Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Invité le Mar 06 Mai 2008, 10:19 am

Mein Kampf est disponible sur le Net, en n'importe quelle langue. Ce qui est illégal, c'est de vendre ce livre(en France du moins), pas de l'avoir en sa possession.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  eddy marz le Mar 06 Mai 2008, 10:23 am

Ce qui revient au même.

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Narduccio le Mar 06 Mai 2008, 10:33 am

Jean-Louis a écrit:Ce qui est illégal, c'est de vendre ce livre(en France du moins), pas de l'avoir en sa possession.

Même pas. Il est simplement interdit d'en faire la publicité. Il est plus ou moins facilement disponibles dans pas mal de librairies.

Je me permet de t'indiquer une émission qui va passer ce soir sur Arte : Mein kampf, tout était écrit. Voici ce qu'en dit le Monde :
Ne ratez pas demain mardi à 21h sur Arte le documentaire d’Antoine Vitkine Mein Kampf, c’était écrit produit par Doc en stock.
Edifiant, nécessaire et on ne peut plus opportun au moment où l’Allemagne se demande si le temps n’est pas venu d’autoriser la diffusion du livre d’Adolf Hitler sur son territoire. Pas de pathos ni de roulements de tambours. Rien qu’un montage de documents d’époque astucieusement choisis, de retour sur les lieux du crime et d’entretiens avec des historiens allemands et français. Juste ce qu’il faut pour nous raconter une histoire que nous croyons connaître. Celle d’un livre qui a fait des millions de morts. Car comme le souligne le titre, tout y était annoncé, programmé, proclamé de ce qui nous attendait. Encore fallait-il le lire.
...

Au lendemain de la guerre, les Allemands détruiront ou enterreront leurs douze millions d’exemplaires du livre désormais maudit tandis que les bibliothèques l’enfermeront dans leur « chambre des poisons ». Aujourd’hui, il y est toujours interdit de diffusion par le ministère des Finances du Land de Bavière (région de son dernier domicile connu) qui détient les droits d’auteur du livre. Officiellement par respect pour la mémoire des victimes. Officieusement parce que l’Allemagne est le seul pays où sa publication ne peut se faire sans que l’opinion y pointe les signes d’une résurgence du nazisme. A l’étranger, il rencontre un succès permanent dans les pays arabes, et au-delà, dans nombre de pays musulmans (80 000 exemplaires en 2007 en Turquie).
En France, il s’en écoule plusieurs centaines par an librement en librairie et chez les bouquinistes. Il n’est pas indispensable de se rendre au siège des Nouvelles éditions latines, reprises par le fils Sorlot, pour se le procurer. Il suffit de le commander dans n’importe quelle librairie, à défaut de l’y trouver en rayon, ce qui m’est déjà arrivé ces dernières années à la FNAC-Ternes et chez Mollat à Bordeaux. Tant mieux car c’est un document historique de premier ordre. Un cas rare de conspiration en plein jour.


Un débat agite depuis peu les milieux universitaires allemands : dans la mesure où les droits du livre tomberont dans le domaine public en 2015, ne serait-il pas urgent de mettre en chantier une édition critique, avec notes, préface et commentaires, afin de couper l’herbe sous le pied aux négationnistes qui procèderont certainement à une édition très personnelle de Mein Kampf ? C’est en tout cas ce que souhaitent nombre d’historiens outre-Rhin. Excellente initiative. A traduire en français. A condition toutefois de n’être pas naïf et de conserver ceci à l’esprit : l’absurdité qu’il y aura à « commenter » les passages où Adolf Hitler explique que les Juifs sont une race dégénérée (une page sur deux) ; s’il s’agit de remettre les pendules à l’heure, pas un paragraphe de ces 700 pages ne devrait y échapper ; l’exercice ne sera-t-il pas vain lorsqu’on sait que de toute façon, Mein Kampf est actuellement disponible gratuitement et intégralement en ligne en anglais ou en français? Sauf à mettre au plus vite cette édition critique de Mein Kampf sur la Toile, surenchère à laquelle ils se condamnent s’ils veulent vraiment river leur clou aux négationnistes.

http://passouline.blog.lemonde.fr/

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  eddy marz le Mar 06 Mai 2008, 10:48 am

Merci beaucoup pour cette précision, Narduccio

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Invité le Mar 06 Mai 2008, 11:06 am

Narduccio a écrit:
Jean-Louis a écrit:Ce qui est illégal, c'est de vendre ce livre(en France du moins), pas de l'avoir en sa possession.

Même pas. Il est simplement interdit d'en faire la publicité. Il est plus ou moins facilement disponibles dans pas mal de librairies.

Je me permet de t'indiquer une émission qui va passer ce soir sur Arte : Mein kampf, tout était écrit. Voici ce qu'en dit le Monde :
Ne ratez pas demain mardi à 21h sur Arte le documentaire d’Antoine Vitkine Mein Kampf, c’était écrit produit par Doc en stock.
Edifiant, nécessaire et on ne peut plus opportun au moment où l’Allemagne se demande si le temps n’est pas venu d’autoriser la diffusion du livre d’Adolf Hitler sur son territoire. Pas de pathos ni de roulements de tambours. Rien qu’un montage de documents d’époque astucieusement choisis, de retour sur les lieux du crime et d’entretiens avec des historiens allemands et français. Juste ce qu’il faut pour nous raconter une histoire que nous croyons connaître. Celle d’un livre qui a fait des millions de morts. Car comme le souligne le titre, tout y était annoncé, programmé, proclamé de ce qui nous attendait. Encore fallait-il le lire.
...

Au lendemain de la guerre, les Allemands détruiront ou enterreront leurs douze millions d’exemplaires du livre désormais maudit tandis que les bibliothèques l’enfermeront dans leur « chambre des poisons ». Aujourd’hui, il y est toujours interdit de diffusion par le ministère des Finances du Land de Bavière (région de son dernier domicile connu) qui détient les droits d’auteur du livre. Officiellement par respect pour la mémoire des victimes. Officieusement parce que l’Allemagne est le seul pays où sa publication ne peut se faire sans que l’opinion y pointe les signes d’une résurgence du nazisme. A l’étranger, il rencontre un succès permanent dans les pays arabes, et au-delà, dans nombre de pays musulmans (80 000 exemplaires en 2007 en Turquie).
En France, il s’en écoule plusieurs centaines par an librement en librairie et chez les bouquinistes. Il n’est pas indispensable de se rendre au siège des Nouvelles éditions latines, reprises par le fils Sorlot, pour se le procurer. Il suffit de le commander dans n’importe quelle librairie, à défaut de l’y trouver en rayon, ce qui m’est déjà arrivé ces dernières années à la FNAC-Ternes et chez Mollat à Bordeaux. Tant mieux car c’est un document historique de premier ordre. Un cas rare de conspiration en plein jour.


Un débat agite depuis peu les milieux universitaires allemands : dans la mesure où les droits du livre tomberont dans le domaine public en 2015, ne serait-il pas urgent de mettre en chantier une édition critique, avec notes, préface et commentaires, afin de couper l’herbe sous le pied aux négationnistes qui procèderont certainement à une édition très personnelle de Mein Kampf ? C’est en tout cas ce que souhaitent nombre d’historiens outre-Rhin. Excellente initiative. A traduire en français. A condition toutefois de n’être pas naïf et de conserver ceci à l’esprit : l’absurdité qu’il y aura à « commenter » les passages où Adolf Hitler explique que les Juifs sont une race dégénérée (une page sur deux) ; s’il s’agit de remettre les pendules à l’heure, pas un paragraphe de ces 700 pages ne devrait y échapper ; l’exercice ne sera-t-il pas vain lorsqu’on sait que de toute façon, Mein Kampf est actuellement disponible gratuitement et intégralement en ligne en anglais ou en français? Sauf à mettre au plus vite cette édition critique de Mein Kampf sur la Toile, surenchère à laquelle ils se condamnent s’ils veulent vraiment river leur clou aux négationnistes.

http://passouline.blog.lemonde.fr/

Et bien je me suis trompé ! Je pensais sincèrement que la vente de ce bouquin était au moins interdite, mais même pas ! maleureu gri
C'est vrai que je l'ai déja vu en vente sur eB** !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Vatutin le Mar 06 Mai 2008, 11:56 am

Effectivement la vente n'est pas interdite.

Je trouve excellente l'initiative des historiens allemands de lui adjoindre des commentaires qui décrypterait l'ouvrage.
avatar
Vatutin
Major
Major

Nombre de messages : 148
Age : 36
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 27/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Narduccio le Mar 06 Mai 2008, 12:17 pm

Vatutin a écrit:Je trouve excellente l'initiative des historiens allemands de lui adjoindre des commentaires qui décrypterait l'ouvrage.

Excellente, mais tardive. Le bouquin est disponible dans des versions plus ou moins expurgées sans commentaires depuis longtemps. Il faudrait interdire les versions non commentées, mais ça ne bloquerait pas grand chose.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Major cowburn le Mar 06 Mai 2008, 7:01 pm

En matiére d'Histoire j'estime personnellement que la liberté de recherches doit être totale,de même que la liberté d'expression. Ca n'est pas à la justice toujours empreinte de colorations politiciennes de dicter L'Histoire,c'est aux historiens sérieux de formuler des théses (je ne dis pas vérités).Je prends comme exemple:Pourquoi la révolution française ? eh bien,il y a plusieurs théses et de voir les arguments de chacun.....Il est certain que pour les camps de concentration,chacun,suivant ses intêrets tente de tirer la couverture à lui.....Pour moi,qui ai discuté avec un oncle de mon épouse,rescapé d'Auschwitz,je dois dire qu'il y a des zones claires,et des zones d'ombre.....Claire : l'extermination par la faim et un travail à outrance :Il travaillait au transport de cailloux à la brouette avec l'obligation de toujours courir...La mort sous les coups,les exécutions capitales des récalcitrants.....Le four crématoire.....la férocité des chiens.....La sélection à l'arrivée......Quant au reste,ayant réussi à échaper au pire : Zone d'ombre....Il ne racontait que ce qu'il avait lu dans des livres.....Il est décédé maintenant mais j'ai toujours été étonné par sa surprenante mansuétude envers le SS de base prisonnier selon lui du systéme :obligé à tuer pour ne pas être tué lui même .........Cette conception m'a toujours semblé
irréelle

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  eddy marz le Mar 06 Mai 2008, 7:21 pm

Good evening, Major;

"j'ai toujours été étonné par sa surprenante mansuétude envers le SS de base prisonnier selon lui du systéme :obligé à tuer pour ne pas être tué lui même .........Cette conception m'a toujours semblé irréelle"


Il y a des chapitres intéressant sur la relation SS/déportés, (les mimétismes, "l'adaptation", ainsi que le dominant et le dominé "tous deux prisonniers du cauchemar"), dans les suivants :

- Lifton, Robert Jay. The Nazi Doctors ; a study in the psychology of evil – Papermac, 1987
- Kogon, Eugen. L’Etat SS ; le système des camps de concentration allemands – Seuil, Paris, 1970.
- Sereny, Gitta. Into that Darkness : from Mercy Killing to Mass Murder – Random House, London, 1974

Voir aussi, Primo Levi

Cheers
Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  lebel le Lun 09 Juin 2008, 9:04 am

Bonjour
Discuter ou pas avec les negationnistes , bonne question
Si tu te hasardes sur certains forums qui se disent revisionnistes , (au sens noble !) la main sur le coeur ils te repondront qu 'il faut au nom de la liberté de la presse laisser ces gens s'exprimer ................
Ceci dit , il est bon de lire et savoir ce que disent ces "gens "
Pour me faire une idée , j'avais telechargé , sur un site nega , les pamphlets de Celine comme Bagatelles .......................edifiant !!!

lebel
Adjudant
Adjudant

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 07/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Goliath le Lun 09 Juin 2008, 9:47 am

Je vois de qui et de quoi tu parles Lebel ... mais comme tout historien, il faut prendre en considération qu'il existe des variations
sur le sujet. Bien sur, il faut porter une certaine attention aux sources (hum .. clin doeil gri ) et à ceux qui se disent "révisionnistes", mais qui cherchent en fait à propager leurs idées et les faire accepter des autres.
Dans ton problème, tout les membres et argumentateurs ne font pas du "révisionnisme" "imposé", mais du révisionnisme "instructif" et "avec des recherches" .. bref, des débats censés être courtois sur un thème précis et abordable !
Bien entendu, certains font plus que du "révisionnisme", mais tâchons de bannir ces ordures, et certains propos me font aussi sauter deux fois sur ma chaise.

Si tu ne suis que la même version historique d'un fait ou événement, alors que de nombreuses variations et contestations existent, c'est de ton devoir d'historien de te pencher sur tout les versions, sources fiables ... mais bon, certains sujets ont des "limites", limites qui sont généralement dépassées pour essayer à certains de prouver que le nazisme n'est pas la bête immonde, que Pétain n'est pas un sous-dictateur et collaborateur de l'Adolf ... yeu gri
Ceux-là sont à vomir ...


Liberté d'expression ... mais jusqu'où ? Quand on voit certains se vanter de connaître Degrelle, Faurisson, que Vichy était tout à fait légal et dans le respect des français, que le nazisme et "l'alliance raciale européenne" voulait nous défendre du bolchévisme ... a t-on seulement envie d'entendre cela ?
Moi non, d'autant plus que ces gens reviennent et reviennent, juste pour tenter de nous persuader ... chose perdue d'avance.
avatar
Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 24
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  eddy marz le Lun 09 Juin 2008, 10:46 am

Malheureusement, ce n'est pas que ces gens "reviennent et reviennent"; ils n'ont jamais cessé d'êtres là. La majorité de ceux qui adhèrent (souvent secrètement parce qu'ils sont conscients des risques juridiques liés à leur tendance) sont jeunes (de 16 à 50 piges), ce qui veux dire qu'une relève est assurée... comme dans toutes les facettes des diverses prises de positions (il y a de jeunes militants crypto-marxistes, de jeunes militants d'extrême droite, de jeunes capitalistes, de jeunes délinquants, de jeunes bobos, de jeunes profiteurs/pollueurs... bref tout), il y a une continuité des comportements sociaux archaïques, se propageant maintenant de façon plus pernicieuse, car adaptée aux techniques modernes de communication, et endossant parfois un autre visage; mais les tendances sont bien les mêmes. C'est vrai qu'il faut censurer les négationnistes, mais il faut le faire au grand jour - afin que tous comprennent la nature de l'objet censuré. C'est à dire qu'il faut instruire en même temps que sévir. Sinon il n'y aura pas d'enseignement à en tirer; nous retomberons éventuellement dans l'arbitraire, les abus des tribunaux d'exception (ou participatifs - tribunaux populaires)... Il faut donc - quitte à en froisser quelques uns - laisser parler les négationnistes.

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Goliath le Lun 09 Juin 2008, 11:10 am

Il faut donc - quitte à en froisser quelques uns - laisser parler les négationnistes.
... pour connaître leurs arguments et ainsi mieux s'en "protéger" et s'en "débarrasser". C'est vrai.
Mais après les avoir montrer au grand jour, et prouver leur logiques et "vérités" détestables, on peut s'en débarrasser, hein Eddy ? p24
La connaissance de leurs propos est donc indispensable, qui en plus c'est vrai, s'adapte aux conditions de communication actuelles (internet est un paradis pour eux ... pouce ba gri ) et au publique actuel.

Réflexion faite, je suis d'accord ! mort de rir gri


Goliath clin doeil gri
avatar
Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 24
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  eddy marz le Lun 09 Juin 2008, 11:30 am

Salut Goliath... mais peut-on réellement "s'en débarrasser" ? Si nous souhaitons rester en démocratie nous ne pouvons que procéder par la Loi. C'est à dire faire en sorte que leurs arguments tombent sous le coup d'une législation adaptée qui, à force de les pilonner, les empêcherait de récidiver en les éreintant financièrement (car les procès - et amendes qui s'ensuivent - coûtent extrêmement cher à ceux qui sont jugés coupables). Mais comment légiférer ? Comment déclarer que telle ou telle affirmation est litigieuse sans porter atteinte à la liberté d'expression - base même de la démocratie. Pouvons nous déclarer un "point de vue" hors la loi ? Faut-il créer des commissions pour décider de ce qui admissible ou ne l'est pas ? Et viens ensuite la fameuse question de Lénine : "Mais, qui dirige la commission ?". Dois-je rappeller que la situation est loin d'être simple puisque même les historiens dont les buts sont honorables se font attaquer par d'autres historiens (dont las attaches et contacts sont sans doute plus puissants) et taxés de "non-orthodoxe". Le très connu et respecté Raul Hilberg fut violemment attaqué pour avoir remarqué que la résistance Juive au nazisme avait été largement exagérée. Alors, que choisissons nous pour notre société ? Une correction politique ou tout le monde verrais les évènements dont il est question rigoureusement de la même façon, sans discussion, sans doutes aucun... ne serait-ce pas là une forme de dictature (voire de terrorisme) intellectuelle... La Police de la Pensée d'Orwell; la "pensée-crime" ? Est-il possible de ne pas être d'accord avec telle ou telle "sommité" auto-proclamée sans devenir un hérétique ? Il s'agit aujourd'hui de l'Holocauste, mais demain ?

Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Phil642 le Ven 08 Jan 2016, 6:15 pm

Via PHDN.org


Le Conseil Constitutionnel a rendu aujourd'hui sa décision concernant la QPC dont il était saisi par le négationniste et apologue d'Hitler Vincent Reynouard à propos de la loi dite "loi Gayssot" sanctionnant l'expression publique de la négation des crimes contre l'Humanité commis par le régime nazi pendant la 2GM (principalement la négation de la réalité du génocide des Juifs). Il valide la constitutionnalité de ce texte sur les deux points soulevés par VR: la liberté d'expression et l'égalité devant la loi.
Sur le premier point, cela n'a rien de surprenant tant cet aspect a été étudié et ne présentait aucune faiblesse: le CC a rappelé que la négation de la Shoah constitue de façon évidente un discours d'incitation à la haine et que c'est en tant que tel que son expression publique est sanctionnée (ce que nous disons sur PHDN depuis très longtemps).

L'examen du second point soulevé de façon évidemment hypocrite par Vincent Reynouard, l'égalité devant la loi pouvait sembler légitime. Pour simplifier, était-il constitutionnel qu'un texte ne sanctionne que la négation de la Shoah sans sanctionner la négation d'autres génocides, en premier lieu la négation du génocide des Arméniens? La question n'était évidemment pas : cela est-il moral ou juste, mais bien techniquement constitutionnel au regard du principe d'égalité devant la loi tel qu'il est compris en droit. La réponse apportée par le CC est positive. Cela n'aurait pas du suprendre car la négation du génocide des Juifs présente des particularités qui justifient amplement une loi dédiée.

Hélas, les circonstances, le contenu des mémoires déposés par les parties, les plaidoiries, ont sans doute poussé le CC à fermer la porte à la possibilité de sanctionner l'expression publique du génocide des Arméniens. Sur ce point, la position de PHDN, fondée sur la fréquentation des discours niant la Shoah et le génocide des Arméniens n'a jamais varié: il faut sanctionner ce négationnisme là, car il constitue, y compris dans ses formes édulcorées, "universitaires", un discours d'incitation à la haine. Il se trouve que la défense présentée par l'avocat de Reynouard en audience était indigente (son avocat s'est ridiculisé et semble en avoir eu parfaitement conscience). Mais trois autres parties sont intervenues de façon suprenante (ou pas) dans le même sens que VR. Une association turcophile créée pour la circonstance a tenté de faire déclarer inconstitutionnelle la loi de reconnaissance du génocide des Arméniens. Ce hors sujet a été évidemment balayé par le CC.

La surprise est venue de deux parties que, pour faire court, nous allons qualifier d''"arméniennes": elles ont choisi de plaider l'inconstitutionnalité de la loi Gayssot. Il s'agissait évidemment d'un calcul extrêment cynique : en faisant déclarer la loi Gayssot inconsitutionnelle sur la base de l'égalité devant la loi, elles espéraient rendre inévitable l'adoption à court terme d'un texte "généraliste" sanctionnant au moins la négation de la Shoah et celle du génocide des Arméniens, la "locomotive" de la nécessaire sanction de la négation de la Shoah permettant d'y accrocher le(s) wagon(s) de la sanction d'autres négationnismes. Ces interventions ont sans doute entraîné l'autre partie, représentant le MRAP et la LICRA, défendant la constitutionnalité la loi Gayssot, à plaider une différence radicale entre ces différentes formes de négationnisme. Nous ne pouvons pas ici exposer les ressorts des différents raisonnements, mais sur le fond, cet argumentaire nous semble tout à fait scandaleux et aurait pu/du être évité, tout en argumentant efficacement en faveur de la constitutionnalité de la loi Gayssot au regard de l'égalité devant la loi, ce que sut d'ailleurs faire le réprésentant de l'Etat.

Le résultat est catastrophique: en obligeant le CC à répondre à son argumentaire, les parties "arméniennes" l'ont poussé à fermer sans doute la porte définitivement la possibilité d'un texte sanctionnant la négation du génocide des Arméniens. Le pari, au-delà d'un cynisme particulièrement immoral, était surtout incroyablement risqué, car au regard du droit et de la constitution, la loi Gayssot n'était guère fragile y compris sur l'aspect de l'égalité devant la loi.

S'il faut se réjouir qu'enfin la loi Gayssot soit déclarée explicitement constitutionnelle (ce qui à nos yeux ne faisait guère de doute), il faut comprendre que la décision de ce jour est aussi une victoire pour les autres discours négationnistes. Cela aurait pu être évité. De ce point de vue, c'est un jour particulièrem
ent sombre.

Communiqué de presse du Conseil Constitutionnel:

http://www.conseil-constitutionnel.fr/…/communique-de-press…
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7674
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Phil68 le Lun 01 Mai 2017, 2:35 pm

Un des arguments récurent avancé par les négationnistes est la manière dont les camps de concentration ont été libérés.
Sur ce plan, les négationnistes s'engouffrent dans ce qui a, de fait, été une maladresse de la part des alliés...

Il faut savoir qu'en ce qui concerne les camps de concentration, les armées alliées se sont contentées d'ouvrir les grilles, et point barre.


Personne parmi les alliés n'a fait appel à des services sanitaires d'urgence, à des services médicaux, à la mise en place d'une infrastructure d'accueil pour les détenus fraîchement libérés, commandé un afflux de nourriture pour tenter de sauver les affamés, organisé de convoi de malades, de blessés... Rien !

En gros, les troupes américaines sont passées, ont ouvert les grilles des camps, et ont continué leur progression...

C'était aux détenus (qui en étaient encore capables....) de se débrouiller tout seuls pour rejoindre la gare la plus proche, se signaler aux autorités, rejoindre des réseaux civils d'entraide pour leur rapatriement, etc...





Je suis présentement en train de me documenter sur la bonne centaine de Stalags / Oflag qui ont existé à travers toute l'Allemagne (Stalag = Soldatenlager = camps de prisonniers militaires, où furent notamment détenus +/-100.000 militaires belges jusqu'en 1945; Oflag = pour les officiers, la même chose):


  • traitement, conditions d'hébergement, d'hygiène, de vie au quotidien ?...
  • qualité de la nourriture, organisation d'activités de loisirs ?...
  • esclavage pour travailler dans les fermes allemandes, dont les hommes étaient eux-même au front ?... (Les Français n'ont pas hésité à faire travailler de force des prisonniers allemands dans les fermes françaises...)
  • moyens de communiquer avec l'extérieur : envoie de lettres ? réception de colis ?...
  • répression, punitions en cas d'infraction au règlement, en cas de tentative d'évasion ?...
  • comment se sont déroulées les libérations à partir de 1944 ?...
    Ces militaires libérés étaient-ils en mesure de prendre les armes et d'aider les alliés à progresser ?

  • Quid du traitement des soldats russes ?...
  • etc...

Au musée de l'armée du cinquantenaire (Bruxelles), je n'ai rien trouvé de très probant sur les Stalags.

Grâce à l'Internet, je tombe sur plusieurs témoignages (http://www.merkki.com/art.htm), qui dépeignent les Stalags militaires comme des sortes de camps de vacances, avec bronzettes, bibliothèque, tabac, posters de femmes à poil, activités sportives, théâtre, et tout...


Toutes scènes impensables dans n'importe quel quartier militaire belge de l'après-guerre !






Un autre témoignage, où dans le Stalag de Görlitz II on monte des pièces de théâtre travestis d'un goût douteux...
(Source : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Th%C3%A9%C3%A2tre_du_Lazarett_du_stalag_de_G%C3%B6rlitz_2.jpg )



Des cowboys / indiens à deux balles, au Stalag XVIIIA (environs de Salzbourg) :



Autre théâtres de travestis, cette fois au Stalag XVIIIA en Autriche, Carinthie (source : http://www.flickriver.com/photos/raine9471/sets/72157602398334874/ ) :









Des costumes, des perruques, des instruments de musique... pour les prisonniers de guerre.
Tout cela ne semble poser aucun problème en ces temps de privation et de "totaler krieg"...





Prisonniers ou non, les écossais ne se départissent jamais de leurs parades en kilt, avec toute une fanfare... Ils ont même l'air plus heureux qu'auprès de bobonne !







Au Stalag XIIIA (région de Nuremberg) on trouve même une équipe d'athlétisme / natation !
Ce qui semble vouloir dire que le camp était équipé d'une piscine ???... On est loin des squelettes moribonds d'Auchwitz :




Toujours au Stalag XIIIA, les prisonniers du Commonwealth ont même réussi à se faire livrer un Kangourou Wallaby d'Australie comme mascotte :




Qu'y a-t-il de vrai dans tout cela ??...

Ph.
avatar
Phil68
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 106
Age : 48
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 14/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Narduccio le Lun 01 Mai 2017, 3:04 pm

Phil68 a écrit:Un des arguments récurent avancé par les négationnistes est la manière dont les camps de concentration ont été libérés.
Sur ce plan, les négationnistes s'engouffrent dans ce qui a, de fait, été une maladresse de la part des alliés...

Il faut savoir qu'en ce qui concerne les camps de concentration, les armées alliées se sont contentées d'ouvrir les grilles, et point barre.


Personne parmi les alliés n'a fait appel à des services sanitaires d'urgence, à des services médicaux, à la mise en place d'une infrastructure d'accueil pour les détenus fraîchement libérés, commandé un afflux de nourriture pour tenter de sauver les affamés, organisé de convoi de malades, de blessés... Rien !

En gros, les troupes américaines sont passées, ont ouvert les grilles des camps, et ont continué leur progression...

C'était aux détenus (qui en étaient encore capables....) de se débrouiller tout seuls pour rejoindre la gare la plus proche, se signaler aux autorités, rejoindre des réseaux civils d'entraide pour leur rapatriement, etc...



C'est très, très loin de la réalité. Visiblement, les unités combattantes alliées et soviétiques qui se sont retrouvées à la porte des camps n'avaient pas été préparées à devoir affronter une telle situation. Lors services sanitaires n'avaient pas été conçus pour cela. Leurs lignes de ravitaillement n'avaient pas prévu devoir faire face aux besoins spécifiques de la gestion d'un camp de la mort.

Dans un premier temps, se trouvant face à des gens en situation extrême de dénutrition, ils ont fait ce qui peut sembler logique de faire à toute personne qui ne s'est pas retrouvées dans une telle situation : ils ont distribué de l'eau et de la nourriture... Et assez vite, ils se sont retrouvés avec un grand nombre de décès. Dans un second temps, ils ont arrêté de distribuer de la nourriture en augmentant graduellement les rations.

Il y avait aussi le risque de voir ces gens malades et en mauvaise santé répandre aux seins des forces combattantes des épidémies. Donc, on a souvent refermées les portes des camps sur ces malheureux, en attendant que des services d'hygiène plus à même de gérer ces situations viennent prendre le relais.

Coté américain, de nombreux gouverneur militaires ont réquisitionnés la population civile allemande pour enterrer les morts, nettoyer les survivants et travailler à mettre les choses en ordre. La scène est reproduite dans la série "Band of Brother", mais on trouve assez facilement la vidéo tournée à l'époque par les actualités cinématographique.

Et la Croix Rouge Internationale a pris l'évacuation et le retour aux foyers à son compte ... Sauf qu'un certain nombre de déportés avait pris la clef des champs dès que les portes avaient été ouvertes au tout début. D'autres s'étaient "évadés" lorsque les américains avaient refermés les camps le temps de gérer la crise. Et on était bien embêtés car on ne savait pas à quel titre on pouvait les maintenir reclus. Donc, on a souvent peu fait pour leur donner la chasse et les ramener aux camps. Sans compter que certains étaient devenus réticents à toute forme d'autorité et ont refusé de coopérer avec ceux qui cherchaient à les aider. C'est d'ailleurs une situation normale quand quelque chose d'aussi extraordinaire (dans le sens de différent de ce qui est la situation ordinaire) vous arrive. En fait, selon les psychologues, ils y a souvent 2 manières de réagir : l'abattement ou la révolte. La première se manifeste de 2 manières différentes, soit vous vous laissez totalement aller, soit vous attendez que d'autres vous disent ce qu'il faut faire. Les témoignages des gens qui ont apporté assistance racontent que certains des personnes semblaient ne plus avoir de volonté, même des gens qui avaient résisté aux allemands. Et souvent ces gens-là sont morts en quelques jours.

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Négationnisme : L'Industrie du mensonge...

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum