Le chanoine Théophile Moreux (1867-1954).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le chanoine Théophile Moreux (1867-1954).

Message  roger15 le Jeu 08 Mai 2008, 5:39 pm

Le chanoine Théophile Moreux (1867-1954).

Bonjour à toutes, et bonjour à tous, Smile

Comme je vous l'ai déjà dit plusieurs fois, outre l'histoire, je m'intéresse à l'astronomie.

Et parmi tous les ouvrages astronomiques qui m'ont permis d'être moins ignare dans cette science, figurent en bonne pace les ouvrages du chanoine Théophile Moreux (1867-1954), fondateur et directeur de l'observatoire de Bourges (Cher), et grand vulgarisateur de l'astronomie :

* “ Le Ciel & l'Univers ” publié en 1928 ;
* “ Pour comprendre l'astronomie ” publié en 1937 ;
* “ Pour observer le ciel - astronomie pratique ” publié en 1938.

"Le Ciel & l'Univers" fut son ouvrage majeur (il avait réuni là, en 626 pages avec 595 figures en noir et blanc et 24 planches en couleur, toutes ses connaissances en matière d'astronomie), c'était un gros (et très lourd : 3 kg) volume sous couverture rouge publié à la librairie Doin à Paris en 1928. Il voulait en faire, trois ans après la mort de Camille Flammarion en 1925, un ouvrage qui deviendrait aussi célèbre que "l'Astronomie Populaire". Il fut abondamment distribué, en plusieurs exemplaires, dans toutes les bibliothèques des séminaires, monastères et couvents. De ce fait, on arrive encore en 2008 à pouvoir assez facilement se le procurer.

C'est à la fin des années soixante et au début des années soixante-dix que je les ai acquis d'occasion chez des bouquinistes du "Boulmich" (le boulevard Saint-Michel), dans le quartier latin sur la rive gauche de Paris.

Ce n'est qu'il y a quatre ans, en 2004, à l'occasion du cinquantenaire de sa mort (le 12 juillet 1954, à l'âge de 86 ans), que j'ai appris réellement quelle avait été la vie de ce grand astronome, et grand résistant. Je vais essayer de vous la raconter.

L'abbé Théophile Moreux, chanoine météorologiste, mathématicien, astronome et écrivain français, est né à Argent-sur-Sauldre (Cher) le 20 novembre 1867. Son père, Jean-Baptiste Moreux, était instituteur. Théophile Moreux étudia d'abord au lycée de Bourges, puis fut élève du petit séminaire de Saint-Célestin à Bourges. En 1899 il devient professeur de mathématiques à ce petit séminaire. Il entreprend des études astronomiques sur le soleil, études qu'il poursuivra alors même qu'il est devenu secrétaire particulier du cardinal Jean-Pierre Boyer, archevêque de Bourges. En 1899, l'abbé Moreux édifie à ses frais et dirige un observatoire à Bourges. En 1917, il fonde et dirige “ La revue du ciel ”. Membre de l'académie des sciences pontificales en 1930, il est considéré comme un météorologiste et un astronome de valeur alors même qu'il n'appartient à aucune grande institution scientifique française.

Théophile Moreux avait adhéré à la Société Astronomique de France en 1893 où il a entretenu d'abord durant une quinzaine d'années, de très bonnes relations avec son fondateur Camille Flammarion, mais à partir de 1908 les deux hommes se sont brouillés définitivement…

Et puis est arrivée la Seconde guerre mondiale…

Fort heureusement pour lui, Bourges était située d'abord en zone non occupée, mais à partir du 11 novembre 1942 l'armée allemande a envahi la totalité de la France…

Et alors, ça devenait assez gênant pour lui, car il appartenait à un mouvement de Résistance berrichon (ce que fort heureusement peu de gens savaient à l'époque), mais en plus lors de ses sermons lors des messes dominicales il prenait un malin plaisir à rappeler à ses ouailles que Jésus-Christ était un juif, et qu'aucun chrétien digne de ce nom ne devait les dénoncer aux autorités…

Bien entendu, ce genre de prône n'était pas du goût d'une partie de la bourgeoisie de Bourges, qui le dénonça aux autorités allemandes. Il fut arrêté par la Gestapo en 1943 et incarcéré à Fresnes, dans la banlieue Sud de Paris. Il fut ensuite transféré à la prison d'Orléans puis enfin à celle de Bourges. Plus le temps passait et plus ce pauvre abbé risquait de finir exécuté par des balles allemandes, ou pire, par celles de la Milice…

Et le miracle, incroyable, s'est alors produit : début 1944 la prison de Bourges était surveillée par une unité de la Wehrmacht dont l'officier commandant, lui-même astronome amateur, avait lu et apprécié ses ouvrages. Apprenant, en lisant les noms de tous les détenus de sa prison, que le célèbre abbé Moreux était incarcéré dans sa geôle il le fit immédiatement convoquer dans son bureau… Le pauvre abbé Moreux n'en menait pas large, et s'imaginait que s'il était convoqué chez le directeur de la prison, c'est que ce dernier allait sans doute lui annoncer son exécution imminente…

Et là, surprise, l'officier allemand lui déclare qu'il s'intéressait à l'astronomie et qu'il avait lu la plupart de ses ouvrages, dans leur traduction en allemand. Ils discutèrent d'astronomie un bon moment et l'officier allemand lui annonça, à la fin de leur entretien, qu'il était libre immédiatement !…

Je trouve cet épisode particulièrement émouvant : l'astronomie est bien la plus merveilleuse des sciences puisqu'elle a permis de réunir intellectuellement deux êtres, qui auraient dû normalement, vu le sinistre contexte de l'époque, se haïr à mort…

Roger le Cantalien. Rolling Eyes

PS : pour en savoir plus sur l'abbé Théophile Moreux voir le lien Internet suivant : http://naturnet.free.fr/html/abbe.htm
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 68
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum