témoignage du 25e RTS en 1940

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

témoignage du 25e RTS en 1940

Message  cavalier jacobin le Ven 08 Aoû 2008, 6:58 pm

Voici un témoignage d'époque sur les combats du 25e RTS en juin 1940 dans les Alpes

http://39-45.over-blog.com/article-21828881.html

bonne lecture pouce
avatar
cavalier jacobin
Major
Major

Nombre de messages : 147
Age : 45
Localisation : Bresse
Date d'inscription : 03/02/2008

http://39-45.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Somua le Lun 06 Oct 2008, 8:57 pm

Le 25e RTS s'est illustré dans des combats défensifs au nord de lyon , et un cimetiere dit "tata senegalais" a été construit en leur honneur .
voir ce fil :
http://atf40.forumculture.net/batailles-et-campagnes-f27/combats-au-nord-de-lyon-grpt-mesmay-cartier-t469.htm
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  le ronin le Lun 06 Oct 2008, 10:43 pm

Bonsoir, oui, ce "Tata" Sénégalais se trouve à coté de chez moi , je m'y suis rendu pour rendre les honneurs , à ces soldats morts pour la France , dans des conditions atroces , qui ont été exécutés
par les allemands, sans avoir le droit des prisonniers de guerre (pendus aux arbres, fusillés, écrasés par les chars etc ...) Il est situé pour ceux que ça intéresse , sur la commune de Chasselay , banlieue , au nord de Lyon.Amicalement, le ronin.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Major cowburn le Mar 07 Oct 2008, 10:05 pm

Sans doute que ces troupes allemandes n'avaient pas oublié les colliers d'oreilles de 14/18 ,ni les exigences de Mangin pour ses noirs lors de l'occupation en 1919.

Major cowburn
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1139
Date d'inscription : 17/02/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Somua le Jeu 09 Oct 2008, 8:41 pm

C'est surtout la propagande nazie au sein de l'armée qui a fait penser aux soldats du IIIe Reich que les troupes coloniales Françaises, surtout les noirs , etaient des sous-hommes , qu'ils etaient sans pitié , capables d'antropophagie etc .
Du coup , les consignes des officiers etaient plus ou moins douteuses , et certains grands generaux ont "fermé" les yeux .
Il faut savoir que lorsqu'un regiment colonial etait fait prisonnier, par exemple , que les troupes "noires" etaient separées des troupes "blanches" , les uns allaient vers la prison , les autres vers le peloton ...
Bien des officiers Français "blanc" , ne voulant pas quitter leurs troupes , ont connu le meme sort tragique .
Enfin , une fois en France, des soldats Français avaient encore la ressource de se fondre dans la population pour rejoindre leurs foyers, il n'en etait pas de meme pour les soldats noirs , certains ne parlant qu'a peine le Français . Ils n'avaient donc qu'une seule option , continuer le combat ou se faire prendre . Et apres Fall Rot , vers mi juin 1940 , on peut imaginer que les Allemands ont été mis en colere d'etre arrétés dans leur progression par des troupes noires , comme cela a été le cas au nord de Lyon .
A lire : "Une saison noire " de Rafael Schenck .

Bref, Ronin , nous sommes "voisins" .
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  le ronin le Jeu 09 Oct 2008, 11:23 pm

Bonsoir, enchanté de savoir que nous sommes voisin Somua . Amicalement, le ronin.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Hellfire62 le Ven 10 Oct 2008, 6:49 am

J'ai vu, il ya quelques mois un film qui illustrait un peu celà. L'officier blanc (en l'occurence Guy Marchand) n'avait pas voulu être séparé de ses tirailleurs sénégalais. Il avait été abattu d'une balle dans la tête et ses hommes jetés sous les cheniles des panzers. Ce film était sans doute une fiction inspirée de faits réels. Quelqu'un aurait-t-il connaissance de compte-rendus sur des exécutions de ce genre?


Dernière édition par Hellfire62 le Dim 12 Oct 2008, 5:00 pm, édité 1 fois
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  le ronin le Dim 12 Oct 2008, 4:41 pm

Bonjour, suite de la tragédie de ces tirailleurs Sénégalais .

16 Juin 1940, l'offensive Allemande n'a pu être freinée et le maréchal Pétain, tout juste nommé à la tête du gouvernement Français, entame des pourparlers en vue d'obtenir un armistice....Alors que le 18 Juin 1940 le Général De Gaulle appelle la poursuite de la lutte , pris en tenaille entre les forces allemandes et italiennes, l'armée française va combattre dans la région de Lyon.Des combats terribles
<<pour l'honneur>> car la guerre est déjà perdue, lors desquels les tirailleurs sénégalais , originaires du Sénégal mais aussi du Soudan français, paieront un lourd tribut.

Le 19 Juin, la division SS allemande "Totenkopf" va prendre d'assaut le carrefour de L'Arbresle qui commande l'accés à Lyon par le Nord -Est. Face à une résistance héroique des tirailleurs du capitaine Clement, les combats dureront toute la journée et une partie de la nuit.Une partie de la compagnie recevra l'ordre de se replier, une autre qui n'a pu être touchée par le signal de retraite se battra jusqu'a l'aube et jusqu'à la mort.
Le lendemain 20 Juin, les allemands continuent leur progression. Trés supérieurs en nombre , ils prennent le dessus sur le reste des deux compagnies de tirailleurs.<<des survivants prisonniers, les assaillants font le tri >>Les officiers sont "embarqués " par camions et ramenés à Tarare, les sous officiers et soldats blancs sont regroupés et évacués à pied , les tirailleurs sénégalais immédiatement exécutés (28 au total) .

Le 19 Juin, au matin, le régiment "Grossdeutschland " unité d'élite de la Wermacht, donne l'assaut au couvent de Montluzin, tenu par les forces françaises. En parrallèle d'autres combats ont lieu à Lissieu, de l'autre coté de la route nationale 6. Les combats dureront jusqu'au début de l'après midi et tous les prisonniers africains (ainsi que des prisonniers d'origine métropolitaine ) seront exécutés.
Regroupées par le capitaine Gouzy, l'ensemble des troupes rescapées se trouvent à Chasselay , et sur ses hauteurs sud( chateau de Plantin ).Le 20 Juin, sera la journée la plus meurtrère des combats de Juin 40 en région Lyonnaise.
Après plusieurs heures de résistance acharnée, le capitaine Gouzy, deux officiers, et deux sous officiers, trois autres européens et 51 Tirailleurs se rendent aux forces allemandes.
<<L'histoire de ces braves mérite de passer à la postérité >> Elle est la sublime épopée des "preux chevaliers " noirs de L'Afrique Française, qui au nombre de 200 attaquèrent courageusement plus de 25000 ennemis uniquement pour sauvegarder l'honneur!!!!

C'est alors que la barbarie nazie se déchaîne <<tous les africains sont hachés à la mitailleuse , et au canon des chars.Les blindés écrasent de leurs chenilles les morts et les agonisants >> Le capitaine Gouzy qui cherche à s'interposer reçoit une balle dans le genou. Au cours de cette journée, tous les tirailleurs africains faits prisonniers dans la région Lyonnaise sont systématiquement abattus . Au total les pertes africaines auraient été de 104 tués, 37 blessés , et 856 disparus. Le nombre important de disparus ayant pour cause l'impossibillité de reconnaître formellement les cadavres, souvent brulés , où ensevelis.

Le "Tata sénégalais "

En mémoire des valeureux combattants africains, J. Marchiani , se fit un devoir de recenser tous les corps des disparus, puis achetant le terrain sur ses fonds propres , il fit bâtir au lieu dit
"le vide sac " sur la commune de Chasselay, au plus prés des lieux du massacre , un cimetière appelé "le Tata Sénégalais " Tata en Afrique occidentale signifie "une enceinte sacrée 3 où l'on inhume les guerriers morts au combat. Ce cimetière mémorial fut inauguré sous l'occupation, le 8 Novembre 1942 , et 188 corps de soldats africains tombés pour la France y sont enterrés .

Ce lieu de recueillement à l'architecture soudanaise , avec ses tours rappelant les minarets des mosquées, est plus qu'un simple cimetière, c'est une trace du lien de sang unissant éternellement
la France à ses anciennes colonies.

Amicalement , le ronin.

....Le prêtre dit aux mercenaires: tout ce sang! quand cela finira t-il ? Ils répondirent, avec la fin de l'homme lui même ....

Semper fidelis
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Hellfire62 le Dim 12 Oct 2008, 5:17 pm

On s'arrête trop facilement sur les combats livrés au Nord de la Loire, pourtant tout ceci montre l'importance des combats après Dunkerque et un certain esprit de sacrifice toujours présent...
Merci à vous Somua et Le Ronin ! clin doeil gri
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Hellfire62 le Dim 12 Oct 2008, 5:18 pm

Cavalier Jacobin, ne nous-sommes nous pas déjà croisés sur le forum des APN?
avatar
Hellfire62
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 890
Age : 49
Localisation : à Arras, avec l'ami Bidasse
Date d'inscription : 18/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Somua le Lun 13 Oct 2008, 8:45 pm

le ronin a écrit:
"le vide sac " sur la commune de Chasselay, au plus prés des lieux du massacre , un cimetière appelé "le Tata Sénégalais " Tata en Afrique occidentale signifie "une enceinte sacrée 3 où l'on inhume les guerriers morts au combat. Ce cimetière mémorial fut inauguré sous l'occupation, le 8 Novembre 1942 , et 188 corps de soldats africains tombés pour la France y sont enterrés .

Pour etre precis , voici le decompte que j'ai effectué sur place : 186 tombes et deux plaques commémoratives :
Les tombes qui s'y trouvent : 186 ( +2 plaques commémoratives )
7e RTS : 11
8e RTS : 1
14e RTS : 1
22e RTS : 1
25e RTS : 119
3e REI : 2
RTS , unité inconnue : 51
( probablement en grande partie du 25e RTS )
Plaque commémorative 253e Bie / 405e RADCA : 7

Par ailleurs, dans le lien que j'indique plus haut , vous trouverez un lien vers une bonne vingtaine de photos que j'ai réalisé sur place, le tata , le carrefour se trouvant pas tres loin avec une stele , et un batiment ( style chateau ) dans lequel la resistance française fut organisée .
J'etais mal equipé a l'epoque et les photographies ne sont pas d'excellente qualité ( meme si les couleurs du Tata restent ... impréssionantes au milieu de la verdure ) , mais je compte y retourner des que les beaux jours seront revenus .
avatar
Somua
Lieutenant-colonel
Lieutenant-colonel

Nombre de messages : 445
Date d'inscription : 19/11/2007

Revenir en haut Aller en bas

Le "tata" de Chasselay

Message  Jean-Eudes le Mer 25 Jan 2012, 10:13 pm

Encore un post sur un crime de guerre de la Wehrmacht. En l'occurence le Régiment d'Infanterie Grossdeutschland et la 3ème Panzerdivision SS Totenkopf, qui révélèrent lors de ces journées de juin 40 toute l'étendue de leur sauvagerie fanatique.

17 Juin 1940. L'armée allemande progresse en direction de Lyon, sans avoir rencontré de véritable résistance depuis Dijon. Au nord et à l'ouest de Lyon, le dispositif défensif se compose de plusieurs points d'appui tenus par le 25ème Régiment de Tirailleurs Sénégalais, renforcé par le 405ème Régiment d'Artillerie DCA et ses canons de 75. Ils sont divisés en deux bataillons formant la dernière ligne de défense avant la capitale des Gaules. Ils ont pour ordre de retarder l'avance ennemie ce qui, en langage militaire, signifie qu'ils devront se sacrifier.

Dans la nuit, le préfet du Rhône Emile Bollaert appelle Edouard Herriot, lyonnais d'adoption et président de l'Assemblée réfugié à Bordeaux : « Les Allemands arrivent sur Lyon, la ville va être bombardée. Or nous n'avons rien pour nous défendre ; nous avons à peu près 3000 hommes de troupe et, parmi eux, pas mal d'étrangers, et quatre canons de 75. » Il est urgent de déclarer la ville ouverte... Herriot réveille Pétain, président du Conseil, à deux heures du matin et obtient son accord contre l'avis du Général Olry, chef de l'armée des Alpes. Lyon-Soir titre dès le 18 juin au matin : « Lyon ville ouverte ».

Le 19 juin, le Régiment d'Infanterie Grossdeutschland progresse le long de la RN 6. Il a reçu la noble mission d'entrer dans Lyon déclarée ville ouverte. Vers 10 heures, il arrive au contact de la ligne de défense du 1er bataillon, au nord de Lyon (ligne Lissieu-Montluzin-Chasselay-St Germain-Albigny). De son côté, la 3ème Panzerdivision SS Totenkopf longe la RN 7 et engage le 2ème bataillon à l'ouest (ligne L'Arbresle-Fleurieux-Lentilly). Les combats sont violents et les pertes sont lourdes d'un côté comme de l'autre. Les Français, qui n'ont plus de transmissions, ne reçoivent pas l'ordre de repli de l'Etat-Major ; les Tirailleurs s'en tiennent donc aux derniers ordres qu'ils ont reçus : « tenir bon sans esprit de recul, même débordé ». Mais malgré une résistance héroïque, les points d'appui tombent les uns après les autres, faute de munitions ou tout simplement anéantis.

Partout où ils font des prisonniers, les Allemands séparent les français en deux groupes : d'un côté les blancs, de l'autre les noirs. Les premiers sont emprisonnés à Lyon. Les seconds sont exécutés sur place, ainsi que leurs officiers « métropolitains » (le Lieutenant Pangaud du 405ème est épargné car il ne commande pas de noirs). Les Allemands entrent finalement dans Lyon vers 16 heures.

Le jeudi 20 juin au matin un seul point d'appui, celui de Chasselay, se bat encore. Le Capitaine Gouzy qui commande la position n'est plus en mesure de s'exfiltrer. Il décide avec ses subordonnés de se battre jusqu'au bout. Les Allemands, furieux, doivent de nouveau monter à l'assaut d'une position de Tirailleurs alors que Lyon est occupée depuis la veille. En fin d'après midi, à cours de munitions, Chasselay tombe finalement. Là encore, les SS séparent les soldats en deux groupes. Puis ils obligent les prisonniers à marcher sur 2 km au nord-ouest jusqu'à un lieu nommé « vide-sac ». Les SS ordonnent aux « blancs » de se coucher sur le bord de la route. Ils dispersent ensuite les tirailleurs dans un champ, puis les fauchent à la mitrailleuse. Enfin des blindés avancent et achèvent les survivants sous leurs chenilles.

Horrifiés par le spectacle, les habitants de Chasselay décidèrent de regrouper les corps et de leur offrir une sépulture (au mépris des consignes allemandes). Jean Marchiani, secrétaire général de l'Office départemental des anciens combattants, mutilés de guerre et victimes de guerre, décide de faire bâtir en lieu et place du massacre un « tata », qui signifie « terre sacrée », cimetière traditionnel d'Afrique de l'Ouest où sont habituellement enterrés les guerriers morts au combat. Le tata fut inauguré le 8 novembre 1942, trois jours avant l'invasion de la zone Sud par les Allemands.




(Crédit photo D.R.)

Pour ces deux jours de combat, les pertes totales du 25ème RTS s'élevèrent à 1384 (dont 122 tués, 51 blessés, et 1211 disparus), sur un effectif total de 1800 hommes.

A la mémoire de ces combattants d'Outre-Mer venus défendre leur idéal de la Patrie en première ligne, méprisés par l'ennemi malgré leur valeur au combat, et massacrés pour leur couleur de peau. Paix à leurs âmes.


Sources :
Gérard Chauvy , Lyon 40-44, Perrin 2004. Jean Marchiani, Rapport sur le « tata » sénégalais de Chasselay (9 avril 1948). Pierre Amoretti, Lyon Capitale 1940-1944, France-Empire 1974. Général François Lescel, Combats pour l'honneur au nord de Lyon, Farac.org 2004.
avatar
Jean-Eudes
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 12
Age : 45
Localisation : lugdunum
Date d'inscription : 25/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  le ronin le Mer 25 Jan 2012, 10:57 pm

Bonsoir, et merci pour ce témoignage -déjà évoqué- il y a quelques années sur cette rubrique . Il n'est pas néfaste de dépoussiérer de temps à autre. Les anciens topics sitôt passé la première page ont tendance à se faire oublier .
Si, par ailleurs tu as d'autres récits concernant la région Lyonnaise , tu peux y aller, je suis preneur .


Amicalement,


le ronin.

_________________
....La véritable personnalité d'un homme ne se dévoile qu'au feu, tout le reste n'est que littérature.....


Semper fidelis .
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Narduccio le Mer 25 Jan 2012, 11:51 pm

le ronin a écrit:Bonsoir, et merci pour ce témoignage -déjà évoqué- il y a quelques années sur cette rubrique . Il n'est pas néfaste de dépoussiérer de temps à autre. Les anciens topics sitôt passé la première page ont tendance à se faire oublier .
Si, par ailleurs tu as d'autres récits concernant la région Lyonnaise , tu peux y aller, je suis preneur .


Amicalement,


le ronin.

C'est pour cela que j'ai fussionné les 2 sujets.

On évoque le "tata" de Chasselay dans ces 2 autres discussions :
153e régiment de forteresse
Tirailleurs durant la Campagne de France

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: témoignage du 25e RTS en 1940

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum