L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Baugnez44 le Ven 07 Mar 2008, 6:27 pm

Dans un autre fil sur la crash d'un B-17 en Gaume nous aviosn eu un message du fils d'un combattant américain qui nous disait avoir retrouvé dans les affaires de son père (malheureusement décédé début janvier 2008) des photos de l'appareil en question après son atterrissage sur le ventre.


Monsieur Kuhn m'avais en outre raconté par email l'historie de son père au cours de la seconde guerre mondiale. Avec son aimable autorisation, je vous reproduis ici cette histoire. Le texte est en anglais et je me propose de le traduire dès que j'aurai un peu de temps. Mais si un volonataire souhaite le faire à ma place, il aura droit à toute ma reconnaissance.


Dear Robert,

What follows is almost certainly too much information, but since you asked (and since I've been doing all of this research) I thought I'd send you this in case you're interested.

My father passed away on January 15th at age 85 from complications of Alzheimer's disease. His memory had been slipping away for about the last 12 years, so it was not possible for me to ask him what happened during the war. And, of course, like so many veterans of WWII, he almost never spoke about it.


Since he died, I have been looking through his scrapbooks and a collection of photos he left in an effort to piece together what he did during those years. I’ve looked on the internet to research his Army unit’s history and found some good information. Also, I’m fortunate that my cousin, a U.S.Air Force Colonel, did an interview with my father in 1990 and asked him about the details of his time in the Army. I’ve also spoken to some of his Army friends, and from all of this, I believe I have most of the information I was trying to find. Some of the details are still a little sketchy, but I believe what follows to be accurate.


My father was born on January 1, 1923 in Philadelphia, Pennsylvania, the second of his parent's seven children. He enlisted in the Army at age 17 and was assigned to the 5th Combat Engineers/1278th “C” Company and had Basic Training at Fort Belvoir, Virginia. After this, he spent 26 months in Iceland training in various Combat Engineering specialties including bridge building, demolition and mine and booby trap neutralization. The 1278th were also trained as infantry as they would often be called to engage in combat without the support of regular infantry units.


From there my Father's Company was sent to England where they prepared for the D-Day invasion. They were actually in the boats on June 6th D-Day, but they couldn't leave because of heavy seas. They eventually arrived in an LCT boat on Utah beach June 26th, went through France clearing mines and booby traps, building bridges, then into Holland where they rebuilt the 603-foot bridge over the Meuse River at Maastricht in only 11 days (to this day still the U.S. Army record-time for a class 70 bridge of the length). From there they moved down through Liege, Malmedy, Bastogne to Martelange.

My father's Company was ordered to attack and clear the German forces in Martelange to allow for General Patton’s advance to relieve General McAuliffe’s 101st Airborne at Bastogne about 13 miles to the north of Martelange. The 1278th went into town on December 21st and were ambushed by elements of the German paratroops of the 5th Fallschirmjager Division under the command of Luftwaffe Generalmajor Ludwig Heilmann as well as elements of a Panzer Division.


The 1276th and another U.S. Engineer unit (299th), approached Martelange on trucks around 3AM and waited outside the town until they attacked at 8 AM. My father’s “C” Company went in first, right down the middle of town. (That's the shot of the road into town I have attached below.). A Company from the 299th Combat Engineers was right across the river also working their way toward the center of the town. When "C" Company arrived at a "T" intersection at the center of town they saw a hotel and some other structures just across a blown bridge. They heard a man at the hotel shouting something they couldn't understand. When they moved forward the see what was going on, the Germans started shooting with 20mm cannons, machine guns and the usual assortment of rifles and mortars.


As soon as this happened Captain Sullivan, commanding “C” Company, called for a machine gun to go the front of the column, right at the base of the blown bridge. My father was on the .50 caliber Browning M2HB along with a crew of three other soldiers. My father carried the gun forward; his ammunition carrier was hit on the way up. After the gun was set up, my dad started shooting back. Not long after this the barrel burned out. My father starter to replace it with a spare he was carrying when a German soldier ran from a building approximately 20 feet in front of him and shot him with a burp gun. One bullet grazed his right calf, a second hit him in the right hip. My dad said the second bullet picked him up and threw him 10 feet through the air! He landed face down and the other two guys picked him up and pulled him back to cover. A moment after this a mortar round scored a direct hit on their abandoned machine gun. At some point a young girl ran out and placed a small Crucifix on my father's jacket as he lay wounded in the street. I still have it today.


According to the 1278th's official Combat Report, this battle lasted about two hours. There were many casualties on both sides. Between the 1278th and the 299th there were approximately eight dead, 10 wounded, 15 or more missing or captured. The Germans also circled around the back and captured the trucks they came in on. One of the captured was my dad's good friend, Sgt. Bill Zion. I spoke to Bill about this and he told me he was taken as a POW along with a few others.

In the interview my dad gave to my cousin, he kept referring to a massacre of, I believe, 40 American POWs in a lumberyard that day. On the map of Martelange he drew there is a lumber mill near the area of the battle. He said the Germans "just lined them up and shot them." I don't believe he was confusing this with the Malmady Massacre--it seem like it was a completely different event. He told my cousin it was "guys from the other Company", implying they were his friends or at least they were guys he knew. He had a very difficult time talking about this--he got very emotional, even all those years later. I'm still trying to research this--seems like there has to be information on it somewhere.


After he was shot, my dad said that he and about 18 other wounded went back a few hundred yards and crossed a railroad bridge to get over the river, then went through the woods to try and get back to the trucks they had come in on. He and a sergeant were at the front of the group. My dad couldn't walk too well at this point, but there were a lot more seriously wounded (some needed to be carried) so he went to the front of the line. He said the weather was very overcast and the forest was extremely dark.


The group heard something ahead of them and my father and this sergeant went to see what it was. My father climbed up an embankment to an opening in the forest. He looked out and saw seven German tanks and a group of supporting infantry stopped in what looked like a roundabout/traffic circle. There were three German officers 20-30 feet in front of him, their backs were turned towards him. He said the guy in the middle appeared to in charge. The other two officers were on either side of this guy telling him something. My father said he just went absolutely stone cold--just froze in his tracks. He said the only thing that kept him from being discovered was all the noise coming from the tanks' engines.


He climbed back down the embankment and told the other guys they'd have to find another route. Not long after that they saw a man walking through the forest right towards them. He was with the Belgian Underground and led them to a schoolhouse where they waited while the Underground sent word to the U.S. soldiers who eventually came and picked them up at dusk.


The next day the Germans pulled out of Martelange, which was exactly what the Combat Engineers were trying to make happen. The German commander Heilman, who was interviewed about this after the war, said they never expected that much resistance since they knew the U.S. troop strength there were minimal--not much more than a bunch of infantry and Combat Engineers. What could possibly go wrong? In the end, the Engineers’ attack left the road open for Patton to get to the 101st Airborne trapped at Bastogne. My dad’s friend Pvt. Ed Podsczski said Patton came right through there on his tank and said he wanted to kiss those guys for what they did! (Strangely enough, General George Patton was born and raised in my present hometown, San Marino, California; Patton's father was San Marino's first Mayor.)

After a short stay at a field hospital near Martelange, my father was moved to a hospital in Paris for a week, then back to England to recover. He was offered the chance to go back to the States, but declined. He wanted to get back with his friends and finish the job. Five weeks later, he was back with his Company on the Continent and eventually went into Germany where he finished his service.


Here is a link with more information about the 1278th and the action at Martelange: http://www.criba.be/index.php?option=com_content&task=view&id=329&Itemid=41

Anyway, thanks for reading this. Hope it wasn't too long.

Sincerely,

Francis Kuhn Jr.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Baugnez44 le Ven 07 Mar 2008, 6:48 pm

Et en plus, il m'a aussi transmis des photos que je vous poste avec ses commentaires



Cpl. Francis E. Kuhn, U.S. 5th Combat Engineers, 1278th Company "C".


My dad on the right at Boot Camp, Fort Belvior, Virginia, April, 1940.


Pvt. Kuhn, Combat Engineer training near Reykjavik, Iceland, circa 1941.

http://i46.servimg.com/u/f46/10/06/64/56/kuhn-b10.jpg
June 26th, 1944: The 1278th's trip across to Utah Beach on the LCT.


1278th at Montbourg, France, June, 1944


Bombed cathedral at Valognes, France.


My dad on the left, location unknown, 1944.


Dad on the right, location unknown, 1944. He brought this flag back after the war.


Cpl. Kuhn on the right, location unknown, 1944.


5th Combat Engineers build a 603-foot, Class 70 bridge across the Meuse River at Maastricht, Holland (completed in a record 11 days).


The road into Martelange, Belgium where my father was wounded on December 21st, 1944 during the Battle of the Bulge.




My father's Purple Heart.


The Crucifix given to to my father by a young Belgian girl after he was wounded at Martelange.


Parade (possibly VE Day) on my father's street in Philadelphia. The star flag is in front of his house. I believe this flag meant that the family there had someone in the service.

(Courtesy of Mr. Francis Kuhn)


Dernière édition par Baugnez44 le Ven 07 Mar 2008, 7:04 pm, édité 1 fois

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  lio le Ven 07 Mar 2008, 6:55 pm

Superbes photos beret
avatar
lio
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 724
Age : 24
Date d'inscription : 02/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Ven 07 Mar 2008, 7:10 pm

Very, very, very interesting!
Very nice photos!
Merci.
P.S.: Si quelqu'un a du mal avec la langue de Churchill, allez, c'est bien parce que c'est vous...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Narduccio le Ven 07 Mar 2008, 7:32 pm

LSR a écrit:P.S.: Si quelqu'un a du mal avec la langue de Churchill, allez, c'est bien parce que c'est vous...

Justement, si quelqu'un pouvais traduire ... je lui en serais reconnaissant.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  pegase001 le Ven 07 Mar 2008, 7:37 pm

salut

tout simpement extraordinaire pouce

pegase001
avatar
pegase001
Major
Major

Nombre de messages : 1787
Age : 48
Localisation : belgique
Date d'inscription : 31/07/2006

http://collection39-45.aceboard.fr/deconex.php?verif=1&valid

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Ven 07 Mar 2008, 8:20 pm

Voici la version française de l'histoire du père de M. Kuhn Jr. :


Mon père est décédé le 15 janvier à l’âge de 85 ans suite à des complications dues à la maladie d’Alzheimer. Sa mémoire l’ayant progressivement quitté au cours des 12 dernières années, il ne me fut pas possible de le questionner sur ce qu’il avait vécu durant la guerre. Et, bien sûr, comme beaucoup d’autres vétérans de la Seconde Guerre mondiale, il n’en parlait pratiquement jamais.

Depuis son décès, je feuillette ses albums ainsi que la collection de photos qu’il avait rassemblés pour tenter de reconstituer ses années de guerre. J’ai fait des recherches sur internet afin de me renseigner sur l’histoire de son unité et j’ai découvert quelques informations intéressantes. De plus, j’ai eu cette chance: mon cousin, un colonel de l’U.S. Air Force, avait interrogé mon père en 1990 et lui avait demandé des détails concernant ses années passées dans l’armée. J’ai également parlé à certains des amis qu’il s’était fait à cette époque. Grâce à tout cela, je pense avoir obtenu la plupart des informations que je recherchais. Certaines de ces informations sont encore un peu lacunaires, mais je pense que ce qui suit est exact.

Mon père est né le 1er janvier 1923 à Philadelphie, Pennsylvanie. C’était le deuxième des 7 enfants que ses parents allaient avoir. Il s’engagea dans l’armée à l’âge de 17 ans et fut affecté à la 5e compagnie de génie de combat (Combat Engineers)/ 1278e “C” compagnie, puis reçut son instruction de base à Fort Belvoir en Virginie. Il passa ensuite 26 mois en Islande afin de s’entraîner aux différentes tâches dévolues aux hommes du génie de combat. Parmi celles-ci : la démolition, la construction de ponts, ainsi que la neutralisation des mines et des booby traps. La 1278e fut également entraînée en tant qu’unité d’infanterie étant donné qu’elle serait souvent amenée à engager le combat sans le support d’unités d’infanterie ‘régulières’.

D’Islande, la compagnie de mon père fut envoyée en Angleterre où elle se prépara pour le Jour J. Le 6 juin, lui et ses camarades furent embarqués sur des navires, mais ils ne purent appareiller à cause d’une mer démontée. Ils débarquèrent finalement d’un LCT sur Utah Beach le 26 juin. Ils traversèrent d’abord la France, déminant et construisant des ponts, puis les Pays-Bas, où ils reconstruisirent le pont de 180 mètres qui enjambe la Meuse à Maastricht en à peine 11 jours (un record qui tient toujours au sein de l’U.S. Army pour un pont de classe 70). Ensuite, ils repartirent et passèrent par Liège, Malmédy et Bastogne pour finalement arriver à Martelange.

La compagnie de mon père reçut l’ordre d’attaquer et de nettoyer Martelange des forces allemandes qui s’y trouvaient afin de permettre l’avance du Général Patton qui devait soulager la 101e Airborne du Général McAuliffe à Bastogne, environ 20 kilomètres au nord de Martelange. La 1278e entra dans la ville le 21 décembre et tomba dans une embuscade allemande montée par des éléments de la 5e Division de parachutistes, sous le commandement du Generalmajor de la Luftwaffe Ludwig Heilmann, ainsi que par des éléments d’une Panzer Division.

La 1278e ainsi qu’une autre unité américaine du génie (la 299e) approchèrent de Martelange en camion aux environs de 3 heures du matin et attendirent en-dehors de la ville avant d’attaquer à 8 heures du matin. La compagnie de mon père, la compagnie C, s’élança en premier, droit vers le centre de la ville. (J’ai envoyé la photo montrant la route). Une compagnie du 299e génie de combat se trouvait juste de l’autre côté de la rivière et tentait également de se frayer un chemin vers le centre de Martelange. Lorsque les membres de la compagnie C arrivèrent à un carrefour en forme de "T" au centre de la ville, ils aperçurent un hôtel et quelques autres bâtiments de l’autre côté d’un pont qui avait sauté. Un homme qui se trouvait dans l’hôtel cria quelque chose qu’ils ne purent comprendre.

Alors qu’ils s’avançaient pour voir ce qui se passait, les Allemands commencèrent à tirer avec des canons de 20 mm, des mitrailleuses et l’habituel assortiment de fusils et de mortiers.

Le capitaine Sullivan, commandant la compagnie C, ordonna immédiatement aux servants d’une mitrailleuse de se porter à l’avant de la colonne, juste à la base du pont détruit. C’est mon père qui servait le calibre 50 Browning M2HB avec 3 autres hommes. Alors qu’il s’avançait avec l’arme, son porteur de munitions fut touché. Après que l’arme eut été mise en batterie, mon père commença à répondre au feu ennemi. Son chargeur fut rapidement vide. Il était en train de le remplacer lorsqu’un soldat allemand s’élança en face de lui d’un bâtiment, qui devait se trouver à 6 ou 7 mètres, en ouvrant le feu avec une mitraillette. Une balle écorcha son mollet droit et une autre le toucha à la hanche droite. Mon père affirma que la seconde balle l’avait soulevé et projeté à 3 mètres! Il atterrit face contre terre et les deux autres soldats le ramassèrent pour le mettre à couvert. Un instant plus tard, un obus de mortier explosa sur la mitrailleuse qu’ils venaient d’abandonner. Alors que, blessé, il gisait sur la rue, une jeune fille accourut et plaça un petit crucifix dans la veste de mon père. Je l’ai encore aujourd’hui.

Selon le rapport de combat officiel de la 1278e, cette bataille dura environ deux heures. Il y eut de nombreuses pertes des deux côtés. La 1278e et la 299e comptèrent environ 8 morts, 10 blessés et au moins 15 disparus ou faits prisonniers. De plus, les Allemands avaient contourné leurs arrières et capturé les camions dans lesquels les Américains étaient arrivés. L’un des prisonniers, le sergent Bill Zion, était un ami de mon père. J’ai parlé de tout ça avec Bill et il m’a expliqué qu’il avait été fait prisonnier avec quelques autres hommes.

Lors de la discussion que mon père eut avec mon cousin, il fit souvent référence à un massacre de, me semble-t-il, 40 prisonniers américains dans un entrepôt de bois ce même jour. Sur une carte de Martelange il indiqua une scierie dans la zone du combat. Il raconta que les Allemands les « alignèrent puis les fusillèrent ». Je ne crois pas qu’il confondait cet épisode avec le massacre de Malmédy – Il semblerait que ces deux évènements soient totalement distincts. Il dit à mon cousin que c’était des gars de « l’autre compagnie », ce qui implique que c’étaient des amis ou du moins des personnes qu’il connaissait. Ce fut très difficile pour lui d’en parler—il était très ému, même après toutes ces années. Je continue des recherches à ce sujet—il semblerait qu’il existe des informations quelque part.


Mon père m’a raconté qu’après avoir été touché, lui et quelque 18 autres blessés se replièrent de quelques centaines de mètres et traversèrent un pont de chemin de fer enjambant la rivière. Ensuite, ils marchèrent à travers bois afin de retrouver les camions avec lesquels ils étaient arrivés. Mon père menait le groupe avec un sergent. Il marchait avec difficulté mais il y avait beaucoup d’autres blessés plus gravement atteints (certains devaient être portés), et il se porta donc à l’avant de la colonne. Le ciel était couvert et il faisait terriblement sombre dans la forêt.

Lorsque le groupe entendit des bruits, mon père et ce sergent partirent en avant pour voir ce qu’il se passait. Il escalada un talus vers une trouée de la forêt. Il jeta un œil et vit 7 chars allemands ainsi qu’un groupe d’infanterie de soutien arrêtés dans ce qui semblait être un rond-point. A une dizaine de mètres devant lui se trouvaient 3 officiers allemands qui lui tournaient le dos. Celui qui se trouvait au milieu semblait être le commandant. Les deux autres officiers se tenaient de chaque côté de ce type et lui disait quelque chose. Son sang se glaça. D’après lui, ce fut grâce au grondement du moteur des Panzer qu’il ne fut pas remarqué.

Il descendit le talus et dit aux autres qu’ils devaient trouver une autre route. Peu de temps après, ils virent un homme traverser la forêt et se diriger droit vers eux. Il faisait partie de la résistance belge et les mena à une école où ils attendirent pendant que l’homme avertissait les autres soldats américains qui vinrent finalement les chercher à la tombée de la nuit.

Le lendemain, les Allemands se retirèrent de Martelange. C’était le but de la mission assignée aux hommes du génie de combat. Le commandant allemand Heilman, interrogé à ce sujet après la guerre, affirma qu’il ne s’était pas attendu à une telle résistance, ayant été informé que les troupes U.S. qui se trouvaient là était réduites au minimum— guère plus d'une poignée de fantassins et d’hommes du génie. Que pouvait-il arriver aux Allemands? Finalement, l’attaque des hommes du génie ouvrit la route à Patton qui put rejoindre la 101e Airborne piégée à Bastogne. Un ami de mon père, le soldat Ed Podsczski, raconta que Patton, arrivant sur son char, annonça qu’il voulait embrasser ces gars pour les remercier de ce qu’ils avaient fait ! (Chose étrange, le Général Patton est né et a grandi dans la ville où je vis actuellement : San Marino en Californie; le père de Patton à été maire de cette ville).

Après un cours séjour dans un hôpital de campagne près de Martelange, mon père fut transféré dans un hôpital parisien pendant une semaine, puis ensuite en Angleterre. On lui proposa de rentrer aux Etats-Unis, mais il refusa. Il voulait retrouver ses amis et finir le travail. Cinq semaines plus tard, il était de retour sur le continent, dans sa compagnie. Il alla finalement jusqu’en Allemagne où il termina son service.

Voici un lien proposant plus d’informations concernat la 1278e et son action à Martelange: http://www.criba.be/index.php?option=com_content&task=view&id=329&Itemid=41

Merci d’avoir lu ceci. J’espère que ce n’était pas trop long.


Cordialement.


Francis Kuhn Jr.


(Je pense parler au nom de tous pour dire que ce n’était pas trop long, mais trop court ! Passionnant en tout cas. Encore merci à M. Kuhn Jr. Thank you very much Mister Kuhn Jr.)


Dernière édition par LSR le Sam 08 Mar 2008, 10:25 pm, édité 14 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Sam 08 Mar 2008, 4:04 pm

Suite à cet extraordinaire témoignage, je me pose une question: quelqu'un sait-il quelque chose au sujet de ce massacre de prisonniers à Martelange? Personellement, je n'en avais encore jamais entendu parler, mais je suis loin d'être un spécialiste du sujet. Ce serait une bonne occasion d'aider M. Kuhn pour le remercier de son témoignage.
Je propose donc de poster sur le "beige" (où sévissent nombre d'experts de la Bataille des Ardennes, ainsi que quelques Belges du coin de Martelange) un lien qui mène ici.

ICI:
http://www.debarquement-normandie.com/phpBB2/viewtopic.php?p=172440#172440

Je suis même pratiquement certain qu'en se bougeant un peu on pourrait retrouver (si elle vit encore) la petite fille qui a donné le crucifix à M. Kuhn. (Pourquoi pas via le journal local?) Des volontaires? Ce serait une belle opération du Vert, vous ne trouvez pas?

Cordialement.


Dernière édition par LSR le Sam 08 Mar 2008, 5:09 pm, édité 2 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Narduccio le Sam 08 Mar 2008, 4:12 pm

Merci LSR pour cet excellent travail.

Je suis d'accord pour le lien. Tu devrais peut-être même y mettre quelques extraits significatifs dont cette histoire de crucifix.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Sam 08 Mar 2008, 7:43 pm

Here is a link with more information about the 1278th and the action at Martelange: http://www.criba.be/index.php?option=com_content&task=view&id=329&Itemid=41
Sincerely,

Francis Kuhn Jr.

That's funny: the founder of the C.R.I.B.A. is one of our members, H. Rogister! beret

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Thomasp86 le Dim 09 Mar 2008, 11:27 am

Géant !!!!

Le récit est passionnant (ca m'a donner envie de faire un film dis donc étoné gri étoné gri)

Les photos d'époque sont splendides !

MERCI !!!!! pouce gri pouce gri pouce gri
avatar
Thomasp86
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 598
Age : 31
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Date d'inscription : 31/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  H Rogister le Dim 09 Mar 2008, 12:45 pm

LSR a écrit:Suite à cet extraordinaire témoignage, je me pose une question: quelqu'un sait-il quelque chose au sujet de ce massacre de prisonniers à Martelange? Personellement, je n'en avais encore jamais entendu parler, mais je suis loin d'être un spécialiste du sujet. Ce serait une bonne occasion d'aider M. Kuhn pour le remercier de son témoignage.
Je propose donc de poster sur le "beige" (où sévissent nombre d'experts de la Bataille des Ardennes, ainsi que quelques Belges du coin de Martelange) un lien qui mène ici.

ICI:
http://www.debarquement-normandie.com/phpBB2/viewtopic.php?p=172440#172440

Cordialement.

Comme je l'ai signalé sur le "Beige", je n'ai jamais entendu parler de ce massacre de soldats américains à Martelange.

J'ai contacté par email quelques amis américains afin de savoir si ce fait rapporté est réel.
J'attends avec impatience une ou des réponses.

A+
avatar
H Rogister
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 300
Age : 70
Localisation : Liège, Belgique
Date d'inscription : 25/05/2007

http://www.battleofthebulgememories.be

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Lun 10 Mar 2008, 7:33 am

Bonjour,
Un grand merci LSR pour ce document et ces photos.
Je pense que tu as donne le lien a M. Khun Jr. et qu'il doit venir voir, meme s'il ne parle pas le francais, ce qu'il se passe ici.
LSR a écrit:Je suis même pratiquement certain qu'en se bougeant un peu on pourrait retrouver (si elle vit encore) la petite fille qui a donné le crucifix à M. Kuhn. (Pourquoi pas via le journal local?) Des volontaires? Ce serait une belle opération du Vert, vous ne trouvez pas?
C'est une excellente idee.
Je pense que ce genre de recherche peut tout a fait interesser la presse locale.
Une photo du Cpl Khun, celle du crucifix, un petit texte explicatif et cela devrait etre publie sans trop de problemes.
Si quelqu'un peut me donner le nom du quotidien local le plus lu et une adresse email, je veux bien tenter le coup.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Thomasp86 le Lun 10 Mar 2008, 8:45 am

Ha ouai ! Ca serait vraiment une riche idée...

Peut etre même pour la dame qui a donné ce crucifix (elle ne connait sans dout pas l'histoire du soldat en question...)
avatar
Thomasp86
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 598
Age : 31
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Date d'inscription : 31/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Baugnez44 le Lun 10 Mar 2008, 9:28 am

Daniel Laurent a écrit:Bonjour,
Un grand merci LSR pour ce document et ces photos.
Je pense que tu as donne le lien a M. Khun Jr. et qu'il doit venir voir, meme s'il ne parle pas le francais, ce qu'il se passe ici.
LSR a écrit:Je suis même pratiquement certain qu'en se bougeant un peu on pourrait retrouver (si elle vit encore) la petite fille qui a donné le crucifix à M. Kuhn. (Pourquoi pas via le journal local?) Des volontaires? Ce serait une belle opération du Vert, vous ne trouvez pas?
C'est une excellente idee.
Je pense que ce genre de recherche peut tout a fait interesser la presse locale.
Une photo du Cpl Khun, celle du crucifix, un petit texte explicatif et cela devrait etre publie sans trop de problemes.
Si quelqu'un peut me donner le nom du quotidien local le plus lu et une adresse email, je veux bien tenter le coup.

Le quotidien local le plus lu dans la région est "L'avenir du Luxembourg". Je donne le lien wiki parce que pour l'instant, je ne parviens pas à accéder au site web. http://fr.wikipedia.org/wiki/Vers_l'Avenir

Et merci à LSR pour le travail de traduction. Il a droit à toute ma reconnaissance.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Baugnez44 le Lun 10 Mar 2008, 9:43 am

LSR a écrit:
Here is a link with more information about the 1278th and the action at Martelange: http://www.criba.be/index.php?option=com_content&task=view&id=329&Itemid=41
Sincerely,

Francis Kuhn Jr.

That's funny: the founder of the C.R.I.B.A. is one of our members, H. Rogister! beret

Exact, je l'avais du reste déjà signalé par email à M. Kuhn. J'avais par ailleurs contacté M. Rogister car Francis Kuhn souhaiterait retrouver l'adresse postale du petit fils du commandant de la compagnie à laquelle appartenait son père. Et je pense que ce la devrait être possible grâce à l'information fournie par M. Rogister.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Lun 10 Mar 2008, 10:46 am

Bonjour,

Merci bien.
Ce serait très gentil de ta part de t'en occuper Daniel, et tu aurais droit à toute ma reconnaissance beret

EDIT


P.S.: et merci a H. Rogister pour ses recherches.


Dernière édition par LSR le Lun 10 Mar 2008, 12:02 pm, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Baugnez44 le Lun 10 Mar 2008, 11:04 am

J'ai déjà envoyé ce matin un email un email à M.Kuhn pour lui dire que l'histoire qu'il racontait avait rencontré beaucoup d'intérêt et que certains membres se demandaient s'il serait possible de retrouver la jeune fille en question (qui doit être grand-mère voire arrière grand-mère à l'heure actuelle).

Il faudra attendre sa réaction (qui pourrait se faire attendre encore un peu compte tenu des 9 heures de décalage avec la Californie).

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Lun 10 Mar 2008, 11:06 am

LSR a écrit:Etant donné que c'est Baugnez44 notre contact avec M. Kuhn, je lui suggère de lui envoyer un petit mail pour lui demander s'il est d'acccord avec ce projet
Surtout pas !
On fonce dans le tas et si on obtient un resultat, on lui fait la surprise.
Il en sera ravi, j'en suis certain d'avance.
Et si on se plante, il n'en sera pas decu.
Je m'en occupe demain.

Invité
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 7344
Date d'inscription : 16/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Invité le Lun 10 Mar 2008, 12:03 pm

Oui,tu as raison en fait. J'ai donc modifié mon précédent post. Je te renvoie les adresses par MP.
Merci d'avance.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'histoire d'un soldat parmi d'autres.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum