Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  alban56 le Lun 08 Déc 2008, 4:42 pm

J'aimerai savoir si il est possible de retrouver les détails du périple d'un navire durant la période 39-45. Dans les états de service de mon grand père, je peux lire que certains des bâtiments sur lesquels il a servit ont croisé en Outre-Mer mais sans plus de précision...

Merci d'avance beret

alban56
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 4
Age : 37
Localisation : hennebont (56)
Date d'inscription : 08/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  Charlemagne le Lun 08 Déc 2008, 7:06 pm

Et bien donnes toujours les noms de ces navires et on verra bien si d'autres membres ont des infos à te faire partager.
avatar
Charlemagne
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 4794
Age : 29
Localisation : Montpellier
Date d'inscription : 11/02/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  alban56 le Mar 09 Déc 2008, 8:38 am

Voici donc la liste des bâtiments concernés et le laps de temps qui m'intéresse :

Courbet - 01/12/1939 -> 15/01/1940
Paris - 15/04/1940 - 09/05/1940
Commandant Rivière - 15/05/1940 - 13/10/1941
Curieuse - 13/10/1941 - 31/05/1942 ---> Je n'ai trouvé aucune infos sur ce navire spamafote
Poursuivante - 31/05/1942 - 27/10/1942


J'avais donné un lien sur un très bon site. Regarde dans la partie lien.

alban56
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 4
Age : 37
Localisation : hennebont (56)
Date d'inscription : 08/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  Marcks Erich le Sam 17 Jan 2009, 6:49 pm

Pour le Courbet :

En 1939, il est basé à Brest au sein de la 3e Division de Ligne, avec son sister-ship, le Paris. En juin 1940, il soutient à l'aide de ses canons, le repli des troupes alliées sur Cherbourg, puis se repliera sur Portmouth. Le 3 juillet, le navire est saisi par les anglais, puis rendu aux FNFL qui l'utilisent comme caserne et bâtiment antiaérien à poste fixe (5 avions abattus crédités).
Désarmé en 1941, il sera coulé devant Hermanville afin de servir de brise-lame pour protéger un môle de Ouistreham mentionné sous le nom de code de "Gooseberry".

Pour le Paris :

En 1939, il sert de navire d'entraînement, avec le Courbet, au sein de la 3e Division de Brest. Devant l'avancée des troupes allemandes, il se replie en juin 1940 sur Plymouth où il est saisi le 7 juillet 1940 par les anglais. Il sert durant la guerre de caserne à la Royal Navy et est restitué à la Marine Nationale en août 1945. Il sera alors utilisé comme ponton jusqu'en 1950, puis condamné le 21 décembre 1955 et ferraillé.

Pour le commandant Rivière, j'ai des doutes, il me semble que ce bateau a été lancé en 1957 ??? sinon un autre homonyme ?

La curieuse :

La Curieuse est un navire océanographique affrété par l’Institut polaire français - Paul Émile Victor. Il est attaché aux îles Kerguelen et est employé pour la desserte des îles du Golfe du Morbihan ainsi que du reste de l’archipel. Il apporte un appui logistique aux programmes de recherche scientifique terrestre et possède des équipements lui permettant de conduire des recherches en océanographie, ichtyologie et hydrographie. Il retourne une fois par an à la Réunion pour le carénage et peut également desservir les autres îles subantarctiques de district des Terres australes et antarctiques françaises. Il est parfois appelé pour apporter des soins d’urgence dans les autres îles du district ou porter secours à des navires en difficulté dans cette partie de l'océan austral éloignée des routes maritimes commerciales. Son nom fait référence au bateau de Raymond Rallier du Baty et de son frère Henri qui explorèrent l'archipel au début du XXe siècle.

La poursuivante :
Construite en 1934 par les Chantiers de France, la Poursuivante débute sa carrière en Méditerranée en 1936. Il mesurait 80,70 mètres de long sur 7,72 mètres de large. Navire rapide (34,5 nœuds), il était propulsé par des chaudières Pearsons de 22.000 CV. Son armement consistait en 2 canons de 100 mm, double torpille de 550 mm et 2 mitrailleuses de 13,2 mm. Il était également doté d'un grenadeur de sillage. Ce torpilleur participa à la guerre d'Espagne au cours de laquelle, il fut bombardé et touché sur la poupe par deux obus. Au début de la Seconde Guerre Mondiale, la Poursuivante participe à l'opération CABO. En 1942, le 27 novembre, la 13ème Division de Torpilleurs saborde le torpilleur, comme ce fut le cas de nombreux bâtiment français (cf. sabordage de la Flotte à Toulon). Le 1er juillet 1943, il est renfloué, mais ne sera jamais remis en service actif. En 1946, la Poursuivante est coulée. Les circonstances de ce sabordage volontaire sont inconnues.

Merci de ne pas flooder.

Cordialement,



Phil
avatar
Marcks Erich
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 17
Age : 68
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  ghjattuvolpa* le Dim 18 Jan 2009, 3:18 pm

Le commandant Rivière est un aviso drageurs de mines, de classe 630t, construits au chantier de Provence :
Mise sur cale : 11/36
Lancement : 16/02/39
Mise en service : 09/39

Code sur la coque : A32

Puissance 4000cv
Vitesse : 20 nd
Machine : 2 diesel sultzer
2 hélices
Mazout : 100t
Armement : 2*90 AA; 1*40 AA; 6*20 AA; 4 mortiers; 2 grenadeurs;
Aménagés en dragueurs rapides, le sort du Commandant Rivière et de la BAtailleuse, désarmés par les Allemands à Bizerte en décembre 1942 est inconnu.
Autres navires de cette classe : Elan, Commandant Bory, Commandant Delage, Commandant Duboc, La Capricieuse, La Moqueuse, Commandant Dominé, L'Impétueuse, La Curieuse, La Batailleuse, La Boudeuse, La Gracieuse.
Source : Les flottes de combat, 1944-45

La Poursuivante est un torpilleur série 610 t, du même type que Melpomène, La Flore, La Pomone, l'Iphigénie, La Cordelière, L'Incomprise, Bombarde, Bouclier, La Bayonnaise, Baliste.

Le Paris et le Courbet sont des cuirassés complètement obsolètes de classe Paris et construits en 1910. Ils ont été utilisés comme batteries flottantes à Portsmouth de 1940 à 1944. Le Paris a été échoué volontairement lors du débarquement en Normandie pour servir de brise lames.
avatar
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

merci

Message  Ninjakiwi1234 le Mar 11 Aoû 2009, 9:46 am

Vraiment bien!


Merci, c'est justement ce que je cherchais


Merci beaucoup




comparatif simulation assurance vie multisupport - simulation assurance vie ! Les sites de simulation assurance viecomparatif simulation assurance vie multisupport

Ninjakiwi1234
Soldat 1ère classe
Soldat 1ère classe

Nombre de messages : 2
Age : 34
Localisation : California
Date d'inscription : 11/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Retrouver le périple d'un bâtiment de guerre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum