Holocauste & Fiction... polémique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Holocauste & Fiction... polémique.

Message  eddy marz le Ven 28 Mar 2008, 8:04 pm

Bonsoir à tous ; quelques réflexions (qui n’engagent que moi) sur le problème (ou pas) de la fiction

Les œuvres de « fiction » (romans & films), basées sur et/ou traitant du génocide Nazi rencontrent très fréquemment une réception négative ou extrêmement polarisée. Souvent hautement louées, elles sont simultanément attaquées et déplorées. La critique est divisée sur la question du « si » et du « comment» le Génocide peut être représenté artistiquement, et quelles implications ces représentations créent par rapport à la réalité historique. Bien entendu, les craintes, parfois justifiées, de négationnisme, de falsification, ou de profit par sensationnalisme, s’y greffent aussitôt. En 1963, la pièce de Hochhuth, « Le Vicaire » (traitant de l’attitude du Vatican), provoqua une vague d’amères polémiques. Puis, en 1979, la médiocre série TV « Holocauste » (biaisée et historiquement inexacte) créa un intense débat sur la nature et le sens de la représentation, littéraire ou cinématographique, de la Solution Finale. Quoi qu’il en soit, mis à part le légitime désir de ne pas cautionner la promotion d’une imagerie de mort à des fins mercantiles, ces réactions diverses expriment toutes la même crainte : que la « fictionnalisation » du Génocide ne fasse du Génocide une fiction.

Nombre d’œuvres de qualité (qu’on aime ou non) ont eu à affronter des critiques véhémentes :

- « Le Choix de Sophie »
- « Au Nom de tous les Miens »
- « The Painted Bird »
- « Fragments »
- « Va et Regarde »
- « La dernière étape »

Et j’en passe…

Reste que, d’après moi, la notion selon laquelle il serait impossible d’illustrer l’Holocauste n’œuvre qu’au détriment du but recherché. Cette « sacralisation » et, parfois,
« appropriation » pure et simple de l’évènement, ne font que nourrir le fantasme, et alimenter la polémique.

Afin d’illustrer mon propos, observons M. Claude Lanzmann. Journaliste et cinéaste de talent, Lanzmann nous livre, en 1985, le chef-d’œuvre « Shoah », un historique de l’Holocauste excluant tout recours à des images d’époque. Rapidement, le film devient un critère de référence en la matière, et le mérite largement. Mais Lanzmann se prend la tête : enchaînant une série de conférence, il déclare empiriquement à tout va que l’Holocauste ne peut et ne doit être représenté graphiquement (car on ne peut représenter « l’inconcevable »). Une seule façon est honorable ; a priori la sienne.

Récemment (2005), Guillaume Moscovitz réalisait un film sur le camp de Belzec (« Belzec ») – mêmes plans fixes interminables que dans Shoah ; même commentaire atone ; les wagons vides qui passent, qui passent… même technique. Nous assistons en fait à la création d’une « école en présentation politiquement correcte de l’Holocauste » selon Lanzmann.

Puis, en 1993, à la sortie de « La Liste de Schindler », Lanzmann s’en prend violemment à Spielberg dans un interview paru dans Time-Life (« How Spielberg distorted the Truth » - « Comment Spielberg a déformé la Vérité »). Bien sûr, il y avait la fameuse scène des douches, où Spielberg joue de façon équivoque avec les pulsions inconscientes les plus noires de son public (« Allons nous, oui ou non, pénétrer dans la chambre à gaz ?!"), dans l’espoir sans doute de nous sensibiliser au martyre des déportés. Faute de goût, c’est sûr. Mais Lanzmann poursuit, et par là même, découvre le fond de sa pensée :

« Si j’avais découvert [pendant les recherches pour ‘Shoah’] un film SS, un film secret – car il était strictement interdit de filmer – montrant un gazage […], je l’aurais détruit ».

Quelle déclaration étonnante ! Si un tel film avait été découvert, il est, bien entendu, évident qu’il serait exclu de le montrer à un public non averti ; ou voire même de le réserver à un public trié (chercheurs, historiens, scientifiques etc…). Mais de quelle autorité M. Lanzmann s’arroge-t-il le droit de détruire une preuve historique d’un événement manquant cruellement de preuves matérielles ; de faire la loi sur un événement concernant l’humanité entière ? Je trouve cette attitude non seulement arrogante mais parfaitement fascisante.

L’Holocauste n’est pas inconcevable ; il fut conçu. Il n’est pas non plus impossible de le montrer ; nombre de gens le virent. Mais l’opinion a une vue très étroite de ce qu’une œuvre traitant du Génocide devrait contenir, et de qui devrait l’écrire. Certains estiment qu’un traitement est inacceptable sans l’autorité d’une appartenance ethnique ou historique aux faits. Pourtant, toute nouvelle perspective sur les crimes Nazis, après la première moitié du 3e millénaire, ne pourra être proposée que par des descendants des survivants, ou par des auteurs sans relations avec les faits. De plus, ces controverses semblent suggérer que le Génocide ne cessera d’être au centre de sujets de fiction pour longtemps à venir. On ne peut donc pas écarter – ou déclarer illégale – une « fictionalisation » du Génocide, car c’est un autre genre que celui des témoignages des survivants. La fiction honorable et bien documentée aborde le sujet à sa façon ; sans complaisance, proposant une interprétation mais sans jamais tenter d’y ajouter, de le dépasser, ou de le nier.

Je pense donc que l’Holocauste est parfaitement approprié en tant que sujet (ou trame de fond) pour une « fiction » car c’est un événement totalement atypique et, justement, ouvert à une multitude de contestations. Paradoxalement, loin de l’invalider, ce constat permet non seulement à l’Histoire d’être racontée, mais de la soumettre à la critique négative. Il s’agit de découvrir, non de se repaître ; d’enseignement et non de pornographie de la violence.

Par conséquent, et dans l’optique des difficultés que les générations futures auront à se représenter un épisode, conçu à la base dans le secret, je pense que la « re-contextualisation » de faits historiques – établis à partir de sources confirmées – s’avère parfaitement apte à aborder et communiquer, dans le respect de l’historicité, ce sujet si terriblement récalcitrant.

J’espère que je ne vous ai pas trop pris le chou, mais je trouve ça important. Des avis, des commentaires ?

Eddy


Dernière édition par eddy marz le Dim 10 Oct 2010, 12:06 pm, édité 2 fois
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  Phil642 le Ven 28 Mar 2008, 8:47 pm

Bonsoir,

Il faut vir quels sont les buts d'un film.

Certains font des films afin de raconter une histoire romancée en accumulant moultes détails afin de s'adresser à un grand public et éventuellement de générer de l'argent.

D'autres font des documentaires dans un souci de révéler la vérité toute crue.

Des tas de méthodes sont possibles pour montrer quelque chose sous des angles différents.

Nous soupçonnons, nous pauvres mortels annonymes, les artistes de parfois se considérer comme des élites dont les visions ou les points de vues existent par certaines grâces et donc sont irréfutables, et si critiquées, forcément incomprises.

Lanzmann, dont j'apprécie l'oeuvre n'a pas le droit de détruire, si il existait, le moindre document authentique concernant un crîme, ce serait se rendre complice que d'effacer une pruve à charge. Pense-t-il être une créature divine pour ainsi juger de ce qu'il doit être fait d'un document qui appartient de droit à l'Humanité?

La destruction de témoignages, écrits ou non, d'oeuvres ou documents se nomme autodaphé et cette méthode de destruction est la révélation d'une crainte, d'une peur ... et en l'occurence je ne comprend pas pourquoi il aurait agit de la sorte alors même que son oeuvre à lui tend à faire taire les négateurs.

Je pense donc à un caprice irréfléchit d'artiste.

En ce qui concerne d'autres réalisateurs, plus ou moins heureux dans leurs oeuvres, le fait qu'ils essayent de révéler à un public pas toujours au courant, voire même totalement ignorant, l'histoire de l'Holocauste ou de la Shoah, constitue déjà à mes yeux un mérite.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  eddy marz le Ven 28 Mar 2008, 8:56 pm

Dear Phil642;
Quelle joie de rencontrer des esprits ouverts!

pouce
Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  babou le Lun 31 Mar 2008, 9:55 am

Je pense aussi que les fictions ou documentaires traitant de la Shoah sont indispensables. C'est un moyen d'informer très puissant et qui réveille forcément les émotions des gens. Après à chacun son style : soit on montre crument les choses, les cadavres etc... soit on "suggère", on montre juste un tas de valises et d'objets entassés etc... les 2 méthodes me touchent. Dans les 2 cas les images sont puissantes et je pense que même une personne qui se croit "blasée" à cause de tous ces films remplis d'hémoglobine, de cruauté etc...ne peut pas rester insensible à ces images, d'autant plus quand il s'aperçoit que ce fut la réalité!
En tout cas je pense vraiment que la nécessité aujourd'hui est d'informer sur ce qui s'est passé. Dire "tout ca c'est du passé, il faut oublier" n'est pas une bonne solution. Quand on voit que les gamins savent tout juste qu'il y a eu une guerre entre 39 et 45, ca fait peur.
Le point négatif, c'est que les fictions peuvent amener les gens à faire un amalgame entre la réalité et la fiction et notamment à prendre des faits fictifs comme des faits qui ont réellement eu lieu.

babou
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 03/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  eddy marz le Lun 31 Mar 2008, 10:23 am

L'important est d'éviter la complaisance, qui n'est pas toujours où on croit la trouver... ex:

- "Va et Regarde" ("Requiem pour un massacre") de Klimov est extrêmement violent et âpre, mais sans vulgarité ni exagération (basé sur les opérations Dirlewanger)

mais

- "La liste de Schindler", produit Hollywoodien formaté "éducatif pour les générations futures", nettement moins violent, joue de façon malsaine sur nos pulsions (scène de douche) et tire trop sur la corde sensible.

La liste est longue

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  vilak le Mar 27 Juil 2010, 9:43 am

Le commentaire de Lanzmann sur le film qu'il aurait détruit s'il l'avait trouvé me choque profondément.
Je croyais qu'il avait atteint le somum en "Mettant au défit tout réalisateur de réprésenter correctement ce qui se passe dans une chambre à gaz" mais là c'est vraiment dérangeant.

Je m'étais d'ailleurs longuement interrogé sur cette phrase : Comment peut-il LUI savoir comment ça se passait vraiment dans une chambre à gaz, a-t-il vu un film secret?

quelle est la possibilité qu'un tel film existe ou ait existé?
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  eddy marz le Mar 27 Juil 2010, 10:31 am

Mis à part son excellent film, Lanzmann a, en ce qui ME concerne, perdu toute crédibilité en tant qu'interlocuteur; il s'est érigé en Docteur-ès Holocauste et tente de dicter une lecture de l'évènement Historique en agitant l'épouvantail d'une correction politique où une voix non concordante à la sienne serait hérétique.

vilak a écrit:
quelle est la possibilité qu'un tel film existe ou ait existé?

Si l'on s'en tient au strict règlement de l'AR, toute photo ou film étaient rigoureusement interdits. Pourtant, il est vrai que certaines photos furent prises à Treblinka (entre autre par Kurt Franz) et à Belzec (par divers SS); il convient toutefois de noter qu'aucune d'entre elles ne furent prises dans les secteurs d'extermination respectifs de ces deux camps. Mon sentiment intime est que "tout est possible", et qu'il est parfaitement acceptable de penser que des photos des chambres à gaz ou du secteur dans lesquelles elles se trouvaient ont pu êtres prises. Mais où seraient-elles maintenant ? Difficile de le dire... Quelque part dans des papiers non triés dans un grenier, en Allemagne, en Pologne ? Détruites ? Tout cela n'est qu'hypothèses. Je suis convaincu qu'au fil du temps et des circonstances d'autres preuves et photos émergeront (tout ce qui est stocké en ex URSS n'a pas encore été décanté dans sa totalité - loin de là), et il doit rester des choses dans les possessions de familles d'ex SS, mais bon. En attendant...

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  vilak le Lun 28 Mar 2011, 9:12 pm

Eddy,
Avec le nouveau film sur Auschwitz d'Uwe Boll, risque-t-on d'à nouveau entendre Lanzmann vociférer sur la représentation d'un gazage?
Le fait que ce réalisateur soit considéré par beaucoup comme un gros con va-t-il au contraire lui faire garder le silence?
avatar
vilak
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 241
Age : 43
Localisation : Nîmes, France
Date d'inscription : 26/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  eddy marz le Lun 28 Mar 2011, 9:28 pm

vilak a écrit:Eddy,
Avec le nouveau film sur Auschwitz d'Uwe Boll, risque-t-on d'à nouveau entendre Lanzmann vociférer sur la représentation d'un gazage?
Le fait que ce réalisateur soit considéré par beaucoup comme un gros con va-t-il au contraire lui faire garder le silence?

mort de rir gri À mon avis, il ne va pas pouvoir s'empêcher de la ramener. Surtout dans le cas du film de Boll - ce ne sera plus des diatribes, mais une véritable Croisade !
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Holocauste & Fiction... polémique.

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum