Historique de la 1.Panzer-Division

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Historique de la 1.Panzer-Division

Message  Charlemagne le Mer 30 Jan 2008, 1:01 pm




1.Panzer-Division

Après le rejet du traité de Versaille par Hitler, la nouvelle Wehrmacht se lance dans un programme de rééquipement et de réorganisation en vue de se préparer à la guerre futur souhaité par le Führer. De cela est né le 15 octobre 1935 la première unité de la Panzerwaffe: la 1.Panzer-Division. D'abord établis comme la 1.Panzer-Brigade, cette division blindé sous les ordres du General der Kavallerie Maximilian von Weichs fut créé à Weimar. Voici son ordre de bataille :

1.Panzer-Brigade

Panzer-Regiment.1

Panzer-Regiment.2

Unités ratachés

1.Schützen-Brigade

Aufklärungs-Abteilung.4 (motorisiert)

Artillerie-Regiment.37 (motorisiert)

Nachrichten-Abteilung.37

Panzer-Abwehr-Abteilung.37

Pionier-Bataillon.37 (motorisier)

Versorgungsdienste.81 (?)

La Pologne: "Fall Weiss"

N'ayant pas été engagé durant l'Anschluss et les opérations en Tchécoslovaquie, c'est en Pologne avec l'opération "Weiss"que la 1.Panzer-Division connaitra son premier engagement sous le commandement du Generaloberst Rudolf Schmidt. Elle est engagé dans le XVI.Armee-Korps (motorisiert) de la 10.Armee du General von Reichenau (Groupe d'armées Sud). Trés vite, elle s'empare de Piotrkow lors d'un engagement qui verra se dérouler le premier combat de char de la seconde guerre mondiale entre les panzer et les "légers" du 2° bataillon de chars polonais.En une semaine, Varsovie est atteinte par les pointes blindées de la division mais suite à une contre-offensive de 2 groupes d'armées polonais, la 1.Panzer-Division est retiré le 17 septembre des combats lors du siège de Varsovie afin de renforcer les positions du front menacé. C'est alors qu'elle participera à la bataille de Bzura où 52 000 soldats polonais sont capturés et 19 divisions détruites puis elle rejoindra ses positions dans la bataille de Varsovie qui se terminera le 27 Septembre.

1.Schützen-Brigade

Schützen-Regiment.1
(2 Schützen-Bataillon)

Kradschützen-Abteilung.1

1.Panzer-Brigade

_Panzer-Regiment.1

Stab-Panzer-Kompanie

I.Panzer-Abteilung/1

1.Leichte-Panzer-Kompanie
2.Leichte-Panzer-Kompanie
3.Leichte-Panzer-Kompanie
4.Leichte-Panzer-Kompanie

II.Panzer-Abteilung//1

5.Leichte-Panzer-Kompanie
6.Leichte-Panzer-Kompanie
7.Leichte-Panzer-Kompanie
8.Leichte-Panzer-Kompanie

Panzer I: 39 Panzer II: 60 Panzer III: 20 Panzer IV: 28 Panzerbefehlswagen: 6

_Panzer-Regiment.2

Stab-Panzer-Kompanie

I.Panzer-Abteilung/2

1.Leichte-Panzer-Kompanie
2.Leichte-Panzer-Kompanie
3.Leichte-Panzer-Kompanie
4.Mittlere-Panzer-Kompanie

II.Panzer-Abteilung/2

5.Leichte-Panzer-Kompanie
6.Leichte-Panzer-Kompanie
7.Leichte-Panzer-Kompanie
8.Mittlere-Panzer-Kompanie

Panzer I: 54 Panzer II: 62 Panzer III: 6 Panzer IV: 28 Panzerbefehlswagen: 6

Artillerie-Regiment.73
Aufklärungs-Abteilung.4
Panzer-Jäger-Abteilung.37
Pionier-Abteilung.37
Nachrichten-Abteilung.37
Kradschutzen-Bataillon.4

Unité rattaché

Luftwaffen-Flak-Abteilung.83

Les opérations à l'Ouest: "Fall Gelb" et "Fall Rot"

Suite à la Pologne, la division commandée alors par le Generalmajor Friedrich Kirchner,regagne ses casernements en décembre 1939 dans l'Eifel en Allemagne où elle est intégrée au Groupe d'Armée B mais en février 1940, la Division est placé sur la ligne Siegfried en Moselle en prévision du "Fall Gelb". Le 10 mai 1940, avec le XIXArmee-Korps (motorisiert) de Gudurian (Groupe d'armée A), elle attaque via les Ardennes. Le franchissement des massifs des Ardennes est lente et difficile. Le 13 mai, la division atteint la Meuse qu'elle franchit à Gaulier dans la journée avec l'appui massif des Stuka du VIII.Flieger-Korps, elle est aussi renforcé par le Grossdeutschland-Regiment ainsi que du Sturmpionier-Bataillon.43. Suite aux contre-attaques françaises, elle reprend l'offensive le 15 et atteint la Somme où elle établie deux têtes de ponts le 18 à Péronne et le 20 à Amiens. Après l'encerclement du gros des troupes franco-britannique dans le nord de la France et en Belgique, la 1.Panzer-Division est engagé contre cette poche mais elle est transféré au sud le 29 en prévision de la prochaine opération en France: "Fall Rot". Elle est réengagé dans la bataille le 9 juin dans l'Aisne. Elle atteint la Marne le 13 et la Saône le 16 et en 10 jours, elle franchit prés de 300 kilomêtres. Après la capitulation du 24 juin, la division reste en France jusqu'à la fin août puis elle est transféré en Prusse Orientale. Pour cette offensive à l'ouest, la division dispose en plus du III./Infanterie-Regiment.69 qui devient le troisieme bataillon du Schützen-Regiment.1. On peut ajouter qu'une compagnie de Panzer-Abteilung est transformée en Stab-Kompanie (compagnie d'état major). A noter aussi qu' une Leichte-Panzer-Kompanie de chaque abteilung du Panzer-Regiment.1 est transformé en Mittlere-Panzer-Kompanie. Voici les dotations des deux Panzer-Regiment:

Panzer-Regiment.1 = Panzer I: 26 Panzer II: 49 Panzer III: 28 Panzer IV: 20 Panzerbefehlswagen: 4

Panzer-Regiment.2 = Panzer I: 26 Panzer II: 49 Panzer III: 30 Panzer IV: 20 Panzerbefehlswagen: 4

La division reçoit en mars 1940 le II./Artillerie-Regiment.56 qui lui est rattaché

L'offensive à l'est: opération "Barbarossa"

Après la bataille de France et suite aux enseignements des opérations en Pologne, les panzer-divisionen sont réorganisés car la taille originel trop élevée des panzer-divisionen était un frein à une utilisatation tactique souple et fluide. Suite à cela, la 1.Panzer-Division perd son Panzer-Regiment.2 (qui formera la 16.Panzer-Division) le 20 octobre 1940 mais reçoit le renfort le 6 décembre d'un nouveau regiment d'infanterie, le Schützen-Regiment.113 formé à partir d'unités du Schützen-Regiment.1 et du II./Schützen-Regiment.69 qui forme le II./Schützen-Regiment.113 le 15 février 1941. Enfin, le II./Artillerie-Regiment.56 qui était alors rataché, devient alors le III./Artillerie-Regiment.73 et le Kradschutzen-Bataillon.4 est absorbé par le Kradschützen-Abteilung.1:

Schützen-Regiment.1
Schützen-Regiment.113
Panzer-Regiment.1
Artillerie-Regiment.73
Kradschützen-Abteilung.1
Auflklärung.Abteilung.4
Panzer-Jäger-Abteilung.37
Pionier-Abteilung.37
Nachrichten-Abteilung.37

Le nouveau commandant de la division, le GeneralMajor Walter Kruger, dispose alors d'un effectif théorique de 16 000 hommes, 162 chars et 36 canons. N'ayant pas été engagée lors des offensives des Balkans, c'est une division complête qui se prépare à se lancer sur l'URSS, ainsi le Panzer-Regiment.1 compte au 22 juin 1941: 15 Panzer I, 43 Panzer II, 75 Panzer III, 28 Panzer IV et 8 Panzerbefehlswagen.

Pour Barbarossa, la division est envoyée en Prusse Orientale où elle incorporée dans le 4.Panzer-Gruppe du General Hoeppner ( Groupe d'Armée Nord) dont l'objectif. La campagne à l'est commence trés mal pour la 1.Panzer-Division puisque des le 13 juin elle est confrontée à deux divisions blindées du 3° corps mécanisé de l'Armée Rouge bien équipé en chars lourd KV (1 et 2) et moyen T-34. La réaction soviétique ne se fait pas attendre et trés vite les panzer sont dépassés et la ligne de front est percée par les lourds soviétiques. Seul l'intervention de l'artillerie divisionaire permet la destruction en tir tendu des chars ennemies un par un et le rétablissement de la situation. La première grande bataille de chars de la campagne prend fin le 26 et la division reprend sa progression malgrés ses lourdes pertes. Le 4 juillet elle atteint Ostrov puis elle perce la "Ligne Staline" mais plusieurs contre-attaques soviétique du 15 au 17 juillet vont l'obliger à stopper. Elle est alors mis au repos et ne sera réengagée que le 8 août. Bousculant les soviétiques, elle fonce droit sur Léningrad mais la encore, le Panzergruppe 4 est stopper à 50 km de la ville. L'offensive finale sur Leningrade amêne la division à 12 km du centre ville.


Dernière édition par le Mer 30 Jan 2008, 1:11 pm, édité 3 fois
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de la 1.Panzer-Division

Message  Charlemagne le Mer 30 Jan 2008, 1:02 pm

Objectif Moscou et contre-attaque soviétique

Après l'encerclement de Leningrad, la 1.Panzer-Division est retirée du front nord pour être engagé plus au sud, dans l'opération "Taifun" qui doit mettre un terme à la guerre avec la prise de Moscou. Intégrée au Panzergruppe 3, elle reprend l'offensive le 2 octobre et le 14. Après trois jours de combats urbains meurtriers, elle prend la ville de Kalinine où elle reste plusieurs semaines. Ce n'est que le 19 novembre qu'elle rejoint le LVI.Armee-Korps (mot.). Elle reprend l'offensive pour percer les positions soviétiques au nord de Moscou mais le 4 décembre, elle atteint Yakhroma mais n'ira pas plus loin car le lendemain, la contre-offensive d'hiver des soviétiques est lancée. Le 7, alors qu'à l'autre bout du monde, la guerre devient mondiale, la 1.Panzer-Division doit se replier après que les soviétiques aient percés le front. Grâce à son action, la division empêche l'encerclement de l'ensemble du 3.Panzer-Gruppe. Elle contre-attaque à Sychevka avec la 9.Armee et après une semaine de combats trés meurtriers dans un froid polaire, le front est rétablis et les pertes soviétiques sont considérable. Après cela, la division sera engagée pendant plusieurs mois dans la défense du saillant de Rjhev ( ou Rshev). Elle à ce moment la trés affaiblis puisque en plus des pertes liés aux combats, le Panzer-Regiment.1 perd son premier bataillon qui est intégré à la 16.Infanterie-Division (motorisiert) sous le nom de Panzer-Abteilung.116. Le Panzer-Regiment.1 ne dispose plus que de 52 blindés dont:
Panzer II: 2 Panzer 38 (t):10 Panzer III: 26 Panzer IV: 10 Panzerbefehlswagen: 4

La 116.Infanterie-Division est engagé alors dans le plan "bleu", offensive du Heeresgruppe Sud à partir du 28 juin 1942. Pendant cette offensive, le front centrale est stabilisé et la 1.Panzer-Division est engagée dans des opérations anti-partisanes tout défendant le saillant de Rjhev.

L'opération "Mars" et le départ à l'ouest

Le 25 novembre 1942, la division blindée doit faire face à la grande offensive soviétique dénomée opération "Mars" dirigée par Joukov. Alors que sa soeur jumelle, l'opération "Uranus" ( encerclement de la 6.Armee à Stalingrad) est un succé total avec les conséquences que l'on connait, l'opération "Mars" est une demie-victoire. En effet, les soviétiques subissent alors d'effroyable pertes pour des gains territoriales minimales. Cependant, "Mars" est un succé car elle à empéchée le renforcement du Heeresgruppe Sud par le Heeresgruppe Mitte mais à quel prix !!! La 1.Panzer-Divisionjoue lors de cette opération un rôle important puisqu'elle tiendra la ville de Belyi avec 51 chars seulement face à armée soviétique. Son action va alors permettre au XXXI.Panzer-Korps d'envoyer des renforts et d'organiser une contre-offensive qui va alors encercler les forces offensives soviétiques entre le 4 et le 6 décembre et les détruires le 16. La division prendra une part décisive dans cette action. Suite à cela, la 1.Panzer-Division, après 18 mois de combats, est retirée du front et est envoyée à l'autre bout du continent, en Bretagne où elle va pouvoir se réorganiser et se rééquiper. Elle reçoit enfin un deuxième bataillin blindée, le I./Panzer-Regiment.203. A cela il faut ajouter le Heeres-Flak-Artillerie-Abteilung.299, son ordre de bataille pour l'année 1943 est alors le suivant:

Panzer-grenadier-Regiment.1
Panzer-Grenadier-Regiment.113
Panzer-Regiment.1
Panzer-Artillerie-Regiment.73
Panzer-Auflklärung.Abteilung.4
Panzer-Jäger-Abteilung.37
Panzer-Pionier-Bataillon.37
Panzer-Nachrichten-Bataillon.37
Heeres-Flak-Artillerie-Abteilung.299

La division est alors envoyé en mai en Grèce et une partie dans la région de Trieste afin d'empécher tout débarquement allié dans cette région. Elle est alors engagée dans des opération contre les partisans cependant, l'échec de l'opération "Zitadelle" et la dégradation de la situation sur l'Ostfront entraine son départ pour ce front en novembre.

Retour sur l'Ostfront

Intégrée au XXXXVIII.Panzer-Korps (4.Panzer-Armee), la division arrive à Kirovograd au maximum de sa puissance puisque son Panzer-Regiment.1 dispose à ce moment de pas moins de 194 chars dont:

Panzer I Ausf F (VK 108): 8 Panzer IV (lang): 95 Panzer V: 76 Flammpanzer: 7 Panzerbefehlswagen: 8

A cela il faut bien entendu rajouter les engins des autres unités comme les Marder III du Panzer-Jäger-Abteilung.37. En tout, elle dispose de 17 000 hommes. Cette importante force de frappe sera loin d'être superflue et la division est engagée contre les forces soviétiques lors de la bataille de Kiev qui débute le 4 novembre. Après une contre-offensive éclaire le 18, elle reprend Jitomir le 20 puis Radomysl le 15 décembre après avoir encerclée d'importantes forces soviétiques. Cependant, une série d'offensives soviétiques vont la mettre sur la défensive. Lorsque la 8.Armee sera encerclé dans la poche de Tcherkassy le 11 février 1944, la 1.Panzer-Division sera envoyée avec le III.Panzer-Korps pour la libérer, ce qui sera chose fait le 26 non sans peine. Mais un mois plus tard c'est à son tour de se faire prendre dans la "Poche Hube" avec la 1.Panzer-Armee. La division n'en sortira que le 12 avril avec de lourde perte puisqu'elle ne compte plus que 58 chars et moin de 10 000 hommes. Elle est finalement retiré provisoirement du front pour être partiellement recomplétée mais à la fin juillet elle est de nouveau engagée au sein du XLVIII.Panzer-Korps. A la fin du mois de septembre, elle rejoint la Hongrie pour participer à la défense de ce pays de l'axe menacée par l'avancée soviétique. De la, la division blindée est engagée avec le III.Panzer-Korps dans une bataille d'encerclement qui sera un succée et coutera 35 000 hommes aux soviétiques. La fin de la guerre approchant, la division se replie sous la pression des offensives incessantes de l'Armée Rouge. A la fin de l'année 1944, après l'échec de la défense de Budapest, la division est de nouveau retirée du front provisoirement pour se rééquiper car elle ne comptait plus que 17 Panzer IV et 18 Panzer V. A la mi-janvier, elle est alors dotée d'une centaine de chars et dispose d'un renfort d'infanterie venant du Grenadier-Ersatz-Regiment.1009 de la Panzer-Division "Tatra". Engagée lors des offensives pour la libération de Budapest, la 1.Panzer-Division prend après trois jours de combats la ville de Szekesfehervar. Le 25 janvier, elle fait face à la dernière ligne de défense soviétique devant Budapest mais ne peut percer. Une dernière offensive est lancée le 6 mars mais se solde par un échec. La 1.Panzer-Division ne peut plus que reculer, elle tente d'empécher les soviétiques de traverser la Raab mais échoue face à la marée rouge. La division tente alors de gagner du temps pour permettre aux civiles de fuires l'avancée soviétique et finis par se rendre le 9 mai aux troupes américaines.
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de la 1.Panzer-Division

Message  Goliath le Mer 30 Jan 2008, 6:16 pm

merci pour ce récit très interressant et précis charlemagne !
c'est passionant les histoires des divisions.


goliath pouce
avatar
Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 24
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de la 1.Panzer-Division

Message  Charlemagne le Lun 28 Avr 2008, 7:54 pm


1.Panzer-Division
(10 mai 1940)
Etat-major: 2 Panzer III et 1 Kleiner Panzerbefehlswagen

1.Panzer-Brigade

Etat-major: 4 Panzer III

Panzer-Regiment.1

Etat-major: 5 Panzer I et 2 Panzer III

I.Panzer-Abteilung/1

Stabs-Kompanie: 5 Panzer II et 2 Panzer III
2.Leichte-Panzer-Kompanie: 8 Panzer II et 11 Panzer III
3.Leichte-Panzer-Kompanie: 2 Panzer I, 6 Panzer II et 8 Panzer III
4.Mittlere-Panzer-Kompanie: 6 Panzer II, 14 Panzer IV

II.Panzer-Abteilung/1

Stabs-Kompanie: 5 Panzer II et 2 Panzer III
5.Leichte-Panzer-Kompanie: 8 Panzer II et 11 Panzer III
7.Leichte-Panzer-Kompanie: 8 Panzer II et 8 Panzer III
8.Mittlere-Panzer-Kompanie: 6 Panzer II, 14 Panzer IV


Panzer-Regiment.2

Etat-major: 3 Panzer I, 2 Kleiner Panzerbefehlswagen et 2 Panzer III

I.Panzer-Abteilung/2

Stabs-Kompanie: 5 Panzer II et 2 Panzer III
1.Leichte-Panzer-Kompanie: 5 Panzer II et 14 Panzer III
2.Leichte-Panzer-Kompanie: 5 Panzer II et 14 Panzer III
4.Mittlere-Panzer-Kompanie: 6 Panzer II, 14 Panzer IV

II.Panzer-Abteilung/2

Stabs-Kompanie: 5 Panzer II et 2 Panzer III
5.Leichte-Panzer-Kompanie: 8 Panzer II et 11 Panzer III
6.Leichte-Panzer-Kompanie: 5 Panzer II et 14 Panzer III
8.Mittlere-Panzer-Kompanie: 6 Panzer II, 14 Panzer IV


PS: Dans chaque Panzer-Abteilung, une Panzer-Kompanie est en instruction, c'est pour cela qu'il manque les 1° et 6° compagnies du Panzer-Regiment.1 ainsi que les 3° et 7° compagnies du Panzer-Regiment.2
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Historique de la 1.Panzer-Division

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum