les personnes tentant sortir). Ils étaient tous soucieux de montrer leur loyauté aux USA.
Pour ce faire nombreux furent les jeunes qui s’engagèrent dans l’US Army. Ils furent regroupés dans le 442ème regimental combat team. Cet article n’a pas pour but de parler de ce régiment, mais il me semble indispensable de l’évoquer. Le 442ème fut déployé sur le front européen. Durant son engagement, il devint l’unité la plus décorée de l’armée des USA, avec pas moins de 21 médailles d’honneur, 52 distinguished service cross, 1 distinguished service medal, 560 silver star, 4000 bronze star et …9486 purple heart. L’unité utilisa 314% de son effectif. En faut-il plus pour montrer la
détermination de ces hommes ?

Pour en revenir aux centres, en juillet 1945, les restrictions géographiques furent levées et les internés purent quitter les camps. On leur donna 25$ et une ticket de train. La majorité retourna dans les zones d’où elles avaient étés exclues.

Le Gouverneur du Colorado, Ralph CARR, fut le seul homme politique de l’époque a présenter des excuses officielles aux japonais, et cela lui coûta sa réélection mais la communauté japonaise le salue encore aujourd’hui. Dans les années 60, suivant le mouvement de l’époque, le jeunesse commença à vouloir obtenir des excuses.
En 76, le Président Ford déclara que l’internement des Japonais était « mal ». En 83, une commission d’enquête admit que les relocations étaient plus basées sur des préjugés raciaux que sur des besoins militaires.
En 88, le Président Reagan octroya 20.000$ de compensation aux survivants à être payés sur 10 ans. Les premiers paiements arrivèrent sous l’administration du Président BUSH (père) accompagné d’une lettre d’excuse du Président.

Bibliographie et sources
http://www.mission-base.com/manzanar/history/origins.html
http://en.wikipedia.org/
http://www.cnrtl.fr/lexicographie
http://historymatters.gmu.edu/d/5154/
http://www.sfmuseum.org
Bonus La neige tombe sur les Cèdres.
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  pegase001 le Jeu 10 Jan 2008, 2:49 pm

salut

merci de ton post très intéressant donc j'ignorais tout

pegase001
avatar
pegase001
Major
Major

Nombre de messages : 1787
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 31/07/2006

http://collection39-45.aceboard.fr/deconex.php?verif=1&valid

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Invité le Jeu 10 Jan 2008, 3:09 pm

Bravo Target, c'est très documenté ! pouce
Pour mémoire, l'invention des camps de concentration revient aux Britanniques, pendant la guerre des Boers [prononcez Bours] (fin XIX°-début XX°) : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_des_Boers

Des camps nippons existèrent également au Canada pendant la SGM et pendant la I° GM, il y en eût en France pour enfermer les Allemands.

Ma mémoire défaille, mais je me souviens d'un film (américain) parlant des camps aux USA... Quelqu'un saurait-il de quoi je parle ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 3:13 pm

Le sujet est évoqué dans la bataille de Midway, mais le film qui traîte le plus du sujet à ma connaissance est "La neige tome sur le Cèdres".

Amicalement
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Ming le Jeu 10 Jan 2008, 5:15 pm

Pour mémoire, l'invention des camps de concentration revient aux Britanniques, pendant la guerre des Boers

Je suis désolé de te dire que tu te trompes, c'est une invention française qui remonte au temps de Napoléon, idée qui a été calquée par la suite par les britanniques durant la guerre des Boers, à laquelle Churchill participa par ailleurs, fut fait prisonnier et réussit à s'évader avant d'être acclamé en héros à Londres à son retour.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Ivy mike le Jeu 10 Jan 2008, 6:29 pm

Merci pour cet article Target, c'est très interessant. J'avais déjà entendu parlé de ces camps mais jamais precisemment et je n'avais jamais pu savoir si c'était du pipeau ou du vrai. Zone d'ombre eclairée donc...

@ Ming : tu as des infos supplémentaires sur les camps de concentration de Napoleon, des sources ? Non pas que j'en doute mais que ça m'interesse. Ceci dit, j'avais, moi aussi, toujours entendu dire que c'était une "invention" Britannique, Mylord Mr. Green

Ivy

_________________

___________________________________________

TOGETHER WE CAN ACTUALLY MAKE A DIFFERENCE
www.ifaw.org
International Fund for Animal Welfare
Le monde animal a besoin de nous !
avatar
Ivy mike
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 9350
Localisation : Frejus - 83
Date d'inscription : 16/06/2005

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Invité le Jeu 10 Jan 2008, 7:05 pm

Il est tout de même assez orienté cet article, non?
Mais étrangement, on ne parle pratiquement jamais des Germano-américains qui ont subi exactement le même sort... (Et pourtant ils étaient blancs, alors l'argument de racisme est dans ce cas limite je trouve - même si la société américaine est (et était à l'époque encore plus) une société raciste).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 7:14 pm

A part le nom, la situation est loin d'être comparable entre les camps allemands et les camps américains. Mais cela n'excuse en aucune façon la création de ces camps pour y mettre des citoyens américains d'origine japonaise.

De plus, il faudrait aussi parles des camps français ou on enferma à la déclaration de la guerre les citoyens allemands ou d'origine allemande se trouvant sur le territoire français. Lorsqu'ils en prirent possession, les Allemands furent très contents d'y retrouver nombre de leurs opposants qu'ils envoyèrent en rééducation dans leurs propres camps ....

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 7:16 pm

LSR a écrit:Mais étrangement, on ne parle pratiquement jamais des Germano-américains qui ont subi exactement le même sort... (Et pourtant ils étaient blancs, alors l'argument de racisme est dans ce cas limite je trouve - même si la société américaine est (et était à l'époque encore plus) une société raciste).

Si les Allemands se trouvant aux USa furent effectivement envoyés en résidence surveillée lors de la déclaration de guerre, il semble que ce ne fut pas le cas des Américains d'origine germanique ou des opposants déclarés au nazis.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  lio le Jeu 10 Jan 2008, 7:21 pm

pouce
avatar
lio
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 724
Age : 24
Date d'inscription : 02/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 7:21 pm

Mais, certains raccourcis entre les camps allemands et les camps américains me gène aussi. Je me permet de mettre un post que j'avais écrit il y a pas mal de temps sur un autre forum sur la naissance des camps de concentration :

Narduccio a écrit:
16 Med detachment a écrit:Je ne pourrais plus vous donner la référence car j'ai lu cela il y a déjà une dizaine d'année, mais selon cette source la première trace de camp de concentration daterait de la première guerre des Boers et auraient été créés par les britanniques, donc dans les années 1880 en Afrique du Sud pour les colons néerlandais.

Amicalement

Les Anglais furent les premiers a créer des camps de concentration efficaces, mais l'idée était assez ancienne. Voici ce qu'en écrit Douglas Porch dans: "les guerres des empires".
Le deuxième volet de la stratégie de Kirchener procède de la même démarche de guerre d'usure : destruction de fermes ennemies et déplacement des femmes et des enfants vers des camps pour qu'ils n'aident pas les commandos. ces camps destinés au Boers apparaissent en juillet 1900. Mais en décembre, Kitchener multiplie ces installations afin d'évacuer toute population civile des zones d'activités des commandos. Les Africains y sont envoyés de crainte qu'ils ne fournissent du ravitaillement ou ne soine tneroles par les Boers. En 1902, 60 camps hébergent 116 000 personnes.
Les camps de Kirchener ne sont que la version britannique d'une méthode de guerre éprouvée contre l'insurrection. Les gouvernants chinois confrontés à la révolte des Nian, dans les années 1850, avaient ordonnés aux autorités locales de "vides les campagnes et renforcer les murailles". Les États-Unis comptaient, parfois à tort, sur les réserves pour isoler les Amérindiens hostiles. L'idée fondant la stratégie de la tache d'huile, exploitée par Gallieni au Tonkin puis par Lyautey au Maroc, était que les indigènes s'installeraient à proximité des postes français par soucis de sécurité et de prospérité, créant ce que les soldats américains du Viêt Nam nommeront des "zones de sécurité". Le principe de Kirchener s'inspire en droite ligne de la politique de reconcentrado mise en œuvre par le général espagnol Weyler à Cuba à partir de 1896 lorsque 300 000 paysans avaient été rassemblés dans les agglomérations et les villes afin de priver d'appui les révolutionnaires cubains. A l'époque où la politique inhumaine de Kirchener en Afrique du Sud provoque une vague de protestations, les soldats américains brûlent des villages et regroupent une grande partie de la population du district d'Abra dans le nord de Luçon, et sur l'ile de Samar.
Les avantages militaires de la concentration ne sont pas négligeables, même s'ils n'apparaissent pas dans l'immédiat. pour Kirchener, il est clair que le but principal des camps est d'infliger un choc psychologique à l'ennemi. "Il est indéniable que les femmes animent le conflit et beaucoup se montrent plus acharnées que certains hommes", écrit-il à Roberts. En internant les femmes, il compte faire pression sur les sentiments des hommes et à les pousser à rentrer à leurs fermes. Dans un premier temps les camps ont sans doute favorisés un certain esprit de discipline parmi les Boers en affranchissant ceux-ci de la nécessité de retourner voir leur familles et de défendre leur maison désormais détruite. A cet égard, les camps s'apparentent aux réserves, laissant les hommes libres d'organiser des coups de mains sans être entravés par leurs familles. Mais à long terme, la concentration finit par saper le moral des Boers. Lorsqu'ils se rendront en mai 1902, beaucoup allègueront les conditions de détentions misérables de leur femme et de leurs enfants comme cause de leur renonciation au combat.
mais l'éfficacité de la concentration dépend de certaines conditions élémentaires. Par son caractère purement défensif, le déplacement de la population loin des zones d'opérations est insuffissant pour produire des résultats stratégiques. Toute stratégie doit comporter un élément offensif pour réussir. le succès de Kirchener repose sur la combinaisons de familles et des "battues" destinées à harceler le noyau dur de la résistance. Weyler et ses troupes se sont contentés de s'enfermer dans les principales villes de province, laissant les révolutionnaires rôder à travers la campagne désertée et attaquer les plantations que leurs propriétaires étaient assez audacieux pour continuer d'exploiter. Si la démarche de Weyler, passive sur le plan militaire, répressive sur le plan politique, a poussé de nombreux Cubains à choisir l'éxil ou à rejoindre les insurgés, les "battues" de Kirchener ne laissent aucun asile aux civils boers qui chercheraient à échapper aux camps. L'armée américaine réussit à pacifier la région de Luçon en 1902 par un processus similaire, en associant la concentration en ville et des frappes brutales contre la guérilla dans l'arrière-pays.
La deuxième condition d'une concentration réussie procède d'une volonté humanitaire de la part du pouvoir dans le but de se concilier l'ennemi. Les populations évacuées nécessitent des dispositions appropriées. La tâche n'est pas toujours aisée dans des sociétés agricoles rustiques où l'armée est trop souvent occupée à brûler les fermes et à détruire les récoltes pour ménager les conditions d'acceuil correctes aux réfugiés. Le drame humain qui peut s'ensuivre est de nature à compromettre la victoire. Kitchener, Weiller et les généraux allemands dans le Sud-Ouest africain en feront l'espérience. Quoique Joseph Chamberlain prenne fait et cause pour les camps de Kitchener dans lesquels il voit une solution humanitaire, les résultats sont désastreux. Mauvaise organisation, manque d'installations sanitaires et d'abris causeront le mort d'au moins 20 000 Boers et 12 000 Africains, pour la plupart des enfants de moins de seize ans. Weyler a entassé dans des villes dépourvues de toute structure d'acceuil des paysans cubains qui y périront par milliers. Le choc causé par l'hacatombe due au reconcentrado décidera pour une grande part de l'intervention américaine en 1898. dans le Sud-Ouest africain, les Allemands enferment dans des 17 000 Nama et Herero dont la moitié environ succomberont.
La concentration donne de bons résultats à Luçon en partie du fait qu'elle est concue comme participant d'une stratégie positive destinée à gagner l'adhésion de la population et non comme un simple déplacement lion des zones de combat. Les Philippins sont nourris, organisés en milices et associés à la gestion municipale. Tout comme les Chinois en lutte contre les Nian, les Américains découvrent à Luçon que les milices, outre leur rôle défensif, présentent l'intérêt majeur d'écarter les éléments déloyaux. Dès lors, nourrie et protégée contre les représailles de la guérilla, la population est prête à se laisser convaincre d'abandonner sa neutralité au profit d'une collaboration avec les Américains, phase capitale du processus, faute de quoi des insurgés risquent de s'infiltrer dans les villes et les camps pour assasiner ou intimider les partisans du pouvoir en place, et même d'établir des hiérarchies parallèles. Le plan américain ne connaitra pas sur l'ile de Samar le succès de Luçon. Les troupes américaines détruisent presque toutes les réserves de vivres et rassemblent la population dans des villes incapables de les nourrir. la situation devient si dramatique que les réfugiés affamés rejoignent la guérilla pour massacrer la garnison américaine de Balangiga en septembre 1901.

Analyse:
Avant que les Nazis ne reprennent ce nom pour leurs camps en 1933, l'acceptation de se terme regroupe donc 2 usages qui sont développés dans le texte précédent.
Le premier, celui de Kirchener en Afrique du Sud. Il s'agit de regroupés les familiers des combattants pour les couper de toute base arrière et pour empêcher leur ravitaillement. dans ces conditions, on peut considérer que les occupants des camps de concentration servent d'otages au mains des combattants d'un des 2 camps. Il convient de bien les nourrir (chose que ne sut pas faire Lord Kirchener) car leur mortalité peut entraîner les combattants adverses à devenir désespérés et avides de vengeance.
La seconde acceptation recouvre un usage un peu différent, ou on sépare les populations, celle "alliées" dans les camps et les autres à l'extérieur. A un moment toute personne extérieure en vient à être considérée comme un ennemi qu'il faut combattre (en ce sens, les premiers camps de concentrations, ceux de Kirchener, peuvent être vue comme une alternative humanitaire au massacres pur et simples qui avaient souvent lieu en de pareilles circonstances en des périodes antérieures). Le ravitaillement est dans ce cas encore plus primordial, car si l'on peut considérer comme normal de nourrir chichement un ennemi, ce n'est pas le cas lorsqu'il s'agit d'un "allié" ou futur allié.
Or, quand les camps de concentration apparaissent en Allemagne en 1933, celle-ci n'est pas en guerre et surtout pas en guerre coloniale. Pourtant, de nombreuses personnes tirent un parallèle entre ces camps et ceux de Kirchener alors que le seul point commun est la situation sanitaire. La filiation semble plutôt se trouver soit du coté des camps allemands dans le Sud-Ouest Africain (il s'agit d'enfermer des ennemis et tant pis si nombre de ceux-ci en meurent) ou alors dans le système russe qui consistait à envoyer des opposants en exil en Sibérie, système qui existait de manière comparable à d'autres époques et à d'autres lieux. la seule différence, c'est que la mortalité dans les camps nazis n'est pas seulement due à des conditions sanitaires déplorables, mais aussi à une volonté déterminée à l'avance d'en faire "baver" aux personnes enfermées dans ces camps. Certains n'y survivront pas plus que quelques heures, le "comité d'accueil" s'étant montré très violent.



Dernière édition par le Jeu 10 Jan 2008, 7:23 pm, édité 1 fois

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 7:22 pm

LSR a écrit:Il est tout de même assez orienté cet article, non?
.

Orienté dans quel sens ?
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 7:24 pm


Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 7:27 pm

Target a écrit:
LSR a écrit:Il est tout de même assez orienté cet article, non?
.

Orienté dans quel sens ?

Une tendance très forte à mettre sur un pied d'égalité les camps américains pour les japano-américains et les camps de concentrations allemands. Ce n'est pas tout à fait la même chose et aussi injuste que puisse être le sort des ces Américains d'origine japonaise, il convient de se rappeler que le but de leurs enfermement n'était pas de les avilir et de les torturer.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 7:34 pm

Target a écrit:Mais là s’arrête la similitude. Si ces américains d’origine japonaise étaient des américains loyaux, enfermés « pour la cause », ils n’eurent pas à supporter ce que les victimes du régime nazi eurent à subir.


Terminology debate
Ever since World War II ended, there has been much debate over what to call the camps where Americans of Japanese ancestry and their immigrant parents who were imprisoned by the United States Government during World War II.[20] The US Government officially called them "War Relocation Centers." From that, some called them "relocation camps" or "prison camps," while others called them "internment camps." Still others have called them "concentration camps." [21] President Franklin Roosevelt himself called them "concentration camps" in a public address November 21, 1944. The War Relocation Authority, Justice Department and U.S. Army all referred to them as "concentration camps" in both internal documents and inter-departmental documents as well as in reports to the U.S. Congress.

Source wikipedia
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Invité le Jeu 10 Jan 2008, 7:38 pm

Narduccio a écrit:
LSR a écrit:Mais étrangement, on ne parle pratiquement jamais des Germano-américains qui ont subi exactement le même sort... (Et pourtant ils étaient blancs, alors l'argument de racisme est dans ce cas limite je trouve - même si la société américaine est (et était à l'époque encore plus) une société raciste).

Si les Allemands se trouvant aux USa furent effectivement envoyés en résidence surveillée lors de la déclaration de guerre, il semble que ce ne fut pas le cas des Américains d'origine germanique ou des opposants déclarés au nazis.

Il furent moins systématiquement internés que les Japonais (les Américains d'origine allemande étaient beaucoup trop nombreux) mais beaucoup subirent des mesures arbitraires à la limite de la légalité, voire totalement illégales et injustifiées dans les faits (et je parle bien, non pas d'Allemands vivant aux USA mais de citoyens américains d'origine allemande). Voir ici:
http://www.foitimes.com/internment/gasummary.htm



Voir aussi pour le traitement des minorités aux USA durant la guerre:
http://www.chabotcollege.edu/Library/handouts/WWIIMinorities.html




PS:

Target a écrit:
LSR a écrit:
Il est tout de même assez orienté cet article, non?
.


Orienté dans quel sens ?


Une tendance très forte à mettre sur un pied d'égalité les camps américains pour les japano-américains et les camps de concentrations allemands. Ce n'est pas tout à fait la même chose et aussi injuste que puisse être le sort des ces Américains d'origine japonaise, il convient de se rappeler que le but de leurs enfermement n'était pas de les avilir et de les torturer.
Narduccio a répondu a ma place...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 8:14 pm

concernant l'égalité entre les camps de concentration allemands et les centres de relocation américains, ma réponse se trouve plus haut. La liste de facilittés octroyées aux internés américains, me semble amplement suffire
pour différencier ces centresdes camps de concentration et des camps d'extermination allemands

Mon article concerne les nippo-américains et pas les germanos-américains ni les italo-américains, qui pour certains, furent également internés. Libre à vous d'en parler.

Le but de ce sujet est simplement de présenter la situation d'américains ayant une orgine raciale différente et privés de liberté sans aucune justification.

Mon article n'est pas tendancieux, il présente un état de fait. S'il était orienté, je ne parlerais pas de la prise de position du gouvernement américain, qui est tout à son honneur

Amicalement


Dernière édition par le Jeu 10 Jan 2008, 8:27 pm, édité 1 fois
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 8:24 pm

Target a écrit:des camps d'extermination allemands

Attention à ne pas confondre camp de concentration et camp d'extermination. Ce n'est pas la même chose et il y a des puristes qui vont hurler.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 8:25 pm

Pour citer le général John DEWIT, qui fut le seul commandant géographique à interner les Japonais
Lieutenant John Dewit repeatedly told newspapers that "A Jap's a Jap" and testified to Congress, "I do not want any of them [persons of Japanese ancestry] here. They are a dangerous element. There is no way to determine their loyalty… It makes no difference whether he is an American citizen, he is still a Japanese. American citizenship does not necessarily determine loyalty… But we must worry about the Japanese all the time until he is wiped off the map." si ce n'est pas un préjugé racial, qu'est que c'est.

Il y eut de espions japonais bien-sûr mais aucune des personnes détenues ne pouvait être chargée de tels faits

Amicalement


Dernière édition par le Jeu 10 Jan 2008, 8:30 pm, édité 1 fois
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Narduccio le Jeu 10 Jan 2008, 8:28 pm

Il y eut un certain nombre de ces internés pour réclamer de combattre au sein de l'armée US. Il me semble qu'ils ont fini par être entendus, mais on ne les employa que sur le front européen.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4663
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 8:29 pm

Narduccio a écrit:
Target a écrit:des camps d'extermination allemands

Attention à ne pas confondre camp de concentration et camp d'extermination. Ce n'est pas la même chose et il y a des puristes qui vont hurler.

Les deux sont différents, mais si on se réfère à la définition de dictionnaire mise dans mon post, camp de concentration adopte (et devient donc sinonyme) par sa signification péjorative le même sens que camp d'extermination.

Amicalment
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Invité le Jeu 10 Jan 2008, 8:30 pm

Target a écrit:arler.
Le but de ce sujet est simplement de présenter la situation d'américains ayant une orgine raciale différente et privés de liberté sans aucune justification.
Mais les Germanos-américains (italo- aussi) ont également été privés arbitrairement de liberté et/ou de leurs droits fondamentaux, et pourtant c'était des WASPs! L'origine raciale des internés Japonais dans ce cas ne me semble pas très pertinent pour analyser la situation, c'est simplement ce que je voulais dire.


La liste de facilittés octroyées aux internés américains, me semble amplement suffire
pour différencier ces centres des camps d'extermination allemands
Sans oublier leurs buts respectifs!

S'il était orienté, je ne parlerais pas de la prise de position du gouvernement américain, qui est tout à son honneur
Oui, bon, ça se discute, mais j'ai parlé des Germano-américains justement parce qu'on commence seulement à en parler depuis peu au Capitole.

Cordialement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Target le Jeu 10 Jan 2008, 8:32 pm

De toute façon, je ne vois pas pourquoi j'ai à me justifier. Dun côté on me dit que je compare les allemands aux américains (ou l'inverse), je parle des facilité qui les différencient.

Del'autre on me parle des buts de ces facilités.

Bonne soirée.
avatar
Target
Major
Major

Nombre de messages : 113
Age : 39
Date d'inscription : 08/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Invité le Jeu 10 Jan 2008, 8:41 pm

Target a écrit:De toute façon, je ne vois pas pourquoi j'ai à me justifier. Dun côté on me dit que je compare les allemands aux américains (ou l'inverse), je parle des facilité qui les différencient.

Del'autre on me parle des buts de ces facilités.

Bonne soirée.
Tu vas peut-être pas me croire mais je viens seulement de me rendre compte que c'était toi l'auteur... J'aurais peut-être du employer un autre terme "qu'orienté". Bon. Bref. Même si je ne suis pas d'accord avec tout, je trouve la démarche d'écrire sur le sujet intéressante.

Bonne soirée

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Camps de concentration aux USA

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum