Bonne chance !!

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bonne chance !!

Message  H3rd le Dim 15 Juin 2008, 8:32 pm

J'aimerai dire bonne chance à tous ceux qui comme moi ouvrent les hostilités demain clin doeil gri

Leibnitz, Machiavel et les autres vont encore nous torturer pendant 4h mort de rir gri

Amlt H3rd
avatar
H3rd
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 190
Age : 27
Localisation : Turckheim 68 Alsace
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Dim 15 Juin 2008, 8:41 pm

Bonne chance n'est pas le bon mot...plutôt bon courage p24

La philo c'est surtout de la loterie, ca depend du correcteur..

Enfin, profitez de vos derniers instants de lycéen, après c'est vraiment autre chose mort de rir gri

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Ulrich von Hassel le Dim 15 Juin 2008, 9:09 pm

Oui cette maudite matière est en fait la seule qui me pose vraiment problème..coeff 7 pour moi et vu que c'est complètement aléatoire ce truc (je vais me retenir je vais encore dire des gros mots...).
Descartes et Sartre c'est les deux pire, le 1er écrit des phrases pas possible qu'il faut lire 10 fois pour les comprendre, le 2eme t'arrive a ressentir l'hostilité et la frustration d'un jacky qui se faisait tabasser dans la cour de récré a travers ses textes qui critiquent tout le monde....(j'ai écrit ca texto ca venait du coeur!)
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  H3rd le Dim 15 Juin 2008, 9:24 pm

héhé beret on est deux a avoir un coef 7 pouce gri
Moi j'adore Platon, il n'aime pas les artistes, Nietzsche aussi parce qu'il a fini fou

Amlt H3rd
avatar
H3rd
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 190
Age : 27
Localisation : Turckheim 68 Alsace
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Dim 15 Juin 2008, 9:44 pm

@ Ulrich : toi qui rumine sur la Philo et qui veut faire droit à la rentrée...mmh bon courage.
En premiere année, on fait pas mal de philo, même si les matières n'en portent pas le nom. Rolling Eyes

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  tayp' le Dim 15 Juin 2008, 10:00 pm

Salut,
Etant à Londres moi j'ai déjà fais la moitié.. Donc pour les intéressés, je suis en ES!!
Sujet de philo
=> La parole est-elle un instrument de domination?
=> L'esprit peut-il être objet de science?
=> texte de Mill sur je sais pas quoi (pas lue)

Histoire/Géo, majeur histoire oui gri
=> Le monde, de la fin de la Grande Alliance aux débuts de la guerre froide (mort de Staline)
=> La construction européenne 1957 - 2005
=> dossier documentaire: Quel équilibre pour les institutions françaises?
Géo => Brésil
=> Inégal développement dans le Monde

Anglais
=> Super dur, un texte mal écrit et tordu, même les bilingues de mon lycée ont galéré!
Eco
=> dissert: Dans quelle mesure le libre-échange est-il facteur de croisse économique?
=> dossier documentaire: Sur la PCS ouvrier et les conflits de classe

Spécialité éco
=> Smith
=> Marx

Je passe éco demain et math mardi; et oral d'espagnol jeudi

Amicalement
Tayp'


Dernière édition par tayptayp le Lun 16 Juin 2008, 3:03 pm, édité 1 fois

_________________
avatar
tayp'
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4020
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  glider82 le Dim 15 Juin 2008, 10:14 pm

Ouf, encore deux ans avant la torture!

Bonne chance a ceux qui le passe!
avatar
glider82
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1413
Age : 24
Localisation : Cholet (Maine et Loire)
Date d'inscription : 24/11/2007

http://airborne82.skyrock.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  eddy marz le Lun 16 Juin 2008, 7:42 am

Allons, allons; assez de jérémiades. Ces épreuves feront de vous des personnes avec un "bagage"; des gens avec qui il faudra compter. La société est superficielle et ne se base que sur l'apparence, il faut jouer la partie avec les armes à votre disposition. Courage.

Eddy
clin doeil gri
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 61
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  roger15 le Lun 16 Juin 2008, 11:41 am

Bonne chance aux Lycéens de Terminale pour l'épreuve de philosophie de ce lundi matin et pour toutes les autres épreuves de ces prochains jours.

Bonjour H3rd, Smile

J'espère que l'épreuve de philosophie de ce matin s'est bien déroulée pour toi, ainsi que pour les 500.000 Lycéens candidats aux séries générale et technologique du baccalauréat
.
Voir la dépêche AFP :
http://www.la-croix.com/afp.static/pages/080616051655.37x45alp.htm

Tayptayp : bon courage pour ton épreuve d'économie aujourd'hui, de mathématiques demain, et pour ton oral d'espagnol jeudi.

Glider 82 : profite bien des deux années qui te restent avant 2008 et la torture des épreuves de fin de Terminale…

Permettez-moi de vous dire que vous avez quand même beaucoup de chance, vous les jeunes qui avez moins de vingt ans, de pouvoir étudier presque tous jusqu'en Terminale, avec l'espoir d'aller ensuit en faculté…

Sachez, d'une part ça vous détendra de lire cela, et d'autre ça pourra vous servir pour votre culture générale (et ça impressionnera sans aucun doute vos parents et grands-parents s'ils apprennent que vous êtes au courant) que pour les jeunes de ma génération c'était tout à fait différent…

Tout d'abord, je précise que je suis né le 12 septembre 1949 (je vais donc avoir 59 dans trois mois) et que j'ai été formé à l'école primaire par des "Maîtresses" puis par des "Maîtres" (on ne connaissait d'eux que leurs noms et il aurait été alors incongru de tenter de savoir quels étaient leurs prénoms…), qui avaient été formés eux-mêmes par les "Écoles Normales" (les ancêtres des "IUFM") selon l'optique des "Hussards noirs" de la Troisième République selon laquelle leurs futurs élèves devaient tous quitter l'école primaire, à l'issue de la "Septième" (on ne disait pas alors le "Cours Moyen deuxième année" et encore moins le "CM 2"), en sachant parfaitement lire, écrire et compter !… Et pour que nous sachions écrire avec le moins de fautes d'orthographe il y avait une sanction redoutable
dans les innombrables dictées que nous faisions régulièrement : CINQ FAUTES = ZÉRO.

Quelqu'un d'instruit devait obligatoirement obtenir son "Certif" (Certificat d'Études Primaires - CEP). Ce diplôme permettait d'obtenir un emploi correct dans les bureaux. Je l'ai passé en juin 1962 (j'avais donc 12 ans et demi), alors que j'étais déjà en Sixième. J'ai été très fier d'obtenir ce fameux parchemin qui prouvait aux "grands" autour de moi que je n'étais pas trop inculte…

Mais, cet examen m'a beaucoup moins traumatisé que le premier que j'ai passé un an plus tôt, donc en juin 1961, alors que j'avais 11 ans et demi et que j'étais en Septième : le redoutable EXAMEN D'ENTRÉE EN SIXIÈME !!!…

Car alors, à la fin des études primaires (donc à la fin de la Septième), il y avait un terrible aiguillage à franchir : ceux qui ne passaient pas ou n'obtenaient pas l'examen d'entrée en Sixième devaient, début octobre (car c'est à cette date que commençait alors l'année scolaire), aller en première année des deux sinistres années des "Cours Complémentaires" où en deux ans on leur inculquait des matières plutôt pratiques pour atteindre l'âge de 16 ans, la fin de la scolarité obligatoire (jusqu'à l'ordonnance du 6 janvier 1959 elle n'était obligatoire que jusqu'à 14 ans). En fait, dans mes souvenirs, mes camarades en "Cours Complémentaires" arrêtaient tous bien leur scolarité à 14 ans… En revanche, ceux qui, comme moi, ont réussi avec succès ce fameux "examen d'entrée en Sixième" pouvaient continuer leurs études dans l'enseignement secondaire :
- soit comme "Lycéens" dans un lycée (eh oui, à l'époque le lycée commençait dès la Sixième), pour les élèves les plus doués dans les études ;
- soit comme "Collégiens" dans un "Collège d'Enseignement Général" ("CEG"), pour les élèves moins doués dans les études. Je fus invité à poursuivre ma scolarité dans un "CEG". J'ignore d'ailleurs comment se faisait cette sélection entre Lycéens et Collégiens ? Si quelqu'un a des informations là-dessus il serait gentil de le faire savoir.

A l'issue de la Troisième, les Lycéens et Collégiens pouvaient passer le fameux "BEPC" (Brevet d'Études du Premier Cycle du second degré). Avec le "Brevet" on pouvait espérer obtenir un bon emploi dans le privé, et tenter des concours intéressants dans la Fonction Publique. Ce fut mon cas : grâce au BEPC j'ai pu passer et réussir le concours d'Agent d'Exploitation des PTT (grade de la catégorie"C" de la fonction publique).

Et après la Troisième ? Pour les Lycéens et les Collégiens les plus brillants c'était évident (les autres, comme moi cherchaient alors à entrer dans le monde du travail) : ils entraient en Seconde, puis en Première et à l'issue de la Terminale ils passaient le fameux "baccalauréat", alors en deux parties. Il n'y avait que trois filières dans le Second Cycle du second degré :
- l'option "Littéraire" (alors la plus prestigieuse) où en plus du latin (étudié au lycée dès la Sixième) il fallait apprendre une deuxième "langue morte" : généralement le grec (très exceptionnellement l'hébreu) en plus de deux "langues vivantes";
- l'option "Sciences Expérimentales", appelée couramment "Sciences Ex" (alors la moins prestigieuse) centrée surtout sur les sciences et la technologie ;
- enfin, l'option "Mathématiques Élémentaires", appelée couramment "Math Élem" (alors la plus élitiste, puisque chargée de former les futurs ingénieurs…) centrée surtout sur les mathématiques à très haut niveau et bien sûr les sciences.

Ensuite, les Bacheliers avaient le droit d'entamer des études supérieures, mais c'était alors une toute petite minorité…

Voilà, ainsi vous en savez un peu plus sur la façon dont étaient organisées les études en France avant 1968.

Roger le Cantalien. Rolling Eyes
avatar
roger15
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 289
Age : 67
Localisation : Maurs-la-Jolie (Sud-Ouest du Cantal)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Ulrich von Hassel le Lun 16 Juin 2008, 2:01 pm

Sujet de fou pour le bac L pfouuuu......
Reine, qu'appelle-tu par philo exactement? Tu peux préciser stp? pouce
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Lun 16 Juin 2008, 2:16 pm

Ulrich von Hassel a écrit:Sujet de fou pour le bac L pfouuuu......
Reine, qu'appelle-tu par philo exactement? Tu peux préciser stp? pouce

tu es tombé sur quoi ?

en premiere année tu vas revoir des auteurs !
Comme Rousseau,Locke, Hobbes, notamment concernant le contrat social.
Tu as également des cours de philosophie du Droit selon les facs.
Disons que la philo te permet de prendre un certain recul sur les théories juridiques ( tu feras que ca en premiere année)....Un bon niveau en philosophie est donc recommandé.

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Ulrich von Hassel le Lun 16 Juin 2008, 2:25 pm

Alors, je suis tombé sur :
1)La perception peut-elle s'éduquer?
2) Une connaissance scientifique du vivant est-elle possible?
3) Un explication d'un texte de Sartre sur la liberté (ils ont lu ce topic et l'ont mis expres pour moi j'en suis sur....)


Pour la fac dans ce sens ca devrait aller! C'est une matière très importante? Parce que voila, la notion de l'état m'a intéressé, ce qui m'a franchement dégouté, c'est le langage, l'art, le vivant.....
Bref quand ca touche des sujets sur l'état, le travail, ca va quoi!
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Lun 16 Juin 2008, 2:59 pm

les sujets, pas top !!!
la matière n'est pas importante, mais la philosophie reste présente dans le Droit en général.

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  tayp' le Lun 16 Juin 2008, 3:03 pm

Pour les ES, j'ai compléter mon poste avec mes sujets d'éco ;)

_________________
avatar
tayp'
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4020
Age : 26
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Ulrich von Hassel le Lun 16 Juin 2008, 3:14 pm

Ok reine (je ne veux pas faire le lourd et je sais je vais pas être original, mais t'es mimi mort de rir gri ) merci en tout cas! La philo en général ne me déplait pas, j'ai simplement détesté les cours de philo de terminale pouce
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Ulrich von Hassel le Ven 20 Juin 2008, 2:40 pm

Enfin fini les amis! Pour parler histoire j'ai choisi la Guerre Froide (tout a fait ce que je voulais pouce ) une compo de 6 pages, j'ai du étoffer y'a tellement de choses a dire mais pas le temps....Ca m'énerve en y réfléchissant je me dis que j'aurais pu rajouter/supprimer pleins de trucs ca vous est arrivé aussi? Enfin ce qui est fait est fait...
avatar
Ulrich von Hassel
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 395
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Invité le Ven 20 Juin 2008, 3:19 pm

Eeeeeeeeeeeeehhhhhh ! Le bon vieux BAC-Philo ! Bien français ça, en Belgique, ca n'existe pas et même il y a 22 ans, quand je suis sorti de secondaire, quedalle ! Il nous fourraient de la philo dans le cour d'Histoire, ce qui m'enervais au plus profond.....de ma prostate ! Mr.Red et dans le cour de français.
Ulrich, je ne garanti pas que j'irai brûler un cierge pour toi ( je suis agnostique), mais tu auras mon soutien moral : JE HAIS J-P Sartre ! Au lieu de gonfler tout le monde avec son espèce de nihilisme communisant ( c'était la mode à l'époque d'être communiste), il n'avait qu'à sauté du 3 ème étage de la tour Eiffel, ça nous auraient bien aidé..... Mr. Green
Il ne vaut pas un clou à coté de Spinoza, ou Erasme ! philosophes que j'ai décidé de lire de moi-même et qui m'ont beaucoup marqué. Emmanuel Kant a aussi laissé des traces chez moi (pas des traces de pieds, non,non !) Mais le goût de la recherche de la connaissance, entre autres choses, me vienne de lui, du moins d'une manière structurée et non empirique.
Estimez vous heureux , imaginez qu'on vous impose du Bernard-Henry Lévy ! La, je saute par la fenêtre moi ! affraid

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Phil642 le Ven 20 Juin 2008, 3:34 pm

Jean-Louis a écrit:
Il ne vaut pas un clou à coté de Spinoza, ou Erasme ! philosophes que j'ai décidé de lire de moi-même et qui m'ont beaucoup marqué.

Aaaaaah Spinoza

« Qu’il soit maudit le jour, qu’il soit maudit la nuit ; qu’il soit maudit pendant son sommeil et pendant qu’il veille […] que son nom soit effacé dans ce monde et à tout jamais et qu’il plaise à Dieu de le séparer de toutes les tribus d’Israël l’affligeant de toutes les malédictions que contient la Loi ». Ces formules incantatoires ont été prononcées le 27 juillet 1656 dans la synagogue d’Amsterdam à l’encontre d’un tout jeune homme, à peine âgé de 24 ans : Baruch Spinoza.

Aujourd’hui encore, les raisons de ce rejet (appelé herem) hors de la communauté juive restent obscures. Sans doute, notre jeune Baruch, d’origine portugaise, suivait-il les cours (privés) d’un ancien jésuite, libre penseur de surcroît, Van den Enden. Sans doute aussi avait-il quelques difficultés à payer son écot à la communauté. Sans doute pourrait-on encore invoquer bien d’autres causes, comme par exemple les propos qu’il aurait tenus en niant l’immortalité de l’âme et le caractère révélé de la Loi, donc de la Torah . Au total, il faut cependant avouer notre ignorance. Mais le fait demeure : dès 1656, Spinoza est contraint de rompre tout lien avec les siens.

Une autre vie

Commence alors une autre vie, centrée sur la réflexion et l’écriture, même si notre philosophe en herbe se voit obliger de temps à autre de polir des lentilles pour assurer sa subsistance. Tout naturellement, sous l’influence de son professeur de latin Van den Enden qui lui ouvre aussi les portes du savoir philosophique et scientifique de l’époque, il lit les écrits de Descartes, mort en 1650 en Suède, mais qui avait passé les années les plus productives de sa vie en Hollande. Spinoza fut donc d’abord cartésien, quoique de manière critique.

C’est ainsi qu’en 1663, tout en s’attelant – déjà – à la construction de son système, Spinoza publie, en langue latine, les Principes de la philosophie de Descartes, suivis des Pensées métaphysiques. Tout son temps est ensuite occupé à la rédaction du livre de sa vie : l’Éthique. Mais il ne travaille pas en vase clos ; dès qu’il en a écrit une partie, il la soumet à son « cercle » d’amis pour discussion et étude : parmi ces derniers, citons notamment Louis Meyer, Jarrig Jelles, Simon de Vries, Peter Balling, les frères Koerbagh, etc.

C’est pendant cette même période que le philosophe commence à être qualifié d’ « athée » – entendons, car le terme n’avait pas à l’époque un sens aussi précis qu’aujourd’hui, quelqu’un qui est supposé n’avoir guère de respect pour la religion.
Notre auteur interrompit, en 1665, la rédaction de l’Éthique et se lança dans celle d’un ouvrage d’une nature très différente : le Tractatus theologico-politicus. Les raisons de ce changement de cap, comme Spinoza l’explique lui-même , sont triples : 1°) dévoiler les préjugés des théologiens de manière à en débarrasser les esprits les plus avertis ; 2°) combattre l’accusation d’athéisme (« l’opinion […] qui ne cesse de m’accuser d’athéisme ») ; 3°) dans les termes de l’auteur, « défendre (asserere) par tous les moyens la liberté de philosopher et de dire notre sentiment ». Ce dernier objectif est extrêmement intéressant ; il fait clairement de Spinoza un défenseur des libertés, fragiles faut-il le dire, spécialement de la liberté de pensée et d’expression. C’est ce qui donne, par endroits, au Tractatus un caractère véhément, voire militant.

Du Tractatus…

Comme son titre l’indique à suffisance, l’ouvrage comporte deux parties, de longueurs inégales certes, mais bien présentes : l’une « théologique », consacrée à la lecture et à l’interprétation de la Bible ; l’autre politique, davantage centrée sur l’actualité immédiate. Commençons par la première d’entre elles.

La grande nouveauté, c’est la manière d’aborder l’Écriture. Celle-ci n’a pas valeur de connaissance ; on n’y trouve pas un savoir et une bonne partie de ce qu’elle rapporte est tout simplement faux. Il s’ensuit que sa lecture ne peut reposer sur une simple confrontation entre le texte littéral et ce que la Raison indique : par exemple , Moïse a comparé Dieu à un feu ; aussi, pour apprécier s’il croyait que Dieu était ou non un feu, il ne faut pas l’inférer de ce qu’une telle opinion est conforme ou non à la raison, mais plutôt des autres affirmations de Moïse. En d’autres termes, très modernes, il faut adopter une démarche structurale pour interpréter les Écritures. Mais ce n’est pas tout, car l’approche ou l’enquête préconisée par notre auteur doit également se développer sur le mode historique. Et Spinoza de résumer comme suit la méthodologie qu’il met en œuvre : « L’enquête doit exposer, pour tous les livres de prophètes, les circonstances dont le souvenir nous a été transmis : la vie, les mœurs et les préoccupations de l’auteur de chaque livre ; ce qu’il a été, à quelle occasion, en quel temps, pour qui et dans quelle langue il a écrit. Il faut ensuite étudier la fortune de chaque livre : comment il a d’abord été reçu, entre quelles mains il est tombé, quelles furent ses différentes variantes et sur l’avis de qui on le reçut parmi les livres sacrés ; enfin comment tous ces livres […] ont été réunis en un corps ».

On conçoit aisément qu’une telle méthode historico-structurale ne soit pas du goût des tenants d’une religion révélée, quelle qu’elle soit. Et de fait, les conclusions auxquelles aboutit Spinoza en l’appliquant sont dévastatrices :

• Les livres de la Bible n’ont pas été écrits par ceux dont ils portent le nom – Moïse, Samuel, Josué, les Rois, etc. – mais bien par un unique historien, venu après coup, Esdras ;
• Les miracles sont rigoureusement impossibles ; tout événement a nécessairement une cause et s’explique donc par les « lois universelles de la nature » ; si la Bible en parle, c’est uniquement pour frapper l’imagination des gens modestes et par ignorance des lois en question ;
• Les prophètes ne fournissent aucune connaissance positive sur Dieu ou le monde ; ils étaient simplement dotés d’une imagination très supérieure à la moyenne ;
• L’élection du peuple juif est de nature politique ; les Juifs ne constituent pas un « peuple élu » ; ils ne surpassent ni intellectuellement ni moralement les autres peuples ;
• La loi divine ne suppose ni n’impose aucune cérémonie ou rite particuliers, tels que fêtes obligatoires, restrictions alimentaires, sacrifices, etc. ; ce ne sont là qu’expédients qui ont facilité la gouvernance des Hébreux.

Bref, la Bible est un document humain, trop humain ; elle n’est pas la source d’une vérité révélée, elle véhicule un message moral, qui se résume par la formule bien connue « Aime ton prochain ».

En ce qui concerne la partie « politique » du Traité, nous pouvons être bref. Spinoza s’y montre un défenseur fervent et résolu d’une république libre, où chacun peut penser ce qu’il veut et dire ce qu’il pense . Et Spinoza d’écrire cette phrase belle comme le jour : « La fin de la république, c’est donc en fait la liberté » .

… à sa réception

Spinoza a probablement achevé le Tractatus en 1669. Un an plus tôt s’était tenu le procès en hérésie de deux de ses amis, parmi les plus intimes : les frères Adriaan et Johannes Koerbagh . Le premier, Adriaan, avait publié, en 1668 également, un ouvrage intitulé Een Bloemhof van allerley lieflijkheyd sonder verdrietgeplant door VreederijkWaarmond…, dans lequel il développait des analyses proches du Tractatus – en plus radical encore. Meinsma rapporte que le succès de l’ouvrage, rédigé de surcroît dans la langue du peuple, fut immédiat. La réaction du consistoire de l’Église réformée d’Amsterdam le fut toute autant : quinze jours après la parution, il demandait aux autorités de prendre des mesures à l’encontre du livre « blasphématoire ». Sur ces entrefaites, Adriaan publiait un nouveau livre, tout aussi explosif. Le 27 juillet 1668, le Tribunal des échevins le condamnait à dix années de cachot et à être banni pour dix ans de la ville d’Amsterdam. Emprisonné, il tomba malade et le 15 octobre 1669 il décédait. Son frère, Johannes, aura également maille à partie avec la justice et décédera, lui, en 1672.

Compte tenu de ce qu’il faut bien appeler le martyrologue des frères Koerbagh, Spinoza fut amené à redoubler de prudence avec son Tractatus. C’est ainsi que lorsqu’il parut chez Rieuwertsz en 1670, il ne portait ni le nom de Spinoza ni celui de l’éditeur, mais bien la mention « Hambourg, chez Heinrich Künraht ». Toujours par prudence, le philosophe empêcha également l’édition, un an plus tard, de l’ouvrage en langue néerlandaise.
Si Spinoza espérait, comme il l’écrivait dans la lettre à Oldenburg citée plus haut, se disculper de l’accusation d’athéisme, il se trompait lourdement. Les réactions à l’égard du livre furent rapides et négatives, certains de ses détracteurs l’accusant même d’être une créature satanique, voire l’Antéchrist purement et simplement. Dès mai 1670, le théologien de Leipzig, Thomasisus, rédigeait une véritable diatribe contre le document « impie », tandis que Mansveld, professeur à Utrecht, précisait que « le Traité devait être enseveli à jamais dans un oubli éternel » . Les autres critiques étaient de la même eau ; elles parvenaient presque toutes à la même conclusion : le Tractatus visait à répandre « l’athéisme et l’esprit libertin ». Le biographe de Hobbes signale même que la lecture du Traité par le philosophe anglais « l’avait transpercé d’une toise, car il n’osait écrire aussi hardiment » .

Ces réactions individuelles n’ont pas tardé à être suivies de condamnations officielles par les autorités religieuses. En juin 1670, le Tribunal ecclésiastique d’Amsterdam demande la réunion du synode général de la ville ; celui-ci dénonce le livre comme « blasphématoire et dangereux ». A la fin de l’été, les synodes des provinces de Hollande du Sud et du Nord le condamnent ; les délégués du Sud sont particulièrement virulents et qualifient le Tractatus de « livre le plus vil et le plus pernicieux que le monde ait jamais vu » ; ils invitent aussi les magistrats locaux à mettre un terme à l’impression et à la diffusion de l’ouvrage. Les autorités civiles de Leyde devaient suivre à la lettre cette invitation en ordonnant la saisie de tous les exemplaires du Tractatus disponibles chez les libraires locaux. Toutefois, si l’on excepte Leyde et quelques autres villes, les dites autorités ont plutôt traîné des pieds pour appliquer les recommandations de l’église réformée.

La situation fut pire encore dans le courant des années soixante-dix, après que les frères De Witt eussent été exécutés dans des conditions atroces par une foule déchaînée, excitée par des orangistes : battus à mort, suspendus par les pieds, dénudés et finalement déchiquetés. (Leibniz rapporte d’ailleurs qu’il tenait de la bouche de Spinoza qu’en ce funeste jour de 1672, il avait voulu sortir dans la rue avec une pancarte portant l’inscription « Ultimi barbarorum », ce qui peut se traduire par « Vous êtes les derniers des barbares ».)

Dans de telles conditions de « réaction orangiste », Spinoza décida de ne pas publier son grand ouvrage, Ethica, pourtant prêt pour l’impression dès 1675. Il faudra attendre la mort du philosophe en 1677, pour qu’il soit enfin publié dans les Œuvres posthumes.

L’Ethique

Le livre se présente sous une forme résolument axiomatique, dans la lignée des Eléments d’Euclide qui passaient à l’époque pour le modèle de rigueur mathématique : c’est la fameuse démonstration selon le «more geometrico ». Toute tentative de le « résumer » serait, par conséquent, vaine. Aussi se contentera-t-on d’en isoler trois éléments, essentiels pour notre propos.

Dès la première page, Spinoza explique ce qu’il entend par Dieu, « une substance consistant en une infinité d’attributs, dont chacun exprime une essence éternelle et infinie ». (De ces attributs, nous en connaissons deux : l’étendue et la pensée.) Quelques lignes plus haut, il avait défini la substance comme ce qui est en soi et se conçoit par soi, c’est-à-dire sans le secours de n’importe quel autre concept. Ce Dieu-substance n’a évidemment pas grand-chose à voir avec le dieu des chrétiens, créateur de l’univers, colérique, vindicatif, jugeant les bons et les méchants, etc. Positivement, on aimerait cependant en savoir un peu plus sur sa nature. Heureusement, en certaines occurrences, Spinoza lève un coin du voile. Ainsi, par exemple, à la proposition 4 de la 4ème partie de l’Ethique, il a cette formule : « …Dei, sive Naturae potentia », ce que l’on doit traduire par : « la puissance de Dieu ou plutôt de la Nature ». On en conclut légitimement que chez Spinoza, il y a identité de Dieu et de la Nature, cette dernière étant tout à la fois étendue et pensée, donc matière pensante en quelque sorte. De plus, on a là affaire à un monisme théorique opposé au dualisme chrétien.

Ensuite, toute l’Éthique est une philosophie du désir et de la joie. Spinoza analyse évidemment la question centrale de toute morale : qu’en est-il du bien et du mal ? Sa réponse diffère de fond en comble de toutes celles qui ont pu être avancées précédemment. Pour les thomistes (la scolastique issue de Thomas d’Aquin) par exemple, l’Homme est mû par la recherche d’un bien objectif et transcendant ; c’est l’attrait pour ce Bien (la majuscule n’est pas de trop !) qui explique toute sa conduite. Pour notre auteur par contre, c’est le désir en tant qu’effort (conatus) pour persévérer dans l’être qui occupe une place centrale et gouverne la dynamique des actions et passions humaines. Le Désir vise donc l’accroissement de la puissance d’exister et d’agir de l’Homme. Ce faisant, le Désir poursuit la joie, qui n’est rien d’autre que le sentiment vécu de cette puissance. De là découle le critère spinoziste du bien : est bon tout ce qui confirme et renforce cette dynamique vers la joie. Dans les termes de l’auteur : « Nous appelons bien ou mal ce qui sert ou nuit à la conservation de notre être, c’est-à-dire ce qui augmente ou diminue […] notre puissance d’agir. […] ainsi la connaissance du bien et du mal n’est-elle rien d’autre que l’idée de la Joie ou de la Tristesse ».

Enfin, on sait déjà que Spinoza n’avait rien du penseur solitaire confiné dans son cabinet de travail. Mais ce que l’on sait moins, c’est que le lien à l’autre – l’amitié – est théoriquement assumé et développé dans l’Ethique. La morale spinoziste, fondée sur la recherche du désir et de la joie, ne débouche pas sur un solipsisme (= le moi, seule réalité), mais sur l’affirmation de la nécessité du rapport à l’autre et de la vie sociale en général : « Il n’existe, parmi les choses singulières, rien qui soit plus utile à l’homme que l’homme » Une telle relation n’a cependant rien d’utilitariste, car le bien que l’homme poursuit, il le recherchera aussi pour les autres. En d’autres termes, l’homme libre, mû par la raison, est généreux. (Par générosité, dit Spinoza, « j’entends le Désir par lequel chacun […] s’efforce d’aider tous les autres hommes et de se les lier d’amitié » )
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Invité le Ven 20 Juin 2008, 3:59 pm

Très bonne vision de Spinoza phil ! pouce Lui, c'était un vrai philosophe, de la stature des grands philosophes antiques !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Phil642 le Ven 20 Juin 2008, 4:03 pm

Je n'ai aucun mérite, ce ne sont que quelques notes prises lors d'une conférence à laquelle je n'étais qu'auditeur attentif.

A noter que la légendaire tolérance Hollandaise s'est brusquement muée en inquisition sauvage lorsque qu'il a voulut éditer en Néérlandais! Quel horreur, tant que la Latin, langue des érudit était utilisé, il n'y avait aucun risque de déstabilisation des institutions religieuses puisque seul l'élite avait accès à cette philosophie avant gardiste.

Si le misérable peuple avait pu avoir accès aux écrits de Spinoza, dans sa langue, la société aurait soudainement basculé dans la compréhension et l'intelligence, chose impensable à l'époque.

Nous avons connus les Lumières jusqu'il y a peu mais il semble que l'obscurantisme revienne à grand pas sur tous les continents, un moyen sûr de contrôler les peuples.
avatar
Phil642
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 7673
Age : 51
Localisation : La vie est Belge
Date d'inscription : 09/05/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Soontir Fel le Ven 20 Juin 2008, 8:40 pm

Bon courage a ceux qui passent ou passaient le bac cette année ! Moi cela fait 2 ans que je l'ai obtenue, le STT action communication commerciale. Vous verrez, vous les regretterez les années lycées ... (je les regrette déjà, moi). Ils m'ont passer au rattrapage pour 6 points ( sachant que le bac était noté sur 680, vous voyez ? enérvé ) et je dois être un des rares de l'académie à avoir pris philo à l'oral de rattrapage.... Le bonheur... beret
avatar
Soontir Fel
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 196
Age : 31
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Sam 21 Juin 2008, 12:10 am

Soontir Fel a écrit:Bon courage a ceux qui passent ou passaient le bac cette année ! Moi cela fait 2 ans que je l'ai obtenue, le STT action communication commerciale. Vous verrez, vous les regretterez les années lycées ... (je les regrette déjà, moi).

Yeah, j'ai passé le même bac que toi pouce . D'ailleurs, il a changé de nom depuis ! Et les options ont également changé !
Je te rejoins les années lycées sont les meilleures ! Même si à la fac, malgré le travail à fournir, on passe de bons moments !

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Charlemagne le Sam 21 Juin 2008, 12:49 am

Même si à la fac, malgré le travail à fournir, on passe de bons moments !

7 mois de vacances et 25 heures de cours par semaine... Jeune quand tu as ton bac, choisis bien, choisis licence d'histoire comme moi mort de rir gri
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Reine le Sam 21 Juin 2008, 1:10 am

Charlemagne a écrit:
Même si à la fac, malgré le travail à fournir, on passe de bons moments !

7 mois de vacances et 25 heures de cours par semaine... Jeune quand tu as ton bac, choisis bien, choisis licence d'histoire comme moi mort de rir gri

7mois de vacances !! 25 heures de cours / semaine, mais c'est quoi cette licence ? geek
Deja en 1ere année de fac, je terminais à 20h mes cours !

_________________
dura lex sed lex
avatar
Reine
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2582
Age : 31
Localisation : Nord
Date d'inscription : 16/04/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Charlemagne le Sam 21 Juin 2008, 1:14 am

moi aussi je terminais à 19h (mais je commencais à 7h d mat) mais bon je fait ça pendant 2 jours et après je suis casiment en week end... p24
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Bonne chance !!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum