Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Dim 08 Juin 2008, 14:29

Bonjour à tous ;

Une petite anecdote intéressante, issue des mémoires du Brigadeführer SS und Generalmajor der Polizei Walter Schellenberg (SD)…

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… W_s10
Walter Schellenberg (1945)
(Source : or. US Army Archives/Photo by Keystone/Getty Images – by Keystone ref. : 3140237)

1939-1940, S’étant finalement rendu compte que sa femme, Lina, avait des aspirations culturelles, Reinhard Heydrich fut tout d’abord pris de soupçons. Bien que « soumise » dans le sens nazi du terme, Lina Heydrich n’en avait pas moins une personnalité très forte et assertive. Heydrich finit par céder de bonne grâce, et lui offrit des cours d’équitation, des sorties aux concerts, aux opéras et aux théâtres, et ce très souvent en compagnie de Walter Schellenberg. Parallèlement, Heydrich avait bien compris l’importance de se peaufiner une image plus « people », et de fréquenter la meilleure société Berlinoise… Les exigences de Lina n’étaient, finalement, pas pour lui déplaire. C’est donc assez souvent que le trio se rendaient aux restaurants et spectacles les plus en vogue. Il arrivait également – en l’absence de Lina, bien entendu – qu’Heydrich téléphona à Schellenberg pour lui proposer « d’une voix suggestivement paillarde : ‘ce soir nous sortons ensemble – en garçons. Nous dînerons quelque part et nous ferons les boîtes !’ Pendant le dîner, sa conversation devenait franchement obscène. Il cherchait à me faire boire en me traînant de bar en bar… »

Mais secrètement – car c’est consubstantiel chez lui – Heydrich manigance contre son subordonné ; tient à le « tenir » sous sa coupe ; l’empêcher de prendre trop d’assurance. Une conférence entre les chefs SS et les cadres de Police se tient sur l’île de Fehmarn (où Lina Heydrich, propriétaire d’une ravissante maison, vivra après la guerre), dans la mer Baltique. Après la conférence, Heydrich s’envole pour Berlin dans son avion personnel, laissant Schellenberg derrière lui pour un congé de 24h. Ayant la journée de libre, ce dernier reste dans l’île. Lina Heydrich lui demande alors de la conduire au lac Ploener : « Ce fut la plus innocente des excursions ; nous prîmes un café et parlâmes d’art, de littérature et de musique, sujets qui l’intéressaient… Nous rentrâmes avant la nuit ».

Quatre jours plus tard, de retour à Berlin, Schellenberg est informé par le Gruppenführer SS Müller, Chef suprême de la Gestapo, que « Heydrich désirait que nous passions tous trois une soirée à courir les boîtes ; je pensais qu’il s’agissait là d’une de ses escapades coutumières et j’acceptais l’invitation sans arrières pensées bien qu’à cette époque je n’étais pas en très bons termes avec Müller… ». Les trois se rendent dans un restaurant réputé de l’Alexanderplatz. Müller sert les apéritifs ; la conversation s’engage, banale, détendue… Soudain, Müller s’adresse à Schellenberg : « Eh bien ! Vous avez pris du bon temps, l’autre jour, au lac Ploener ! ». Surpris, Schellenberg regarde Heydrich ; ce dernier est extrêmement pâle. Schellenberg lui demande s’il désire être informé du déroulement de l’excursion :

« D’une voix calme et sifflante, il me répondit : ‘Vous venez de boire du poison. Il peut vous tuer dans les six heures. Si vous me dites la vérité complète et absolue, je vous donnerais l’antidote – mais je veux la vérité !’Mon cœur se mit à battre à grands coups. Mais je n’avais rien à cacher et, d’une voix aussi calme que possible, je lui narrais fort véridiquement comment s’était déroulé l’après-midi. Müller écoutait attentivement. Il m’interrompit une fois : ‘Après le café, vous êtes allé faire une promenade à pied avec la femme du chef. Pourquoi le cachez-vous ? Vous n’êtes pas sans vous rendre compte que vous étiez observé tout le temps.’ À nouveau, je relatais notre promenade d’un quart d’heure et notre conversation. Lorsque j’eus terminé, Heydrich resta plusieurs minutes immobile et songeur. Enfin, il me regarda les yeux flamboyants : ‘Allons, je suppose que je dois vous croire. Mais donnez moi votre parole d’honneur que plus jamais vous ne tenterez pareile escapade.’ J’étais parvenu à me rendre maître de moi-même et je répondis d’un ton nettement agressif : ‘Une parole obtenue de cette façon constitue une pure extorsion. Passez moi d’abord l’antidote et je vous donnerais ensuite ma parole d’honneur. Comme ancien officier de la marine, estimeriez-vous honorable de procéder autrement ?’ Heydrich me regarda attentivement. Il n’aimait pas que l’ont fit appel à son honneur, mais il eut un geste d’acquiescement et – ce qui me surprit un peu – il me versa un Martini dry. Etait-ce un effet de mon imagination, mais il me parut plus amer que de raison. Je donnais ma parole d’honneur à Heydrich puis lui présentait mes excuses. Il déclara ne plus vouloir en entendre parler, et nous dûmes continuer à nous divertir durant toute la soirée… »

Bluff d’Heydrich ? De toute façon ça fait froid dans le dos.

Eddy

Source :
SCHELLENBERG, WALTER The Labyrinth ; The Memoirs of Hitler's Secret Service Chief.
NY, Harper & Bros. 1956,

clin doeil gri


Dernière édition par eddy marz le Mar 05 Mai 2009, 20:01, édité 1 fois
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Dim 08 Juin 2008, 14:59

Heydrich soupçonnait tout le monde, il avait même tout un lot de "fiches" sur les plus haut dignitaires du régime, Hitler inclus et surtout son supérieur , Himmler.
Sa paranoïa, analysée a postériori, d'après les témoignages des ses collaborateurs (dont Shellenberg) était exacerbée par une haine profonde de lui même, car , bien que ce genre de rumeurs courrait sur tous les responsables nazis)il se demandais s'il n'était réellement pas un quart juif du coté maternel, sa grand-mère maternelle portait, à ce que je me souvienne, le prénom de Sarah. En bien des point, il ressemblait à des hommes comme Lavrenti Beria ou Edgard J.Hoover (l'invirable chef du FBI)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Dim 08 Juin 2008, 15:13

Salut J-L;

C'est vrai qu'Heydrich surveillait tout le monde, et était craint de la plupart des dignitaires qui le soupçonnaient (à juste titre) de détenir des informations diverses sur leur compte - d'ordre sexuel, financier, racial, religieux ou autre - pouvant, à n'importe quel moment être utilisées pour les détruire. Nombre d'entre eux redoutaient même son contact (Himmler n'osait pas l'affronter de face, et se troublait chaque fois qu'il devait le faire : "Vous! Vous! Et votre satanée logique!" - voir Heinz Höhne : l'Ordre Noir; Casterman). Bien sûr, les nazis (surtout les pontes du Parti) ne lésinèrent pas sur les enquêtes concernant une éventuelle souche Juive d'Heydrich. Les enquêtes bien entendu n'aboutirent à rien. Heydrich n'était pas Juif. Mais le simple fait qu'il ait pu entretenir des doutes à ce sujet (ce qui n'est pas prouvé, mais simplement une théorie) aurait suffit à le rendre vulnérable aux yeux de ses adversaires politiques...

Eddy
clin doeil gri


Dernière édition par eddy marz le Mar 05 Mai 2009, 20:03, édité 1 fois
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Dim 08 Juin 2008, 16:09

Il était, en effet, fort peu probable qu'il soit juif, mais Heydrich, qui comme je le répète, à été "psychanalysé" à l'aide des témoignages receuillis sur son comportement, quand il était membre de la Reichmarine d'ou il s'est fait virer pour comportement indigne : il aurait épousé sa femme alors qu'une autre femme prétendait qu'il était déja fiancé avec elle, mais cette thèse est très contestée, car pendant son séjour dans la marine, Heydrich avait fait la connaissance de l'amiral Canaris, et au final cette histoire n'a jamais été tirée au clair. Et surtout par les interrogatoires de ses collaborateurs du RSHA. Heydrich était originaire de Halle et venait d'un milieu catholique, son père Bruno, était un musicien réputé en Allemagne. Il en a gardé un goût prononcé pour le violon. Sa haine de lui même serait expliquée par le fait qu'il ne réussit pas à être aussi bon musicien que son père, et gardé de lui une opinion de "raté". Il s'était aussi imprégné de la culture Volkish, bien que cette tendance fut minimisée par sa famille, et on comprend pourquoi.......Son comportement reflète ses complexes : il a fait exactement l'inverse de ce que sa famille faisait !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Dim 08 Juin 2008, 17:13

En fait, Heydrich avait un appétit sexuel insatiable. Il se conduisait rarement en gentleman lorsqu'il s'agissait de femmes (ou de sport, d'ailleurs); un comportement qui lui alièna la hiérachie navale, très à cheval sur son code d'honneur.
Les rumeurs de souche Juive remontent à son père Bruno. Bien que ce dernier ait réussi à atteindre une (petite) notoriété pour son oeuvre (médiocre) musicale, il fut systématiquement nié le titre de professeur par les autorités. Ceci était essentiellement du aux rumeurs qu'il était Juif. Les bases de cette erreur résident simplement dans le fait que, à la mort de son père, sa mère se remaria avec un serrurier du nom de Gustav Süss. Süss n'était pas Juif, mais le fait que nombre de familles Juives d'Allemagne portaient ce nom, alimentèrent les spéculations... Une enquête approfondie du NSDAP conclut éventuellement qu'Heydrich n'avait aucune origine Juive. En 1935 et 1937, Heydrich menaça qui que ce soit qui porterait offense à son nom par ce biais de poursuites judiciaires. Àprès 1940 il n'eut plus besoin de le faire... les contrevenants s'exposaient naturellement à une "disparition" sans appel.

Les spéculations d'ordre psychologiques quant à la relation entre Reinhard et son père Bruno restent, pour moi, sujettes à caution...

Eddy
clin doeil gri

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Heydri10
Lina & Reinhard, fiancés


Dernière édition par eddy marz le Mar 05 Mai 2009, 20:05, édité 1 fois
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Dim 08 Juin 2008, 18:00

Cet homme était tellement orgueuilleux que lorsqu'il sa'agissait de compétiions sportives , il pouvait perdre le contrôle de lui même était prêt à tout pour l'emporter. Heydrich était un escrimeur de haut niveau, ce qui lui convient bien, car l'escrime est un sport ou la traîtrise et la simulation font partie intégrante du jeu ( Désolé pour les escrimeurs, mais les choses étant ce qu'elles sont, je ne vais pas dire que c'est un sport innocent pour faire plaisir ! spamafote ), et c'est logique, vu qu'il s'agit d'une perduration d'anciennesméthodes de combats militaires. C'est d'ailleurs lors de ses occasions ou on pouvait voir Heydrich perdre son self-control. Dans l'exercice des son "métier", il était froid, calculateur, soupçoneux éternel, manipulateur, et n'hésitais jamais à user de moyens illégaux pour parvenir à ses fins. Cet homme ne faisait confiance à personne, surtout envers quiconque aurait pu se montrer gênant pour lui.
Au fait Eddy, toi, tu pourrais me confirmer ou non cette hypothèse que j'ai lue récemment : La purge stalinienne envers les principaux chefs militaires aurait été le résultat d'une manipulation de Heydrich ! As tu des information sur ce sujet ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Val number 1 le Dim 08 Juin 2008, 18:58

Non c'est Staline qui a tout manigencé et a fait en sorte que Heydrich en etait le responsable...enfin cela a été un jeu d'espionnage et de contre-espionnage ou la wehrmacht et l'armée rouge ont été fort impliqué.

Vous pourriez lire des livres sur l'histoire de la gestapo pour en savoir un peu plus.Ou bien me demandez un peu plus de precisions.

Val number 1
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 383
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 10/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Dim 08 Juin 2008, 19:02

Re-salut J-L;

C'est vrai qu'en 1937 (11 juin) l'agence Tass annonça la condamnation à mort du maréchal Toukhatchevski et de 7 généraux de l'Armée Rouge pour haute trahison. Cette exécution déclancha l'opération de nettoyage la plus sanglante du régime de Staline (35.000 officiers; 90% des généraux - et 80% des officiers supérieurs démis de leurs fonctions). Heydrich avait été mis au courant de menées anti-staliniennes (vraies ou fausses) de la part de Toukhatchevski et en aurait profité pour - à l'aide de faux documents - "donner tout le sérieux requis" à ces allégations; ce qui provoquerait une purge et décapiterait l'état-major soviétique. En réalité, tout semble démontrer que Staline avait déja planifié l'assassinat politique de Toukhatchevski, bien avant les avances d'Heydrich. Dès la fin 1936, un bureau spécial fut charger d'enquêter sur les activités du maréchal. En janvier 36, Jeschow, chef de la police d'État soviétique, fit arrêter Witalj Putna, le bras droit de Toukhatchevski. Le 3 mars Staline dénonça "l'activité néfaste d'une poignée d'espion à la solde d'une puissance étrangère pervertissant l'Armée Rouge". Le 11 mai, Toukhatchevski fut démis de ses fonctions de Commissaire de Guerre Plénipotentiaire, et fut arrêté 3 semaines plus tard. La minceur de la contribution du SD (et donc d'Heydrich) dans cet évènement est flagrante, puisque les témoignages SS de membres du SD affirment sans équivoque que l'entreprise de falsifications de documents ne fut entreprise qu'en avril 1937, date à laquelle Putna était déjà sous les verrous, et Staline avait également déjà formulé son accusation.

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Lun 09 Juin 2008, 09:40

Nous sommes bien d'accord en ce qui concerne Touckatchevsky, qui était un ancien officier tsariste rallié à la révolution, et que Staline voulait éliminer de toute manière. Mais le SD n'aurait -il pas "appuyé sur le champignon" pour élargir le champs d'action des purges ?
Le résultat , en dehors de décapiter l'armée rouge ( mais Staline ne pouvait savor que Hitler envahirait son pays en 1941....), fut de faire émerger une nouvelle génération, dont Joukov, Krouchtchev(commissaire politique),Malenkov........tous des gens qui devaient tout à Staline !
Un des première réflexion de Staline après l'attentat du 20 juillet 1944 sur Hitler fut de déclarer " Mais pourquoi n'avait-il pas encore liquidé cette caste d'officiers ?" Remarque étonnante venant de Staline ! Mais il semble que, en réalité et en dehors de la propagande nécessaire, il existait une forme d'admiration réciproque entre Hitler et Staline. Surtout de la part de Hitler.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Lun 09 Juin 2008, 10:24

Le SD a effectivement "appuyé sur le champignon", mais trop tard - dans le sens ou le mal était déjà fait. Si les "faux" d'Heydrich jouèrent un rôle, il fut accessoire à la purge largement entamée.

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Val number 1 le Lun 09 Juin 2008, 20:58

En effet cher J-L(si je peux me permettre) Staline et Hitler se vouait une admiration mutuelle et elle etait encore plus prononcé chez Hitler(enfin on en a plus parlé mais sa plus grande importance n'a jamais été prouvée) car comme on peut le lire dans les ecrits de Goebbels, il admirait ce qu'il avait fait les grandes purges qui avaient eliminés toute source d'opposition.

L'implication de Heydrich est selon certains de ses collaborateurs un peu plus imprtante qu'on ne le croit: Staline voulant juste eliminer non-physiquement Toutkhatchevski mais ce que lui a fournis Heydrich via des organisations installé en suisse et a Paris, lui a permis de faire une purge encore plus importante.

Par contre je ne pense pas que Heydrich se detestait (je dosi avouer j'ai toujours du mal a croire des analyse de psychatre car il trouve toujours des choses qui n'ont pas lieu d'etre a mon gout).Il pouvait se rejouir d'avoir toujours été un artiste et un sportif tout a fait accomplit et d'etre suffisament gaté par la nature pour satisfaire ses "apetits charnel".
Je pense tout simplement qu'il n'eprouvait de réel sentiments(comme l'amour ou l'amitié)envers personne, et qu'il ne donnait sa confiance a personne (ou peut etre les plus proches de ses collaborateurs et encore...)n'exprimant sans cesse que haine, dedain, colere et mepris envers l'humanité.

Val number 1
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 383
Age : 28
Localisation : Pas-de-Calais
Date d'inscription : 10/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 10:23

Val number 1 a écrit: Par contre je ne pense pas que Heydrich se detestait (je dosi avouer j'ai toujours du mal a croire des analyse de psychatre car il trouve toujours des choses qui n'ont pas lieu d'etre a mon gout).Il pouvait se rejouir d'avoir toujours été un artiste et un sportif tout a fait accomplit et d'etre suffisament gaté par la nature pour satisfaire ses "apetits charnel".
Je pense tout simplement qu'il n'eprouvait de réel sentiments(comme l'amour ou l'amitié)envers personne, et qu'il ne donnait sa confiance a personne (ou peut etre les plus proches de ses collaborateurs et encore...)n'exprimant sans cesse que haine, dedain, colere et mepris envers l'humanité.

Autrement dit, il n'est intéressé que par la satisfaction de ses propres besoins et pulsions et se désintéresse totalement de ce qui peut arriver à autrui ou de ce que peuvent ressentir les autres. Il jouit manifestement de l'autorité qu'il exerce sur d'autres et du pouvoir que cela lui donne. Bref le parfait psychopathe.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Mar 10 Juin 2008, 11:03

La psychopatie ! C'est le mot, celui qui convient aussi bien à Reynhard Heydrich qu'à Michel Fourniret !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Mar 10 Juin 2008, 11:36

Sans vouloir minimiser, le personnage d'Heydrich est un peu plus complexe...

Certainement, le fait d'entrer à la SS lui donna les moyens et le pouvoir - et donc un instrument de revanche - sur une société qu'il considérait comme le rejetant; comme elle avait rejeté son père. Il avait un exceptionnel talent d'organisateur, ainsi qu'une rare et parfaite compréhension des questions politiques, doublée d'une faculté de synthèse de haut niveau. Il était également "réaliste", et n'avait que mépris envers toutes les lubies néo-templières, marottes Völkisch, et fixations homéopathiques d'Himmler. Il réorganisa complètement le système de fichiers de la Gestapo, en faisant l'instrument policier le plus sophistiqué d'Europe. D'après Pierre Huss, un journaliste américain qui le connaissait bien, Heydrich avait "une mentalité et un esprit comme une machine à calculer; n'oubliant jamais rien, et ne sombrant jamais dans le sentimental...". Tous ceux qui le rencontrèrent furent impressionnés par son ambition, son absence totale de scrupules, et sa duplicité. Son traducteur (lors d'un voyage en Italie), Eugen Dollman, raconta : "de tous les 'grands' hommes que j'eu l'occasion de côtoyer, Heydrich fut le seul que je vint à craindre instinctivement".

Pour compléter le tableau, Heydrich avait une voix beaucoup trop aigüe pour sa taille, ce qui donnait à ses propos une touche féminine très dérangeante; de plus sa conversation était nerveuse et hâchée; il terminait rarement ses phrases...

Sources:
- McDonald, Callum. The killing of SS Obergruppenführer Reinhard Heydrich - MacMillan London Ltd 1989
- Dollman, Eugen. The Interpreter London 1967
- Höhne, Heinz. L’Ordre Noir ; Histoire de la SS – Casterman, 1968

Eddy
clin doeil gri
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Mar 10 Juin 2008, 11:56

Un exemple de l'écriture et de la signature d'Heydrich...

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Rh11
Source : Richard F. Hamilton, Who Voted for Hitler? (Princeton University Press 1982)

Eddy
clin doeil gri
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 12:26

Bien d'accord avec toi, eddy, qu'on ne peut dans doute pas résumer Heydrich à un psychopathe. En revanche, il me semble qu'il présente certains traits de caractère qui relèvent clairement de la psychopathie.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Mar 10 Juin 2008, 13:39

Etrange écriture, très anguleuse, avec très peu de courbes, presqu'agressive en elle même. Je me demande ce qu'en penserais un graphologue......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 13:50

Cette écriture très anguleuse n'est-elle pas tout simplement l'écriture gothique qui était mise à l'honneur dans l'Allemagne nazie?

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Mar 10 Juin 2008, 14:02

Baugnez44 a écrit:Cette écriture très anguleuse n'est-elle pas tout simplement l'écriture gothique qui était mise à l'honneur dans l'Allemagne nazie?

La presse étaient écrite en "ghotique", mais pas la correspondance manuscrites.
Je recevrais une lettre manuscrite avec une écriture pareille, je me poserais des questions !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Ming le Mar 10 Juin 2008, 14:43

En fait à votre différence, ce n'est pas tant l' "empoisonnement" de Schellenberg qui me glace le sang, c'est plutôt de voir comment Heydrich signait. J'ai rarement vu un tel exemple de contraction, de déformation contrainte avec quantité d'angles vifs : même celle d'adolf ne représente pas un tel portrait déformé de malade mental. Celle d' Heydrich s'étale, on dirait presque qu'il a signé avec ses nerfs.

_________________
Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Crestnew

Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
Ming
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 47
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 15:38

Je suis pourtant certain qu'il existait bien une écriture gothique manuelle et que certains ne se privaient pas de l'utiliser. Notamment au sein des mileux nazis. Du reste des copies de documents manuscrits de l'époque ne laissent aucun doute à ce sujet. Le gothique n'est pas qu'un style de caractère d'imprimerie, bien au contraire.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Invité le Mar 10 Juin 2008, 15:49

Baugnez44 a écrit:Je suis pourtant certain qu'il existait bien une écriture gothique manuelle et que certains ne se privaient pas de l'utiliser. Notamment au sein des mileux nazis. Du reste des copies de documents manuscrits de l'époque ne laissent aucun doute à ce sujet. Le gothique n'est pas qu'un style de caractère d'imprimerie, bien au contraire.

Baugnez, a l'âge ou ce malade a appris à écrire, il n'était pas question d'écrire en gothique !

Non, Je reste persuadé qu'il s'agit de son écriture personnelle, et elle est révélatrice d'un truc qui ne tourne pas clair chez ce saisi de Reynhard.......

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 16:26

En fait, on a enseigné et utilisé en Allemagne jusqu'en 1941 un style d'écriture manuelle appelé Sütterlin, lui-même dérivé de la Fraktur, caractère d'imprimerie s'inspirant de l'écriture gothique ou Gebrochene Schrift (littéralement "écriture brisée" en allemand). Il y avait aussi la deutsche Kurrentschrift (ou cursive allemande) qui se caractérise également par une écriture relativement anguleuse (ou brisée - voir les exemples manuscrits dans les articles wikipedia. Il me semble aussi me souvenir avoir lu dans un ouvrage sur les cantons de l'est que les écoliers de cette régin avaient dû, lors de l'annexion à la Belgique, s'adapter au passage de l'écriture gothique (ou cursive allemande), dont quelques échantillons figurent échantillons, à l'écriture latine (ou cursive ronde).

Compte tenu du fait que Heydrich est né en 1904, il me paraît logique qu'il ait appris la gebrochene Schrift ou la deutsche Kurrentschrift et qu'il ait continué à l'utiliser jusqu'à sa mort. Même si son caractère lui fait exagérer le caractère angulaire de l'écriture apr rapport aux normes en cours, il s'agit bien de ce que nous appelons - sans doute à tort - "l'écriture gothique".

Curieusement, l'administration nazie sera priée de substituer l'antiqua au gothique - considéré comme non aryen - par un ordre de Borman du 3 ou du 4 janvier 1941.


Dernière édition par Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 16:37, édité 1 fois

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  eddy marz le Mar 10 Juin 2008, 16:35

I'm very impressed, my dear Baugnez... Merci pour ces informations. Sans doute Heydrich a-t-il appris le gebrochene Schrift et le deutsche Kurrentschrift qu'il a ensuite totalement assimilés; car l'écriture ci-dessus est son écriture naturelle (dans le sens de celle de 'tous les jours'). Ceci dit, il doit y avoir du vrai dans ce que tu dis, car nombre de dignitaires nazis ont des types d'écriture analogues - tourmentés eux-aussi. Celle d'Himmler est très spéciale (dans le genre maniaque) - je vous en enverrais un aperçu dès que je pourrais.

Eddy
eddy marz
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 64
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Baugnez44 le Mar 10 Juin 2008, 16:54

Thanks my dear Eddy. En fait, pour avoir vu énormément de reproductions de documents administratifs allemands datant du début du 20ème siècle et j'étais persuadé que ce style d'écriture était le standard en vigueur en Allemagne à l'époque. Je me suis borné à faire quelques recherches rapides (merci wikipedia) qui - pour l'instant du moins - confirment mon sentiment.

Cela dit, Jean-Louis et Ming n'ont pas tort lorsqu'ils soulignent le fait que l'écriture de Heydrich paraît torturée, même par rapport aux canons de la "cursive allemande" ou du Sütterlin.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie… Empty Re: Heydrich & Schellenberg : drame de la jalousie…

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum