La nostalgie du Duce

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La nostalgie du Duce

Message  Survivor le Sam 10 Jan 2009, 11:44 pm

Bonsoir,

J'aurais voulu poser une question. Comme vous devez le savoir, en Italie beaucoup de personnes, et en particulier les jeunes, vouent un veritable culte à Mussolini.
En effet ils sont entre sept et dix mille à arborer les chemises noires et à faire le pèlerinage à Predappio (lieu de la naissance de Mussolini) trois fois par an.
La tombe de Mussolini est toujours fleurie, et les autorités ferment les yeux.

Comment expliquez-vous que Mussolini soit vu comme un modèle encore aujourd'hui, au detriment d'Hitler et des autres dictateurs de son temps ? Où plutôt comment expliquer que son culte soit encore actif aujourd'hui ?


"Plus de pédés" (terme exact)



Manifestation fasciste à Milan



"Une Italie sans étrangers, c'est possible"



"L'Italie est née Romaine et chretienne, elle ne mourra pas homosexuelle et musulmane"
avatar
Survivor
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 607
Age : 26
Localisation : Angleterre-Italie
Date d'inscription : 21/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  ghjattuvolpa* le Dim 11 Jan 2009, 1:40 am

Parce que le fascisme c'est d'abord un mouvement activiste qui aime l'action pour l'action, la révolte pour la révolte avant d'être un mouvement d'extrême droite. Il exerce donc une attraction sur la jeunesse surtout dans des périodes de doute mais aussi dans des périodes où le politique se trouve impuissant.
Ensuite le fascisme italien est un mouvement intellectuellement "brillant" (même si très exécrable). Tous les intellectuels italiens des années 20 y ont trempé : Marinetti pour la peinture, des philosophes, des historiens, des linguistes, des géographes.... Pour dire l'aura intellectuel du fascisme, il suffit de dire que son poids dans les années 20 équivaut au poids du communisme dans le monde intellectuel des années 60.
Ensuite le fascisme n'a rien à voir avec le nazisme. C'est un régime autoritaire mais nullement raciste, nationaliste, vantant la grandeur de l'Italie, voulant restaurer l'empire romain, utilisant le mythe et les symboles : faisceaux de licteurs, aigles, etc...
Ce mouvement s'inscrit pleinement dans le risorgimento dont il récupère les figures comme Mazzini, Garibaldi.
Enfin le fascisme a connu des réalisations importantes dans le domaine économique. Ce qui fait qu'il était relativment apprécié (sauf de ses victimes, notamment du PCI) de la population, certainement plus que Franco en Espagne. Son atout : présenter un exécutif fort dans un pays miné par la division politique et le régime d'assemblée. Sa faiblesse : s'être allié à Hitler.
C'est aussi un régime idéologiquement complexe et contradictoire, alliant une base radicale de gauche syndicale ralliée à l'interventionnisme et au militarisme, une haine de l'internationalisme communiste (surtout), la hantise du désordre, l'exaltation de la classe moyenne, et l'appui du grand patronat!
Enfin celui qui m'expliquera la trajectoire de Mussolini entre 1910 et 1922 et comment il a pu se faire suivre par un tel nombre de sympathisants malgré son virage à 180°, je lui offre le prix Nobel d'histoire.
avatar
ghjattuvolpa*
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 1283
Date d'inscription : 18/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Ming le Dim 11 Jan 2009, 2:05 am

Je crois que les allusions aux homosexuels sont dus en grande partie à la petite fille de Mussolini, Alessandra Mussolini, qui avait déclarée "Meglio fascista che frocio" -mieux vaut être fasciste que pédé- insulte déguisée qui se destinait directement au candidat du PRC (parti communiste renfondu). La petite fille du duce ne se caractérise pas par ses manières diplomates : fut un débat télévisé ou elle n'hésita pas à loger un coup de pied dans l'entrejambe d'un de ses adversaires politiques !

Cependant ce qui ne manque pas de sel (à priori c'est une tradition chez les fascistes... si l'on en juge de par la première maîtresse de Mussolini qui était juive) c'est que le groupe politique forza nuova s'oppose aux musulmans en Italie mais est également antisémite, s'opposant à l'action actuelle d'Israël en Palestine.

D'autre part et à moins que je ne me trompe, le fascisme en Italie n'est pas comparable à notre période de révolution nationale-Pétain-Vichy. D'abord parce qu'en ce qui nous concerne, nous n'avons jamais eu qu'un pseudo gouvernement né de la défaite dont les actions, décrets et ce qui s'en suit ont été marqués du sceau infamant de la collaboration.
Le fascisme dans l'histoire c'est d'abord une période de redressement -je ne parle que du point de vue économico industriel-, de renouveau et d'extension (ne voyez aucune propagande politique dans mes propos).
Du point de vue industriel grace à l'IRI (institut de reconstruction industriel) qui a permis de fonder des conglomérats voir même trusts, qui ont permis de sauver certaines entreprises alors en difficulté (Alfa-Romeo est probablement le meilleur exemple) et d'assurer un rayonnement à la fois de la ou des marques à l'étranger (restons dans le domaine, les courses automobiles ou jusqu'à ce qu'Adolf monte à son tour ses deux teams pour dominer tout le monde, compris les italiens qui n'étaient pourtant loin d'être des novices en la matière).
De renouveau : la construction des "autostrades" (autoroutes) a débuté d'abord en Italie, on s'en rend d'ailleurs compte juste en faisant la route qui conduit à la merveilleuse Milan. D'extension -de l'empire- grâce aux conquêtes en Libye puis en Abyssinie.

A cela on peut ajouter d'autres détails d'importance : la mafia n'a connu sa pire heure que sous Mussolini qui lui a mené une guerre sans répit -raison pour laquelle les mafieux ont su aider les troupes et services secrets américains avant le débarquement en Sicile-, la suppression des syndicats de gauche -l'OVRA ou office de répression de l'antifascisme ayant mené une lutte à mort contre les communistes et associés-, une politique privilégiant la famille, etc.

On peut donc dire que, considéré sous ces angles, le fascisme a assuré le rayonnement de l'Italie à cette époque, sans toutefois véritablement la marquer au fer rouge comme le fit le nazisme en Allemagne. D'abord parce que les juifs y ont été nettement moins persécutés (à ma connaissance il n'y a eu qu'un seul camp de concentration en Italie mis sur pieds par les allemands et de mémoire c'est un sujet qui partage beaucoup d'historiens). Dictateur sans aucun doute il a été, mais Mussolini ne revet pas pour autant la figure du mal absolu qu'est Hitler. Il tient plus du ridicule au travers de ses poses et gestuelles dans ses discours, voulant très maladroitement singer un quelconque empereur romain. C'est évidemment oublier les bombardements au gaz moutarde qu'il fit en Abyssinie, la guerre d'Espagne à laquelle ses chemises noires participèrent activement et ainsi de suite.

Les circonstances économiques actuelles font que la réaction des gogos (restons poli) est fréquemment de se diriger vers les partis extrèmes. Or il s'avère que depuis une vingtaine d'années, peut-être même plus,
l'Italie a connu les problèmes que tous les pays d'Europe ont eu eux
aussi, à savoir chomage, fermeture d'usines et licenciements, il y a
également eu les brigades rouges, la mafia dont on entend parler tous
les quatre matins (les ordures ménagères en pleine campagne, l'histoire
de la mozzarella contaminée, etc.). De plus, telle que l'Italie est géographiquement placée, elle subit les flux migratoires à la fois de l'Europe de l'est (Roms) et de l'Afrique, bien que Malte soit également mal placée à ce niveau. J'en oublie certainement au passage.
Tout cela pose de nombreux problèmes, qui plus est, Mussolini n'a pas été jugé et condamné sur pièces, mais exécuté à la suite d'une parodie de procès (à quelques dizaines d'années près Ceausescu a presque connu le même sort) et exposé à la vindicte de la foule : il n'est donc pas mort frappé d'indignité nationale comme l'ont été Pétain ou Laval, mais presque en martyr. Il ne faut pas non plus oublier que Mussolini a également repris
certaines thèses, idées ou courants nationalistes tels ceux de Gabriele
d'Anuzzio pour ne citer que ce dernier, poète qui avait alors une aura considérable et qui est encore fréquemment cité.
Mieux, sa descendance lance un parti assimilable au fascisme, sans que ce parti ne soit interdit ou ne fasse l'objet de mesures d'isolation. Imagine-toi le petit fils de Doriot ou Déat lancer une sorte de nouveau PPF ici, ça ne se passerait sûrement pas de la même manière.

Alors sept à dix mille personnes, sur l'ensemble de la populace italienne, ce n'est pas tant que cela en fin de compte. Paradoxalement on peut parler en ce cas de minorité TROP visible, comparable aux militants d'un certain parti politique en France, -rappelle-toi que fut un temps ou ce parti emportait jusqu'à 10 voir 12 % des élections sans même parler du jour ou l'accès à la présidence est devenue autre chose qu'une simple utopie-.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Clem le Dim 11 Jan 2009, 9:45 am

Les neonazis refont aussi leur appraition, ce qui est pire que le fascisme, car le nazisme est basé sur la violence, l'antisémitisme, et le racisme.
En allemagne ces c^^^ vouent un véritable culte à hitler. Certains jouent la carte du négationnisme. L'exemple le plus frappant est : "les chambres à gaz n'ont jamais existé, c'est coup monté par nos ennemis".
avatar
Clem
Commandant
Commandant

Nombre de messages : 313
Age : 26
Localisation : Finistère
Date d'inscription : 10/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Survivor le Dim 11 Jan 2009, 10:51 am

Merci pour vos réponses pouce
avatar
Survivor
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 607
Age : 26
Localisation : Angleterre-Italie
Date d'inscription : 21/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Narduccio le Dim 11 Jan 2009, 9:14 pm

Survivor a écrit:Bonsoir,

J'aurais voulu poser une question. Comme vous devez le savoir, en Italie beaucoup de personnes, et en particulier les jeunes, vouent un véritable culte à Mussolini.
En effet ils sont entre sept et dix mille à arborer les chemises noires et à faire le pèlerinage à Predappio (lieu de la naissance de Mussolini) trois fois par an.
La tombe de Mussolini est toujours fleurie, et les autorités ferment les yeux.
Sept à 10 milles jeunes ? SUr combien de jeunes italiens au total ? La section jeunes du FN devait aussi avoir autant de jeunes à un moment, il faut en penser que tous les jeunes français vouaient une admiration au borgne ? Les raccourcis comme celui-là ne me plaisent pas, c'est presque du racisme. C'est pas parce qu'il y a 7 000 cons que cela veut dire que l'Italie n'est peuplée que de cons.

Survivor a écrit:Comment expliquez-vous que Mussolini soit vu comme un modèle encore aujourd'hui, au detriment d'Hitler et des autres dictateurs de son temps ? Où plutôt comment expliquer que son culte soit encore actif aujourd'hui ?
Dans le long XXème siècle, il n'y a pas beaucoup de moments ou l'Italie n'a pas été en crise. Elle a vécu assez mal de nombreux moments de ce siècle. Du coup, la petite embellie de l'époque mussolinienne parait comme un havre de bonheur...

Narduccio
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 4667
Age : 58
Localisation : Alsace
Date d'inscription : 05/10/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Survivor le Dim 11 Jan 2009, 9:55 pm

Désolé je voulais dire sept à dix milles jeunes, à Milan. Je sais que ce chiffre n'est pas tres élevé, sauf que, contrairement au Front National français, ceux ci arborent, d'une façon completement decomplexée, les symboles du fascisme. De plus c'est un mouvement quand même extremement violent, qui s'attaque directement aux juifs et aux homosexuelles, jamais l'extrême droite française n'est allé aussi loin (je parle de l'après-guerre hein), on ne verra pas de tags homophobes ou antisémites à tous les coin de rue en France, ce qui est le cas là-bas. J'en sais quelquechose j'y vais tout les ans.
avatar
Survivor
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 607
Age : 26
Localisation : Angleterre-Italie
Date d'inscription : 21/09/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Ming le Dim 11 Jan 2009, 11:19 pm

Survivor a écrit:Désolé je voulais dire sept à dix milles jeunes, à Milan. Je sais que ce chiffre n'est pas tres élevé, sauf que, contrairement au Front National français, ceux ci arborent, d'une façon completement decomplexée, les symboles du fascisme. De plus c'est un mouvement quand même extremement violent, qui s'attaque directement aux juifs et aux homosexuelles, jamais l'extrême droite française n'est allé aussi loin (je parle de l'après-guerre hein), on ne verra pas de tags homophobes ou antisémites à tous les coin de rue en France, ce qui est le cas là-bas. J'en sais quelquechose j'y vais tout les ans.

Hum, qu'on ne verra pas en France dis-tu. Je me rappelle encore des "La France aux français" signé de l'oeuvre française, je me rappelle aussi avoir vu taggé en lettres de 1m de haut sur la façade de mon collège "X, sale juif, dehors" (le X étant le nom du directeur de l'établissement) les "arabi fora" en Corse. Je t'épargne les répliques d'un certain sieur telles que "Durafour crématoire" ou encore le "les chambres à gaz n'ont été qu'un détail de la seconde guerre mondiale".
Je crois qu'en fin de compte chaque pays a son lot de nostalgiques ou adeptes du fascisme. Outre-manche il y a eu une sorte de résurection du parti de Mosley qui a trouvé son électorat dans des cités industrielles telles que Birmingham (à forte population immigrée) tandis qu'en Allemagne fut un temps ou à Rostok (pourtant ex citée de l'Allemagne de l'est) un immeuble ou habitaient des familles turques avait été incendié volontairement (je te "rassure" les communistes du PCF en avaient fait de même en France avec un foyer d'immigrés dans le 93 en 1972 ou 74 je crois). En Russie par exemple, être noir et poursuivre des études à l'université de Saint Pétersbourg, c'est dangereux. Ca l'est encore plus quand on rentre chez soi le soir et que l'on tombe sur une bande d'excités néo-nazis (on en est pas à un paradoxe près).
La connerie ne se limite à un pays, elle est internationale.

_________________


Patrie, Courage, Foi. Regarde Saint Michel et saute rassuré.

Wenn de net wellcht metkommen, los es stehn !

Membre du club des survivants du péril thaïlandais, du canon de 88 sulfateur de l'infâme colonel Olrik (rebus: oui russe, non russe, liquide, vomi)

Clairement, je suis ami avec les touffes

http://pbycatalina.wordpress.com

http://thehighflight.wordpress.com/
avatar
Ming
Général (Administrateur)
Général (Administrateur)

Nombre de messages : 5777
Age : 45
Localisation : MingLouffie occidentale
Date d'inscription : 04/10/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  alderome le Mar 27 Jan 2009, 6:26 pm

Petite rectification MING, il n'y a pas eu de procès fut-ce même une parodie, le CLN voulait s'approprier aux yeux des italiens la peau du Duce et à envoyé "Valerio" faire la besogne d'exécuteur.
Il faut remettre la période fasciste dans le contexte que n'a pas connu la France, une victoire "mutilée", pas de profond changement dans la structure sociale du pays mais un renforcement de la classe conservatrice face à la menace bolchevique en pensant utiliser les squadristes et manipuler Mussolini. Si les communistes avaient réussi à prendre le pouvoir il y aurait eu alors une guerre civile sanglante, que l'on retrouvera à la fin de la 2GM lorsque fascistes, petits propriétaires terriens, carabiniers ... seront les victimes d'une purge sanglante jusqu'en 1947.
Finalement le fascisme fut le mal nécessaire pour passer d'une société conservatrice agrarienne à une démocratie bien que chancelante, qui a placé l'Italie dans la cour des grands.
Pour le rôle du préfet Mori en Sicile, bien que ses méthodes furent pour le moins brutales, elles permirent au moins de retrouver une certaine sécurité. Le retour de Cosa Nostra fut dans les bagages de l'US army.
L'anti-sémitisme actuel d'une partie de l'extrème-droite est dû à l'influence néfaste de Julius Evola "penseur" et repris pas Ordine Nuovo de Pino Rauti.
Comme je l'ai dit dans un post, les italiens ne furent pas tous fascistes même s'ils étaient inscrits au PNF, car la vision mussolinienne de l'homme nouveau ne pouvait créer une osmose avec le comportement italien qui est individualiste.
Enfin, la différence avec la France qui est fondamentale : les collabos étaient des traitres à la patrie.
avatar
alderome
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 646
Age : 52
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77
Date d'inscription : 01/07/2008

http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  laurentlemiltonien le Mar 27 Jan 2009, 7:15 pm

Narduccio a écrit:
Survivor a écrit:Bonsoir,

J'aurais voulu poser une question. Comme vous devez le savoir, en Italie beaucoup de personnes, et en particulier les jeunes, vouent un véritable culte à Mussolini.
En effet ils sont entre sept et dix mille à arborer les chemises noires et à faire le pèlerinage à Predappio (lieu de la naissance de Mussolini) trois fois par an.
La tombe de Mussolini est toujours fleurie, et les autorités ferment les yeux.
Sept à 10 milles jeunes ? SUr combien de jeunes italiens au total ? La section jeunes du FN devait aussi avoir autant de jeunes à un moment, il faut en penser que tous les jeunes français vouaient une admiration au borgne ? Les raccourcis comme celui-là ne me plaisent pas, c'est presque du racisme. C'est pas parce qu'il y a 7 000 cons que cela veut dire que l'Italie n'est peuplée que de cons.

Survivor a écrit:Comment expliquez-vous que Mussolini soit vu comme un modèle encore aujourd'hui, au detriment d'Hitler et des autres dictateurs de son temps ? Où plutôt comment expliquer que son culte soit encore actif aujourd'hui ?
Dans le long XXème siècle, il n'y a pas beaucoup de moments ou l'Italie n'a pas été en crise. Elle a vécu assez mal de nombreux moments de ce siècle. Du coup, la petite embellie de l'époque mussolinienne parait comme un havre de bonheur...

Reconnais qu'une certaine partie de la population est favorable à l'oeuvre mussolinienne.
avatar
laurentlemiltonien
Adjudant-chef
Adjudant-chef

Nombre de messages : 101
Age : 37
Localisation : J'y suis !
Date d'inscription : 30/03/2008

http://www.histoquiz-contemporain.com/forum/index.php

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  le ronin le Mar 27 Jan 2009, 7:36 pm

Bonsoir, en France on ne te vendra jamais un buste d'Adolf ni du Duce , il y a quelques années
j'étais en Sicile , et dans un petit village un commerçant avait sur son étalage des bustes et effigies du Duce à vendre , ainsi que des drapeaux , et cela n'avait l'air d'étonner personne sauf moi! Tout cela pour dire que là bas , le chef de l'Italie fasciste de l'époque n'a pas laissé que des mauvais souvenirs , en tout cas sa représentation est tolérée !

Amicalement, le ronin.

...Si un jour on recense les armes dans ton pays , gaffe! ta liberté va en prendre un coup....

Semper fidelis.
avatar
le ronin
Police militaire (Modérateur)
Police militaire (Modérateur)

Nombre de messages : 3425
Age : 65
Localisation : Dans l'Hérault, cong!
Date d'inscription : 25/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  alderome le Mar 27 Jan 2009, 7:49 pm

Le fascisme est né dans le nord de l'Italie, en Emilie-Romagne, les réalisations fascistes (bataille du blé, assaichement des zones paludiques) ont eu lieu principalement dans la péninsule mais les latifundia n'ont pas été démembrées, laissées à l'aristocratie agrarienne sicilienne. Cependant l'épuration musclée de la mafia a permis aux siciliens de ne plus vivre sous l'autorité de Cosa Nostra mais il faut le dire également, d'être sous l'autorité de ducettini.
avatar
alderome
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 646
Age : 52
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77
Date d'inscription : 01/07/2008

http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  alderome le Mer 28 Jan 2009, 6:32 pm

Pour le caliquot concernant l'essence chrétienne de l'Italie, les associations islamiques au nom de la laïcité ont exigé le retrait des crucifix dans les écoles tout en demandant au nom de la tolérance le port du foulard. Alors il ne faut vraiment pas être étonné de la réaction des italiens pas uniquement du MSI, Allianza Nazionaale ou Ordine Nuovo.
avatar
alderome
Colonel
Colonel

Nombre de messages : 646
Age : 52
Localisation : PONTAULT COMBAULT 77
Date d'inscription : 01/07/2008

http://hongrie2gm.creer-forums-gratuit.fr/forum.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: La nostalgie du Duce

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum