Une histoire de champignon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une histoire de champignon

Message  le serpent mexicain le Dim 01 Juin 2008, 8:41 pm

Voila, mes parents rentre de la montagne et on trouver des champignon.
Ma mere pense que c'est des morilles (je suis pas convaincus )

Y a t-il des champignologues pour m'aider ?

avatar
le serpent mexicain
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1823
Age : 27
Localisation : ds le maquis du gers
Date d'inscription : 27/08/2006

http://www.maquisard32.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  raca le Dim 01 Juin 2008, 8:51 pm

C'est pas du tout une morille ; ça ressemble plutot à une pezize ...

http://www.termelleries.fr/spip.php?article166

et morille :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Morille

Moi , je boufferais pas ça .... maleureu gri

Et un "" champignologue "" mort de rir gri on dit un Mycologue ...

raca
Major
Major

Nombre de messages : 137
Age : 76
Date d'inscription : 28/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Dim 01 Juin 2008, 8:54 pm

ce n'est pas une morille

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  le serpent mexicain le Dim 01 Juin 2008, 9:12 pm

Merci bien a toi pouce
avatar
le serpent mexicain
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1823
Age : 27
Localisation : ds le maquis du gers
Date d'inscription : 27/08/2006

http://www.maquisard32.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 8:35 am

Raca a déjà répondu et je confirme: il s'agit bien d'une pézize et certainement pas d'une morille. Certaines pézizes sont comestibles (j'ai oublié lesquelles), mais leur valeur culinaire est nulle.

Bref, pas de quoi en faire un plat. clin doeil gri

Et prudence avec les champignons. Le meilleur moyen de ne pas se tromper, c'est d'apprendre. En France comme en Belgique, les cercles mycologiques ne manquent pas. Vous pourrez y apprendre les rudiments de la mycologie et identifier à coup sûr:

- les bons comestibles (c-à-d ceux que non seulement vous pouvez bouffer sans trop de risques, mais qui apporteront réellement un plus à votre assiette
- les champignons toxiques (c'est-à-dire ceux qui peuvent mettre votre santé ou votre vie en péril: l'amanite phalloïde - et quelques autres - tue tandis que d'autres peuvent vous valoir l'obligation de subir des dialyses rénales pour le restant de vos jours (ou du moins jusqu'à la greffe de reins)). maleureu gri

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Lun 02 Juin 2008, 9:26 am

T'oublie les champignons hallucinogenes... Mr.Red

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 9:43 am

Amanita muscaria et autres psilocybes.

Rangés parmi les otxiques, car une erreur de dosage peut faire passer d'une expérience "amusante" à queaue chose de beaucoup plus dramatique. Je laisse celà au chamanes sibériens et autres hommes-médecine amérindiens.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Lun 02 Juin 2008, 10:12 am

joseph porta a écrit:T'oublie les champignons hallucinogenes... Mr.Red

Les "Hawaiiens"...... Mr. Green


N.B : Si vous trouvez un champignon inconnu, vous pouvez demander au pharmacien de vore localité, il est compétent en la matière ! Sinon, un bon mycologue connu pour son sérieux !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 10:36 am

J-L, en France je ne sais pas, mais en Belgique, les pharmaciens doivent avoir à peu près une heure de cours sur les champignons (dixit voici des années un pharmacien de ma connaissance).

Je crains fort que si tu te présentes avec le panier contenant ta récolte chez un pharmacien belge, la plus grande partie (sinon le tout) passera à la poubelle, le pharmacien ne connaissant pas le sujet et applicant (sagement, je dois dire) l'adage "dans le doute abstiens toi". Soit dit en passant, les champignons qu'on récolte se placent dans un panier et jamais, mais au grand jamais, dans un seau ou - hérésie qui devrait valoir à son auteur d'être condamné à absorber le contenu d'une pleine casserole d' amanitae phalloides, d'amanitae pantherinae, de paxilli involuti, de cortinarii orellani et d'entalomae lividi - dans un sac en platique.

La règle d'or est la suivante: "on ne cueille - et a fortiori on ne mange - qu'un champignon qu'on a identifiée avec 100% certitude".

Et pour arriver à identifier un champignon à 100% de certitude, on s'inscrit à un cercle de mycologie ou on se livre à la cueillette sous la supervision de quelqu'un qui connaît et est capable de déterminer (= reconnaître et identifier) un champignon.

A cet égard, j'ajoute qu'être capable d'identifier les espèces comestibles n'est pas suffisant. Il faut aussi pouvoir identifier à coup sûr les expèces toxiques pour être certain de ne pas commettre une "erreur fatale". Les champignons, c'est pas windows ou Mario Bros: pour les mycophages gourmands mais ignorants ou distraits, le message "fatal error" risque de ne s'afficher qu'une fois. Mr.Red

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Lun 02 Juin 2008, 11:22 am

Ca dépend lesquel Baugnez, dans la pharmacie de Saint-Mard, chez moi, donc, un grand panneau est afficher représentant tout les champignons comestibles de la région. C'est souvent une exception, mais notre pharmacienne fait partie du cercle mycologique local ! clin doeil gri

Sinon, appliquer la règle d'or : Champignon, inconnu, champignon foutu !
Ne ramassez jamais des champignons que vous ne connaissez pas, c'est joué avec votre vie !

Au fait, quand tu parles d'un seul "Fatal Error", j'ai une amie, enseignante de son état, qui à ingurgité il y a 5 ans une Amanite Phalloïde !!!! Elle à survécu après 3 semaines de coma et le foie sévèrement attaqué !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Thomasp86 le Lun 02 Juin 2008, 12:32 pm

Si t'es pas sur ne le bouffe pas, ou va demander a ton pharmacien, c'est trop con de mourrir pour une omelette ratée...

J'ai déja été dans les bois avec des connaisseurs, dès que t'a le moindre doute, tu le laisse la.
avatar
Thomasp86
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 598
Age : 31
Localisation : Brabant Wallon (Belgique)
Date d'inscription : 31/01/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 1:42 pm

Jean-Louis a écrit:Ca dépend lesquel Baugnez, dans la pharmacie de Saint-Mard, chez moi, donc, un grand panneau est afficher représentant tout les champignons comestibles de la région. C'est souvent une exception, mais notre pharmacienne fait partie du cercle mycologique local ! clin doeil gri

Sinon, appliquer la règle d'or : Champignon, inconnu, champignon foutu !
Ne ramassez jamais des champignons que vous ne connaissez pas, c'est joué avec votre vie !

Au fait, quand tu parles d'un seul "Fatal Error", j'ai une amie, enseignante de son état, qui à ingurgité il y a 5 ans une Amanite Phalloïde !!!! Elle à survécu après 3 semaines de coma et le foie sévèrement attaqué !

Tu confirmes mes dires: ta pharmacienne fait autorité en matière de champignons non parce qu'elle est pharmacienne, mais parce qu'elle est membre du cercle de mycologie. Du reste, le pharmacien que je citais dans mon post précédent, je l'avais rencontré au cercle de mycologie que je fréquentais à Bruxelles à l'époque où j'y habitais.

Ton amie a eu beaucoup de chance. Il est vrai que le traitement de l'intoxication amanitienne a fait de gros progrès ces dernières années, mais ce champignon reste une saloperie. D'une part parce que les premiers symptomes n'apparaissent souvent que plusieurs jours après l'ingestion du champignon (il ne faut pas en manger beaucoup pour les subir), alors que l'intoxicatione st déjà bien avancée. D'autre part, parce que la princpale toxine de ce champignon détruit les cellules du foie sans être éliminées de la circulation sanguine et du circuit digestif, ce qui signifie qu'elle va fonctionner "en boucle", chacun de ses passages dans le foie occasionnant de nouveaux dégâts. Et, au bout de quinze jours à trois semaines, comme le disait un de mes bouquins de référence, "le malade meurt dans d'atroces souffrances".

Bref, je souhaite un bon appétit aux inconscients qui souhaitent manger des champignons inconnus. Mr.Red

Que cela ne vous décourage pas: je vendrais mon âme au diable pour un plat de golmotes ou de grisettes (pour autant qu'elles soient cuites, parce que crues elles sont toxiques).

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Lun 02 Juin 2008, 2:16 pm

Elle à eu une énorme chance ! Mais elle m'a dit que le goût de cette saleté est excellent, ce qui est assez rare dans les champignons toxiques. Quand je me balade dans un bois et que j'en repère une, je l'écrase !
Et question culinaire, mes préférés sont le pied beu et la Trompette des morts. Et quand c'est la saison (avril par ici), le Mousseron, qui se raréfie hélas......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 3:00 pm

Jean-Louis a écrit:Elle à eu une énorme chance ! Mais elle m'a dit que le goût de cette saleté est excellent, ce qui est assez rare dans les champignons toxiques. Quand je me balade dans un bois et que j'en repère une, je l'écrase !
Et question culinaire, mes préférés sont le pied beu et la Trompette des morts. Et quand c'est la saison (avril par ici), le Mousseron, qui se raréfie hélas......

Ca confrme ce que j'avais déjà lu: l'amanite phalloide est culinairement parlant digne du plus gand intérêt. Pour les autres toxiques, je ne sais pas, jusqu'à présent je n'en ai pas mangé.

Ca me fait penser à l'un de mes bouquins qui disait du bolet amer qu'on ne sait pas s'il est vénéneux ou pas, personne n'étant parvenu à la manger.

Cela dit, pas très écologique d'écrabouiller ces pauvres champignons qui ont le seul tort d'être toxiques. p24 S'il fallait écrabouiller ou massacrer toutes les créatures végétales ou animales que l'homme estime dangereuses pour lui, on ne serait pas sorti de l'auberge. Quoique, réflexion faite, au train où vont les choses, on pourrait bien sortir de l'auberge un de ces jours. A moins qu'on ne se limite à la rendre inhabitable. Et si l'auberge ferme où donc irons-nous?

Pour en revenir aux champignons, j'aime bien les trompettes et les morilles. Mais, à vrai dire, un des plus goûteux reste encore et toujours le rosé des prés ou agaric champêtre cueilli en plein champ et qui s'est nourri à la bouse de vache. mort de rir gri

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Invité le Lun 02 Juin 2008, 3:17 pm

MMMMMMMMM ! Surtout les petits, pas encore très ouverts, poëlés pour qu'ils rendent leur eau, ensuite on ajoute des lanières de vrai jambon d'Ardenne fumé et de lard maigre, quand tout est colorés, casser 4 ou 5 oeufs dans la poële, couvrir, pour obtenir des oeufs "au miroir" et servir, accompagné d'un gros morceau de pain complet coupé sans façon............Et on se demande pourquoi je suis enveloppé .... Mr. Green

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  elgor le Lun 02 Juin 2008, 4:21 pm

Jean-Louis a écrit: Elle à eu une énorme chance ! Mais elle m'a dit que le goût de cette saleté est excellent, ce qui est assez rare dans les champignons toxiques. Quand je me balade dans un bois et que j'en repère une, je l'écrase !

je ne suis pas sur que tu fasses bien ! En l'écrasant tu favorises la dispersion des spores, donc la reproduction chapo . Si vraiment tu veux pratiquer l'amaniticide (sic), tu la cueilles (n'oublie pas le pied ) et tu la brûles


Dernière édition par elgor le Lun 02 Juin 2008, 6:08 pm, édité 1 fois
avatar
elgor
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1108
Age : 69
Localisation : Myrelingues la brumeuse
Date d'inscription : 10/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Ulrich von Hassel le Lun 02 Juin 2008, 6:11 pm

Moi on en cherche quelques fois par an avec mon père qui s'y connait, on prends que cèpes, trompettes de la mort et pieds de moutons. Un régal mmmhhhhhh. Pas de risques pris, je connais l'apparence de ces champignons par coeur, je n'en cueille jamais d'autres. Ca décumpabilise en plus c'est 97% d'eau, ca fait pas grossir mort de rir gri
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Baugnez44 le Lun 02 Juin 2008, 6:17 pm

Mon ex-femme m'a raconté qu'elle avait une fois dans le feu de la cueillette confondu un bolet amer avec un cèpe de Bordeaux. Elle a tout fait cuire et, à la première bouchée, elle a dû se résoudre à tout jeter tellement c'était dégueu. mort de rir gri

Cela dit, avec cèpes, trompettes de la mort et pieds de mouton, les risques d'erreur fatale sont réduits au strict minimum. clin doeil gri

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
avatar
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 60
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une histoire de champignon

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum