Les déserteurs allemands

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  Ming le Sam 01 Nov 2008, 14:09

49 précisemment, mais elles ont été réduites par rapport aux nombre original. Ces exécutions ont eu lieu dans un contexte précis, qui fait suite à la dernière grande offensive du Chemin des Dames due au "talent" du général Nivelle. Les conditions de cette offensive ont été aussi sanglantes que dramatiques, parce qu'en avril 1917, Nivelle avait alors promis à chaque soldat le retour au foyer à l'issue de cette attaque qu'il pensait victorieuse. J'en avais déjà parlé avec quelqu'un sur ce forum, vous m'excuserez j'ai la flemme de chercher le post concerné...

Nivelle était plus un général de salon qu'un vrai stratège, selon ce qui est mentionné dans différents livres d'histoire de cette période. En fait, il voulut mettre fin à la guerre d'usure telle que celle que l'on connaissait à Verdun pour reprendre les offensives "d'attaque". En avril 1916, il succède à Pétain en raison des victoires qu'il a accumulées au fort de Douamont et de Vaux, ou il se distingue déjà par son peu de considération pour les vies de ses soldats. Il en vient à succéder à Joffre, que l'on considère trop usé et trop vieux pour une guerre de mouvement. Nivelle va donc lancer l'idée d'une attaque, en parler à ses alliés britanniques -il est profondémment anglophile- puis Loyd George et mettre au point son plan -attaquer sous couverture d'un rideai de feu intense-. Malheureusement pour les soldats français, Nivelle a la langue trop pendue, et comble de malchance un exemplaire du plan d'attaque tombe entre les mains allemandes.

De la sorte lorsque l'offensive du Chemin des Dames est déclenchée, les allemands ont renforcé leurs positions sur les points stratégiques ou Nivelle a placé ses attaques. S'en suit une véritable boucherie ou les morts coté français se comptent par milliers. 350 000 hommes perdent la vie pour avoir à peine fait avancé la ligne de front de quelques centaines de mètres... Et c'est à ce moment là qu'éclatent les mutineries, parce que les soldats en ont assez de cette guerre qui n'en finit plus. Nivelle est surnommé "le boucher Nivelle" et la situation commence à sérieusement déraper, à tel point qu'on le remplace en quatrième vitesse par Pétain en mai 1917 qui va user du baton et de la carotte pour rétablir l'ordre et la discipline.

On dit également que les mutins français furent influencés par les survivants des deux brigades russes lancés elles aussi dans cette offensive refusèrent de continuer à combattre. Toujours est-il qu'à l'été 1917 ces mutineries se développèrent comme une traînée de poudre et touchèrent dans l'ensemble une bonne cinquantaine de régiments français sans mentionner les régiments britanniques dont ceux qui étaient stationnés à Etaples en attente de monter sur le front (cette mutinerie est illustrée dans une série anglaise baptisée "the monocled mutineer" et les archives relatives à ce qui s'est passé ne seront par ailleurs consultables qu'en 2017. La discipline fut rétablie par les casquettes rouges (les MP ou police militaire) qui ne firent vraiment pas dans le détail, et qui selon certaines sources furent à l'origine même de la mutinerie du fait des traitements et punitions inhumaines qu'ils infligèrent aux soldats).

Pétain rétablit l'ordre par la carotte en améliorant la condition des soldats : plus de nourriture, des cantonnements améliorés, des offensives moins sanglantes ou du moins mieux pensées que celle du Chemin des Dames. Cependant il ne fait pas dans la 1/2 mesure, puisque des exemples doivent être faits. De la sorte les tribunaux militaires jugent sans véritables preuves et il n'est pas rare que des officiers désignent ceux qu'ils pensent être mutins ou agitateurs en faisant pression sur les tribunaux. La possibilité d'appel est supprimée et Pétain se réserve le droit de supprimer la demande de grace auprès du président de la République (Poincaré) ce dont il usera à sept reprises. Poincaré est de son côté assez humain, puisque dans la majorité des cas il gracie les soldats dont le dossier lui est présenté.

554 condamnations à mort furent ainsi prononcées, dont 49 réellement effectives, ce à quoi s'ajoutent les peines de prison et de travaux forcés qui furent elles beaucoup plus nombreuses.
Cependant il ne faut pas oublier que ces statistiques ne sont que celles de la période dite des mutineries de 1917. Car en fait dès 1914, des éxecutions du même type et qui ne sont pas forcément dues à des mutineries ont été déjà été faites (rappelez-vous l'éxecution d'un soldat qui avait refusé de revetir le pantalon d'un mort...) ainsi qu'en 1915, à hauteur de 200-250 fusillés.

_________________
Les déserteurs allemands - Page 2 Crestnew

Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
Ming
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 47
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  ghjattuvolpa* le Sam 01 Nov 2008, 15:13

Voici les causes de condamnation à mort prévues par le code de justice maritime (source : livret militaire année 20)
Abandon de la faction en présence de l'ennemi ou de rebelles armés
Abandon du quart ou du poste en présence de l'ennemi ou de rebelles armés
Armes portées contre la France
Commandement pris ou retenu sans ordre ou motif légitime
Dépouillement d'un blessé auquel il est fait de nouvelles blessures
Désertion à l'ennemi
Désertion avec complot en présence de l'ennemi ou à l'étranger en étant chef de complot
Destruction ou dévastation des vaisseaux et édifices de l'état pas incendie ou l'emploi de matières explosives
Embauchage pour l'ennemi ou les rebelles armés
Espionnage ou recel d'espion
Inéxécution de consigne
Meurtre sur l'hôte, sa femme ou ses enfants
Navigation sous pavillon de guerre ennemi
Pavillon amené pendant le combat
Perte ou prise du bâtiment occasionnée volontairement
Pillage en bandes soit avec armes ou à forces ouvertes, soit avec bris de clôture ou violence
Provocation à la fuite en présence de l'ennemi
Provocation à passer à l'ennemi
Rebellion envers la force armée et les agents de l'autorité par des hommes armés au nombre 8 au moins ayant fait l'usage d'armes
Refus d'obéissance en présence de l'ennemi ou de rebelles armés
Révolte
Séparation à la mer occasionnée volontairement en présence de l'ennemi
Trahison
Usurpation de commandement à bord
Violence envers une sentinelle à main armée
Voies de fait envers un supérieur avec préméditation ou guet apens
Voies de fait envers un supérieur sous les armes
Voies de fait envers un supérieur pendant le service ou a l'occasion du service
ghjattuvolpa*
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  ghjattuvolpa* le Sam 01 Nov 2008, 15:23

Désertion à l'intérieur : absence de 6 jours sans autorisation. Sauf pour appelé de moins de 3 mois. Ou non retour de permission après 15 jours. En temps de guerre respectivement 2 et 5 jours

A l'étranger : Absence de 3 jours en temps de paix et un jour en temps de guerre. Engagement ou embarquement d'un bâtiment étranger.
ghjattuvolpa*
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  Baugnez44 le Lun 03 Nov 2008, 15:02

Pour en revenir aux déserteurs "Malgré-nous" alsaciens et autres (Belges des Cantons de l'Est notamment), j'avais raconté voici bien longtemps l'histoire de mon grand-père incorporé de force dans la Wehrmacht en juillet 1942 et qui déserta à sa première permission un an plus tard. Après avoir aménagé une cache dans le fenil de la ferme de sa soeur, il s'y cacha jusqu'à la libération du village en septembre 1944. Le plus fort est qu'il n'y resta pas seul, au fil du temps trois autres déserteurs du village (de 850 habitants) vinrent le rejoindre dans sa cachette.

Je ne n'imagine que trop bien ce qui leur serait arrivé s'ils s'étaient fait prendre par la feldgendarmerie.

En revanche, la libération n'a pas sonné la fin des ennuis de mon grand-père puisqu'il y a été fait prisonnier de guerre par les Américains et qu'il s'est retrouvé en captivité à Cherbourg.

_________________
Toutes les vertus secondaires comme le courage, la discipline, la fidélité, l'endurance n'ont un effet positif qu'aussi longtemps qu'elles servent une cause positive. Si une cause positive devient négative, les vertus secondaires deviennent problématiques
Baugnez44
Baugnez44
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 2673
Age : 63
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 04/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  mick le Mar 04 Nov 2008, 12:26

Bonjour tout le monde,

Hier, sur le RTBF1 nouvellement dénommé la Une, il y avait un documentaire sur ce sujet;

bien à vous

Mick
mick
mick
Aspirant
Aspirant

Nombre de messages : 168
Date d'inscription : 28/05/2007

Revenir en haut Aller en bas

Les déserteurs allemands - Page 2 Empty Re: Les déserteurs allemands

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum