Le LZ 129 et les nazis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le LZ 129 et les nazis

Message  Invité le Mer 08 Oct 2008, 7:08 pm

Un article inachevé sur le LZ 129 Hindenburg.





Le LZ 129 (Luftshiff Zeppelin 129) mieux connu sous le nom de "Hindenburg" fut mis en service en mars 1936. C’était le 118e dirigeable Zeppelin construit par la célèbre firme. Il faisait la fierté des Allemands et était pour le pays ce que le France ou le Queen Mary était aux Français et aux Anglais.
Un journaliste avait d’ailleurs écrit sur ce géant des airs : « Le peuple allemand est une race de Titans, d’une énergie admirable et de capacités étonnantes. A peine remis des effets de la Guerre mondiale, il a déployé une activité qui a stupéfié le monde entier, et qui mérite la louange la plus élevée. Salut aux audacieux conquérants de l’espace ! »
Le prédécesseur du Hindenburg était le presqu’aussi célèbre Graf Zeppelin (LZ 127) qui avait été lancé en 1928, un an après la traversée de Lindbergh. L’année suivante il avait fait le tour du monde en quelque 20 jours et avec 20 passagers à son bord. Il fut ensuite mis en service sur la ligne régulière reliant Francfort à Rio de Janeiro, sans escale. Le Graf Zeppelin avait en 1937 déjà transporté 18.000 passagers et effectué environ 650 traversées. Ce moyen de transport intercontinental semblait promis à un brillant avenir.

Le comte von Zeppelin

Né en 1838 à Constance et décédé en 1917, le comte (Graf) Ferdinand von Zeppelin, était le fils d’une riche famille de propriétaires terriens prussiens qui s’était distinguée dans le métier des armes. A l’âge de 23 ans, il traversa l’Atlantique pour prendre part à la Guerre civile américaine qui venait de débuter. Muni de deux lettres d’introduction, l’une adressée à Lincoln et l’autre au général Robert E. Lee, ce fut presque par hasard qu’il rejoignit le camp de l’union en qualité d’observateur puis d’officier de cavalerie. Mais, l’ennui le poussa vite à partir avec une expédition à la recherche des sources du Mississipi… Il revint en Europe en 1866 et pris part encore à deux guerres, dont celle de 1870 contre la France. C’est lors de cette guerre qu’il reçut le surnom de « Comte fou » après une folle reconnaissance derrière les lignes françaises. Retraité à 52 ans avec le grade de général, il retourna sur les bords du Bodensee et demanda en 1894 un brevet pour un dirigeable. Non loin de là, Gottlieb Daimler fabriquait des moteurs à essence…. La célèbre entreprise Zeppelin allait naître et le premier dirigeable du conte, le LZ 1pris l’air le 2 juillet 1900 au-dessus du lac de Constance sous les yeux d’une foule médusée.

Vint ensuite la fondation de la Luftschiftbau Zeppelin à côté du Bondensee.

Les Zeppelins et la guerre

Les Zeppelins prirent part à la Première Guerre mondiale avec des succès mitigés. Ils effectuèrent des bombardements, notamment sur Londres, mais devinrent vite très vulnérables face aux avions alliés, surtout lorsque ceux-ci commencèrent à utiliser des balles au phosphore…
Après la guerre, la commission interalliée exigea que « tous les hangars militaires et navals, et les bâtiments destinés aux aéroplanes, amphibiens et aéronefs » soient détruits ou démantelés à la date du 15 févriers 1921 sauf ceux destinés au trafic international aérien (9) qui furent remis aux vainqueurs. Les alliés confisquèrent de nombreux zeppelins allemands qui furent presque tous détruits à cause du manque d’expérience et des grossières erreurs commises par leurs pilotes.

L'Âge d'or

A la mort du comte von Zeppelin en 1917, c’est son neveu, le baron von Gemmingen, qui lui succéda avant de décéder en 1923, date à laquelle le Dr Hugo Eckener devint président de la compagnie.
Le 11 octobre 1928, le dirigeable Graf Zeppelin, baptisé en l’honneur du « comte fou » décollait pour sa première traversée de l’Atlantique à destination des Etats-Unis. Le 29 octobre il revenait des Etats-Unis et atterrissait à Friedrichshaven devant 30.000 personnes chantant le « Deutschland über alles ». Il parti ensuite vers Berlin pour y être accueilli triomphalement par le président von Hindenburg. Au milieu des années trente, ce genre de traversées étaient devenues une routine et avaient contribué grandement au prestige et à l’expansion commerciale de l’Allemagne. Bien entendu, ce formidable vaisseau ne pouvait pas laisser les dirigeants nazis indifférents, et c’est ainsi qu’en 1935, le Dr Hugo Eckener fut prié de prendre le train pour Berlin où un certain Joseph Goebbels voulait le rencontrer…

Les zeppelins et les nazis

Les nazis n’aimaient pas Heckener et celui-ci le leur rendait bien. Avant l’élection de Hitler, il était intervenu à la radio et avait décrit « le caporal autrichien et ses séides comme des aventuriers qui jouaient avec l’avenir de l’Allemagne ». Arrivé dans le bureau de Goebbels, celui-ci en vint directement aux faits : les zeppelins étant le plus grand symbole de l’Allemagne à l’étranger, il souhaitait que la svastika fut peinte sur la queue des aéronefs. Hecker y était opposé et tenta d’argumenter en expliquant que ce symbole déplaisait beaucoup et que sa présence sur les zeppelins serait non seulement néfaste pour l’image des zeppelins eux-mêmes mais aussi pour celle de l’Allemagne qu’ils représentaient . « Il s’agit de savoir, répliqua le ministre de la propagande, quelle Allemagne vous représentez. Celle de la faim, du désespoir et de la défaite ? Celle d’Hindenburg, ce pantin sénile dont la grotesque insignifiance nous amène à nous demander : Comment ce sinistre imbécile a-t-il pu devenir commandant de l’armée impériale et président de la République ? Nous avons déjà fait l’histoire dans la rue. La vieille Allemagne est morte. Réfléchissez, Dr Eckener. Nous avons fait notre révolution. L’Allemagne a sauté le pas et brûlé les ponts derrière elle. Nous ne pouvons plus revenir en arrière et d’ailleurs, nous n’en avons pas la moindre envie. Avec notre Führer, nous sommes en train de construire un nouveau Reich. Inscrivez votre nom dans l’histoire en même temps que nous. En tout cas, soyez assez bon pour veiller à ce que la svastika figure sur votre Graf Zeppelin. Ainsi que sur le prochain appareil. » (Référence: cf. "Sources". Remarque: Mooney ne donne malheureusement pas d'informations sur les sources éventuelles de cette retranscription.)
Au début de l’année 1935 fut créée la Société des Vaisseaux de l’Air Zeppelin. La Lufschiffbau en possédait 58% et la Lufthansa, ligne aérienne du IIIe Reich, 42%. Les directeurs en devinrent le capitaine de zeppelin Lehmann et Karl Christiansen, préfet de police de Magdebourg, homme qui ne possédait aucune compétence dans ce domaine, mais qui avait été imposé par les nazis.

Caractéristique du LZ129

Equipage : 30 à 40 personnes

Capacité : 30 à 70 passagers et environ 15 tonnes de fret

Autonomie : 16.000 kilomètres

Longueur : 246,7 mètres (ce qui équivaut à peu près à la longueur du Titanic ou à celle de 3 B-747)



Diamètre : 41 mètres

Propulsion : 4 Daimler-Benz de 16 cylindre développant près de 900 Kw chacun et actionnant 4 hélices en bois d’un diamètre de 7 mètres.
Vitesse maximale : 135 kilomètres par heure.

16 cellules contenant en tout 216.000 mètres cubes d’hydrogène permettant de soulever un poids brut de 236 tonnes, ce qui laissait une marge d’environ 20 tonnes.

Remarque : Il avait été envisagé de remplir le Hindenburg d’hélium – gaz beaucoup plus cher et offrant une portance moins importante que l’hydrogène, mais non-inflammable – mais l’Allemagne était alors sous le coup d’un embargo américain qui rendit impossible l’importation de l’hélium nécessaire.

LZ 129 « Hindenburg »

Les vols d’essais débutèrent en mars 1936. Le LZ 129 n’avait pas encore de nom. Le 5 mars 1936, lors d’un vol d’essai, le maire de Munich fut averti que le zeppelin allait survoler la ville où la foule l’attendait. Il demanda alors par radio quel était son nom et le Dr Eckener qui était à bord lui répondit : « Hindenburg ». Dès l’atterrissage, Eckener fut à nouveau convoqué à Berlin…

LZ 129 « Adolf Hitler » ?

Mooney (cf. "Source".) reproduit les propos qui se seraient échangés entre Eckener et Goebbels :
« Vous paraissez penser, Dr Eckener, que vous savez mieux que moi comment on mène une campagne de presse. Vos vols d’essai ont été entièrement couverts par la presse étrangère, et en outre, vous avez jugé bon de faire porter le nom d’un vieil homme de l’ancien régime à cette création de nouveau Reich ».
Goebbels avait choisi un nom qui convenait mieux selon lui à ce superbe engin, fruit du génie allemand : « Adolf Hitler ». Eckener, qui tenaient les nazis pour des voyous, tenta, comme lors de l’affaire des svastika, d’expliquer que ce nom ferait perdre aux zeppelins le capital de sympathie qu’ils avaient accumulé lors de leur nombreux voyages outre-Atlantique et que « Hindenburg » était un nom mieux adapté.
Goebbels reprit : « Nous sommes à présent l’Etat. Nous avons financé votre appareil. Chose plus importante, nous sommes l’essence même du peuple allemand. Nous sommes non seulement ses lois, nous représentons ses œuvres. Nous sommes Beethoven, nous sommes Mozart, nous sommes Schiller et Kant et Wagner. Et nous sommes votre vaisseau.
« Nous sommes les pères et les mères, les grands-pères et les grands-mères, et nous sommes les fils et les filles. Nous sommes les paysans et les ouvriers, oui nous sommes aussi vos mathématiciens, vos techniciens, vos ingénieurs et vos architectes. Qui êtes-vous ? De qui recevez-vous vos ordres , votre mandat, votre pouvoir ?
« Vous voulez être votre propre petit Dieu. Mais il vous manque l’autorité du maître. Or nous représentons le Peuple. Le Peuple allemand. Vous voulez que les choses restent ce qu’elles étaient, alors que nous, nous progressons. Vous ne pouvez pas vous abriter derrière votre appareil comme vous vous cacheriez derrière les jupes de maman chaque fois que vous avez peur ! J’ai donné aujourd’hui des ordres pour qu’au moins en Allemagne, on ne se réfère à votre Hindenburg que par son numéro LZ 129. Le nom que lui donne la presse étrangère ne me regarde pas.
« Je vous avertis au surplus que je regretterais de donner l’ordre que, dans l’avenir, la presse allemande ne mentionne jamais votre nom, pas plus que celui de votre fils Knud qui a joué au héros sur le Graf Zeppelin. Dans le troisième Reich, les seuls héros sont ceux qui appartiennent au parti, auquel, si je comprends bien, vous n’êtes pas enclin à adhérer. Maintenant, vous pouvez disposer. »
Il semblerait donc que Eckener ait réussi à ce que son dernier né ne porte pas le nom du Führer du Reich. La presse international continua à appeler l’appareil « Hindenburg », mais à compter de ce jour, la presse allemande ne le nomma plus que par son numéro, LZ 129…



Après ses premiers essais, le Hindenburg, ainsi que le Graf Zeppelin durent participer aux élections en Rhénanie. Des deux côtés du LZ 129, on avait peint en grosses lettre « Hindenburg »… ainsi que les 5 anneaux olympiques qui rappelait que les jeux devaient bientôt se tenir dans le IIIe Reich. Un petit incident au décollage provoqua l’ire d’Eckener qui reprocha au capitaine de « vouloir risquer un vaisseau pour une misérable farce électorale ». Les deux appareils, munis de haut-parleurs et larguant des tracts qui proclamaient : « Le Reich est libre et heureux. 37 partis ont détruit le Reich en 15 ans. Un homme, Hitler, l’a reconstruit en 3 ans », survolèrent toute l’Allemagne : Danzig, Tilsit, Königsberg, Nuremberg, Tannenberg, Nedeck (où Hindenburg avait vécu et était mort), Kiel, Hambourg ou encore Berlin pour arriver enfin dans la Ruhr. Lors de leur survol de la capital, l’équipage reçu un télégramme du Führer qui disait : « Je remercie l’équipage et les passagers du Hindenburg pour les saluts qu’ils m’ont adressé du mémorial de Tannenberg. Je leur adresse les miens les plus sincères et vous souhaite les meilleurs vols. Adolf Hitler. » Apparemment, le maître de l’Allemagne n’avait pas pris en compte l’interdiction faite par Goebbels d’appeler le LZ 129 par son nom…
Le lendemain de l’élection « triomphale » le Hindenburg parti pour son voyage inaugural vers Rio, suivant un parcours qui contournait la France, « pour des raisons politique », dit-on. A son arrivé, l’équipage appris par l’intermédiaire de l’Associated Press que « conformément aux ordres donné par le ministère de la propagande allemande » les instructions suivantes avaient été données aux journaux du Reich :
« Le nom du Dr Eckener ne figurera plus dans aucun journal ni périodique.
« Aucune photos, aucun article le concernant ne sera imprimé.
« Cette décision résulte de la prise de position du Dr Eckener.
Le 16 avril Eckener se rendit en compagnie de Goering au ministère de la Propagande. Rien ne filtra sur cet entretien et tous les protagonistes se refusèrent à faire des déclarations. Le 23 avril on informa les fonctionnaires nazis que « l’avenue Eckener » avait été rebaptisée « avenue Adolf Hitler »… Bien piètre vengeance.
L’avenir d’Eckener paraissait bien sombre. Pourtant, il se trouvait à bien bord du Hindenburg le 6 mai 1936 pour le voyage qui devait inaugurer le premier service de passagers sur l’Atlantique nord en direction des Etats-Unis. Lorsqu’il survola New-York, la foule laissa éclater sa joie et son enthousiasme.



En 1936, le zeppelin accompli 10 voyage aller-retour vers les Etats-Unis. Voyages qui connurent un succès formidable malgré le prix élevé des billets. Et finalement, les énormes svastikas qui ornaient le zeppelin ne choquèrent pas grand monde… Les installations destinées à recevoir le géant du ciel étaient situées à Lakehurst dans le New Jersey, non loin de New-York. 100.000 personnes affluèrent pour voir le géant après sa première traversée.

Un an après son départ pour sa première traversée de l’Atlantique nord, le Hindenburg connaitra une fin tragique lors de son atterrissage à Lakehurst. « Un acte de Dieu », selon les mots de Goering.




Source : « Le dirigeable Hindenburg » de Michael M. Mooney. Editions Gallimard, 1974 pour la traduction française. Cet article est tiré in extenso ou presque de cet ouvrage.
Remarque : Mooney soutenait à l’époque la thèse du sabotage. Cette thèse est aujourd’hui largement réfutée et les explications privilégiant la défaillance technique semblent beaucoup plus crédibles.

Pour tout ce qui concerne la catastrophe du 6 mai 1937, je vous renvois à ces liens :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_du_Hindenburg
http://fr.youtube.com/watch?v=rySq9GIoh-U
http://fr.youtube.com/watch?v=mFIM4oYjuPw
http://en.wikipedia.org/wiki/LZ_129_Hindenburg
http://fr.wikipedia.org/wiki/Zeppelin
Et bien d’autres.
http://www.carnetdevol.org/reportages-ballon/zeppelin/museum.html


Dernière édition par Fierrot le Pou le Mer 08 Oct 2008, 8:30 pm, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  tayp' le Mer 08 Oct 2008, 7:25 pm

Merci pour ce poste très intéressant....
Je ne connaissais pas l'existence de ce genre de machine!!

_________________

tayp'
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4020
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Goliath le Mer 08 Oct 2008, 7:26 pm

Source originale : http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/viewtopic.php?f=67&t=1317
Faudrait apprendre à ne pas piquer les articles aux autres, surtout si on ne cite pas ses sources ! Bravo !

Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 23
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Goliath le Mer 08 Oct 2008, 7:28 pm

Arf ! La connerie ! Milles excuses LS .. Fierrot ! mort de rir gri
J'ai rien dit, c'est ton post !

Non, pas taper !!! castet

Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 23
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Invité le Mer 08 Oct 2008, 7:28 pm

mort de rir gri

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  tayp' le Mer 08 Oct 2008, 7:30 pm

Goliath tu sors....

_________________

tayp'
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4020
Age : 25
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/11/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Goliath le Mer 08 Oct 2008, 7:32 pm

Pas ma faute ! Boulet mort de rir gri

Goliath
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2830
Age : 23
Localisation : Autriche-France (95)
Date d'inscription : 20/10/2007

http://sturmovik.histoquiz-contemporain.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Ungern le Mer 08 Oct 2008, 7:37 pm

J'ai été assez étonné de la destruction du Hindenburg .

Est ce qu'on sait combien de temps ça a mit,parce que beaucoup de gens ont réussi à s'en sortir,le commandant a eu le temps de manoeuvrer le dirigeable,même le facteur s'en estv sorti avec ses lettres ...

J'ai pas bien compris pourquoi la destruction n'a pas été instantannée .

Et à voir les séquences de photos on se dit que la chute a du prendre de l'ordre de la minute .
C'est énorme pour une explosion de gaz,même en réservoir distincts !
En fait il n'y a pas eu exploqion mais incendie avec propagation de proche en proche,ce qui est étonnant .

Si qq a des détails ...

Ungern
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 278
Age : 66
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 27/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Invité le Mer 08 Oct 2008, 8:03 pm

Salut Ungern,

D'autres t'en parleraient mieux que moi. Je te renvoie aux deux documentaires que j'ai mentionnés dans les sources, notamment celui de la BBC, en RP English, ce qui le rend assez facile à suivre.
Il y eut assez peu de victimes, c'est vrai. Beaucoup s'en sont sortis plus ou moins indemnes en sautant du dirigeable.
Il n'y a pas eu explosion à proprement parler du fait des propriétés physiques de l'hydrogène (du dihydrogène en fait dans ce cas) - ne m'en demande pas plus. Mais la combinaison dope (la matière constituant l'enveloppe du zeppelin)/dihydrogène aurait en fait provoqué une accélération du phénomène de combustion. Combustion qui aurait été plus lente sans la fameuse "dope".

Le LZ 129 fut détruit en environs 30 secondes, pour répondre à ta question.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Ungern le Mer 08 Oct 2008, 8:36 pm

Ok merci .

Pour la petite histoire les lettres du Zeeplin sont largement cotées.

Je change de sujet tout en y restant,il en est de même des timbres ESTAMPILLES de la grande inflation .
Pourquoi cette "exception" ?
Parce que vu l'inflation la plupart des timbres d el'époque n'avaient pas été estampillés si ils n'étaient pas postés dans les jours qui suivaient ...

Ungern
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 278
Age : 66
Localisation : Partout et nulle part
Date d'inscription : 27/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  panzerblitz le Jeu 09 Oct 2008, 8:39 am

Trés trés bel article Pierro !
C'est super que des gens s'investissent comme ça sur des sujets sotant des sentiers battus !

Vivement que je réobtienne une nouvelle connection internet à ma cité-u pour suivre tes traces !

panzerblitz
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4072
Age : 27
Localisation : Russie - Alsace - Ile de France - Oise
Date d'inscription : 05/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Thunderbolt le Jeu 09 Oct 2008, 6:47 pm

En gros l'enveloppe a joué le rôle de ce que les pompiers appellent aujourd'hui un accélérateur? Sinon très belle article pour ton retour pouce !

Thunderbolt
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Kilstett (Alsace)
Date d'inscription : 12/05/2008

http://xav-photos.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Invité le Jeu 09 Oct 2008, 8:13 pm

Salut,

Merci pour vos compliments. Ça fait plaisir de voir que ces quelques heures de travail sont appréciées.

En gros l'enveloppe a joué le rôle de ce que les pompiers appellent aujourd'hui un accélérateur?

Oui, quelque chose comme ça. Une réaction "aluminothermique" selon l'article wikipédia. Maintenant, ne me demande pas de détails techniques...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

!

Message  Roy le Jeu 09 Oct 2008, 8:47 pm

Tres bel article en effet .

Tes heures de travail en valent la peine .

Roy
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 450
Age : 25
Localisation : Salon De Provence
Date d'inscription : 18/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  sukhoi le Lun 20 Oct 2008, 10:15 pm

Trés bel articles.
Dommage que les dirigeables ne volent plus de nos jours... c'étaient de merveilleux engins!
Par contre j'ai été asser étonné de voir la "reprise" des dirigeables par les nazis. Je me demandes si on aurait autant regretter la perte de cet appareil si il se serait appeler l"Adolf Hitler"...

sukhoi
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 671
Age : 25
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 18/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Thunderbolt le Lun 20 Oct 2008, 10:25 pm

Il n'utilise pas aujourd'hui les dirigeables à des fins publicitaires... J'ai le souvenir d'un dirigeable Goodyear.

Thunderbolt
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 648
Age : 27
Localisation : Kilstett (Alsace)
Date d'inscription : 12/05/2008

http://xav-photos.over-blog.net/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Ming le Lun 20 Oct 2008, 10:55 pm

Il ne s'agit pas de reprise à franchement parler. Les Zeppelin ont constitué un formidable vecteur de propagande malgré les dirigeants de la firme, que le Dr. Eckener a toujours vu d'un œil plus ou moins mauvais. D'abord parce qu'il n'était pas national socialiste et que cela lui a coûté cher (fut un temps ou d'une semaine sur l'autre son nom n'était pas mentionné dans les communiqués de propagande, sur ordre de Goebbels) ensuite parce qu'il a eut maille à partir avec Goebbels qui lui a fait clairement comprendre au cours d'une discussion que PDG de Zeppelin ou pas, successeur du comte ou pas, il pourrait très bien être victime d'un accident malencontreux. Cette "dispute" suivie de menaces avait éclaté à la suite de la protestation d'Eckener de voir son dernier né revêtir les croix gammées, alors que comme pour beaucoup d'autres pionniers de cette époque, ce genre de conquêtes aériennes était au bénéfice de tous les peuples et pas spécialement des nazis. On peut considérer cependant le fait qu'il a eut plus de chance qu'Hugo Junkers (encore une autre histoire intéressante).
Pour les nazis, en dehors du fait qu'il s'agissait du seul appareil capable de relier New-York et autres capitales outre atlantique d'une seule traite -ce dont aucun avion n'est capable à cette époque dans le cadre d'une ligne transatlantique régulière- et faire une démonstration de la technologie et du savoir faire allemands (devrais-je dire nazi puisque c'est comme ça que c'était censé être perçu à l'époque) il n'y avait aucun avantage.

En 1914-1918, le Zeppelin avait déjà prouvé par A + B que c'était un vecteur de bombardement aussi boiteux que mal adapté. D'abord parce qu'il était difficilement manoeuvrable (face à des biplans, comme par temps d'orage et sans aller jusqu'à là, par vents forts) bien plus sensible à la destruction que tout autre type d'aéronef (hydrogène, structures, taille de l'engin) et qu'enfin ni sa vitesse ni son altitude de croisière ne lui ont permis d'échapper à la vindicte de l'ennemi -la RAF en l'occurence ou plutôt le RNAS et le RFC-.

Ce qui veut dire qu'en temps de paix le Zeppelin a servi à propager la propagande nazie mais qu'en temps de (seconde) guerre il n'aurait eu strictement aucune utilité. Aussi suite au crash de Lakehurst, les projets (LZ130 et suivants) ont été mis un temps en stand-by avant que les structures des futurs dirigeables ne soient fondues et que Zeppelin ne soit reconverti de force dans la construction d'éléments et d'appareils "classiques" à destination de la Luftwaffe. Selon les mots de Goering comme d'Hitler "strictement aucune utilité des Zeppelins pour les temps à venir". Hitler aussi bien que Goering n'ont pas pardonné à Eckener d'avoir indirectement contribué à une propagande inverse à leurs objectifs et d'autre part, il aurait fallu être aveugle, sourd, cul de jatte pour ne pas comprendre qu'à cette époque le Zeppelin était déjà totalement dépassé technologiquement parlant.

La seule utilité qu'un Zeppelin eut en temps de guerre (car on peut se poser la question du ratio tonnes de bombes déversées sur Londres versus nombre de Zeppelin revenus intacts en 1914-1918) c'est d'avoir ravitaillé une troupe allemande en Afrique Noire (Niger si je me souviens bien) juste à la veille de la reddition ou aux environs. L'appareil était arrivé aux 3/4 de son chemin quand ordre lui a été donné de faire demi tour.

Pour le détail de l'histoire, on peut ajouter à cela que l'hydrogène employé aurait du être dans la logique remplacé par de l'hélium. Seulement voilà, la majorité des réserves d'hélium étaient alors aux états-unis et ce gaz était alors si rare que lorsque les américains s'équipèrent de Zeppelin (Acron et Macron de mémoire, avant de passer au Los Angeles, tous de construction allemande et non pas américaine comme certains veulent le croire) le gaz fut à chaque fois récupéré pour être réinjecté dans les ballonnets des nouveaux dirigeables. Considéré comme un gaz stratégique, l'hélium ne fut pas vendu aux allemands qui par ailleurs lui trouvèrent suite à des calculs des propriétés moins intéressantes que l'hydrogène -si l'on excepte son ininflammabilité-, ce qui aurait poussé à redesigner au moins les ballonnets et voir la charge utile à la baisse -ce qui a été fait pour les Acron et Macron, mais pas en Allemagne-.

Zeppelin en lui-même est une histoire intéressante, mais je ne saurais trop vous recommander de vous pencher sur le cas d'Umberto Nobile, et de la tragique expédition au Pole nord. Il en a été tiré un film "la tente rouge", qui ne vaut pas les livres de Nobile, mais que je vous conseille toutefois si vous arrivez à mettre la main dessus. Une histoire dramatique qui valu à Nobile de se faire oublier de Mussolini et qui lui coûta presque sa carrière...

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/

Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 44
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Invité le Sam 20 Fév 2010, 7:53 pm

Ce soir sur Arte:

21h55-22h25
Mystères d'archives
1937. Crash du Hindenburg

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Le LZ 129 et les nazis

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 3:12 am


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum