Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Die korsischen Panzer le Mer 24 Déc 2008, 6:16 pm

Ilse Koch:

"La Chienne de Buchenwald".

Ilse Köch: walkyrie cruelle & sadique, SS assoifée de sang & collectionneuse de peaux tatouées ou "simple" complice de la barbarie nazie jugée pour exemple? De Buchenwald à Dachau en passant par Majdanek, retour sur la sordide affaire Köch..


Ilse Köch a vu le jour en septembre 1906 dans une petite ferme saxonne près de Dresde. Au debut des années vingt, elle devient bibliothécaire puis en '32 elle prend la carte du parti nazi. Quatre ans plus tard, elle lache sa tenue de bibliothécaire pour endosser l'uniforme d'aufseherin (auxiliaire de la SS). Elle devient alors gardienne au camp Sachenhausen, près de Berlin, dirigé par l'Obersturmfürher (lieutenant) Karl Otto Koch. En 1937, les deux se marient & quelques mois plus tard Karl est nommé commandant du camp de Buchenwald.

Prévu pour acceuillir 8000 prisonniers, le camp ce présente, vu d'avion, comme un bel alignement de baraques proprettes, alignées le long de large avenues tirées au cordeau. Mais c'est en wagons a bestiaux que débarquent les nouveax pensionnaires avant de franchir le porche de leur nouvelle, & souvent dernière, demeure..
Cuisines, casernes, usines, salle de douches, crématorium: tout est prévu pour assurer l'autonomie du camp. Innovation: un baraquement a été reservé à l'infirmerie, le "revier" chargé d'acceuillir les malades. Mais Köch est un perfectionniste: quelques années plus tard, il inaugue en grande pompes le Bloc2, un quasi hospital avec sa salle d'opération stéril, cabinet dentaire, laboratoires placés sous la coupe d'un mystérieux Service de pathologie..

De la Pathologie aux crématoires:

Des raisons de se réjouir pour les prisonniers? En réalité, l'effet de la "pathologie" sur la population carcérale est plutôt inverse: il terrorise. Il se murmure de drôles de choses dans les baraquements de Buchenwald: chez les triangles roses (homosexuels) par exemple, le bruit court qu'on aurait procédé a des émasculations sur des "volontaires". on parle aussi de stérilisations, d'expérience sur le froid, sur la fièvre jaune, le typhus.. Sans qu'aucune preuve ni temoin ne confirment. Et pour cause, le service chargé de rédiger les procés verbaux d'autopsie, met un point d'honneur à faire mourir les prisonniers de mort "naturelle". C'est plus "Korrect".. Quand aux indices matériels, ils s'envolent en fumée par la haute cheminée du crématoire. Malgrés tout, les rumeurs ne céssent d'enfler à l'interieur du camp: beaucoups proviennent des triangles verts, les droits commun: on en veut leur peaux affirment ils, particulièrement aux peaux tatouées convoitées par certains personnages hauts placés. Suivez mon regard..
Les accusations visent Waldemar Howan, le patron du revier. Her Doktor passe pour un amateur impénitent de tatouages: sous prétexte d'une thèse sur cette pratique artistique, il participerait à la selection des sujets, assassinerait les malades avant de charger son collaborateur Hans Müller de la partie technique, c'est à dire, le découpage, le tannage & la préservation des peaux. Les plus belles pièces de leur anatomie, apres préparation, serviraient à couvrir des livres, à fabriquer des étuis à cigarettes, des gants et même des abats-jour & autres souvenirs très prisés par les visiteurs SS. Joie d'offrir, plaisir de recevoir..
Egalement pointée du doigts dans ce macabre trafic: Frau Köch, qui soit dit en passant ne serait pas resté insensible au charme de ce bon docteur Mabuse.. C'est elle, accuse t'on, qui selectionne les plus belles pièces pendant les rassemblements où les prisonniers sont obligés de stationner nus, par tous les temps. (Variante, ce sont les infirmiers du revier qui signalent les cas interessants.) Elle donne ensuite son avis, "sur pieds". Si le tatouage lui parait digne de figurer dans sa collection, elle charge Karl Beigs, un kapo spécialisé dans ce genre de besogne, de tuer proprement & simplement le détenu. Par piqure le plus souvent. Le, ou les figures sont alors prélevées & traitées.. On parle d'un sac à main, d'abat-jour & autres objets décoratifs recouverts en peaux humaines. Pures affabulations ou réalitées?

La police SS décide d'ouvrir une enquête..

_____________________

La suite prochainement!


DKP
source: Tatouage Magasine

[EDIT= ON] Voilà Eddy, j'ai corrigé ma faute d'orthographe & j'en ai profité pour corriger les autres (il doit en rester). DKP [EDIT= OFF]


Dernière édition par Die korsischen Panzer le Jeu 25 Déc 2008, 8:23 pm, édité 1 fois

_________________
"A Munich, nous avions le choix entre la honte et la guerre, nous avons choisi la honte et nous allons avoir la guerre."
W. Churchill

=> /!\ Reglement du Forum. /!\

=> /!\ Charte du Forum Achats Ventes. /!\
avatar
Die korsischen Panzer
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 865
Localisation : par là..
Date d'inscription : 17/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  eddy marz le Mer 24 Déc 2008, 6:26 pm

Buchenwald, pas Buckenwald


oui gri
Eddy
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  le serpent mexicain le Ven 26 Déc 2008, 12:52 am

J'ai vu des photos et c'est indescriptible maleureu gri

Comment peut-on en arriver la ? A oui c'est vrai, ils n'était plus des hommes, mais de qui des prisonniers et des tortionnaires ?

La bêtise humaine me laisse sans voix
avatar
le serpent mexicain
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 1823
Age : 27
Localisation : ds le maquis du gers
Date d'inscription : 27/08/2006

http://www.maquisard32.skyblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Prosper Vandenbroucke le Ven 26 Déc 2008, 5:46 pm



Et oui, Ilse Koch était vraiment un monstre.
Difficle de croire lorsque l'on voit certaines photos d'elle en bonne mère de famille............Et pourtant:
http://forum.axishistory.com/viewtopic.php?f=77&t=139601&p=1275652

La photo ci-dessus provient d'un documentaire de la BBC et reproduite sur Axishistory dont je vous ai mis le lien. Jetez y un oeil, c'est édifiant de voir comment un être apparement humain peut changer.
Prosper Shocked
avatar
Prosper Vandenbroucke
Général de Brigade
Général de Brigade

Nombre de messages : 766
Age : 67
Localisation : Braine le Comte (Belgique)
Date d'inscription : 24/09/2008

http://www.freebelgians.be/news/news.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  eddy marz le Sam 27 Déc 2008, 11:38 am

Il ne s'agit pas d'êtres "apparemment" humains... mais tout simplement d'êtres humains. Une réalité que les disciples de la corrections politique, les bien-pensants, et nombres de membres d'associations ethnico-politico-intello-nationalistes diverses voudraient enfouir dans le terreau d'une soit-disant bienséance. Le tollé suscité par le film "La Chute" ('Der Untergang') en est la preuve. Comment ?! On voudrait prétendre qu'Adolf Hitler n'était qu'un petit-bourgeois malfaisant, paranoïaque, assassin et mégalomane, au lieu d'un Golem inhumain issu d'une autre planète, un monstre ? Et pourquoi tout cela ? Pour essayer de nous faire croire que toute cette méchanceté est extérieure à l'humanité, ou exclusivement allemande, ou exclusivement nazie... Bien heureux les simples d'esprits. Des millions d'individus tant en Allemagne, que dans les pays de l'Est, qu'en Espagne, en France, en Italie, participèrent à ces horreurs, tous avec des raisons qui ont pu leur sembler totalement justifiées à l'époque. La vaste majorité étaient des gens ordinaires, voire médiocres, mariés, ayant des enfants, et défendant ce qu'ils considéraient leurs droits et leurs acquis avec la même cécité, la même bassesse, le même égoïsme, la même étroitesse d'esprit, le même mépris de la vie d'autrui... Si nous nous élevons avec tant de véhémence contre les atrocités des années 40, c'est parce que nous les avons (plus ou moins) dépassées en Europe occidentale; mais il se sont passées les mêmes choses en Bosnie il y a à peine dix ans; regardez ce qui se passe au Moyen-Orient, en Afrique... Sont-ils tous "apparemment" humains, ou est-ce là l'humanité?

Eddy
clin doeil gri
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  roltanguy le Sam 27 Déc 2008, 12:18 pm

eddy marz a écrit:Il ne s'agit pas d'êtres "apparemment" humains... mais tout simplement d'êtres humains. Une réalité que les disciples de la corrections politique, les bien-pensants, et nombres de membres d'associations ethnico-politico-intello-nationalistes diverses voudraient enfouir dans le terreau d'une soit-disant bienséance. Le tollé suscité par le film "La Chute" ('Der Untergang') en est la preuve. Comment ?! On voudrait prétendre qu'Adolf Hitler n'était qu'un petit-bourgeois malfaisant, paranoïaque, assassin et mégalomane, au lieu d'un Golem inhumain issu d'une autre planète, un monstre ? Et pourquoi tout cela ? Pour essayer de nous faire croire que toute cette méchanceté est extérieure à l'humanité, ou exclusivement allemande, ou exclusivement nazie... Bien heureux les simples d'esprits. Des millions d'individus tant en Allemagne, que dans les pays de l'Est, qu'en Espagne, en France, en Italie, participèrent à ces horreurs, tous avec des raisons qui ont pu leur sembler totalement justifiées à l'époque. La vaste majorité étaient des gens ordinaires, voire médiocres, mariés, ayant des enfants, et défendant ce qu'ils considéraient leurs droits et leurs acquis avec la même cécité, la même bassesse, le même égoïsme, la même étroitesse d'esprit, le même mépris de la vie d'autrui... Si nous nous élevons avec tant de véhémence contre les atrocités des années 40, c'est parce que nous les avons (plus ou moins) dépassées en Europe occidentale; mais il se sont passées les mêmes choses en Bosnie il y a à peine dix ans; regardez ce qui se passe au Moyen-Orient, en Afrique... Sont-ils tous "apparemment" humains, ou est-ce là l'humanité?

Eddy
clin doeil gri

je partage cette façon de voir sans oublier Tchétchénie Tibet Georgie Palestine etc etc
où ceux qui torturent executent laissent mourir de faim des populations entières (qui n'ont que le tort d'être les plus faibles) sont reçus avec les honneurs par nos gouvernements.
avatar
roltanguy
Sous-lieutenant
Sous-lieutenant

Nombre de messages : 186
Age : 69
Localisation : fontainebleau 77
Date d'inscription : 01/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Die korsischen Panzer le Sam 27 Déc 2008, 11:54 pm

=> La suite.

Manque de preuves:

En décembre '41, l'enquêteur SS Morgen pense avoir réuni suffisamment d'indices contre Koch. Selon lui, le commandant, ses adjudants, sa famille et même quelques prisonniers sont mouillés dans ce qu'il désigne comme un véritable réseau mafieux.. Fort de son amitié avec Himmler chef de la SS, Koch s'en tire avec quelques jours d'arréts de rigueur, d'ailleur vite levés par le magnanime Heinrich. mais il a une semaine pour faire ses valises et rejoindre le camp de Majdanek, bourgade de l'est polonais où on l'a affecté. Cette affaire met un coup d'arret à la florissante industrie de la peau tatouée: Hans Müller, spécialiste du tannage a été muté lui aussi. Seul reste Howen qui s'empresse d'interdire toute manipulation de peau tatouée ou non.

Mais en août '43, le teigneux Waldech repart à la charge. Aprés avoir perquisitionné, enquêté, interrogé, il boucle son dossier contre le commandant et celle qu'il considère comme sa principale complice: Koch, sa femme et quelques comparses sont arrêtée. Après un proces à huis clos de septembre à decembre, le verdicte tombe: Ilse, contre laquelle cinq ans avaient été requis est acquittée mais Howen et Koch sont condamnés à mort. Ironie supreme, ce dernier passera sa dernière nuit dans son cher camp de Buchenwald, à hurler la mort. Au matin du 5 avril 1945, son corps est envoyé au crématoire comme des milliers d'autres avant lui..

Fin 1946. Le procès de Nuremberg vient de s'achever avec une douzaine de pendaisons et des centaines d'années de prisons à la clé. L'addition n'est toutefois pas reglée: aprés les huiles, c'est au tour des sous-fifres de passer à la caisse.. Les juges US sortent de la pile le dossier Ilse Koch, accusée d'avoir violé les lois de la guerre: entre autres, en choisissant les prisonniers tatoués devant être exécutés pour satisfaire son amant Waldemar.. L'ancienne "kommendeuse", qui tentait de se faire oublier dans un coin de campagne ouest-allemand, est arrêtée.

Le 11 avril 1947, à Dachau, son proces s'ouvre avec l'exposition des pièces à conviction: toutes ont été retrouvées dans les armoires du Service pathologieque de Buchenwald par les troupes américaines en avril 45.
_ La première est un fragment de peau tatouée de 13 x13 cm, représentant une tête de femme, un marin et une ancre.
_ La seconde, d'une sruface à peu prés identique (14 x13 cm) porte plusieurs ancres et la tête d'un homme.
_ La troisième, beaucoups plus grande (44 cm à la base, 30 cm en haut et 46 cm de hauteur) a été prélevée sur le torse d'un homme. Elle porte un grand oiseau aux ailes déployées de 28cm surplombant St Georges terrassant un dragon, dont les flammes sortent de la gueule.
_ La quatrième est la tête réduite, selon la méthode des Indiens Jivaro, d'un déporté polonais.
Mais ces macabres reliques servent plus à évoquer l'industrie du "souvenirs des camps" dont Buchenwald se fit la spécialitée à une époque, que preuve spécifiques contre l'accusée. Deux autres pièces, un abat-jour et un album de photographies, vont finalement peser beaucoups plus dans la balance de la justice. Toutes n'ont malheureusement pas été retrouvées par l'accusation.

Celle-ci produit un premier temoin: un journaliste débarqué à Buchenwald dans les fontes de l'armée US, le 11 avril 1945. Il raconte avoir vu une lampe avec son abat-jour en peau ,humaine trônant dans le salon du commandant. Détail macabre, il précise que le pieds était constitué d'un tibia humain.. A sa suite, plusieurs témoins se succèdent à la barre, confirmant le penchant morbide de l'accusée pour la collection de peaux tatouées.

La défence entame ensuite sa plaidoirie. Les deux avocats n'ont aucun mal à mettre les témoins à charge face à leurs contradictions: "On" leur a dit; "un tel" aurait vu, il parait que.. La plupart sont forcé d'admettre qu'ils n'ont jamais vu un quelconque de ces abat-jour, ni jamais connu de prisonniers tatoués, arrêté puis exécuté.. Tous paraissent avoir été fortement influencés par les images d'un film tourné dans les semaines qui ont suivant la libération: une reconstitution montrant les preuves plus ou moins authentiques de ces macabres expriences.. L'abat-jour qui y est exposé, notamment ne serait pas celui qu'aurait possédé la famille Koch. Quant aux "pièces anatomiques" présentées par le tribunal, elles font, selon les avocats, partie d'une étude entreprise par le Dr Wagner sur le tatouage et le comportement criminel à Buchenwald. Une étude scientifique en somme.. Ils précisent qu'elles ont été prélevées sur des détenus décédés et amenés au service pathologie aux fins d'autopsie. Tout s'explique..

La défense pense avoir semé le doute dans l'esprit des juges. Mais à l'issue du procés, le 14 août 1947, Ilse Koch est condamnée à la prison à vie.


Contre enquête générale..

En octobre de l'année suivante, coup de théâtre: le général Lucius D. Clay, commandant en chef des forces américaines en Allemagne, commue la peine de la détenue Koch en quatre années de prison. Rien ne prouve qu'Ilse Koch ait possédé les objets découverts dans le camp en 45, explique le galonné qui rappelle que l'accusée l'avait quitté en 43 et n'ya vait jamais remis les pieds. Seloin lui, cette histoire de lampe n'était qu'une invention de journaliste trop imaginatif, celui là même qui l'avait baptisée "la chienne de Buchenwald".
L'annonce de cette libération provoque une émotion considérable au sein de l'opinion publique internationale. Particulièrement aux Etats-Unis en pleine période d'élections présidentielles. La "chienne" doit être rejugée exige la Maison Blanche! En janvier 51, Ilse Koch est donc arretée à nouveau et comparait devant les juges, sous l'inculpation d'assassinat, tentative de meurtre et mauvais traitement sur citoyens allemands. Sans surprise, elle écope de la prison à perpétuité..

Jusqu'à ce 1 septembre 1967 où elle se sucide par pendaison dans sa cellule.


DKP

_________________
"A Munich, nous avions le choix entre la honte et la guerre, nous avons choisi la honte et nous allons avoir la guerre."
W. Churchill

=> /!\ Reglement du Forum. /!\

=> /!\ Charte du Forum Achats Ventes. /!\
avatar
Die korsischen Panzer
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 865
Localisation : par là..
Date d'inscription : 17/09/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Invité le Lun 29 Déc 2008, 2:13 am

Eddy


Entièrement de ton avis Eddy. J'ajouterais que chacun d'entre nous est capable du pire si les circonstances s'y prêtent, nous sommes tous humains. Pensez y la prochaine fois que vous tuerez une mouche, un rat ou une Blatte. Il n'y a qu'un pas avant de tuer des êtres humain, il suffit de les rabaisser au même niveau.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  le corbeau le Lun 29 Déc 2008, 3:57 am

...quelqu'un a-t-il lu le livre de pierre durand et si oui que vaut il?
avatar
le corbeau
Caporal-chef
Caporal-chef

Nombre de messages : 31
Age : 47
Localisation : paris
Date d'inscription : 23/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

ilse koch"la chienne de buchenwald"

Message  artilleurbigor56 le Mar 10 Fév 2009, 9:56 pm

il parait que cette garce d'isle koch,choissisai les prisonniers qui avait de beaux tatouages!
moi j'aurai pas fait long feu avec mes super tatouages.
ce n'etait qu'une dégénérée mentale cette koch
avatar
artilleurbigor56
Sergent
Sergent

Nombre de messages : 53
Age : 48
Localisation : bretagne
Date d'inscription : 18/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  naze le Mer 11 Fév 2009, 10:56 pm

Oh lala j'y crois pas quelle femme abominable...

naze
Capitaine
Capitaine

Nombre de messages : 269
Age : 24
Localisation : Le Mans
Date d'inscription : 25/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Complément d'information...

Message  CVéronique le Mer 23 Jan 2013, 2:45 am

Bonjour à tous.

Je "remonte" cet ancien post parce que j'aurais besoin d'une info : qui saurait, avec certitude (sources à l'appui) où était Ilse Koch entre 43 (après son procès) et 45 ?
D'avance grand merci à qui pourra me donner une réponse fiable !
avatar
CVéronique
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 20
Age : 57
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 28/06/2009

http://www.sonderkommando.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  eddy marz le Mer 23 Jan 2013, 10:51 am

CVéronique a écrit:Je "remonte" cet ancien post parce que j'aurais besoin d'une info : qui saurait, avec certitude (sources à l'appui) où était Ilse Koch entre 43 (après son procès) et 45 ?
D'avance grand merci à qui pourra me donner une réponse fiable !

Bonjour CVéronique;
Je n’ai malheureusement pas grand chose à te fournir (et des sources plus que lacunaires sur ce sujet en particulier), mais voici les quelques pistes que j’ai dans mes tablettes :

Ilse Koch et son mari furent arrêtés par la Gestapo à Buchenwald, aux environs du 24 août 1943, par ordre de l’Obergruppenführer-SS Josias Georg Wilhelm Adolf Erbprinz zu Waldeck und Pyrmont, SSPF pour la région de Weimar. Ilse Koch fut emprisonnée, a priori à Munich, jusqu’en 1944 (mois exact inconnu), puis relâchée faute de preuves. Elle s’installa avec ses enfants dans un appartement à Ludwigsburg, où elle fut arrêtée par les Américains le 30 juin 1945, et internée à Dachau. Certaines autres sources (moins précises) prétendent qu’elle quitta Ludwigsburg pour se joindre aux milliers de fuyards tentant d’échapper aux Russes, et qu’elle fut interceptée par les troupes américaines lors d’un contrôle de routine.

Je suppose qu’il faudrait accéder aux archives de l’US Army (et/ou peut être la Library of Congress) pour des détails plus précis

Voir :

• Höhne, Heinz. Der Orden unter dem Totenkopf – Die Geschichte der SS. Verlag Mohn 1967.
Encyclopedia of the Third Reich. New York: Macmillan. 1991

C’est tout ce que j’ai, désolé.
Amicalement
Eddy

avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Ming le Mer 23 Jan 2013, 3:09 pm

[HS court]Cette histoire m'en rappelle une autre, mais qui n'a rien à voir avec la seconde guerre mondiale. Elle est notamment citée dans le fabuleux ouvrage de Dag'Naud : après la chute de Robespierre, une rumeur courait selon laquelle le décapiteur se faisait confectionner des culottes en peau humaine. Un expert en pelleterie assure : "la peau [...] des sujets féminins est plus souple mais présente moins de solidité [par rapport à celle des hommes]. Les peaux en question auraient été travaillées, à partir de ,corps de Vendéens écorchés, dans les tanneries de Ponts-de-Cé, Etampes et Meudon". Dag'Naud de préciser qu'avec de tels détails, il est difficile de douter de la rumeur. Bref.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Jules le Mer 23 Jan 2013, 5:02 pm

CVéronique a écrit:Bonjour à tous.

Je "remonte" cet ancien post parce que j'aurais besoin d'une info : qui saurait, avec certitude (sources à l'appui) où était Ilse Koch entre 43 (après son procès) et 45 ?
D'avance grand merci à qui pourra me donner une réponse fiable !

Bonjour CVéronique,
ravi de votre "retour" sur le forum.

eddy marz a écrit:
Ilse Koch et son mari furent arrêtés par la Gestapo à Buchenwald, aux environs du 24 août 1943, par ordre de l’Obergruppenführer-SS Josias Georg Wilhelm Adolf Erbprinz zu Waldeck und Pyrmont, SSPF pour la région de Weimar.

Salut Eddy,

comment se fait-il que cet SS ait ordonné l'arrestation du couple ?
avatar
Jules
Général de Division
Général de Division

Nombre de messages : 2062
Age : 37
Localisation : ici
Date d'inscription : 04/01/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  eddy marz le Mer 23 Jan 2013, 5:51 pm

Jules a écrit:
eddy marz a écrit:
Ilse Koch et son mari furent arrêtés par la Gestapo à Buchenwald, aux environs du 24 août 1943, par ordre de l’Obergruppenführer-SS Josias Georg Wilhelm Adolf Erbprinz zu Waldeck und Pyrmont, SSPF pour la région de Weimar.

Salut Eddy,
comment se fait-il que cet SS ait ordonné l'arrestation du couple ?
Salut Jules;
Le couple fut arrêté par la SS pour enrichissement personnel, corruption, et meurtre de témoins (des détenus); seul le mari, Karl Otto Koch, fut exécuté en avril 1945 à Buchenwald...
Voir : http://deuxiemeguerremondia.forumactif.com/t11646-tribunaux-ss-justice-code-dhonneur-corruption
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Ilse & Karl

Message  CVéronique le Mer 23 Jan 2013, 6:08 pm

Bonjour.

Ils ont été jugés pour leurs abus et leurs détournements de valeurs...

Grand merci Eddy pour la qualité de ta réponse et ta célérité. Même si l'une et l'autre te sont coutumières, c'est toujours un plaisir !

Tu ne cites pas le Die Hexe von Buchenwald de Arthur L. SMITH auquel renvoie le Personen Lexikon zum Dritten Reich : sais-tu s'il mérite lecture ou pas ?

Merci à tous.

Véronique.
avatar
CVéronique
Caporal
Caporal

Nombre de messages : 20
Age : 57
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 28/06/2009

http://www.sonderkommando.info

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  eddy marz le Mer 23 Jan 2013, 7:24 pm

CVéronique a écrit:
Tu ne cites pas le Die Hexe von Buchenwald de Arthur L. SMITH auquel renvoie le Personen Lexikon zum Dritten Reich : sais-tu s'il mérite lecture ou pas ?

Je suis navré spamafote , mais mon terrain de prédilection étant l'Aktion Reinhard, mes connaissances sur Buchenwald, et les Kochs en particulier, sont tout ce qu'il y a de rudimentaires. Non, je n'ai pas lu le livre d'Arthur Smith... maleureu gri
avatar
eddy marz
Membre légendaire
Membre légendaire

Nombre de messages : 3953
Age : 62
Localisation : England/France/Italia
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Ilse Köch, "La Chienne de Buchenwald"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum